Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 737
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Ven 26 Fév 2016 - 19:10

Il y avait de plus en plus de monde, et Pit suivait de ses yeux trop verts une chevelure trop orange qui offrait des câlins à qui le voulait. Le Chef cherchait à comprendre ce qui l’absorbait tant dans cette observation, et pourquoi ça l’agaçait. Aucune réponse ne se montrait.
Puis ce fut finalement Dusk qui apparu dans son champ de vision. Il écouta, tout en surveillant les déplacements du distributeur de câlins.

Il nota la voix étrange, et inhabituelle de la Déracinée. Il avait reconnu son ancienne Mère à cause de la robe, bien qu’à bien y réfléchir, depuis quand savait-t-il coudre ce genre de model ? Mais il l’avait fait, il lui semblait… L’esprit était complètement embrouillé. Sans comprendre qu’un rêve étrange se dessinait.

La question de la Déracinée l’interrogea, le Joker ne comprenait pas.

- Absolument pas, qu’est-ce que tu voudrais que je mette dans ton verre ? J’ai pas bougé de là.

Il baissa le ton de sa voix jusqu’à presque devenir imperceptible sur la fin de sa phrase, puisqu’il voyait déjà la Déracinée s’en aller.
Elle lui paraissait vraiment bizarre.

Cette fois-ci, il observa, ayant retrouvé son large sourire, où son Ancienne Mère allait. Elle semblait aborder des gens qu’il ne connaissait pas. Puis de plus en plus de monde s’agglutina dans cette zone. Ces satanés masques empêchaient le Joker de reconnaître les gens impliqués.
Puis l’esprit ne voulu plus qu’une chose, où était passé le petit trésor orangé ? Sûrement encore en train de donner des câlins. À d’autres. Pit n’apprécia pas du tout cette idée… Aussi bien que lorsqu’enfin il retrouva Flower, il l’attrapa évidemment. Lui donnant une étreinte déterminé à ce qu’il arrête de papillonner partout.

- Reste un peu avec moi, toi. Et tu me donnerais ton nom ? Je sais pas quelle carte tu es.

Pit se trouvait sur une frontière entre son Jeu et le Joueur.
Un autre coup d’œil à ce qui se passait non loin, une légère grimace mécontente. Ces cartes ne savaient pas se tenir tranquille.
Il fallait éviter que son nouveau centre d’intérêt, Flower, ne s’en approche trop. Chaque pièce de jeu à sa place et y resteraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary
avatar

★ Mère des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 247
✘ SURNOM : La sanglante
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Apprends qui je suis avant de prier mon nom...

En cours :
Events divers et passés : ♠️ ♥️ ♦️ ♣️
Aventures finis depuis longtemps : ☁️ ☁️ ☁️ ☁️☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️☁️



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Ven 26 Fév 2016 - 19:34

Mary avait fuit. Elle n’avait pas honte de l’admettre. Elle avait fuit l’ennemi, le combat, avec la rapidité et la dévotion d’un soldat italien en pleine seconde guerre mondiale.
Ce n’est donc absolument pas par jalousie ou autre intérêt personnel qu’elle tourna la tête pour voir l’avancée des troupes. C’était bien par tactique ! Afin de savoir comment s’en tenir le plus éloigné possible. Juste pour ca.

Cependant, le camps adverse avait appliqué une stratégie fourbe et lâche qui lui fit l’effet d’un boulet de canon en plein ventre : il souriait ! D’un air bête, niais, avec des licornes et des tracteurs tricolores dans les yeux ! Et ce n’était pas à elle !
C’était à cette abrutie congénitale compétitrice de fée qui lui avait envoyé de l’eau (ou de la neige ? Elle ne savait plus) dans le cou. Elle l’avait emmerdé et maintenant elle lorgnait sa possession ?!

Ah mais cela n’allait pas se passer comme ça !
Avec la passion d’un Minotaure, elle fonça refaire le chemin en sens inverse, tentant tant bien que mal de se frayer un chemin parmi les diverses explosions de bruits et histoires d’amours jalousantes des autres. Elle vit même Soul, ce qui l’interloqua au plus haut point. En plus, il semblait engager dans un combat avec un pirate. C'était si différent de ses habitudes (et pour une fille en plus !) qu’elle en demeura bouche bée.
Puis elle se remit en route vers son propre combat, tout en se jurant d’oublier ce moment choquant qu’elle avait vu.
Et le plus tôt aurait été le mieux.

Elle arriva donc à ses deux... ennemis.
Mais l’habituelle devait avoir couvert ses arrières avec quelque poison que cela fut car la sanglante perdit tout sens de la réalité et des paroles à la vue de son odeur (oui oui). Elle sentit ses vaisseaux sanguins éclater dans ses joues et remercia le ciel de lui avoir donné un masque aussi imposant qu’il cachait cela.
Nulle doute que l’autre aurait tenté de prendre avantage de cela si elle s’en était rendu compte (Vos doutes à vous, cher lecteur, ne compte pas ! Seul les doutes de Mary compte ! Et elle n’en avait pas !)

Elle commença donc à bégayer lamentablement, n’attirant même pas l’attention d’un des deux, avant de se rendre compte qu’hurler serait nettement plus efficace !
Aussi empoigna-t-elle la jeune fille à pleine main et lui cria dessus :

-TOI ! TU VIENS DANSER IMMEDIATEMENT !

Mais elle sentit tout d’un coup sa gorge devenir tremblante de nouveau. L’arme devait être puissante pour causer de tel effet.

-Enfin, si tu veux. Mais genre, MAINTENANT ! SANS DISCUTER !

Elle ne savait plus quoi faire, vite ! Il lui fallait un bouclier humain pour dévier cette chose qui était en train de lui bouffer l’estomac.
C’est alors qu’elle se souvint de l’existence de la fée.
Elle hésita un instant, une vague de jal... de rien du tout du tout ne la prenait absolument pas.

Nan, en fait, c’était des mensonges. Mary n’avait jamais été aussi paniqué de sa courte vie, même en étant en face de Love ou dans la sylvie obscur.
Elle ne savait pas du tout ce qui lui arrivait et n’arrivait pas à le contrôler et cela la terrifiait au plus haut point. Elle aurait voulu être, à cet instant précis, le plus loin de cette fille mais elle ne supportait pas de la voir avec quelqu’un d’autre.
Elle voulait aussi être avec elle, de manière absolument pas contradictoire, mais elle avait peur d’être toute seule avec elle. Et elle n’était même pas capable (oui ce texte se répète énormément) qu’est ce qui lui faisait peur exactement ? d’être moqué ? d’être regardé ? d’être jugée ? d’être rejeté ? De ne pas être à la hauteur ?
Elle n’en avait aucune idée, sans doute tout cela et plus encore.
Et aussi elle avait peur de fondre en larmes comme sa bouilloire interne menaçait de faire face à tout cette incompréhension.
Et pour masquer tout cela, elle saisit de l’autre main le bras de Givre.


-T... Toi aussi ! Tu viens danser avec nous. C’est... euh... ta punition. Pour l’eau dans le cou.

C’était guère glorieux comparé aux cris lancé à Tim mais elle n’arrivait plus réellement à le faire.
Ainsi, ils étaient tous les trois attachés et prêt à danser tous ensemble.

Pourquoi se déclarer la guerre quand on peut faire la triple alliance ? ♥︎






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Sam 27 Fév 2016 - 8:02

Le corbeau pencha un moment la tête, prenant le temps d'observer la petite créature qui osait se mettre devant lui. Il aurait pu lui prendre la gorge, l'écraser jusqu'à ce qu'il étouffe, mais il n'en fit rien. Peut-être parce que les fées lui en empêchaient, au fond.

Un clignement d'yeux, il oublia le gamin et repoussa d'un geste vif et brute le bras tendu, se raclant la gorge tandis ce qu'il observait la douce Babylone. Un instant il avait voulu l'amener avec lui, que ce soit par la force, mais il se résigna, préférant la laisser aller. Après tout, la luxure l'avait déjà ficelée et par pur amour, Crow n'allait pas répéter le cycle. Ainsi, il s'effaça, laissant libre court au gamin de la courtiser s'il le voulait, de toutes façons il savait au plus profond de son âme qu'il ne gagnerait pas, tout comme Crow.

Il avait comprit le message.

Puis de toutes façons, il la reverrait, ça il le savait. Comment ? Il l'ignorait.

— Je vais vous laisser à cet impétueux gamin. De toutes façons, pourquoi me battre pour quelque chose que vous ne voulez pas ? Je ne suis pas comme ces clients, tout ce que je veux, c'est votre liberté, votre sourire.

"Votre amour"

Mais ça il devait y renoncer. Il devait sacrifier son cœur pour elle.

Dans un soupire, il fit une dernière référence et fit demi-tour, s'effaçant dans la foule grandissante de Never Never Land.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Flower
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 101
✘ SURNOM : Le pacifiste
✘ AGE DU PERSO : 12-13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Not quite yet
✘ LIENS :
You may say I'm a dreamer,
but I'm not the only one.

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Sam 27 Fév 2016 - 15:51

Flower se sentait bizarre. Il comprenait soudain l'expression "marcher sur un petit nuage". C'était comme se faire emporter par les Nuajolis, ce que le Pacifiste n'avait jamais essayé, mais qu'il pouvait aisément imaginer à présent. Il se sentait aussi léger et rose à l'intérieur qu'un Nuajoli heureux. Il avait l'impression d'irradier le bonheur et voir tous ces gens magnifiques autour de lui ne faisait que le rendre plus heureux encore. Il les trouvait tous très beaux, sans distinction, parfaits êtres humains et moins humains, créatures de la nature qu'il avait envie d'enlacer tous en même temps dans une étreinte pleine d'amour.

Flower était complètement niais.

Il déambulait dans le bal en enlaçant les invités, demandant parfois la permission, ajoutant des bisous à ces chastes embrassades et déclenchant ça et là des réactions surprises voire révoltées. Comme ce premier qu'il avait enlacé et qui avait fini par le repousser. Ça avait refroidi ses ardeurs, et le rose à l'intérieur était devenu un peu gris. Flower avait distribué encore plus de câlins pour compenser ce sentiment de rejet qu'il ne comprenait pas. Heureusement, ses yeux et son cœur était trop débordés par d'autres individus pour s'arrêter longuement sur ceux qui ne l'appréciaient pas...

Le rouquin retourna vers le buffet se servir un autre verre d'ambroisie, souriant niaisement en ignorant qu'il venait miraculeusement d'échapper à la vengeance d'un Zombie apparemment moins tactile que lui. Son verre en main, il s'approcha timidement d'un petit attroupement qui faisait beaucoup de bruit. Avec horreur, il vit l'un des invités ficher un coup de pied à un autre – le premier à qui il avait exprimé son love – ce qui le blessa plus encore que les rejets. Comment ces gens parfaits pouvaient-ils se faire du mal entre eux ? Flower aurait voulu courir leur dire qu'ils n'avaient aucune raison de se battre, qu'il les aimait tous autant qu'ils étaient et comme ils étaient, et que c'était pas du tout peace and love, man. Mais son instinct de diplomate fut retenu par cette colère inquiétante qu'il voyait étalée sous ses yeux et il eut un peu peur de se prendre des coups. Son dilemme fut résolu par Pit, qui l'attrapa et lui donna un câlin. Flower en fut tout retourné – au sens propre, Pit l'avait détourné du groupe bruyant – et rendit naturellement son étreinte au Joker masqué.  Il se sentit encore plus bizarre qu'avant. C'était la première fois de la soirée qu'on l'enlaçait spontanément.

"Merciiii", fit-il, la voix étouffée dans la chemise du Raccommodeur.

Il était content.

"Reste un peu avec moi, toi. Et tu me donnerais ton nom ? Je sais pas quelle carte tu es."

Il leva le nez.

"Jeee..." Il tâta son masque feuillu, soudain conscient qu'on ne pouvait pas le reconnaître. Qui était-il ? Ce n'était pas important jusque là. "Euh..." Il s'en rappelait bien sûr, l'information était juste trop profondément enfouie sous la couche de niaiserie et de love qui composait actuellement 90% de sa personne. Et il était étonné qu'on s'intéresse à lui. Ça le rendait encore plus niais et il sentit ses joues rougir. Quoique "cramoisir" serait un verbe plus approprié pour son teint de rouquin. "Je suis Flo... Flower !" balbutia-t-il, surpris par sa propre réaction. "Et toi, euh... qui tu es ?"

Il était tellement perturbé qu'il en oubliait de ponctuer ses phrases d'un "man". C'était une chose de se voir rendre gentiment les câlins qu'on distribuait, c'en était une autre de se sentir accepté en retour. Flower sentit son inquiétude s'envoler ; sa peur d'être rejeté n'avait soudain plus lieu d'être. Autour de lui, d'autres gens venaient peut-être de s'enlacer, de se prendre par la main, de se mettre à danser, et c'était merveilleux ! Flower n'était pas jaloux de ne pas faire partie de toutes les vies de ces gens, juste heureux de les savoir heureux. C'était pour cela qu'il ne comprenait pas bien les raisons qui poussaient certains à se disputer les faveurs d'un partenaire. Il y avait tellement de belles personnes ici, pourquoi ne pas en choisir une autre ?

Un peu naïf le garçon.

Conscient qu'il ne pouvait pas comprendre, il demanda à cet autre merveilleuse personne qu'il avait près de lui :

"Tu sais pourquoi ils se disputent comme ça ?"

Il ne voulait pas sembler trop inquiet mais cette altercation lui mettait un coup au moral. Si tout le monde pouvait s'aimer sans distinction, le monde serait plus beau. Enfin. La soirée, au moins, et ce serait déjà pas mal. Flower but une gorgée d'ambroisie pour cacher sa déception.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 195
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 28 Fév 2016 - 0:41

Dusk se tenait droite, crispée, le ventre rempli d'un foyer de chaleur suspecte, suspendue aux lèvres de l'inconnue. Guettant une réaction. Sa propre franchise lui faisait honte alors que d'habitude elle ne s'embarrassait jamais. C'était qu'elle avait peur, la Déracinée. Désespérément peur tout à coup que cette inconnue la rejette.

- Je t'ai trouvé... Tu es si belle...

Souffle coupé, elle crut ne pas avoir bien entendu. Pourtant l'indienne scella la réciprocité par un contact, agrippant son bras en un geste brûlant, électrisant. Dusk se figea, oubliant de reprendre sa respiration. Puis l'inconnue mit fin au contact et la Déracinée se surprit à réagir, levant la main comme pour rattraper la sienne. Mais son geste s'avorta, il y eut interruption. Sale interruption, triste interruption. A laquelle la Grimpeuse assista, troublée et perdue.
Elle ne voulait pas que l'attention de la louve se détourne d'elle, non non.

Celui qui amènerait le chaos était un homme blond à la dentition horrifiante. A peine avait-il entamé sa chanson que la Déracinée sentait une colère très froide, très tranchante la traverser. Elle voulut s'avancer mais son aimée se plaça devant elle, s'interposant comme pour la protéger. La Garçonne Perdue pila, fixant le pirate avec colère. Comme une tâche dans un tableau bien ordonné, une cassure dans la symétrie qu'il fallait absolument rectifier. Pourtant ce ne fut ni elle ni l'indienne qui s'en chargea : un autre garçon fit irruption dans la scène, frappant l'intrus.

Si Dusk avait su mettre les mots et reconnaître ses sentiments, nul doute qu'elle aurait qualifié sa réaction ainsi : jubilation.

Elle ne fit guère attention à la suite. Son regard se perdit dans l'assistance, s'arrêtant quelques instants sur Pit, occupé à enlacer un autre Garçon (ou une Garçonne ?) Perdu.

Jalousie.

Mais la voix de la guerrière la ramena, doucement, vers elle.

- Ça va ? ... quel est ton nom ?

Questions faciles, à laquelle elle s'efforcerait de répondre sans bafouiller. Mais la chaleur était revenue, et sa raideur avait été remplacée par une série de gestes embarrassés, révélant ce que le visage sous le masque ne pouvait révéler. Dusk arrangeait ses cheveux,  dépoussiérerait sa tenue. De l'ordre, il fallait de l'ordre dans cette réception qui n'était que chaos. Pourtant ces gestes mécaniques ne purent la distraire qu'un temps : le regard de la Déracinée revint vers l'indienne, croché au sien comme à un aimant. L'ancienne Mère s'humecta les lèvres, hésitante.
Ce n'était pourtant... que de simples questions.

- Ça va.

Elle voulait qu'elle la touche encore, n'osait pas s'avancer.

- Je suis Dusk. Et toi, qui es-tu ?

Elle ne pouvait être que sorcière pour lui faire un tel effet. Ou alors il s'agissait d'un énième tour de l'Île, mais Dusk n'avait pas envie d'y penser.

- Il y a trop... de désordre ici. Tu... tu veux sortir un moment ?

Un peu de calme ne pourrait que leur faire du bien à toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1036
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 28 Fév 2016 - 2:45

Il était la, agenouillé devant les magnifiques pieds nus. Ils étaient si beau, ils ne pouvaient appartenir qu'a quelqu'un dont la beauté surpassait toute les autres, c’était évident.
Cependant, en cet instant, Wilhelm n'avait cure de savoir a quoi ressemblait le visage de son aimée, il n'avait d'yeux que pour ses pieds!
Petons qui se dérobèrent a son regard et a ses mains qui s'approchaient, provoquant un petit rire nerveux de la part du pirate.
Ho ces petits pieds étaient timides et joueurs? Comme c’était...
Warg
Ca faisait mal! Mais pas que... Une douleur presque agréable, tellement attendue!

Le blond qui était déjà a genoux tomba face contre terre, replié sur lui même, le ventre douloureux après s’être reçut un sacré coup.
La respiration coupée, il roula sur le coté pour pouvoir identifier son agresseur, une grimace mauvaise dessinée sur son faciès, quelque peu dérangé a l'idée qu'un autre lui ai volé son petit instant de bonheur d'avec sa dulcinée, cependant, il n'eut pas besoin de voir le visage du garçon pour savoir a qui il avait a faire! Sa voix lui suffit.

« Alors Chien, toujours à renifler ? »


Un froid envahit soudainement la tête et le cœur de Wilhelm, et en un instant, le rêve devint cauchemar.
Soul... Ici!!! Le cœur de DogFish se resserra a lui en faire mal! En réalité, cela n'avait rien d’étonnant de le croiser dans le monde onirique! C’était en fait devenu une habitude du médecin, de visiter le Pied Beau pendant la nuit, dans ses rêves! Mais ce n’était jamais pour le soigner, l’ausculter, ni même quoi que ce soit d'autres qui puisse être agréable! Non... C’était uniquement pour le terroriser!

"-  Pas besoin d'aide, merci..."
En entendant la voix grondante qui appartenait a l’être chéri, le pirate ravala sa salive avec un hoquet. "Essayes un peu de les toucher et je te scalpe les tiens !" Il releva les yeux vers Harfang dont les propos étaient on ne peut plus clair, une moue apparaissant sur ses lèvres abimées. Si seulement le coup de pied avait été donné par cette jeune femme mystérieuse.. si seulement...
Et soudain, il sentit une caresse lui passer dans les cheveux.
Un contact réconfortant, une manière qu'il connaissait bien! Sur l'instant, DogFish ne pu s’empêcher de fermer les yeux, se concentrant sur ce contact, fouillant dans sa mémoire pour se souvenir a qui cette manie appartenait.

Pretty.

Le pirate rouvrit les yeux et leva la tête vers La fausseté qui parlait, appuyant un peu plus sa tête dans la main de l'enfant, le geste le rassurant plus qu'il n'aurait pu l’espérer. Il lui fallait bien au moins ca en la présence de l'immuable.. ce MONSTRE assoiffé de sang!

"Monsieur" Le pirate cligna des yeux, peu habitué a ce qu'on s'adresse a lui d'une manière aussi raffinée. "Je vous demande pardon pour... L'impétuosité de mon compagnon. Il a un peu trop forcé sur l'alcool, voyez-vous. Vous seriez un ange si vous laissiez couler l'affaire."
Son compagnon?
Wilhelm fronça les sourcils. Comment ca son compagnon?
Soul et Pretty... Pretty et Soul....?
Non...

NON! C’était pas possible!
Le pirate prit une expression décontenancée, la bouche entre ouverte, fixant le "couple" par en dessous, quand soudain, une petite tornade rouge fit son apparition, attrapant le livreur par le bras et le plaquant contre lui, comme s'il la prenait en otage!

- J..j'te protège de lui! T'en fais p-p-pas, chuis là !


Cette voix, ce rouge, cette manie de bégayer! Ni une ni deux, le pirate se releva de toute sa hauteur, surplombant Pretty et son sauveur tout en montrant ses dents noires, l'air menaçant. Cependant, il referma bien vite les lèvres, jetant un œil a Soul toujours présent, une sueur froide lui dégoulinant sur la tempe. Difficile de dire ou faire quoi que ce soit en la présence de l'horrible et malfaisant Soul.

Une jeune fille s'approcha a son tour du petit groupe et le fusilla littéralement du regard.
Hein? Mais il avait fait quoi pour mériter ca? A part être lui même, cela allait sans dire!

- Bon, si c'est une blague, elle est pas drôle du tout !
Ha ca, Wilhelm était d'accord! Pretty avec le monstre qu’était Soul? Impossible! Pretty avec ce sale morveux fan fana de feu qu’était Sparkle? Impensable! "Je me fais quasiment malmenée depuis que je suis ici, alors..." Féline tendit la main en direction de Soul sous le regard circonspect du pirate.
"Voudrais-tu bien danser un peu avec moi ou simplement me tenir compagnie pendant un moment ?" Les yeux de DogFish tripière de volume, n'en croyant pas ses oreilles! La nouvelle venue en profitait pour draguer Soul de manière éhontée! "Cette chère jeune fille semble occupée avec son amant" Son amant? Mais de qui parlait elle? Sparkle? "et comme je n'ai pas envie que tu te battes avec cet homme sans respect ni manière..." Ha.. La, DogFish n'était pas assez bête pour ne pas comprendre que c’était bien de lui qu'on parlait, et en des termes bien peu valorisant..."j'aimerai beaucoup passer un peu de temps avec toi. Est-ce que tu es d'accord ?"

"Est ce que tu es d'accord?"
Répéta Wilhelm en minaudant, imitant Féline a la manière d'un gamin attardé de pas plus de 5 ans avant de siffler entre ses dents d'un air méprisant. "Non mais ca va pas non?  Ce type..." Le pirate jeta de nouveau un œil au médecin, le visage crispé, ne terminant pas sa phrase, se contentant de grogner d'un air mauvais, la peur lui remontant a la gorge et réveillant son mal de dents.
Oui, Soul lui faisait mal aux dents jusque dans SES RÊVES, c’était dire.

"Mais qu'est ce que vous trouvez toute a ce mec?"
Le pirate avait grincé, jetant un regard noir a son pire ennemi, espérant ainsi au moins le dissuader de s'approcher de nouveau. "Pretty, ce garçon la ne mérite pas ton attention!" Il s'était soudainement adressé au livreur, dévoilant ainsi son identité sans même y faire attention. "Et l'autre non plus d'ailleurs!" Il pointa un doigt accusateur vers Sparkle. "Tu mérite bien mieux que ca! Et de toute façon..." Il hésita une seconde, comme s'il cherchait une raison valable a son non consentement. "T'es trop jeune."
Voila, c'était dit.
Raison ultime, on ne discute PAS.

C'est alors que les bribes d'une conversation attirèrent son attention, comme les chuchotements d’élèves peu concentrés sur le cours au fond d'une classe.
Alors LA, c'était le pompom!
Une jeune femme aux traits asiatiques était en train de lui faucher sa paire de pied! Et sous son nez! Alors la! Le pirate n'avait pas l’intention de se laisser faire! C'était SON rêve après tout non? C'était bien un rêve hein? Il n'en était même plus si sur...

Peu importait, dans un geste brusque, il attrapa le bras de Pretty et la retira brutalement de la prise de Sparkle, la repoussant derrière lui tandis qu'il faisait un pas vers l’allumette en lui grognant dessus, lui intimant ainsi de reculer et surtout de se tenir tranquille.
Nouveau coup d’œil angoissé vers Soul.
Sa présence l’empêchait d'agir a sa guise, le rendant anormalement nerveux, et ce fut donc sans le lâcher du regard qu'il se dirigea lentement dans la direction d'Harfang et Dusk, presque a la manière d'un animal rodant autour d'une carcasse, défendant son bifteck.
Il se posta juste entre les deux jeunes femmes, fixant toujours le médecin avec un air mauvais inscrit sur le visage, un grondement sourd et inquiétant remontant le long de sa gorge.
Il était prêt a se battre s'il le fallait.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scar
avatar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 253
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans - Il en avait 12 à son arrivée sur l'Île mais s'est forcé à grandir pour pouvoir venger sa soeur jumelle.

✘ DISPO POUR RP ? : -
✘ LIENS : De la Vengeance à l'Acceptation

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 29 Fév 2016 - 8:59

Il ne fallut qu'une demi-seconde au Sentinelle pour oublier le garçon - l'homme ? - au bout de son bras au profit d'une jeune dame en partie recouverte d'une armure scintillante. Ce n'était pas une tenue de bal et pourtant elle parvenait à demeurer élégante même prête à faire la guerre. Comme une violence contenue et apprêtée qui était très belle à ses yeux et au point qu'il en aurait presque rougi.

«Messieurs, ce n'est pas une attitude décente en si bonne compagnie...»

Elle avait une voix en parfait accord avec son apparence et qui donnait envie de se réfugier sous son couvert. Scar fut d'ailleurs bien incapable de prononcer la moindre parole face à l'apparition, surtout lorsqu'elle posa délicatement ses doigts sur son avant-bras. Sa poigne à lui se desserrait peu à peu de son suiveur aux fabuleux cheveux, à mesure qu'il se faisait happer par la présence de la chevalier – ou disait-on chevalière ?

« Et vous jeune homme, c'est votre beauté qui est indécente ... »
«Me feriez-vous l'honneur de votre compagnie?»


Cette fois-ci, les doigts du Chef se délièrent et abandonnèrent totalement leur prise sur le col de l'homme. Il balbutia une réponse peu cohérente à l'intimidante demoiselle, ne se sentant aucunement en position de dominance dans cet échange.

« Je...oui bien sûr. » il l'étudia du mieux qu'il put mais son visage ne dévoilait rien sinon une jolie bouche et des cheveux couleur feu. Il détourna un peu les yeux « Mais je ne suis pas un danseur, je crains de vous décevoir si c'était votre idée première. »-

[i]Un instant de réalisation. Les mots sortait de sa bouche sans qu'il les contrôle vraiment. Mais, bordel, depuis quand il parlait comme ça ? Pensait comme ça ? Vouvoiement, métaphore, fleurs bleues et ridicule, ça ne lui ressemblait pas du tout. Franchement il se serait foutu des claques...
Et pourtant, l'idée même qu'elle parte chercher un autre cavalier lui était insupportable. Était-il jaloux ? En tout cas son être poursuivi sans demander son accord et il redevint spectateur de ses propres gestes.

« Nous pouvons marcher un peu peut-être ? » il déglutit, pesa sa décision « Et si vraiment c'est ce que vous voulez, je ferais l'effort d'une danse. »







No pain no gain
''Showing off is the fool's idea of glory.'' - Bruce Lee

Merci Freck' <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1056
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Sauf trame importante/idée précise (hésitez pas à MP)!
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »

Points de Sutures...:
 



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 2 Mar 2016 - 6:20

Une voix familière et farouche, retentissant de l’indienne masquée ( ?) que Dogfish avait ciblé. Un instant infime, l’immuable interloqué essaie de l’identifier mais son attention est assez vite détournée par une main caressante sur son torse, comme pour le retenir. Elle provient de son étrange cavalière, celle qui n’avait pas souhaité révéler son identité. Celle avec qui il avait dansé – sans doute le plus langoureusement de sa vie – sans vraiment qu’on lui aie demandé son avis.
Alors cette prise, ce geste affiché, ne le surprend pas vraiment. Suite logique de l’attitude si familière de cette étrangère.

Mais ce qui le rend coi, est la sympathie toute capillaire qu’elle répand sur l’hirsute pirate. Est-elle folle ? Ne l’est-on pas lorsqu’on entraîne un inconnu à danser ? Mais s’approcher de celui-la, ne se rend-t-elle pas compte du danger ?
Soul ne veut plus qu’une seule goutte de sang soit versée. Mais les paroles pacificatrices de la jeune fille continuent de lui paraître… déplacées.
Que se passe-t-il ici ? Serions-nous tous devenu fous ? – Une pensée qui le traverse et qu’aussitôt, il oublie, le prétexte de l’alcool le fait tiquer.

A-t-il bu ? Il n’en a pas le moindre souvenir. Mais cela pourrait-expliquer son propre comportement. Ou celui des autres.
Et quand il se rapprocha effectivement de l’imposteur énamouré, il ne put s’empêcher de sourire, un peu goguenard :

« Tu devrais savoir ma douce, que je n’ai rien de Gentleman lorsque je bois. »

Là. Il avait certainement bu. Soul n’était pas d’un naturel provocateur. Mais posé. Calme observateur. Non ?
La Fausseté n’aura probablement eu le temps d’y réfléchir ni d’y répondre, un autre protagoniste flamboyant venait de rejoindre leur très joyeuse mêlée en s’affirmant Mâle et Protecteur de celle qu’il retenait désormais.

« … Sparkle ? » - Le Chef des Soigneurs fronça les sourcils. Ce n’était pas habituels pour l’Incendie de s’intéresser à quelqu’un, ou quelque chose d’autre que son obsession, mais l’Immuable était certain d’avoir reconnu sa voix (sans remarquer que le pirate – lui – s’était relevé avec la plus étrange des attitudes ou… retenue ?).

Mais décidément à ce bal, on ne pouvait suivre une pensée sans être bousculé par une autre… main. Car s’en était une qui venait de nouveau l’effleurer – ou le brûler – il ne savait plus trop, car il n’avait pu s’empêcher de la saisir. De la serrer. Et sans répondre à ses exclamations agacées, il embrasse cette main qu’il n’avait pas lâchée, sans se départir d’un regard devenu – quelques instants – rieurs, pour immédiatement se noircir à l’intervention du pirate qui osait littéralement se foutre de celle qui faisait battre son cœur.

Le regard du Trancheur de Pied n’eut pas vraiment l’effet escompté, attisant au contraire l’envie du Soigneur de continuer là où il s’était arrêté. Histoire de venger aussi, les lacérations au torse que Dogfish lui avait infligé, par d’autres dents qui sauteraient.
L’apostrophe vers son ancienne cavalière le déstabilisa cependant. Pretty ? C’était donc Pretty ? Mais que… Pourquoi la Fausseté ? Et… Avaient-ils déjà été tous deux si familier l’un envers l’autre ?
Pour le coup, le Chef des Soigneurs aurait presque été daccord avec le pirate. Les Perdus étaient bien trop jeunes pour se prêter à ce genre d’attitudes, de trop dangereuses ambiguïtés.

Mais il n’irait certainement pas laisser Pretty à la merci du Trancheur de Pied (qui venait de la dérober à l’Incendie), et sans lâcher la main de l’Indienne qui le faisait tant vibrer, il suivit prudemment Dogfish.

« Lâche-la. »

L’injonction était sobre. Posée de sorte qu’il n’ait aucune autre échappatoire. Dogfish devait s'exécuter.


Ps:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Ancienne Mère
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Jeu 3 Mar 2016 - 18:08

- Oooooh t’es mimie de dire ça, c’est sympaaaaa !

Apparemment, ce que je lui avais dit de l'avais pas énervé, au contraire, et ça me faisait plaisir. Je crois que j'aurais été vraiment triste qu'elle me repousse, mais comme ça n'a pas été le cas, tant mieux ! Elle en profita pour me pincer la joue, un geste qui me fit quand même un peu mal, mais ce n'était pas si désagréable au final. Elle avait l'air si gentille et douce derrière son masque, et ce côté jovial et surexcité lui allait si bien, ça ne la rendait que plus séduisante à mes yeux.

- Mais tu sais… Ça doit être les cinq doigts. Ça ma va bien, hein ? C’est… mieux. Non, c’est parfait.


Peut être, qui c'est. Cinq doigts fins qui s'étaient entremêlés avec les miens comme dans une toile d'araignée, et que je refusais de lâcher, comme-ci en lui tenant la main, je la forçait à rester avec moi pour toujours. Si seulement je pouvais vraiment le faire, ma vie serais comme un rêve. Rien qu'à cette pensée, je resserra ma poigne sans m'en rendre compte.

Alors que j'étais plongée dans mes rêves d'amour, je sens quelque chose m'agripper fermement, me faisant sursauter au passage. Quand je baisse les yeux, j'aperçois une petite fille, surement une garçonne, me faisant un énorme câlin. Evidemment, je la trouve adorable, et je n'est pas le cœur de la repousser, donc je me contente d'enrouler mon bras libre autour d'elle en souriant chaleureusement. Je me demande pourquoi elle est venu vers moi comme ça. Avait elle juste envie de prendre quelqu'un dans ses bras, et c'est tombé sur moi ? Je n'allais pas m'en plaindre, j'adore les câlins, et j'en recevait toujours un avec plaisir.

Après secondes la jeune demoiselle s'en alla, mais je remarqua malgré tout qu'elle restait assez proche de moi. Le faisait elle exprès ? Peut être. Mais à peine fut elle partie que la magnifique demoiselle m'attrapa et me tourna vers ce qui ressemblait à un dragon. J'avais vu à quel point elle était devenu rouge en voyant la créature, et je dois avouer que ça m'a rendu jalouse sur le coup.

- T-tu sais qui c’est, toi ?
" Je... je ferais tout pour te rendre service, mais je ne sais pas qui c'est. Désolé. "

Je me sentais mal. Je ne pouvais même pas dire à l'étoile qui éclairait ma nuit le nom de cette personne qui la faisait tant rougir, même si au fond ça m'arrangeait un peu. Mais tout ça me faisait penser que je ne connaissais pas son nom, alors que j'avais eus le coup de foudre pour elle, ou peut importe ce que c'était. D'ailleurs, elle ne savait pas non plus qui j'étais. Mais il n'était pas trop tard pour remédier à ça.

" Désolé de changer de sujet, mais au faîtes je m'appelles Maggy, et toi ? "
ai-je demandé en lui souriant toujours.

Je me retourna vers le dragon, puis vers elle. Je sentais que ça n'allait pas s'arranger cette histoire si on restait là à ne rien faire. Ca ne me faisait pas vraiment plaisir, mais si ça la rendait heureuse, alors tant pis. J'avais vraiment envie de faire n'importe quoi pour elle. Je lui repris la main pour lui donner du courage, et pour me faire me sentir bien, et lui montra la créature d'un signe de la tête.

" Tu veux... qu'on aille la voir ? "
Revenir en haut Aller en bas
Joy
avatar

★ Mère Apprentie des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 445
✘ SURNOM : la Stone
✘ AGE DU PERSO : 16 ans (officiellement 14)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en discuter *...*
✘ LIENS : :
Fiche


Elle hallucine en 5C7AF3.

Avatar par Glumdrops
:

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Jeu 3 Mar 2016 - 20:25

- Je... je ferais tout pour te rendre service, mais je ne sais pas qui c'est. Désolé.

Devant un tel dévouement et un tel altruisme, Joy afficha un petit sourire reconnaissant, un peu tordu sous l’effet du trouble qui l’agitait. Décidément, cette inconnue se montrait bien gentille avec elle. Quel dommage tout de même qu’elle ignore l’identité de cette apparition si saisissante.
La Stone risqua un regard plus appuyé vers l’objet de son émoi mais craignant d’être aperçue, elle battit en retraite, se rangeant une seconde fois derrière sa bienfaitrice.

- Désolé de changer de sujet, mais au faîtes je m'appelles Maggy, et toi ?

- Joy. répondit-elle à voix basse. Mais tu peux m’appeler Joy, hihi…

Elle eut soudain peur soudain que la créature l’entende et ne remarque sa présence. Car la jeune fille savait que si le dragon ne lui lançait ne serait-ce qu’un regard, elle allait perdre tout ses moyens ou prendre la fuite. Et pourtant, elle avait tant envie qu’il la remarque !

La main de Maggy prit la sienne. Ce contact chaud et amical la rassura. C’était comme une bouffée de chaleur maternelle. Joy leva alors sur la jeune fille un regard empli de reconnaissance. Très gentille, cette Maggy.
Maggy… ? En y repensant ce nom lui disait peut-être quelque chose… N’était ce pas le nom d’une mère au Grand Arbre ? Joy n’en était pas sûre car elle ne connaissait pas toutes ses collègues. Mary lui imposait une certaine discrétion.

- Tu veux... qu'on aille la voir ?

- Oh oui ! s’écria Joy vivement.

Craignant d’avoir attiré l’attention sur elles, la Stone fit la moue et balaya les alentours du regard. Heureusement les convives semblaient tous trop occupés. Elle reprit donc plus doucement :

- Ce serait vraiment bieeeeen mais euh... je saurais pas quoi dire, j’ose pas trop. Tu vas m’aider, hein ? N’est-ce pas ? C’est génial ! C’est trop chou de ta part, Maggy !

Joy prit le bras de la jeune fille, le serrant contre elle comme une peluche. Elle était un peu nerveuse, et ça se sentait dans ses gestes. Elle tira doucement sa nouvelle amie en direction du dragon tout en prenant soin de rester derrière elle. Mais plus elles se rapprochaient et plus elle se crispait sous un énorme trac.
Ainsi lorsqu’elle arrivèrent, Joy sentit sa gorge se serre brusquement comme une fermeture éclair.
Incapable de proférer un seul son, elle se trouva bien bête. Rouge pivoine, accrochée au bras de sa conseillère en amour comme à une bouée de sauvetage


Images:
 







Hihihi

Owi clique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Ven 4 Mar 2016 - 23:21

Tout ceci semblait bien peu concluant. Le charme et la douceur ne semblait pas atteindre la jolie dulcinée qui petit à petit brisait le cœur du Pieux, l’écrasait et dispersait ses miettes comme de la poudre de fée : elle n’en avait rien à faire de lui. C’était certain. Et pourtant il y avait cru en cet amour, il y avait cru tellement fort. Il avait voulu y croire, il avait voulu lui parler, pour elle, il s’était sentit capable de grandir, de devenir un homme bon et fort, un homme qui ferait des enfants à sa femme, un homme qui avait un avenir, qui était bon, croyant.

Il la voyait déjà elle, derrière les fourneaux, son ventre rond comme un ballon, tandis que leurs deux premiers enfants chahuteraient sur le chemin de l’école pour rentrer déjeuner. Il se voyait les croiser tous les midis à bicyclette, et les prendre sur son guidon et son garde-boue pour rentrer plus vite en rigolant. Il avait vue la jolie  Babylone le gronder gentiment en disant que cette pratique était dangereuse et qu’il salissait les vêtements des enfants comme ça et qu’elle ne voulait pas faire de lessives tous les jours à cause de lui ! Il se voyait déjà rire à ses phrases et lui dire « Ouiiiii mon amour » et l’embrasser, elle râlerait et lui taperait dessus avec sa spatule avant de dire à tout le monde de se mettre à table après s’être lavé les mains. Cross se voyait dire le bénédicité à chaque repas avec ses enfants.

Et puis d’un coup, il vit le démon apparaitre, emporter son fils, sa fille, et sa femme. Babylone s’était enfuie dans un tourbillon flou, son ventre ensanglanté, et le démon la dévorait en hurlant « âme oooofffeeeerte… » de sa voix sinistre et douteuse. Cross se voyait crier, tomber à genoux, se tenir la tête dans ses mains, en priant Dieu pour qu’il lui ramène sa femme et ses enfants… Et puis… Dur retour à la réalité, au bal, fini la rêverie, Babylone refusait ses avances et ne le traitait que comme un enfant et non comme un homme digne d’elle. Cross n’était pas un homme, Cross n’était qu’un garçon perdu qui aimait un peu trop Dieu.

Cross n’était qu’un petit garçon respectable qui sentait son palpitant s’emballer sous les regards d’une belle prostituée… Mais cette dernière l’avait repoussée, préférant se glisser dans les draps du démon. Les larmes aux yeux, Cross murmura en tenant son chapelet.

« Dieu aie pitié, elle ne sait pas ce qu’elle fait. » Oui elle ne sait pas.

Elle ne sait pas qu’elle vient de briser tous les rêves d’avenir d’un petit garçon qui se dit d’ores et déjà que l’amour ne sera point une option envisageable dans sa vie, que le seul qui méritera son amour sera Dieu, et qu’il devra encore se faire pardonner d’avoir pêché ce soir, de s’être détourné de lui. Il devra prier pour que l’Antéchrist ne vienne pas le posséder, il devra faire son maximum pour ignorer la tentation féminine et dévouer son corps et son âme au Grand Seigneur.

L’étrange grand homme s’était éloigné aussi, et Cross décida de ne plus se battre, il s’essuya le coin des yeux et s’inclina poliment.

« Veuillez excuser mon amour, Dame Babylone. Ayez une belle vie, soyez bénie, et que Dieu vous protège. » Lui dit-il alors que les larmes roulaient sur ses joues.

Enfin il se détourna, traversa la foule en ignorant un peu ce qui se passait aux alentours, ignorant cette foule d’individus qui s’aimaient et se haissaient, les larmes ne cessaient plus de pleurer, il avait besoin d’air mais semblait tourner en rond dans cette masse de personnes car son regard croisait toujours les mêmes visages amoureux, haineux ou tristes…. Ah l’Amour, c’est tellement… Détestable.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Sam 5 Mar 2016 - 15:49

Pretty s'appliquait avec autant de diplomatie que possible d'apaiser les deux partis. Une main toujours glissée dans les cheveux du pirate qui, appuyant sa tête sur celle-ci fit naître un sourire presque tendre sur les lèvres de La Fausseté ; tandis que l'autre main se faisait délibérément caressante sur le torse de l'être aimé, il pensait jusqu'alors ne pas trop patauger dans la semoule dans ses négociations de paix.
C'était bien sûr sans compter sur la réponse inattendue du bel inconnu au masque de phœnix.

« Tu devrais savoir ma douce, que je n’ai rien de Gentleman lorsque je bois. »

Pretty écarquilla les yeux et piqua un fard, absolument pas préparé mentalement à une telle provocation de sa part. Il entrouvrit la bouche, aurait pu balbutier quelques paroles incompréhensibles ; néanmoins sa fierté fut inopinément sauvée par une main étrangère qui se posait sur son épaule, lui arrachant un léger sursaut.
Il tourna vivement la tête vers l'inconnu et découvrit avec surprise le garçon qu'il avait croisé un peu plus tôt -celui avec le filet de bave. La Fausseté le dévisagea avec curiosité, pas perturbé par un sou par le contact soudain : à vrai dire il n'y faisait déjà presque plus attention. Ce qui lui fit cependant monter le rouge aux joues, une fois encore, ce fut le murmure qui suivit et le compliment, un peu étrange mais quelque part adorable qui lui fut adressé.

Oubliant un instant la présence des deux autres, Pretty lança un sourire malicieux au garçon à la chevelure enflammée. Il n'était pas prévu au programme, lui, mais il était amusant ; suffisamment en tout cas pour que le Livreur se prête au jeu et ne le renvoie pas simplement sur les roses.

Oh, c'est adorable... Merci.

Ce qu'il apprécia en revanche un peu moins fut de se retrouver, aussitôt après, tiré en arrière sans crier gare. Le jeune Perdu sentit son équilibre vaciller et finit dans les bras de Sparkle -qu'il ne reconnaissait d'ailleurs toujours pas malgré les indices évidents, et dont l'identité venait même d'être révélée par une parole de Soul qu'il n'entendit malheureusement pas.

─ J..j'te protège de lui! T'en fais p-p-pas, chuis là !

Le protéger ? Mais de quoi ?
Outre la légère exaspération qu'il ressentait à avoir été interrompu dans sa manœuvre diplomatique, Pretty s'inquiéta un instant que les deux autres ne profitent de son instant d'inattention pour débuter leur bagarre (c'est qu'ils avaient vraiment l'air de la vouloir, leur bagarre).
Pourtant. Leurs réactions fut tout autre et Pretty se sentit désagréablement  basculer du rôle d'acteur à celui de spectateur. Il ne prit même pas la peine de se détacher de l'étreinte de l'Incendie, trouvant à vrai dire la chose plutôt confortable -il faisait juste attention à éviter soigneusement le filet de bave sur sa manche.

Doggy-chou se redressa brusquement, visiblement aussi furieux qu'il avait été décontenancé l'instant d'avant, et à vrai dire Pretty remarqua à peine l'inquiétude que lui inspirait l'Immuable.  Car Féline Azurée revenait déjà à la charge et il n'aimait pas vraiment voir sa silhouette élégante se rapprocher dangereusement du petit groupe.
Il observa donc la Peau-Rouge -cette profiteuse !- accoster à nouveau son bien aimé. Il grinça des dents en écoutant ses paroles, son esprit mijotant déjà quelques répliques acerbes à lui asséner dès qu'elle aurait enfin achevé son petit monologue ridicule. "amant" ? "cet homme sans respect ni manière" ? Il allait la frapper, celle-là !

Il voulut d'ailleurs lui cracher des paroles venimeuses au visage, à cette insolente ; cependant le matelot réagit avec plus de vivacité que lui, mimant avec la maturité d'un gamin les gestes et les paroles de Féline. Pretty aurait pu volontiers se moquer d'elle et en rajouter une couche ; pourtant la présence du chef des Soigneurs, omniprésente, le poussait à la sagesse. Pas question de faire mauvaise impression. Même s'il avait très envie de ricaner.

Il avait alors laissé Wilhelm poursuivre son petit manège, sans l'encourager ni même le reprendre. Il tenta évidemment de lui faire les gros yeux quand il dévoila accidentellement son identité mais, voyant qu'il ne prenait garde ni à l'accident ni à son regard effaré, il se contenta finalement de lui préparer de sévères remontrances pour plus tard.

"T'es trop jeune."

Enfin, l'argument tomba, ultime et implacable.
Et Pretty fut incapable de retenir un éclat de rire -un de ceux qui se produisaient si rarement, incontrôlés mais sincères, enfantins et contagieux.
Il s’apprêtait d'ailleurs à contester gentiment quand, brutalement, le pirate le prit par le bras et l'arracha à l'étreinte protectrice de l'Incendie. Pretty eut tout juste le temps de suivre le mouvement -encore- pour ne pas se faire déboîter le bras au passage et, l'instant d'après, il songeait que cette passivité dont il faisait preuve commençait vraiment à lui taper sur les nerfs. Il était à vrai dire sur le point de se débattre lorsque la voix de son aimé résonna à ses oreilles, le figeant sur place.

« Lâche-la. »

Pretty se sentit rougir de plus belle à l'injonction soudaine de Soul ; cependant les papillons dans son ventre furent bien vite réduits à néant quand il remarqua qu'il tenait la main de la Peau-Rouge. L'accablement le saisit et lui serra le cœur.
Pourtant, en voyant l'expression déterminée du pirate et du chef des Soigneurs, quelque chose remit en marche les rouages de son cerveau et, de nouveau, il s'avançait sur le devant de la scène, acteur et non plus spectateur.

Une fois n'est pas coutume, Pretty s'interposa entre eux. Il était un peu moins mielleux, un peu plus torturé par les sentiments qui tourbillonnaient férocement en lui. Mais il réfléchissait rapidement.
Il jeta tout d'abord un regard à Doggy-chou, lui signifiant silencieusement de se tenir à carreau, avant de tourner soigneusement le dos à Soul afin d'adresser un clin d’œil discret au pirate. Tout va bien. Je m'occupe de tout.
Il fit après quoi demi-tour et, posant une main dans le dos des deux tourtereaux -ça lui écorchait le cœur de penser ainsi-, il les poussa vers la piste de danse.

Allons allons, bel inconnu, vous n'allez tout de même pas éconduire une énième fois cette pauuuuvre demoiselle ?

Il s'étripait tout seul le cœur. Mais, la sécurité de sa moitié et de DogFish passait avant tout. C'était malheureusement la seule solution efficace qui lui était venu à l'esprit. De toute façon, il retournerait les embêter plus tard, se promit-il sans conviction.
Pretty revint ensuite sur ses pas et, saisissant la main de Sparkle dans la sienne, il l'amena à son tour sur la piste de danse en lui souriant gaiement.

Oserais-je vous réclamer une danse...?

Il rit un peu et, parce qu'il n'était presque plus dans ses habitudes d'attendre le consentement de l'intéressé, il emporta avec lui l'Incendie pour un  tour de danse.
Avisant qu'il ne saurait peut-être pas comment s'y prendre, il amena l'une de ses mains derrière son dos, prit l'autre dans la sienne et, enfin, posa sa propre main libre sur l'épaule du garçon.
Et ils dansèrent. Un peu lentement, presque timidement au début, Pretty ralentissant volontairement le rythme pour laisser le temps à son cavalier de saisir les mécaniques de la valse. Ensuite, lorsqu'il lui sembla que le Perdu avait saisi les bases, il l'enjoignit à accélérer, plus à l'aise ainsi.
Et ils dansèrent, encore, et encore, La Fausseté ne pipant mot et se contentant de sourire en coin, amusé mais son cœur malmené à la vision de son aimé en compagnie de la Peau-Rouge qu'il semblait beaucoup apprécier.

Et, lorsque le tournis et la fatigue l'emportèrent miraculeusement, la demoiselle qui n'en était pas une guida subtilement Sparkle jusqu'au bord de la piste de danse, pour enfin se séparer de lui dans un rire cristallin.

Tu es plutôt doué pour la danse.

Une courbette gracieuse plus tard, il ajouta :

Ce fut un plaisir.

Il lui tira la langue, espiègle, avant de s'enfuir promptement.
Eloigner le Perdu de Doggy-chou : mission accomplie. Il ne doutait pas que, du côté de Soul et de Féline, tout allait au mieux dans le meilleur des mondes -chose qu'il percevait ironiquement comme une catastrophe d'ailleurs.

Seul avec lui-même, Pretty laissa finalement son sourire s'effacer, son cœur tomber en miettes et un soupir s'échapper de ses lèvres fatiguées. Il déambula encore un peu en prenant un air occupé pour éviter que quiconque l'aborde ; du moins, jusqu'à ce qu'une silhouette terriblement familière passe juste sous son nez.
Pretty pila net, fit demi-tour et rattrapa ladite silhouette en quelques enjambées rapides.
Lui, il l'avait reconnu du premier coup d’œil. Il était trop reconnaissable, trop lui-même, avec ce masque argenté parsemé de croix, ses cheveux d'ébène et ses yeux... Noirs... Larmoyants.
Larmoyants ?
D'accord. Il n'était peut-être pas autant lui-même qu'il ne l'avait cru au premier abord.

Le regard de La Fausseté accrocha celui du Pieux et il lui jeta un sourire en coin, camouflant avec habilité -du moins l'espérait-il- son propre chagrin.

Ooh ! Mais regardez qui voilà !

Sans plus de cérémonie, il envahit son espace personnel et posa ses mains sur les joues de Cross, juste sous son masque, afin d'essuyer les vilaines larmes qui s'étaient échappées.

T'es tristounet, Crossy-chou ?

Question rhétorique bien sûr. Il n'était pas aveugle.
Il lui offrit son sourire le plus chaleureux, n'aimant pas du tout le voir dans cet état -d'autant plus que ce n'était pas du tout dans la nature de l'Artisan de fondre ainsi en larmes.

Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu veux un câlin ?

Puis, sans même attendre sa réponse, il le prit dans ses bras avec une douceur presque surprenante, bien que déjà préparé à se faire repousser -il avait l'habitude.
Mais c'était qu'il avait lui aussi besoin d'un petit câlin pour le réconfort, en fait.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 104
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 7 Mar 2016 - 20:28


Les Feux de l'Amour


L'Homme renonça.
La Femme en fut déçue : la lutte fut brève, trop brève.
Alors qu'il disparaissait dans la foule un éclair rouge traversa l'esprit de la Courtisane.
Red.
Elle en avait oublié ce pourquoi elle était venue.
Elle tenta de le héler afin de le questionner sur son fiancé mais il était trop tard.
En colère contre elle même, elle se reprochait sa frivolité. L'homme chouette était très sûrement un habitant du Port et donc un témoin possible.
La frustration bouillonnait lorsque le Garçon abandonna à son tour.
Son regard exprimait toute la détresse du monde et Babylone en fut profondément touchée.
Désolée même.
Elle voulut le retenir mais arrêta son geste au dernier moment, le regardant disparaître lui aussi dans la foule.
La Courtisane était seule désormais et même le tintement l'avait abandonné.

« Pardon. » murmura-t-elle.

Mais qu'aurait-elle pu faire ? Laisser Cross la courtiser ? Être la mère de ses enfants et mener une vie paisible dans une chaumière au bord de la rivière ?
Cela l'accabla plus encore de songer à tout cela. L'ironie n'était pas le meilleur des remèdes.

Babylone avait tout raté, d'un bout à l'autre.
Elle se servit un verre de boisson féerique et se perdit dans ses pensées fort peu gaies.



Rappel costume:
 








Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féline Azurée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 8 Mar 2016 - 20:47

Si je devais définir cette soirée en un mot ? Bordélique. Complètement. Tout était désordonné. De plus, j'avais vraiment l'impression qu'on faisait tout pour que je passe le pire moment de ma vie. A croire que les fées avaient très envie de s'amuser, au point de créer des amours improbables afin que cela créer un bordel total. Au moins, elles devaient bien rigoler dans leur coin tandis qu'elles nous regardaient nous disputer pour un oui ou pour un non, pleurer parce qu'un tel ne nous aime pas et s'énerver contre une personne qui nous colle alors qu'on vise quelqu'un d'autre. Personnellement, si j'étais à leur place, je serai pliée en deux tellement cela doit être drôle à voir. Mais je n'y étais malheureusement pas et je me retrouvais au milieu de cette cacophonie en espérant pouvoir m'en tirer.

Je sentis un contact contre la main que j'avais tendue quelques minutes plus tôt, revenant à la réalité pour apercevoir que c'était Soul qui tenait ma main. Puis ses lèvres, douces et chaudes, se posèrent contre ma peau. Je ne pus m'empêcher de rougir et de sentir mon rythme cardiaque s'élever après qu'il eut exercé ce geste. Finalement, peut-être que je réussirai à finir correctement cette soirée, dans le calme et la douceur, et à enfin me montrer aux yeux de la personne dont j'étais vraiment amoureuse. Oui car avant de venir, j'avais reprit mon masque afin de le redéposer sur mon visage. Je n'avais pas envie d'être tout de suite découverte par l'être aimé. Je savais qu'il voulait savoir qui j'étais alors autant que cela se passe dans l'intimité...

Mais comme ce n'est pas MA soirée.. tout ne se passa pas exactement comme prévu. En effet, une voix à la fois désagréable mais qui m'attira tout de suite résonna à ma oreilles, reprenant mes dernières paroles. Il me prenait pour une fille stupide, une gamine et cela fit serrer mon cœur et monter les larmes aux yeux. Il m'humiliait comme ça, devant tout le monde, sans se soucier de ce que je pouvais ressentir ! J'ai essayé d'ouvrir la bouche pour parler mais impossible, j'avais trop mal. En plus, cette satané blonde avait osé le toucher devant moi. J'ai faillit grogner à ce moment-là mais cela ne me ressemblait pas du tout alors je me suis tenue bien tranquille. Mais quand même ! Il était à moi ! Je ne pouvais pas la laisser faire.. Ni le laisser faire ! Oui parce que cet idiot l'embarquait avec lui vers l'indienne dont il était probablement amoureux. Je voyais rouge. Complètement. Si ça continuait ainsi, j'allais faire un meurtre avant la fin de ce foutu bal.

J'avais envie de m'éloigner pour montrer à quel point j'étais furieuse mais Soul me retenait. Pire encore, il s'empressa presque de se rapprocher de l'inconnu pour qui je ressentais des sentiments aussi violents que passionnés. J'étais prise entre deux fronts et j'avais une féroce envie de me rapprocher de lui et de blondie afin de la dégager. Mais heureusement pour moi, le contact qu'exerçait l'autre jeune homme sur ma main m'empêchait de perdre le contrôle et je lui en étais secrètement reconnaissante. Mais la rage se remit à couler dans mes veines de nouveau quand il voulut que l'inconnu relâche la jeune fille. Mais ils avaient quoi, tous, avec elle ?! Je la détestais tellement.

Nouveau rebondissement, elle s'approcha de Soul et de moi afin de poser une main contre nos dos et nous pousser vers la piste. Sauf que ses paroles me donna encore plus envie de la tuer. Comment osait-elle parler ainsi devant moi ? Mes yeux flamboyaient littéralement tant je la haïssais sur le moment. J'irai bien volontiers fermer sa petite bouche moi-même mais il fallait que je me retienne à tout prix, surtout qu'elle était encore TROP PRES de MON élu. J'irai le voir plus tard, quand il se sera une nouvelle fois repousser par celle qu'il a rejoint. Peut-être qu'il voudra bien de moi..

Oh mais qu'est-ce que je dis ? Je suis là, avec le garçon que j'ai toujours observé et moi je pense à un autre que je ne connais même pas.. Voyons, reprends-toi, Féline ! Bon sang ! Inspire un grand coup, dépose une main contre son épaule et entraîne-le dans une valse. Voilà, commeeeee çaaaaa ! Maintenant, t'as plus qu'à espérer qu'il oubliera son altercation et qu'il ne t’emmènera pas avec lui LE voir sinon, t'es foutu !

- Au final, peut-être que l'on arrivera à passer une soirée tous les deux, hein ?

Stupide prise de parole mais je n'avais rien trouver de mieux. A ce niveau-là, j'espérai encore que ce bal pourrait enfin bien se terminer et dans le calme. Je n'aimais vraiment pas quand il y a trop de chaos et c'est ce qui s'était passé. Je me mordis la lèvre doucement avant de sourire avec douceur à Soul, jeune homme avec qui je dansais actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mer 9 Mar 2016 - 8:36

Et il retire sa main de la sienne. Se serait-elle trompée ? Ne serait-il pas l'amour de sa vie, celui qui aurait pu la détourner de sa fascination macabre et lui faire embrasser la vie avec autant d'insouciance que les autres enfants ? Le sourire d'Ash s’affaisse, elle est perturbée et peut-être un peu vexée. Pourtant le garçon se présente, en bégayant. Gamer. Ash n'a évidemment pas la moindre idée de ce qu'est un jeu vidéo, elle a à peine connu l'électricité, alors se dit que ce mot inventé veut seulement dire que le garçon aime jouer. Avec les sentiments des jeunes filles, peut-être. Pourrait-elle être tombée amoureuse d'un goujat ?!

Elle voit bien qu'il semble mal à l'aise mais cela fait peut-être partie de son jeu d'acteur, après tout. Elle ne sait plus quoi penser et se sent au bord des larmes. Un premier amour déçu, si vite, c'est malheureux.

Les gestes de Gamer sont brusques et sa voix est forte et a une drôle de sonorité :

 A....A... Anata no koto ga.... Suki da!

Ash fait un pas en arrière et prend une expression indignée. Pourquoi lui crie-t-il dessus de tels mots insensés ? Est-ce qu'il vient de l'insulter ? Il se moque d'elle, c'est évident, il se moque d'elle et de ses profonds sentiments.

Le nez en l'air, elle se tourne vers la fontaine et se sert un verre, seulement pour lui jeter à la figure, mais elle se ravise et commence à le siroter en sanglotant sous son masque.

À quoi tu joues ? demande-t-elle faiblement, pas consciente du fait que Gamer puisse entendre par là « à quel jeu ».

S'il se moque encore d'elle, elle lui jettera l'ambroisie à la figure, c'est sûr.

hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» les feux de l'amour résumé 'par nexus'
» Noirchagrin [Les Feux de l'Amour] ... la suite !!!!
» Apocalypse mon amour...
» 4e session : Pack Amour
» Exposez vos plus belles photos d'amour lbp ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: La Citadelle Féérique :: Les Beaux Quartiers-