Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1717

MessageSujet: Les Feux de l'Amour   Dim 14 Fév 2016 - 19:57

Les Feux de l'Amour

 


Une fois que les fées eurent eu vent du succès des quatre opérations en quête de la Source Sacrée, plutôt que de prendre exemple sur la sagesse impérieuse de leur Reine, elles décidèrent plutôt... d'organiser un Bal. Un Bal un peu spécial, du reste.Elles prétextèrent la célébration du Mardis Gras de la Saint Cupidon – une fête probablement inventée de toutes pièces pour l'occasion, comme si souvent... – afin de convier les aventuriers, et tous les autres, à leur grande réception. Mais nul ne choisirait réellement de s'y rendre. En effet, aidé par le Marchand de Sable – qui souhaitait racheter l'attitude de son comparse Lapin – les fées usèrent de leurs dernières ressources afin d'endormir les habitants de l'île et d'en projeter certains dans un rêve d'amour et de paradis. C'est dans ce rêve que se déroulerait le Bal. Chaque caste de fée s'était attribuée un rôle qu'elles respectaient avec ferveur, enhardis par la perspective d'être bientôt délivrés de la Canicule. Fées des champs aux décors, fées des eaux à l'ambroisie, fées des vents aux parfums délicieux qui flottaient dans l'air... Bien que dans une dimension onirique, le labeur n'était pas moins important. Il fallait que tout soit parfait.
Dans deux jours, les aventuriers repartiraient à l'assaut des flammes qui consumaient leur terre. Une petite trève ne leur ferait point de mal. C'était là la philosophie féérique dans toute sa splendeur...

Chaque invité, en pénétrant dans le songe sans même prendre conscience qu'il rêvait, serait muni d'un masque supposé représenter un trait de leur personnalité. Chaque invité serait encouragé à se présenter sous la forme de son choix (apparence humaine ou non, notamment) mais surtout, sans aucune arme à la main. L'heure était à l'Amour. Car en ce grand soir, c'était bien les fées aristocrates, seules capables de produire des sortilèges, qui auraient le plus grand rôle ! Les invités l'ignoraient bien entendu, mais la fête n'était pas tout à fait innocente... A chaque fois qu'un convive passerait l'Arche de Cupidon, les vilaines créatures, survolant les crâne insouciants, lanceraient une flèche de poudre de fée en plein cœur de leur victime. Ladite victime serait alors transportée d'un élan d'amour envers une autre personne, choisie également par les fées toute-puissantes. Pour plus de divertissement, celles-ci s'amuseraient même à créer des triangles amoureux, des déchirements entre deux prétendants, des amours sans retour et des amours impossibles. Sans bonté, la fête est plus endiablée !


Précisions :
→ Vous découvrirez ci-dessous votre prétendant ! Vous constaterez qu'il arrive que deux jeunes gens aiment une même personne, que certains se courent après sans trouver d'écho à leur amour, que d'autres aiment sans être aimés et inversement. On aurait pu former de simples couples, mais vous savez bien que l'île est trop cruelle pour cela ! Le sortilège d'amour prend effet aussitôt.
→ Cette animation n'est pas à considérer avec trop de sérieux, c'est un prétexte pour s'amuser, déranger un peu son perso et se lier avec humour aux autres personnages (surtout que c'est donc un rêve). Nous vous invitons à poster assez rapidement, de sorte que nous puissions passer à l'étape finale de cette grande intrigue ! N'hésitez pas à broder votre environnement.
→ Restons dans les règles de la bienséance bien entendu. Si vous êtes frustrés de ne pas pouvoir développer d'avantage une scène ou quoi, vous êtes libres de poursuivre en amont en précisant le contexte !
→ Au moindre souci, n'hésitez surtout pas à faire appel à l'Ombre.  



Découvrez en exclusivité votre cupidon:
 
                                                       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 744
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Dim 14 Fév 2016 - 22:34

Ces histoires de quête afin de retrouver un temps normal commençaient à ennuyer profondément Pit, il était revenu épuisé et surtout... très agacé de l’état de sa propre peau.

Puis, il y eut cet évènement, de quoi occuper l’esprit et ne penser à rien. De quoi occuper, noyer la conscience dans quelque chose. Léger rire.
Concernant les égratignures disgracieuses… le Chef des Raccommodeurs était allé dans les pattes de son collègue Soigneur. Puisque c’était toujours Soul qui s’occupait de lui, il ne voulait peut-être pas que le Joker s’approche des demoiselles ? Pourquoi ? Grande question.

Pit avait sagement attendu que Soul s’occupe de lui, large sourire toujours de passage. Puis il se dit que ça aurait pu être amusant de voir le Chef Soigneur dans les rangs de la fête.

Alors, avant de partir, juste avant de se tourner pour partir.
Il lança avec un grand sourire, sur un ton bas.

- Tu devrais peut-être venir à cette fête, je sens que je vais m’amuser là-bas.

Rires.

***

Le Joker avait pu s’amuser à titiller l’Immuable, alors il comptait juste retourner coudre une nouvelle création. Cependant, une fois dans « l’arrière boutique », Pit perçu la robe qu’il était en train de coudre pour Dusk. Il avait voulu la remercier, pour n’avoir rien dit. Il voulait finir ça avant de recommencer à faire ses récoltes de peaux.

Pit se mit donc à faire cette robe qui touchait bientôt à la fin de sa création. Une robe onirique. Orientale. Le Joker trouvait que ça irait bien à l’Ancienne Mère. Même s’il n’avait aucune idée de quand elle pourrait mettre un habit pareil.
Qu’importait, il voulait faire quelque chose de joli pour la Déracinée, il lui devait bien ça… elle avait supporté la vue du Jeu… et elle ne devait pourtant pas en voir cette partie.

Ce ne fut que le soir qu’il lui donna sa création, rapidement sans vraiment dire quoique ce soit. Il n’aimait toujours pas le fait que le Jeu ait été trop près.

***

Pit rêvait déjà ou non ? Impossible de savoir à partir de quand la réalité était faite.
Cependant, le Joker se trouvait être en costume blanc, sans doute l’une de ses propres créations. Pour voler la classe aux adultes, il aurait expliqué à Peter Pan.

Le Joker portait un masque, un loup dont une moitié était aux motifs arlequin et l’autre dorée et décorée. Les deux faces de Pit, et l’arlequin était aussi un être coloré expressif. Comme le Chef des Raccommodeurs, non ? Bon, impossible de savoir si ses raisonnements étaient clairs, et puis… ils étaient mélangés, comme les couleurs sur le masque. Voilà pourquoi, pour rappeler le Bouffon du Tyran. Voilà pourquoi les losanges colorés.

Pit avait dû avoir l’esprit très égaré pour ne plus se souvenir comment il était arrivé à cet évènement, il lui semblait en parler à d’autres auparavant, mais sans savoir de quoi il s’agissait réellement.

C’était vraiment étrange.
Il avait rêvé ? Il rêvait ? Peut-être pas. C’était si vrai.

Pit se contentait d’observer, il lui semblait qu’il y avait de plus en plus de monde. Mais jamais il ne lâchait son large sourire.

le masque:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féline Azurée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 0:14

Je rejoins mon père afin de lui souhaiter une bonne nuit. Mais, son visage avait l'air heureux, pour une fois. Et surtout, il n'avait pas l'air d'avoir envie de me faire la morale, ce que je ne compris pas. Qu'est-ce qui pouvait le rendre aussi joyeux, tout d'un coup ? Normalement nôtre relation n'est pas super mais là, il semblait vouloir partager un bon moment avec moi. Peut-être que je rêvais ? Oui, c'est probablement ça. J'étais tellement épuisée que j'ai du m'endormir comme ça... Bon, tant pis, il fallait laisser les choses faire. Alors je me mis à discuter tranquillement avec la seule famille qu'il me restait, rigolant de temps en temps. Puis il dit quelque chose qui me troubla un peu mais que je ne comprendrai qu'un peu plus tard.

- Il est temps pour toi d'y aller. Amuse-toi bien.

M'amuser ? Mais où ? Je n'en avais aucune idée et cela me paraissait extrêmement bizarre. Néanmoins, un petit sourire se glissa sur mes lèvres alors que je sortais dehors pour aller contempler le ciel étoilé. Cela promettait d'être une excellente soirée, je le sentais dans mon cœur qui battait la chamade, comme si il sentait que quelque chose de riche en émotions risquait d'arriver. Je me détournais et le décors changea complètement.

~~~

Je dansais avec Lys Tigré alors qu'un feu brûlait avec force. On se tenait la main et on riait comme des folles. Je me sentais tellement bien, surtout avec la chaleur du feu qui venait réchauffer chaque parcelles de ma peau qui n'était pas couverte. Puis je vis ma tenue et je lâchais un petit cri.

Je portais une robe blanche absolument magnifique qui descendait jusqu'à mes genoux. Elle avait un joli col qui ne dévoilait pas grand chose et de toute manière, un collier bleu s'y glissait et il allait parfaitement bien avec la couleur de mes yeux. Les manches, au lieu d'être sur mes épaules, se situaient plutôt sur mes bras mais le vêtement était si bien tailler pour mon corps qu'elles ne tombaient pas vers les creux de mes coudes. Pour aller avec, une fleur blanche ornait mes cheveux bruns qui étaient complètement détachés sauf deux mèches qui étaient enserrées dans mes habituels bijoux bleus.

C'est alors que ma meilleure amie leva son visage vers le mien afin de me faire un clin d’œil. Puis, alors que je haussais un sourcil interrogateur, elle apposa son index contre ses lèvres afin de m'intimer de me taire. Elle me saisit alors par les épaules avant de me retourner brusquement vers le feu qui m'éblouit les yeux pendant quelques secondes.

~~~

Je me retrouvais alors dans un endroit qui m'étais complètement inconnu mais qui était absolument magnifique. La nouveauté est que je possédais maintenant un masque sur mon visage. Ce dernier représentait un Lynx, comme pour souligné le fait qu'il faisait de moi une personne avec une très bonne vision. Mais je savais aussi que les félins ont toujours été curieux vis à vis de tout, donc il soulignait aussi simplement ma curiosité et attirerait probablement celles des autres. Pourquoi ?

Parce qu'il y avait du monde, tout simplement. Je me demandais comment j'avais pu atterrir ici, si ce n'était pas le simple fruit du hasard où si tout avait été prémédité. Un soupire fendit mes lèvres alors que je commençais à me balader, l'air songeuse. Est-ce que je rêvais où étais-je simplement dans la réalité ? Je n'y comprenais plus rien mais la lumière se fit quand je me rappelais les paroles de mon père. Il savait. Sauf que hier, il ne savait rien et ne m'en avait même pas parler. Donc, obligatoirement, je devais rêver ! Ou alors il jouait la comédie. Je n'en sais rien.

Je secouais alors ma tête pour calmer toutes ces pensées qui gâcheraient probablement mon plaisir de me retrouver ici. Et qui sais, peut-être que je retrouverai des visages familiers.
Mon masque et ma robe:
 


Dernière édition par Féline Azurée le Jeu 18 Fév 2016 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 8:43



Même Ash finit parfois par s'endormir. Les temps sont durs pour sa frêle silhouette qui lui semble fondre au soleil. Elle surveille, elle veille, elle veille à ce que les Garçons suivent les nouvelles directives pour leur propre sécurité et elle veille à ce qu'aucun ennemi n'approche, profitant de l'engourdissement de l'Arbre. Elle veille, jusqu'à ce que ses paupières ne cèdent et que ses yeux ne se ferment.

Ash danse dans ses rêves baignés d'une lumière orangée comme celle de ces trop longues journées qui la fatiguent. Il fait plus frais dans ses rêves. C'est un simple soleil couchant qui donne l'illusion d'une incandescence sur les feuilles roussies seulement par l'automne. L'automne, c'est sa saison, c'est l'odeur de la terre humide sous les feuilles tout juste tombées des arbres, pas encore craquantes. Rien à voir avec cet automne brûlant qui carbonise les arbres et sa peau. Là, dans son rêve, elle danse. Le soleil se couche et les étoiles apparaissent dans le ciel à mesure que la lueur orangée laisse place à la nuit.

Elle se sent aspirée par les astres qui semblent lui sourire et l'inviter à les rejoindre, bras tendus dans sa direction. Ash danse et se laisse porter, transporter. Le décor change, se plante peu à peu. Des étoiles se rapprochent mais elles ne sont plus des étoiles, elles deviennent des lanternes et des fées lumineuses qui volettent un peu partout autour d'elle. Ash distingue une fontaine où coule un nectar doré et voit quelqu'un y remplir un verre. Elle n'a jamais rien vu de tel, pas même un verre aussi délicat que celui-ci. Pourtant, instinctivement, elle sait qu'il s'agit d'une fontaine d'ambroisie, comme on sait instinctivement ce genre de choses dans les rêves.

Les convives se matérialisent tour à tour dans ce qui ressemble, pour elle, à une salle de bal à ciel ouvert. Comme elle remarque qu'ils sont masqués, elle porte une main à son visage et découvre qu'elle aussi porte un masque, aux contours dentelés de façon irrégulière. Elle se déplace en tournoyant, comme si elle ne savait même plus marcher autrement, jusqu'à se retrouver au pied de la fontaine. Dans son reflet sur le liquide couleur d'or, elle discerne sur son visage le masque formé de feuilles brunies. Sa robe aussi est cousue de feuilles d'automne, déclinées dans des tons rouges, dorés, oranges ou bruns. Elle est pieds nus, comme toujours lorsqu'elle peut l'être, et elle sent sous ses pieds la caresse d'une herbe douce telle qu'on n'en trouve plus sur l'île, ces temps-ci. C'est presque un paradis, il ne manque qu'une chose, qu'une personne. Elle ne sait pas pourquoi il lui manque, mais il lui manque.

the mask :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 19:24

Je suis là. Je ne sais pas pourquoi, ni mme comment je suis arrivé dans cettte salle de bal mais j'y suis bel et bien. Je n'ai jamais participé à un bal mais cet environnement m'est familier. J'ai dû voir ça dans un film. Je ne sais plus. Je ferme les yeux. La musique m'envahit. Je ne pourrais pas la définir précisément ni dire quel instrument produit ce son. Mais cette musique est magnifique, elle me donne envie de danser, bien que je ne cède pas, de peur de me ridiculiser. Cela fait longtemps que je n'ai pas entendu quelque chose comme ça. Sans doute depuis l'ancien monde. En tout cas, c'est sûr, ce bal a bien plus de classe que les feux de camp des Perdus ou les beuveries des pirates. C'est raffiné, c'est comme un rêve.

Je me mêle aux convives distraitement. J'ai l'impression des les connaître et pourtant je ne les reconnais pas. Sans doute à cause de leurs masques. D'ailleurs, j'en ai un aussi. Je l'ai vu dans un grand miroir qui orne la salle. Un masque assez simple, vert cuivré, un peu abîmé. Il recouvre uniquement le haut de mon visage. Je distingue d'autres masques, tous différents. Je me demande vraiment qui se cache derrière chacun d'eux. Pirates ? Garçons Perdus ? Peaux-Rouges ? Une chose est sûre, ils sont tous comme moi, perdus. Après avoir discuté avec certains d'entre eux, je me suis aperçu qu'ils ne savaient pas comment ils étaient arrivés ici. Certains se rappellent comme moi être passés sous une arche. Est-ce qu'ils m'ont reconnu ? J'en doute.

J'espère tout de même ne pas croiser Heaven ici. Elle, serait capable de me reconnaître sans peine. Je préfère éviter tout malentendu impliquant un camarade pirate et mon ancienne amie. Heureusement, je n'en ai pas croisé jusque là. Ou alors, je ne les ai pas reconnus, et eux non plus.  Tant mieux. Si je la croise, je n'aurai pas à expliquer pourquoi les pirates sont mes amis. Je la préfère ignorante pour le moment. Le savoir, c'est le pouvoir. Moins elle en sait, plus je peux la manipuler.

Alors que je balaie la salle du regard, mon coeur fait un bond dans ma poitrine. Mon regard se fige en direction d'un jeune homme, de dos. Qui est-ce ? Je ne sais pas et pourtant... il m'attire. Quelque chose a changé en moi. Et il y est pour quelque chose. J'essaie de détourner le regard. Je n'y arrive pas, sans savoir pourquoi. C'est comme si une force supérieure avait pris le contrôle sur moi. Je ne fais que contempler, impuissant, mes jambes s'activer lentement et avancer vers l'inconnu. J'essaie de résister mais impossible. Et puis, s'abandonner est tellement plus facile. Plus j'avance, plus je me perd. Des sentiments contraires agitent mon esprit. J'ai peur, peur de perdre ce contrôle que je m'applique à garder en toute situation. Peur de cette force inconnue qui me pousse vers cette personne toute aussi inconnue. peur aussi de cette envie, que je ne saurais nommer, qui s'empare de moi et me dévore. Et puis, il y a autre chose. De la curiosité ? Non c'est bien plus fort que ça. Cette voix dans ma tête qui me dit que je veux aller le voir, lui parler, être avec lui. Cette douce voix me susurre à l'oreille que je dois y aller. Elle est plus forte que tout. Plus forte que ma conscience qui peine à rester éveillée. Plus forte même que ma volonté. Et plus puissante que cette autre voix qui me hurle que je ne suis plus moi et que je me perd. Et je le sais. Mais tant pis. Si se perdre et perdre le contrôle procure une sensation si douce, alors j'aime autant me perdre.

le masque:
 
Revenir en haut Aller en bas
Givre
avatar

☼ Fée des Neiges ☼


✘ AVENTURES : 205
✘ SURNOM : Le Trouble-Fête
✘ AGE DU PERSO : Un peu plus d'une saison

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours ♥
✘ LIENS : " Ainsi vient la neige après le feu, et même les dragons ont une fin. "

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 21:34




Les Feux de l'AmourLe désir de l'amour engendre l'amour.



Et puis là, il n'avait plus besoin de son bâton. Il ne l'avait pas, n'en avait pas besoin, ne ressentait même plus les affres de la chaleur ou un quelconque tournis lorsqu'il marchait ; l'avait-il seulement jamais ressenti ? Le Trouble-Fête s'en souvenait, s'inquiéta un peu de ne pas avoir son fidèle bâton magique, le chercha même.. avant de finalement laisser tomber. Peut-être n'en avait-il plus besoin désormais ? Peut-être n'avait-ce été qu'un placebo durant tout ce temps ? Peut-être que tout allait de nouveau pour le mieux ? Givre n'en savait rien, n'eut pas vraiment le temps de songer à tout ça, comme si ces pensées avaient décidé de s'évaporer d'un coup de baguette magique ; ou de poussière, mais pas de fée, de sable. Puis il y avait tout ce bruit environnant, tout de monde qui affluait autour de lui tout en arborant de.. drôles de masques. Sur le coup, la fée des neiges s'offusqua de ne pas avoir été prévenu de cette soirée déguisée, avant de finalement remarquer le loup blanc qui était posé sur son nez. De même, il remarqua qu'il était à la même hauteur que tous les autres convives.. ce qui voulait dire qu'il n'avait plus ses ailes non plus.

Tout était terriblement étrange et pourtant, le Trouble-Fête n'y fit pas réellement attention. Il ne se souvenait pas être arrivé ici, ni avoir prit de la plante hilare, et encore moins avoir revêtu un masque.. mais on ne se souvient jamais du début d'un rêve. Le reste, par contre.. Il en aurait sans doute des souvenirs le lendemain, surtout que la créature était maître de ses gestes, ne se rendant aucunement compte qu'il était tout simplement en train de rêver. Peu importe de toutes manières, non ? Autre chose accaparait ses sens de toute manière, un drôle de sentiment, un qu'il avait déjà ressenti auparavant mais.. jamais aussi intensément. Si on le lui avait demandé, l'amoureux aurait sans doute répondu que c'était ce sentiment qui faisait actuellement battre son cœur et le maintenait en vie ; mais c'était ridicule, pas vrai ?

Et puis là, figé au milieu des convives qui allaient et venaient, le Trouble-Fête la vit. Celle qui faisait vibrer son cœur, celle qui n'était pas Tinkerbell mais qu'il aimait quand même de tout son être à cet instant précis. Et bien sûr, comme tout amoureux qu'il était à cet instant-là, il ne put s'empêcher de héler la jeune mère, quand bien même il ne connaissait ni son nom, ni son statut.

« Hé toi là-bas ! la héla-t-il sans attendre de réponse. »

N'importe qui pourrait se retourner, mais seule une personne se prendrait une boule de neige à l'arrière de la tête - ou au mieux, en pleine poire si elle venait à se retourner en direction de petit diablotin des neiges - et cette personne n'était autre que Mary.

Pauvre mère que le destin avait lié à ce farceur.


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Masque de Givre:
 

Hrp:
 









Des avatars trop classes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 107
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 22:06


Les Feux de l'Amour


Babylone était familière aux situations incohérentes.
Celle-ci ne lui fit donc pas plus d'effet que le reste de son existence.

Elle fendit la foule, sa robe glissant dans l'herbe merveilleusement verte.
Tout son Être lui criait et lui rappelait ce pour quoi elle était là : Red.
Elle avait entendu parler de la facétie des fées et de leur effet enivrant. La Courtisane enivre et pas l'inverse, pourtant elle frissonna en passant l'Arche.
Elle frissonna et son cœur se serra.
Red, Red, Red.
Elle le répétait comme une prière à la raison. Car elle allait la perdre, elle le sentait, elle le savait.

Babylone effleura l'ambroisie, les lèvres d'un rouge profond, tout comme sa robe, son masque et ses pensées. L'on aurait pu l'appeler la Dame Rouge ce soir.

Parmi les tintements envoûtants des êtres ailés, un son mélodieux, clair et pur se fit entendre.
Babylone leva les yeux et chercha l'Être à l'origine de cette merveille.



Masque:
 








Thème et voix


Dernière édition par Miss Babylone le Mar 23 Fév 2016 - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 22:11

L'inconscient se sent mal.
Il fait chaud. Il fait lourd. Il a les oreilles qui sifflent.
Il ne se souvient pas s'être déjà rendu à un bal avant.
C'est une première.
En même temps, "un bal"... Faut vraiment être dans un jeu pour assister à un truc pareil.
Le truc romantique par excellence. Avec une belle cinématique de valse. Il la voit déjà arriver cette cinématique. Genre mièvre et niaise. Avec un beau gars en costume et une belle fille avec une robe colorée.
Ils danseront dans une musique endiablée et puis après un des deux s'en ira. Parce que... Parce que...

Gamer était en train de réfléchir à la raison la plus probable de séparation après une scène de bal quand son attention fut attirée par la piste de danse.
Beaucoup de gens étaient arrivés déjà. Il y en avait de toutes sortes. Certains dansaient, d'autres discutaient. D'autres encore semblaient un peu perdus, dans leurs pensées.

Sans doute comme moi en ce moment....

Pour se reprendre un peu, Gamer se dirigea vers l'une des tables pour prendre un verre de... De quelque chose qui se boit...

Il avait chaud.
Il sentait qu'il transpirait.
Mais il ne comprenait pas pourquoi.
C'est vrai qu'un feu avait été allumé pour mettre une petite ambiance mais quand même !

C'est quand son verre heurta quelque chose sans atteindre sa bouche qu'il comprit.
Il portait un masque!
Mais oui bien sur! Il l'avait mis avant de venir bien sur! Vraiment ?
Mais ou est-ce qu'il avait trouvé ce masque d'abord?
Enfin qu'importe. Il savait qu'il était très cool avec et que personne ne le reconnaitrait.
Il le décala quelque peu pour boire et la fraicheur l'envahie. La boisson, quoique ce put être, était super bonne !
Un vrai truc de fée.

Les fées d'ailleurs, se baladaient au milieu des convives en petits groupes. Elles semblaient très contentes.
Elles observaient les gens et ricanaient.
Pourquoi ricanaient-elles?

Gamer n’eut pas le temps de se poser cette question très longtemps. Son verre lui tomba des mains en même temps que sa bouche devint aussi sèche que s'il n'avait jamais rien bu de toute sa vie.
Devant lui, a quelques pas se tenait une jeune fille.
La plus belle qu'il eu jamais vu. Elle portait un masque mais il savait qu'au dessou, ses traits étaient les plus beaux de la terre.
Les joues de Gamer s’enflammèrent et le seul geste qu'il parvint à faire fut celui de réajuster son masque pour se cacher derrière.

Et il resta là.

Immobile.

Figé.

Bloqué.

Le regard fixé sur cette apparition sans pouvoir même respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Flower
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 101
✘ SURNOM : Le pacifiste
✘ AGE DU PERSO : 12-13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Not quite yet
✘ LIENS :
You may say I'm a dreamer,
but I'm not the only one.

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Lun 15 Fév 2016 - 22:58

When the rain is blowin' in your face
And the whole world is on your case
I could offer you a warm embrace
To make you feel my love

La soirée était douce et le ciel sombre moucheté d'étoiles. Flower rêvait d'un vent frais sur son visage et dans ses cheveux et se réjouissait que le sommeil ait exaucé ses voeux. C'était un rêve étrange mais pas plus bizarre que ceux qu'il faisait éveillé. Vêtu de son plus beau pagne, collier de fleurs et masque pour l'occasion, le Pacifiste déambulait entre les invités, humant l'air que les fées avaient embaumé d'odeurs délicates qui lui rappelaient, personnellement, la nature et les fleurs. Il y avait aussi une odeur de petits fours mais Flower n'avait pas faim, il voulait goûter l'ambroisie d'abord. Il passa sous l'Arche de Cupidon en fredonnant une chanson de Bob Dylan pleine de love, les bras croisés dans le dos et le pas légèrement sautillant, tranchant avec sa nonchalance habituelle. Voir autant de gens réunis en un même lieu pour faire la fête le mettait d'excellente humeur. Il fallait partager le bonheur et la paix lorsque ces rares moments se présentaient, man ! Il repéra le buffet, se servit un verre d'ambroisie et se lança dans la foule sans prêter plus d'attention que ça aux gens qui l'entouraient. Un peu dans son monde, comme d'habitude. Soudain, et comme il fallait s'y attendre, il bouscula quelqu'un. Le Diplomate se retourna lentement, le temps de capter qu'il avait gaffé, un air contrit sur le visage derrière le masque :

"Oh, désolé, m..."

Pour la première fois de la soirée, il vit vraiment l'autre. Il lâcha son verre et ne finit jamais sa phrase. Sa bulle semblait avoir éclatée et pourtant Flower se sentit plus transporté que jamais. Son cœur cogna contre sa poitrine comme s'il essayait de s'envoler, allié aux papillons qui dansaient la java dans son ventre. Pendant ce temps, sa gorge s'assécha plus vite qu'une fée des eaux en plein désert doré et il ne put que baragouiner un :

"Waaaah."

Il avait l'impression d'être sous acide. Il n'avait jamais été sous acide. Mais c'était puissant. Ce devait être ça. "Qu'est-ce que les fées ont mis dans l'ambroisie ?" voulut demander Flower. Au lieu de cela, il ne put que détailler le visage masqué de son vis-à-vis, centimètres par centimètres, comme si c'était la plus belle chose au monde. Il chercha ses yeux dans l'ombre. Il s'en foutait qu'il soit bien fringué, il n'avait pas remarqué. Même le masque lui importait peu, si ce n'était qu'il l'empêchait d'admirer plus intensément cet être merveilleux. Son identité ? Flower ne se posa pas la question. La seule interrogation importante qui demeurait était coincée dans sa gorge.

"Euh, je euh... wah. Euh. Man."

C'était beaucoup trop intense. Flower n'était pas habitué à éprouver des sentiments aussi violents. Il déglutit et leva lentement les bras, incertain :

"Est-ce que je peux te faire un câlin ?"

Mais sans vraiment l'écouter, car le love était le plus fort, Flower entoura l'autre invité de ses bras avec un sourire niais et heureux. Ce faisant, il vit passer d'autres convives sans les reconnaître : Pit, qu'il trouva magnifique, et Ash, qui dégageait quelque chose de très touchant. Puis un éclat rouge attira son œil sur Miss Babylone, hypnotique. Féline Azurée fendit la foule dans une démarche gracieuse et aérienne, et Givre esquissa un sourire plein de malice qui brisa le cœur de Flower.

Car il n'aurait jamais assez de bras pour tous ces gens là.

Il déglutit. Il n'avait jamais été sous acide mais il sentait venir le bad trip, et la chute serait terrible.

Masque et précisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boy
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 87
✘ SURNOM : Le Paratonnerre
✘ AGE DU PERSO : Entre 13 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Yup

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 16 Fév 2016 - 1:48

Une fête. Hé. Boy n'était pas une machine, loin de là. Et si les fées organisaient une fête, alors ça allait être une fête terrible. Pas la petite réunion avec quelques danses, mais un truc magique. Sensass. Oh boy, il fallait qu'elle y aille. Elle avait vraiment besoin de se détendre. Décharger tout ce que le Paratonnerre avait récupéré. Et être d'aplomb pour une nouvelle période. Ça lui ferait vraiment du bien, une période où elle pouvait vraiment souffler. Et s'amuser, sans courir après Apache, Story ou Yarn...

Elle s'imaginait déjà, dansant dans la magie, avec ( Lucky ) un garçon agréable, au milieu de la piste de danse, avec une musique féérique, des plats divins avec du goût... Et s'oublier, ne plus penser. S'enivrer et profiter. Se reposer. Déjà elle s'imaginait...

... et déjà elle y était. C'était... Comme dans un rêve. Comme si les merveilles cachées de cette île avaient décidé de se réunir en un seul lieu, pour parfaire la fête. Les fleurs lumineuses volantes... La magie des fées était une merveille à laquelle Boy ne s'habituerait jamais. Ce monde avait du bon, définitivement.

« Oh, boy... »

Sa voix résonna bizarrement. Ce qui fit remarquer à Boy qu'elle avait quelque chose sur le visage. Un masque qui recouvrait l'entièreté de son visage. Elle ne se souvenait pas d'en avoir mis un, mais qui sait. Elle ne se souvenait même pas d'être arrivée là. Probablement la magie des fées... Elle s'aperçut d'ailleurs de la jolie robe jaune, celle de la Belle dans le dessin animé de Walt Disney, le seul de l'orphelinat... Ce qui était étrange, cependant, était la forme du masque. Pourquoi un masque de Bomberman alors qu'elle avait une robe de princesse ? Cela jurait un peu... Mais qu'importe. C'était drôle. Et le but était de s'amuser, non ?

Aussi commença-t-elle à fouiller du regard l'assemblée pour trouver quelque compagnon de danse et se lancer à corps perdu dans l'oubli du sien et de ses soucis. Qui sait, peut-être allait-elle trouver l'être idéal parmi ces gens. Et c'est en fouillant la pièce du regard qu'elle le vit. Ce sourire qui faisait frissonner de peur et d'envie. Cette stature... Ce masque d'or... Et cette chevelure d'argent. Il avait ce côté un peu féminin qui lui allait parfaitement. Un régal pour les yeux... Et son corps semblait souple et léger. Parfait pour la danse. C'était lui, et personne d'autre.

Un coup de chance

Et la foudre s'abattit sur le Paratonnerre.

La cible était visiblement très attirée par une autre personne. Fascinée, même. Et Boy était certaine de ne pas pouvoir attirer son attention. Car ce que cet éphèbe regardait avec autant d'attention était un autre homme. Un autre homme ! Vraiment ? Un... Autre... Homme ? Que... Comment ? L'incompréhension hantait Boy. D'accord, Love l'avait embrassée, mais c'était pour le goût du sucre, enfin comme elle disait... Mais là... Un homme, avec un homme ? C'était... Hors de sa portée. Vraiment.

Bordel.

Boy alla pathétiquement vers les tables où semblaient festoyer quelques convives. On lui avait dit un jour que l'alcool permettait de s'amuser et d'oublier. On lui avait dit ça, elle ne se souvient plus qui, ou quand. Probablement avant. Avant l'arrivée de l'Ange Vert. Et puis les fées avaient l'air joyeuses avec cette boisson.

Boy goûta un verre d'ambroisie. Le premier verre lui brûla la gorge, mais elle découvrit que s'il n'avait pas eu l'effet escompté immédiatement, il avait un goût. Cette sensation la surprit tellement qu'elle récupéra un second verre, pour vérifier.

Puis un troisième.

Puis encore un autre.

Tic tac tic tac... Le compteur s'approche, la bombe s'amorce...






Boy rentre à l'arbre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1038
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 16 Fév 2016 - 2:04

DogFish s'était endormit dans son hamac, doucement bercé par les grincements du bois du Jolly Roger qui tanguait, doucement secoué par l'océan.
Ce genre de moment était rare, car Wilhelm dormait peu, et l'instant était d'autant plus précieux que son sommeille était profond!

Et dans la tête du pirate se déroulait une fête! Une étrange réception, un bal en fait!
Le bal des fées!

Wilhelm se baladait dans la grande salle, slalomant entre les convives, tout beau qu'il était vêtu de son costume trois pièces noir et de son masque.
Il ne le mettait pas beaucoup en valeur, celui la, réalisé a l'aide d'un bête vieux bandana délavé troué par deux fois et noué autour de ses yeux.
Cela devait en quelque sorte représenter son esprit dégénéré, abimé, mais surtout.. simple.
Le pirate avait des airs de voleur avec ca, une dégaine de bandit de grand chemin, mais peu importait! Il s'en fichait!
A qui devait-il plaire de toute manière hein?

Alors qu'il s'était arrêté près du buffet et qu'il remplissait sa bouche d’à peu près tout ce qui passait a sa porté, sucré, salé, poivré, liquide ou pas, sans distinction et sans se formaliser des mélanges de saveurs, son regard fut attiré par quelque chose.
Wilhelm attrapa un verre et le but cul sec, faisant passer tout ce qu'il avait stoqué dans ses joues dans son gosier avec un bruit peu raffiné.

Des pieds.... nus!

Un sourire déglingué se dessina sur ses lèvres abimées alors qu'il suivait la demoiselle du regard, au loin, et il se lécha les babines comme un chien affamé.

"Jolie demoiselle vêtue de l'automne, rend la vie sans sel un peu moins monotone..."
Il jeta brutalement le verre sur la table, ne se souciant pas de la bienséance et se dirigea vers Ash tout en réajustant son nœud papillon, cependant, il fut bousculé par un gamin rouquin.

DogFish grogna, l'air peu engageant. "Tu peux pas faire gaaaaffe? Regarde ou tu met les p..."
"Oh, désolé, m...Waaaah."

mwaaah? Le blond cligna des yeux et leva un sourcil interrogatif devant l'air ébahit du gosse.
Il ne savait pas ce qu'il avait prit celui la, mais il avait l'air sacrement collé au plafond.
Pas très patient, et peu intéressé, DogFish releva la tête dans la direction de sa proie aux jolis pieds nus, mais celle ci avait disparu.
Le forban fit la grimace, la cherchant du regard, mais le rouquin semblait insister.

"Euh, je euh... wah. Euh. Man."

- Mais qu'est c'que tu m'veux nom d'un chien?
Aboya t-il, énervé qu'on lui ai fait perdre une piste.
"Est-ce que je peux te faire un câlin ?"

Les yeux de DogFish triplèrent de volume. "hein?" Mais l'autre ne sembla pas vraiment vouloir attendre la permission, et déjà il l'enserrait dans ses bras, le câlinant comme... Comme s'il l’appréciait?

Le pirate resta quelque peu circonspect, mais ne trouva pas mieux que de répondre a l’étreinte, quoi qu'un peu "timidement", puis, il le repoussa un peu brutalement, montrant les dents pour l'effrayer, avant de tracer la route, reprenant sa traque.

Non mais vraiment.... ces gosses... Un verre de champagne et ils était hors service!

"Tsssk..." Il siffla entre ses dents.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombie
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 156
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 16 Fév 2016 - 12:14

hrp:
 


La soirée avait mal commencé.
Déjà, je ne sais même pas ce que je fais là. Je porte un masque en fer, comme ceux des anciens prisonniers, et ça me tient chaud, ça me gêne. Pourtant je l'enlève pas, je pourrais, je l'enlève pas, je sais pas pourquoi.
Et puis, je ne sais pas ce que je fais là. Je sais que j'ai voulu venir, je sais ce qui se passe, mais je comprends pas pourquoi j'ai tenu à participer à un BAL. Un bal ! Un putain de bal masqué ! Organisé par des foutus fées ! Je marche comme un... bon, comme un zombie, là c'est vrai. Je passe l'arche et je me sens bizarre d'un coup. Je me sens comme quand on a attrapé froid ou qu'on se réveille trop tôt le matin sans avoir bien dormi. Faible, léger et lourd en même temps. Je regarde autour de moi en respirant fort, et ma respiration se cogne contre le masque en fer. Y a pas de sorcière ou de gaz dans l'air, pourtant. Je sais pas ce que j'ai. Je sens que ça m'angoisse car ma respiration se cogne plus vite, elle rebondit contre le fer et se retourne contre ma bouche, comme un boomerang. Mais je montrerai rien. Je serre mes poings, mes dents, je marche au hasard et, ce que je me dis, c'est que je vais juste attendre.

Ça pouvait pas être pire. Mais là, cet original de Flower me fonce dedans, je pousse un cri étouffé en voyant ses cheveux oranges m’agripper brusquement, et voilà qu'il m'enlace, comme une foutue gonzesse, il m'enlace puis il me baise la joue, comme ça, sans gêne, sans peur. Je reste pétrifié. Je sens que sous le masque, mes joues deviennent extrêmement rouges. Heureusement que personne ne le voit. Je repousse Flower, mais déjà, il repart et embrasse quelqu'un d'autre. C'est un débauché, un dément !!! Décidément !!
Je peste longtemps tout seul, puis je décide d'aller lui foutre mon poing dans la gueule. Sans cesser de pester je le poursuis en repoussant les autres gens (bizarrement, je m'étonne pas du fait qu'il y ait plein de peuples, alors que je n'aime pas me mélanger d'ordinaire...) et je fais craquer mes phalanges. Je vais lui en retourner une !... mais alors que j'ai le poing levé, le geste préparé, le corps tendu... Je me fais bloquer. Je me fige, encore. Parce que mes yeux, qui percent le fer du masque, se sont accrochés à quelque chose. C'est une fille. Je la connais pas. Elle a environ mon âge mais bien sûr, elle est vachement plus petite. Elle est... comment on dit... jolie ?

Je suis malade. C'est sûr. C'est la première fois que je suis malade de toute ma vie, je crois. Je me sens tellement faible, tellement mou et apathique, c'est presque dégradant. Mon ventre se tord, c'est certainement la gastro-entérite. Ma gorge est nouée, probablement une pharyngite en prime. Et cette drôle de sensation dans mon sang, dans mes membres, ces étourdissements subits, c'est indubitablement la fièvre qui s'installe ! Le stress monte en moi. Les microbes, je ne me suis pas assez protégé. Ne pas paniquer. Ne panique pas.

Et pourtant non, en fait, je panique pas. Je sais que ça devrait, je sens que la panique veut entrer, qu'elle est à fond. Mais y a autre chose qui l'empêche d'entrer, un grillage anti-panique, une vraie palissade en fait. Et on dirait que la palissade a le même visage que cette fille-là.
Alors sans réfléchir je vais la voir, les jambes toute molles, et je dis :

Qui es-tu ? Pourquoi tu es comme ça ? (Parce que c'est pas naturel, c'est sûr. Elle a quelque chose.)

Enfin, ça, c'est ce que je crois avoir dit. En vérité, j'ai dit :

Quéé t-tu ? Beuh baka co ça ?

Je bafouille.
JE BAFOUILLE, MOI.









Zombie hurle en darkturquoise.
.....


Uniforme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary
avatar

★ Mère des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 247
✘ SURNOM : La sanglante
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Apprends qui je suis avant de prier mon nom...

En cours :
Events divers et passés : ♠️ ♥️ ♦️ ♣️
Aventures finis depuis longtemps : ☁️ ☁️ ☁️ ☁️☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️☁️



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 16 Fév 2016 - 14:03


La nuit était tombée mais pourtant la chaleur n’était pas partie pour autant. Mary était encore à l’infirmerie. Elle avait vu la troupe rentrer avec leur… truc. Dont elle n’était pas bien de ce que c’était mais cela avait aidé les soigneurs.
En fait, elle n’était pas vraiment sûre d’avoir tout compris ou suivi à ce qui s’était passé dans les tunnels de Pacques mais tout le monde en était ressorti vivant. Donc c’était l’essentiel.
Et puis elle était à l’infirmerie ♥️︎ Elle ne s’était jamais sentie aussi utile depuis que tout le monde avait été blessé lors de la bataille contre le croquemitaine ♥️
Soul était dans sa « cabine » au loin, elle pouvait apercevoir sa silhouette. Tout était calme. Elle se balançait sur un hamac de fortune. Ses enfants étaient couchés depuis longtemps. Elle finit par fermer les yeux et les rejoindre dans les bras de Morphée.
Sans savoir que cela la mènerait chez les fées.

Quand elle… non pas se réveilla, on était dans un rêve après tout, mais pris conscience d’où elle était, elle fut surprise.
Sa « robe » habituelle avait été changé pour quelque chose de plus approprié pour les circonstances : une robe proche de celle qu’elle avait eu lors du bal de Versailles.
Mais ce qui la frappa de suite fut le lourd poids qu’il y avait sur son visage.

Son masque était de bois, entouré de corde sur les contours, du visage comme des yeux. Il couvrait entièrement sa face, au contraire des nombreux loups que les autres arboraient. De plus, d’autres cordes attachaient le masque à son col, l’empêchant de baisser la tête et l’obligeant à la garder droite. C’était peut être cela que cela représentait, en plus de sa dureté, du rappel à la règle, ou de son sadisme (uh uh Anyways). Son masque représentait son orgueil.

Elle commença à se déplacer à travers la fête, observant les différents membres, essayant d’en reconnaître un. Et si Love était présente ? Ses joues se chauffèrent très rapidement à cette pensée et elle se dépêcha de l’ôter de son esprit. Et si Soul était présent ? … Cela serait très embarrassant mais pas du tout pour la même raison.

Elle était ainsi prolongée dans ses pensées quand elle se sentit frapper à l’arrière de la tête. Elle se retourna rapidement et passa sa main dans ses cheveux. C’était froid et humide. De l’eau ? Qui était le petit con qui s’amusait à faire ce genre de blague débile (Oui car elle ne l’avait pas entendu l’appeler avec ce bruit).
Elle le vit rapidement. Une fée aux cheveux blancs qui regardait dans sa direction. Si son masque avait pu le permettre, cet être volant aurait pu voir son visage déformé par la fureur. Mais il ne pu que sentir les doigts de la mère se refermer sur lui quand elle l’attrapa (de justesse cependant).


-Toi !

Elle n’avait pas vraiment apprécié l’attention de ce petit volant. Elle s’apprêtait à le lui faire savoir quand elle la vit elle.
Elle ne l’a reconnu pas (probablement le masque). Mais.
Elle.. Euh… Enfin… elle était… Truc. Elle avait… choses. Enfin vous voyez ? Elle, elle… Juste. Enfin. Boobs. Ses… Euh… Mains. Château. Yeux. Chocolat. Biiiiiiiip. 404 Erreur système.

Le cerveau de Mary planta totalement. Elle palit, elle rougit, Un trouble s'éleva dans son âme éperdue et c’était même pas dans le bon ordre.
Et, comme habituellement, elle était incapable de comprendre ce qu’elle ressentait. Aussi agit elle comme à l’accoutumé : elle balança Givre sur sa fille et s’enfuit en courant.

(Bon, d’habitude elle ne balançait pas de fée sur les gens mais cette fois ci elle le fit. She was full with DETERMINATION).


HRP:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Mère
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 16 Fév 2016 - 17:46

La journée touchait finalement à ça fin, mes garçons dormaient, la Lune était au plus haut dans le ciel, et pourtant, ce soir, je n'avais pas envie d'aller l'admirer avec les étoiles. Je me sentais, somnolente, et j'avais très envie de dormir le plus tôt possible, tant pis pour cette nuit. La chaleur m'avait elle épuisé sans que je le remarque ? Aucune idée. Une fois chez moi, je m'écroula sur mon lit, sans prendre le temps de me changer, et m'endormi d'un sommeil presque... fictif.

J'eus finalement l'impression de me réveiller et pourtant, je n'en avais pas vraiment l'impression. J'avais l'impression d'être dans un rêve, un rêve plus vrai que nature avec des lumières, des couleurs, et des personnes masqués. C'est alors que ça me frappa. est ce que j'avais atterri à un bal masqué organisé par des fées ? D'après ce que je voyais, c'était le cas. Et en baissant les yeux, je remarqua que sans le savoir, j'étais prête pour ce bal, sans mettre préparé.

Je me releva et remarqua ma robe qui n'était plus la même. Elle était toujours bouffante, mais elle était plus longue, plus distinguée, et d'un bleu foncé, faisant penser à la nuit. Il y avait aussi un masque sur mon visage, évidemment vu que c'est le thème de cette soirée. En faîtes, j'avais l'impression en le touchant qu'il représentait mon côté tête en l'air car, ironie du sort, mon masque était en forme de Lune. Et ben, j'avais pas pu l'admirer comme il se doit ce soir là, mais elle était collé à mon visage pour cette fois.

Dès que je passe sous l'arche pour me rendre à la fête, je ressens quelque chose d'étrange en moi. Comme ci mon cœur se sentait plus léger et plus libre qu'il ne l'a jamais été auparavant. Sur le coup, je n'y prête pas beaucoup d'attention, pensant que c'est juste l'excitation du bal qui fait son effet sur moi.

Mais tout à coup, alors que je remarque déjà quelques petites "turbulences" dans la fête, comme un garçon aux cheveux roux que ce lance dans les bras de tout le monde, et une fille se disputant avec une fée, je voix une jeune fille d'à peu près mon âge, aux cheveux châtains et aux yeux hypnotiques. Je ne comprend pas sur le coup pourquoi mon cœur commence à battre si fort contre ma poitrine. Est ce que j'étais en train de tomber amoureuse d'une autre fille ? C'était pas possible ! Mais en même temps, je la trouvais vraiment belle. Je m'avança vers elle en souriant timidement. Je lui attrapa la main à sa grande surprise, en rougissant follement, toujours timide et gêné, baissant légèrement la tête, montrant mon embarras.

"Euh... salut ! Tu es... v-vraiment belle."


Je n'avais jamais eus l'habitude d'être aussi directe. Je sentais que quelque chose n'allait pas, mais quoi ? l'amour ne nous rends quand même pas aussi franc, si ?


Mon masque:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   Mar 16 Fév 2016 - 19:16

Quand l’invisible devient visible, que l’indicible hurle et que le vraisemblable ne ressemble plus à rien, ce sont dans ces moments là que l’on se perd, se raccrochant comme on peu à la croix que l’on porte chacun sur notre dos.

Caché derrière un masque, il fut aisé pour Le Pieux de se glisser parmi les mortels au sein de cette soirée, mais voilà qu’en passant l’arche un valeureux et étrange chatouillis se fit sentir au fin fond de ses entrailles. Etrange, il n’avait pourtant pas envie d’aller aux petits coins. Il ignora ce sentiment aussi longtemps qu’il le pu, déambulant dans une tenue qui était apparue sur son corps, comme par magie. Il portait alors un long pantalon noir, droit, et une grande veste en queue de pie, noire elle aussi mais au col relevé sur son cou, masquant parfois le bas de sa mâchoire. Sur son joli minois, un masque aux couleurs métalliques avec de belles croix noires dessinées dessus un peu partout.

Son camouflage était parfait. Jusqu’à ce qu’il la voit elle.

Infernale, bacchanale… Il ne su pourquoi mais son cœur explosa lorsque son regard se posa sur sa robe rouge passion, la passion dévorante, la passion brûlante et l’incendie au fond de son ventre ne pu se calmer davantage lorsqu’il vit sa douce peau du visage. Elle était belle. Dieu qu’elle était belle !

« Va lui parler Crossounet. C’est la femme de ta vie, tu jurera devant ton Dieu de l’aimer pour toujours ! » Lui souffla alors la voix du démon.

Il saisit le chapelet autour de son cou, en caressa les perles, et murmura une prière rapide alors que ses pas le menaient par automatisme vers cette personne. Il se haïssait. Il pensait que le Démon prenait le contrôle total de son corps, il respirait vite, fort, et son regard noir était légèrement fuyant, effrayé. Il voulait fuir, au plus vite, et pourtant, déjà il était devant elle, Miss Babylone, douce inconnue.

« … Vous êtes ici bas demoiselle, le plus beau Démon qu’il m’ait été donné de croiser sur cette île. Les succubes doivent vous envier, oh et par Dieu vous sauriez me faire jurer ! » Balbutia-t-il en relevant le visage vers elle.

Il n’était qu’un adolescent, mais ses joues étaient rouges vif, et il était incapable de retenir le flot débile de paroles qu’il venait de sortir. Cross était grand pour son âge, mais son manque d’assurance montrait parfaitement bien qu’il n’avait aucune expérience en la matière.

« Vous devez m’avoir possédé, je n’arrive pas à défaire mes yeux de vous… »

Il eut soudainement envie de la demander en mariage, mais sa voix intérieur le lui interdit. Il lui racontait que lui, savait y faire avec les femmes, et qu’il devrait le laisser mener la braque. Cross tanguait intérieurement, ne sachant s’il devait s’abandonner dans la pénombre de ses bras, ou bien se réfugier dans la luminosité solitaire du Seigneur…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Feux de l'Amour   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» les feux de l'amour résumé 'par nexus'
» Noirchagrin [Les Feux de l'Amour] ... la suite !!!!
» Apocalypse mon amour...
» 4e session : Pack Amour
» Salle de déclarations... d''amour, d''amitié ou autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: La Citadelle Féérique :: Les Beaux Quartiers-