Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Eh toi, il y a moyen qu'on trouve un arrangement. [ PV Pit. ]   Dim 31 Jan 2016 - 21:02


   
Y a moyen qu'on s'arrange toi et moi.

   
— Pit le Joker


   



Une fraiche matinée alors que le soleil n'est pas encore levé et que les habitants de l'île non plus.

Je m'étire silencieusement, ayant enfin rassasié la faim qui me tiraillait depuis que j'avais eu l'idée de faire une petite (6heures) sieste tout à l'heure. Je lance un dernier regard vers les restes de mon repas gisant au sol alors que je m'élance pour entamer une montée dans l'arbre le plus proche de moi. Mon ascension dure quelques minutes avant que je trouve enfin refuge sur la branche d'un arbre à quelques mètres d'une clairière et d'un chemin. Mes yeux se perdent sur le feuillage qui m'entoure, mes oreilles sont attentives à tout les bruits que peut cacher l'épaisse forêt à cette heure là du matin.

Mes jambes pendent de l'arbre, balance sous le vent qui glisse sur ma peau. Du bout des doigts, je tisse un petit quelque chose qui pourrait ressembler à un mouchoir fragile et, d'un long fil gluant, je lance ce morceau de tissus dans la rivière à quelques mètres de l'arbre. En moins de temps qu'il n'en faut pour dire ouf, mon tissus humide se retrouve entre mes doigts et j'entame ce qui pourrait ressembler à une toilette matinale. Je passe la sorte de mouchoir sur mon visage, après avoir descendu le foulard qui cache en permanence mon nez, mes lèvres et mes joues.

C'est justement là le soucis. En passant mes doigts sur mon morceau de tissus à moi, ce foulard sans lequel je ne me montre jamais, je sens quelque chose qui ne me plait pas, mais vraiment pas. Le bas du tissus part en lambeau, déchiré. Oui, j'ai bien évidemment senti que l'animal qui fut mon festin s'était débattu et oui, il m'a décoré d'une griffure légère sur le gorge mais plus profonde au niveau des clavicules et de ma poitrine. Mais non, je ne pensais vraiment pas que mon foulard en avait pris un coup. C'était à prévoir vu la griffure de la bestiole, mais je ne sais pas, dans ma tête, on ne pouvait pas abimer mon précieux tissus.

Je grogne, un sifflement aigu s'échappe entre mes dents. Je réfléchis aux solutions alors que je continue à passer mon pseudo-mouchoir sur mon visage et sur mon cou histoire de faire partir les quelques tâches de sang. Je secoue la tête avant de la baisser pour observer l'étendue des dégâts. Bon, après, comme je ne suis pas spécialement du genre à me couvrir plus que ça, le fait d'abimer mes vêtements est plutôt compliqué puisque je ne porte généralement qu'une sorte de soutien-gorge, un pantalon moulant et quelques bracelets de cuirs tissés autour de mon bras ainsi que quelques autres accessoires pouvant m'être utiles. Je fais l'inventaire. Mon soutien gorge brun va bien, même si légèrement foncé à cause du sang. Je tamponne justement la plaie avec le mouchoir après l'avoir rincé dans l'eau de la rivière. Mon bas est quant à lui simplement sali par quelques traces de boue.

Je fronce les sourcils. Faudra que je pense à retourner à ce qui me cerne de bicoque pour me changer, parce que oui, dans un coin de cette immense forêt, j'ai ce que l'on pourrait appeler mon "cocon". Mais bref, avant même que je me lève pour détaler dans la direction de mon habitat, un bruit de pas attire mon attention. Mes yeux cherchent l'intrus, guidés par le son qu'attrape mes oreilles. Je tourne la tête, chiffonnant mon foulard en lambeaux entre mes doigts. Je remercie le soleil d'être encore dans les bras de Morphée et de n'offrir qu'un très pâle halo de lumière. Ainsi, mon visiteur surprise ne discernera pas plus que ça les traits de mon visage découverts.  






   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Eh toi, il y a moyen qu'on trouve un arrangement. [ PV Pit. ]   Lun 8 Fév 2016 - 14:46

Pit avait pesté plus d’une fois dans cette jungle. Il était Chef Raccommodeur et non Récolteur bon sang !
Mais bref, il devait s’occuper lui-même de son nouveau caprice. Enfin, sa nouvelle idée de création pour Peter Pan. Un manteau faire d’une soie particulière. Une sorte de soie en fil de toile d’araignée. Une denrée rare et qui pouvait s’avérée fragile tant qu’elle n’était pas manipulée afin d’être cousue. Impossible de laisser cette rareté entre les mains de n’importe quel Garçon Perdu. Pit le ferait lui-même. Rapidement si possible. C’était qu’il avait à faire.

Une boîte dans les poches, elle contenait de quoi coudre. Au cas où il allait falloir gérer la soie d’araignée.
Il savait où il y en avait, il savait comment s’y prendre. Ça ne prendrait pas beaucoup de temps.

Mais, plus loin, proche d’une rivière, au bord même. Le Joker se retrouva face à une Peau-Rouge. Long soupir… Pitié qu’il ne soit pas dans une situation délicate.
Large sourire toujours affiché, il ne s’en était pas même séparé durant son voyage parmi les profondeurs de la jungle. Profondeurs encore acceptables puisque l’Américain n’avait pas encore sali sa chemise.

Que faire ?

Impossible de savoir Huron, Delaware, Piccaninny ? Le dernier clan étant des plus agressifs, il y avait de quoi s’inquiéter. Bordel, il n’était que simple Raccommodeur. Enfin, Chef Raccommodeur. Sans doute avec un beau sens de la mode dans les doigts et l’œil.

Un temps, mains dans les poches, il ne fallait surtout pas sortir le canif. Objet qui ne servait qu’a récolter des peaux –le délicieux cuir d’Enfants Perdus- ou d’autres trucs à couper. Mais il ne fallait pas prendre de risque, pas blesser sa peau à lui quand même. Il avait toujours cette étrange impression qu’il n’avait pas le droit de s’infliger quoi que ce soit.

Léger rire, nerveux sans doute.

- Heu… je fais que passer…

Mains hors des poches, ouvertes pour montrer l’absence d’armes afin d’attaquer.

- Je dois juste prendre de la soie d’araignée.

Les prunelles d’absinthe ne lâchaient pas la Peau-Rouge, crainte sans doute de se retrouver égorgé aussi facilement.
Peut-être commencer par la politesse ? Et les Piccaninny étaient alliés des Garçons Perdus ces temps, non ? Ou bien il n’avait pas suivi… il était plus concerné par la Mercerie que par la « politique ».

- Je m’appelle Pit, Chef des Raccommodeurs au Grand Arbre. Je suis inoffensif.

Inoffensif pour des pirates ou des peaux-rouges surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Eh toi, il y a moyen qu'on trouve un arrangement. [ PV Pit. ]   Mar 13 Sep 2016 - 20:18

Je détaille de plus en plus les traits de mon visiteur mystère. Des rangers se déplacent bruyamment dans ma jungle, trainent un pantalon bien large dans lequel est rentrée une chemise négligée. Le mouvement de ses bretelles attire mon regard quelques secondes avant que je ne commence à observer son visage. Je fronce les sourcils, mon expression se ternis immédiatement. À son large sourire et à ses mains toujours glissées dans ses poches, je ne vois pas de signes trahissant sa peur. Alors qu'avec sa carrure et vu comme il a l'air à l'aise dans ma jungle, (en même temps, en dehors des peaux rouges alentours, peu peuvent se venter de s'y glisser à leur guise.) je ne comprends pas pourquoi il n'est pas apeuré.

Un sifflement sourd s'échappe de ma bouche, mes cheveux tombent de part et d'autres de mon visage. Je penche légèrement la tête sur le côté alors qu'il m'aperçoit. Un rire qui semble nerveux, mais surtout des prunelles vertes me tapent dans l'oeil. Cette couleur unique me rappelle tellement quelqu'un. Je cligne des yeux, chasse mes souvenirs et mes démons en un instant et me concentre un peu plus sur mon inconnu.

Sa voix raisonne. Je penche un peu plus ma tête, réflexe de cacher mon visage nu, j'arrête le mouvement de mes jambes et m'immobilise en l'observant. Que veux-tu ? Qui es-tu ? Il a le réflexe intelligent, avant que je ne cherche à lui ordonner de le faire, de sortir ses mains de ses poches et de me prouver qu'il n'a pas d'arme dans ces dernières. Bon, je ne suis pas stupide, je sais très bien qu'il peut en dissimuler dans ses poches, dans son sac, autour de sa taille. Après tout, j'ai déjà été surprise plus d'une fois par la lâcheté des humains à planquer des armes et à s'en servir par derrière. À ce souvenir, un second sifflement sourd s'échappe. Qu'est ce que je hais les armes. Et les humains aussi. Mes pupilles grises ne le quittent pas un seul instant et comme s'il avait entendu ma question, il annonce ce qu'il vient faire ici.

Son regard ne quitte pas le mien, je le détaille des pieds à la tête à la recherche d'une éventuelle arme que pourrait faire briller les premières lueurs du jour. Mes yeux se déplacent rapidement de ses chevilles à sa taille, en passant par ses bras et à la forme de ses poches.  De la soie d'araignée dit-il ? Est-il le larbin du couturier du Grand Arbre ? L'a t-on envoyé tourner ici pour ne pas que le chef se salisse les mains ou ne risque sa peau ? Je penche ma tête de l'autre côté, silencieusement, doucement. Qu'est ce que je ne donnerai pas pour connaître les intrus de ma jungle sans même qu'ils n'aient à se présenter. Avoir une fiche avec photo et identité. Ça m'éviterai bien des heures de sommeils de perdues. Dire qu'au lieu d'avoir cette conversation je pourrais être en train de dormir. Même si je viens de me réveiller, les premiers rayons me donnent envie d'une bonne sieste bien méritée. Mais à la place, je dois écouter la voix étrange de ce garçon en espérant qu'il ai du tissus sur lui, ou peut-être pour tendre un piège à son supérieur. Si seulement j'avais la liste d'identité, je saurai si je perds mon temps ou non.

Sa voix raisonne à nouveau, décidément, il peut être bavard pour quelqu'un qui n'obtient aucune réponse de son interlocuteur. Ceci dit, c'est utile, parler au réveil pour ne rien dire me met de mauvaise humeur, et s'il éveille ma mauvaise humeur, je suis bien du genre à en faire un joujou pendu à un arbre. Par les pieds, s'il est pendu, tout de même, un peu de gentillesse dans ce bas monde. Il se présente brièvement, juste ce qu'il faut pour attirer mon attention. Quoi que, j'aurai pu me passer de son prénom, juste son métier me suffisait. Un sourire en coin se glisse sur mes lèvres.

D'un geste rapide, je me laisse glisser de ma branche pour en atteindre une plus basse, une plus proche de lui. Maintenant je ne suis plus qu'à quelques mètres face à mon raccommodeur, et ma branche est à un peu plus de 4 mètres du sol à vu d'oeil. Je reprends ma position, jambe croisée, assise sur le bout de bois solide, cheveux devant le visage, dos à la lumière filtrée par les arbres.

» — Grand raccommodeur tu as dit ? »

Une lanière de cuir entoure mon bras droit, lanière dans laquelle j'avais coincé les lambeaux de mon foulard. Du bout des doigts, je retire ce qu'il en reste et après l'avoir enroulé dans une fine toile que je tisse rapidement, je lance mon précieux en direction de l'inconnu. Mon regard est sombre, mes traits tirés, je ne suis pas à l'aise d'être autant dénudé même si je suis loin d'être pudique. Mes pupilles ne quittent pas le jeune garçon et je suis prête à m'élancer dans le cas où il essaierai de prendre la fuite avec mon foulard. Idée étrange vu l'état de ce dernier, mais sait-on jamais, je n'ai pas confiance dans les humains de toute façon. Il réceptionne mon précieux, je vois le tissus brun, ensanglanté, déchiré, dans ses petites mains, je reste calme mais je déteste cette situation. Sauf que s'il peut me le réparer, m'en procurer un identique, se débrouiller d'une façon ou d'une autre, cela m'évitera un retour à la civilisation. Puis... Il est sur mon territoire, on doit bien trouver un arrangement. Je n'ai pas oublié qu'il cherche de la toile d'araignée.

» — Tu peux le raccommoder. Où m'en trouver un second... »

Ça ne sonne pas comme une question, je le suppose assez intelligent pour comprendre. J'ai besoin d'un nouveau foulard, il a besoin de soie d'araignée. Je lui ai envoyé mon tissus dans de la soie d'araignée, il fera le rapprochement non ?
Revenir en haut Aller en bas
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Eh toi, il y a moyen qu'on trouve un arrangement. [ PV Pit. ]   Dim 25 Sep 2016 - 19:27

Le Joker levait les yeux d’absinthe, il n’aimait que très moyennement se retrouver face aux Peaux-Rouges. Ce n’étaient pas des enfants du Grand Arbre, la manipulation n’était pas vraiment de mise sur un terrain qu’on ne connaît pas et qui…ne se souciait sans doute pas du tout des rangs hiérarchiques des partisans de Pan.

Alors Pit devait écouter, se concentrer un peu. Mais toujours et encore garder le sourire, ce large sourire qui était la base face à tout le monde. On le lui avait appris.

Finalement, la dame descendit un peu de son perchoir. La perspective donna une taille un peu plus grande pour le coup, une personne de loin… ou de plus près… ce n’était pas la même chose. Une montagne devenait plus grande une fois à ses pieds, alors qu’elle était aussi impressionnante qu’une petite feuille auparavant.

Bref, il comprit vite qu’il avait affaire à une adulte.

Elle avait relevé le point « Raccommodeur », et avait lancé à lui un morceau de tissu qui avait souffert. Toujours tout sourire, bien qu’il y avait un air d’incompréhension, Pit eut finalement une sorte de réponse. Une question qui semblait manquer les termes d’une interrogation.

Le Joker s’attarda un peu plus sur la matière du foulard, il laissa un rire s’envoler. Voilà que ça s’éclaircissait. Quand ça parlait de marché, le Bouffon du Tyran comprenait vite. Et la soie d’araignée était la clef. Voilà qui était plaisant : juste rafistoler un vieux foulard ou en trouver un autre en échange de ce que le Chef cherchait.

Large sourire, et la venue de la confiance, dès qu’on connaît mieux le terrain, ça va tout seul.

- Tu veux qu’on se fasse un marché c’est bien ça ? Donnant-donnant, j’aime beaucoup.

Il observa ensuite avec attention le tissu, regardant s’il pouvait le récupérer. Sauver l’objet de la mort.

- Mah ça a l’air délicat à repriser ce pauvre foulard. Je vais te proposer un truc : tu m’aides à trouver de la bonne soie d’araignée, solide et délicate à la fois, et je te fais un nouveau foulard un peu plus épais et donc résistant que celui-ci. Et je partirai avec le reste de la soie qu’on aura trouvé. Ça te conviendrait ?

Grand sourire, air sympathique, il fallait être bon vendeur. Sûr de lui, maintenant qu’il était lancé dans un deal, le Joker allait mieux. Il en oubliait presque qu’il était face à une adulte, il avait de la peine avec les femmes adultes, il y avait toujours ce quelque chose qui le dérangeait un peu au fond de l’esprit. Sans doute une réflex du passé. Pit n’y prêta pas attention et laissa ce ressenti se noyer dans la boue au fond de la fosse. Avec le cadavre d’un garçon d’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eh toi, il y a moyen qu'on trouve un arrangement. [ PV Pit. ]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [XP pour pandas feu à Bas et Moyen niveaux]
» Faire la guerre au Moyen Âge
» De l'organisation politique de Lyon eg Grenoble au Moyen Âge
» [HRP/ Pour le Rp]Les chevaux au moyen AGE
» Le Banquet au Moyen âge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-