Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Mer 13 Jan 2016 - 23:46

Il faisait beau ce jour la, sur l'ile, le soleil brillant ruisselait de chaleur, ses rayons caressant la peau et la réchauffant de façon agréable tandis qu'une légère brise faisait frissonner, juste assez pour faire soupirer d'aise.
Un temps idéal! Idéal pour qu'un matelot du Jolly roger décide d'explorer ces nouvelles contrés qui s'offraient a lui et au reste de l’équipage.

Cela ne faisait pas très longtemps que le trois mats avait accosté sur l'ile, quelques heures tout au plus, peut être une journée? Rien n’était très clair, il faut dire que ce temps la remonte a loin, très loin!
Un temps ou les pirates ne savaient pas encore très bien ou ils avaient mis les pieds, un temps ou le capitaine Hook avait encore ses deux mains.. Vraiment? Peut être pas! A vrai dire, c'est un peu flou! Difficile de se repérer temporellement lorsque le temps n'existe pas vraiment.

Il était la, a trainer sur la plage, observant les environs sans vraiment se rendre compte des mille dangers qui l'attendaient alors, sans même savoir a quel point il allait y laisser sa santé mentale, a quel point la folie le guettait, a l'ombre des arbres, au sommet des montagnes, au sein des grottes étranges ou encore au bord de la mer, le long de cette plage de sable pourtant si doré.

Il était la, Wilhelm DogFish, le pirate amateur de pied, le chien galeux du Jolly Roger, mais il n’était pas celui que l'on connaissait a présent! Pas vraiment!
Ho, il était tout de même reconnaissable dans l'ensemble! Ses perles en bois et ses deux plumes dans les cheveux, ses deux machettes aux hanches, ses cheveux blond délavés et ses yeux trop pale, comme si leurs rétines avaient un peu trop longtemps fixé le soleil.
Mais son sourire était bien moins noir, son visage ne portait qu'une unique cicatrice en croix sous l’œil droit et surtout, son esprit était bien moins chaotique et cela s'en ressentait jusqu’à même son physique, sa posture, sa dégaine en général.
En bref, il n’était alors que l'ombre du monstre qu'il s’apprêtait a devenir, dans un futur imaginaire.

Le pirate était curieux! Curieux de tout! Il voulait tout explorer, avait soif de connaitre les environs! Cela faisait des lustres que le bateau ne s’était pas arrêté sur une terre, et retrouver le planché des vaches était toujours une fête! Surtout que ce planché la avait tout l'air de ne ressembler a aucun autre! Plantes étranges, créatures bizarres, tout semblait inédit aux yeux de Dogfish qui découvrait les lieux pour la première fois avec un regard teinté d'une lueur proche de celle d'un enfant admiratif devant de nouveaux paysages.

Ses pas finirent par le mener jusqu’à cette mystérieuse épave qui bien vite piqua un peu plus la curiosité de Wilhelm!
Alors comme ça ils n’étaient pas les premiers a fouler ces terres?
C'est ce qui semblait en tout cas, a la vu de cette carcasse de bateau, coincé entre deux falaises

- Hééhooo, Ya quelqu'un?
Lança t'il alors qu'il s'approchait du pont délabré. Évidemment qu'il n'y avait personne, mais sur le coup, le flibustier avait eu très envie de faire entendre sa voix dans ce lieu pesant, comme pour se rassurer, lui donner un peu plus de courage alors qu'il posait le pied sur le bois usé, faisant grincer les épaisses lattes sous ses bottes.

Il s'avança jusqu’à la vieille rambarde, posant ses mains dessus et se pencha en avant, voir ce qu'il y avait en dessous, mais ses yeux ne croisèrent que le noir des abysses, reflétant son propre visage. Il se redressa alors, continuant son exploration de l’épave sans trop savoir ce qu'il cherchait. Un trésor peut être?
Le regard de Wilhelm s'attarda sur une énorme malle en bois qu'il ouvrit et se mit a farfouiller, penché, a moitié a l’intérieur, ne se préoccupant plus vraiment de ce qui l'entourait et d’éventuelles dangers.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Mer 20 Jan 2016 - 22:16



Au commencement.. Non, minute. Aujourd'hui était il y a longtemps, mais pas tant. En ce jour ancien, il y a l'eau, la terre, la vie. Les arbres et marais, les poissons et iguanons. Et puis il y a les Hommes avec un grand H, ceux dont Océane contemple la carrure avec un sourire gourmand et des airs provocateurs. Ils étaient tous bruns jusqu'il y a peu, Peaux-Rouges qu'ils n'en peuvent plus. Puis vint l'exotisme, évident comme s'il avait toujours été : les pirates.

C'est beau, c'est frais.. C'est nouveau.

Océane aime la nouveauté, oh tellement ! Depuis l'eau infinie, elle l'avait senti arriver ce bonhomme blond comme les blés et si pâle pâle pâle ! Si exotique. Si nouveau.

Si flambant neuf que c'en est tentant.

Pourtant on a vu mieux, ce n'est pas le plus beau. Il est plutôt du genre odorant, il faut l'avouer. Et puis ses yeux sont étranges -innovants! et sa dégaine bizarre -originale! Oh qu'il est neuf ! Oh qu'elle le veut ! Il crie à la ronde sans écouter en retour, il s'avance sans prudence mais en faisant mine d'être attentif. C'est bien les hommes, ça ! La malle lui fait de l’œil autant que lui à Océane, et quand il fourrage sans délicatesse elle le couve du regard un moment. Tapie dans l'ombre, furtive. Et peut-être bien d'humeur chantante..

Je m'appelle Maria, La fille d'un riche marchand.
J'ai quitté mes parents et 3000 livres par an..

Elle se tait, Océane, et elle observe la réaction. Réagira, réagira pas ? La belle se déplace sans bruit d'ombre salée en ombre maritime. De l'eau, ce n'est pas ce qui manque dans une épave à marée haute. Oh, si tu savais comment elle te dévore des yeux, comme elle te voit tout toi. Une seconde, deux, trois, vingt.. Aller, on en rajoute un peu ! Et de sa nouvelle cachette résonne son chant, qui résonne dans toute la carcasse de bois.

..L'amour a percé mon cœur et l'argent ne fait pas le bonheur,
Mais j'attends un être charmeur mon marin riche et sans peur..

L'amour ? Bah, licence artistique ! C'est un peu tôt pour le dire, et puis ce serait une drôle d'affaire de tomber là-dedans pour un jouet gastronomique. Mais que voulez-vous, pour retenir leur attention il faut leur dire des mots bleus.

Es-tu sans peur, Pirate ? Es-tu fier, et droit, et combatif ? As-tu cette arrogance mal placée qui jamais n'égalera celle de la première des sirènes ?

Cherche cherche, Pirate. Cherche là, ou ici, cherche cette belle voix qui joue à cache cache avec toi. Et si tu la trouves, qui sait ? Une récompense pour le vainqueur parfois il y a.






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Ven 22 Jan 2016 - 1:53

Et il fouillait, et il farfouillait, jetant les vieux objets sans valeur, le corps a moitié penché dans la grosse malle ne laissant dépasser que son arrière train et ses jambes, l'une d'entre elles relevée et le laissant au final dans un équilibre plutôt précaire.
Quand soudain... Une voix se fit entendre, raisonnant sur l’épave, brisant le silence.

Je m'appelle Maria, La fille d'un riche marchand.
J'ai quitté mes parents et 3000 livres par an..


DogFish fut si surprit qu'il se releva brutalement et se cogna violemment la tête sur l'ouverture, manquant de s’assommer et se mordant la langue au passage.
"Aie..aie aie..." Le pirate grogna en se frottant la tête puis fit une brève inspection de sa main, voir s'il ne saignait pas. Non, ouf, mais ca faisait quand même rudement mal!
Il se retourna, sondant les environs de l’épave d'un air méfiant.

Personne.

Wilhelm pencha la tête sur le coté tout en continuant de chercher. Avait-il rêvé?
Peut être que ce qu'il avait entendu n'avait été que le mirage du vent qui soufflait entre les falaises, chantant et sifflant, faisant grincer le vieux bois de la carcasse du bateau?

"Mmm..."


..L'amour a percé mon cœur et l'argent ne fait pas le bonheur,
Mais j'attends un être charmeur mon marin riche et sans peur..


DogFish fit un tel bond en arrière qu'il perdit l’équilibre et retomba a l’intérieur même de la malle qui se referma brusquement sur lui, le plongeant dans le noir le plus complet.

La, a l’intérieur, le pirate pouvait entendre son cœur tambouriner a toute vitesse dans sa cage thoracique, sa respiration devenu saccadée l'accompagnant sur le même rythme.

Non, cette fois c’était certain, il n'avait pas rêvé! Il avait bien entendu une voix! Une voix chanter!

La voix d'une femme semblait-il...
Mais comment était-ce possible? Une dame? En ces lieux??
Les dents de Wilhelm se mirent a claquer tant il frissonna a l'idée qui venait de le traverser.
Un.. un fantôme..?
Tout son corps fut parcouru de tremblement.
Un revenant?
L'esprit d'une femme mariée qui hanterait les lieux a la recherche de son défunt mari, celui la même qui l'avait trahit et amené a se suicider??
Il avait entendu parler de cette histoire... Tout les marins la connaissaient a vrai dire!

Le blondinet ravala sa salive, toujours tremblotant, planqué dans sa cachette. Mais le problème, c'était que certes, on ne le voyait plus, mais lui ne voyait plus rien du tout!
C’était handicapant...
Il fallait qu'il puisse repérer et identifier l'ennemi pour avoir une meilleur appréciation de sa situation!
Oui, après tout.. Ce n’était peut être pas un fantôme!

Vu de l’extérieur, la malle s’entrouvrit doucement, émettant un grincement pas du tout discret que Wilhelm ne prit même pas le temps de maudire, laissant apparaitre seulement ses deux yeux bleus trop pale qui lorgnaient de tout les cotés, cherchant le monstre qui lui fichait tant la pétoche.

Rien... rien de rien. L’épave semblait toujours aussi déserte.

Peu sur de lui, il poussa un peu plus le couvercle avec sa tête afin de gagner en vu.

Le calme plat.

Que devait-il faire? Il n'allait tout de même pas rester planqué la advitam eternam? Wilhelm eu soudain très envie d'appeler son capitaine a la rescousse, mais voila, il n’était pas la! Il était bien loin, avec le reste de l’équipage! Il allait devoir se débrouiller tout seul, et l'idée ne l'enchantait guère.
Alors quoi?

Réfléchis Wilhelm, reflechiiiiis nom d'un chien!
Et ca bourlinguait dans la caboche du pirate, avec difficultés! C'est que la réflexion c’était pas ce qu'il faisait de mieux...
Un peu plus et on aurait pu voir de la fumée sortir de ses oreilles!
Et la...
l’éclaire de génie.
Ou pas.

Mais c'est bien sur!
"Bonjour a toi, jeune et belle Maria!
Celui qui se trouve en face de toi n'est pas le marin que tu crois!

Il s'agit d'un fier mercenaire venu des hautes mers
Il lui arrive de claquer des dents, ses mains sont pleine de sang et ses poches n'ont pas vu d'argent depuis bien longtemps!"



Ha, elle était belle la solution! Répondre a l'esprit vengeur en chanson! D'une voix tremblotante et mal-assurée, sur un air improvisé qui semblait faire suite au premier couplet. Peut être qu'ainsi la créature, déçue de ne pas trouver ce qu'elle cherchait le laisserait en paix?







"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Dim 24 Jan 2016 - 14:23


Pauvre chou, elle a tiré le comique maladroit du lot. C'est presque attachant. Comme un poisson avec lequel on jouerait, le faire courir à droite, à gauche.. Rendre sa petite vie insignifiante plus palpitante qu'elle ne le sera jamais..

Oh qu'elle aime !

Ses yeux brillent brillent brillent. Un sourire gourmand gourmand illumine son visage. Beau le jeu. Drôle le jouet. Et que ça se cogne, et que ça se fait peureux. Il tombe dans la malle ? Non ! SI ? Océane éclate de rire, surprise par la réaction ridicule de ce petit bonhomme. Oh qu'il est mignon, pauvre petit benêt ! Oh qu'il est sot et pittoresque ! Océane rit, et sans doute que ça s'entend dans l'épave. La belle s'avance, un peu. Se rapproche, tout en restant dans l'eau. Le couvercle s'ouvre prudemment ? Vite ! Sous l'eau pour sortir du champ ! Peut-être verra-t-il le mouvement, peut-être pas. Pas grave. Le jeu en reste palpitant !

Elle le voit, depuis sa nouvelle planque. Ou plutôt elle voit des yeux trop pâles. Et elle entend, une nouveau chanson. Une réponse ? Petit coquin ! L'idée est ingénieuse, il est peut-être moins sot qu'il n'en a l'air.

L'amour a percé mon cœur, et l'argent ne fait pas le bonheur,
Tant que l'amant obstinément me préfère à toutes mes sœurs
Et toi fier homme, ô mon beau mercenaire venu des hautes mers
Peux-tu me sauver de cette solitude qui chaque jour me rend amère?


Elle s'avance en chantant ça. Improvisation ? Ce n'est pas ce qu'elle préfère, mais bah. Ça change ! Elle s'avance, s'avance, et s'approche. Sa voix aussi, fatalement. Mais elle reste à distance, ou du moins c'est ce qu'elle prévoit. Et puis.. Et puis elle avise ces affaires autour, et une idée lui vient en tête.

Dis moi bel homme, fier mercenaire venu des hautes mers
Pourquoi te défier de moi, je ne veux pas croiser le fer
Simple femme et âme en peine je ne veux que mon fier amant
Sentir ses mains sur mes hanches et qu'il me protège bravement


Après tout, la vie est difficile lorsqu'on est une simple femme sans défense. Sans bruit, elle s'empare de quelques affaire qui traine ici et là, et commence à tout préparer. Il faut qu'elle soit prête pour quand il sortira de sa cachette. Depuis son bout d'Ombre, elle attend. Oh, qu'elle s'amuse follement !







Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Ven 29 Jan 2016 - 2:28

Un rire avait tinté, DogFish en aurait mit sa main a couper! Mais pas son pied tout de même! C'est qu'il avait toujours l’étrange sensation d'halluciner!
Il avait chanté, oui, d'une voix presque chevrotante, mais appliqué! Et le fantôme, du moins ce qui lui semblait être un esprit de l'au delà et qui était en fait une créature de l'eau tout court, avait alors répondu a son tour, d'une voix gracile, d'une voix qui semblait courir, de longues enjambées lyriques, presque au ralentie, ricochant sur le vieux bois du pont, le caressant sans même le faire craquer, réverbérant sur les vieilles voiles déchirée.
D'une voix aux consonances... Hypnotiques.

La revenante ne semblait pas avoir été déçu de la réponse du pirate, et avait surenchérit, s'approchant de lui.
Car oui, la voix s’était déplacé, Wilhelm l'avait parfaitement perçu lui faisant monter des sueurs froides, du moins, dans un premier temps.
Étrangement, ce chant qui lui avait paru si effrayant, venu d'un autre monde, lentement, a mesure qu'il prenait en force, lui paru de plus en plus chaud, de plus en plus doux... Voir même sensuel!
Le rythme de ses battements de cœurs qui devait s'approcher de celui d'un mulot essoufflé se fit plus calme, s’apaisant.
C’était étrange! Inapproprié! DogFish aurait du s'en rendre compte, mais il n'en était rien, l'envoutement de la sirène faisant son effet.

"Dis moi bel homme, fier mercenaire venu des hautes mers
Pourquoi te défier de moi, je ne veux pas croiser le fer"


Wilhelm ne tremblait presque plus, toujours a l’intérieur de la malle a moitié ouverte, ses mains s'agrippant a son rebord, scrutant les environs d'un regard avide.
Un mouvement sur la droite attira son attention et ses yeux se fixèrent sur un point bien précis, se plissant comme pour mieux se focaliser.

"Simple femme et âme en peine je ne veux que mon fier amant
Sentir ses mains sur mes hanches et qu'il me protège bravement"


La dernière phrase fit monter le rose aux joues du pirate. C'est qu'une femme, cela faisait bien longtemps qu'il n'en avait pas croisé une! Et que des hanches de dames, en réalité, il n'en avait jamais saisit!

"Aimante Maria" Répondit -il alors qu'il se redressait un peu plus jusqu’à se relever complétement, rabattant le couvercle de la malle qui frappa l’arrière en retombant, faisant sursauter le pirate qui se retourna brièvement, s’interrompant , avant de se re focaliser sur le point invisible qui avait attiré son attention un peu plus tôt sans pour autant y voir vraiment quelque chose.
"Aimante et maligne Maria" Reprit-il d'une voix plus forte et affirmée, plus chantante.
"Si selon toi, je suis de ceux la, alors je t'en prie montre toi!"


Le blondinet fit un pas en avant, enjambant le rebord de la malle et s'en extirpant pour de bon. Il ne savait pas pourquoi, mais cette voix l'attirait inexorablement hors de sa cachette.

"Fais de moi ton amant, glisser mes doigts sur ta peau de soie
Pour que je puisse te mettre en joie, je t'en prie montre moi!"


Il prenait en assurance, le pirate, mais n'en menait pas large! Piqué par la curiosité, envouté par la sirène, la peur semblait être resté dans la cachette qu'il venait de délaisser.

"Moi qui ne connait pour l'instant que ta voix
Indique moi la bonne voie!"


Quelques pas en avant, le laissant cette fois bien en vu au milieu du pont délabré, ses deux machettes cependant toujours bien fixées a ses hanches lui assurant un minimum de sécurité, bien que sur le moment, il n'y pensait bien sur plus du tout!

Alors? La belle se montrerait-elle?






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Lun 15 Fév 2016 - 0:51


Lui, être son homme ? Oh, oui ! Son homme, son cher et tendre un homme à croquer, dont elle savourerait chaque instant passé avec. Un homme dont elle ne perdrait pas une miette.

Elle finit de ramasser ce dont elle a besoin, le jette un peu plus loin au sec, rit doucement en l'entendant chanter. Ses yeux bleux délavés l'intriguent, sa petite voix chevrotante l'attendrit. Quel goût ça a, un mercenaire des mers ? Au moins, il a probablement été élevé en plein air ! Hmmm, ce petit goût iodé qui a du imprégner sa chair. Mais c'est qu'il s'enhardit, le bonhomme. L'emplir de joie ? Oh, le cher enfant ! Se rend-il compte du double sens, au moins ?

L'amour a percé mon cœur, et l'argent ne fait pas le bonheur,
Tant que l'amant obstinément me préfère à toutes mes sœurs
Qu'il me voit de ses yeux d'azur et m'aime éternellement
Mon souffle sera sien quand il m'aura dévêtue
Et que ses rugeuses mains d'hommes saisiront mon..

Un nouvel éclat de rire, mutin, et la belle s'immerge à nouveau avec un plouf sonore. Oui, Wilh avait bien repéré le bon endroit. Mais maintenant ? Elle ne fait aucun bruit sous l'eau, pas même une bulle. Quand elle sort la tête de son royaume, nul bruit non plus. Quand elle se hisse sur le ponton, un nouveau rire qui roule dans la carcasse de bois. Quelques froissements de tissus alors qu'elle s'apprête, puis..

Plus rien.

Une seconde.
Deux.
Troi-VLAM !!

Le couvercle s'écrase sur le coffre en se refermant avec fracas !

- Bonjour.

Elle est là, Wilh. La voix de velour a retenti, suave mais non chantante. Dans ton dos, appuyée sur le coffre de bois où tu te cachais, tu peux la voir désormais si tu te retournes. Un corset sombre enserre sa taille et met ses arguments en valeur alors qu'un châle pudique recouvre ses épaules d'ivoires. Deux yeux d'encre te fixent avec un mélange de pudeur, d'espièglerie et de curiosité. Ses lèvres carmines s'étirent sur un sourire mutin pour toi seul. Jeune, à la peau pâle et aux cheveux de nuit qui tombent à n'en plus finir jusqu'à ses reins en boucles larges et généreuses. Voilà Maria qui t'observen la tête inclinée. Elle se sait belle, mais fait mine de n'en rien montrer. Accoudée au coffre, il t'es probablement impossible de voir plus que son buste généreux et sa taille fine.

- Dis-moi, beau matelot. Me préfères-tu toujours à mes soeurs ?






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 


Dernière édition par O le Dim 6 Mar 2016 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Ven 26 Fév 2016 - 2:32

L'amour a percé mon cœur, et l'argent ne fait pas le bonheur,
Tant que l'amant obstinément me préfère à toutes mes sœurs


La voix envoutante retentissait de nouveau, faisant s’accélérer le pouls de Wilhelm qui ne pu retenir un sourire que l'on aurait pu facilement qualifier de niais. Elle avait répondu, encore! C'est qu'après tout, le pirate ne savait toujours pas a qui, ou a quoi il avait a faire!

Qu'il me voit de ses yeux d'azur et m'aime éternellement
Mon souffle sera sien quand il m'aura dévêtue.


Il ravala sa salive, sa bouche se faisant soudainement sèche, ses joues se teintant de rose.

Et que ses rugueuses mains d'hommes saisiront mon..


Un éclat de rire le fit sursauter, le sortant brutalement de la torpeur dans laquelle il avait été plongé, tout concentré sur le chant qu'il était.
Ses pupilles se dilatèrent alors qu'il faisait un pas en avant, dans la direction de l’éclat de voix qu'il avait entendu.
Mais rien, non, il ne voyait rien! Cependant, son esprit était quelque peu perturbé, embrumé même, concentré sur les paroles qui avaient été prononcé par cet esprit qui semblait si... Joueur.
Et que ses rugueuses mains d'hommes saisiront mon...
mon.. mon quoi?
Le rose qui avait peint les joues du pirate avait littéralement viré au rouge, devinant facilement la rime mais n'osant pas vraiment y croire.
Il aurait voulu l'entendre! Tellement! Ce mot la prononcé par les lèvres d'une femme! C’était tellement...osé!

Mais au lieu de ca, un étrange silence s’abattit sur l'épave, écrasant soudainement Wilhelm dont la peur reprenait doucement les rennes dans sa tête, le sort de la voix semblant se dissiper a chaque fois qu'elle cessait de chanter.
Le moindre craquement de bois, le moindre grincement de l’épave ou gargouillis de l'eau qui s’engouffrait entre les planches humides mettaient tout les sens du pirate en alerte, ses yeux allant d'un recoin a un autre de façon presque compulsive et ses jambes tremblante le ramenant d'un pas en arrière, a quelque mètres de la malle qui lui avait servit de cachette.

ET VLAM


DogFish eut la sensation qu'une vague glaciale et blanche l'avait parcouru de haut en bas, le traversant et le faisant sursauter si fort qu'il en avait décollé du sol, se retournant a toute vitesse vers le coffre qui s'était brutalement refermé derrière lui, lui infligeant une accélération du cœur si brutale qu'il en eu mal!

- Bonjour.

DogFish avala une grande inspiration et la bloqua net, n'osant plus bouger d'un seul centimètre ni même respirer tellement la vision qui s'imposait a lui désormais le dominait.

Une femme.

Non.. non.. Pas une femme.. Une magnifique femme! Et presque nue! Malgré tout, Wilhelm ressemblait actuellement a un cadavre tellement son teint était pale, encore sous le choc.

Une femme au trois quart dévêtue. Donc.

Silencieusement, les yeux du traqueur la parcourait, s'attardant sur la peau satiné, la taille fine enserré dans un corset faisant ressortir ses appâts... Ses seins ronds et charmant a moitié recouvert d'un châle. Le pirate expira a leur vu, toussotant, sa respiration reprenant son court normal quoi qu'un peu saccadé.
Ses cheveux noirs et brillant, ondulant comme s'ils dansaient encadraient son visage de porcelaine.
Sa bouche, rouge carmine s’étirait dans un sourire mutin et envoutant, plus encore que ne l’était son chant! Et enfin, ses yeux, noirs comme les profondeurs de l’océan eux mêmes, le fixaient, lui rendant son regard, l’écrasant de leurs toute puissance en cet instant.

- Dis-moi, beau matelot.
La voix suave d’Océane le fit frissonner, son attention cessant de se balader sur le corps de la nymphe et se focalisant sur ces prunelles sombres et taquines. Me préfères-tu toujours à mes sœurs ?

Wilhelm ouvrit la bouche, la fixant sans oser cligner des yeux, de peur qu'une fois rouvert, la vision ai disparu, puis, il la referma, sans pour autant avoir dit quoi que ce sois. A vrai dire, le pirate était momentanément dans l'incapacité totale de prononcer un seul mot. Il y eu donc un silence... Relativement long, pendant lequel DogFish resta figé, comme une biche prise au piège dans les phares d'une voiture prête a le percuter de plein fouet.
La tension sur l'épave était a son comble et il semblait qu'un seul mouvement de la part de la jeune femme aurait pu mettre le traqueur en fuite.
Immobile, il était resté pétrifié dans sa position initiale, celle qu'il avait gardé une fois retourné, c'est a dire prêt a se carapater, les deux mains a hauteur des manches de ses machettes, dans le plus pur style de l’école du "j'ai peur"

Un ange passa et enfin... Enfin il répondit a la question de sa voix enrouée, il du d'ailleurs se la racler quelque peu, comme s'il était resté muet des années durant.

"O.. Oui?" La réponse avait des airs de question, ne sachant pas vraiment sur quel pied il devait danser. Bien sur, il avait songé a s'approcher, mais quelque chose semblait l'en empêcher.
La peur, c’était certain, il était impressionné aussi, et puis, il lui manquait quelque chose...

Une autorisation, sans doute.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Dim 13 Mar 2016 - 13:16


Le pauvre chéri, il a eu peur. Sa réaction était d'or, comme un lapereau en panique. Ce qu'il est un peu. Un innocent petit lapin sans défense. Bou-boum, bou-boum le coeur dans sa poitrine. Ba-boum, ba-boum la panique qui cogne cogne. Un fin sourire étire ses lèvres, et la belle ajuste son châle comme pour se rendre plus décente. Pudeur, il paraît que c'est de bon ton. Une seconde. Deux. Le sourire charmeur se casse la gueule, et la voix se fait plus sèche, comme blessée.

- Dis-moi beau matelot, tu n'as pas l'air très sûr de toi. Je te fais peur ? Je ne te plaît pas assez ?

Léger silence pour l'effet dramatique alors qu'elle te fixe et pince ses lèvres. Petit soupire contenu, et la voilà qui se détourne un peu, qui te libère de son regard.

- Tu les as vu n'est-ce pas ? Mes soeurs si belles, si magnifiques. Tu mentais, en chanson. Ton coeur n'est pas à moi, il m'est déjà volé.

Oh, elle le veut tant, son coeur ! Plapitant de vie, oh, gonflé d'amour écarlate dont elle savourerait avec délice chaque miette. Grand le coeur, beau le coeur ba-boum ba-boum, ça vit et ça palpite. Volé volé volé, elle y croirait presque à sa mascarade. Elle y croirait presque, à cette histoire de palpitant dérobé, de ce trésor que d'autres lui auraient ravi. Ba-boum ba-boum.

- Tu as menti. Je ne veux pas d'un amant qui ne me voit pas.

Met de la douleur dans ta voix, Océane, fais le pleurer cette tristesse que tu ne ressens pas. Fais le culpabiliser de ce qu'il n'a pas commis, joue joue. Que résonne son coeur toujours plus fort, ba-boum ba-boum ! Ba-BOUM BA-BOUM ! Et qu'il n'en reste plus que le BOUM final, petit palpitant usé d'émotion, à point, BOUM !

- Au fond, tu ne m'aimes pas.

La voix est soufflée, souffrante, brisée. Les pirates sont follement divertissants. Maria retient dignement ses larmes et son coeur anéanti, Océane jubile et s'amuse comme une folle. BOUM ! Elle voulait le manger, le goûter, mais commence presque à se demander si ça en vaut la peine. De la viande, il y en a partout. Un frai arrivage vient d'arriver, iodé à souhait. Mais lui, lui le lapin paniqué -ba-boum ba-boum!- lui est terriblement amusant. Elle aime ce jouet qui court au bon endroit, au bon moment. Son jouet, au moins pour l'instant. Mais chut, Océane. Chut. Laisse Maria pleurer sa douleur, laisse la chanter son malheur.

L'amour a percé mon cœur, et l'argent ne fait pas le bonheur,
Puisque celui quie j'appelais mon beau mercenaire, mon baroudeur
Sans honte ni peine m'a menti, prétandant m'aimer quand il n'a que joué
Quand mes soeurs m'ont dérobé son coeur et l'ont envoyé pour me tourmenter

Maria reste digne quand sa tête s'abaisse et que ses poings griffent le bois humide du coffre. Maria reste digne quand sa chevelure de nuit roule sur ses épaules et tombent en un rideau noir entre elle et l'amant félon.

Et cachée derrière, tapie dans l'ombre, Océane sourit.

Ba-boum ba-boum ba-boum






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Jeu 17 Mar 2016 - 12:48

Elle était belle Maria, si belle! Avec ses longs cheveux noirs qui luisaient, les reflets du soleil qui filtraient, caressant l’épave et cette chevelure d'ange, semblant faire briller ces yeux sombre d'une manière un peu surnaturelle.
Elle était belle!
Le bois grinçait, l'eau qui les entourait gargouillait, donnant au moment une étrange ambiance, ca et l'odeur des vieilles planches et le son des voiles qui se froissaient a la moindre brise.
C'était tellement romantique!

Mais la jeune femme, mystérieuse apparition a moitié dévêtue et aux formes langoureuses se renfrogna sous les yeux paniqués du pirate!
Si elle lui faisait peur?
Ho oui bien sur!
Wilhelm était tétanisé, comme transformé en statue sous le regard brulant, incapable de faire le moindres mouvements.
Sa bouche se dessécha alors qu'il comprenait que la belle Maria s’était vexé de son attitude!
Il était vrai qu'il n'avait pas agis en gentleman! Mais il était vrai aussi que DogFish n'avait rien d'un gentilhomme!

"N.. non!" Finit-il cependant par lâcher d'une voix tremblante, vraiment mal assurée. "T..tes sœurs... Je ne les connais pas! Jamais vu!"

Mais la belle ne semblait pas convaincu. "Au fond, tu ne m'aimes pas." Assena t-elle d'une voix triste qui brisa le cœur si convoité par la sirène, retournant par la même l'estomac du pirate dont la respiration devenait franchement saccadé.
Elle allait se barrer!
Elle allait se tirer!

Wilhelm, fais quelque chose, nom d'un chien!
se hurlait-il! Mais quoi? Ses mains étaient moite, il ne savait pas quoi dire ni quoi faire! Les choses de l'Amour, il n'y connaissait rien! Il n'avait aucune expérience de ces histoires la!
Les femmes tombaient elles ainsi si rapidement sous le charme du premier venu? Apparemment, oui! Et le blondinet n'allait pas se mentir, il était plus que sous le charme lui même!
Pauvre naïf, complétement désarmé malgré ses deux machettes, face a cette créature des abysses!

Et puis, la belle se remit a chanter, sa voix saisissant de nouveau le pirate, semblant prendre possession de lui tout entier, l'enveloppant de ses notes suaves.
Mais cette fois, la chanson était triste, pleine de regret! Et la Maria lui tourna le dos, ses cheveux noirs d’ébène glissant sur sa peau nue!
Désemparé, la voix enchanteresse l'attirant toujours plus inexorablement, DogFish se mit a courir brutalement vers la sirène, s’arrêtant juste en face de la malle et saisit la créature par le bras, la forçant a se retourner vers lui.

"NON!"

Et puis, comme s'il venait de se bruler a son contact, il l'a relâcha, retenant sa respiration.
Qu'avait-il fait? Comment avait-il osé?

"P.. pardon!" Il bafouilla, se décomposant face a la jeune femme. "P.personne n'a dérobé mon cœur! Il est toujours la!" Tout en parlant, il avait désigné son torse du bout des doigts. C'était très littéral, pourtant, le traqueur avait bien compris ce que cela signifiait.

Mais que devait-il faire maintenant? Que ferait un gentleman dans cette situation? Le petit cerveau de Wilhelm s'était mit a carburer a toute vitesse alors que désormais il se retrouvait si près de Maria! Que ferait le capitaine??

CA Y EST!!! Il savait!!

Un peu brusquement, il tendis sa main vers la jeune femme, visiblement extrêmement nerveux.
"Je m'appelle Wilhelm DogFish!"


Se présenter, évidemment. C'est ce que faisaient les hommes bien éduqué non? Mais bizarrement, la, tout de suite, cela sonnait faux. Quelque chose clochait, mais Wilhelm n’était pas vraiment capable de dire ce qui n'allait pas.
Une expression de doute se dessina sur son visage, se mordant la lèvre inférieure, cherchant le problème.






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Ven 25 Mar 2016 - 20:26


Oh, chéri, chéri.. Oh mon coeur chéri. Mon pauvre palpitant, comme tu t'attendris !

Océane voudrait le caresser, le rassurer. Frôler de ses doigts aimants la chair vive de ce coeur si volontaire. Rouge rouge, comme l'amour, la haine, la passion. Rouge comme la viande crue et juteuse, obscène de beauté. Oh coeur chéri, tendre ami. Est-ce que les émotions attendrissent un coeur ? Aura-t-il la saveur de la peur ? Parce que de la peur, l'homme en a à revendre assurément ! Sa voix est tremblante, et Maria ne peut empêcher un regard furtif vers lui. Océane voulait voir s'il ferait la lipe, comme un enfant puni.

Le pauvre garçon, il ne sait vraiment pas parler aux femmes.

Que les soeurs il ne les connaisse pas, soit. La sirène n'en doute pas une seconde. Mais un homme du monde aurait dut répondre qu'aucune femme ne pourrait de toute manière rivaliser avec elle. Par exemple. L'Originelle a sa fierté, bien trop développée au passage. Le regard du matelot flatte son égo, mais les mots employés la laissent sur sa faim. Encore encore ! Donnes-en encore, ce n'est jamais assez. Maria se retourne, l'âme en peine. Maria cache sa douleur, et se fait alpaguer par le marin félon. Il lui saisit le bras sans délicatesse, malmène presque la peau d'ivoire délicate, salit de ses mains impures et crasseuses l'épiderme de la jeune éplorée et..

.. C'est Océane qu'il rencontre.

Elle s'est redressée de toute sa hauteur, le regard noir, et les sourcils fronçés. Elle s'est redressée de toute sa hauteur et a retenu de justesse un sifflement de mauvais augure, comme un chat feulerait en faisant le gros dos. Adieu larme et coeur en peine, elle est droite, digne et indignée. Comment ose-t-il ? Ses lèvres carmines ne sont plus qu'une ligne de rage qui barre le visage désormais fermé. Comment ose-t-il ?

- Tu as un de ces culots !

Attention, Océane, ne te laisse pas emporter. Pense à Maria la délaissée, pense à son coeur meurtri. Au moins a-t-il conscience de son erreur, au moins a-t-elle le plaisir de le voir se décomposer. Ba-boum. Ba. Boum. Le coeur est exsangue.

- Ton coeur est là ? Et comment puis-je te croire désormais ?! Je n'ai que faire de vaines paroles. Surtout si c'est pour me faire malmener par de sales pattes juste parce que Môssieur n'est pas capable d'être honnête !

Océane, tu es une garce.
Elle te fixe, toi, Wilhelm. Wilhelm, Wilh aime. DogFish, un mélange pathétique de soumission canine et d'imbécilité suprême. Fish. Poisson. Non, tu ne mérite pas ce nom, pas cette partie. Les poissons sont des âtres nobles. Stupides parfois, mais bien plus noble que toi, qui ne sait pas ta place. La viande ne devrait pas se permettre de telles libertés.

- DogFish.

C'est presque craché avec dédain.

- N'as-tu donc aucun maître pour t'apprendre à respecter les femmes ?

Le ton est plein de reproches et de dignité blessée. C'est autant Maria qu'Océane qui parle en cet instant, unies comme une seule femme. Et toi mon gars, bon courage pour les calmer.






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Ven 1 Avr 2016 - 13:56

Son cœur, il l'avait aux bords des lèvres désormais, le pauvre Wilhelm, alors que sa belle Maria le fixait de son regard noir, la bouche pincée, le visage dur! Si sévère!
Elle s'était redressé, fière, alors que dans le même temps le pirate lui, s’était ratatiné, espérant se faire tout petit pour éviter la colère de la sirène!

- Tu as un de ces culots !

Il grimaça, terrifié, le souffle court!

- Ton cœur est là ? Et comment puis-je te croire désormais ?! Je n'ai que faire de vaines paroles. Surtout si c'est pour me faire malmener par de sales pattes juste parce que Môssieur n'est pas capable d'être honnête !

Le blond baissa la tête, ne jetant des regards par en dessous que par intermittence, pas assez courageux pour faire face a Océane qui semblait si colérique, outrée par le geste qu'il avait osé exécuter!
"P.p.Pardon.. Je suis d..désolé" Il balbutiait, tentant vainement de s'excuser, mais de toute évidence, c’était un peu tard!

Rha ce qu'il pouvait se maudire parfois!
Pourquoi n'était-il pas capable comme d'autres de charmer et parler aux femmes?
Pourquoi n'était-il pas aussi doué avec les mots, les gestes et choses du beau monde?
Il lâcha un soupire, la tristesse et les regrets remplaçant la peur quelques instant sur les traits de son visage déjà quelque peu abimé.
Que pouvait-il y faire après tout?
Ce n’était pas pour rien qu'il était devenu pirate!
Une gentleman ne devenait pas flibustier... non! Il devenait comptable, ou bien cuisinier!
Un gentilhomme n'avait pas de raison de prendre la mer!
Ou plutôt, il avait des raisons de ne pas quitter la terre.
Sans doute fallait-il ne rien avoir a perdre pour embarquer sur un vaisseau pirate! A bord, il n'y avait pas grande place pour user ou apprendre les bonnes manières!

Alors qu'il réfléchissait a tout cela, se perdant quelques instant dans ses souvenirs déjà brumeux, mémoire d'un jeune garçon des rues a qui la chance n'avait jamais sourit, ses yeux pales braqués au ras du sol accrochèrent a un mouvement au bord de la malle derrière laquelle Maria s’était posté.
Ses paupières se plissèrent alors qu'il penchait la tête sur le coté, comme un chien ayant repéré une baballe. C'est quoi ce t...

- DogFish.

Il releva la tête brusquement, se re-concentrant sur Océane qui l'avait ainsi interpellé d'une manière peu charmante.

- N'as-tu donc aucun maître pour t'apprendre à respecter les femmes ?


Ses sourcils se relevèrent, puis, il se mit a réfléchir a la question, tout mouvement suspect derrière la malle oublié.
Un maitre pour lui apprendre a respecter les femmes...? A vrai dire, non. Il aurait bien eu le capitaine mais... Ce n'était et ce ne serait jamais son rôle! James Hook avait pour mission de mener l'équipage, pas de l’éduquer.
"En fait... Non..." Il hésita un instant, la situation lui semblant relativement délicate. "Mais peut être pourrais tu m'apprendre?" La question respirait la naïveté a plein nez, tellement sincère et sans mauvaise intention!
Et bien oui, quoi!
Quoi de plus logique que d’être guidé par celle la même que l'on souhaitait charmer!
Il avait tout comprit, le Wilhelm! Ou pas!

"Dis moi ce que je dois faire, et je le ferais! Je ferais n'importe quoi! Tout ce que tu veux!"
Lança DogFish le bien nommé, n'imaginant pas une seule seconde dans quelle galère il avait mit les pieds!






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Mer 13 Avr 2016 - 23:32


Soumis. Chien.

Océane te toise de haut, Dogfish, bien que s aposition n'a pas changé d'un pouce. Son coeur de perle, narcissique et fermé comme une huître, s'enorgueillit de ta capitulation sans résistance. Rampe, chien. Ploie ton échine crasseuse. Tu n'es rien, tu n'as rien. Jamais la viande ne devrait avoir droit à une quelconque estime. Tout au plus peut-on jouer avec.

Elle jouait, Océane. Elle pleurait, Maria. Et toi, toi tu as outrepassé tes droits.

Soumis. Moins que rien. Et pourtant..

Pourtant tu as cette candeur qui la trouble, quand tu redresses ton visage. Elle t'envoie valser, elle te fouette de ses mots cinglants. Pourquoi répondre avec tant de naïveté ? Ses yeux cillent un bref instant.. Mais bien vite elle se ressaisit en entendant la suite. Oh, cher coeur, si doux, si tendre. Si innocent, oh, cher coeur palpitant. Ba-boum ba-boum. Peut-être vivras-tu finalement.

Qui n'a jamais rêvé d'avoir un esclave, un larbin, quelqu'un qui suit à la trace docile ? Qui n'a jamais voulu avoir quelqu'un pour répondre à tous ses désirs, qui n'en a jamais espéré, au moins une seconde ?

Coeur esclave.

Ca sonne terriblement romantique. Tellement alléchant.
Ba-boum.

Elle reste pensive, te fixe sans trop savoir quoi décider. Puis, finalement, elle incline la tête sur le côté. Maria est pensive. Océane aussi, mais elle exulte un peu quand même.

- Tout ?

Oh, tout. Tout ce qu'elle voudra contre quelques leçons de savoir vivre. Et au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Elle peut lui apprendre la docilité, l'obéissance sans concession sous couvert de savoir vivre. Tout.

Son port de tête s'assouplit un peu, Maria perd de sa froideur. Son visage s'adoucit, les lèvres charnues apparaissent à nouveau. Maria réfléchit et te fixe intensément. Très bien. Ainsi soit-il.

- Soit. Mais tu ne devras pas me contester. Pas me toucher à moins que je ne t'y invite. Tu devras m'écouter. Me croire.


Océane jubile. Maria reste digne.

- Tu devras faire tes preuves. Et alors, alors peut-être pourrais-je te croire. Peut-être pourrais-je t'aimer.


Elle se tait. Te fixe. Et un sourire énigmatique vient effleurer ses lèvres.

- Si tu veux apprendre, vient ici à la nuit tombée. Ne pose pas de question, sois seul, et ne le dis à personne. Je saurais si tu mens, si tu me trahis encore. A toi de voir..

Elle s'approche de toi, tend la main pour caresser ton visage.. Mais éclate de rire et disparaît aussitôt. Elle recule, oui elle a reculé sans même te toucher. Elle a disparu, vive et insolente, de toute sa vitesse. Tu as entendu un plouf sonore, un nouvel éclat de rire qui résonne dans la carcasse de bois. Point de chanson cette fois, mais un mouvement qui ondoie à la surface.

Elle est partie.


Ba-boum:
 






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Mer 20 Avr 2016 - 2:58

- Tout ?

Le cœur de DogFish se mit a battre plus fort alors que ses yeux pales s'agrandissaient, et sous son regard, la belle sembla se radoucir, arrachant un léger sourire aux lèvres abimées du pirate! Sourire qu'il ravala bien vite, trop intimidé par le regard noir de la sirène pour faire montre d'une quelconque assurance!

"Soit. Mais tu ne devras pas me contester. Pas me toucher à moins que je ne t'y invite."
Le pirate hocha la tête a la négative un peu bêtement, abondant dans le sens de la jeune femme. "Tu devras m'écouter. Me croire." Cette fois il secoua la tête a la positive, restant silencieux, clairement prêt a faire n'importe quoi, même rapporter la balle!

- Tu devras faire tes preuves. Et alors, alors peut-être pourrais-je te croire. Peut-être pourrais-je t'aimer.

Il reteint son souffle un instant.
L'aimer? C'était trop fou ne serait ce que pour l’espérer! Et voila que la magnifique créature le faisait rêver! Avec son beau visage et son sourire... Haaa ce sourire!
Il faisait chavirer le cœur de DogFish! Cette fois, c'était pour de vrai, il était amoureux!

- Si tu veux apprendre, vient ici à la nuit tombée. Ne pose pas de question, sois seul, et ne le dis à personne. Je saurais si tu mens, si tu me trahis encore. A toi de voir..

Elle s'approcha de Wilhelm, tendant la main vers son visage, et tout tremblant qu'il était, appréhendant le contacte, le pirate fermât les yeux...
Un éclat de rire qui semblât ricocher dans toute l’épave et alors qu'il rouvrait ses mirettes, Wilhelm était de nouveau seul!
Un bruit d'eau...Et puis plus rien.

Elle était partit.

Le lendemain, le flibustier ne fut pas aussi attentif a ses taches que ce qu'il était habituellement! Il fut même reprit plusieurs fois par le second du Jolly Roger! Était ce Smee a l’époque? Wilhelm y aurait mis sa main a couper, mais pas son pied!

Lui qui avait toujours été un matelot exemplaire, le voila qui flânait, le nez en l'air... Mais au final, aucun de ses collègues ne posa de question. Après tout, Ce n'était que DogFish! Qui comprenait ce mec? Qui était capable de suivre ce taré?
Il se prit tout de même quelques coups de bâton, pour la forme! Mais le pirate n'avait de pensées que pour la belle Maria qui ce soir... Ce soir l'attendrait peut être!

Bien vite, mais pas assez au gout de Wilhelm, la journée se termina! Et alors que l'effervescence sur le bateau se tarissait, il s’éclipsa!
Pas un mot aux autres, pas même aux supérieurs! Après tout, ils n'avaient pas posé de question, donc n'avait pas eu a mentir! Et retrouver une belle a la tombé de la nuit ne faisait pas partit des choses interdite par le règlement!

Ce fut donc le cœur léger quoi qu'un chouilla stressé qu'il se rendit sur le lieu du rendez vous de la veille, mais cette fois, éclairé par la lune et non les rayons du soleil.

Il faisait froid, mais si Wilhelm tremblait, ce n'était pas vraiment pour cette raison, alors qu'il posait le pied sur le vieux bois grinçant de l'épave abandonnée.
Il n'y avait personne... Lui semblait-il. Peut être était-il en avance? Comment le savoir? Alors il s'assit sur un tonneau qui trainait la, attendant sagement, regardant autour de lui comme s'il redécouvrait les lieux.
Tout lui semblait différent dans la pénombre.
Plus effrayant encore...

"La lune dessine des ombres sages
Sur les voiles de l’épave...
Conte de merveilleux voyageuh
Folles aventures d'un brave..."


Sa voix enrayée chantait des notes un tantinet mélancolique, cherchant visiblement a se calmer, se rassurer.

"Marchant auprès de sa belle
Danse a son bras de soie
Alors que son cœur lui rappelle
Le son de sa si douce voix.."


La petite chanson était comme écrasé par le lieu, peinant a s'envoler dans les airs, comme étouffé par l'atmosphère humide et salée de l'endroit.

"Le son de sa si douceuh.. voix..."






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O
avatar

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 57
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Sam 7 Mai 2016 - 13:29


Les sirènes ne dorment pas. Pas comme les humains.

En quittant l'épave, Océane nage, nage, nage. Pas vers la lagune, non, mais dans les bras de son père. Pour simplement le sentir, profiter de sa caresse, partager avec lui sa joie simple. Elle lui parle, Océane, lui raconte cette folle aventure, ce jeu si impromptu mais amusant. Wilhelm DogFish est à elle. Océane n'en doute pas, oh non ! Elle a vu son regard, son attitude de chien soumis. Il sera son animal de compagnie, son esclave, il a promis !

Wilhelm DogFish.

Océane s'en régale, de ce nom exotique et grotesque. Car vraiment, ce qui s'est passé à l'épave, c'est une farce ! Comment peut-on être si naïf ? Et la fille des eaux rit encore, s'esclaffe de plus belle. DogFish. Le chien poisson, le chien du poisson ? Oh oui, son chien à elle, son jouet. Sa chose. Elle apposera sa marque sur lui, l'Orginelle vient de le décider. Ou plutôt elle joue avec l'idée. Une preuve qu'il lui appartient, une preuve qu'elle est sa reine et à jamais.

Elle nage, Océane, et finalement crève la surface pour observer l'eau, à perte de vue. Loin, loin si loin qu'elle peine à le discerner, se laisse deviner le navire. Ridicule moucheron sur l'immensité de l'Océan.

Qu'apprendre à DogFish ? Par quoi commencer ? La politesse, sans doute. Le respect inhérent aux femmes, et plus particulièrement à elle. Qu'il ignore les autres, soit. Ce n'est pas vraiment un problème au fond. Mais elle, il doit la respecter. L'adorer. L'aduler. Oui, voilà ce qu'elle lui apprendre : à la considérer comme son soleil, son univers. Sa déesse. Il devrait être honoré. Ce n'est pas tout le monde qui a la chance et l'honneur d'être choisi. Peut-être même pourra-t-elle réellement finir par l'apprécier, comme on affectionne son poisson rouge. C'est bête, mais bien gentil quand même. Un sourire malicieux, et la voilà qui plonge à nouveau vers les profondeurs infinies de son père Océan. Elle sait ce qu'elle veut : des habits. De beaux habits, des habits dignes d'elle. Des habits qu'elle pourra porter sans honte, qu'il faudra faire sécher, porter avec dignité. Ce nouveau jeu promet d'être passionnant !

***

Lorsque Wilhelm Dogfish revient dans l'épave, elle est là, qui finit de s'apprêter. Elle ne se hâte pas davantage lorsqu'elle l'entend arriver depuis sa cachette : les hommes peuvent attendre. Mais la chanson la fait sourire, alors qu'elle lire les plis de sa nouvelle tenue, et joue avec ses jambes fraîches. Elle avait hésité à prendre des chaussures, mais les talons étaient traîtres, l'épave aussi. Pieds nus, donc. Soyons fou, soyons bohème.

- Bonsoir.

Un sourire en coin, un regard malicieux. D'une main, elle joue avec une mèche de ses cheveux de nuit. Le port est droit, l'attitude mutine. Océane ne sait pas ce qu'elle veut faire encore, mais Maria semble satisfaite de le voir ici.

- Ravie de voir que tu as tenu parole.

Elle ne dira pas son nom, si ce n'est pour marquer l'emphase. DogFish pour le punir, Wilhelm pour le flatter. Bâton et carotte, voilà une bonne idée. Et s'il ne se montre pas assez réceptif, elle pourra toujours le manger. Mais il fera de son mieux, elle le sent. Mieux, elle le sait.

Il est à elle.
Ba-boum.






Poisson ?



Merci Coquillage. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1032
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   Dim 8 Mai 2016 - 15:49

Wilhelm avait le nez en l'air, le regard perdu dans les voilures déchirées, imaginant l'aventure qu'avait du vivre ce bateau avant de s'échouer ici et de devenir cette épave, ce lieu de rendez vous... Amoureux? Le pirate déglutit. Non il était peut être un peu tôt pour le considérer comme tel... Ou peut être pas? Après tout, un homme et une femme se retrouvant a un lieu dit, a la tombé de la nuit, n'était ce pas la définition d'un rendez vous galant?
A cette idée, le blond piqua d'un fard, commençant a se mordre la lèvre inférieure, la rongeant nerveusement, mais l'apparition qui s'en suivit sembla lui sauver la mise, en quelque sorte, le tirant de ces pensées trop électrisante!

- Bonsoir.

Comme par réflexe, dans un sursaut, DogFish sauta de son tonneau, se mettant debout devant la demoiselle tant attendu, tant rêvé, tant espéré! Mais devant ses yeux ébahit, ce soir la, éclairée par la Lune ronde, elle sembla plus belle encore que la première fois qu'ils s’étaient croisé.
Maria... Belle Maria!
Plus belle et plus gracieuse encore! Et pour cause, elle portait une superbe robe qui la mettait particulièrement en valeur!
Bien sur, Wilhelm avait apprécié ses formes, sa peau satiné, sa nudité, mais la voir ainsi paré la rendait a ses yeux plus séduisante encore!

Elle ressemblait a l'une de ces dames de la noblesse que l'on voyait de loin, que l'on n'osait pas regarder dans les yeux tellement elle semblait précieuse!
Mais celle ci était la pour lui, elle était venu ici pour le voir!
Alors le pirate ne se gêna pas pour la regarder, la dévorer du regard toute entière, n’hésitant pas a longuement la détailler, de haut en bas, de bas en haut!
Ses hanches camouflés par le drapé bordeaux, sa taille enserré et ses seins rehaussés par le décolleté carré qui laissait voir et mettait en avant ses appâts, ses fines clavicules, sa peau qui semblait si douce! Nacré comme du lait!
Les yeux pales et étranges de Wilhelm se baladèrent ainsi jusqu’à se stopper a ses pieds.
Et la, le matelot en eu le souffle coupé.

- Ravie de voir que tu as tenu parole.


Le traqueur referma la bouche, ravalant sa salive avec difficulté, relevant les yeux vers le visage de la belle mais peinant visiblement a ne pas revenir a ces deux petons blanc qui caressait le bois de l’épave.

"B.. Bonsoir!"
Parvint-il tout de même a bégayer, exécutant une courbette mal fichue, un peu de travers, cherchant un instant un chapeau a retirer alors qu'il n'en portait pas.
Bon. Ce n’était pas vraiment ca.

"Tu es magnifique!"
Il ponctua son compliment d'un grand sourire, le genre qui faisait un peu grincer. "La plus... La plus belle." Sa voix renvoyait a la sincérité, il pensait réellement qu'en ce jour, ou plutôt cette nuit, elle était la plus belle femme qu'il ai jamais vu de sa vie.
"Cette robe, elle... Te va vraiment bien!"
A moins que ce ne soit elle qui rende la robe magnifique? Il ne savait pas, il ne savait plus!
Il se sentait bête soudain, ne sachant pas ou se mettre, comment se tenir! Ses bras lui semblaient encombrant, alors il les croisa puis les décroisa, posant ensuite ses mains sur ses hanches pour au final les laisser ballant.
Et puis ses yeux, ils ne cessaient d'aller et venir a ceux de Maria puis a ses pieds! Ses cheveux noir ondulant, ses pieds! Ses épaules si joliment couvertes.. ses pieds!
Ses pieds NUS!

Qu'est ce que le pirate n'aurait pas donné pour se coucher a ces pieds la!






"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre n’est que le commencement d’une séparation   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Problème de son iPod ou autre MP3
» [Film] MUSCLOR le film avec Brad Pitt.
» Adoubement de Fielon
» Aide probleme plus images sur console neogeo AES
» Réparation pcb espgaluda

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Lagune aux Sirènes :: L'Épave Hantée-