Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Juste un petit jeu   Dim 10 Jan 2016 - 21:10

Pendant que tous travaillaient les vêtements divers à corriger, à raccommoder, le Joker s’occupait d’une nouvelle création.
Bien tout soit sélectionnés de manière à ce que les Raccommodeurs ne s’occupe que des éléments nécessaires.

La nouvelle création avait déjà été entamée avant que les règles de la canicule soient mises en place, il se contentait donc de l’achever de quelques finissions. Bien entendu, le Chef était toujours fier de lui, mais les mensurations n’étaient pas tout à fait justes. Qu’importait ? C’était justement le but, devoir corriger sur la personne directement. Cette chère Fausseté qui portait si bien son surnom. Et qui jouait les fillettes alors qu’il n’en était rien. Pit comptait le lui faire avouer, de vive voix. Pourquoi ? Juste parce que c’était le jeu avec Pretty. Et d’ailleurs, en général, il la désignait par des pronoms féminins. Tant qu’il n’avait pas atteint son but.

Une petite règle pas bien méchante.

Il avait ensuite sonné midi, puis les quartiers libres commençaient.
Et le Chef des Raccommodeurs s’en alla dans la direction de la cabane de Pretty, il pensait pouvoir l’y trouver.

Donc après avoir distribué quelques fleurs à des Garçonnes qu’il croisa, il arriva enfin à la cabane. Passant par des passerelles parmi les branches, il put se planter devant l’entrée. Sa création à la main, et une boîte contenant ce qu’il lui faudrait pour corriger les mesures de la robe. Cette dernière était d’ailleurs d’un vert pastel, avec quelques dentelles par endroits. Plutôt raffinée, très raffinée. Il le fallait, pour qu’au moins, la fausse-fille s’indigne du présent le trouvant justement trop « pour les filles ».

Pit n’était pas toujours doué pour entrer en frappant à la porte, c’est donc en ayant frappé mais sans attendre de réponse qu’il entra.

Large sourire, comme toujours.

- Hello, hello, j’ai besoin de toi, miss.

Ton mielleux, toujours. Il présentait la robe, pliée en premier lieu. Il comptait la laisser se déplier, mais il fut presque étonné de voir les fleurs qu’il avait donné auparavant. Un léger rire sortit de ses lèvres avant de finalement laisser le vêtement se déplier.

- Tu gardes les fleurs ? Et bien, une vraie douce poupée. Mais bref, il me faut tes mensurations exactes pour cette robe. Qui est pour toi d’ailleurs, c’est pour ça qu’il n’y a pas de fleurs.

Grand sourire, les yeux trop verts à nouveaux figés sur la Fausseté. Le petit jeu pouait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Dim 10 Jan 2016 - 22:34

Quartiers libres ! Enfin !
Aujourd'hui, c'était décidé, Pretty allait se reposer. Pas de jeux ni quoi que ce soit d'autre. Juste, du repos. Il en avait bien besoin après tout, et il considérait l'avoir bien mérité (les livreurs avaient dû éteindre un gros incendie plus tôt dans la matinée, et la tâche s'était révélée éprouvante).

Ce qui expliquait en fin de compte pourquoi, présentement, Pretty s'était étalé comme une crêpe sur le tas de tissus en tout genre qui lui servait de lit improvisé. Cela demeurait rustique, et pas aussi confortable qu'un hamac ou qu'un vrai matelas bien douillet, mais ce n'était pas comme si La Fausseté y dormait de toute façon.
Parce que la nuit, il allait dormir avec d'autres garçons perdus, dans leur cabane à eux, parce que généralement c'était là qu'ils préféraient dormir. Le livreur s'en accommodait parfaitement, souvent déjà bien content de s'être trouvé un compagnon de dodo.
De fait, il était logique de se dire que Pretty ne comptait pas faire de sieste, puisqu'il était actuellement tout seul et que personne n'était là pour lui apporter le sommeil. Néanmoins, rien ne l'empêchait de rester comme ça et de ne plus bouger pendant un temps, disons, indéterminé. Aussi longtemps qu'il en aurait envie, en fait.
Comme quoi, le repos, ça tenait à peu de choses des fois.
Pretty avait quant à lui simplement besoin de s'installer confortablement dans un endroit où il se sentait à l'aise et ne plus bouger. Ni penser. Juste, loucher sur un point fixe comme si c'était le truc le plus important au monde.

Seulement.

Seulement, voilà. Apparemment, il y avait un quelqu'un dans cet univers qui avait le sens du timing lorsqu'il s'agissait d'embêter les gens au moment où ils avaient décidé de rester tranquilles.

On toqua donc à la porte. Pretty grogna très franchement dans sa barbe, mécontent, tout à fait prêt à renvoyer bouler quiconque oserait perturber son précieux repos. Il se redressa, s'assit sur son matelas de peaux de bêtes en tout genre en découvrant que, en plus, le perturbateur osait pénétrer dans sa cabane sans attendre la réponse du propriétaire légitime de ces lieux. Il s'invitait tout seul quoi, le bougre. La Fausseté s'apprêtait en conséquence de quoi à dire à l'intrus d'aller voir ailleurs s'il y était, merci, avec toute son amitié.
Sauf que.
C'était Pit.
Pit !

La fatigue s'envola comme par magie et Pretty laissa un sourire ravi naître sur son visage.
Bon, si c'était Pit, c'était pardonné.
La Fausseté laissa alors les vieilles habitudes remonter à la surface -il avait l'impression que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion d'agir en charmante petite demoiselle. Il redressa son dos comme il le fallait, ramena ses jambes l'une contre l'autre avec pudeur et posa des mains délicates sur ses genoux tout en se penchant légèrement en avant, sourire charmant et charmeur peint sur ses lèvres.
Pretty resta malgré tout assis, pas encore assez motivé pour se lever et saluer Pit comme il se le devait. Il était encore perclus de courbatures.

- Hello, hello, j’ai besoin de toi, miss.
▬  Allons bon ! S'exclama-t-il de sa voix féminine la plus agréable. J'ai connu des salutations plus respectueuses, Pitouchou. Ce n'est pas très poli d'entrer dans la chambre d'une fille comme ça.

Le jeu commençait. Pretty trépignait intérieurement.
La Fausseté prit seulement ensuite la peine de détailler l'objet de la venue de Monsieur Le Séducteur. Un habit coloré d'un joli vert pastel, qu'il s'apprêtait d'ailleurs à déplier jusqu'à ce qu'il marque une pause. Pit s'amusait visiblement de quelque chose, mais le livreur n'aurait pas su dire quoi. Il se contenta donc d'admirer ensuite la robe très raffinée qui se découvrit sous ses yeux admiratifs. C'était vraiment très joli dis donc ! En même temps, si c'était bien Le Joker qui l'avait confectionné, comme le pensait la fille qui n'en était pas vraiment une, ce n'était pas surprenant. Le Joker avait bon goût, comme l'en prouvait les fleurs plus belles les unes que les autres qu'il offrait avec soin à ces demoiselles.

- Tu gardes les fleurs ? Et bien, une vraie douce poupée. Mais bref, il me faut tes mensurations exactes pour cette robe. Qui est pour toi d’ailleurs, c’est pour ça qu’il n’y a pas de fleurs.

Oh ! Oui, les fleurs. Il était vrai que cela avait dû surprendre Pit, maintenant que le garçon perdu à la longue chevelure blonde y pensait. Cependant, ce ne fut pas le bout de phrase qui le marqua le plus : ce qui attisa l'intérêt de Pretty fut précisément ce qui vint ensuite. Une robe. Pour lui ?!
Le sourire de Pretty s'élargit de façon contrôlée, délicate. Féminine. Il se décida finalement à se relever d'un bond gracieux et s'avança vers le Chef des Raccommodeurs de son pas léger afin de mieux admirer l’œuvre qui lui était adressée. Ses yeux clairs brillaient d'une surprise et d'un contentement sincères.

Oooh Pit il ne fallait pas ! C'est vraiment trop d'attention pour moi ! Il observa encore un peu la robe. J'aime bien les fleurs, tu sais. Ca ne m'aurait pas dérangé que tu en rajoutes sur la robe ! Après tout, j'ai bien gardé celles que tu m'as donné, il n'y a pas de raisons. Expliqua-t-il tout en subtilité en réponse au sous-entendu évoqué par Le Joker.

Il repensa ensuite aux mensurations et sourit pour lui-même. Bien trouvé, Pitouchou.

Pour les mensurations, je ne sais pas trop comment ça marche ? Ajouta-t-il, faussement innocent. Il faut je l'essaye ou tu peux juste prendre mes mesures comme ça ?

Mine de rien, ce jeu-là avait beaucoup manqué à Pretty.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Dim 10 Jan 2016 - 23:31

La fausse fille était apparemment tranquille jusqu’à ce que le Chef décide de lui rendre visite. Quelle gentillesse de ne pas s’outrer des manières du Joker. Bien que la petite remarque lancée aurait pu faire tiquer, il n’en était rien pour Pit, qui s’en amusait, prenant note que Pretty ne lui en tenait pas rigueur. Si ce n’était pour les fleurs pour plus de splendeur sur les tissus de la création du Chef Raccommodeur.

Sourire étiré, évidemment que ce ne serait pas si facile. Très bien, poursuivons. Maintenant elle demandait, ou bien il, qu’importait, comment il fallait s’y prendre. Le Joker répondit d’un rire amusé et d’un air des plus sympathiques, du moins, qui se voulait ainsi.

- Il faudrait que tu la mettes pour que je puisse faire les corrections.

Il se pencha pour être à la hauteur de la petite Fausseté. L’air joueur dans les yeux, le jeu commençait non ?
Comme un coup de poker, il fallait calculer. Prévoir.

- Mais je peux sortir le temps que tu te changes, si ça te gêne. Et tu me dis quand je peux revenir.

Grand sourire, la tête légèrement sur le côté, la petite fine tressette pendant sur le côté droit de son visage.
Evidemment que Pretty n’allait pas le laisser être dans la même pièce, ce serait idiot. Surtout s’il partait du principe qu’il devait cacher le fait qu’il soit une fille à Pit.

Se redressant, le Chef des Raccommodeurs prit une mèche de cheveux blonds de la fausse fille. Avant de finalement la laisser retomber. Se montrer gentil et tout sauf violent, déjà ça. Sinon il n’y aurait pas de confiance. Et ce ne serait pas amusant.

- Ça ira bien avec tes cheveux en tout cas. Et pour les fleurs, bah je t’en ferai une autre de robe, quand le temps sera déjà moins étouffant qu’il ne l’est maintenant.

Grand sourire, sûr de lui. Mais impossible de retenir un bâillement, car le Joker était encore plus fatigué que de coutume. Un tyran fou de joie, ça débordait d’énergie, et donc les tours de magies ne l’endormaient que bien moins vite qu’auparavant.
Les Garçons Perdus étaient convaincus que Peter Pan ne dormait jamais, mais une petite poignée connaissait la vérité, et le Joker en faisait partie. Voilà ce qui expliquait les légères cernes sous les yeux d’absinthe du Bouffon du Tyran.

- Tu seras adorables dans cette robe verdoyante en tout cas, elle l’est bien plus que le reste de l’île entière en ce moment.

Flatter, il savait faire. Il comptait trouver les limites de Pretty, les limites que ce dernier, ou cette dernière, avait en temps que fille. Jusqu’où allait-elle rester du côté féminin du genre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Lun 11 Jan 2016 - 19:08

Voilà maintenant que le Joker lui annonçait qu'il devait enfiler cette charmante robe afin d'effectuer ses corrections. Bien sûr ! Ça n'aurait pas du tout été amusant si Pretty avait pu s'en sortir comme ça. Il fallait savoir doser la difficulté, pour ne pas s'ennuyer ni se décourager mutuellement. C'était très subtil. C'était tout ce à quoi aimait jouer Pretty.
Pit se pencha à hauteur de La Fausseté, qui en profita pour dévisager les mirettes verdoyantes de son compagnon de jeu. Leur couleur n'était pas si éloignée de celle de la robe, maintenant qu'il y pensait et surtout maintenant qu'il le remarquait. C'était fait exprès ?

- Mais je peux sortir le temps que tu te changes, si ça te gêne. Et tu me dis quand je peux revenir.

Pretty sourit de plus belle ; rit intérieurement. Qu'il était mignon de lui offrir des échappatoires, Pit. De toute façon, si ce n'était pas lui qui avait émis cette possibilité, le livreur l'aurait fait sortir de la cabane lui-même -tout en délicatesse et en féminité bien sûr.

Si ça me gêne ? Commença-t-il en inclinant légèrement la tête sur le côté. Pit, voyons ! Là n'est pas la question. Un garçon, ça n'a pas le droit de regarder une fille se changer.

Ce qui était bien avec Pit, c'est qu'il permettait à Pretty d'utiliser des mots et des tournures de phrases qu'il n'avait pas l'occasion d'utiliser en d'autres situations. Cela l'entraînait à bien parler.
En fait, si Pretty ne s'était pas parfaitement plu auprès des livreurs, il aurait certainement demandé à aller chez les diplomates. Avec Scorch, tiens !
Mais il s'égarait.

Tout en se redressant, le chef des Raccommodeurs se saisit délicatement d'une mèche ondulée des cheveux de La Fausseté. Ce dernier ne se sentit pas le moins du monde gêné par cette manœuvre ; néanmoins, fidèle à lui-même pour son plus grand malheur, il sentit le rose lui monter aux joues. Que c'était agaçant de rougir pour si peu...!
Pit laissa finalement retomber la mèche sans se départir de son sourire. Il le complimenta, lui promis même une autre robe qui serait cette fois toute fleurie. Prions pour qu'elle ne soit pas rose pétant celle-là.

D'accord ! Je n'oublierais pas ces mots, Pitouchou. J'irais te réclamer ma prochaine robe lorsque l'Esprit Feu aura fini ses bêtises ! Commenta-t-il, parfaitement capable de réclamer quelque chose au chef des Raccommodeurs. De toute façon, c'était lui qui l'avait dit ! Il fallait assumer ses propos.

Puis, puis.
Pit bailla.
Pour un peu, Pretty se serait indigné et l'aura rappelé à l'ordre d'un "tu peux aussi dire que tu me trouves ennuyeuse !" ; mais la fille qui n'en était pas vraiment une découvrit par la même occasion des cernes discrètes sous les jolis yeux Du Joker. Il se pinça les lèvres, curieux au possible mais conscient que ça, ça ne faisait pas partie du jeu. Ils n'étaient pas censés s'inquiéter et s'enquérir de l'état de l'un ou de l'autre. La preuve, Pit avait bien débarqué dans sa cabane sans plus de cérémonies.
Peut-être qu'il arriverait quand même à l'intégrer dans la conversation un peu plus tard.
Quoi qu'il en fut, savoir que Le Joker venait lui rendre visite alors qu'il paraissait lui aussi fatigué touchait Pretty.
Mais pas trop quand même, malgré tout. C'était juste un jeu.

- Tu seras adorables dans cette robe verdoyante en tout cas, elle l’est bien plus que le reste de l’île entière en ce moment.

Oh, qu'il était mignon.

Évidemment que je vais être adorable, fit-il, malicieux. N'importe qui le serait dans une robe aussi splendide.

Pretty aussi savait complimenter. Et pour une fois, ce n'était pas que de l'hypocrisie.

La Fausseté saisit ensuite la robe avec douceur, comme s'il craignait de l'abîmer en faisant des gestes brusques. Puis, d'un geste éloquent :

Allez, ouste maintenant ! Laisse la demoiselle que je suis se changer en paix.

Pretty attendit que Le Joker soit tout à fait sorti de sa cabane. Puis le garçon perdu se changea avec rapidité. A vrai dire, il ne s'inquiétait pas vraiment que Pit puisse se glisser dans sa cabane en traître : il savait que le chef des Raccommodeurs ne prendrait sans nul doute aucun plaisir à le démasquer ainsi. ce serait trop facile. Ennuyeux, même.
La robe décidément bien raffinée tomba juste au-dessus des genoux de La Fausseté. Son âge peu avancé lui donnait l'avantage d'une silhouette encore très largement androgyne, qui le rendait parfaitement présentable en robe ou en jupe comme en pantalon. Peter avait choisi la période idéale pour ramener le livreur au Pays de Jamais et de fait stopper sa croissance.
La fille qui n'en était pas vraiment une réajusta un peu la robe sur lui -comme il put. Elle lui paraissait peut-être un peu trop grande au niveau des épaules par exemple, mais c'était peut-être un effet de style voulu. De toute façon, ce n'était pas lui le spécialiste en la matière.

Pitouchou, tu peux rentrer !

Il patienta un petit peu, le temps que Pit rentre dans la cabane.
Pretty tourna sur lui-même de façon théâtrale.

Alors ?

Quel pitié que Pretty n'ait pas de miroir pour constater du résultat par lui-même. Ce serait un objet à rajouter dans sa cabane prochainement, tiens.

Hrp:
 


Dernière édition par Pretty le Mar 12 Jan 2016 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Mar 12 Jan 2016 - 18:20

Satisfait que la première manche débute, bien que la robe et la dentelle ne l’aient pas fait tiqué.

Qu’importait, la suite venait. Il s’exécuta au fait de devoir sortir de la cabane. Puis il suffit d’attendre.
Il pouvait déjà penser au prochain tour de jeu. Ça n’avait rien à voir avec le Jeu, mais c’était un passetemps en plein milieu de l’après-midi. Il laissa ses yeux s’attarder sur son coude droit, il fronça les sourcils en voyant un de ses hématomes sortir de la couverture fournie par la manche retroussée de sa chemise. Il la tira un peu plus, négligemment, avant qu’il ait le feu vert pour revenir à l’intérieur.

Il observa alors le vêtement mit, les épaules trop larges, celles de la robe donc. Il fallait aussi un peu resserrer au niveau de la taille. Arranger un peu les plis au passage d’ailleurs.

Le Joker adressa alors un large sourire à la Fausseté.
Heureusement que ce surnom « Pitouchou » ne lui provoquait plus les fous rires du début de ce petit jeu au sein même du Jeu.

- Elle te va à ravir, mais j’ai quand même des points de couture à refaire.

Prenant sa boîte qu’il ouvrit, il en sortit aiguille, épingles et fil.

- Alors, alors… il faut pas que tu bouge, sinon je pourrais te piquer par accident.

Il commença alors à épingler les plis des épaules, puis ceux de la taille.
Le Chef des Raccommodeurs prenait grand soin de s’accorder tout le temps qu’il voulait, laissant peut-être un peu trop trainer les doigts sur la taille. Il cherchait à prouver les courbes féminines absentes. Cependant, Pretty était encore dans un âge permettant un camouflage réussi.
Treize années, c’était un âge qui parlait étrangement au Chef. Peut-être parce que c’était justement le moment où il avait fallu faire ce que la belle-mère disait. Clef du passé et des réponses au comportement incorrecte du Joker, ce dernier ne pouvait tout bonnement pas avoir accès au savoir d’avant. Au pourquoi, dès cet âge, beaucoup plus était permis.

Heureusement qu’il ne s’en souvenait pas.

Pit ne put s’empêcher de penser que la peau de Pretty, fille ou garçon, tenait un intérêt. Pensée qui lui laissa ajouter une mise en garde.

- C’est hors de question de malmener ta peau, tu n’es pas d’accord ?

Grand sourire, toujours toujours et encore.
Il prit ensuite du fil et une aiguille, ce ne serait pas compliqué de coudre directement.

Un œil toujours sur la Fausseté, il veillait à voir le moindre souci naitre dans le regard de la fausse fille. Il trouverait un moyen de lui faire dire la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Mar 12 Jan 2016 - 22:08

Comme attendu, Pit déclara que la robe allait à ravir à Pretty ; même si, évidemment,  il fallait rectifier quelques points. Logique. Même si ça n'avait pas été fait exprès, il y aurait certainement eu des ajustements à faire malgré tout.
Le Chef des Raccommodeurs sortit de sa boîte à couture quelques fils et autre objets qui lui seraient probablement utiles pour la tâche qui l'attendait.
En bref, certainement ce qui représentait le nécessaire pour effectuer les finissions du joli habit vert pastel.

- Alors, alors… il faut pas que tu bouge, sinon je pourrais te piquer par accident.
D'accord ! Fut l'unique réponse de Pretty tandis qu'il cessait effectivement de bouger pour faciliter le travail du Joker.

C'était qu'il se sentait d'humeur généreuse aujourd'hui, La Fausseté.
Plutôt qu'il n'avait pas envie de se faire piquer par milles et unes aiguilles.

Pit effectua ensuite son travail. Ses gestes étaient précis, expérimentés, et, bien que Pretty craignit tout d'abord qu'il ne le pique malencontreusement, il se rendit bien vite compte qu'il n'était finalement pas dans les projets du Chef des Raccommodeurs de l'embêter de la sorte. Une peine évitée.... Même s'il se montrait d'une lenteur agonisante. Le livreur n'était pas d'un naturel particulièrement patient, et cette situation ne faisait pas exception à la règle.

En revanche, les mains de Monsieur le Séducteur s'attardaient peut-être un peu trop au contact de La Fausseté, notamment au niveau de sa taille où quelques effleurements eurent vite fait de lui arracher un frisson accompagné d'un sourire tremblotant.
Il tint bon, quelques secondes, à peine.
Puis laissa finalement un petit rire s'échapper d'entre ses lèvres, incapable de résister plus longtemps à cette sensation de chatouilles persistante.
Ce n'était sûrement pas l'effet escompté par le Chef des Raccommodeurs, ceci dit.

Pitouchou. Arrête ça, tu me fais des guilis.

Pretty gigota un peu. S'échappa doucement des doigts chatouilleurs de Pit. Le geste, bien qu'effectué sans brusquerie, planta un petit quelque chose de pointu sur la surface de la peau de La Fausseté, qui poussa un léger gémissement. Ouille.
Pit l'avait pourtant prévenu. Ça l'apprendra.

- C’est hors de question de malmener ta peau, tu n’es pas d’accord ?

Pretty ne se départit pas de son sourire, et, se tordant le cou pour mieux planter son regard dans celui de Pit, répondit :

Bien sûr, ne t'inquiète pas. Je prends soin de moi, fit-il avec un sourire en coin charmeur.

La Fausseté daigna attendre encore un petit peu. Malheureusement, il n'était décidemment pas doué pour ce qui était de rester sans bouger lorsque ce n'était pas pour s'affaler confortablement et se reposer en paix. Parce que, rester debout et se faire manipuler dans tous les sens, ce n'était pas de tout repos.

Dis, c'est bientôt fini ?

La jeune fille qui n'en était pas vraiment une s'était plaint en faisant la moue, manifestant ainsi clairement que sa patience s'était épuisée. Oui, déjà.

Cela dit, Pretty avait la sensation étrange que c'était loin d'être la première fois qu'il devait prendre sur lui et se tenir tranquille pendant que l'on réajustait sa tenue. Il cligna des yeux, fronça légèrement les sourcils, l'air soudain très concentré. Il y avait quelque chose qui était sur le point de lui revenir en mémoire... Mais qui en même temps continuait de se terrer dans les tréfonds de ses souvenirs. C'était une sensation assez frustrante. Comme lorsqu'on cherchait désespérément un mot qui refusait de nous revenir. En plus embêtant. Plus titillant.

La Fausseté secoua finalement la tête comme pour chasser cette impression. S'il ne se souvenait pas, c'était que cela datait du Monde d'Avant. Ce n'était par conséquent rien d'important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Ven 15 Jan 2016 - 9:45

Elle s’échappait un peu, la Fausseté, en rigolant, à cause des chatouilles qu’ele sentait. Forcément, le Joker rit aussi.
Le rire est communicatif après tout.

Mais la fausse demoiselle avait eu la bonté d’attendre un peu, et Pit pu au moins finir ses retouches.
Bien qu’il prennait son temps. Pas la peine de se presser. Il avait des personnes qui veillaient sur le Jeu, enfin, sur la partie qu’il leur avait expliqué. Tout le reste, il le gardait pour lui. Mieux valait éviter de trop s’étaler. C’est toujours plus simple s’il n’y a pas trop de témoin. Ca évite que ces derniers ne décident de prendre le pouvoir.

Le Jeu demeurait entier que dans la tête du Chef des Raccommodeurs.
Personne d’autre ne pourrait développer l’intégralité du Jeu. Les plateaux, les niveaux, la Sphère, les Cartes, les Poupées, les parties.

Où se trouvait-on à ce moment ? Quelle partie ? Quel plateau ?

Pit leva les yeux vers le Livreur, ou Livreuse tout dépendait, lorsque ce dernier lui répondit qu’il s’occuperait bien de sa peau. Evidemment.
Un joli sourire en prime, sourire auquel le Joker répondit bien entendu.

Même si elle ronchonnait, demandant si c’était bientôt fini, le Chef poursuivait, trouvant toujours quelque chose à corriger.

- Encore un peu de temps.


Et enfin, il finit quelques points. Avant d’entamer d’autres, il continuait à coudre, un excellent moyen de garder quelqu’un entre ses pattes. Avec Heaven, ça avait marché divinement bien, la poussant le plus jusqu’à ses limites. Pauvre Récolteuse. Mais ça avait fini par « s’arranger », non ?

Puis, le Joker remarqua finalement un air étrangement concentré, ou dubitatif, il ns savait pas, sur le visage de Pretty.
Un souvenir étrange et sans signification peut-être, le Bouffon du Tyran en avait aussi parfois.
Les prunelles d’absinthe fixaient la Fausseté, elles virent la tête secouée, et elles sourire autant que les lèvres du Chef.

Ce qui marqua Pit dans son ouvrage, ce fut la taille de Pretty. Lui-même ayant stoppé, de manière forcée par l’île et son statut de Garçon Perdu, sa croissance à un mètre soixante-douze. Sa poussée de croissance aurait dû venir quelque tempas après, mais le voilà ici.

Est-ce que ça importait ? Non. Juste une constatation intéressente.
Inconsciemment, cet âge et le fait de se laisser totiller pour la couture, ça rappelait au Chef quelque chose.
Le passé dévoré. Le passé qui s’était assombri à ses treize ans. Enfin, Pit n’avait jamais eu conscience de l’anormalité de son cas. Il avait toujours pensé que c’était ainsi pour tous. De devoir s’occuper d’adultes. Ce ne fut que plus tard que des fois, il avait eu des personnes de son âge. Un en particulier, il en avait une vague silhouette en souvenir.
Si la mémoire n’avait pas été dévorée, il aurait pu se souvenir que ce n’était pas normal. Que ses agissement ne sont pas normaux.
Mais il ne le savait pas.
Il ne s’en souvienait pas.

Heureusement. Mais de toute manière, il y avait le Jeu qui corrigeait les incohérences, qui adoucissait peut-être la folie.

Pit gloussa finalement, alors qu’il se relevait.

- T’en fait une de ces têtes, tu penses à quoi de si amusant ?

Il ne se préoccupait pas de la réponse en fait, ce fut la suite qui l’intéressait plus, celle qui jouait déjà plus sur le terrain de leur petit jeu commun.

Il attrapa les tissus de côté de la robe, ceux de la jupe.

- Je me demande s’il faudrait pas raccourcir un peu, on dirait que t’as de jolies jambes.

Le Joker se pencha un peu, grand rictus aux lèvres.

- Tu peux te permettre de les montrer.

Air sympathique, purement et simplement dans le petit jeu. Les premiers tours étaient toujours gentils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Ven 15 Jan 2016 - 22:09

"Encore un peu de temps", hm ? Pas de chance, Pretty n'était pas quelqu'un de patient ; néanmoins cela n'avait pas l'air d'inciter pour un sou le  Chef des Raccommodeurs à se hâter dans sa tâche. Au contraire, ses gestes paraissaient presque plus lents et plus mesurés. Il trouvait, aussi surprenant soit-il, toujours quelque à chose corriger alors que La Fausseté avait la sensation que cette robe était déjà très bien comme l'était. C'était fait exprès, aucun doute là-dessus. Le rôle que Pit avait sous-entendait qu'il devait être beaucoup plus efficace que cela lorsque la situation l'exigeait.
Manque de pot, le situation actuelle ne le forçait en rien à se presser.

Pretty poussa un soupir, attendit. Parce que c'était toujours mieux que de se faire transpercer la peau par de vilaines petites aiguilles en gigotant et en manifestant son impatience notoire.

L'esprit du Livreur vagabonda. Ici et là.
Surtout sur cette sensation de familiarité particulièrement insistante, en fait. L'impression ne le quittait pas, continuait de flotter dans l'air comme un parfum entêtant. Et lorsque Pretty se penchait un peu plus sur l'étrange émotion, celle-ci se faisait fuyante et volatile ; comme s'il essayait d'attraper le vent à pleines mains. C'était futile bien sûr, mais la curiosité et la persistance du déjà-vu le poussait à continuer de tenter sa chance. En vain.
L'Oubli faisait bien son travail, et ne comptait pas laisser s'échapper une miette des vestiges du passé du jeune Garçon Perdu.

Pit gloussa soudain, avant de se redresser, laissant ainsi supposer à La Fausseté qu'il avait enfin fini de réajuster la robe. Il poussa un soupir de soulagement discret.

- T’en fait une de ces têtes, tu penses à quoi de si amusant ?

Pretty laissa s'échapper un petit rire, l'air de rien. Ne laissant paraître aucunes de ses interrogations. De toute façon, ça allait passer. Ça passait toujours.

Rien qui ne te regarde, Pitouchou, répondit-il, catégorique mais pas sec dans son intonation.

Faire planer un peu de mystère, ça donnait toujours du charme. Règle à retenir et à imprimer dans ce "genre" de jeux.

Pit attrapa ensuite les pans de la robe que portait présentement la jeune fille qui n'en était pas vraiment une, un rictus aux lèvres.
Pretty plissa imperceptiblement les yeux sans pour autant se départir de son sourire.
Lui, il avait clairement une idée derrière la tête. Et certainement de la suite dans les idées.
Tant mieux. Ce ne serait pas amusant de jouer avec lui, sinon.

Pourtant, cela n'empêcha pas La Fausseté d'être pris de court en entendant les paroles Du Joker. L'espace d'un instant, sourire figé, les yeux quelque peu écarquillés, il y eut comme un bug dans son cerveau ; jusqu'à ce que ce dernier se remette à fonctionner, à vive allure cette fois.
Pit l'acheva avec son dernier commentaire.

- Tu peux te permettre de les montrer.

Pretty réfléchit. Réfléchit vite. Son sourire s'agrandit malgré lui tandis qu'il appréciait la difficulté crescendo à laquelle le Chef des Raccommodeurs le confrontait. C'était compliqué, mais rien d'insurmontable.
Preuve en était, le Perdu venait juste de trouver son échappatoire.
Un peu bancale, peut-être.
Après tout, personne ne l'avait jamais complimenté sur... Sur ses jambes. Ni conseillé de "les montrer". D'ordinaire, on se contentait de le qualifier de "mignonne", sans s'attarder sur les détails.
Voulu ou non, c'était bien pensé.

Oh, tu penses ? Commença-t-il innocemment. Il se pencha un peu, l'air d'observer ses jambes avec curiosité. Mais, tu sais, je n'ai pas envie de trop attirer l'attention non plus... Tu es sûr que ça ne va pas faire pas trop adulte si je porte quelque chose de plus court ? Ce serait un problème, finit-il en fronçant légèrement les sourcils.

Une réponse, un refus, pas trop net, afin de laisser le loisir à Pit de surenchérir s'il le souhaitait. Pour continuer le jeu.

Pretty fut cependant incapable de s'empêcher de rajouter une petite remarque ; profitant de la chose pour planter franchement ses yeux dans ceux, verts, Du Joker.

Mais si tu y tiens vraiment, je peux te laisser admirer mes jolies jambes. Un flottement. Un sourire amusé difficilement réprimé. Puis, dans un souffle. Je plaisante.

Pretty gloussa, trouvant pour sa part la plaisanterie très amusante. Puis il croisa ses mains derrière son dos, observant d'un œil attentif le Chef de Raccommodeurs.
Et tous deux continuaient de sourire, de jouer, jusqu'à ce qu'ils décident d'un accord tacite que la partie du jour soit terminée.
Et La Fausseté ne comptait pas perdre la manche, parce qu'au contraire de Pit, perdre la manche signifiait pour lui perdre le jeu tout entier. Ce ne serait pas drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Mer 20 Jan 2016 - 19:42

Les sourcils du Bouffon du Tyran se haussèrent à l’entente des mots de la Fausseté. Il n’avait pas pensé qu’il lui répondrait ainsi, une esquive, dommage, pas de « mais voyons, je suis un garçon, je ne mets pas ce genre de chose. ». Et d’un côté, t’en mieux. Pretty aurait perdu la partie de manière un peu trop rapide.

Temps de réflexion.

Vraiment ? Jusqu’où fallait-il aller pour lui faire avouer, la fausse fille ?

Malgré le casse-tête de Pit, pour trouver la suite, et comment gagner, le rire ne se cacha pas. C’était donc pourquoi le Chef des Raccommodeurs était en train de rire, un rire qu’il parvint à étouffer au final. Evitant ainsi le fou rire de peu.

- Dommage dommage.

Grand sourire, la tête légèrement penchée laissant ainsi la tressette pendre. Les mains logées dans les poches du pantalon brun.

- Et puis, la plupart ici ne voit pas ce qui est indécent. Seuls quelques uns connaissent ce qui en découlent, mais tu n’en fais pas partie. Alors oublie ça.

Le Joker pensait à lui-même, à Love peut-être, il y en avait d’autres ? Et puis… non. Il ne pensait à personne en réalité… L’esprit trop embrouillé par des vérités absolues nées du passé, et sans possibilité de fouiller dans les souvenirs afin de corriger ce qui n’était pas juste.

Un rire, comme pour balayer ce qu’il venait de dire. Ses propres mots, le Joker n’en avait déjà plus rien à faire.

Finalement, les mains quittèrent leur logement afin de servir d’appui pour l’une, et de se poser sur le menton du Chef pour l’autre. L’air de réfléchir.
Comment passer à la suite ? Comment trouver les limites. Large sourire.
Trouvé.
Pour le nouveau niveau de ce petit jeu. Niveau qui n’avait rien à voir avec les Niveaux, Paliers, du Jeu.

- Du coup, elle est finie, la robe. Mais dis-moi…

Sourire peut-être un brin carnassier, plantant les iris d’absinthe dans les prunelles de Pretty.

- … comment comptes-tu suivre le Donnant-donnant que j’affectionne tant ?

Pit jouait sur sa règle favorite, donnant-donnant.
Il ne bougerait pas de là, soit le Livreur qui se déguisait en fillette trouvait quelque chose, soit il lui rendrait la robe mais… le Chef des Raccommodeurs n’accepterait pas de reprendre une robe qui lui avait coûté du précieux temps. Et surtout, il ne bougerait pas de la pièce. Pour le moment du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Ven 22 Jan 2016 - 22:45

Pretty sourit de plus belle en entendant le rire si particulier du Chef des Raccommodeurs. Rire qui n'était d'ailleurs pas toujours approprié à la situation ; mais qui demeurait extrêmement contagieux... Pour peu qu'on se soit habitué à celui-ci.

Pit exprima sa déception ; la jeune fille qui n'en était pas vraiment une se demanda avec amusement ce qui le décevait le plus, du refus de raccourcir la robe ou bien de la fausse proposition de le laisser admirer ses fameuses jolies jambes.

Le Joker expliqua après quoi que la plupart des Garçons Perdus ne comprendraient de toute façon pas ce qui était indécent. Que Pretty non plus, ne comprendrait pas.
Mais qu'il ne devait pas trop cogiter là-dessus.
Qu'il ferait mieux d'oublier.
Pretty n'eut pas besoin de faire le moindre effort pour obtempérer. Après tout, l'Oubli, c'était la spécialité des habitants du Grand Arbre.
Et puis, le Chef des Raccommodeurs n'avait pas tord quand il y réfléchissait : cette notion plus poussée de l'indécence était encore une zone ombrageuse pour le Livreur, qui ne comprenait finalement que vaguement ce qu'avait voulu dire Pit à travers ces paroles.

Le Joker rigola ensuite, une fois de plus, sans que Pretty soit capable d'en cerner la raison.
Cependant il n'y prêta pas plus attention, d'ors et déjà parfaitement habitué aux fous rires qui menaçaient d'éclater d'un instant à l'autre avec Pit. Il riait toujours d'un rien. Mais c'était amusant d'être avec quelqu'un d'aussi joyeux. C'était mieux que d'être en compagnie d'une personne qui se plaignait tout le temps et était constamment maussade, en tout cas.

Le grand Perdu finit d'ailleurs par se calmer, avant de prendre la pose d'une personne qui réfléchit intensément ; sourire encore et toujours imprimé sur ses lèvres.
...Sauf que ce sourire là sembla quelque peu différent sous le regard attentif de Pretty. C'était plus... Agressif ? Non, pas exactement. Le Livreur dévisagea Pit non pas avec crainte mais plutôt avec curiosité, conscient que cette nouvelle expression faciale devait avoir un rapport avec leur jeu.

- … comment comptes-tu suivre le Donnant-donnant que j’affectionne tant ?

Ah...! C'était donc cela.
Un sourire s'épanouit lentement sur le visage de La Fausseté, qui se délectait déjà de ce retournement de situation.
Il soutint sans peine le regard fixe Du Joker.

Oh ? Il prit son air le plus angélique et le plus adorable. Je ne me souviens pas avoir dit que j'étais d'accord pour fonctionner au donnant-donnant...

Pretty était une véritable peste par moment, c'était indéniable.
Mais, comme il ne voulait surtout pas offenser Pitouchou ni lui donner des raisons d'arrêter leur jeu, il se doutait bien qu'il allait devoir faire plus d'efforts que cela.

La Fausseté profita par conséquent du silence qui suivit pour faire cogiter son cerveau -silence d'un Pit qui était peut-être, éventuellement, avec un peu de chance, prit de court par une telle réponse.

Qu'est-ce que le Perdu pouvait offrir à Pit, que ce dernier ne puisse s'offrir tout seul ? Quel genre de service lui serait utile, plaisant ?
La jeune fille qui n'en était pas vraiment une laissa sûrement s'écouler de nombreuses secondes tandis qu'il recherchait une solution adéquate à cette nouvelle difficulté.

Puis une idée lui traversa miraculeusement l'esprit.
Il poussa un soupir feint. Pour la forme.

Enfin, puisque tu affectionnes tellement ton donnant-donnant...

Pretty se posta alors juste sous le nez Du Joker. Puis il se hissa sur la pointe des pieds, levant bien haut ses bras de sorte à ce qu'il puisse ensuite poser ses mains de part et d'autre du visage de Pit, avec douceur. Après quoi il caressa du bout des doigts la ligne sombre que formaient les vilaines cernes sous les beaux yeux d'absinthe du Chef des Raccommodeurs.
Il sourit.

Que dirais-tu d'une sieste ? Quelque chose me dit que tu n'as pas très bien dormi ces derniers temps.

Le jeune Perdu en ignorait d'ailleurs la raison. De toute façon, ce n'était pas ses oignons.
Il laissa donc lentement retomber ses mains les long de son corps, retrouva sa taille normale en posa ses talons au sol. L'ombre d'une tendresse sincère, de celle que l'on portait à un proche pour qui on se faisait un peu de souci, traversa le visage de La Fausseté. Qui n'était pour une fois pas hypocrite pour un sou.
Il haussa ensuite les épaules d'un air détaché, comme s'il n'avait jamais envoyé de signal silencieux et inquiet au Chef des Raccommodeurs.

Ceci-dit... Si tu ne veux pas du repos que je te propose, je te laisse la chance de choisir à ma place ton donnant-donnant. Je verrais ce que je peux faire en fonction de ce que tu me demanderas.

Finalement, Pretty ne s'était pas montré aussi méchant qu'il avait imaginé l'être quelques secondes plus tôt.
Un jour, c'était certain, sa nature fondamentalement bonne le perdrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Sam 30 Jan 2016 - 22:24

La réaction de la chère Pretty, qui serait plutôt, « du cher », avait de quoi être logique. Jamais Pit ne lui avait parlé des lois du Donnant-donnant en lui offrant cette robe. Offrir n’était plus vraiment le bon verbe d’ailleurs.

Large sourire en réponse. L’air de la Fausseté avait tout d’angélique pourtant, le Joker doutait qu’elle puisse se vexer si vite et risque de ne plus jouer.

Puis enfin, la suite du petit jeu se montra.
Un léger rire, alors que Pretty venait se planter juste devant lui. Il se laissa faire, il laissa la Livreuse, Livreur plutôt, dessiner un peu les traits sous les yeux. Pas le tatouage, mais les cernes. Ces dernières auraient pu hérisser le poil d’une ancienne connaissance. Mais là, il n’en était plus question. Et puis, les souvenirs dévorés n’avaient pas laissé de quelconques traces d’inquiétude sur l’état des cernes. En fait, on s’en fichait de ces cernes.

Puis la proposition se montra.
Le sourire s’agrandit. Fallait-il accepter ? Ça manquait peut-être d’inventivité.

Mais le Chef des Raccommodeurs trouvait quelque chose d’inventif en fin de compte, du moins, pour lui.
Soit il pourrait quand même se reposer un peu, c’était qu’il était encore plus crevé que de coutume avec cette chaleur.

- Hmm…

Air de réfléchir, de peser le pour et le contre. Bien entendu, Pit n’y pensait pas en fait.

Les iris d’absinthe étaient plus intéressées par l’étrange lueur qu’elles avaient cru voir dans l’attitude de Pretty. Une attitude qui avait quelque chose de différent, un peu d’inquiétude ? Le Chef n’en était pas vraiment convaincu.

Ce ne fut qu’après avoir entendu ce qu’ajoutait la voix de la fausse fille, que Pit se trouva dans un petit dilemme. La seconde proposition avait toute l’odeur agréable du sucre. C’était alléchant. Le Joker mourrait d’envie de pouvoir jouer avec cette carte qui se prenait pour une poupée.

Un rire.

- Les deux propositions sont tout autant intéressantes l’une que l’autre.

Un temps, quelques secondes, le regard dans le vague. Puis le sourire s’élargit finalement, un autre rire amusé.
Soyons bon joueur.

- Va pour ta sieste. Je dois dormir un peu plus ces temps.

Il trouverait un moyen de lui faire avouer, à la Fausseté. Il le trouverait tout en s’amusant, tout en jouant. Ce ne serait que lorsqu’il en aurait marre au plus haut point qu’il abandonnerait et serait plus brusque. Une manière de mettre un point final.

- Je te suis, en plus je t’avais interrompu dans ton repos, non ?

Grand sourire. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Sam 13 Fév 2016 - 22:11

La proposition faite, Pretty s'était reculé, les mains jointes derrière le dos, sans que jamais ne s'efface son sourire. Il s'amusait et attendait avec une certaine pointe d'impatience que Pitouchou réfléchisse à la close du donnant-donnant. Ce dernier avait l'air de peser pour le pour et pour le contre, pensif -du moins en apparence. Cela n'aurait en rien surpris La Fausseté de découvrir que son choix était déjà tout fait.

A vrai dire, l'instant où il parut véritablement hésiter fut lorsque le jeune Perdu ajouta que, si dormir ne l'intéressait pas, il pouvait toujours choisir à sa place. L'échange était généreux ; mais s'il l'était, c'était surtout parce qu'au fond Pretty n'avait pas la moindre idée de ce qu'il aurait pu offrir à Pit. C'était un Chef, très apprécié de Peter qui plus est. Il devait déjà avoir tout ce dont il avait besoin. Sans doute.

Le Joker finit par rire. Arrachant une lueur curieuse dans les mirettes bleutée du Livreur, qui souriait de plus belle.
Il annonça que les deux propositions étaient intéressantes. Bien sûr. Autrement Pretty ne les aurait pas faite. Le but de leur jeu était de s'amuser, alors tout, dans leurs gestes comme dans leurs paroles, se devait d'être distrayant. Si tel n'était pas le cas, on ne pouvait plus appeler cela un jeu.

Puis il opta pour la sieste.
Et,  mine de rien cela arrangeait beaucoup La Fausseté : il avait de la peine à imaginer ce qu'il aurait pu apporter d'autre à Pit au donnant-donnant dans le cas contraire. Le Chef des Raccommodeurs était tellement espiègle qu'il aurait pu s'attendre à tout et n'importe quoi.

- Je te suis, en plus je t’avais interrompu dans ton repos, non ?

Le sourire de Pretty s'élargit comme un écho à celui Du Joker.
Dans son esprit plusieurs réactions possibles défilaient déjà en image, chacune plus amusantes les unes que les autres. Il resta peut-être un peu trop longtemps ainsi, perdu dans son imaginaire d'enfant, à définir quelle serait la réaction la plus drôle. Il pouvait répondre sagement ou bien un peu plus franchement ; ou encore il pouvait carrément lui reprocher la chose.
Il s'arrêta finalement sur la franchise. La franchise, c'était déconcertant parfois. Cela faisait tomber le masque.

La Fausseté fut prit d'une nouvelle pause.

Il se demandait bien quelle genre de personne se cachait sous le masque de Pit.
Il ne pouvait pas toujours sourire comme il le faisait actuellement ; tout comme Pretty n'était pas toujours d'humeur aussi espiègle qu'il le laissait croire. La vie n'était pas toujours belle et un sourire ne faisait jamais que masquer la triste vérité. La jeune fille qui n'en était pas vraiment une cligna vaguement des yeux. Étrangement, l'idée que Pit puisse être triste ou maussade lui paraissait complètement surréaliste.

Mais. C'était une potentielle nouvelle règle intéressante. Très délicate à mettre en place, ceci dit.
Découvrir le Pit de sans le masque du sourire.

C'est vrai. Commença-t-il d'une voix mielleuse. Mais comme c'est toi, Pitouchou, ça ne me dérange pas.

Il allait sûrement devoir changer quelque peu son attitude s'il voulait surprendre Le Joker. Il avait sans nul doute plus d'expérience que lui, et il ne serait à l'évidence pas facile de le prendre par surprise. Mais retourner le jeu contre lui pourrait devenir fort amusant -s'il y parvenait.
Le regard de La Fausseté étincela. Puis il se redressa et, levant sa main, effectua un petit cercle du bout de son index. Demi-tour, Pitouchou.

Par contre, tu ne me suis pas. Tu sors le temps que je me change. Il sourit de plus belle. Ce serait une insulte pour cette si belle robe que je m'en serve comme d'une vulgaire chemise de nuit.

Il laissa Pit sortir. Se changea rapidement.
Il plia avec soin la robe et la déposa à côté de ses autres vêtements. Puis il enfila un vulgaire haut et un vulgaire bas. Rien de bien compliqué, à vrai dire : il avait simplement besoin que ses vêtements soient confortables pour dormir.
Confortables et passe-partout.
Autrement dit, ces habits n'aideraient personne à définir son genre, disons, très indéfini par moment.

Il rappela ensuite Pitouchou et, pendant que celui-ci rentrait de nouveau dans sa Cabane, Pretty s'installait déjà dans son lit de fortune avec un soupir d'aise.
Il tendit ensuite ses bras d'un air espiègle, ayant presque l'air d'inviter son aîné à venir dormir dans ses bras.

Ce n'est sûrement pas aussi confortable que dans la Maison Souterraine. Fit-il, prenant un air faussement désolé. Mais je ne pense pas avoir le droit d'y dormir, même avec toi Pitouchou.

Puis, si Pit avait du mal à dormir, quelque chose lui disait que le problème pouvait venir de la Maison Souterraine elle-même. De l'un de ses habitants, en tout cas. Le plus sage était donc de faire une sieste dans sa propre Cabane ; et c'était en fait un concept qui lui paraissait presque bizarre puisqu'il n'y dormait jamais, d'ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Dim 28 Fév 2016 - 18:32

Et le Joker se faisait docile, s’éclipsant à nouveau derrière la porte d’entrée. Il en profita d’ailleurs pour afficher un sourire large, trop large, une fois le dos tourné. Parce qu’il pourrait sans doute jouer jusqu’à la limite de Pretty, ce serait amusant.

Mais bon, il fallait avouer que… la somnolence l’emportait loin. Serait-il seulement capable de rester éveillé afin de câliner la Fausseté, un peu trop comme ceux accordés à la Mésange en cage.
Le Joker comptait là dessus pour que le Livreur soit mal à l’aise et dise de lui-même la vérité que le Chef des Raccommodeurs savait déjà.

Impossible de retenir la main qui venait frotter un des yeux d’absinthe, la fatigue était forte aujourd’hui.
Il ne pourrait pas dire à Dusk qu’il avait simplement mal dormi, si elle lui parlait de cette mine criant la venue du sommeil.

Puis il réagit lorsqu’il entendit La Fausseté se manifester.

Demi-tour et il entra à nouveau, mains dans les poches. Un plan en tête. L’esprit était encore assez bien concentré, puisqu’il jouait.

Et l’accueil accompagné d’un petit speech, un speech qui avait eu comme réaction de la part du Bouffon du Tyran, un ricanement. Le Livreur se donnait de la peine dans son interprétation après tout.

Pit vint s’assoir en premier temps, quelque chose dérangea son esprit. Heureusement qu’il ne su pas quoi ni pourquoi.
Car s’il s’en souvenait, il se rendrait compte à quel point treize années… c’était peu. À quel point, c’était immonde, ce qui s’était passé dans le monde ordinaire.
Et ces adultes pas fichus de voir, à quel point c’était peu. Treize ans.

L’esprit cherchait quelque chose, sans doute ces souvenirs qui expliqueraient la raison. Mais bien évidemment, ça faisait un moment qu’il ne restait que des miettes. L’île était gloutonne.

- Non t’as pas le droit, je pense pas non plus. Et je t’aurais pas emmené dans la Maison Souterraine de toute manière, c’est pas intéressant.

Sur ces mots, le Joker se coucha à son tour et pris Pretty dans ses bras. Bien entendu, il pensait le pousser à bout mais… il sentait déjà que ses yeux luttaient pour ne pas rester fermés.
La fatigue était si forte que la position couchée engendra automatiquement le processus du sommeil. Pit eut à peine le temps de glisser ses doigts dans les cheveux de la Fausseté qu’il ne parvenait plus à garder les yeux ouverts. Ni même à garder un large sourire qui se restreignait de plus en plus.

- Hm, t’as de la… chance… cette fois.

Voix somnolente, tant qu’il disait ses pensées à voix haute. Mais le Livreur savait que le Joker jouait à lui faire avouer, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Sam 5 Mar 2016 - 17:39

Le Chef des Raccommodeurs se contenta d'un ricanement avant de daigner s'approcher de La Fausseté et de tout d'abord s'asseoir juste à côté de lui.
Pretty haussa un sourcil, laissa retomber ses bras le long de son corps, l'air de dire Ben alors ? T'attends quoi pour un câlin ? Il aurait d'ailleurs très certainement prononcé ces mots à voix hautes s'il n'avait pas remarqué le regard un peu étrange du Joker. Pour un peu, il en aurait presque paru... Troublé ? Non, c'était impossible bien sûr. On ne troublait pas Le Joker. C'était Le Joker qui troublait.
N'empêche que, il avait l'air sacrément perdu dans ses pensées là.
Pretty s'inquiéta un instant qu'un problème lui soit revenu à l'esprit -du moins, il s'inquiéta jusqu'à ce que Pitouchou reprenne finalement la parole. Sans que l'un ou l'autre ne cesse jamais de sourire.

- Non t’as pas le droit, je pense pas non plus. Et je t’aurais pas emmené dans la Maison Souterraine de toute manière, c’est pas intéressant.

Pretty haussa de nouveaux les sourcils, sourire en coin, pas convaincu pour un sou. Comment ça, la Maison Souterraine n'était pas intéressante ? Impossible ! C'était là que dormaient les Chefs, Tinkerbell et même l'Enfant Roi ! Ce ne pouvait qu'être intéressant de découvrir l'univers qui s'était créé en ce lieu si empli de mystère pour les Perdus qui, comme lui, n'y avaient pas accès. Il enviait terriblement ceux qui avaient eu la chance de jeter un œil en cet endroit. La curiosité lui donnait fichtrement envie de se faufiler dans la Maison Souterraine, mais savoir que Bow, Fang ou même Peter pouvaient l'y surprendre avait eu vite fait de l'assagir quant à cette possible bêtise.

Le Chef des Raccommodeurs s'allongea finalement et prit au passage son cadet dans ses bras ; et Pretty s'y blottit le plus naturellement du monde, habitué à dormir avec autrui et donc à indéniablement finir par faire des câlins à ses compagnons de dodo. Même si, à dire la vérité, il n'aurait jamais cru un seul instant un jour piquer un somme aux côtés d'un Chef. C'était assez exceptionnel comme évènement, mais en même temps, comme c'était Pitouchou, il ne se sentait pas particulièrement nerveux.
Il avait peut-être tord de lui accorder autant de sa confiance ; surtout s'il avait eu connaissance du passé du Joker et de ce que cela pouvait de fait engendrer.

- Hm, t’as de la… chance… cette fois.

La Fausseté gloussa doucement. Il observa les paupières visiblement très lourdes de Pit se fermer, lentement mais sûrement. Il devait être sacrément fatigué, dis donc. Le plus surprenant n'était même pas cette main qu'il avait glissé dans sa chevelure blonde, à vrai dire ; c'était son sourire qui, petit à petit, diminuait pour laisser place à un sommeil à l'évidence bien mérité.
A la place, Pretty se contenta de glisser ses doigts dans les cheveux du Joker pour lui caresser la tête d'un geste presque maternel, encourageant celui-ci à glisser dans un sommeil réparateur.
Tout de même, c'était une vision assez étrange, un Pit qui ne souriait pas. Pas perturbante, juste... Unique, très certainement. Rares devaient être les Perdus qui avaient aperçu le Chef des Raccommodeurs sans son fidèle sourire aux lèvres.

Hm... De la chance, oui. Il sourit avec espièglerie. Dors bien, Pitouchou.

Chance ou pas chance, il avait gagné pour cette fois. Ses mirettes bleutées brillaient doucement sous l'amusement, satisfait de ne pas avoir encore perdu la partie.
Il en faudrait plus, ô tellement plus pour que Le Joker frôle du bout des doigts les limites de La Fausseté.
En attendant, les deux joueurs pouvaient bien s'octroyer un petit temps de pause.

Le Livreur ferma donc les yeux et, rapidement, se laissa glisser dans les bras de Morphée.

Try again, Pitouchou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1617

MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   Ven 18 Mar 2016 - 13:30

The End


Il arrive parfois que contre toute attente,
Les plus insignifiants, et sans même qu'ils ne tentent,
Soient ceux qui ébranleront le plus les murailles,
Des puissants de ce monde qui savent masquer leur failles.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste un petit jeu   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pas vraiment une aventure, juste un petit fait divers.....
» Juste un petit quiproquo, rien de bien grave.
» Juste un petit bug du monopoly^^
» Juste un petit coucou à la PPP
» Juste un petit coucou :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-