Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Aide-moi à t'aider ~ Timory   Sam 9 Jan 2016 - 0:31

Pretty passa sa tête plus ou moins discrètement à travers l'entrée de l'infirmerie. De ses yeux clairs, il parcourut les lieux, passa en revue toutes les personnes qui y étaient présentes.
Ces temps-ci, il y avait beaucoup plus de patients à guérir, le plus souvent à cause des brûlures dues aux incendies intempestifs et de la raréfaction de l'eau et de la nourriture qui rendait les enfants plus fragiles : en conséquence de quoi les Soigneurs, tout comme les autres groupes des Garçons Perdus, voyaient leur charge de travail drastiquement décuplée. Et c'était fatiguant pour tout le monde.
Pour Pretty aussi.
Mais, aujourd'hui, Pretty avait décidé de ne pas se soucier que de lui. Il avait décidé de ne pas se laisser aller à son égoïsme, à ne pas s'occuper de sa petite personne, pour au contraire prendre soin d'autrui.
Mais qu'il n'y ait pas de malentendus. La Fausseté n'avait nullement l'intention de donner un coup de main aux Soigneurs. De toute façon, il ignorait tout à cet art compliqué et à cette science plus encore ombrageuse dans l'esprit du garçon. A plus forte raison, il ne désirait aucunement se frotter à toutes ces blessures très vilaines à voir et à examiner ce sang écœurant qui coulait ici et là et dont l'odeur imprégnait parfois l'infirmerie avec force et persistance.
Non non. Ce qu'il cherchait, en l'occurrence, c'était la silhouette fine d'une garçonne qui se révélait, en fait, très reconnaissable. Il suffisait de chercher une très, très longue chevelure vaguement blanchâtre, et les deux tiers du temps c'était effectivement la personne recherchée.
A fortiori, Pretty ne tarda pas à la repérer, cette très très longue chevelure. Et aujourd'hui, plutôt que de se vêtir du mignon rose pâle qu'il lui préférait, ses cheveux étaient blonds comme le blé ; mais demeuraient très clairs -en tout cas beaucoup plus que la chevelure qui s'apparentait en comparaison à l'or de Pretty.
Et, au nom du Croquemitaine, ce n'était plus une chevelure soyeuse qui tombait tout en finesse sur le dos de la jeune fille, mais une espèce de touffe pour nids d'oiseaux. Pretty fronça les sourcils en concluant qu'il avait bien fait de venir : visiblement sa petite protégée avait encore oublié qu'elle aussi elle vivait, et qu'elle aussi avait quelques besoins de prendre soin d'elle-même.

La Fausseté observa encore avec une pointe de jalousie la garçonne aller et venir dans l'infirmerie, rassurant tour à tour tel garçon perdu puis un autre.
Ah là là, lui aussi aurait bien aimé se blottir à l'infirmerie et se faire dorloter comme ça...
A la place, il devait éteindre les feux et ramener de l'eau. C'était important, mais le rythme de travail effréné de ces derniers jours l'avait épuisé.
Il observa les yeux d'ordinaire bleus comme le ciel, aujourd'hui paraissant un peu plus sombre -sûrement à cause des cernes, de la fatigue et de la lassitude- de la jeune fille. Elle était épuisée elle aussi.

Il attendit, peut-être quelques minutes, peut-être beaucoup plus longtemps, que la matinée s'achève. Le garçon avait par un miracle non identifié achevé son travail du jour plus rapidement que prévu. Sûrement s'était-il beaucoup motivé en se disant qu'aujourd'hui il allait rendre visite à son amie. Du coup, il attendit que les Soigneurs achèvent leur propre travail. Il patienta en silence -chose extrêmement rare chez lui- et, lorsque l'activité sembla diminuer, puis bientôt cesser, il pénétra dans l'infirmerie sur la pointe des pieds. En posant son index sur ses lèvres, il fit par la même occasion rapidement signe aux autres soigneurs de se taire. Ils jouèrent fort heureusement le jeu, certains avec un demi-sourire amusés ; ils étaient habitués à la petite manigances de Pretty maintenant qu'il venait plus ou moins régulièrement rendre visite à cette garçonne en particulier.
La Fausseté arriva à la hauteur de la demoiselle.
Avant de, brusquement, lui chatouiller les côtes avec expertise.

Bouh !

La jeune fille était Timory.
Timory était peureuse.
Et quand on était peureux, on était capable de sursauter pour ce genre de choses. Ce qui était très distrayant pour l'entourage, en règle général.
Ceci étant le cas de Pretty, il ne manquait jamais de la prendre en traître. Parce que ses réactions, pouvant varier d'un jour à l'autre en fonction de son état et de ses humeurs, étaient toujours très amusantes.

Néanmoins le livreur, aujourd'hui habillé d'une tenue légère, à savoir un t-shirt à bretelle couleur fauve -couleur acquise à cause de la saleté à vrai dire- et un pantalon ample d'à peu près la même couleur pour les mêmes raisons, ne se laissa pas le temps de savourer ce moment. Il glissa sa main dans celle de Timory avec un sourire radieux.

Aujourd'hui, c'est journée repos pour toi Timory-chou ! Et je suis là pour y remédier ! S'exclama-t-il de sa voix cristalline de jeune fille, enthousiaste comme tout.

Il balaya d'un mouvement de tête une mèche de ses cheveux qui était tombée devant ses yeux : il faudrait qu'il réajuste cette tresse qu'il s'était faite. Elle ne tenait plus très bien.

Je t'aurais bien proposé un bain vu cette chaleur, mais comme nous n'avons pas ce luxe... D'autant que, plus officieusement, Pretty était un garçon et qu'un garçon et une fille ça ne se baignaient pas ensemble... Je te propose une petite balade ! Poursuivit-il.

"Proposer" ne convenait pas exactement à la situation car, sans se soucier de la réponse donnée, Pretty s'avança, tirant Le Baume à sa suite. Il était certes plus petit que Timory -d'ailleurs, ce détail avait tendance à beaucoup l'embêter par moment-, mais il avait toujours plus de force qu'elle. Et, franchement, ça lui faisait toujours plaisir de le savoir et de s'en rendre compte. Par satisfaction personnelle.
Donc, une petite balade. Les Alentours du Camp, ce serait sans nul doute parfait, songea-t-il en prenant cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Aide-moi à t'aider ~ Timory   Sam 23 Jan 2016 - 1:35

Tu poussa un soupir. Depuis le début de la canicule tu ne chômais pas. Comme tous les autre garçons d'ailleurs. Entre les incendies, l'eau et la nourriture qui se faisaient rares, et les blessures dues à la chaleur, tout le monde travaillait dur. Toi y compris. Mais tu commençai à t'épuiser à la tâche. Sous tes yeux, des énormes cernes étaient visibles. Tu peinais à rester éveillée. Mais tu prenais sur toi, et tu souriais. Tu montrais ton sourire à tout le monde, tu donnais l'impression d'être en pleine forme. Mais pourtant, non, tu n'était pas en pleine forme. Tu étais moins attentive au monde qui t'entourait, tu avait plus de mal à te concentrer. Mais tu continuais à sourire. Car, s'il y avait bien une chose que tu redoutais plus que tout, c'était que quelqu'un remarque ta faiblesse, te prenne en pitié et... Tente de t'aider. Oui, c'était bien la chose qui te faisait le plus peur.

Tu enroula machinalement une de tes mèches de cheveux autour de ton doigt. Enfin, si l'on pouvait encore qualifier de cheveux la masse qui te tombait dans le dos. Une masse totalement emmêlée, sèche. On aurait dit de la paille. Qui plus est tes cheveux étaient blonds comme les blés aujourd'hui. Cette couleur collait bien avec de la paille... Tu aurais bien voulu prendre le temps de les brosser, mais il y avait bien trop de monde à avoir besoin d'aide en ce moment! Tu ne pouvais pas, et ne voulais pas, t'occuper de toi. Pas tant qu'il restait des blessés, des enfants inquiets. Tant que d'autre souffrait, tu t'oubliais. Tu ne pensais plus à toi. C'était comme si tu n'existais plus. Tes problèmes n'avaient que peu d'importance devant ceux des autres. Sauf qu tu oubliais une chose, une chose très importante. C'était que, quoi que tu en dises, toi aussi tu avais des besoins. Tu avais besoin de manger, de dormir, de te reposer. Mais ça, tu refusais de l'admettre.

Avec tous les patients, tu n'avais pas le temps de t'ennuyer. Tu passais de l'un à l'autre. Réconfortant un tel, ou un tel. Tu chouchoutais les plus jeunes avec des câlins, ou des petits mots gentils, rassurants. Depuis ce matin des enfants défilaient devant tes yeux. Des blessés graves, et des moins graves, tu voyais de tout. Mais tu commençais à avoir l'habitude. Certains patients revenaient plus souvent que les autres aussi, tu l'avais remarqué. Mais peu t'importais dans le fond. Tant que tu pouvais aider des gens, la personne que tu aidais avait ne changeait pas grand-chose. La matinée passa assez vite, sans que tu ne vois le temps défiler. Quand il y eu un peu moins de monde, tu t'autorisa à souffler un peu. Tu t'assis un instant... Avant de sentir quelque chose te chatouiller les côtes! Tu sursauta et te retourna vivement.

-Bouh!

Tu le savais. Tu savais de qui il s'agissait. Tu savais ce qu'elle allait faire. Mais pourtant, tu ne réussi à t'empêcher de crier:

-Prettyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy!!!

Si ton cri ressemblait à un cri de bonheur, ce n'était pas tout à fait le cas. La fausseté te faisait le coup à chaque fois, et, à chaque fois, tu avais peur. Malgré l'habitude, tu ne pouvais pas t'en empêcher. Aujourd'hui, la livreuse était habillée avec un simple tee-shirt et un simple pantalon. Ses habits avaient l'air sales. Mais tu n’eus pas le temps de t'en inquiéter. Avec une grand sourire, Pretty glissa sa main dans la sienne. Tu soupiras, et l'écouta t'annoncer que, aujourd'hui, c'était journée repos. La fausseté venait souvent te voir pour s'occuper un peu de toi. Tu n'aimais pas trop ça, mais pourtant, pour une raison inconnue, tu te pliais à ses exigences. Pas tout le temps non plus, mais tu la laissais faire. Tu te demandais à quoi tu aurais le droit cette fois. Tu ne tarda pas à avoir la réponse.

-Je t'aurais bien proposé un bain vu cette chaleur, mais comme nous n'avons pas ce luxe... Je te propose une balade!

"Proposer", n'était pas le terme exacte. Vu qu'elle t'entraina, presque de force, hors de l'infirmerie. Pretty avait plus de force que toi, tu n'eus donc pas vraiment d'autre choix, que celui de la suivre. Tu la suivis donc, en trainant un peu des pieds, jusqu'au alentours du camp. Un bon lieu pour une balade, pensas-tu. Mais tu ne voyais pas d’intérêt à venir ici. Pourtant, tu ne chercha pas à retourner à l'infirmerie.

Tu dégagea de ton mieux ta main de celle de Pretty. Après avoir fait quelques pas, il te sembla évident que tes jambes ne tiendraient pas plus longtemps. Tu te décida à t'adosser à un arbre, histoire de laisser tes jambes se reposer un peu. Avec le clame qui régnait, et la présence de La fausseté, tu sentis tes paupières ses fermer d'elles-mêmes. Puis, le noir total.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Aide-moi à t'aider ~ Timory   Mer 27 Jan 2016 - 18:59

Pretty gloussa joyeusement tandis que la Soigneuse poussait un cri mêlant surprise et contentement. Elle était visiblement heureuse de le voir, même si sa façon de l'aborder lui plaisait décidemment pas toujours. Pretty regarda ailleurs, l'air de rien, et haussa les épaules. De toute façon, s'il commençait à faire attention à ce que Timory-chou aimait ou pas, il n'aurait même plus l'autorisation de prendre soin d'elle -ce dont elle avait présentement cruellement besoin, à en voir ses cheveux emmêlés et secs et à son expression fatiguée.
Elle donnait toujours trop du sien sans rien laisser pour elle. Une mauvaise habitude, songeait-il le Perdu avec conviction.

Raison pour laquelle Pretty décidait finalement d'amener Timory-chou faire une petite balade avec lui. Commencer par lui faire prendre l'air (l'odeur de l'infirmerie, très particulière mais pas nécessaire désagréable cependant, avant ceci dit de quoi donner mal à la tête à la longue), lui changer les idées, et l'inciter tout en douceur à se reposer et à prendre un peu de temps pour elle. Si besoin, il n'hésiterait pas non plus à la forcer un peu, néanmoins.

Une chance pour lui, aujourd'hui Le Baume n'était visiblement pas d'humeur à lui compliquer la tâche. Elle le suivait sans protestations -mais toujours en traînant les pieds. Cela ne lui ressemblerait pas, sinon.

Ils s'aventurèrent donc aux alentours du camp et débutaient à peine leur petite promenade improvisée que Pretty sentit la main de la Soigneuse tenter de se dégager. Intrigué, il ralentit le pas desserra son emprise, observant d'un oeil inquiet Timory-chou se diriger vers un arbre d'une démarche peu sûre pour ensuite s'y adosser. La Fausseté rejoint bien rapidement la jeune fille en se demandant si elle était soudain prise de vertige, se sentant brusquement coupable de ne pas avoir entrepris de venir lui rendre visite plus tôt. Elle allait si mal que cela ?
Puis.
Il remarqua à sa respiration profonde et régulière et à ses paupières closes que Le Baume s'était finalement endormie.

Ah. Bon...!
Pretty inclina enfin la tête sur le côté, un sourire en coin ; un peu tranquillisé.
Eh bien, si c'était simplement de sommeil dont elle avait besoin, plutôt que d'une balade, qu'il en soit ainsi.
Le Perdu s'assit en tailleurs face à une Timory au sommeil apparemment paisible, avant de prendre une mèche des cheveux en bataille de la Soigneuse. Après quoi il entreprit de la démêler à la main, tout en douceur, afin de ne pas la réveiller ni de lui faire mal.

Avec un peu de chance, à son réveil, il aurait eu le loisir de démêler tous les vilains nœuds de cette longue chevelure.
La Fausseté commença à siffloter distraitement la mélodie d'une berceuse que Maman Laila chantait le soir de temps à autre, afin d'assagir les plus jeunes enfants. Il aimait bien cet air.
Et il se dit que, s'il n'avait pas fait aussi chaud, il aurait bien aimé aller chercher des fleurs à cueillir pour en décorer la chevelure de Timory-chou. Il était certain que cela l'aurait joliment embelli.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Aide-moi à t'aider ~ Timory   Lun 15 Fév 2016 - 21:59

Tu ne savais pas pourquoi tu n'avais pas repoussé l'aide de Pretty. Peut-être était-ce parce, inconsciemment, tu savais que tu avais besoin d'aide. Bien sûr, jamais tu ne l'admettrais à voix haute, c'était bien trop humiliant. Surtout en cette période, ou tout le monde était occupé, ou il y avait beaucoup plus de blessés. Cette période qui ne te laissait aucun répit. Mais tu prenais sur toi, tu souriais aux blessés, tu aidais un maximum de personnes. Tu faisais ce que tu savais faire de mieux. Car c'était un moyen pour toi de te sentir utile, de ne pas être prise en pitié. En te sentant utile, tu te donnais l'illusion que personne ne te prenais en pitié. Comme tu est naïve ma pauvre Timory.

Tu ne savais pas comment prendre le gentillesse de La Fausseté. Simple gentillesse amicale, véritable inquiétude ou pitié? Tu étais incapable de savoir. Mais au fond peu t'importais. Car Pretty était une des rares personnes dont tu acceptais l'aide. La Fausseté avait un don pour t'apaiser. Jamais tu n'accepterais de le dire, mais ses visites te faisait plaisir. Tu rechignais parfois pour la forme, mais au fond tu aimais bien la voir. Pretty était une bonne amie, du moins de ton point de vue. Tu étais incapable de savoir ce la jeune fille pensait, elle. Et tu ne te posais pas la question. Tu ne cherchais pas à comprendre pourquoi La Fausseté venait t'aider. Peut-être aurais-tu du. Mais, naïve comme tu étais, jamais l'idée de douter de Pretty ne te serais venue à l'esprit.

Après t'être adossée à l'arbre, tu ne te souvenais plus de ce qu'il c'était passé. Tu avais sombré dans le noir total. Mais tu te sentais bien, tu étais au calme. Tu pensais à plusieurs choses en même temps. Parfois des choses illogiques. Mais que s'était-il passé? Pourquoi étais-tu dans le noir? Pourquoi ne voyais-tu rien? Tu cherchais à comprendre. Mais aucune explication logique ne te venait en tête. Tu ne parvenais pas à trouver de réponse logique à ce qui se passait. Que devais-tu faire maintenant? Ou était Pretty? Rien à faire, tu ne voyais que le noir total.

Ce fut un fredonnement qui te tira de ton sommeil. Tu ouvris doucement les yeux, pour voir Pretty entrain de démêler tes cheveux. Elle faisait ça doucement, de sorte que tu n'avais pas mal, et elle sifflotait un air qui t'était inconnu. Un air assez agréable à entendre. Tu frotta tes yeux, encore à moitié endormie. Combien de temps avais-tu dormi? Tu n'en savais rien. Le mieux était de demander à ton amie. Bien qu'il était difficile de vraiment savoir...

-J'ai dormi combien de temps...?
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 475
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Aide-moi à t'aider ~ Timory   Lun 15 Fév 2016 - 23:10

Pretty finissait de démêler les cheveux de Timory-chou avec douceur, prenant un soin infini à ne surtout pas lui faire mal en tirant un peu trop fort. Il la laissait dormir paisiblement, sifflotait la mélodie que Laila chantait si bien et si souvent afin de bercer les plus jeunes enfants. L'esprit presque égaré, il laissait ses pensées vagabonder ici et là.
C'était bien, d'être avec Timory. Et c'était presque drôle et carrément ironique, parce que même s'il voulait prendre soin d'elle, au final, c'était elle qui finissait par l'apaiser.
Un petit sourire naquit sur ses lèvres. Pas un sourire espiègle, ni malicieux. Un simple sourire, sincère, comme il en faisait plus rarement qu'il ne le croyait.
Elle était vraiment chouette, Timory.

Le Perdu aux mirettes bleutées commençait à peine à faire quelques tresses dans la chevelure Du Baume lorsque cette dernière sembla se réveiller. Elle gigota un peu, ouvrit des yeux encore embués par le sommeil.

-J'ai dormi combien de temps...?

Pretty cessa son sifflotement et gloussa doucement à la question, adressant à Timory-chou un sourire en coin.

Suffisamment longtemps pour que je démêle toute ta douuuce chevelure. Répondit-il, taquin.

Puis, sans crier gare, il pinça la joue de la Garçonne tout en lui tirant la langue, une expression paradoxalement plus sérieuse sur le visage.
Maintenant, c'était l'heure des remontrances.

Tu manques de repos, hein ? J'arrête pas de te le dire, il faut que tu penses à toi. Regarde-toi, tu t'es endormie comme une masse !

Il aimait beaucoup Timory-chou, et c'était ce pourquoi Pretty se devait de la rappeler à l'ordre -et ce, constamment. Parce qu'elle ne retenait jamais la leçon et qu'elle finissait toujours par se faire avoir. L'ironie voulait que cela agace beaucoup plus Pretty que la principale concernée d'ailleurs.

T'as pensé à manger j'espère ? Tu as pris le temps de te laver ? Tu dors bien du coup ?

Pretty se sentait un peu comme une mère quand il se comportait ainsi. Mais cela ne le dérangeait pas véritablement, dans la mesure où il fallait bien ça pour enguirlander et secouer un peu Timory-chou.
Il poussa un soupir un peu irrité -pour la forme- et croisa les bras sur son torse, le tout en adressant un sourire joueur au Baume. Histoire qu'elle comprenne qu'il rigolait quand même ; la pauvre serait capable de le prendre au pied de la lettre, il le craignait. Il fallait toujours prendre ses précautions avec les fillettes délicates comme elle.

Je t'ai déjà dit un milliard de fois de faire plus attention à toi. Pourquoi tu m'écoutes jamais Timory-chou, hein ?

Son ton était sec, presque trop dur, mais son regard pétillant de malice était là pour rappeler qu'il ne fallait pas trop le prendre au sérieux. Pas trop.
Non parce que, vraiment, répéter encore et encore les mêmes choses à la même personne qui recommençait toujours les mêmes choses, cela donnait cruellement l'impression de tourner en rond. Et cela donnait cruellement l'impression à Pretty de radoter comme une grande personne, chose qu'il n'appréciait guère au final.

... Tu as besoin de quelque chose ? Interrogea-t-il finalement, malgré tout et malgré lui tout de même inquiet.

Elle pouvait le dire, si elle manquait de quelque chose. Après tout, les Perdus venaient pleurer dans ses bras toute la journée durant pour se faire soigner ; il fallait bien qu'elle apprenne à s'affirmer un peu et à exprimer ses envies.

Quelque part, La Fausseté avait l'impression que Timory-chou manquait peut-être juste de confiance en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1611

MessageSujet: Re: Aide-moi à t'aider ~ Timory   Dim 15 Jan 2017 - 19:56

The End


Tu aurais pu briser cette carapace de peur,
Mais à cet instant même le tyran est d'humeur,
A lancer un grand jeu qui exige la présence,
De tous les enfants prêts à un peu de romance !


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aide-moi à t'aider ~ Timory   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin d'aide sur Woodruff
» [Aide de Jeu] Comment construire un deck de Joute équilibré?
» j'ai besoin d'aide pour la mision ou meden est enlever par les karamen
» Aide de jeu Dead rising 2
» Merci, beaucoup pour votre aide .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-