Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Come on, let me play ! ~ Magy    Ven 8 Jan 2016 - 23:29

Oh Grand Esprit Feu.
Si tu pouvais arrêter de tout cramer sur ton passage.
Tous les Livreurs de l'Île te seraient éternellement reconnaissants.
Pretty y compris.

Parce que, ce n'était pas que Pretty n'était pas travailleur : à vrai dire il faisait même de son mieux pour remplir les quotas imposés par Peter chaque jour et, à l'occasion, il n'hésitait pas -pas trop- à aller explorer l'Île dans l'espoir de ramener également un petit peu de lait, denrée beaucoup plus rare mais d'autant plus prisée et par Peter, et par les autres Garçons Perdus. Même Freckles faisait de la pub pour cette boisson, c'était dire. Du coup, jusqu'à très récemment, Pretty s'était donné à coeur joie dans cette tâche quotidienne qu'était de porter des sceaux remplis à ras bord jusqu'au Grand Arbre, afin que personne ne finisse assoiffé ou ne souffre de déshydratation.

Seulement voilà, Peter était très content. Et c'était une très bonne chose, qu'il soit heureux. Cela avait donné de la vie à l'Île. Beaucoup de vie.
Mais cet Esprit Feu, le fourbe, avait lâchement profité de cette joie et pour mieux décupler ses pouvoirs, ravageant ainsi la végétation du Pays de Jamais, appauvrissant les terres de toute nourriture mais aussi d'eau -deux éléments pourtant primordiaux à la survie de tous les peuples et de toutes les créatures qui peuplaient ce monde.
En conséquence de quoi le travail de tous était devenu beaucoup plus laborieux ; d'autant plus pour les Livreurs qui, de part leur rôle, devait désormais arrêter les incendies intempestifs que le vilain Esprit Feu provoquait sans relâche. Inlassablement, il fallait puiser de l'eau pour préserver ce qui restait de sauf -pour préserver le Grand Arbre, aussi ; alors même que les réserves d'eau se faisaient de plus en plus rares et de plus en plus réduites. Et s'il n'y avait plus d'eau à cause des flammes gourmandes, il n'y avait plus d'eau à boire, et tout le monde allait décéder. Mais si le feu s'étendait et brûlait ce qu'il restait de mangeable, tout le monde allait également décéder. C'était un véritable cercle vicieux duquel il allait être sacrément difficile de s'extirper.

En fait, pour toutes ces raisons, il se trouvait que tout le monde était un peu sur les nerfs. Pretty ne faisait pas exception et, maintenant qu'il se trouvait enfin un temps libre, plutôt que de se reposer, il se demandait s'il ne pouvait pas trouver un moyen de se défouler. Provoquer une dispute ou jouer peut-être trop brutalement, qu'importe le moyen. Du moment qu'il trouvait un moyen de se relâcher un peu les nerfs. Il préférait se calmer tout en contrôle plutôt que d'exploser comme une bombe à l'improviste et surtout sans le vouloir lui-même.

De fait, lorsque La Fausseté aperçut depuis sa hauteur la tête familière d'un Perdu relativement connu (malheureusement pour ce dernier, pas exactement dans le meilleur des sens), une idée ne tarda pas à germer dans son esprit.
Et s'il l'embêtait un petit peu, cette tête de turc ?
Cette décision rapidement prise, Pretty s'empressa de descendre des Cabanes dans les Branches en utilisant l'échelle la plus proche, peu stable, pour rejoindre le garçon aux cheveux noirs comme l'encre et au regard presque vide qui en perturbait plus d'un.
Dummy.
La jeune fille qui n'en était pas vraiment une s'approchait à pas de loup. Il ramassa au passage un caillou qui lui paraissait d'assez grosse taille (elle ferait des méchants dégâts si elle touchait sa cible, mais en contrepartie elle serait plus facilement attrapable au vol, pensa-t-il), et ajusta son tir en tirant exagérément la langue.

Heureusement, et ironiquement, la simple robe blanche tenue à la taille par une ceinture vulgairement tressée n'entravait en rien ses mouvements. Il avait naturellement des manches courtes pour mieux supporter la chaleur suffocante de cette période, et son habit en fin compte pas si blanc que cela mais plutôt couvert de terre ici et là descendait jusqu'au dessus des genoux, de quoi lui laisser l'amplitude de courir si quelque chose devait mal tourner et que la mayonnaise prenait. Il avait même rabattu son épaisse chevelure en un chignon fait à la va-vite, avec les moyens du bord, c'est-à-dire un des rares élastiques qu'il restait et quelques épingles datant du Monde d'Avant qu'il n'avait pas perdu depuis son arrivée dans le Pays de Jamais.

La visée paraissait donc parfaite au garçon qui élança son bras avec vigueur tandis qu'il s'apprêtait à héler Dummy. Parce que, tout de même, quel était l'intérêt du jeu si Dummy n'avait aucune chance de gagner ? Il fallait le prévenir pour qu'il puisse faire une démonstration de ses réflexes légendaires, sinon ce n'était pas drôle. Au pire, il se prendrait une petite pierre en pleine tête. Il devait avoir l'habitude, de toute façon, alors qu'importe.
Mais.
Car il y a un mais à toutes les situations amusantes.
Une voix qui avait dans son timbre un quelque chose qui stoppa net Pretty dans son élan retentit.
C'était le ton caractéristique des Mères qui n'étaient pas contentes. Plus précisément, c'était le ton caractéristique des Mères qui prenaient en flagrant délit un Perdu en train de faire une bêtise.
La Fausseté arrêta son bras en l'air, lâcha le caillou, puis regarda tout autour de lui pour voir d'où provenait la voix féminine et claire qui l'avait interpellé.
Il remarqua au passage que son jouet du jour, Dummy, avait pris la poudre d'escampette. Il pesta.
Fichue Mère. Il venait tout juste de se trouver un défouloir, et voilà qu'il en était soudainement privé. Ce n'était pas juste.

Pretty arbora donc une expression fermée, boudeuse. Celle qu'il prenait lorsqu'il risquait d'être compliqué à raisonner.
Parce que c'était sacré, les jeux. Et qu'empêcher un enfant de jouer, c'était un crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Mère
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Sam 9 Jan 2016 - 20:31

Comme d'habitude, il faisait chaud. J'étais d'ailleurs sûr que si on mettait un œuf par terre, il cuirait instantanément. Tout le monde était énervé, moi comprise, à cause de ce fichu temps, et mes enfants avait de plus en plus de mal à aller travailler. J'étais souvent obligé de les forcé pour qu'il aille au travail, ce n'était pas que je voulais les tuer à la tâche, au contraire, je préférais mille fois qu'ils se reposent sous cette chaleur plutôt qu'ils ne risquent une insolation, mais si Peter l'apprenaient, ils seraient envoyé au cachot, et je refusais que ça arrive à l'un d'eux.

Aujourd'hui, mes garçons avaient enfin le droit à un peu de repos, ce qui m'allait parfaitement. Pour le moment, tout était calme et il ne semblait n'y avoir aucun problème en vue. Je dis bien "semblait". Je commençai à me promener près des Cabanes dans les Branches, souriant malgré la chaleur qui devenait au fil des jours de plus en plus pesant, mais en restant attentive, au cas où quelque chose se passait. J'avais bien appris qu'une Mère devait toujours être vigilante, car on ne savait jamais ce qui pouvait arriver.

C'est alors que mes craintes furent confirmées. En regardant en bas sans trop le faire exprès, je vu une fille aux cheveux blond s'approcher dangereusement de l'un de mes petits protégés. Evidemment, il s'agissait de Dummy, le garçon que les autres adorent embêté. Je me dépêchai de prendre l'échelle la plus proche, en faisant attention à ne pas tomber comme la dernière fois, j'en ai encore de mauvais souvenir, et je me dirigeai au pas de course vers cette jeune fille.

Une fois arrivée, mes craintes furent confirmées. Elle se tenait caché, avec une pierre à la main, prête à la lancer sur le pauvre Dummy. Elle n'avait beau ne pas faire partie de mes garçonne, je n'allais pas la laisser faire, s'était un l'un de mes garçons qu'elle s'en prenait, et je ne voulais pas que l'on attaque l'un d'eux, qui qu'il soit. Alors qu'elle s'apprêtait à tirer, je la stoppai net dans son élan.

" Je ne ferais pas ça si j'étais toi ! "

Immédiatement, elle lâcha sa pierre, le bras toujours en l'air, en cherchant qui avait bien pu parler. C'est vrai que je n'étais pas dans son champ de vison, j'étais encore à quelques mètres d'elle, et malgré le peu d'arbre qu'il restait, pour elle j'étais comme cachée. Heureusement, m'aillant entendu, Dummy s'en alla s'en attendre. Peut-être qu'il croyait que je m’adressais à lui ou qu'il avait compris ce qui se passait. Peut-être même qu'il n'avait même pas fait attention à ma voix et qu'il était parti sans raison particulière. Je ne le saurais sans doute jamais.

Dès qu'elle le vu, elle commença à bouder. Typique. Tout le monde sais que quand un enfant n'a pas ce qu'il veut, c'est à dire dans ce cas lancé une pierre sur un de mes garçons, ils se mettent à faire la tête. Je n'avais pas encore pris l'habitude de les voir comme ça, mais je connaissais la chanson maintenant.

Je m’approchai d'elle, l'air sévère, ce qui était une première. C'était la première fois depuis mon arrivé sur l'Île que j'étais énervé, surtout que je ne la connaissais même pas cette fille. En avançant vers elle, je remarquai qu'elle devait être à peine plus jeune que moi, d'un an environ. Ca risquait donc d'être compliqué, elle pouvait très bien me prendre pour une simple garçonne, bien que ma robe bouffante montrait que je n'en étais pas une. Une fois en face d'elle, je posai mes mains sur mes hanches et la fixa, vraiment énervé. J'espérais tout de même que j'allais vite réussir à me calmer, je détestais être comme ça.

" Qu'est-ce que tu croyais faire, dis-moi ? Depuis quand on lance des pierres sur les autres ? Et puis, qui es-tu pour commencer ? "


Et voilà que je l’inondais de question. C'était vraiment mal parti.
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Sam 9 Jan 2016 - 23:13

Pretty était vraiment mécontent. Mécontent, et fortement déçu de constater que sa distraction du jour avait pris la poudre d'escampette pendant qu'il regardait ailleurs.
Et s'il avait regardé ailleurs, c'était précisément parce qu'il avait entendu une voix claire, féminine, au timbre si particulier que les enfants avaient pour don de reconnaître instantanément.
C'était une Mère. Une vilaine Mère qui faisait tourner court au jeu de La Fausseté en l'occurrence -jeu qui, de fait, n'avait malheureusement même pas eu le temps de débuter. "Je ne ferais pas ça si j'étais toi" ? Vraiment ? Pretty fit la moue, pas convaincu pour un sou mais en même temps résigné. Après tout, son joujou Dummy s'était fait la malle. Et retrouver Dummy, c'était comme chercher une épingle dans une botte de foin : il ne faisait pas de bruits puisqu'il ne parlait pas, se planquait certainement dans les arbres (et si Pretty n'était pas un Grimpeur, c'était qu'il y avait une raison à cela), et... Se perdait tout le temps. Un peu partout. Très partout en fait. Conclusion : avec une bonne minute de retard déjà, la jeune fille qui n'en était pas vraiment une considérait qu'il était inutile de partir à sa recherche. Trop d'efforts pour une trop petite récompense. A supposer qu'il ait la chance de retrouver Dummy. Bref, c'était désormais peine perdue.
Surtout que, en fin de compte, il avait déjà un problème à régler maintenant.

Le problème en question fit d'ailleurs son apparition lorsque Pretty finit de pivoter à 180 degré. Il aperçut en effet dès lors une jeune fille qui semblait avoir à peu près son âge, qui se dirigeait vers lui, l'expression sévère : elle portait une robe bouffante et ses cheveux châtains étaient attachés en une queue de cheval haute à l'aide d'un ruban ; de plus, ses yeux bleutés brillaient présentement d'une lueur fâchée. Le tout ajouté à des sourcils froncés, quelque chose disait à Pretty qu'elle n'était pas très contente de ce qu'elle venait de voir et que ce ne serait pas facile d'éviter de se faire disputer. La Fausseté croisa donc les bras sur son torse et leva bien haut la tête en attendant que la garçonne finisse de rapprocher de lui de son pas décidé. Il ne se laisserait pas intimider pour si peu...!

" Qu'est-ce que tu croyais faire, dis-moi ? Depuis quand on lance des pierres sur les autres ? Et puis, qui es-tu pour commencer ? "

La Fausseté tiqua avec insolence. Voilà qu'il se faisait assaillir de questions à présent ! Ce n'était pas sa faute pourtant, c'était elle qui lui avait ruiné son jeu ! Cette empêcheuse de tourner en rond !
A vrai dire, si la chaleur couplée à la fatigue ne l'avait pas rendu de si mauvais poil, Pretty aurait, éventuellement, pu s'amuser à nier les faits. Ç’aurait été facile : il aurait suffit de préciser sans essayer d'être convaincant qu'il visait un oiseau. Rétorquer qu'elle n'avait pas de preuves de toute façon.
Mais comme les choses étant ce qu'elles étaient, que la jeune fille venait l'enguirlander, et qu'il faisait une chaleur infernale, et que tous deux semblaient avoir les nerfs à fleur de peau, l'occasion était finalement parfaite pour se défouler et hausser un peu le ton. Pretty n'était d'humeur à faire d'efforts.

Oh ça va. J'ai pas besoin que tu me sonnes les cloches ! Commença-t-il sans l'once d'une politesse. De toute façon j'suis pas la seule à le faire.

C'était vrai, ça. Tout le monde le faisait !

Puis c'est pas comme si ça embêtait Dummy... Il l'aurait dit, sinon, rajouta-t-il au comble de l'impertinence, un rictus aux lèvres, parfaitement conscient que Dummy ne parlait effectivement pas du tout.

Il releva le menton, histoire de pouvoir un peu mieux mépriser la Mère -quand bien même il la dépassait d'un cheveu seulement.

Et je me présente pas à quelqu'un qui ne s'est pas présenté d'abord. C'est la moindre des politesses ! Rétorqua-t-il.

Cette situation était parfaitement imagée par, comme on le disait si bien, la poêle qui se fichait du chaudron. Le livreur n'avait pas exprimé le moindre signe de politesse depuis ce début de conversation -et ne comptait pour le moment pas en exprimer beaucoup plus. Mais, la moutarde lui montant au nez avec une aisance vraiment exceptionnelle ces temps-ci et plus particulièrement aujourd'hui, les prochaines minutes risquaient d'être tendues. Parce qu'une Mère, ça ne devait naturellement pas se laisser décrédibiliser sans réagir. Elles se devaient de maintenant un minimum d'autorité même si les enfants qui n'étaient pas les siens. Détail qu'aurait certainement compris et approuvé La Fausseté en temps normal.
Car, actuellement, il cherchait juste à clouer le bec à la garçonne pour la punir de l'avoir privé de son jouet et par la même occasion de son jeu. Elle servirait de défouloir à la place de Dummy tout compte fait.
 
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Mère
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Ven 22 Jan 2016 - 18:16

▬ Oh ça va. J'ai pas besoin que tu me sonnes les cloches ! De toute façon j'suis pas la seule à le faire.

Elle disait vraie, je l'avoue, mais ce n'étais pas une raison pour s'y mettre ! On n'attaque pas quelqu'un sous prétexte qu'on n'est pas le seul à faire ça ! Je sentais déjà que cette conversation avec ce jeune impertinent allait vite me fatiguer, et il ne souhaitait pas en rester là.

▬ Puis c'est pas comme si ça embêtait Dummy... Il l'aurait dit, sinon.

Tu sais aussi bien que moi qu'il ne parle pas ! avais je envie de lui crier, mais je me retenue et souffla un grand coup. Calme toi Maggy, ne t'énerve pas c'est tout ce qu'il souhaite, ne rentre pas dans son jeu. Mais quand même, quel impertinent ! Si c'était un de mes enfants, je crois que j'aurais pas pu résister à l'envie de lui mettre une claque !

▬ Et je me présente pas à quelqu'un qui ne s'est pas présenté d'abord. C'est la moindre des politesses !

C'est fait ! Ce garçon avait réussi l'exploit d'être le premier à vraiment me mettre en colère ! Que ce jour soit marqué d'une pierre blanche ! Plus sérieusement, ce n'est pas en étant dans cette état que j'allais lui faire entendre raison. Avec les fortes têtes comme elle, il était préférable de leur montrer que je n'étais pas là pour crier, mais pour lui faire entendre raison. Je ne voulais pas qu'elle me déteste, mais juste qu'elle comprenne, avec des excuses de sa part. Ce n'étais pas trop demandé, si ? Je souffla un grand coup et la regarda à nouveau. J'étais pas redevenue aussi souriante que d'habitude, mais j'étais déjà plus calme et beaucoup moins fâchée.

" Très bien, je comprends. Je m'appelle Maggy et je suis la mère des grimpeurs donc de Dummy. Présente toi quand tu en auras envie, je te presse pas. "


Qu'allais être sa réaction ? La surprise ? Ou allait elle être de la même humeur qu'au départ ? Aucune idée. Comme je venais de lui dire, je ne la pressais pas, elle était libre de devenir agréable quand elle le voulait, mais le plus tôt serais le mieux quand même. En attendant, elle disait toujours rien. En même temps, c'était moi qui devait lui faire comprendre et pas l'inverse.

" Je comprends que la chaleur et la fatigue aient pu te mettre à bout de nerf, et que tu voulais te défouler pour te calmer. Mais, tu crois pas qu'il y aurais une autre façon que de lancer des pierres sur quelqu'un, et qui ne te mettrait pas dans ce genre de situation ? "


Je fis une pause afin d'essuyer la sueur de mon front. Non mais quelle chaleur ! Je savais pas si on pouvais continuer longtemps comme ça, on devenait de plus en plus déshydraté chaque jour, et on étaient aussi sur les nerfs, comme maintenant. On allait finir par s'entredéchirer à ce rythme là. Mais bon, une histoire à la fois. D'abord la fille, en suite que comble ma soif.

" Je n'ais aucune envie de te sonner les cloches, je veux juste que tu comprennes. "

J'ai presque dit ça avec un regard suppliant. J'espérais qu'elle allait bien vouloir comprendre, bien que je n'y croyait pas une seule seconde pour l'instant, c'était encore trop tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Ven 22 Jan 2016 - 22:11

Le Livreur fusillait du regard ce qui semblait donc être une Mère -ou une apprentie Mère, allez savoir.
Ses répliques s'enchaînaient, venimeuses ; et toutes ces vilaines paroles semblaient à vrai dire provoquer chez son interlocutrice une colère bouillonnante. La jeun fille fronçait les sourcils puis écarquillait les yeux comme le faisait Laila pour signifier à Pretty qu'il dépassait les bornes et que c'était juste, trop.
Pourtant Pretty continuait de jeter de l'huile sur le feu, d'épancher sa colère avec une satisfaction enfantine et quasi ridicule.

Et, enfin, aux derniers mots de La Fausseté, une étincelle rageuse apparut dans le regard aux airs pourtant doucereux de la Garçonne.
Pretty sourit pour lui-même, satisfait. Prêt à se disputer joyeusement, à coup de cruelles insultes et de paroles acerbes.

Cependant, la jeune fille ne s'énerva pas. Ne s'irrita pas.
Plutôt, elle laissa les émotions couler en elle à travers un très long soupir. Une lueur agacée était toujours tapie au fond de ses yeux noirs comme l'abysse, néanmoins elle parvenait à garder son calme avec brio.

Elle rétorqua à toutes ces méchantes choses sans l'once d'une agressivité. Le tout agrémenté par un "je comprends" qui ne serait jamais sortie de la bouche de qui que ce soit d'autre.
Pourquoi s'écrasait-elle comme ça, au lieu d'exploser à son tour et de laisser la dispute dégénérer ? Qu'avait-elle à gagner en se montrant si compréhensive ? C'était un mystère.
Et elle se présenta sous le nom de Maggy. Mère des Grimpeuses.
Par extension, de Dummy.
Ce qui rendait de fait sa réaction tout à fait légitime, lorsqu'elle avait décidé de remonter les bretelles de La Fausseté.
Seulement, même conscient de cela, ce dernier ne se sentait pas le moins du monde apaisé.

" Je comprends que la chaleur et la fatigue aient pu te mettre à bout de nerf, et que tu voulais te défouler pour te calmer. Mais, tu crois pas qu'il y aurais une autre façon que de lancer des pierres sur quelqu'un, et qui ne te mettrait pas dans ce genre de situation ? "

Pretty fronça les sourcils, recula de quelques pas comme si la gentillesse de cette Mère lui faisait l'effet d'une gifle.
Encore plus efficace que des remontrances, cette technique de la compréhension. C'était fait exprès ou bien cela était-il inconscient ?
Maggy essuya d'une main les gouttes de sueur sur son front, rappelant par la même occasion au Livreur qu'il faisait effectivement très chaud. Une véritable bouilloire.

" Je n'ai aucune envie de te sonner les cloches, je veux juste que tu comprennes. "

Pretty papillota des yeux. Haussa les sourcils.
Il ne s'était décidément pas attendu à une réponse aussi gentille et pas agressive pour un sou. Il se sentait pris de court. Puisqu'il n'avait jamais voulu que se défouler un bon coup et que le Livreur s'était attendu -préparé- a subir le contrecoup de son laissé aller. Il avait cru qu'il se ferait sonner les cloches avec d'autant plus de force, étant donné le manque de respect dont il avait fait preuve.
Mais, non. Apparemment cette Mère ne voulait pas que cela se passe ainsi.
Ce qui n'empêchait néanmoins pas La Fausseté de continuer sur sa lancée.

Il reprit contenance comme si de longues et silencieuses secondes ne s'étaient pas écoulées et poursuivit sur sa lancée à lui -et pas sur celle, pacifique, de la maman des Grimpeurs- :

En imaginant que j'ai besoin de quelqu'un pour me défouler, c'est pas tes oignons.

En fait, techniquement, si. Mais ce n'était là qu'un détail.

Pretty se tint bien droit et posa ses mains sur ses hanches, à la manière de ces filles qui exprimaient à travers cette pose tout leur agacement et, surtout, tout leur mépris. Il poussa un soupir irrité.

Comprendre, comprendre, comprendre...! Un sourire franchement désagréable, à la fois moqueur et suffisant, illumina le visage du garçon. Tu es télépathe ou juste prétentieuse, dis-moi ? Qu'est-ce que tu peux en savoir, hein ?

Ça aurait été tellement plus simple si elle l'avait juste laissé embêter une bonne fois pour toute Dummy. Pretty se serait simplement amusé de voir Le Fourmilier rattraper les missiles en plein vol -ou se les prendre en pleine poire, même si ceci-dit ça aurait été tout aussi distrayant- et il s'en serait tenu là. Ni plus, ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Mère
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Jeu 3 Mar 2016 - 19:30

Ma gentillesse semblait vraiment l'avoir surprise, elle qui s'attendait à une dispute entre nous deux, elle devait être étonné par ma réaction, espérant que je me serais mise dans une colère noire. Ca aurait pu être le cas, sauf que je ne me fâche pratiquement jamais, mes garçons peuvent le confirmer, et je ne comptais pas lui donné ce privilège. Je comptais régler ce problème en restant calme tout du long, ce qui risquait de ne pas vraiment lui faire plaisir, mais je n'étais pas là pour ça, mais pour lui faire entendre raison.

Comme je m'en doutais, elle ne resta pas sur sa petite défaite, et continua à essayer de me mettre à bout en utilisant son caractère têtue et arrogant qui lui aurait valut la colère de n'importe qui, ou en tout cas de beaucoup de personne d'après moi.

▬ En imaginant que j'ai besoin de quelqu'un pour me défouler, c'est pas tes oignons.

En faîtes, si ça l'était, puisque que maintenant ce n'était plus sur Dummy mais sur moi qu'elle se défoulait, mais je ne dis absolument rien et me contenta de la regarder en souriant, lui disant en silence " Tu sais bien que si, mais passons ". Elle le savais aussi bien que moi, mais si je lui avais fait remarqué ça verbalement, étant assez têtue d'après ce que je vois, elle aurait refusé de l'avouer et ça aurait fait un problème en plus à régler, et je suis vraiment épuisé à cause de ce soleil de plomb.

Elle prit alors une positon que je dirais arrogante, c'est à dire qu'elle se tenait droite, les mains sur les hanches, me montrant qu'elle commençait à en avoir marre de moi et qu'elle ne me portait pas dans son cœur, associé à un regard moqueur. Sauf que j'ai promis de ne pas m'énerver, et c'était ce que j'allais faire. Dommage pour elle.

▬ Comprendre, comprendre, comprendre...! Tu es télépathe ou juste prétentieuse, dis-moi ? Qu'est-ce que tu peux en savoir, hein ?

Ce que je peux en savoir ? J'en sais bien plus qu'elle ne pouvait le penser. Je me souviens quand quelque chose d'assez similaire m'est arrivée dans l'autre monde, et je comptais bien lui raconter tout ça, tant pis si ça l'ennuyait. J'allais quand même essayé de faire court histoire de ne pas envenimer les choses, la situation était déjà assez tendu comme ça.

" Pour ce qui est de la télépathie et de la prétention, je ne me suis jamais vraiment posé la question avant, donc qui sais ? Par contre... "
ai-je dis avant de m'asseoir au sol à cause de la fatigue qui devenait de plus en plus importante " J'en sais plus là dessus que tu ne peux le croire. Dans l'Autre Monde, je me suis retrouvé dans la même situation que toi, et ça c'est très mal finis pour moi. "

Je fis une pause, me rappelant de l'évènement en question. Ce n'est pas vraiment un bon souvenir, et pourtant, ma cible n'était pas bien grande, contrairement à son défenseur. Je soupira, et commença mon récit.

" J'avais à peu près 13 ans, j'étais tendue, et j'avais besoin de me défouler. Avec mon lance pierre, j'ai donc pris pour cible une petite fille de 7 ans, et la pauvre à finie avec un œil au beurre noir. Au début, je m'en fichait, sauf quand sa mère est arrivée. Elle m'a ramené chez mes parents par le col chez mes parents, et j'ai passé la pire soirée de ma vie qui c'est finis par moi avec la joue rouge et le bras couvert de bleu. "
Je me retourna vers elle, le visage grave. " Je sais bien que tu t'en fiche complètement, mais j'aurais préféré que ça se passe comme je suis en train de le faire avec toi, et si j'avais su, j'y aurais réfléchis à deux fois. "

Je soupira bruyamment. Ca ne m'a vraiment pas fait plaisir de me souvenir de ça, surtout de mes parents qui me manquent encore aujourd'hui.

" Mais bon, tant pis ! Ca t'es surement égale. D'autres remarques à faire sur moi ? A part que je t'énerves, que je ne sais rien, et que tu te fiches de ma vie ? "
Revenir en haut Aller en bas
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 483
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Mar 8 Mar 2016 - 22:47

Pretty s'énervait. Pretty envoyait des piques, se défoulait sans scrupules. Pourtant La Lune demeurait en apparence insensible à ses paroles venimeuses et à son sourire moqueur. C'était... Frustrant. Pourquoi voulait-elle absolument jouer les gentilles filles ? Pourquoi ne rentrait-elle pas dans le jeu ? Ses réactions étaient vraiment nulles. Pas amusantes du tout. Pretty ne se sentait pas défoulé pour un sou.
Elle commença par prétendre qu'elle ne s'était jamais posé la question sur la "télépathie" et la "prétention". La Fausseté roula des yeux. Il était agacé. Exaspéré. Tout simplement exaspéré par cet excès de calme et de gentillesse. Pourquoi ne prenait-elle pas la mouche ? Il n'avait pas vraiment mâché ses mots pourtant.

" Par contre... "

Le regard de Pretty se porta sur la garçonne avec une curiosité méchante. Il attendait avec impatience qu'elle lui tende une perche pour pouvoir lui cracher quelques autres paroles médisantes au visage.
L'ironie voulut donc qu'il l'écoutât finalement avec une attention toute particulière.

Il tendit l'oreille à son récit. Et se contenta de tiquer lorsqu'il apprit qu'elle allait se contenter de lui raconter une expérience personnelle. Qu'est-ce qu'il en avait à faire, de savoir ce qui avait pu lui arriver dans l'Autre Monde ? En plus c'était tabou d'en parler. Il observa la Mère s'asseoir, une pointe de dédain brillant dans son regard bleu comme le ciel.

" J'avais à peu près 13 ans, j'étais tendue, et j'avais besoin de me défouler. Avec mon lance pierre, j'ai donc pris pour cible une petite fille de 7 ans, et la pauvre à finie avec un œil au beurre noir.

Le seul élément intéressant, et que Pretty retint volontiers, c'était que la Mère savait viser un lance-pierre en main. Mieux valait donc se méfier des représailles. S'il se prenait un caillou en pleine tête et que Maggy rôdait dans les parages juste à ce moment-là, il saurait à quoi s'en tenir.

" Au début, je m'en fichait, sauf quand sa mère est arrivée. Elle m'a ramené chez mes parents par le col chez mes parents, et j'ai passé la pire soirée de ma vie qui c'est finis par moi avec la joue rouge et le bras couvert de bleu. "

Le Livreur se contenta de hausser les épaules. Elle n'avait pas été suffisamment maligne et s'était en fin de compte prise une raclée. Voilà. Fin de l'histoire. Tant pis pour elle. Pas de chance !

" Je sais bien que tu t'en fiche complètement, mais j'aurais préféré que ça se passe comme je suis en train de le faire avec toi, et si j'avais su, j'y aurais réfléchis à deux fois. "

Il bougonna. Entendit la Mère pousser un long soupir.

" Mais bon, tant pis ! Ca t'es sûrement égale. D'autres remarques à faire sur moi ? A part que je t'énerves, que je ne sais rien, et que tu te fiches de ma vie ? "

Ce fut au tour de La Fausseté de pousser un soupir, agacé. Il s'assit élégamment sur le sol, face à La Lune, et épousseta soigneusement sa robe de sorte à ce que ses pans ne se prennent pas malencontreusement dans une branche morte. Puis ses mirettes bleutées accrochèrent celles, d'un bleu marin, de la Mère des Grimpeurs. Un sourire narquois étira ses fines lèvres.

Tu m'énerves, tu ne sais rien, et je me fiche de ta vie.

Sa voix se faisait cristalline, mielleuse. Sarcastique. Il prit une mèche de sa chevelure blonde et y entortilla son index, l'air ennuyé.

... Dummy aurait esquivé le caillou, de toute façon. C'est qu'un jeu.

Et le voilà qui essayait de se justifier. Cette petite Mère influençait un peu trop son humeur avec ses manières dégoulinantes de douceur et de prévenance. La Fausseté pencha la tête sur le côté, l'air de rien.

... Tu es en train de me dire que tu vas me ramener par le col à ma Mère pour me punir ?

Il détourna le regard, désireux que La Lune ne décèle pas dans son attitude la très légère inquiétude qui planait en lui à cette pensée. La possibilité de se faire remonter les bretelles par Laila parce qu'il avait voulu lancer une pierre à un Grimpeur ne lui faisait pas vraiment envie. Et puis, Laila avait autre chose à faire que de gérer ses bêtises... Parce que, d'ordinaire, il ne se faisait pas prendre la main dans le sac. D'ordinaire, il était plus doué que ça.
Il fit un peu la moue.

De toute façon, si tu fais ça j'irais le dire à Peter, que tu parles de l'Autre Monde.

Il y avait ces moments, avec ces humeurs, ces paroles, ces attitudes, où l'on aurait donné à La Fausseté bien moins de treize ans.
Mais on ne grandissait jamais, au Grand Arbre. C'était interdit. Alors, c'était toujours mieux de rajeunir que de devenir plus vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1717

MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    Dim 15 Jan 2017 - 19:08

The End


Oh, quelle malice dans les mots de Pretty,
Comme il sait user de vilaine répartie,
Car c'est bien l'arme ultime dont il vient d'user,
La Mère comprend bien vite qu'elle s'est mise en danger,
Elle préfère mettre un terme à l'entretien,
Quelle joie que cet enfant ne soit pas le sien.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Come on, let me play ! ~ Magy    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bit TV] ACTU GAME PLAY Bayonetta.
» [Bit TV] Scott Pilgrim Actu Game Play.
» [Evenement role play] La veillée des contes
» LOTRO devient Free to Play!
» How to play skaven?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-