Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Dim 13 Déc 2015 - 8:34

La chaleur était au rendez-vous, encore et toujours. Cette fois là, pourtant, elle était moins accablante. Ou cela était le fait qu'il y ait des hauts et des bas dans l'humeur du Roi de l'Île, qui se remet lentement mais sûrement de cette affreuse et interminable Nuit, ou bien c'était juste une impression...
Quoi qu'il en soit, notre fouine de Weasel avait eu envie d'aller voir ailleurs, la monotonie du Grand Arbre commençant sérieusement à l'ennuyer. Il voulait voir de nouvelles choses, les découvrir, connaître chaque recoins du décor de sa Pièce. Qui sait, peut être ferait-il une bonne rencontre en chemin... L'une de ses victimes préférées, comme Crackers, par exemple ! Il est toujours terrifié lorsqu'il le voit, et Weasel trouve cela amusant... même si Crackers a toujours l'air constamment terrifié. Mais bon, ce n'est qu'un détail insignifiant en ce moment là. Weasel sait qu'il trouvera bien la cause de cette indélébile crainte gravée dans l'esprit du petit Livreur, un jour...

Ses pas l'avaient conduit à une contrée qu'il n'avait jamais encore été visiter, un lieu dangereux car la nature y est hostile... C'est ce qu'on appelait les "Profondeurs Périlleuses", mais le Loyal ne voyait pas du tout en quoi cela pouvait être dangereux de traîner ici...
Il y avait des sables mouvants, à ce qu'il paraît. Pourtant, le Loyal marchait sur un chemin parfaitement stable, fait d'un mélange bizarre de terre sèche et de ce qui semblait être du sable. On pouvait apercevoir des craquelures dans ce sol, dues au manque d'eau.
Il y avait des pierres et des lianes qui tentent de vous attaquer, de vous attraper, de vous assomer, il paraît. Pourtant, une fois encore... les lianes se tenaient tranquilles, et les pierres étaient parfaitement immobiles. Peut être avaient-elles trop chaud ? Ce serait le comble, quand même, une pierre qui a chaud...

L'ombre des arbres apportait un peu de fraîcheur, parfait pour surmonter la chaleur. Les bruits de la Jungle se faisaient entendre aux alentours, comme le bruissement des feuilles, le chant étranges de certaines espèces d'oiseaux, les crissements des insectes aux alentours, et les bruits de pas proches d'un individu encore invisible...

Attendez.

La surprise d'entendre les pas sur le sol sec fit tréssauter Weasel. Il se retourna alors vivement, soulevant un nuage de poussière au passage. Il fixait une silhouette sombre qui se tenait plus loin, masquée par l'ombre des arbres.
Il n'était pas si grand... Un Garçon Perdu ? Que faisait-il ici ? Était-ce vraiment un Perdu, d'ailleurs ? Il fallait en avoir le coeur net.

- Hey, toi, là-bas ! Qui es-tu, que viens-tu faire ici ?!

Lança-t-il vivement, haut et fort, pour se faire entendre.
Ce lieu est dangereux.
Et si le danger ne venait pas de la faune et de la flore, mais des humains de passage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Mer 30 Déc 2015 - 0:02


La nuit avait cessé, les retrouvailles s'étaient effectuées. Une chaleur montante s'était glissée langoureusement sur le Pays du Démon, y rendant la vie plus douce et traître. Douce renaissance, traître renaissance. La vie ici était à double-tranchant, la chaleur montait doucement et bientôt le Pays se mourrait.

Mais cela, Lòng ne pouvait le savoir. Il se contentait d'apprécier une chaleur qui lui rappelait sa contrée d'avant, chaleur utile pour propager des incendies et endormir la méfiance de certaines proies, parfaite pour s'accorder avec le brasier qui consumait son âme.

Non, décidément, la canicule du Pays ne dérangeait nullement le Dragon.

Ce dernier s'était, comme à son habitude, échappé du Jolly Roger pour l'après-midi. Il était désireux de quitter cet Océan maudit qui le rendait trop malade, désireux de faire de nouvelles rencontres. Avide, le Dragon. Euphorique depuis la Grande Nuit, depuis que son frère était revenu dans sa vie. Si euphorique et distrait qu'il ne l'aperçut pas tout de suite, la silhouette blonde entre les arbres. Pas avant qu'elle parle.

- Hey, toi, là-bas ! Qui es-tu, que viens-tu faire ici ?!

L'accent américain vint lui agresser les oreilles, crispant ses poings serrés dans ses poches. Lòng s'arrêta, contemplant son interlocuteur. Un gamin blanc et blond. Perdu sans aucun doute.

Le sourire du Pirate s'agrandit, il sentit quelque chose frémir le long de ses vertèbres et dut prendre une profonde inspiration. Du calme, Dragon. Doucement.

Il devait y aller doucement, l'expérience le lui avait appris. Pourtant c'était difficile, rien que de dévorer le gosse du regard lui donner envie de le faire hurler de toutes les façons possibles. Rien que de s'avancer vers lui mettait son imagination en branle, le saturant d'images écarlates. Les retrouvailles ne l'avaient décidément pas calmé, loin de là.

Un pas, deux. En pleine lumière, qu'ils soient également éclairés.

- Je suis un Pirate, ça ne se voit pas ?

Ton aimable, caressant. Sourire serein, sans dents. Coeur battant à toute allure, mains tremblantes dans les poches. Trop fébrile encore, mais en contrôle pourtant.
N'oublie juste pas de respirer, Dragon.

- Et toi, qui es-tu ?

Un pas comme un bond, assez pour qu'il atterrisse à ses côtés. Rapide. Qu'il se penche vers lui, lui souffle gentiment à l'oreille :

- Je te préviens, je cours plus vite que toi...

Mieux valait prévenir que prouver.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Jeu 31 Déc 2015 - 11:38

L'individu s'avança en pleine lumière, avant de déclarer, d'un ton affreusement doux :

- Je suis un Pirate, ça ne se voit pas ?

Weasel leva les yeux au ciel. Non, naturellement que dans l'ombre, on ne pouvait pas distinguer les traits du visage, donc il ne pouvait pas savoir que c'était un afulte qui se tenait devant lui. Et puis, ils étaient approximativement de la même taille, donc cela prête aussi à confusion...
Le Courtisan fraîchement nommé gardait affiché un sourire de façade, sans répondre. S'il avait laissé libre court à ses émotions, s'il ne les cachait pas intentionellement, son expression aurait sûrement été dégoûtée. Déja, un Pirate qui parle avec un ton pareil, ça ne présage rien de bon. Il faut rester sur ses gardes.

Bon, il devait se présenter à son tour. Il hésita un peu, le Loyal. Il observait le Pirate qui lui faisait face avec beaucoup d'attention. Il essayait de se remémorer s'il ne l'avait pas déja vu quelque part... Non. Si quelqu'un lui en avait parlé... Ha, peut être Crackers, qui sait. Enfin, au final, il n'avait pas tellement envie de se rappeller de ce que le petit Livreur lui avait dit -ou pas- à son sujet. Il lâcha donc l'affaire et observa le forban d'un air méfiant, alors que celui-ci venait d'aterrir à côté de lui pour venir lui chuchoter une mise en garde à l'oreille. Ne pas essayer de courir, donc.

- Ho, j'en avais pas l'intention.

Fit-il, se reculant juste de quelques pas. Il s'approchait déja un peu trop à son goût, lui... Mais l'adolescent n'allait pas se défier pour autant.
Les mains dans les poches, la fouine de Courtisan essayait de paraître détendu, sans l'être réellement. Sa main droite restait tout de même crispée sur l'étui de son harmonica, par pur réflexe. C'est utile, tout de même, de savoir cacher son ressenti, de porter un masque toujours souriant, comme les acteurs. Il laissait juste transparaître la méfiance, juste avec les yeux, juste avec son regard et ses sourcils froncés.

- Je suis Courtisan, çe ne se voit pas ?

Lâcha-t-il soudain, reprenant exactement la tournure de phrase du Pirate avec un ton sarcastique, en guise de présentation. Pour appuyer ses dires, il exhiba sa médaille argentée qui luit au soleil, épinglée à sa veste. Il y avait toujours ce désir de faire face au danger sans ciller, mais aussi, peut être, celui de provoquer un peu, pour montrer qu'il n'avait pas peur... Ce qui était bien entendu totalement faux.
Aussi, Weasel n'avait pas aimé que le Pirate se fiche de lui, alors qu'il était encore planqué dans l'ombre. Le jeune garçon prenait cela comme une moquerie, et autant dire que cela ne lui plaisait pas du tout... Comment reconnaître quelqu'un lorsqu'il est plongé dans le noir ?

- Fais attention à ne pas m'abîmer; Peter en serait vraiment très fâché. Plus qu'avec les autres.

Il s'assit sur une grosse pierre toute proche, les jambes croisées. Son regard était toujours planté sur le Pirate, qu'il ne voulait quitter des yeux une seconde.
On ne sait pas à quoi ils pensent, parfois.
On ne sait pas s'ils peuvent attaquer ou pas.

"Essayons de paraître détendu."

- Venu chercher un peu de fraîcheur ici ? Il fait trop chaud sur votre épave ?


Il laissa échapper un petit rire, sans qu'il ne paraisse nerveux. L'art de tout dissimuler et de mentir, aussi bien par les faits que par les gestes...
Une fois, on lui avait dit, à Weasel, que son assurance le tuera. Mais il n'avait pas voulu y croire, encore moins maintenant, depuis sa nomination en tant que Courtisan. Il se sentait comme invulnérable. Pourtant, il avait l'impression que cette invulnérabilité n'était valable qu'au Grand Arbre...
La poigne sur l'étui de son instrument se fit plus forte. Dans l'autre poche, la main cherchait fébrilement le briquet, absent, resté à coup sûr dans la Maison Souterraine.
Son seul moyen de défense s'était envolé. Il fallait qu'il trouve autre chose si jamais la situation dégénérait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Mar 12 Jan 2016 - 21:39

- Ho, j'en avais pas l'intention.

Il s'éloignait, le blondinet. Le Dragon le regarda faire en souriant : personne n'aimait que l'on envahisse son espace personnel, c'était compréhensible. Le Garçon Perdu se méfiait, c'était visible bien que Lòng appréciait ses efforts pour feindre la nonchalance. Le garçon reprit :

- Je suis Courtisan, çe ne se voit pas ?

D'un ton sarcastique, provocateur. Amusé par ce manque de prudence, le Dragon se sentit ricaner. Il s'approcha à nouveau, admirant avec curiosité la médaille que l'enfant lui désignait. Voilà qui était nouveau pour lui... qu'avait-il bien pu faire, ce joli blond, pour mériter d'être décoré pareillement ? Avait-il tué un grand nombre d'ennemis ?

- Fais attention à ne pas m'abîmer; Peter en serait vraiment très fâché. Plus qu'avec les autres.

Alors là, c'était trop drôle. Faisant de gros efforts pour retenir l'éclat de rire qu'il avait manqué de manifester, Lòng laissa une expression exagérément impressionnée se peindre sur ses traits. Lui, chercher à contrarier le Démon Blanc ? D'affirmer ça, ce serait mal le connaître...

- Venu chercher un peu de fraîcheur ici ? Il fait trop chaud sur votre épave ?

Le sourire de Lòng s'agrandit : à défaut de tenter de s'enfuir - ce qui aurait stupide - le Perdu entretenait la conversation, faisant ainsi preuve d'une assurance... rafraîchissante. Une étincelle de curiosité malsaine pétilla dans les yeux du Dragon. Puis sans invitation, il vint s'asseoir aux côtés du Garçon Perdu, se collant à lui comme s'ils étaient tous les deux de très bons amis.

- Non non, il fait très bien à bord du Jolly Roger... tu devrais venir voir par toi-même, à l'occasion.

Ton badin, sourire empoisonné. Le Dragon passa sa main autour des épaules du Perdu, s'accrochant à lui un peu plus. Son regard se reporta sur la médaille brillante accroché à ses vêtements.

- Ainsi tu es Courtisan, hein...

Un temps.

- ... je ne connais pas ça. C'est nouveau ?

Il fallait qu'il en parle avec Crackers, la prochaine fois qu'ils se croiseraient.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Jeu 28 Jan 2016 - 23:49


Weasel semblait avoir attiré la curiosité du Pirate. Était-ce une bonne, ou une mauvaise chose ? Dans sa tête, l'adolescent pesait le pour et le contre. S'il occupait le Pirate, il n'allait pas l'attaquer. Ça, c'est une bonne chose. Mais s'il risquait de s'intéresser un peu trop à lui, il pourrait en profiter pour retirer des informations confidentielles. Ça, ce serait bon ou mauvais ? Il y aurait des complications ensuite, mais d'un autre côté, la Pièce aurait droit à un rebondissement, si jamais un Pirate venait à s'en mêler. Mais si jamais, justement, ce Pirate venait fourrer son nez dans les affaires du Grand Arbre, le Courtisan devrait-il en parler à son acolyte ? Que dirait-il ? Est-ce que ce serait une bonne ou une mauvaise idée ?

Tant de questions, tant de chemins, tant de possibilités ! La fouine de Courtisan, qui ne savait plus exactement où donner de la tête (il faut avouer qu'il stressait aussi, d'avoir un Pirate en face de lui) finit par laisser tomber. Laissons donc couler, et on verra ce que l'on pourra faire ensuite...

Le petit sourire qu'affichait le Loyal se mua en une grimace de dégoût, lorsque le forban s'invita à côté de lui sur le rocher. Il s'était rapproché de sorte à se coller au Garçon Perdu, qui eut un frisson douloureux dans tout le corps. Il ne bougea plus par la suite, mais prit le temps de repeindre sur ses lèvres son sourire de façade. Au fond de lui, seule résonnait cette phrase : "Me... touche... pas...".

- Non non, il fait très bien à bord du Jolly Roger... tu devrais venir voir par toi-même, à l'occasion.

Le Courtisan laissa échapper un petit rire stressé, répondant simplement à la négative. Un "Nan, nan..." vite prononcé, avant que le sourire grimaçant ne s'accentue un peu plus, accompagné d'un "Hisss", une sorte de sifflement, produit les dents serrées, alors que le Pirate venait d'entourer les épaules du Perdu de sa main, observant de plus près la médaille de la fouine de Courtisan. Il fit observer qu'il ne les connaissait pas.
Sa question fut précédée par un long silence, alors que Weasel le regardait, lui et son sourire vicieux. Ho non, il ne l'aimait pas du tout, ce sourire. Pour en avoir toujours une panoplie, du plus au moins expressif, Weasel savait très bien que ce petit sourire en coin ne vallait rien de bon...

Répondra ? Répondra pas ? Si le Loyal lui répondait, allait-il s'arrêter là ? Il risquerait aussi d'en demander plus, et cela pouvait être dangereux. Mais s'il ne lui répondait pas, il allait peut être s'impatienter. Et s'il lui mentait, cela ne servirait à rien. Pourquoi donc mentir là dessus ? Autant répondre...

- Oui, c'est... -lâche-moi- Alors que... -argh- En fait on... -dégage- Enfin...

Commença-t-il, d'une voix peu assurée, fuyant le regard de son interlocuteur. Un temps passa, où il régna un silence de mort alors que le Loyal tentait de se tortiller un peu, histoire de faire lâcher prise à l'asiatique, qu'il trouvait un peu trop près à son goût. Il ne voulait pas non plus se démener comme un beau diable, parce qu'il risquait de se faire rattraper au vol. Ho, et puis merde...
Le stress était là, il ne pouvait plus garder son calme, il ne réfléchissait plus. Alors, il finit par exploser :

- STEUPLAIS ! LÂCHE-MOI, ET ÉLOIGNE-TOI, ET JE TE LE DIRAIS ! T'ES MÉGA-STRESSANT EN FAIT !

La respiration haletante, il s'était brusquement dégagé et d'un bond, s'était levé du rocher. Une affreuse grimace mêlant à la fois peut et dégoût s'était plaquée sur le visage du Courtisan, qui se trouvait maintenant à une distance très respectable de son interlocuteur, qu'il avait d'ailleurs eut le temps de bien observer. Il retint trois choses : Asiatique. Air sournois. Yeux bleux.
Décidément, ça lui disait quelque chose. Mine de rien, Weasel craignait les Pirates, et il s'informait, il voulait savoir à qui il avait à faire si jamais il tombait sur l'un d'eux... Surtout là, maintenant. Mais il était bien trop paniqué pour réfléchir, et il n'aimait pas du tout cela.

- Ha, aussi ! Ton nom ! -Je me présenterai après- Ça m'agace, j'arrive pas à mettre un nom sur ta tête ! Il me faut ton nom... pour pouvoir aviser, après !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Mar 2 Fév 2016 - 21:30


Il était mal à l'aise, cela se voyait vraiment trop. Lòng était trop proche, trop collé à lui pour ignorer le malaise qui suintait de sa voix soudain. A croire qu'il avait eu le bon réflexe pour déstabiliser - comme souvent.
Question d'expérience.

- Oui, c'est... -lâche-moi- Alors que... -argh- En fait on... -dégage- Enfin...

Gestes saccadés, manifestations de gêne que le Dragon ignorait, accroché au Perdu comme une moule à son rocher. Le gosse souriait bien mais ne parvenait plus à garder la face lorsque l'on envahissait son espace personnel. Prévisible. Maintenant il n'avait plus qu'à attendre qu'il explose.
Ce qui ne tarda pas à se produire.

- STEUPLAIS ! LÂCHE-MOI, ET ÉLOIGNE-TOI, ET JE TE LE DIRAIS ! T'ES MÉGA-STRESSANT EN FAIT !

Pris d'un violent fou rire face à la réaction du garçon - qu'il laissa filer mollement, comme si cela n'avait pas d'importance - Lòng se couvrit la bouche de la main, laissant l'hilarité secouer son corps de spasmes silencieux et hystériques. Il mit quelques secondes à se calmer, ravalant son rire comme un mauvais poison. Le Garçon Perdu s'était éloigné considérablement sans pour autant avoir totalement fui. Il le était toujours en vue, parfait.

- Ha, aussi ! Ton nom ! -Je me présenterai après- Ça m'agace, j'arrive pas à mettre un nom sur ta tête ! Il me faut ton nom... pour pouvoir aviser, après !

Et voilà que le mioche se croyait en position de lui demander des informations. Le sourire de Lòng se fit plus taquin, presque tendre alors qu'il se redressait, quittant le rocher sur lequel il avait fait une première tentative d'approche.

Il y eut un instant de silence. Puis la voix résonna, doucereuse comme celle d'une maman.

- Si tu penses qu'aviser te sera utile...

Un, deux, trois pas amples et rapides pour rejoindre le Perdu. Un geste des deux bras pour les poser sur ses épaules avant que ne survienne le coup de genou en plein dans l'estomac, assez pour plier en deux, juste pas pour qu'il ne tombe dans les pommes - du moins il l'espérait quelque peu. Il avait agi rapidement, le Dragon. Comme le combattant qu'il était. Il avait frappé avec une violence reptilienne, parfaitement contrôlée.

Toujours de sang-froid.

- Moi, c'est Lòng mais les tiens m'appellent Dragon. Ronronna l'asiatique en se penchant vers sa victime, tout sourire. Puis sa main vint saisir la tignasse blonde du garçon, qu'il remonta en un geste implacable. Et toi, l'Amerloque... tu es qui pour oser me donner des ordres ?

Il avait de nouveau envie de rire.
Il fallait dire que la situation était, de son point de vue, foutrement comique.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Dim 14 Fév 2016 - 19:43


La pression était montée en flèche pour le Courtisan, dont la situation lui donnait une étrange impression de déja vu, sans qu'il ne sache à quoi cela rimait vraiment. Il avait volontiers oublié que son "Boss" dans le Monde Ordinaire savait instaurer une sorte d'aura pesante lorsqu'il arrivait... Mais le Boss, lui, c'était une armoire à glace porto-ricain, pas un asiatique disons, assez... peu impressionant, au premier abord.
Pourtant, chez ce type, il y avait quelque chose en plus, qui faisait éprouver à Weasel un certain malaise. Était-ce à cause de l'expression qu'il affichait, avec son foutu petit sourire en coin qui ne présageait rien de bon ? Ou était-ce cette manière de vouloir à tout prix le contact ?

- Si tu penses qu'aviser te sera utile...

Le forban avait quitté le rocher, lui aussi, et s'était rapidement dirigé vers le Loyal, qui n'osait pas bouger. Ne pas courir, qu'il disait... Que faire alors ?
Le Perdu cédait à la panique. Cela ne lui était plus arrivé depuis si longtemps ! Et c'était parce que quelqu'un risquait de s'imposer... alors qu'en général, c'était lui qui essayait de s'imposer, et d'instaurer la peur chez ses congénères, le tout pour leur faire faire ce que bon lui semble. Mais là, il était face à un Pirate. Il n'avait pas d'arme, il ne le connaissait pas, il ne savait pas comment s'en sortir...

Tout semblait s'être déroulé au ralenti, dans la tête de l'adolescent. Sans vraiment porter une grande attention à ce qui se passait devant lui, il avait suivi les mouvements du Pirate, qui s'était rapproché, lui avait posé les deux mains sur les épaules, et lui avait assené un vif coup de genoux dans le ventre, faisant se plier le Courtisan en deux sur le coup de la douleur.
Il n'y était plus habitué non plus à la douleur... Il avait toujours su éviter les coups, que ce soit en prenant la fuite ou en laissant les autres se faire tabasser à sa place...

- Moi, c'est Lòng mais les tiens m'appellent Dragon.

Et merde... Voilà qu'il était malencontreusement tombé sur l'un des Pirates les plus virulents du Jolly Roger... Celui-là, sa signature est de laisser des victimes éprouvées à l'Infirmerie, et toutes portent une marque... Tiens, mais n'était-ce pas son oeuvre, cette longue balafre qu'avait à l'oeil Eilis, l'ancienne Mère des Livreurs ? Il est vrai qu'elle était tombée sur des Pirates, et pas des moindres... Et s'ensuivit une bagarre, où Vinyle -un ancien collègue Diplomate ! Quel gâchis- trouva la mort, où l'on récupéra un Soul boiteux et en piteux état, et à cause de laquelle le Roi de l'Île se fit prendre par le Croquemitaine... Quelle affreuse période ce fut, par la suite.
Mais, laquelle de ces deux situations était la pire ? Se faire attaquer par des monstres -avec possibilité de se cacher ailleurs- ou bien se retrouver en tête-à-tête avec un salaud sadique qui risque de vous amocher ?

- Et toi, l'Amerloque... tu es qui pour oser me donner des ordres ?

Continua le Pirate en se saisissant violemment des cheveux de Weasel, lui faisant relever la tête. Le Garçon Perdu avait des airs de chien piteux : les yeux brillants à cause de la douleur, il s'était mis à trembler comme une feuille sans pouvoir se contrôler, et il haletait, se remettant doucement du coup qu'il n'avait pas anticipé.

- Non, je voulais pas...

Finit-il par articuler en respirant difficilement. Il se retenait pour ne pas verser de larmes, qui pour l'instant lui troublaient la vue.

Non, seules les filles pleurent...

Et même lui aussi, lorsqu'il était plus jeune, et qu'il savait qu'il allait se faire punir. Les punitions du Boss étaient dures, si dures... Et le petit garçon qu'était auparavant Weasel ne pouvait pas supporter ces traitements et cette solitude, personne n'était là pour le réconforter après qu'il se soit fait punir. Alors il pleurait... Mais sur l'Île, il n'y avait rien qui avait pu faire couler ses larmes... Et il n'y en aurait jamais plus !

- M'abîme pas, hein ? On... on peut s'arranger rn fonction de ce que tu veux... mais tu m'amocheras pas salement comme tu le fais avec les autres Perdus, hein ? Promis je fais plus le malin...

Voilà la fouine qui, un peu plus sûre d'elle, faisait usage de ses talents en tant qu'ancien Diplomate, ne bougeant plus d'un poil et baissant les yeux. La parole vaut mieux que le langage des armes, n'est-ce pas ? Elle est plus noble, elle peut aussi faire des dégâts, mais elle est aussi précieuse et bien utile, surtout lirsque l'on saut s'en servir pour arriver à ses fins... Après tout, les Diplomates ne sont-ils pas habitués à marchander, ne peuvent-ils pas promettre quelque chose d'avantageux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Ven 4 Mar 2016 - 23:13


Piteux, le gamin. Tremblant, pas habitué aux coups donc faible. Lòng l'observa avec un sourire tendre, attendant patiemment qu'il lui réponde. Il avait tout intérêt à le faire, s'il ne voulait pas qu'il ne s'énerve.

- Non, je voulais pas...

Regard humide de larmes que le blond - dans un effort de dignité, probablement - se refusaità faire couler. Le Dragon ne le lâchait pas, le dévorant des yeux tout en sachant pertinemment qu'il faudrait plus, plus pour que le Perdu craque complètement. Mais ils avaient le temps : même s'il courait, il le rattraperait. Ils avaient le temps, la chaleur et personne aux alentours. Décidément, la vie était belle.

- M'abîme pas, hein ? On... on peut s'arranger en fonction de ce que tu veux... mais tu m'amocheras pas salement comme tu le fais avec les autres Perdus, hein ? Promis je fais plus le malin...

Le sourire de Lòng s'agrandit alors qu'une expression d'agréable surprise venait agrémenter ses traits. Ainsi le blondinet avait entendu parler de lui et, mieux encore, voulait négocier. Seulement, il y avait un problème : ce n'était pas ses désirs qui importait, mais les siens. Le Dragon ricana, rapprocha le visage de l'Américain du sien.

- Ne t'inquiète pas...

Nouvel éclat de rire, à peine refoulé. Le Dragon sentit une série de frissons électriques remonter le long de son échine.

- ... je ne brise jamais définitivement mes jouets.

Il voulut rajouter autre chose mais à la place se figea : c'était plus fort que lui, la gueule déconfite du blondinet lui semblait irrésistible, tout à coup. Le rapprochant un peu plus jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres, l'asiatique lui adressa un regard tendre.

Avant de commencer à lui lécher la joue.

Lentement et avec une délectation qu'il ne cherchait pas à cacher, comme si le morveux s'était changé en crème glacée. Lentement et passant sur l'oeil sans encombre, comme pour mieux en récolter les larmes qu'il espérait tant voir couler. Lentement mais pas longtemps, juste assez pour vite s'éloigner, jeter au gamin un sourire écoeurant.

- Tu veux négocier, gamin ? Commence par me dire ton nom. Puis, comme tu parles de s'arranger en fonction de ce que je veux... dis-moi ce que je veux. Allez.

Il avait parlé doucement, tout en glissant sa main dans sa poche. Le contact froid de l'une de ses lames le calma quelque peu.

- N'aie pas peur, je ne mords pas.

Il ne fallait pas qu'il oublie... de respirer.

Même s'il avait foutrement trop hâte de savoir ce que le gamin allait lui répliquer.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Dim 6 Mar 2016 - 23:28

Lòng abordait un air à la fois surpris et satisfait, qui ne fit que se renfrogner le Courtisan, qui, malgré le fait qu'il n'était pas du tout à l'aise, avait réussi à reprendre pied. Il fallait résister, ne pas montrer de faiblesse. C'en était déja trop.
Il fit de son mieux pour ne pas du tout réagir, même lorsque l'asiastique rapprocha un peu plus son visage du sien, en lui assurant de sa voix doucereuse qu'il ne brisait jamais "déginitivement" ses jouets.
Un long frisson parcourut l'échine du Courtisan, qui eut, pendant une seconde, l'envie de frapper le forban, et de s'enfuir, loin, loin !
Mais Weasel ne frappe pas, il s'assure toujours que quelqu'un le fasse à sa place. Il ne va pas se salir les mains, quand même... et puis, il oréfère de loin blesser par des mots aussi aiguisés que des lames de couteaux.
Mais lui, là, en face... il a l'air insensible à ce genre de méthodes. C'est un adulte, lui, et il a de la répartie, contrairement à certains. Et lui, ses mots eux-même sont du poison.
Conclusion : Niveau diplomatie, c'est un adversaire de taille...

Et le pire, c'est que ce n'est pas ça le pire.
Weasel ne bougeait pas, complètement figé. C'était comme si tout s'était tut autour de lui, pour le forcer à faire face au Pirate qui s'était rapproché encore plus, avec un regard qui ne disait rien qui vaille...
Le Courtisan avait prévu que quelque chose de mauvais allait se passer... Mais pas ÇA : il lui léchait la joue.
Puis il passa sous l'oeil.
Lentement. Avec délice.

Weasel aurait dû le pousser de toutes ces forces. Le faire tomber. Fuir à toutes jambes. Mais il restait comme pétrifié, la bouche un peu entrouverte par la surprise. Il tremblait de tous ses membres, et tout son esprit était vide, il se répétait juste, inlassablement : "Non, non, non...". Il ne savait pas comment réagir, comme s'il n'avait pas encore réalisé ce qui lui arrivait.

- Merde... C'est dégueulasse, putain !

Son vocabulaire en général si fleuri, avec ses mots choisis, s'était comme qui dirait envolé, faisant place à une fouine on ne peut plus vulgaire, et toujours pétrifiée, alors que le Dragon s'était éloigné.

- Tu veux négocier, gamin ? Commence par me dire ton nom. Puis, comme tu parles de s'arranger en fonction de ce que je veux... dis-moi ce que je veux. Allez.

- Je...

- N'aie pas peur, je ne mords pas.


Weasel tremblait. Il regardait l'asiatique droit dans les yeux, grimaçant affreusement. Le dégoût qu'il éprouvait à ce moment là se reflétait jusque dans ses prunelles, lorsqu'il cracha un :

- MAIS JE SAIS PAS CE QUE TU VEUX, MOI ! JE SUIS PAS DANS TA TÊTE, JE SUIS PAS UN... UN TORDU DANS TON GENRE ! QU'EST-CE QUE TU VEUX QUE J'EN SACHES, MOI ?!

Le Courtisan haletait bruyamment, reprenait doucement son souffle. Il n'avait pas tout dit, il lui restait autre chose sur le coeur.
En général, il ne sortait pas de ses gonds. Il cachait sa colère, il dissimulait tout, sauf une éternelle bonne humeur et un indélébile sourire. Mais pas face aux adultes. Parce que, mine de rien... ils lui font peur. Il les déteste. Vestiges d'avant.

- Je... Je suis sali, souillé, taché, terni, contaminé, profané !

Le Loyal continuait à reculer, tout en disant cela, cherchant quelque chose pour s'essuyer, au comble de la panique. En pleine Jungle, il n'y avait rien. Et il n'allait pas s'essuyer sur ses vêtements, ce serait sacrilège ! Même lavés, il se souviendrait qu'il reste quelque chose de ce fichu Pirate, il ne le voulait pas.
Il ne lui avait toujours pas dit son nom, il ne s'en préoccupait pas.
Il reculait. Il voulait fuir. Aller se laver. Se purifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Mar 15 Mar 2016 - 17:50


Il était déçu, un brin, que le sale gosse ne rentre pas dans son jeu. Mais bon, c'était sa faute à lui : il s'était montré trop confiant, trop hâtif. Il avait bien commencé mais avait voulu arriver trop vite et maintenant le Perdu s'était permis de lui crier dessus. Lòng haussa les épaules : cela arrivait, il se rattraperait.

Et puis, il avait quand même réussi à totalement sortir le gamin de ses gongs.

- Je... Je suis sali, souillé, taché, terni, contaminé, profané !

Allons bon, tout ça. Le Dragon haussa un sourcil, franchement amusé : si la salive lui faisait si peur, mieux valait qu'il n'entende pas parler du reste. Alors que le blondinet reculait, en proie à la panique, Lòng se rapprochait doucement. Il l'avait lâché, l'observait avec intérêt fouiller les alentours du regard, pris au piège sans même avoir besoin de liens. C'était magique.

Hélas, le Dragon savait qu'ils ne pourraient pas rester éternellement ainsi. Il rejoignit donc la fouine à nouveau et, venant la tenir au col d'un geste de la main gauche, il la plaqua contre un arbre. Puis, de son autre main - toujours plongée dans sa poche - le Dragon vint récupérer l'une de ses lames.

La longue, celle taillée aussi finement qu'un scalpel.

-Crois-moi, je ne fais que commencer.

Il avait hésité, l'espace de quelques secondes. Entre le visage et le flanc, le plus visible et le plus violent. Puis il prit sa décision, enfonça brutalement sa lame dans les côtes de l'adolescent.

Son sourire s'agrandit, de la tendresse dans le regard malgré un ton nonchalamment tranchant.

- Je t'ai posé des questions.

Il n'y avait rien de tel que la douleur pour remettre certaines choses au clair.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist


Dernière édition par Lòng le Mar 5 Avr 2016 - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Lun 28 Mar 2016 - 20:13


Ho non, pas encore. Un pas en arrière, et le Pirate gardait exactement la même distance en s'avançant. Jusqu'à ce qu'il décide de la faire rétrécir. Et là, Weasel accélérait de plus belle, reculant tout aussi vite que le forban avançait, manquant de s'emmêler les pinceaux à force de faire trop vite de grands pas en marche arrière.
Il ne pouvait rien faire d'autre que de se plaindre, de "Non non non non" craintifs, en secouant les mains devant lui comme un gamin, pour lui faire comprendre qu'il devait filer. Déguerpir. Va-t-en, odieux reptile !
Voilà le Courtisan qui manqua de lerdre l'équilibre. Il se rattrapa, s'arrêta.

Trop lent.
Le Dragon avait déja récupéré sa proie, tenant son col de la main gauche, l'autre enfouie dans sa poche. Weasel, tétanisé par la peur et l'incompréhension, s'était tut, il ne bougeait plus d'un poil. Ce ne fut que lorsqu'il vit le Pirate sortir un objet brillant et trop aiguisé à son goût que les "Non non non" recommencèrent de plus belle.

- Crois-moi, je ne fais que commencer.

- Heh, heh, non, tu vas pas faire ça, hein ? Peter aimera pas que tu m'esquintes-


Couinement pitoyable et aigu, alors que la lame avait fini dans ses côtes. Se mordant les lèvres le plus fort qu'il le pouvait, le Loyal ne voulait pas crier, et se contentait de jurer entre ses dents d'une voix excessivement aigue qu'il ne pouvait pas maîtriser, les larmes aux yeux. Pourtant, cela aurait peut être pu ameuter des Perdus passant par là, ils auraient pu le sauver... mais ils l'auraient trouvé en position de faiblesse, et Weasel ne veut JAMAIS se montrer ainsi devant eux.
Pour conserver son image d'être supérieur. Il n'avait pas besoin d'aide. Il ne voulait pas mourir, il ne pouvait pas. Il allait s'en sortir, quitte à se comporter comme un lâche devant son ennemi.
Il n'aimait pas cela, ce comportement de faible. Mais il avait affaire à un adulte. Et dans un sens, il a toujours été soumis face aux adultes. Des restes d'avant, des souvenirs douloureux, désagréables. Comme cette sensation d'avoir quelque chose de tranchant d'enfoncé dans la poitrine.
Il pleurait, Weasel, parce qu'il venait de craquer, ne pouvant plus retenir ses larmes, et parce que la douleur ne partait pas, et empirait au moindre petit mouvement. Il se sentait si minable, ainsi... Heureusement, pour se rassurer, il s'inventait ce qu'il allait dire en revenant au Grand Arbre. Que c'est une blessure de guerre, qu'il a pu habilement s'en sortir alors qu'il était aux prises avec un Pirate. Il ne mentionnerait pas ses couinements de douleur pitoyables, les larmes qui avaient coulé sur ses joues, son comportement lamentablement lâche.

Lòng lui rappela qu'il lui avait posé des questions. Ce fut avec une pitoyable voix aigue, les yeux embués par les larmes, qu'il lui se présenta enfin :

- Weasel, dit le Loyal... Courtisan, ancien Diplomate... J't'en prie, me tue pas...

Il se sentait tellement rabaissé, tout piteux qu'il était face à un adulte armé. Il connaissait ça, avant, Weasel. Il l'avait volontairement oublié, et s'était débarassé bien volontiers de ces affreux souvenirs du Monde Ordinaire... Alors ce n'était pas pour que cela recommence ici...

- Dis-moi ce que tu veux... mais me fais pas plus de mal...

Se lamenta-t-il, essayant de se sortir de ce mauvais pas.
Il aimerait tellement disparaître, s'enterrer, se cacher dans un trou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Mar 5 Avr 2016 - 21:27

Et voilà que le gamin avait finalement ouvert les digues. Lòng le fixa d'un oeil attendri, sourire toujours aux lèvres : c'était qu'il avait tenu un moment, pour une mauviette. Peu importait au final, il se présentait à lui désormais comme tous les autres : un morveux de plus aux joues noyées de larmes.

S'il n'avait pas eu les mains occupées, il aurait bien voulu en récolter quelques unes, pour goûter.

- Weasel, dit le Loyal... Courtisan, ancien Diplomate... J't'en prie, me tue pas...

Puis :

- Dis-moi ce que tu veux... mais me fais pas plus de mal...

Toujours cet impératif, décliné sur un ton geignard, affreusement pitoyable. Et Lòng avait dans son attitude et sur son sourire une nonchalance meurtrière comme une sale mélodie en tête. Le contrôle qu'il exerçait s'était fait plus intense même si encore insuffisant - il n'en avait jamais assez de toute façon.

- Comme si j'en avais besoin.

Sourire serein. D'un geste précis du poignet, il remonta très légèrement la lame, agrandissant ainsi la plaie et libérant des flots de sang qu'il pouvait deviner sans sentir.

- Tu la sens, mon arme, non ? Je la bouge à peine et pourtant, impossible d'oublier la douleur qu'elle te cause.

Un rire comme une brise, mort-né, étouffé dans l'oeuf.

- Un peu plus vers le bas et c'est le ventre que je t'ouvre, tu te rends compte ? Moi, je trouve ça fascinant.

Il disait ça comme pour faire la conversation, en réalité il ne faisait que jouer avec la peur de Weasel, s'en nourrir pour calmer la fleur de rage au fond de son ventre. Il se rapprocha du Courtisan et, dans un geste presque amoureux, presque joue contre joue, murmura à son oreille :

- Je voulais être seul mais il a fallu que je te croise et maintenant, je suis obligé de te tuer...

C'est qu'il avait presque l'air sincèrement navré.

Un temps, avant qu'il ne reprenne, d'un ton plus heureux :

- ... à moins que tu ne me donnes une bonne raison de ne pas le faire.

Il aimait toujours les voir se creuser la tête, se débattre dans ses bras. Se redressant légèrement sans desserrer ni son emprise ni retirer sa lame, le Dragon reprit :

- Je vais reposer ma question, une dernière fois : qu'est-ce que je veux, à ton avis ?

Il pouvait être patient, quand il le voulait. Cela lui venait sans doute de sa longue expérience avec les enfants.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Lun 11 Avr 2016 - 20:21

Ne plus bouger d'un pouce. Ne surtout pas regarder cet espèce de tordu en face. Pas de panique, se disait Weasel, je m'en sortirais...
Bien qu'il avait un peu de mal à y croire.

- Comme si j'en avais besoin.

Ha, oui, bien sûr. C'était quoi déja, la question ? Il y en avait une, au moins ?
C'était comme si le Courtisan venait d'effacer de sa mémoire ce qu'il venait de dire, là, à l'instant. Il savait juste qu'il s'était présenté.
Au moins, il avait quand même réussi à retenir quelques larmes, qui ne coulaient plus, maintenant. Sa position de faiblesse le rendait déja assez malade comme ça, il se forçait à ne pas se comporter encore plus comme une mauviette... Il réussit, jusqu'au moment où la douleur revint, plus forte. Pourtant, il n'avait pas bougé !
He, mais ce n'était pas lui qui avait bougé, c'était le Pirate qui avait décidé de déplacer un peu sa lame...

- Tu la sens, mon arme, non ? Je la bouge à peine et pourtant, impossible d'oublier la douleur qu'elle te cause.

Pas un geste. Le moindre frisson le faisait souffrir. Et la vue qui s'offrait à lui lorsqu'il baissa les yeux, cette tache rouge qui maculait son haut, lui fit se rendre compte de ce sang qui s'écoulait lentement de sa plaie... Chaud, alors que la température l'était aussi. Était-ce pour cela qu'il n'avait pas remarqué, ou bien était-ce à cause de cette douleur sur laquelle il se focalisait ?

- Un peu plus vers le bas et c'est le ventre que je t'ouvre, tu te rends compte ? Moi, je trouve ça fascinant.

"Oh non ça l'est pas ! Je vais me chier dessus comme un gamin de 5 ans si ça continue, quelle honte..."

La façon dont Lòng avait dit ça, calmement, sur le ton de la conversation, ne faisait que mettre un peu plus mal à l'aise la fouine de Courtisan, qui se disait qu'il voulait juste le faire craquer. Il y était presque, mais Weasel tenait, fermement, même si, là, maintenant, il n'avait plus une once de fierté en lui, et se sentait aussi faiblard qu'un gamin. Qu'un de ces gamins dont il arrive à obtenir n'importe quoi.
Et il ne voulait pas s'y résoudre.
Pourtant, le Pirate s'appropriait une fois de plus son espace vital, en venant lui suusurer quelques mots à l'oreille. Le Loyal avait bien eu l'idée de le repousser, mais il aurait eu encore plus mal qu'il ne l'avait déja, et même pire ! S'il l'avait fait, il serait mort. La mort, c'est ce dont le Dragon lui parlait, d'ailleurs. Il voulait le tuer, car la pauvre fouine s'était retrouvée sur sa route.
Il devait bluffer, il cachait forcément quelque chose derrière ses dires.
Une bonne raison, disait-il. La bonne raison qui allait lui sauver la vie.

- Je vais reposer ma question, une dernière fois : qu'est-ce que je veux, à ton avis ?

Fit-il en se redressant, sans pour autant faire quoi que ce soit d'autre.
De son côté, Weasel avait réfléchi. Il esquissait maintenant un petit sourire malgré la douleur, sourire grimaçant justement à cause de celle-ci.
Il savait comment s'en sortir.

- C'est malin; tu m'avais fait paniquer, je n'avais pas pu réfléchir, pourtant je sais ce qu'un Pirate voudrait obtenir d'un Garçon Perdu, autre que sa vie...

Dit alors le Courtisan, avec l'air le plus détaché qui soit, malgré ses yeux toujours baissés. Il eut un petit rire qui lui rappela sa douleur, et cracha sur le coup un juron fleuri, avant de reprendre avec un petit air sournois :

- Dire directement la position du Grand Arbre ne vous mènerait nulle part. Vous, les adultes, ne voyez pas comme nous. Il y a une sorte de barrière magique entourant le Grand Arbre, le rendant invisible à vos yeux...

Peut être le savait-il, ou pas. Peut être bien que Weasel mentait, encore et toujours. Si ça lui permettait de sauver sa peau. Pourtant, n'y avait-il pas vraiment une barrière autour du Grand Arbre ? Sinon, pourquoi aucun Pirate n'avait encore pénétré en son camp,npourquoi se limitaient-ils aux alentours ?

- Je crois savoir que vous voulez des informations. Je ne suis sans doute pas le seul à qui vous en auriez réclamé. Sa Majesté va me prendre pour un lâche, à devoir ainsi le trahir pour sauver ma peau...

Il finit par recommencer à glousser, des larmes de douleur perlant aux coins de ses yeux. Il prit une grande inspiration, leva enfin les yeux vers son interlocuteur.

- J'ai plein de choses à raconter, tellement que je ne sais pas par où commencer. Mais il faudra d'abord ôter ton arme pour que je puisse plus aisément parler. Tu veux traiter un point particulier ?

Peut être, peut être le forban allait-il accéder à sa demande. Qui ne le ferait pas ? En tant que Courtisan, Weasel est si bien placé pour parler informations et nouveautés avec autrui, même l'ennemi ?
Mais ça, il ne l'avait pas dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 581
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Dim 24 Avr 2016 - 21:50


Il ne mit pas longtemps à lui répondre et le Dragon s'en vit légèrement déçu. Cependant le comportement de l'amerloque avait quelque chose de curieux, un goût d'inédit qui l'amusait, le poussant à ne rien trancher pour le moment.

Le gosse parla.

- C'est malin; tu m'avais fait paniquer, je n'avais pas pu réfléchir, pourtant je sais ce qu'un Pirate voudrait obtenir d'un Garçon Perdu, autre que sa vie...

Il savait, ah bon. Avec un sourire affable, Lòng pencha la tête de côté, attendit la suite.

- Dire directement la position du Grand Arbre ne vous mènerait nulle part. Vous, les adultes, ne voyez pas comme nous. Il y a une sorte de barrière magique entourant le Grand Arbre, le rendant invisible à vos yeux...

Le sourire du Dragon s'affadit quelque peu, se teintant d'impatience : il n'en avait rien à foutre, de l'emplacement du Grand Arbre, en réalité. S'il essayait d'y débarquer, les gosses seraient trop nombreux pour lui et il se demandait ce ne serait pas le cas même avec l'équipage au complet. Avec un ennui manifeste, le Pirate raffermit la prise sur l'arme qu'il tenait toujours enfoncée ; Weasel avait intérêt à se montrer plus intéressant s'il ne voulait pas que Lòng le force à hurler.

- Je crois savoir que vous voulez des informations. Je ne suis sans doute pas le seul à qui vous en auriez réclamé. Sa Majesté va me prendre pour un lâche, à devoir ainsi le trahir pour sauver ma peau... J'ai plein de choses à raconter, tellement que je ne sais pas par où commencer. Mais il faudra d'abord ôter ton arme pour que je puisse plus aisément parler. Tu veux traiter un point particulier ?

Lòng ricana : voilà que le petit s'amusait à lui donner des ordres. S'illusionnait-il au point de se croire tiré d'affaire ? Son rire se fit plus intense... jusqu'à ce qu'il se coupe brutalement, remplacé par une expression mielleuse.

- A tes ordres, monsieur le courtisan. Je te préviens cependant... ça va piquer.

D'un geste sec, chirurgical, il tira la lame hors de la plaie, laissant un flot de sang suivre l'espace libéré et tacher sa main au passage. Le sourire revenu, il replaça la lame dans sa poche et porta sa paume à ses lèvres, léchant avec obscénité le liquide rouge sans quitter le gamin des yeux. Puis sa main libre vint se glisser sous la mâchoire du Garçon Perdu, la soulevant d'un geste ferme mais presque tendre.

- Parle-moi du Grand Arbre. De ses habitants. De ce qu'ils aiment, ce dont ils ont peur. Oh, et...

Un éclat sauvage passa dans ses yeux.

- Parle-moi des Soigneurs.

Parle-moi d'Alexandre et ses amis.

- Je veux tout savoir d'eux.








Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   Dim 1 Mai 2016 - 15:40

Le Pirate ricana, puis son rire devint plus intense, encore et encore... Weasel semblait vouloir se fondre à l'écrore de l'arbre auquel il était plaqué.
Et puis, le rire cessa brusquement. Le Courtisan dévisageait le monstre qui lui faisait face, tremblant, tandis que lui abordait une expression on ne peut plus doucereuse qui ne présageait rien de bon.
Sa réplique fut ironique, et, les yeux exorbités, Weasel glapit comme une fillette, s'arrêtant sur la fin de la phrase de Lòng : ça va piquer.

- HÉ ! NON, DOUCEMENT ! NE-

Effet capsule de faux sang que l'on perce. Sauf que ce n'était pas l'un de ces effets spéciaux que l'on utilise au cinéma, c'était bien réel. Ce n'était pas du faux sang.
Et l'acteur n'avait pas à faire semblant de ressentir de la douleur, parce qu'il était de nouveau en train d'en pleurer. De ça, et de peur. De voir son propre sang maculer son haut, l'arme du Dragon, la paume de celui-ci, l'herbe en dessous !
Instinctivement, le Loyal plaqua ses deux mains sur sa blessure, sentant la paume de ses mains en contact du liquide chaud qui s'en écoulait. Et il regardait l'autre fou en face, qui avait l'air de prendre un malin plaisir à nettoyer ce sang sur sa paume, à le lécher.

De son autre main, il se saisit de la mâchoire de l'adolescent, la souleva. Le Perdu ne réagissait pas, il le regardait sans vraiment le regarder, absent. Il l'écoutait, simplement, le visage livide et la respiration saccadée, les joues encore baignées de larmes.
Il réussit juste à repousser Lòng, une fois que celui-ci avait fini de parler, de lui dire de quoi il devrait lui parler. Weasel, sans un mot, avait lentement levé sa main, et s'était tout aussi lentement saisi du poignet du Pirate, repoussant sa main tout en renversant la tête en arrière afin de se défaire de sa prise.
Puis, ils glisse contre le tronc de l'arbre, se retrouve assis. Il n'y a aucun bruit, il se calme, doucement, il prend son temps, malgré un silence pesant. Puis, il se décida enfin à parler :

- Au Grand Arbre, tu trouves plusieurs groupes de Perdus, chacun ayant un Rôle particulier. Tu as l'air d'en connaître au moins un... Enfin, deux, avec la nouveauté des Courtisans.

Oui, il avait mentionné les Soigneurs. Il doit en connaître, et autant dire que cela ne présage rien de bon. Surtout si les Pirates se mettent à attaquer ce groupe. Il y en a certains qui peuvent sauver des vies s'ils sont assez doués, alors si'ils venaient à se faire descendre... Enfin, surtout, s'il arrivait quelque chose à celui à leur tête, qui est de loin le plus doué, là, ce serait problématique.

- Les journées se résument au travail le matin, et aux aventures ou aux quartiers libres l'après-midi. On est une grande communauté, et on s'entend, plus ou moins bien...

Et dans le tas, il y a des révolutionnaires qui tentent de renverser Peter Pan, certains Perdus prochent de celui-ci qui profitent de sa confiance aveugle envers eux pour pouvoir mener à bien leurs petites affaires douteuses, des malades mentaux, des assassins, des rancuniers extrêmement virulents, des abrutis trop naïfs pour voir la réalité en face, des gens qui se font dépasser par les événements...
Tout un beau petit monde...

- Les goûts, et les craintes de chacuns sont différents.

Il lui parle de ceux qui aiment faire la fête ou jouer, d'autres qui s'occupent d'animaux, des plus petits qu'eux, des explorateurs, des aventuriers, des bagarreurs, de ceux qui prennent un malin plaisir à faire tourner leur petit monde en bourrique, de ces autres qui poussent leur art jusqu'à des limites inhumaines.
Il lui parle de ceux qui ont peur des petites choses, comme les insectes, les araignées. De ceux qui ont peur des adultes. Du Bannissement. De la mort. De la violence, du sang, de la trahison, du futur, de leur Roi, des Créatures étranges de l'Île, de la torture, des objets pointus, des armes.
Longue énumération de toutes ces choses là.

- Je ne sais pas pourquoi tu t'intéresse aux Soigneurs mais j'ai peur pour eux, tiens.

Il en ricane un peu, se calme aussitôt, les mains toujours plaquées contre son torse.
Petit silence, avant de reprendre, sur le même ton neutre qu'il avait employé jusqu'à maintenant :

- En fonction de leur capacité, ils peuvent sauver des vies ou les condamner. Peter ne sait pas les choisir, il se limite juste à leur expression renfermée. Ils sont discrets, en général, assez froids, appliqués dans ce qu'ils font. Et ils restent cloîtrés dans l'Infirmerie.

Ils n'ont pas à craindre des gens comme lui, vu qu'ils ne sortent que très rarement du Grand Arbre. C'est aussi le cas des Raccommodeurs, des Artisans, des Diplomates, des Courtisans. Lui aussi, faisant parti de la dernière catégorie, il n'aurait pas dû se retrouver ici, tomber sur une si mauvaise compagnie. Au moins, il ne ferait pas deux fois la même erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Gare aux reptiles de passage...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Gare en faillite, je comprent plus rien.
» Quelle place pour les rôlistes de passage et le rp décalé...
» Examen de passage du SRN, la barbe... (PV Miller)
» Guerrier Faucons et attaque au passage
» le passage des portes des glaces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-