Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: C'est toi le loup maintenant   Mer 9 Déc 2015 - 16:06

C'est toi le loup maintenant

Crow, Ian & Piccaninny

Que le temps était long lorsque l'on ne pouvait rien faire ! Et pourtant, ce n'était pas faute de chercher une occupation. Quand il ne beuglait pas tout ce qu'il pouvait pour qu'on le libère et qu'il ne dormait pas, épuisé d'avoir tant hurlé, Ian comptait les peintures qui ornaient l'intérieur de sa prison. Il y en avait beaucoup. Quatre-vingt deux pour être exacte. Des animaux, des scènes de la vie quotidienne ou des formes plus ou moins abstraites, le Maniaque aurait été capable de toutes les énumérer, dans l'ordre, et en fonction de leur couleur.
Il était pourtant incapable de dire combien de temps s'était écoulé. Au-dehors, tout semblait plus calme et la lumière s'était atténuée. Pour la maître Calfat, rester ainsi enfermé et attaché était une véritable torture. Il s'était arraché les ongles à gratter le cuir de la sangle qui nouait ses mains et abîmé les dents à mordiller la corde qui le plaquait au poteau. Si Ian avait un jour été sain d'esprit, la solitude et l'enfermement l'avait complètement fait disjoncter.

À présent, le pirate était calme. Tête renversée en arrière pour observer les peintures, bouche entrouverte et yeux brillants dans la semi-obscurité, il semblait même étrangement serein. Dans sa tête, le vide était parfois frappé de plein fouet par une brusque montée d'adrénaline lui arrachant des hurlements de rage, mais autrement, il réfléchissait tellement qu'il n'arrivait plus à penser.

Sous la tente, où la chaleur et l'humidité faisait transpirer le pirate à grosses gouttes, régnait une odeur pestilentielle. Le sang de Destan, la pisse de Destan, la mort de Destan, et la transpiration de Ian. Un mélange horrible qui aurait fait vomir un être à l'odorat développé. Mais lui était habitué, maintenant, et à vraie dire, c'était à peine s'il se rendait compte de ce doux fumet qui aurait tué d'asphyxie un petit animal.

Ennuyé, le Maniaque faisait des petits bruits de bouche, faisant claquer sa langue contre son palais, sifflant un instant avant d'essayer de faire des bulles avec sa salive.
Une ombre cependant, furtive et silencieuse s'introduisit dans son tipi, par-derrière, si bien qu'il ne la vit pas. Il la sentit cependant, et se crispa des pieds à la tête. Il se doutait bien qu'il ne s'agissait pas d'un peau-rouge – pourquoi s'embêter à passer par-dessous la toile de la tente alors qu'il y a une porte à disposition ? - mais il ne savait pas non plus à quoi s'attendre.

- Grillé, chuchota-t-il à l'inconnu.

Il se tordit la tête pour tenter de voir derrière lui, en vain.

- On vient aider le grand méchant loup ?

Bien qu'il préférait généralement se débrouiller seul, il devait admettre qu'un peu d'aide ne serait pas de refus. Partir serait une option parfaitement appréciable, et si, en plus, il pouvait ridiculiser ces sauvages, il n'allait pas se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Crow
avatar

☠ Apprenti Doc du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le hibou
✘ AGE DU PERSO : 19 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Moyen !
✘ LIENS : Nouveau Dé à coudre

Nouvelle Fiche

Ancien Dé à coudre

Ancienne Fiche

Hurle en Jaunepipifluo
#ccff00



MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Jeu 14 Jan 2016 - 6:31

Ils étaient rentrés dans leurs tentes. Ils fermaient les yeux, les sauvages, ne s'embêtaient plus avec leurs prisonniers.

Ou du moins, ceux qui avaient été sages...

Oh oui, très sages.

Dans le noir total deux billes flammes s'ouvrirent graduellement, brillants d'envie de s'échapper de cette humide et étouffante tente. Un souffle, un halètement, cette chaleur. Il se sentait brûlant, comme de l'intérieur que de l'extérieur. Lorsqu'il releva son dos en position assise, il sentit ses muscles à l'agonie qui refusaient de se réveiller. Ses poumons criaient, sa gorge séchée et bruyante aurait pu éveillé le plus sourd du groupe. Il colla sa langue contre son palais et chercha le peu de salive qu'il lui restait, humectant ses lèvres en essayant d'avaler de la salive, sans succès.

Ses iris orangés scrutèrent les environs, pas un mouvement. Seul son menton se souleva pour en inspecter le plafond - ne sait-on jamais - avant qu'il ne se mettre à agir. Derrière ses deux poignets avaient été attachés par une corde, une épaisse corde qui lui enlevait le sang des mains.

Il roula son épaule, fit un tour du poignet et se servit de cette sueur abondante pour faire glisser ses maigres poignets entre les cordages. N'y avait pas que Ian qui savait faire ça, combien de fois l'avait-on attaché ? À force, on apprenait.

Il massa un moment ses poignets, posa un genou à terre et se donna une poussée pour se lever, étouffant en même temps un grondement. Un regard posé vers la fente révélant l'entrée de la tente, il ne perdit pas de temps et se mit à chercher de quoi qui couperait, le guidant jusqu'à l'extérieur où il dû contourner certains tipi, tombant sur un pierre fendue près d'un feu éteint. Plus loin surveillait un garde, posture droite, fière et imposante. Il marchait à pas mesurés près du tipi où se trouvait Ian et des couchettes plus importantes, comme celle du big boss.

Il abandonna donc l'idée de s'y approcher, optant plutôt pour passer par l'arrière, à la limite sur quelques feuillages et plantes piquantes jusqu'à finalement stopper à destination, donc derrière la tente de leur prisonnier. Du forban. De son camarade.

Il dû trouver un moyen d'y entrer sans devoir creuser dans la terre, préférant profiter de sa fine corpulence pour se glisser entre les tissu et le sol, ceux-ci espacés par quelques piques de bois qui servaient à tenir la tente en place. Évidemment, on le sentit arriver, ou on le vu, il ne savait pas trop comment, mais il savait que Ian l'avait remarqué.

Lorsqu'il ouvrit la bouche, Crow colla son doigt contre la sienne en signe de silence. Il passa derrière lui et examina ce qui pouvait être un potentiel danger. Ses yeux sévères se posèrent ensuite sur le fou, lui ordonnant silencieusement de ne pas commettre ce qui pourraient les mettre dans la merde. Il n'avait pas risqué ses fesses pour qu'il foute tout en l'air.

Toujours en silence, Crow vint trancher les cordes qui empêchaient Ian de bouger, le laissant prendre son temps pour se lever et s'habituer à sa nouvelle - et peut-être courte - liberté.

De la main, il lui fit signe de le suivre et, approché de la sortie du tipi, il chercha des yeux le garde plus tôt posté non loin de leur emplacement. Par cette petite fente séparant les tissus de la tente, il pu remarquer le peau-rouge et comprenant qu'il était suffisamment loin et se trouvait dos à eux, Crow se glissa hors de la tente, entraînant avec lui son compagnon de navire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Jeu 4 Fév 2016 - 11:10

Le doigt qui se posa sur sa bouche pour l'intimer de se taire fut efficace. Ian jeta un coup d'oeil en direction de l'entrée du tipi avant de dévisager Crow. Qu'est-ce qu'elle foutait-là ? Pourquoi était-elle venue le chercher ? Lui se serait barré sans un regard. C'était chacun pour soi, selon lui.
Du coup, il n'aurait pas pu dire s'il était content ou pas qu'elle soit-là. Il avait toujours en tête son acte de trahison qu'elle avait commis, ce mensonge qu'elle s'était trimballé de longues années durant. Ian avait du mal avec les femmes de base. Alors savoir qu'en fait, celui qu'il pensait être un homme en était une, c'était … ignoble.

Il vint masser doucement ses poignets meurtris lorsqu'ils furent libérés. La peau était arrachée tout le tour, ce n'était pas beau à voir, ni très agréable, d'ailleurs. Ça le brûlait et le piquait affreusement.
S'aidant de son poteau de compagnie, le pirate se mit sur ses jambes en se mordant la lèvre inférieure. Ses articulations craquèrent quelque peu. Il lutta pour ne pas lâcher de grognement de douleur lorsque sa jambe blessée prit appuie sur le sol.

Soufflant comme un bœuf, il rejoignit Crow et suivi du regard ce qu'elle observait attentivement. Les peaux-rouges. Dieu qu'il avait envie de le faire la peau, au moins à l'un d'eux, par vengeance. Pour soulager son trop-plein de pression qu'il avait accumulé en restant attaché comme un chien.

Sauvages.

Il resta un instant debout, droit comme un i, à fulminer en les regardant. Jusqu'à ce que la jeune femme ne daigne le faire sortir de ses sombres pensées.
Un petit 'tss' méprisant lui échappa tandis que ses prunelles mordorées se détachaient d'eux. Un jour. Un jour.

À son tour il se glissa sous la toile de la tente, avec beaucoup moins d'agilité que Crow, et peina à se remettre debout. Il jura doucement, et avança un instant à quatre pattes avant de finalement parvenir à se mettre sur ses jambes. De toute évidence, il était un poids pour la pirate. Et après le comportement qu'il avait eu envers elle, il se demandait pourquoi est-ce qu'elle s’entêtait à vouloir le faire s'évader. Peut-être pour humilier les indiens ?

Une interrogation naquit dans sa tête. En chuchotant, il appela sa camarade.

- Hé, Crow ! Comment on va rejoindre la plage ? Tu t'y retrouves, toi, ici ?

Car, non, le Maniaque n'avait toujours pas le sens de l'orientation. Pour lui, dans cette forêt, il était impossible de retrouver son chemin.
Il attrapa le Hibou par le bras et la tira vers lui.

- Tu sais par où il faut passer ? Répéta-t-il une fois qu'il était sûr qu'elle l'entendait.

Les deux pirates s'étaient à peine éloignés du tipi qu'une exclamation leur parvint. Dans une langue étrangère, une voix s'éleva, paniquée, parlant à vive allure.
Aussitôt, Ian se mit à courir,tirant Crow pour qu'elle en fasse de même, s'enfonçant dans les bois. Chaque pas était une pure torture, il manquait de tomber à chaque fois. Mais à présent, il se moquait bien d'être silencieux.

- C'est par où ? Cria-t-il à Crow. C'est par où ? Bordel de putain c'est par où ?

Dans son dos, un cor retentit.

- Oh merde ils ont grillé les bâtards !

L'adrénaline parcourait ses veines. Il regrettait de ne pas être armé.
Revenir en haut Aller en bas
Crow
avatar

☠ Apprenti Doc du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le hibou
✘ AGE DU PERSO : 19 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Moyen !
✘ LIENS : Nouveau Dé à coudre

Nouvelle Fiche

Ancien Dé à coudre

Ancienne Fiche

Hurle en Jaunepipifluo
#ccff00



MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Ven 5 Fév 2016 - 1:55

— Grand méchant loup mon cul.

Chuchota-t-elle tout bas tandis ce qu'elle l'aidait à se relever, les yeux un moment posés sur la blessure qui le torturait depuis qu'il s'était levé. Une question la traversa, question qu'elle laissa moisir dans un coin de sa tête pendant à peu près une minute. Ou deux. Rien que de l'orgueil, ne souhaitant pas qu'il pense qu'elle se fait du soucis pour lui, comme elle se faisait du soucis pour les autres. Un désavantage à être femme, probablement.

Puis connaissant la mentalité du voyou qu'elle sauvait présentement, elle ne se doutait pas qu'il s'en foutait lui, du bien être de ses camarades. Tant que ça le foutait pas dans la merde, il était heureux, ce grand con.

Puis ses lèvres se mirent à trembler, elle cacha son air inquiet qui voulait prendre le dessus et leva les yeux vers ceux de Ian, qui étaient au moins à une tête plus haut que les siens. Merde ! Quelle insulte !

— Ça va ?

Ses lèvres s'amincirent dans une expression bien à elle, essayant de raccourcir ce qu'elle aurait pu demander. Tout va bien ? T'as pas trop mal ? Tu veux que je vérifie ? Tu veux de l'aide ? Elle regarda ailleurs en cherchant s'ils ne s'étaient pas mis dans le pétrin, puis ne tarda pas plus, traînant avec elle le brigand pirate.

Ils s'enfoncèrent un peu dans la forêt, avant qu'il ne lui attrape le bras pour la tirer vers lui. La force qu'il mit l'empêcha de faire tout autre chose que d'être surprise. Ses muscles se raidirent, son visage se renfrogna, elle lui aurait asséné un coup de poing à l'estomac s'il n'était déjà pas amoché de la sorte. Le foudroyant de son regard soleil, elle montra les dents.

— Shht..Shhht ! Je connais la forêt, j'étais un enfant perdu avant, tu t'en souviens ?

Un frisson la parcourut lorsqu'il souffla dans sa direction. Son haleine puait, à un point où elle n'arrivait pas à définir ce qui moisissait présentement dans sa bouche. Son autre malaise provenait du fait qu'ils étaient à une proximité menaçante. Même s'il ne risquerait plus de découvrir son vrai sexe, Crow ne pouvait s'empêcher de conserver cette crainte.

Puis il restait encore une autre menace...


Elle retira un à un les doigts du brigand, se détachant de sa prise pour continuer sa route. À peine étaient-ils repartis que des bruits inquiétant attirèrent leur attention. Une sueur froide passa l'échine de la ténébreuse. Elle jeta un coup d’œil en arrière et sentit son souffle se couper. Merde !

Merde !

Aussitôt, ils se mirent à courir, Crow se mit à grogner lorsque Ian se mit à crier ses questions. Le pauvre con, ils risqueraient de se faire coincer s'il continuait comme ça. Crow lui fit un signe de la main de la suivre, tandis ce qu'elle prenait un chemin couvert de bosses et de feuillages. Pas le meilleur, mais ça pouvait peut-être les cacher des yeux trop curieux. De son côté, la médecin s'en tira pas mal quant à la traversée rude, mais ce ne fut pas la même chose pour Ian, qui, blessé - et on va se le dire, plus gros - n'avait pas les même avantages qu'elle. Elle l'entendit jurer, crier qu'il avait mal. Faisant volte-face, elle le contourna et tenta de le relever, un peu brutalement, puisqu'ils étaient en pleine panique.

Puis un corps étranger et plus sombre se fit voir dans la nuit, ce qui fit relâcher la prise qu'avait la pirate sur Ian. Un tressaillement la secoua, elle jeta un regard vers leur ennemi qui courait maintenant vers eux avec les armes. Constatant qu'ils n'avaient pas de quoi les tuer, à proprement parler. Ils pensaient probablement surtout à les assommer, puisqu'ils servaient de monnaie d'échange. Serrant la mâchoire, le hibou se servit des buissons qu'elle avait à sa disposition pour qu'au moment où le peau-rouge s'apprêta à l'attaquer - toujours avec hâte, agressivité, l'arme dressé dans les airs - elle le frappe à coups de branches dans la figure, façon slingshot, un peu. Il se mit à râler en se frottant le visage d'une main, pendant cette courte pause, Crow attrapa le poignet qu'elle serra de ses deux doigts de sorte qu'il relâche l'arme, donnant un coup de paume sur son nez qui l'aveugla pendant un moment. Profitant de son handicap pour l'étouffer et le cacher dans les buissons à proximité.

Elle attrapa l'arme contondante au sol à son retour, puis revint auprès de Ian avec hâte, d'autres arrivaient et elle ne serait pas en mesure de le défendre comme elle l'avait fait. Ils seraient trop nombreux.

— Il faut y aller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Ven 19 Fév 2016 - 20:45

Elle semblait sûr d'elle. Trop sûr d'elle, même. C'était carrément louche. Et non, il ne s'en souvenait pas, qu'elle fut un jour garçon perdu. À vraie dire, il n'était même pas sûr l'avoir apprit un jour.

Il courait comme il pouvait, le Maniaque. Déjà, à la base, se déplaçait dans la Nature n'était pas quelque chose d'inné chez lui, alors, en plus, blessé, autant dire que cela relevait de l'impossible. Les personnes à l'aise dans les bois étaient un mystère pour lui.
Il grognait à chaque enjambée, boitant autant qu'il pouvait histoire de minimiser les dégâts, en vain. C'était assez drôle, en fin de compte : il avait l'impression que sa jambe était dans du coton, ou qu'elle n'avait plus du tout de muscle pour la faire tenir. Aha, trop marrant, n'est-ce pas ?

Tellement hilarant qu'il en perdit l'équilibre. Cette même jambe venait de se dérober sous lui, au pire instant. Et, du coup, cela était moins amusant, pour lui : il avait l'impression d'être cette stupide demoiselle en détresse incapable de tenir sur ses jambes. En l’occurrence, cette demoiselle était un homme, et le prince charmant qui venait le secourir, une femme.

Un Piccaninny se dressa sur leur passage. Bien qu'à terre, Ian arrondit le dos, banda ses muscles, près à attaquer. Mais il fut devancer par le Hibou qui maîtrisa l'ennemi avec assurance. Voir même avec facilité. C'était frustrant : le maître Calfat aussi voulait se battre ! Il avait la rage au ventre, il fallait qu'il se venge. Il voulait se venger.
Pas le temps de penser. Crow se rua sur lui, l'incita à se lever et le hâta de reprendre leur course effrénée.

- Il faut y aller !
- Attends ! Attenattenatten !

Il la repoussa un brin brutalement, se jeta du côté de l'indien vaincu – en se lacérant les bras avec les branches du buisson au passage - et retira de sa ceinture un couteau. La lame n'était pas très longue, mais elle semblait suffisamment affûtée pour pouvoir se défendre, au cas où.
Ian se mit sur ses jambes et rejoignit la jeune pirate, avant de, d'un mouvement du menton, l'inciter à s'approcher de lui. De là, il passa son bras par-dessus son épaule, du côté de sa jambe blessée, et s'appuya un peu sur elle, sans lui demander son avis. Parce que c'était déjà assez humiliant comme ça pour lui de devoir être dépendant d'elle.

- S'ils approchent trop, t'auras qu'à me lâcher, lui souffla-t-il. Ils nous tueront pas, de toute manière. On est trop précieux.

Un rire amusé lui échappa alors qu'ils recommençaient à fuir. Derrière eux, ça criait, ça faisait du bruit, c'était pas loin. La plupart des peaux-rouges s'étaient éloignés du village pour le retrouver. À présent, ils devaient tous se trouver un peu partout autour des deux pirates, ce qui n'était pas spécialement une bonne chose.

- Ca craint putain, reprit-il alors qu'il s'enfonçait plus encore dans les bois. J'vais pas tenir longtemps bordel de merde.

Il ralentit un peu l'allure, à bout de souffle, et regarda autour de lui. Une flèche frôla sa cuisse blessée, sifflante, et vint se loger dans un arbre, en face. Il regarda par-dessus son épaule et vit de la couleur un peu partout. Des cris de sauvage raisonnaient un peu partout. Niveau discrétion, ce n'était pas trop ça. Mais ça avait le mérite d'être angoissant. Ian et Crow étaient les proies, et eux, les chasseurs.

- T'es une meuf nan ? Crâche-t-il. T'as qu'à leur montrer tes seins, ça les distraira ! Allez, montre tes boobs, ça urge, là !

Et il continuait à clopiner, les doigts serrées sur la petite lame.
Revenir en haut Aller en bas
Crow
avatar

☠ Apprenti Doc du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le hibou
✘ AGE DU PERSO : 19 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Moyen !
✘ LIENS : Nouveau Dé à coudre

Nouvelle Fiche

Ancien Dé à coudre

Ancienne Fiche

Hurle en Jaunepipifluo
#ccff00



MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Dim 6 Mar 2016 - 7:12

En temps normal, la pirate aurait tenté de s'éloigner au moindre contact, par peur, par instinct de survie, sur le navire. Normalement, mais étant donné qu'ils étaient un peu sous la pression, elle ne s'en rendit pas compte. Ou du moins dirigea ses instincts sur ce qui sera plus pertinent.

Obligé à supporter le poids, Crow dû ralentir la cadence.

— Te lâcher ? J'suis trop arrogant pour ça, j'vais pas leur laisser cette victoire à ces bouffeurs d'salade.

Elle lui lança un regard confiant, laissant naître un sourire en coin tandis ce qu'elle augmentait la vitesse, obligeant Ian à s'accrocher d'avantage à son épaule. Depuis le temps, le hibou s'était entraînée, à force de soulever des hommes, des animaux morts, du bois, la masse était apparue.

Ouais, elle était musclée, la femme.

Cependant, son petit air s'effaça lorsqu'elle réalisa ses paroles, penchant un peu le menton pour marmonner un petit "arrogante." Pas sa faute, elle avait pas été habituée à employer le féminin, lorsqu'elle s'auto-désignait.

— Tu vas tenir, t'es un costaud espèce de salaud ! Tu vas tenir !

La main qui tenait Ian au niveau de la taille se resserra sur sa prise, comme si elle savait qu'elle allait finir par le lâcher.

— Tu rigoles ?! Si je fais ça, ce sera pas eux qui vont êt-... AH !

Une flèche s'enfonça dans le gras de hanche de Crow, lui arrachant un cri épouvantable tout en l'empêchant d'aller plus loin. Roulant sur le sol, elle fut contrainte de lâcher son camarade, terminant sa route sur une racine au niveau du dos. Un peu sonnée, elle ne se rendit pas compte qu'ils étaient si près.

Bientôt, un peaux-rouge agrippait Ian, puis un second. Trois était sur le blessé, tandis qu'un seul s'approchait d'elle. Allongée en biais contre l'une des racines d'un gros tronc d'arbre, elle mit la main à sa flèche au moment où il agrippait par la gorge, tentant sans doute de l’immobiliser avant qu'elle ne commette le pire. Un grognement, un hurlement. Elle se débattit comme un ours enragé, essayant d'enlever les mains solides qui l'empêchaient de bouger. Sa main, toujours tenant le manche de la flèche, tira sur celle-ci, promenant les plumes et le bois dans le sang et la douleur jusqu'à ce qu'elle en sorte. À bout de souffle, Crow enfonça la pointe de la pierre dans l'oeil du sauvage, l'obligeant à se retirer d'elle.

Pas le temps, elle devait partir. Un dernier coup d'oeil envoyé à Ian, elle lui dit désolée, puis prit les jambes à son cou pour partir le plus rapidement possible.

J'vais venir te sauver, sale con.

C'est promis, putain !


HRP:
 


Dernière édition par Crow le Dim 8 Mai 2016 - 5:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Jeu 24 Mar 2016 - 10:38

Ces bouffeurs d'salade …

Bien malgré lui et malgré la situation difficile dans laquelle il se trouvait, Ian rigola un peu. Parce que c'était une image incroyablement visuelle, et que, même si les Piccaninny se nourrissaient presque exclusivement de viande – il avait pu le constater -, ils avaient tout de hippies se brossant les dents avec leur pisse et faisant des bains de boue pour conserver l'élasticité de leur peau. Trop marrant, quoi.

Le cri déchirant de Crow le ramena dans la réalité aussi sèchement qu'une grande claque dans la gueule. D'ailleurs, le cœur du Maniaque fit un beau salto dans sa poitrine. Alors que, depuis le début, il ne comprenait rien à ce qu'il se passait et il avait du mal à mettre ses idées aux claires, il put aisément constater qu'à cet instant, et bien, c'était encore pire.

Sa camarade roula un peu plus, et, privé de son soutien, les jambes de Ian se dérobèrent sous lui et il s'écroula comme une pauvre fillette apeurée.

- Crow ! Qu'est-ce tu fous bordel ?!

Il avait lâché ça entre ses dents, tétanisé par la douleur. Malgré tout, il tenta de se relever, mais une force colossale et venue d'ailleurs – de derrière lui précisément – le plaqua de nouveau au sol. Un grognement étouffé lui échappa tandis que le natif tentait de l'immobiliser.
Y'avait comme une explosion de sensations. Le pirate avait du mal à voir, c'était comme si de petites lucioles multicolores dansaient devant ses yeux. Dans ses oreilles, un bourdonnement éreintant. Dans sa bouche, le goût amer de la défaite. Il avait beau se défendre comme un beau diable, parvenir à blesser l'ennemi avec la lame de l'un des leurs, il fut vite désarmé, jambes, bras et buste cloués au sol à ne pouvoir que hurler, les poumons en feu.

- Lâchez-moooooooaaaaaa ! Vous êtes des fils de puuute, des fils de pute, TOUS ! Filsdeputefilsdeputefilsdepute !

Avec peine, on le mettait debout, en le soulevant à moitié. De toute manière, ils n'avaient pas le choix : Ian n'allait sûrement pas leur facilité la tâche. S'ils ne décidaient pas de l’assommer ou juste de l'étourdir, il était bien décidé à leur briser les noix jusqu'à n'en plus pouvoir. Et vu comment il était affaibli, les peaux-rouge hésitaient à lui en mettre une. Des fois qu'il claque entre leurs mains.

Parmi les étoiles qui faisaient du twerk devant ses yeux, le pirate put discerner la silhouette de Crow prenant la fuite. Un long cri de rage lui échappa alors qu'on le tirait plus fort encore. Le visage rougit par la colère et l'effort, il hurla à l'intention de sa camarade, postillonnant comme jamais au passage :

- Crooooow ! J'vais te saigner putain ! J'vais t'saigner tu m'entends ?!

C'était lui qui, un peu plus tôt pourtant, avait dit à la jeune travestie de partir et le laisser si jamais ils venaient à se faire attraper. À présent, c'était comme s'il n'avait rien dit.

Toujours hurlant et s'agitant dans tous les sens, les Piccanniny parvinrent à ramener Ian chez eux. La plupart ne comprenaient pas pourquoi on s'entêtait à laisser la vie sauve à un tel sauvage. Lui ne comprenait pas pourquoi on ne voulait pas juste le laisser se tirer. Eux, ne l'aimaient pas, et lui non plus. Tout le monde serait content, non ?

Il se fit la promesse de faire payer à Crow sa traîtrise.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   Sam 14 Mai 2016 - 14:07

The End


Mais qui est le parjure, en toute vérité ?
Celui qui abandonne ou se laisse sacrifier,
Celui qui oscille fort entre rouge et violet,
Ou celui qui s'en va, mais de revenir, promet.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est toi le loup maintenant   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Loup-garou : l'Apocalypse
» Un grand méchant loup !
» Rp avec un loup garous (libre)
» Traité: La coalition du loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Villages Peaux-Rouges :: Le Village des Piccaninny :: Le Centre Cérémonial-