Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Dim 13 Déc 2015 - 18:23



Event - chapitre 2

with les bras-cassés





Ils se sont avancés, tous, ont plongé dans l’ouverture tourbillonnante du tunnel et ont commencé leur exploration le regard alerte, sur le qui-vive. La sirène devant eux, aux côtés de Stealth, Grudge à peine en retrait, et le reste de l’équipe à quelques pas derrière, ils formaient une étrange procession disparate. Nerveusement, l’armurière triturait sa croix à chaque pas, observant la masse de l’océan autour d’eux, les quelques poissons trop curieux s’approchant des parois et leurs visiteurs sans nageoires et sans branchies. Et pensant qu’à une telle pression, si le tunnel devait céder, il ne leur faudrait qu’une seconde de réflexion pour comprendre leur destin avant de simplement crever.

Pas rassurant, mais c’était mieux que de se concentrer sur l’orgueil puéril de Stealth. Grudge était loin de comprendre les réactions de l’éclaireuse, notamment vis-à-vis de Sharpy et son « Faites chier » à peine discret. Et elle avait passé l’âge de faire la gamine quand la situation demandait d’avoir la tête sur les épaules.

Mais la bombe eut un coup au cœur quand les cavernes se profilèrent devant eux. Des points sombres encore lointains mais présents tout de même. Et elle manqua de presser le pas, avant le coup sourd ne résonne dans le tunnel, soufflant toute conversation, les figeant sur place.

« On dirait… » commença-t-elle, un vague souvenir remontant à la surface, comme une bulle d’air et de conscience. Mais elle n’avait pas tord, l’armurière.

C’était le bruit d’une explosion.

Vite suivie d’une autre. Et d’une autre. Jusqu’à ce que le premier geyser ne crève devant eux, aspergeant Stealth qui se mit à hurler – hurler comme un animal – comme quelque chose d’inhumain – hurler à mort.

Grudge recula d’un pas, sentit sa semelle chauffer, brûler, fondre même mais son cri ne l’enchaina pas au sol et elle se dégagea, attrapant le bras de Sharpy avant que le second geyser n’explose.

Ce fut son chef, de fait, qui la protégea.

La souffrance de son pied était lancinante, habituelle même si on considérait sa vie passée à la forge. Et son regard affolé suivit le tracé d’un troisième puis d’un quatrième geyser, le sol tremblant, le tunnel protestant de ces multiples crevaisons qui laissèrent filtrer l’eau.

Le vol de la fée attira son regard et tandis qu’il s’occupait de Stealth – au visage cramoisi, aux yeux fermés et gonflés – Grudge tourna la tête vers Sharpy, échangeant avec son chef un regard paniqué.

Ce qui la décida fut l'attitude de l'armurier. Qui avança aux côtés de Stealth malgré la blessure de son propre bras. Quand il leur enjoignit à continuer, la bombe hocha la tête. Et plaça ses mains en porte-voix.

« AVANCEZ ! » Si le sol était un champ de mine prêt à laisser exploser un nouveau geyser pouvant les ébouillanter, la proximité des cavernes était leur seule chance. Impossible de faire demi-tour sans risquer une noyade. « IL FAUT RESTER EN MOUVEMENT ! » Se redressant, elle se rapprocha de Stealth en boitant, grimaçant à chaque pas, plaçant son bras sous ses aisselles pour la soutenir et la guider.

« Je vais t'aider Sharpy. On va la porter. Ensemble. »
Avant de tourner la tête pour ordonner encore, criant pour couvrir le tumulte de l’eau rentrant à grand flot.

« Restez près des geysers qui ont explosé ! Ils mettront du temps à refaire jaillir l’eau ! Slalomez ! Sans courir - allez ALLEZ ! »

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Ancienne sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Dim 13 Déc 2015 - 20:42

Lame sourit, éclatante, lorsque la jeune fille brune annonça qu'ils auraient besoin d'elle et qu'il serait mieux qu'elle se tienne en tête de fille. Bouche en cœur, elle hocha la tête et se hissa sur la roche mouillée, sortant entièrement sa queue de l'eau et éclaboussant partout autour d'elle au passage. Elle enfila une longue robe rosée au tissu fin et léger, histoire de ne pas gêner les plus jeunes pendant que sa queue se transformait. Elle se redressa ensuite, fit quelques pas pour s'adapter à ses jambes avant de se tourner vers sa meute.

- Je vous protège, souffla-t-elle.

Finalement, sa robe la dénudait plus qu'autre chose. Ainsi trempée, elle était plutôt transparente et épousait ses formes, retraçant la courbe de ses seins et de sa taille. Enfin, ce n'était pas elle que cela allait déranger, elle avait déjà fait-là un bien bel effort.
Du coin de l'oeil, elle observa la chevelure épaisse et lumineuse de la garçonne qui était à ses côtés, la comparant à la sienne. Ses cheveux, à elle, était moins épais, mais plus longs, et tout aussi bouclés. Finalement, elle se concentra devant elle, fixant chaque recoin sombre ou interpellant, le visage sérieux.

Ses lèvres se pincèrent alors qu'elle fronçait les sourcils. Avant même que le premier bruit ne l'alerte, elle avait ressenti le danger. Et puis, le 'DONG' raisonna, sinistrement, comme une alarme macabre. Et le cœur de la Sirène frappa fort dans sa poitrine comme un écho. Plus fort encore lorsque cela recommença.
Sa main vint machinalement attraper celle de Stealth, comme s'il s'agissait de l'une de ses Soeurs, tandis qu'elle fit brusquement volte-face pour prévenir les autres :

- Vite ! Cria-t-elle. La mer est en colère !

Et comme en réponse à son alerte, les façades se percèrent de ses geysers brûlants. Plaquant ses bras sur sa tête pour se protéger, elle n'eut pas le temps de réagir, Lame, ni même de voir arriver le coup qui la frappa dans le dos de plein fouet, la projetant brutalement contre le mur et touchant de manière beaucoup plus conséquent Stealth.
Un jappement lui échappa. Elle heurta la roche avant de se tordre dans tous les sens, couinant, criant, pleurant de toute son âme. Père Océan l'avait puni, elle aussi. Elle avait l'impression que son dos était en feu, si bien que lorsqu'elle tenta de le toucher, un nouveau cri d'agonie sortit de ses lèvres.

De grosses larmes roulaient sur ses joues rougies pas la douleur. Juste à côté d'elle, un autre geyser troua le sol, lui arrachant un cri de terreur. Elle cacha ses yeux de ses mains tremblantes et se releva, sonnée, pétrie de souffrance. Son tronc n'était plus qu'une boule de nerf tétanisante, et elle peinait à respirer.

- AVANCEZ ! IL FAUT RESTER EN MOUVEMENT !

Elle se fit à ses instructions. Presque à l'aveuglette, elle se mit à avancer. Slalomer pour elle n'était pas difficile : elle chancelait à chaque pas, sanglotante, peu habituée à avoir mal.

- Nous n'avons plus beaucoup de temps ! Dit-elle à son tour, entre deux hoquets, sa voix couvrant avec peine le bruit environnant. Soit vous venez, soit vous mourrez !

Au moins cela aurait le mérite de remotiver certaines personnes, bien que Lame savait que ces propos la concernait elle-aussi.

Elle tira sur le bras d'un pirate, celui qui pestait avec conviction un peu plus tôt, l'incitant à avancer, motivée, prenant très à cœur son rôle de guide.

- Aide les autres, toi ! Lui ordonna-t-elle, perdant tout lyrisme, quand elle constata qu'il semblait ne pas trop être touché. Je me moque que tu sois un méchant pirate, on aura besoin d'eux plus tard !

Elle ajouta pour le convaincre :

- Ils pourront nous servir de bouclier humain, par exemple.

Elle passa ensuite devant le groupe de Stealth et se mit devant eux alors qu'ils avançaient. Au moins pouvait-elle user de son instinct pour savoir où se rendre.

- A GAUCHE ! Cria-t-elle.

Elle les poussa de justesse pour ne pas qu'ils soient touchés. Elle pleurait toujours, terrassée par la douleur, mais l'adrénaline la forçait à avancer. À ne pas s'évanouir. À ne pas mourir.

En gros:
 
Revenir en haut Aller en bas
Carne
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 544
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Lun 14 Déc 2015 - 13:53




Carne avait été silencieux. Dangereusement silencieux.

L’île.
La sale Pute !
L'île les menait par le bout du nez. Tout ceci n'était qu'un vaste jeu, puérile, vilain. Sadique. Ils n'étaient que des pions à la merci d'un vaste plateau de jeu dont ils ne maitrisaient rien. C'était comme les festins de Saline : une vaste entourloupe sans règles et sans respect de l'adversaire. Et lui, en particulier, en faisait les frais. La canicule mortelle avait limité ses chasses, son arrangement avec la Salée, modifié son gibier. Et plus que tout, l'image d'une Sangre qui lui avait échappé, hantait sa cervelle. Il ne mangeait plus saignant, ni vivant. Pas de cette barbaque là en tous les cas. Et sa Faim était devenue aussi insupportable que sa Soif.

Et là, la Grande Catin, le poussait au milieu de la marmaille joufflue et pépiante pour mieux le tenter ! Impie ! Il avait humé leur sueur âcre  exsudée par le bouillonnement, entendu leurs palpitants vibrer sous le muscle et le sang aller et venir en ronflant dans leurs artères. De vrais petits cochons de lait. Il mourrait d'envie d'en bouffer un tout cru. Comme un ogre, sans réfléchir, et de se curer les dents avec les arrêtes de la sirène.  Cette sirène qui tiraillait sa cervelle comme ses sucs gastriques.
La mission ?
Rien à branler !
Quitte à crever autant...

Autant...


Et il l'avait vu, soudain, sa tignasse rousse relevée sur sa nuque pâle, vaguement rôtie par la température. Elle avait ce regard buté, celui des jours où on lui tenait tête, sur son beau visage constellé de son. La respiration de Carne s'était comme arrêtée, suspendue à cette présence dont il se croyait privé. Puni. Elle avait feint de ne pas le reconnaitre. Mais lui, lui n'avait d'yeux que pour elle.
Alors, le Blafard s'était retenu. Retenu. Retenu. Passion muselée et souffrances muettes du martyr. Expiation du pécheur.

Mise à l'épreuve de sa Foi.


L'explosion de geysers bouillants le rappelle brusquement à la réalité. Une pierre manque de l’assommer et le frôle de trop près lui arrachant une belle poignée de cheveux. Ses yeux d'or s'ouvrent en grand.  Autours de lui c'est la débandade. Ça court, ça hurle, ça ordonne à qui mieux-mieux. Et au milieu de ce beau bordel, il l'aperçoit, sa Sangre, fauchée, brulante et blessée, trainaillée par deux gamins maladroits.
Il réagit au quart de tour. Enjambe un obstacle ou deux et en quelques foulées agiles, il rejoint les bambins, les bouscule pour leur arracher sa précieuse.

Il soulève sa promise sans plus de cérémonie, plantant là ses deux infirmiers sur un "Trop lents !" sifflé entre les dents.

Et il poursuit sa course, emboitant le pas à la sirène, à une vitesse folle que l'adrénaline alimente à plein jets. Éviter  la caillasse, nager en eaux troubles, narguer la Mort. A deux.
Alors seulement il se met à rire. Rire. Rire. Il s'esclaffe, grandiose. On ne le tuera pas aujourd'hui pour une source imaginaire. Ni lui, ni sa moitié.

A la folie de l'île fait écho la sienne.

En -presque-bref:
 







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 


Dernière édition par Carne le Mar 15 Déc 2015 - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours partante pour une aventure !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Lun 14 Déc 2015 - 21:06





La Source
Tous ensemble !
Intrigue





Tu sanglotes, tu sanglotes comme un bébé.
Puis la douleur reflue, comme par magie, et plus la brûlure disparaît, plus tu sens les petites mains qui te frôlent le visage ; des mains de fé.
Mais tes yeux ne veulent toujours pas s'ouvrir, tu es toujours aveugle et paniquée.
Au milieu des cris et des geysers tu entends la voix familière de Sharpy. Il est là, à tes côtés, il te soutient.
Tu as envie de pleurer à nouveau, mais cette fois de regret, le regret de votre amitié.
Ses bras forts et rassurants te soulèvent, doucement mais fermement. Tu gémis mais la douleur devient de plus en plus supportable ; les mains du fé ne te quittant pas.
Tu entends des cris moins paniqués, emplis d'autorité : des ordres, tu tentes de te concentrer dessus mais ton absence de vision accapare toute ton attention.
D'autres bras viennent te soutenir et t'aident à avancer, accompagnés de la voix de Grudge. Tu regrettes d'avoir boudé comme une enfant tout à l'heure.
Même si tes jambes sont intactes tu n'arrives pas à avancer vite, sans tes yeux tu n'es plus qu'un poids mort. Ils devraient te laisser en arrière et continuer d'avancer, mais quelque chose te retient de tomber.
Une flamme dans tes yeux que personne ne peut voir, celle de la détermination.
La sirène hurle des ordres, vous les suivez comme vous pouvez et aucun geyser n vous touche de nouveau, mais vous n'êtes pas encore dans les cavernes, vous n'y arriverez jamais avant que le tunnel soit inondé, tu es trop lente...

Des bras musclés te font décoller du sol en un instant.
Tu frisonnes à ce contact familier.

"Trop lents !"

Ton corps et ton cœur s'ébranlent au son de Sa voix. Tu avais tout fait pour l'éviter durant cette expédition, l'ignorer. Et te voilà dans ses bras.

"Carne..." tu murmures.

La peur t'étreint, tout comme la joie coupable de le revoir, d'être à nouveau dans ses bras.
Rapides comme le vent, tu es certaine désormais que vous atteindrez les Cavernes à temps.
Tu souris à son rire, un rire de survivant qui fait écho à ta détermination.




(c) MEI SUR APPLE SPRING



Résumé:
 








♥ Stealth's Song ♥

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allan Lorden
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : L'Inquisiteur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Yep
✘ LIENS : Au bûcher!
Damnés

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Jeu 17 Déc 2015 - 20:36


Méfiant, tant de démons. Impossible de ne pas résister à ce tic, celui qui tirait le regard sombre derrière les épaules.
Les prunelles scrutaient l’arrière, puis les parois, puis le plafond.

Le pirate n’avait pas le cœur à sympathiser. Vite que les choses se terminent, vite que la chair à bûcher puisse être consumée. Ces enfants, ces catins des eaux, ces choses et autre diablotins qui ne méritaient guère mieux que de finir empalés au milieu des flammes salvatrices.
Allan était bien trop dévoré par cette confusion née du rien qui lui servait de souvenir, pour pouvoir être objectif, pour pouvoir être « logique ».

Il les haïssait, tous ceux qui n’étaient pas ses camarades originaires, ceux qui n’étaient même pas des repentis.
Ils jouaient si facilement leurs rôles d’êtres vivants, criant aux blessures infligées. Que de comédie.
La zone gronda, comme la voix rauque du Démon lui-même.

Le matelot se fit plus prudent dans ses pas, jamais il n’accordait sa réelle confiance.
Puis les évènements s’enchainèrent.
D’autres coups, des cris, plus de surprise que de mal pour les larbins du monstre qui régnait sur l’île.
Sans plus réfléchir, l’Inquisiteur esquiva un des geysers. Pas assez apparemment, le sort décide que le côté gauche de son crâne en subira au moins une marque. Il pesta, portant une main à la brûlure. Rien réellement grave, bien que son cuir chevelu n’ait plus la même tête.

Il poursuivit sa course afin de passer au plus vite les autres jets d’eau bouillante.
La sorcière aquatique lui dit de s’occuper des autres, d’aider des monstres sans âme. Ces imbéciles jouaient la comédie même dans ce moment ? Ces monstres jouaient avec les nerfs des humains même durant une « alliance de passage ».
Evidemment, on ne peut changer la nature de ces bêtes. Ces derniers étant à l’image des sorcières au Diable.
Un soupir, il regarda en arrière. Il claqua la langue lorsqu’il vit Carne s’occuper de la rousse. Ils auraient dû la laisser. Les roux n’ont pas d’âme, alors une rousse sans ombre et sans âme… ce n’est qu’une enveloppe vide, assez vide pour laisser les convictions cachées du mangeur d’ombre en faire un pantin. Ce dernier avait sans doute jugé amusant de se changer en fardeau, puisque ces êtres là… ne ressentaient pas la douleur. Il fallait avouer qu’ils jouaient leur rôle jusqu’au bout.
Il osa espérer que son collègue aux cheveux étranges ne baisse pas sa garde. Zane l’avait déjà constaté, non ? Que les démons peuplant l’île ne faisaient que feindre. Du moins, Allan croyait qu’il s’agissait de la leçon à tirer.

La pirate était réellement bien plus perdu qu’un enfant perdu, sans doute. Bien qu’il ait encore le luxe de connaître son nom et prénom, ainsi que de garder son ombre. Il accorda un regard ainsi qu’un vague acquiescement à Lame, tout de même.

Il savait sur qui se porterait son choix de bouclier en tout cas.
Mis à part ces raisonnements d’un autre temps, et sans nulle doute rapiécés et déformés sans réelle lien correct, Allan n’apprécia pas les paroles de la sirène. Un méchant pirate. Que de drame, ce n’était pas lui qui mangeait des humains. Et elle semblait oublier que les monstres ici, c’étaient tous ceux qui n’étaient pas pirates.

La logique « infaillible » de l’Inquisiteur de côté, il finit tout de même par comprendre une chose : il fallait traîner rapidement le reste du groupe en avant.
Il avait horreur de cette sensation de brûlure au crâne, mais qu’importait. Ses souvenirs n’avaient pas ramené sa réellement connaissance du feu.

Allan vit la fée qui était soudainement apparue plus tôt, il la ramassa pour éviter qu’elle ne reste sur place, là où la Gigue avait voulu soigner la mise en scène d’une « pauvre perdue ».

- Restez pas là, bordel !

Il fallait ramasser ceux qui jouaient à ralentir le groupe sans doute. Ce fut pour cette raison uniquement, et parce qu’il ne fallait pas non plus mettre en péril ses collègues, que l’Inquisiteur attrapa de son autre main Puzzle. La portant sous le bras comme un sac, il ne fallait pas non plus demander trop au pirate. Il avait vu un geyser atteindre les yeux de la petite, il pensa qu’elle les aurait ralentis si sa vue était blessée. Il la reposera dès qu’il le pourra. Pareil pour la lumière de démon qu’était le fé.

L’Inquisiteur poursuivit suivant les indications de Lame. C’en était à se faire vomir, écouter les dires d’une sirène.

Les actes contredisaient les pensées.

Agacé.
Allan voudrait simplement que lui et ses pairs puissent s’en sortir. Les autres ? Ils ne font que feindre, car tout cela ne peut être que le nouveau jeu du monstre dévoreur d’ombre.

Si seulement il pouvait un jour se réveiller.

Spoiler:
 








Cast them in water to see if they drown
Cleanse them with fire to burn them down
Bury their bones in hallowed ground

Here there be witches can't you hear their cries

Press them with stones to see if they lie
Sever their heads and gouge out their eyes
Recite your prayers in the dead of night

Cut of their flesh and they feel no pain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucin Farouche
avatar

♐ Papoose des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 235
✘ SURNOM : La Bestiole
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Hear me roar in the Jungle Book !

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Ven 18 Déc 2015 - 17:42



la source sacrée


INTRIGUE 4 - Chapitre 2





Capucin Farouche gronde. Grrrrr...
DONG !

Capucin Farouche couine. Hii Hii Hii...


Vite ! La mer est en colère !

Capucin, le visage déconfit, fixe des yeux l'océan agité. Mer en colère ? O fâchée ? Il se sent mal, triste, il se sent même coupable et n'a pas les moyens d'interprêter ses émotions. Il ne comprend pas ce qui lui arrive en dedans comme il ne comprend pas ce qui se passe dehors.
Sa queue se hérisse, les poils de sa nuque aussi, ses ongles se crispent sur le sol bizarre du tunnel.

DOULEUR.
Capucin hurle, cri animal. Capucin se retourne d'un bond vers le geyser et montre les dents en grognant. Des larmes de souffrance embuent son regard mais c'est une agressivité monstre qu'on lit sur ses traits. Il se sent attaqué.
Quelques minutes plus tard, Capucin comprend que tout le monde est attaqué.
Ça crie et ça tombe, foule de sons et d'images qu'on a pas le temps d'analyser.
Ça tangue, pas le temps de s'accrocher. Et s'accrocher à quoi ?

Grand pirate passe devant lui. Capucin glapit car il le reconnait. Il voudrait un autre peau-rouge. Il voudrait un peau-rouge fort avec lui. Boa, Hyène, Mamba, Kokoï, Lys. Tout le monde cavale et se parle vite. Sauf lui, qui essaye de s'accrocher. Et ses ongles dérapent. Où est la terre, où sont les arbres !!
PANIQUE.

Capucin cherche ses semblables en grondant, comme un chat. Il repère une fée qui ressemble à Capricorne et trottine à quatre pattes en sa direction. Celle qu'il a pris pour la cheffe est loin devant, et le tunnel qui bouge l'empêche de la rattraper. Il court vite pourtant. Mais il n'y a pas de terre, il n'y a pas d'arbre. O n'est pas là.
PANIQUE.

Il est à la traîne maintenant, il avance mais recule sous le choc, se rattrape mais se ramasse sous le choc. Il suit le conseil. Slalomer mais pas courir. Des tas de sons variés s'échappent de sa bouche. La fée est emportée par un pirate. Grr. Capucin bondit et galope quelques pas contre le mur bulleux. Son agilité le fait échapper aux geysers mais il finit par glisser et s'éclate par terre. Pas grave. Il se relève.

AAH ! hèle-t-il à l'égard d'un enfant mâle-femelle qui a l'air éteint. AH !

Mais l'être a les yeux vides.
Il repère Momoku. Créature. Semblable. Il fait demi-tour. Son coeur va exploser, il résonne comme les  DONG.

HN HN ! qu'il fait, en face de l'Artifice. Vous venir avec Capucin !

Sa queue brûlée s'enroule autour du poignet de l'enfant et sa main brusque s'empare de celui de Momoku. Il les tire avec violence pour rattraper les autres. Les geysers sont en train de tout défoncer.

O est très fâchée.
Qu'est-ce que Capucin a fait ?

Codage by TAC



résumé:
 








Capucin rugit en brown.
.......

cadeau de césar:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Squint
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : La Binocle
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui!
✘ LIENS : The first step towards knowledge is to know that we are ignorant. ~Richard Cecil

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Mar 22 Déc 2015 - 17:51

Cette chaleur... Squint la supportait de moins en moins. Le pire, c'était que dans ces cavernes maritimes, il y avait de l'humidité; de la buée se formait continuellement sur ses verres de lunettes, l'empêchant de voir correctement. A la longue, ça le rendait fou. La Binocle passait son temps à les frotter avec ses doigts, risquant à la longue de les abîmer. Chose qui l'énervait encore plus, parce que sur l’Île, rares étaient les opticiens qui décidaient d'implanter leur commerce au pied d'un arbre, à la plage, ou à un quelconque endroit dans ce monde...

Le début de la mission n'avait pas très bien commencé. Déjà, à cause de ses foutues lunettes, et aussi parce que Stealth semblait de mauvaise humeur -il ne pouvait s'empêcher de se sentir concerné, car Stealth était sa cheffe. Et puis, même si la Binocle avait une certaine fascination pour les pirates, les voir en vrais, aussi proches et devoir collaborer avec eux le mettait mal à l'aise.
Ensuite, les geysers. De véritables bombes d'eau salée et brûlante. Il y avait beaucoup de blessés; certains s'en sortaient bien, mais pas tout le monde.

Pour l'instant, Squint n'avait pas été touché par aucune explosion de geysers, mais la chance risquait bien de tourner s'il ne bougeait pas immédiatement. L'énorme DONG l'avait sonné, ses oreilles bourdonnaient et durant quelques instants, il était resté accroupi au sol, sourd et complètement dépassé par les événements.

« Restez près des geysers qui ont explosé ! Ils mettront du temps à refaire jaillir l’eau ! Slalomez ! Sans courir - allez ALLEZ ! »  fut la première chose qu'il entendit lorsque ses oreilles se remirent à fonctionner.

Vérifiant que ses lunettes étaient toujours en place, la Binocle suivit les indications de Grudge et emboîta le pas du groupe, non sans perdre l'équilibre à plusieurs reprises, encore étourdi par le bruit assourdissant des explosions. De plus, la chaleur produite par les geysers brûlants l'assommait et la buée masquait sa vue.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Dim 27 Déc 2015 - 0:58

Il était difficile de ne pas courir, de ne pas céder à la tentation de fuir, parce que les geysers continuaient d'exploser, le sol de trembler et le tunnel de se tordre comme un serpent blessé. Néanmoins la précipitation et la réflexion ne faisaient pas bon ménage et il n'y avait rien de plus efficace pour se blesser que de courir trop vite pour réussir à esquiver les jets d'eau... Sharpy approuvait les conseils de Grudge même s'il devait se faire violence pour les appliquer. Heureusement, porter Stealth lui permettait de se concentrer sur autre chose que ses pas, trop lents à son goût. L'aide de sa collègue Armurière fut la bienvenue et il la remercia d'un hochement de tête et d'un sourire fatigué. Ça allait aller. Ils pouvaient s'en sortir.

Ils avançaient lentement mais sûrement. La sirène qui les guidait réapparut à leurs côtés, secouée mais assurée dans ses directives, et Sharpy la suivit avec soulagement. Mine de rien ça faisait du bien de compter sur d'autres chefs et savoir qu'il ne maîtrisait pas la situation lui paraissait moins effrayant quand des gens comme Grudge ou Lame prenaient les devants. Elles savaient ce qu'elles faisaient, tant mieux. Sharpy pour le moment était juste en état de suivre et d'aider Stealth à avancer. Ils n'étaient pas très loin lorsqu'un des pirates débarqua et les bouscula pour prendre la cheffe des Éclaireurs dans ses bras et... courir tout droit.

"Non mais hé ! Il faut pas..."

... courir. Sharpy se retrouva les bras ballants – enfin le bras ballant, l'autre pendait inutilement à son côté depuis un petit moment déjà – complètement pris au dépourvu. Il jeta un regard à Grudge pour s'assurer qu'elle était aussi paumée que lui ; il avait peur d'être le seul à ne pas comprendre ce qui venait de se passer, là... Et puis, comme Stealth ne hurlait pas de peur et que les geysers continuaient de menacer leur avancée, Sharpy se dit qu'il ferait bien de continuer. Il resta à côté de Grudge, qui était blessée au pied, tout en surveillant derrière eux que les autres avançaient. Il ne voyait pas le fond de la procession mais il aperçut un des pirates qui ramenait Tison, une des Garçons Perdus et le papoose... Sharpy était sûr que le groupe contenait beaucoup plus d'enfants que ça et il ralentit, faisant signe à Grudge de continuer sans lui.

"Vas-y, je vais voir s'ils suivent derrière !"

Il recula prudemment, évita un geyser et se figea. C'était le coup à se faire brûler l'autre bras, ça... Mais plus il avançait en direction des cavernes, plus sa peau le brûlait et plus Sharpy réalisait la situation dans laquelle ils étaient. Se mettre à couvert, oui, il pouvait le faire. Mais une fois qu'il aurait atteint ces cavernes, pourrait-il regarder en arrière ? Aurait-il le courage de voir en face les visages de ceux qui s'en étaient sortis... et ceux qui n'avaient pas eu cette chance ? Il se remit à avancer, pas très loin mais assez pour faire signe à ceux qui arrivaient dans le fond, compter ceux qui passaient et espérer qu'aucun gamin ne gisait dans le fond du tunnel,  blessé, mort peut-être, et déjà oublié.

Résumé:
 








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Crazyleg
avatar

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 171
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Mouais bon je veux bien qu'on en parle (ಠ ∩ಠ)
✘ LIENS : :
Fiche


Il écrit en EC7907.

Avatar par un artiste inconnu
:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Dim 27 Déc 2015 - 20:56

Il avait supporté la canicule, les brimades, les avances de Fib, les moqueries du Dragon, les entraînements de Ian, les mauvais tours de Wilhelm. Il avait tout supporté. Difficilement certes, mais en silence.

Accumulation, accumulation. Jim n'avait pas desserré les dents durant le trajet. Mais en son esprit bouillonnaient de sombres pensées : des injures. Accumulation, accumulation. Il maudissait Peter, le Capitaine, ses collègues, tous.
NON, on ne pouvait pas laisser le mousse tranquille pour une fois. BIEN SÛR, entraînons-le dans une mission suicide. Il en avait marre, le mousse. Mais ça, tout le monde s'en fichait bien.

Jim n'avait pas choisit de se retrouver là. Il n'était peut-être pas le seul pirate envoyé là (il avait aperçu Carne et Allan dans le groupe) mais tout cela le dépassait. Non, ça les dépassait tous.
Mais ce qui l'inquiétait surtout, c'était l'idée de coopérer avec des enfants perdus. Il y avait peut-être parmi eux.. des anciennes connaissances. Des gens qui pouvait l'identifier, lui rappeler ce qu'il avait fait.

Confirmation, il y en avait : Sharpy. Jim baissa les yeux et tira un peu sur sa manche pour mieux dissimuler son bras mécanique qui pouvait le trahir. Le chef des armuriers aussi était confronté de vieilles connaissances. Qu'est-ce qu'il en pensait ? Comment il le vivait ? Jim n'en savait rien, il n'était pas assez insouciant pour comprendre ce que l'ancien mousse cachait dans sa tête.

« Ne te fait surtout pas remarqué, Jim. C'est vraiment vraiment pas le moment. »

Les gens parlaient, mais ils n'étaient clairement pas copains. Ça se voyait.

Lorsqu'on demanda quelle direction prendre, la Demi-portion se contenta d'un vague haussement d'épaules. Quelque soit le trajet, c'était un plan définitivement pourri. Rien ne le tentait.
Le tunnel de lui plaisait pas (C'est étroit. De toute manière, c'est nul les tunnels.), mais jusqu'au bout il garda le silence. Mais déjà, depuis la fin de la file, il lui semblait voir littéralement la lumière au bout du tunnel. Bientôt, bientôt. Il se mordilla la lèvre inférieur, impatient d'en finir.
Bientôt.

Mais rien ne se passait comme on le désirait. Les chocs qui raisonnaient le figèrent. Il comprit aussitôt que c'était le début des ennuis, des vrais. Dans quoi était-il embarqué ?
La réponse ne se fit pas attendre : un geyser bouillonnant toucha son bras. Jim desserra les dents pour la première fois en lâchant un puissant râle de douleur. C'était son membre métallique qui avait été touché, et déjà il sentait ses mouvements paniqués ralentis par la mécanique coincée.

« Bon sang de... »

Autours de lui d'autres de ses compagnons étaient touchés. Il entendait leur cris mais surtout il entendait l'ordre. Celui d'avancer.
Il ne lui en fallait pas plus.

- NATURE DE MES DEUUUUUX !! rugit-il en fonçant vers la sortie.

Foutue mission. Foutu groupe. Foutu tunnel. Foutu vie.
Jim, à son jeune âge, ne désirait déjà qu'une chose : la retraite.


Résumé:
 


Dernière édition par Jim Crazyleg le Lun 28 Déc 2015 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Dim 27 Déc 2015 - 21:45

Intrigue 4
Chapitre 2 : la Source Sacrée

 


La panique vous accable tous mais certains d'entre vous sont particulièrement vifs. Les geysers, pendant ce temps, redoublent d'intensité. Le tunnel bulleux n'est plus qu'un corps percé. Alors que vous êtes tout près des cavernes, au fond des abysses, il se met à se désintégrer. Le sol se dérobe sous vos pieds, la marée monte d'un coup, l'angoisse aussi. C'est alors que des Marines de toutes sortes vous rejoignent ! Mastocampes, Mantas, Dauphins, Requins, Phoques Luisants, Éponges Géantes, Pieuvralgues... Toutes espèces de Créatures vous entourent et veulent vous aider. Chacun choisira sa propre monture qui deviendra un compagnon intime. C'est d'ailleurs ce même compagnon qui transmettra à votre corps son oxygène et vous permettra de communiquer difficilement en télépathie. Choisissez-le bien, mais choisissez-le vite, le temps vous est compté. Une méduse s'approche dangereusement de Stealth et Sharpy, mais plutôt que de les brûler, elle apaise leur âme d'un doux halo et aspire partiellement leurs injures. Une des Murènes guide Lame car elle a senti son attachement à la mer. Elle vous mène jusqu'à une caverne reculée, sombre, où des objets antiques sont amassés, vestiges d'épaves tombées... Parmi eux, une proue en forme de sirène, statue rongée par la mer mais belle encore. Une statue étrange, comme sous l'emprise d'un sort, car de la statue semblent s'écouler des flux argentées. Comme des larmes.

<< Si vous voulez capturer la source de mon chagrin, j'exige qu'un peu du vôtre soit mien. >>

Les Marinettes, présentes elles aussi, voient en Grudge une meneuse et semblent lui mimer quelque chose, frottant frénétiquement leurs yeux en désignant le groupe entier. Puis elles montrent les rares sirènes du groupe, indiquant que ces dernières devront transmettre quelque chose à la statue. Quelque chose en rapport au chagrin.
Saurez-vous dire, au-delà de la peur et de la honte, quelle est votre plus grande peine ? Et saurez-vous pleurer pour elle aux yeux de chacun ?





______________


Pour ceux qui n'ont pas compris:
 

► Il n'est pas facile de prendre tout le monde en compte, le MDJ a surtout fait en sorte que tout le monde puisse participer et être touché.
► Vous êtes libres de jouer les différents moments en plusieurs postes, c'est selon vous !
► N'hésitez pas à broder  l'environnement qui s'offre à vous en fonction des indications du staff, du moment que vous n'allez pas trop loin dans l'invention totale, c'est encouragé même si pas du tout obligé, chacun joue comme il veut.  
► Quiconque n'a pas posté au tour précédent est libre de le faire tout en admettant que vous êtes là depuis le commencement.
► Prochain et ultime tour dans deux semaines !
► EDIT : le post de Grudge nous a fait comprendre un petit manquement, on a oublié de parler de l’interaction orale (pardon vraiment). Il est donc possible de considérer que vous pouvez communiquer, grâce à l'action des animaux qui vous accompagnent.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Lun 28 Déc 2015 - 1:19



Event - chapitre 2

with les bras-cassés





La bousculade manque de la faire tomber à terre et vite, trop vite, Stealth leur est arrachée. Par un pirate à la crinière blanche qui l’étreint et s’envole, court tout droit, au mépris du danger. A peine figée par la surprise, boitant de plus et s’appuyant sur Sharpy, tout aussi désemparé, Grudge attend l’appel à l’aide de la chef des éclaireuses. En vain. Demeurant au creux des bras de son kidnappeur, elle se laisse emporter avec la plus complète docilité. La faute à sa douleur peut-être, ou à la panique. Mais même s’il ne faut pas courir, comme Sharpy essaye de les avertir, le pirate fonce vers l’entrée des cavernes sans l’ombre d’une hésitation. La sauve, la perdue.

D’un regard en arrière, Grudge s’assure d’être suivie. Voit les paires se former, les blessures et les visages angoissés de ceux qui ne pensent qu’à survivre. Et reprend sa propre marche, évitant les geysers aux côtés de Sharpy.

Avant que dans un dernier tremblement, le tunnel tout entier finisse par céder.

C’est un cri d’alerte, un cri de frayeur pure qui franchit ses lèvres. Avalé par l’eau. La marée monte, trop vite. Déjà il n’y a plus d’air et les vagues les malmènent. Ils étaient pourtant si proches et elle peut encore voir les trous béants, à cent mètres. Cent mètres à peine. Cent mètres si loin.

Grudge flotte. La poitrine compressée par le manque d’air et la main tendue.

Qui rencontre la peau dure d’une raie-manta, comme surgit du néant. Au loin, dans un chant suraigu, un dauphin se manifeste. Et c’est une foule qui s’amène devant eux, se présente, montures dociles, marinettes en guide, pour les sauver.

L’Océan a pris parti. Encourage ses filles et les bannis de ses eaux. Leur offre son soutien.

La raie-manta se glisse sous elle et aussi les bras de Grudge s’y posent tandis que l’armurière s’y accroche. Prudemment, elle inspire une eau qui n’est faite que d’air. Et sa vision se clarifie à mesure que les vagues semblent se calmer autour d’eux.

Tous, tous ont été sauvé, et tous sont amenés aux cavernes, dans les profondeurs des abysses. Le requin porte le perdu, la méduse soigne les blessures, ceux qui sauraient être un danger prenne exemple sur leur unité pour mieux sauver l’Île. Et les guider jusqu’à la proue d’un navire échoué dans les profondeurs.

La statue d’une sirène antique les surplombe, simple sculpture ou doyenne figée de ses semblables. Grudge ne peut quitter des yeux les larmes d’argent qui semblent couler de ses orbites de bois. Elle pense à tout à cet instant sauf à la source. Et il lui faut entendre la voix féminine résonner dans sa tête pour comprendre qu’ils viennent de trouver ce dont Peter, et le Pays de Jamais, ont férocement besoin.

L’eau du chagrin. Et en paiement pour ce cadeau pouvant souffler la canicule, le leur.

Il lui est presque inutile de voir les mimiques des marinettes pour comprendre le message de la statue. Cette énième devinette et bon sang ce qu'elle en a assez. Mais, calmement, elle se tourne vers Lame, toujours accrochée à la raie-manta. Puis vers les autres.

Et dessine sur ses joues le tracé de larmes invisibles. Insistant, chacun du regard car l'eau l'empêche de parler et qu'elle ne dispose, au contraire des sirènes, du pouvoir de télépathie pour leur faire comprendre qu'il leur faut pleurer.

Une larme par tête, et tous seront sauvés. Mais pourront-ils coopérer ?

Tout va peut-être se terminer ainsi. Par un échec menant à l’apocalypse. Une dernière fleur de feu, de joie, qui les consumera tous, chacun des habitants de cette île, adulte ou enfant, bon ou mauvais.

Elle doit pleurer. Et ce n’est pas facile, avec cette inquiétude qui lui tord les entrailles, celle de perdre, celle d’échouer, celle de voir les autres échouer. Ce n’est pas facile, pour celle qui se réfrène depuis si longtemps.

Et, peut-être parce qu’elle en a besoin, peut-être parce qu’elle ne peut s’en souvenir qu’ainsi, Grudge empoigne sa croix d’or, et ferme les yeux.

Dès lors, c’est simple. D’entendre à nouveau le sifflement de la respiration de Squeal, paisiblement endormie. De sentir sous sa main les cheveux humides et la chaleur de sa nuque. D’avoir à nouveau le poids du livre sur ses genoux et le vent qui passait par la fenêtre crevassée avant que Peter ne les emmène. De la voir danser dans sa robe noire, de la voir ramener de l’eau jour après jour.

Il y a elle. Il y a Valentine aussi.

Jolie Valentine, pâle et douce Valentine. Valentine qui ne parlait que Sharpy – Sharpy, pense-t-il à elle pour pleurer ou l’a-t-il oublié ?

Valentine. La blonde Valentine, maternelle Valentine. Aux yeux bleus, au parfum de fleurs. Qui ne se trouvait jamais assez jolie, jamais assez forte, jamais assez fine, jamais assez intelligente pour Sharpy – Sharpy, se souvient-il de ses yeux bleus ?

Ou verts.

Peut-être bien qu'ils étaient verts.

Valentine à la voix chantante, aux berceuses. Aux contes et aux histoires. Au panier vide, à la silhouette qui s’éloigne. Valentine qui lui faisait croire aux fées plus que n’importe quel Peter Pan. Plus que n’importe quel Roi, n’importe quel puissant.

Est-ce l’un de ces pirates qui l’a volé ? Peut-être le blanc ? Peut-être le vieux au visage retors.

Valentine. Aux nuits froides, à la couverture reprisée. A la joue fraiche sous sa bouche. Et aux paroles sages. Valentine l’amie. Valentine l’éloignée.

Valentine la dévorée – par une sirène – vite tombée du haut de sa falaise – vite partie son repère – vite partie son soleil.

Parce que



Dis le dis le dis le



Parce qu’elle n’avait pas réussi à ne pas être jalouse ? Pas réussi à ne pas mettre toute sa rancœur de côté pour simplement l’accompagner.

Quand Valentine le lui avait demandé.


« T’as qu’à demander à Sharpy de venir cueillir tes fleurs avec toi.
- Oh Needle, ne sois pas si bête et sors un peu de ta mercerie. Pour moi, allez.
- Je ne peux pas. Je –  »




Dis le dis le dis le


« m’occupe de choses sérieuses, moi. »

Il n’y a pas plus honteuse que la larme qu’elle verse, aussi grise que celles versées par la statue, se détachant de l'océan et flottant devant elle. une larme, son paiement, que Lame peut cueillir du bout du doigt une fois que Grudge l’attrape du bord de la main pour mieux la lui tendre. Elle fuit son regard, elle fuit aussi celui de Sharpy. Elle fuit tout ce qui pourrait la ramener à la caverne. Car sa tristesse est amère.

Mais bientôt, elle oubliera encore. Retrouvera le quotidien de sa rancœur. Replongera dans le déni, comme un cochon plonge dans sa fange. Et trouvera plus simple d’haïr encore Sharpy, puisqu’il faut bien un coupable.

Rien de plus simple oui. Rien de plus simple.

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Squint
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 82
✘ SURNOM : La Binocle
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui!
✘ LIENS : The first step towards knowledge is to know that we are ignorant. ~Richard Cecil

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Lun 28 Déc 2015 - 12:03

Les geysers crachaient de plus en plus d'eau, en un temps de plus en plus court. Le bruit insoutenable des explosions, les vibrations qu'elles causaient et la buée qui brouillait la vue de Squint créaient un véritable bordel ambiant. Tout ce dont le garçon perdu souhaitait, c'était de sortir de là.
Et Aurora n'était pas là pour le soutenir. Il devait se débrouiller tout seul. Là où elle était, elle devait certainement se faire un sang d'encre, et lui, il était là, en train de risquer sa vie. A quoi devait-elle bien penser?

Le sol s'écroula soudainement et tout le monde se retrouva sous l'eau. Surpris, l'éclaireur paniqua; il n'avait aucun appuis et aucun moyen d'atteindre de l'air pour respirer.

Pendant un instant, tout ce qu'il fut capable de faire était de gesticuler dans tous les sens, quand une forme sombre nagea gracieusement près de lui. Lorsqu'elle fut à quelques centimètre du garçon, il put voir deux grands yeux, ainsi qu'une truffe emmitouflée de moustaches frétillantes.

Oh, c'était un phoque!

L'animal présenta son dos à Squint pour qu'il s'y accroche, et lorsque l'enfant s'y agrippa, il s'aperçut qu'il était à nouveau capable de respirer. Enfin... il ne respirait pas, mais son insoupçonné compagnon semblait lui transmettre son oxygène au contact. Finalement, cette mission commençait à devenir amusante, en tout cas pour la Binocle.

En regardant autour de lui, Squint observa les Marines aider tout le groupe et les guider vers une caverne, où des tas d'objets s'étaient entassés. Il y faisait très sombre, aussi l'éclaireur serra un peu plus fort le phoque luisant, peu rassuré.

Devant l'étrange statue de sirène, Grudge fit signe à tout le monde de pleurer. Pleurer?
La Binocle pensa d'abord ne pas avoir bien compris, mais il vit la meneuse récolter une de ses larmes sur son doigt, avant de tendre sa main à la sirène. Mince alors. Difficile de pleurer sur commande!

De gros efforts furent nécessaires à Squint pour trouver dans sa mémoire quelque chose de triste...
...comme la fois où il avait essayé de soigner un oiseau blessé, mais qu'il était quand même mort! Il se souvenait avoir beaucoup pleuré, et même Aurora avait eu de la peine à le consoler. Il était pourtant persuadé que l'oiseau allait s'en sortir, mais il l'avait retrouvé tout froid, dans son petit nid fait-maison. Le pauvre oiseau, qui ne pourrait plus s'envoler, malgré tous les effort du garçon perdu. Ça l'avait mit en colère, et beaucoup chagriné.

Ca avait marché! une larme se décida à couler et Squint la ramassa aussitôt d'un doigt, puis tendit fièrement sa main pour permettre à la sirène de récupérer la goutte argentée.

Soudain, la Binocle reconnut un visage familier. Inconsciemment, il fixa son regard sur cette personne. C'était quoi son nom, déjà? En plein réflexion, l'éclaireur plissait ses yeux, à la recherche du fameux nom.

Kur... Lu... Lucky? Il était toujours en vie lui?

Résumé:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Ven 1 Jan 2016 - 0:03

Elle avait ressentit la douleur mais mit du temps à réagir. Tout s'agitait autour. Ça criait, ça hurlait, ça avait mal. Son avant-bras le brulait mais il avançait quand même.
Tout à coup, derrière le bruit des explosions, un craquement. Puis, le sol se démantela. Elle se sentit tomber dans la mer au ralentit. Tout doucement, dans l'eau salée qui faisait souffrir d'avantage son bras.
Il se laissait tomber dans l'eau sans bouger. Ses yeux piquaient, il se sentait déjà à bout de souffle. Alors qu'elle bataillait pour ne pas respirer, son bras blessé heurta quelque chose.
Il ouvre difficilement les yeux pour voir de quoi il s'agit.
La forme floue, qui s'était éloignée, se rapproche.
Elle devient de plus en plus nette.

Dreamy se met à paniquer.
Un requin. C'était un requin. Elle ne savait si ce requin était un mangeur d'hommes, autant prendre ses précautions... Il essaya de nager un peu plus loin mais sa blessure le ralentissait. Le requin la rattrapa aisément, et lui... tendit la nageoire? Dans le cas où "tendre la nageoire" est une expression valide, le requin lui tendait effectivement la nageoire. Il n'avait pas l'air si méchant, et Dreamy n'avait rien à perdre. Mourir noyé, ou encore mangé, dans tous les cas c'était pareil. Elle posa sa main sur l'animal, et... De l'air? Le gros poisson aux dents pointues lui fournissait de l'oxygène. Oui. D'accord. Situation plus ou moins inhabituelle mais peu déplaisante, pour quelqu'un qui s'attentait à se faire boulotter.
Reprenant un peu son calme, il s’aperçut qu'il n'était pas le seul à se faire aider par un animal marin. Ces derniers semblaient guider le groupe dans une direction précise. Elle se laissa faire, le bras valide agrippant l'aileron du requin.
Des silhouettes vagues, des ombres au loin. C'est par là que l'on semble se diriger.
Les ombres font soudainement place à une carcasse de bateau. Puis deux. Puis trois. C'est un cimetière de vaisseaux qui se trouve là.
Le petit groupe s'approche de la proue de l'un des navires, une statue de sirène, rongée par la mer. Une statue détériorée, en partie détruite, mais qui conserve sa beauté d'antan. Une sirène ensorceleuse qui semble pleurer des larmes d'argent.
Le regard de Dreamy reste collé à ces flux argentés. Son esprit divague. Il essaie de rester concentré.
Elle distingue Grudge qui mime des larmes, avec ses doigts.
Il a comprit. Pas besoin de lui faire un dessin. Il faut pleurer, pour une raison inconnue, mais il le faut.

Son regard se perd dans le rayon argenté de la proue.
Il voit son vidage. Son propre visage. Tout à coup, elle est dans une boite. Aux murs recouverts de miroirs.
Il pose sa main sur son reflet.
"tu ne me laissera jamais passer, hein?"
Elle sait qu'il y a quelque chose, derrière le miroir. Un autre monde, qui lui est interdit par quelqu'un. Il y a toujours, toujours quelqu'un pour l'en empêcher.
Il pose sa tête sur le miroir. Son reflet fait de même.
Son reflet fait toujours pareil. Il suit les mouvement. Avec cette petite, toute petite seconde de décalage.
Ce reflet, il s'appelle Gwen. Gwenaëlle.
C'était le prénom de sa vraie mère.
Dreamy le sait.
Ce nom est toujours resté.

Gwen pose sa main sur le dos de son reflet. Elle enfonce les ongles dans la chair. Elle arrache la peau.
Dreamy est toujours dans la même position.
Il sent le sang couler sur son dos.


La boite a disparue. Gwen a disparue. Le sang a disparu.
Sur la joue de l'Ailleurs, une larme coule.
Revenir en haut Aller en bas
Puzzle
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : l'Oreille noire
✘ AGE DU PERSO : 8 ans

✘ DISPO POUR RP ? : J'arrête d'ouvrir de nouveaux RP avec Puzzle pour le moment, mais elle est toujours dispo pour des liens.
✘ LIENS :
Le visage de Puzzle [bonnes manières]
Les histoires de Puzzle [dé à coudre]
• Sujets en cours : III - IV - VI - VIII

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Ven 1 Jan 2016 - 4:45

HRP:
 

Puzzle, l'oeil brûlé par la chaleur et la puissance d'un geyser, était toujours sous le bras du grand pirate aux cheveux longs. Il courait, ce qui lui faisait mal aux côtes à chaques pas. Il y eu un grondement, beaucoup plus fort que ceux des geysers qui perçaient les murs, et le sol s'écroula !
Elle était sous l'eau. Elle se voyait mourir. Elle ne pouvait plus respirer, ni bouger, ni voir : elle fermait les yeux et attendait la mort. Elle repensait à tous les autres, à Kaitlyn, à Scorch, Clumsy, Heaven, Sugar, Amanite, et même un peu à cet idiot d'Anyway. Elle aurait aimé tous les revoir une dernière fois, avant d'en finir. Mourir noyée en cherchant de l'eau pendant une canicule ! Quelle ironie ! Elle avait la rage, la rage de mourir sans ne pouvoir rien faire.
Elle sentit contre son bras quelque chose de froid et de dur qui la touchait. Une pierre ? Non, cette chose s'enroulait autour de son bras. Elle ne savait pas ce que c'était, mais elle s'en moquait bien, elle restait dans sa solitude et continuait de laisser sa vie défiler devant ses yeux, car la mort viendrait la chercher dans quelques secondes.
Puis, ses poumons s'emplirent. Elle crut que l'eau rentrait dans son corps, mais c'était léger, comme... comme de l'air ! Son thorax se dégonfla, puis se regonfla, et ainsi de suite. Elle respirait ! Et pourtant, elle sentait toujours l'eau froide entourer son corps tout entier.
Elle ouvrit lentement un œil – le gauche, celui qui n'était pas brûlé – et vit un mastocampe ! Une sorte de magie émanant de cette créature devait la laisser respirer sous l'eau, probablement. Autre fait surprenant, le sel ne lui irritait pas l'oeil, et elle pouvait voir sous l'eau malgré le manque de lumière ! Le mastocampe lâcha son bras, et se mit en face d'elle, tout en lui caressant la peau. Il attendait qu'elle monte sur son dos, elle ne se fit pas attendre.
Les autres apparurent devant elle, et elle fût heureuse de les revoir en vie, eux aussi ! Ils avaient, comme Puzzle, fait ami-ami avec un animal marin qui les maintenaient en vie.
Plus loin : des épaves, plein ! Il y avait parmi de vieilles planches de bois et quelques restes de vaisseaux une statue de sirène, qui retint l'attention de Grudge quelques temps. Se tournant vers Lame, elle mimait des larmes. Puzzle crut comprendre. Elle comprit ce qu'il fallait faire, mais ne comprenait pas pourquoi il fallait le faire. Aucune importance, elle se mit à la tâche et se concentra pour pleurer.
Pleurer, pleurer, mais il fallait que cela vienne des sentiments, non de la volonté. Il y avait encore quelques minutes, elle était dans de parfaites confitions pour cela, mais plus maintenant.
Grudge réussit à pleurer, puis Squint, puis Dreamy. Elle, n'y arrivait pas. Elle plongea au fin-fond de sa mémoire, se rendant compte qu'elle était plutôt courte et lacunaire. Elle repensa aux voix, aux voix hurlantes de douleurs, demandant pitié, hurlant des ordres, toutes ces voix qu'elle entendait parfois, et qui la faisaient passer pour une idiote devant tout le grand arbre lorsque cela arrivait. Peu à peu, elle devint plus triste, son coeur devenait empli de paradoxes, d'actes manqués et de remords.
Ces voix qui résonnaient dans sa têtes lui semblaient réelles quand elles s'éveillaient, même si elle ne les voyait jamais, mais elle les entendait souffrir et se sentait impuissante de ne jamais pouvoir les aider, comme d'habitude. Elle ne pouvait rien y changer et ne changerait jamais rien, elle n'était qu'un grain de poussière sur une île perdue, et personne n'attendait rien d'elle. Inutile, incapable, nulle, quand entendait ces gens appeler à l'aide, elle s'efforçait d'y rester indifférente pour ne pas attiser les moqueries des autres. Elle n'en pouvait plus, de cette vie, de supporter sa propre inutilité, d'être toujours à la traîne lors des voyages, d'être une récolteuse simplement parce qu'elle ne savait rien faire d'autre. Elle pouvait crever, là, maintenant, elle ne manquerait à personne. Elle avait pensé à ses amis, en manquant de se noyer, mais ses amis, pensaient-ils à elle ? Bien sûr que non, il avaient des gens bien plus intéressants à aimer !
Une énorme larme d'argent prit forme et coula lentement sur son visage.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    Lun 4 Jan 2016 - 0:19

Résumé:
 

Le tunnel devenait de moins en moins stable. Il semblait sur le point de se déchirer en deux mais Sharpy ne voulait pas y croire ; trop d'enfants étaient restés en arrière, et ceux qui pouvaient avancer étaient encore trop lents. L'Amurier vit passer quelques silhouettes encore, dont une qui lui sembla connue, mais il n'eut pas le temps de se demander qui était passé ou pas. Le tunnel finit par s'ouvrir, déversant les membres de l'expédition dans une eau moins bouillonnante mais tout aussi mortelle pour qui n'était pas une sirène. Sharpy eut le réflexe de retenir sa respiration lorsque l'eau le recouvrit, ainsi que de ne pas céder à la panique en se débattant inutilement... sauf qu'avec son bras brûlé il ne pouvait pas nager. Au final, il se mit quand même à paniquer. Même s'il gardait les bras immobiles, trop assommé par la douleur pour les secouer, il sentait que ses jambes s'épuisaient, qu'il n'avançait pas et que l'air lui manquait.

Il avait de la peine à garder les yeux ouverts mais la lueur d'une méduse l'éblouit et il faillit s'étouffer avec le peu d'air qui lui restait lorsqu'elle tendit une tentacule pour le toucher. Il rebondit contre une Éponge Géante qui était apparu sous ses pieds et qui se colla à lui, non pas pour achever de l'étouffer mais pour lui transmettre de l'oxygène. Sharpy comprit alors que toutes les créatures marines qui les entouraient étaient là pour les aider. Il réalisa que le contact de la méduse n'avait pas aggravé sa douleur mais apaisait au contraire la brûlure de son bras. Il fit un mouvement pour s'en assurer et leva le pouce en direction de la méduse pour la remercier, mais elle était déjà partie aider Stealth. Il s'accrocha alors à sa nouvelle amie et avança à la suite du groupe, avec l'impression de nager avec un coussin ou une bouée poilue dans les bras. Ce n'était pas inconfortable, cela dit.

Ils pénétrèrent dans une grotte où s'enfonçaient des morceaux d'épaves et de trésors abandonnés. Sharpy remarqua instantanément la figure de proue, elle lui rappelait celle du Jolly Roger, ou d'autres navires qu'il avait dans ses souvenirs, peut-être. Il s'accrocha un peu mieux à son Éponge lorsque la voix désincarnée entra dans son esprit pour former des mots énigmatiques.
Sharpy ne comprit pas tout de suite. Ou plutôt il comprit ce que cela signifiait, mais il crut que la figure s'adressait aux sirènes et pas au reste du groupe. En fait si. Carrément. Grudge leur fit signe, et chacun sembla se concentrer très fort pour pleurer. Sharpy grimaça, comme le garçon fier qu'il était. Il n'allait quand même pas pleurer ? Il avait l'esprit de sacrifice mais il y avait des limites. Il ne savait pas verser des larmes sur commande, lui ! Il n'avait pas pleuré depuis... tellement longtemps qu'il ne s'en souvenait plus. Enfin, presque. Il jeta un regard furieux en direction de Grudge, qui lui avait rappelé récemment de très mauvais souvenirs. Mais elle ne le vit pas, elle avait les yeux fermés. Et elle pleurait.

Sharpy détourna les yeux pour regarder les autres. Petit à petit, chacun y arrivait.

Il paniqua un peu. Et si tout le monde y parvenait, sauf lui ? S'il faisait capoter la mission parce qu'il était incapable de chialer comme une fille parce que c'était un homme et qu'on apprend aux hommes que montrer ses émotions est un signe de faiblesse ? Sharpy déglutit, vraiment paniqué maintenant. Ce n'était même pas qu'une question de fierté – la mission était aussi sa priorité – il ne savait juste pas comment faire. Vite, il fit l'inventaire des choses qui pouvaient le rendre triste : une lame qui se casse, un bébé chien qui pleure, un petit chat mort, un vieux monsieur assis sur un banc, un Garçon Perdu qui meurt... c'était très triste mais pas assez pour le faire pleurer, même en imaginant tout ça dans sa tête. Là, Sharpy était juste déprimé. Et paniqué. Il était tellement paniqué qu'il se demanda un instant si s'ouvrir le bras avec son couteau pour se faire pleurer de douleur fonctionnerait. Après tout la figure de proue n'avait pas précisé quel type de larmes elle voul... Non, elle a dit chagrin. Merde. Il aurait pu renifler un caleçon d'Arrow s'il en avait sous la main. Sharpy s'étrangla dans un rire nerveux, ce qui était assez déplacé vu la situation.

Il allait tout faire rater.

Il prit sa tête entre ses mains et réfléchit à toute vitesse pour ramener des souvenirs, parce que les souvenirs étaient plus fort que les simples évocations. Le problème, c'était le peu de souvenirs tristes qu'il possédait. Il essaya de penser à ce que Grudge avait fait remonter, à Valentine, mais seul son nom subsistait et Sharpy n'avait rien d'autre auquel s'accrocher. Il n'y avait pas d'images, pas de souvenirs de son visage, de sa voix, de sa façon de sourire et de son rire. Il n'y avait pas de main dans la sienne quand il marchait, pas de regard qui brillait quand ils regardaient les étoiles.

Ça, c'était triste. Et Grudge avait bien plus que lui, ce qui était encore plus triste. Sharpy sentit un nœud se former au creux de son ventre, c'était qu'il était sur la bonne voie : il continua de compter ce qu'il n'avait pas. Il fouillait les souvenirs, la petite boîte cachée dans sa mémoire qu'il avait toujours peur d'ouvrir, il la trouva. Il souleva le couvercle. Mais ce ne furent pas les souvenirs qui le frappèrent, car ce n'était pas ce qu'il y avait dans la boîte.

C'était autre chose, et c'était plus efficace qu'imaginer ce qu'il n'avait pas. C'était plus fort aussi, parce que ça avait survécu aux souvenirs que Sharpy avait chassés. C'était quelque chose que l'Oubli lui-même ne pouvait pas effacer. Ce n'était pas sa main mais la chaleur qu'elle dégageait dans la sienne, ce n'étaient pas ses yeux brillants mais les siens lorsqu'il regardait les étoiles avec elle, ce n'était pas son visage mais la certitude qu'elle était belle, ce n'était pas sa voix mais les intonations qu'elle prenait, ce n'était pas son sourire mais la sensation qu'il procurait au creux de son ventre, ce n'étaient pas son rire mais les émotions qu'il réveillait en lui quand il éclatait. C'étaient les sentiments qui l'avaient fait grandir et pleurer le jour où elle avait disparu. Sharpy se revit en un éclair au fond de l'infirmerie, assis dans un coin, le visage dans les mains et... Il recula, conscient qu'il allait trop loin.

Il poussa la boîte dans un coin.

Le problème avec les boîtes à souvenirs, c'est qu'elles sont difficiles à refermer. Lorsque Sharpy ouvrit les yeux, il réalisa qu'il serrait l’Éponge Géante contre lui, comme un doudou, et qu'il avait pleuré – plus que prévu. Il renifla et enfonça son visage dans l’Éponge en grommelant – la créature marine eut la délicatesse de ne pas protester.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Sirènes)
» [Neutre] Gardiens Sacrés
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» [Perellis] [prêtre sacré]
» [PC] Counter Strike : Source

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: L'Océan Bariolé-