Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: L'échange   Jeu 3 Déc 2015 - 19:14

Précisions a écrit:
Ce RP se déroule après la première partie de l'intrigue. On est vers le début du Crépuscule (ce qui remplace la nuit). Si je me suis trop avancée sur certains points, dites-moi et je modifie. Pas de tour pré-établi, vous postez comme vous le souhaiter. Bon jeu à tous !

Hyène Ricanante sentait la terre bouillir sous ses pas malgré les mocassins qu'elle s'était obligée d'enfiler pour ne pas avoir la plante des pieds cramée. Ils avaient attendu l'orée du Crépuscule (ce phénomène remplaçant la nuit, illuminant toute l'île de couleurs pourpres, comme si elle était plongée dans le sang) pour sortir du campement et rejoindre le Port Débauché.  Le Port, nouveau campement des pirates où un autre peuple avait élu domicile. Hyène Ricanante se tenait sur ses gardes, à l'instar de tous ses compagnons. Nouvelle terre, nouveaux dangers. Si l'on en croyait les sentinelles de la tribu, les pirates étaient encore plus nombreux qu'auparavant. Sabres en main, ils sillonnaient les alentours de leur nouveau territoire.

La Sécheresse mettait tout le monde sur les dents. Et la bataille avait laissé des traces sur les corps, et dans les esprits.

Les masures de bois se profilèrent à l'horizon. Hyène stoppa la marche, vérifiant que toute la troupe était bien prête.

« Mamba, vérifie qu'il est bien attaché. »

Otage précieux, Ian avait été pratiquement saucissonné et demeurait sous la surveillance du serpent. On n'avait pas pris la peine de le doter d'une laisse. Le maître-calfat avait prouvé son manque considérable de sens de l'orientation lors de sa tentative de fuite. Pas comme sa comparse qu'on avait jamais pu retrouver, filant avec la prestance d'une anguille.

« Bien. On sort pas les armes. Pas avant qu'eux l' fassent. Si ça tourne mal, on invoque la présence d' leur cap'taine Hook. C'est bien ça, Kokoï ? »

C'était le guérisseur qui serait le plus à même de discuter pourparlers et marchandages. Hyène Ricanante était bien trop tête brûlée pour trouver les mots adéquats. Si cela n'avait tenu qu'à elle, elle aurait eu l'affront d'amener Ian, une lame sur la gorge. Mais toute la tribu comptait sur eux. Cet otage leur permettrait, si tout se passait bien, de repartir avec de l'eau. Une eau bienfaitrice pour apaiser la soif des Peaux-Rouges, toutes tribus confondues.

Les dernières précautions prises, la troupe continua à s'avancer. Le nez de Hyène se fronça, tandis que son pied se posait sur une planche du port. La sueur, on s'y habituait – même elle pouvait sentir que sa fragrance avait celle d'un fauve. Mais l'atmosphère était saturée d'odeurs pestilentielles qui lui firent monter la bile à la gorge. Sueur, crasse, relents de pisse et de merdes, cadavres en décomposition avancée. Des mouches voletaient dans les airs, se posant sur des êtres prostrés entre deux cabanons, geignant tout bas.

« Devrait les tuer. » lâcha Hyène, en observant l'homme sans sourciller. « Pas humain d' les laisser comme ça. »

Au vu du mourant, un doute s’immisça en Hyène. Si les pirates abandonnaient un de leurs dans cet état, cela voudrait-il dire qu'ils n'avaient pas assez d'eau pour eux ? Oseraient-ils alors leur en donner, ou préféreraient-ils perdre un homme ? Un homme de valeur.

 Hyène chassa ce doute, secouant la tête. Rester concentré sur l'objectif, et avancer. Avancer, pas après pas, jusqu'à la place principale. Ne pas sourciller en sentant des regards poindre sur eux. Une main se posa sur la manche du tomahawk, attentive à tout mouvement.

La chasseuse leva une main pour demander l'attention. Sa voix grave emplit les rues du port.

« Forbans ! On vient en paix. J' demande à parler à un d' vos chefs. Le cap'taine Hook, ou son second, la Mouche. On vient procéder à un échange. »

Son bras se tendit vers Ian, le désignant.

« Vous voulez retrouver vot' pote, non ? Alors venez, qu'on discute ! »

Hyène Ricanante embrassa la foule du regard, attendant. Sur le qui-vive.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Ven 4 Déc 2015 - 22:47

Il boitait, Ian, de manière presque exagérée. Pourtant, il n'exagérait pas : il souffrait le martyr, si bien que chaque pas lui arrachait des grimaces et faisait grimper les larmes à ses yeux. Fort heureusement et pour éviter – sûrement – qu'il ne parte en courant, l'un des peau-rouge le soutenait brièvement, sans savoir qu'il l'aidait malgré lui à se tenir debout.
C'était dur. Très dur. Le Maniaque se sentait humilié, ainsi escorté, ainsi entouré de sauvages. Il avait l'impression d'être une bête sauvage. Indomptable, certes, mais une bête sauvage tout de même. Il en avait même l'odeur. Le sang, la sueur, la mort. Il puait la mort à plein nez, comme s'il avait nagé dans une fosse à cadavres. Et même si c'était lui, et même s'il avait l'habitude de sentir fort, il en avait la nausée.

Peut-être pour la première fois, Ian se tenait silencieux. Les sourcils froncés, le visage grave. Il rentrait chez lui, après tout. Mais il ne pouvait s'empêcher de redouter le verdict final. Il connaissait assez bien les pirates pour savoir qu'ils pouvaient le laisser à son sort sans aucune pitié, sans un regard compatissant. S'ils ne voulaient pas donner aux Piccaninny ce qu'ils désiraient, peu importe l'importance du maître Calfat, ils l'abandonneraient. Et alors Ian connaissait quelques-uns des indiens qui seraient ravis à l'idée de lui trancher la gorge.

Le petit groupe arriva alors en ce nouveau lieu qui laissa un instant le forban surpris, agréablement étonné. Un fin sourire vint même se dessiner sur son visage. Un sourire fier, provocateur.

Vous voyez. Nous renaissons de nos cendres. Vous n'avez fait que nous rendre plus fort.

Hyène Ricanante, jusqu'alors devant lui, s'arrêta. Très vite suivit par le reste de l'escorte, dont lui, qui gonfla le buste pour retenir un grand soupire d'exaspération. Autour d'eux, certains habitants de ce village s'approchèrent, détaillant les tenues, les visages, les attitudes. Et focalisant finalement leur regard sur lui, pirate qui détonait parmi ces plumes et ces corps foncés.

- Forbans ! On vient en paix. J'demande à parler à un d'vos chefs. Le cap'taine Hook, ou son second, la Mouche. On vient procéder à un échange.

Il roula des yeux quand elle le montra du doigt.

- Vous voulez retrouver vot' pote, non ? Alors venez, qu'on discute.

Le pirate observa chacun de ces hommes, à la recherche de traits familiers. S'il ne se trouvait ici personne qu'il connaissait, il était sûr d'y passer. Et étrangement, il n'en avait pas vraiment envie. Pas comme ça. Pas par eux. Pas ici.
Du coup, il se redressa un peu et tenta de faire quelques pas en avant. Mais l'indien qui le maintenait ne lui permit pas cette petite transgression. Alors, lui lançant un regard noir, Ian se contenta de parler de là où il était, n'ayant que faire d'une quelconque permission d'ouvrir la bouche.

- Je suis la maître Calfat du Jolly Roger, articula-t-il lentement de sa voix cassée. Le navire a besoin de moi pour retourner de là où il vient. Faites ce que l'on vous dit. Allez chercher quelqu'un de futé bordel de merde.

Ces têtes de cons ne semblaient même pas comprendre les mots qui sortaient de ses lèvres.
Se penchant un peu en avant, comme s'il parlait à des enfants, le Maniaque montra les dents :

- Bougez vos miches bande de trouffions.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Ven 4 Déc 2015 - 23:09

Le Port Débauché était de loin l'un des endroits qui empestait le plus, mais qui seul avait permit d'éviter la débâcle lorsque le Jolly Roger avait fait naufrage. Hélas, chacun avait eu beau s'atteler à la tâche, il avait bien fallu se faire une raison : sans Ian, le bateau ne reprendrait jamais la mer, car personne n'avait les compétences pour le remettre à flots. Ayant ramené le plus de chasses possibles pour mettre de la viande salée de côté, Dan avait également participé aux recherches d'eau douce, assez activement d'ailleurs puisqu'il avait trouvé une source très loin d'ici qui permettait de ravitailler très modestement quelques gourdes qu'il remplissait du précieux liquide, revenant chargé comme une mule avec une trentaine de litres sur le dos. N'eut été sa taille massive, jamais le Pirate n'aurait pu marcher quatre heures durant sous un soleil de plomb avec cette canicule qui les étouffaient tous. Et c'est ainsi qu'en ce jour où il savourait un peu de repos bien mérité, sa gourde d'eau accrochée à son côté, on vint le chercher en toute hâte, un pirate ayant fraichement rejoint les rangs qui ne cessaient de s'agrandir, étrangement, depuis la construction de leur port. Le Tordu fronça les sourcils lorsqu'on lui expliqua en des paroles décousues de quoi il était question, se dirigeant d'un pas mesuré, quoique rapide, vers la source de l'agitation qui n'était autre qu'un groupe de Peaux-Rouges qui avait fait intrusion sur leur territoire. Si l'une des Guerrières fit naitre un sourire en coin de troll, la présence d'un prisonnier -un seul, n'y en avait-il pas trois au départ ?- ne manqua pas d'assombrir son visage.

- Hyène Ricanante. Qu'est-ce que tu fais ici avec tes hommes, t'es venue négocier ? Ian, toujours en vie à ce que je vois.

Le ton était dur, hargneux, pourtant quelque part le Pirate était bien content de voir revenir au moins l'un d'entre eux, fut-ce celui avec qui il s'entendait le moins. Tout au plus pouvait-il dire qu'il aimait se foutre sur la gueule avec. En attendant le Capitaine n'était pas en état et son Second restait farouchement à son chevet, de quoi faire craindre que l'échange de paroles ne soit pas idéal au vu de la situation. Dan n'était qu'un chasseur, pas un négociateur, il n'était pas le plus à-même de s'occuper d'une telle chose.

- J'suis pas sûr qu'on vous prenne au sérieux avec un seul prisonnier. Où sont les autres ?

Étaient-ils morts durant l'attaque sur le navire ? Pourtant de nombreux hommes avaient affirmés avoir vu les Peaux-Rouges emmener de nombreux prisonniers quatre ou cinq apparemment. Et n'en voir revenir qu'un seul faisait craindre le pire pour les autres. Bien sûr Ian était d'une importance capitale pour le Jolly Roger, mais chaque membre de l'équipage avait de la valeur aux yeux du Tordu qui fixait le groupe d'un regard noir, du haut de sa stature imposante, toujours vêtu de noir malgré la chaleur étouffante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Sam 5 Déc 2015 - 5:29

La fuite avait été une expérience horrible pour Crow, en prenant en compte que sous cette canicule, la survie était un point plus difficile. Le manque d'eau avait été son pire ennemi à ce moment là, surtout qu'à son arrivé on n'eut pas de quoi soulager sa soif.

Il résistait, le hibou.

En attendant que Braumeister n'invente son putain de distillateur d'eau, les matelots se contentaient des quelques ressources d'eau, rares et difficiles à trouver, dans les plantes, sous la terre et tout ce qui se trouvait sur la putain d'île. Alors en voyant les peaux-rouges arriver sur leur port, Crow ne sut pas trop en quoi c'était logique. Peut-être n'y avait-il plus rien là bas non plus.

Que c'était critique.

L'arrivée de Hyène fut suffisante pour taire les plus bavards et attirer toute l'attention qui leurs fallait, et quelle surprise, entre leurs griffes se trouvait le p'tit Ian, ce pauvre, il n'avait pas eu la même chance que lui.

Au moment de l'entrée, Crow pourrissait avec tous les autres, assis au sol, avant-bras contre ses genoux.

Il entendit Ian, puis les sauvages discuter entre-eux, ce qui le fit se lever, il auraient besoin de quelqu'un pour négocier, il ne pensait pas être à la hauteur, mais au moins pouvait-il essayer. Peut-être que quelques solutions et conseils permettrait le retour de Ian parmi-eux, il fallait essayer. Parmi les troupes il put aisément voir Kokoï Avide, même si ça présence le dérangeait plus qu'autre chose. Tandis ce qu'il se faufilait dans le rassemblement, un premier pirate prit la parole.

"J'suis pas sûr qu'on vous prenne au sérieux avec un seul prisonnier. Où sont les autres ?"

L'apprenti-doc s'était à ce moment glissé entre deux épaules et jeta un regard sombre vers les autochtones, donnant un petit coup de menton provocateur.

— L'un est mort... L'autre je sais pas trop...

Pour appuyer ses dires, il se mit à sourire jusqu'aux oreilles, agitant son tomahawk entre ses doigts tandis ce qu'il lorgnait leurs visiteurs. Désormais, il ne portait plus ces peaux ridicules, de nouveau vêtu d'une chemise, de pantalons, bottes et de son bandeau. Il se sentait à nouveau pirate. À nouveau lui.

— Hook et sa mouche sont pas là pour vous servir, pour l'instant faut discuter avec nous. Vous venez nous faire cadeau de Ian ? ... C'est pas grand chose !

Il se mit à rire, au fond il était quand même content de revoir l'un de ses camarades. Reprenant un air grave, il plongea son regard orangé dans celui de Hyène, plus sombre.

— Plus sérieusement, vous voulez quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Sam 5 Déc 2015 - 14:00

- Hyène, Mamba, Ian, Dan, Crow
L'échange






Kokoï fermait la marche de ce petit groupe d’échange, laissant Mamba soutenir Ian tout en surveillant l’état du maître calfat comme les environs. La chaleur lui faisait couler la sueur le long du dos, tâchant l’ourlet de son pagne d’indien se coulant entre ses jambes et tombant à ses genoux. Sur ses tresses, attachées pour l’occasion, il avait accroché un bandeau pour protéger son front. Mais malgré sa peau plus sombre que celle de ses congénères, l’Indien souffrait de la canicule autant que les autres. Enfin.

Excepté Mamba.

L’essence du crotal semblait apprécier le soleil permanent sur l’île de Jamais, et de temps en temps, Kokoï voyait apparaitre une nouvelle écaille sur son père adoptif, signe que ce dernier profitait de ces fortes températures.

Avançant prudemment sur le premier ponton de bois, le regard du guérisseur accrocha les silhouettes éparses qui se trainaient aux premières habitations dans des geignements de souffrance entrecoupés de longs halètements de chien. L’anxiété le prit aux tripes mais il se refusa à penser à l’évidence : que l’échange n’aboutirait à rien de concret et qu’il leur faudrait repartir sans eau, certainement en compagnie de Ian que Hyène se refuserait sans doute à abandonner, et combattant les derniers pirates éveillés tentant de reprendre leur compatriote.

Il laissa donc sa mère appeler des témoins à la scène, réclamer la présence de Hook et de Smee, la main à sa hanche dans l’expectative de subir une attaque. Contrairement aux autres peaux-rouges, Kokoï préférait la discrétion de la sarbacane à toute effusion de sang inutile. Et sur les neurotoxines efficaces de ses nombreuses fléchettes.

S’avançant un peu plus pour aider Mamba à encadrer Ian, il remarqua le sourire satisfait de ce dernier. Et pensa d’un air désolé que ce dernier se réjouissait de peu. Rien ici n’avait assez de vigueur pour représenter une menace sérieuse. Ainsi, quand Dan apparu, appelé par un pirate, seule silhouette stable dans ce paysage de putréfaction débauchée, les épaules de Kokoï se détendirent légèrement.

La familiarité du ton lui fit tout de même froncer les sourcils. Echangeant un regard sans équivoque avec Mamba, Kokoï avança d’un pas, médiateur malgré lui.

« L’échange être sérieux. »

Mais ne put continuer ses explications, interrompu par la présence soudaine de ce qu’il prit, pendant un instant, pour un revenant.

« Hibou ? Toi être en vie ? »

La femme était dans un piteux état, malgré son regard noir toujours vivace qu’il croisa sous l’œillade colérique de l’ancienne prisonnière. Elle s’était changée, avait retrouvé sa nature d’homme par ce costume ridicule qui lui seyait bien moins qu’une tunique de peau-rouge. Kokoï pensa que Serval se sentirait à la fois soulagée et déçue de voir leur ancienne patiente errer dans ce port silencieux, avec cette odeur de merde, de sel, d’algues et de rhum pour toute atmosphère.

« Toi t’être enfuie pour finir comme ça alors. » Entourée d’hommes, entourée des siens peut-être, mais dans un état lamentable. Et si Kokoï, loin d’être rancunier, lui portait le même respect qu’aux autres, il était clairement fâché de voir ses soins contrés par l’attitude peu prudente de la jeune femme.

Tournant la tête vers Dan, et conscient des regards que l’on portait sur eux, il éleva la voix.

« L’un des prisonniers être mort oui. L’autre. »
Il regarda Crow. Sachant pertinement de qui le Hibou faisait mention. Mais Christopher n'était pas un prisonnier, et le guérisseur espérait encore que son ami rejoindrait son clan. Aussi s'amusa-t-il à brouiller les pistes, pointant la femme travestie d'un petit geste de la main. « S'être enfuit. Mais est presque à bout, de ce que moi voir. Trois prisonniers. Mais ne reste que lui. » D'un coup de menton il désigna Ian. « Maître calfat. Poste important. Echange important. Nous demander un tonneau d’eau. »

Et brusquement, il annonça.

« Et trêve. »

Là. Puma allait être vraiment fâché.



Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Sam 5 Déc 2015 - 23:23


Mamba avait fini, grâce aux soins de Kokoï et Serval, par être remis de ses blessures de sa chute du navire de Hook. C'était donc parfait pour faire le potentiel échange avec leur seul prisonnier restant. Il avait confiance en sa femme et son fils. Mais il se devait d’être là. Il avait été trop longtemps alité.

Comme si le combat entre Ian et Mamba n’était toujours pas fini il avait demandé à avoir la tâche de veiller, personnellement, sur lui pendant l’échange. Et puis quelque part il faisait partie des mieux placés pour y aller. Son essence animale était juste un don en cette période de chaleur intense. Elle prenait d'ailleurs, en permanence, légèrement le dessus sur Mamba. Comme si elle voulait le protéger, son corps s’était recouvert par petits endroits d’écailles... Le front, le côté droit de la mâchoire, mais surtout sur tout le plat du pied.

C’était vraiment pratique. Il avait bien choisi son animal totem : le serpent, le black Mamba. Cette chaleur pour lui était plutôt revigorante. C’était connu. Les serpents aimaient plus que tout la chaleur. Et plus que jamais Mamba comprenait à quel point.

Une fois arrivé dans la ville pirate Mamba se rapprocha de Ian, lui sifflant légèrement dans son oreille avec sa langue fourchue, pour lui rappeler qu'il était là sur ses talons.

Quand Ian ouvrit la bouche pour réclamer, aux autres sauvages, qu'ils se bougent, Mamba sourit et donna une légère tape sur la partie dégarnie du guerrier.

— T'as pas d'mander de l'ouvrir tu sssaisssis. T'as pas l'droit à la parole, mon gars.

Puis une chose tiqua dans l’esprit de Mamba. Ce sauvage, en face, comment-il pouvait connaître le nom de sa femme ? Peut être à la bataille comme lui avait fait « connaissance » avec Ian. Le chasseur demanderait des détails, sous le tipi, ce soir.

Mamba voulait annoncer que ce n’était pas la quantité des otages qui comptait, mais la qualité. Et que s'ils espéraient remettre leur vieux rafiot à l'eau ils avaient intérêt à coopérer, sans trop d'accord. Car, au vu l’état des pirates qui étaient dans leur champ de vision, le Vif n'avait absolument pas peur. Au pire il trouverait peut être un autre adversaire de la trempe de Ian avec qui se battre. Mais il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit que l’ancienne prisonnière était là, face à eux, avec fière allure, dévisageant Kokoï, dévisageant celui à qui elle devait la vie, et le fait de ne pas avoir eu le même traitement que Ian.

Kokoi prit la parole. Cela aiderait peut être le Vif à rester calme... Mais quoi, une trêve ? Mamba tourna la tête d'un seul coup vers Kokoï.  Plutôt être attaché à un rocher pendant un blizzard que de faire une trêve avec eux. Pas avec ces sauvages. Il préférait encore animer le feu en eux. Quitte à devoir repartir avec l'otage.

— Hey toi la femme qui a beuglé dans tout' la tribu qu' t'avais un vagin. Oui, toi. La femme qu'était not' prisssonnière y a peu. Tu d'vrais pas r'garder, mon filsss, comm' ççça. Ccc'est grâce à lui qu' t'es en vie. Mais sssurtout, pourquoi, t'es pas comme toutes les femmes pirates d'iccci ? J' croyais qu' toutes les pirates femmes étaient des filles d' joie mal habillées. T'es p'têtre cccelle qu'est réssservée qu'à Hook en fait.

Voilà de quoi sûrement mettre le feu aux poudres de la trêve de Kokoï. Il n’apprécierait sûrement pas ce que Mamba venait de faire. Mais même s'il pouvait comprendre l’idée de la trêve, l’annoncer comme objectif de base pouvait être perçu comme un appel à l'aide dans la petite caboche de ces pirates.

Maintenant qu'ils savent qu'ils avaient une femme à bord de leur rafiot, il devrait y avoir de l'animation sans parler de la comparaison qu'il avait faite. Mamba approcha de Ian, le sourire  traversant toute la longueur de son visage, posant sont bras autour de la nuque de Ian.

—  Donc ccce que j'veux sssavoir, sssi vous z'êtes en état de dissscuter, c'est à quel prix vous juger la vie du seul type qui peut vous réparer votre rafiot ? Après ççça on verra sssi on acccepte ou pas. Et sssi l' gamin veut parler d' trêve. Mais ccce sss'ras sssans moi. Je fais pas d' trêve avec les sssauvages qui ont tué mes frères.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Dim 6 Déc 2015 - 0:23

L'atmosphère était lourde. Pas seulement à cause de la chaleur, mais aussi par la tension qui se dégageait des pirates leur faisant face. L'attroupement en avait attiré d'autres qui vinrent entourer la petite escouade, telles des mouches venant s'agglutiner sur un cadavre faisandé à souhait. Hyène Ricanante rejeta les épaules en arrière, tentant de faire front face à cette masse grouillante de pirates. Elle ne pouvait nullement dépasser Dan et sa haute stature, mais elle ne baisserait pas la tête. Pas devant eux, pas devant l'Ennemi, celui qu'elle avait tenté de décimer à la bataille, dont le sang rougissait ses doigts depuis des lustres.

Dan et Crow s'adressaient à elle comme si elle était la tête pensante du groupe, la cheffe sur qui tout reposait. Grave erreur. Ils étaient trois, trois têtes, soudés, avec chacun ses propres opinions formant une cohésion sans faille et... Et Kokoï, de but en blanc, proposa une trêve. Hyène Ricanante plissa les yeux, trop abasourdie pour répliquer, laissant ainsi champ libre à Mamba pour déverser son fiel de serpent.

Une trêve. Une idée qui allait à contrario de la volonté de Hyène Ricanante. La chasseuse grinça des dents, se promettant d'en tenir deux mots avec Kokoï Avide dès que cette affaire serait réglée.

Hyène Ricanante écarta les bras.

« V'là. Et normalement l' mort vous l'avez reçu. On vous l'a envoyé. En guise d'avertissement. S'appelait Destan. C'est moi qui l'ai tué. »

La chasseuse jeta un coup d'oeil à Ian.

« Et il peut témoigner. L'était aux premières loges. »

Hyène Ricanante avança d'un pas vers les pirates. Son bras se tendit, son index pointa la gourde accrochée au flanc de Dan.

« Z'avez de l'eau. J' pense pas que l' Dan soit du genre à s' trimballer avec une gourde vide. Donc filez-nous d' l'eau, on vous file Ian. Affaire réglée. Pas d' coup dans l' dos. On a des principes. »

Nous aurait pu ponctuer la phrase de Hyène Ricanante mais elle s'en abstint.

La main de Hyène Ricanante agrippa le manche de son tomahawk. La chasseuse brandit l'arme au-dessus de sa tête. Un frisson parcourut l'assemblée. Des lames furent dégainées dans un chuintement annonciateur d'apocalypse. Les doigts de Hyène s'ouvrirent, laissant tomber le tomahawk à ses pieds. Entre elle et les pirates.

« Geste clair, non. Faites pareil. »

Les mains de Hyène se posèrent sur ses hanches.

« Agissez en hommes. » Regard sur Crow. « Ou en femme. Et si vous nous attaquez, sachez une chose... »

Le sourire de Hyène dévoila ses dents.

« J' suis pas une d' vos catins. J' sais m' battre sans armes. »

Citation :
Je vous invite, désormais, pour une meilleure coordination dans les actions, à mener les posts de façon à alterner Peau-Rouge et Pirate. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Dim 6 Déc 2015 - 0:51

Crow était là et bien là, vêtue comme un homme, bien que lorsqu'elle était revenue et s'était faufilé au mieux, le Tordu avait bien compris de quoi il retournait, ayant toujours eu des doutes à son sujet sans jamais vraiment songer que ça avait de l'importance. Pourtant il était heureux de la voir remise sur pieds, enfin à peu près, bien que le souvenir du cadavre de ce pauvre Destan assombrissait passablement sa joie. Ours Élancé le lui avait dit, l'avait prévenu, mais lorsqu'on avait amené le corps, ça avait été malgré tout une perte à accepter, celle d'un garçon perdu qui avait à peine finit de grandir, encore un gamin quelque part, qui n'avait pas mérité son sort. La guerre était ainsi, c'était inévitable, peut-être était-ce pour ça aussi que le Pirate la détestait. Crow de son côté était encore vivace, sur la défensive aussi et il y eut l'un des Peaux-Rouges, le plus calme des trois, qui sembla déçu de la voir ici au milieu de ses semblables. L'autre qui parlait comme un serpent à sonnette affirma que lui ne voulait pas de trêve, ce qui fit naitre un rictus sur les lèvres du Tordu.

- Et moi j'compte pas m'laisser attaquer sans réagir non plus. Mais y'a eu des morts de chaque côté et vu la situation, une trêve pourrait peut-être se faire, mais ça dépendra uniquement du Capitaine.

La Guerrière parla, venant confirmer ce qui avait été dit, pointant du doigt la gourde qui pendait à la ceinture du Pirate qui s'étonna de sa réaction. Croyait-elle vraiment que leurs hommes seraient dans cet état s'ils avaient réellement de l'eau à leur disposition ? Pour autant lorsqu'elle se défit de son arme, le Tordu eut un geste d'apaisement envers les autres forbans, fronçant les sourcils en écoutant la Piccaninny pour finalement ricaner un peu.

- J'dirais même que t'as les dents d'une bête.

Répondit Dan en portant son pouce à sa lèvre inférieure qui portait encore la fine cicatrice de la blessure qu'elle lui avait infligée lorsqu'il avait osé tenter de l'embrasser, un jour dans la forêt quand leurs chemins s'étaient croisés. Pour autant la Peau-Rouge faisait fausse route et le Pirate cru bond de faire un pas en avant, se délestant du long couteau de chasse qui était accroché à sa ceinture, le laissant tomber au sol avec son fourreau contre le tomahawk.

- Tu te trompes Hyène Ricanante, nous n'avons pas d'eau. Tu vois bien l'état des hommes et cette gourde est l'une des rares que certains d'entre nous parviennent à remplir lorsqu'ils trouvent un point d'eau non pollué.

Le Tordu fronça les sourcils, dardant son regard noir sur chacun des ennemis présents, fixant ensuite longuement Ian avant de soupirer légèrement. Le bateau devait être remis à flot, sans quoi tout serait finit dans quelques temps. Les hommes étaient abattus, ils avaient besoin de croire en quelque chose, de s'accrocher à un espoir, aussi fou soit-il. Et malgré la canicule, si le Jolly Roger pouvait reprendre sa place légitime sur l'Océan, alors chacun s'accrocherait au mieux jusqu'à-ce que tout soit terminé. Dan eut un sombre sourire, une idée folle lui traversant alors l'esprit.

- On a pas d'eau, mais on peut toujours faire un échange. Le Maitre Calfat contre le meilleur des chasseurs... moi.

Il jeta un bref regard à Crow, lui interdisant silencieusement par ce geste d'oser protester ou contredire sa décision. Ils avaient besoin de Ian pour le navire, tant pis si cela signifiait faire quelques sacrifices, encore qu'il songeait avoir plus de chance qu'un autre d'en réchapper, que ce soit par sa constitution ou par le fait qu'il avait déjà rencontré par deux fois des Peaux-Rouges avant et après l'attaque, et s'en était sortit vivant à chaque fois, sans même avoir à combattre. Dan reporta son attention sur Ian, hocha légèrement la tête à son égard, ce qui pouvait signifier tout et n'importe quoi, avant de fixer chacun des indiens, avançant d'un pas en écartant les bras.

- Tu sais c'que je vaux Hyène. Quand les Pirates auront réparés le bateau, ils pourront de nouveau naviguer et il sera plus facile de trouver de l'eau. Alors vous n'aurez plus qu'à m'échanger contre ce que vous voudrez. Je ne chercherais pas à m'enfuir, vous avez ma parole.

Même si la parole d'un pirate ne valait sans doute pas grand-chose à leurs yeux, il y en avait bien un qui parlait de paix et semblait vouloir faire une trêve. Peut-être qu'il accepterait cette proposition et participerait à les convaincre tous que c'était là une idée raisonnable. Seule ombre au tableau, bien que Dan l'ignora encore, c'était la présence de Mamba qui allait finir par deviner comment le Tordu avait rencontré sa femme, voir même ce qu'il avait tenté de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Dim 6 Déc 2015 - 11:20

- Hyène, Mamba, Ian, Dan, Crow
L'échange






Kokoï aurait pu renommer sa tentative de dialogue : chronique d’un échec avancé.

S’il s’était attendu à ce que sa proposition face clairement débat chez les Piccaninny – et dans débat, on pouvait deviner le terme « ba »nnissement – le guérisseur avait tout de même espéré un peu plus de complaisance et de maintien de la part de ses deux parents adoptifs. Si la réaction de Hyène, silencieuse mais clairement physique, lui mit l’angoisse au ventre d’avoir à s’expliquer plus tard face à la chasseuse, rien ne fut pire que d’entendre Mamba cracher sur la trêve par son sifflement habituel. Evidemment, il comprenait parfaitement ses parents adoptifs – quel combattant digne de ce nom annonçait la paix entre deux clans ennemis, cela après une belle victoire. Pourtant il leur fallait réfléchir plus loin que ces guérillas que Puma pensait mener contre les Pirates – des massacres « à vue » et non à « raison ». Plus loin encore que la revanche que les pirates souhaitaient certainement prendre sur eux.

Mais plutôt que de défendre son idée, Kokoï jeta un regard presque désolé à Hibou. Sa féminité venait d’être mise en avant, par deux fois et sans aucune délicatesse. Si la plaisanterie de son père avait du mordant, Kokoï ne parvint pas à l’apprécier. Il connaissait le sort réservé aux squaws chez les pirates, longuement ils en avaient débattu avec Serval suite à la fuite de leur prisonnière. De la revoir en vie était une chance inouïe. Seulement, cette dernière ne durerait pas si on trahissait sa véritable nature. Déjà, un pirate avança la main pour toucher la chemise du travestie, au niveau de ses seins, souhaitant vérifier les dires.

Et Kokoï du se refréner pour ne pas envoyer une aiguille sur ces doigts curieux. Hibou savait se défendre seule. Elle le leur avait clairement annoncés, et à de nombreuses reprises, quand elle était encore leur patiente.

Au lieu de ça, il garda un œil sur elle, tout en tressaillant à la proposition de ce géant aux mains larges. De dix centimètres de plus que lui et le corps vêtu de noir, il continuait dans son attitude condescendante et visiblement intime vis-à-vis de Hyène, touchant sa lèvre inférieure – un signe de séduction ?? – mais tentant au moins de trouver une solution.

Il n’était pas comme les autres, prêt à leur sauter à la gorge épée au poing. Et fit même baisser les armes de ses confrères quand Hyène, dans un geste implicite de paix, lâcha le tomahawk volé au travestit.

Mieux encore.
Il se proposait à l’échange.

Kokoï plissa les yeux et prit de nouveau la parole.

« Trêve n’était que momentanée. Eau priorité, combats l’être moins. C’est, dans votre langue, ce que vous appelez un » Il chercha ses mots. « pacte de non-agression ? »

Mais il ne fallait pas tendre la corde à la claquer. Plutôt bondir sur une autre possibilité qui pourrait apporter une solution à tous ceux présents ici.

« Maître-calfat a grande valeur. Meilleur des chasseurs, pour pirate, pas aussi important. Echange, pas très juste. Mais guérisseur a grande place sur navire. » Le doigt du guérisseur se leva, et se posa sur Crow. « Nous voulons elle. Aussi. »

Ou le bruit filerait vite sur sa véritable nature. Et tout esprit caractériel que cette femme était, il y avait de fortes chances qu’elle soit complètement ravagée.





Dernière édition par Kokoï Avide le Dim 6 Déc 2015 - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Dim 6 Déc 2015 - 22:12

Le sourire malicieux de Crow se transforma en une mine grave aux aveux du reptile. Ses lèvres se pincèrent et ses traits se crispèrent, la main prête à lui lancer le tomahawk en plein front. Chose qu'elle ne fit pas par principes.

Un silence malaise emplit la pièce, un moment elle regardait derrière elle, l'autre elle scrutait les réactions de ses compatriotes. Quelques-uns se mit à chuchoter derrière, mais la plupart semblaient trop sonnés pour réagir à la nouvelle, ou même la comprendre.

De toutes façons, il y avait des femmes au port, une dizaine de femmes qui n'attendaient que ÇA. Crow n'avait pas de raisons à en être une victime, si ?

Le peu de réactions dans l'assemblée la soulagea un peu, aussi.

Mais dans tous les groupes, il fallait qu'il y en ait un qui fasse la connerie. La main un peu trop près de son buste camouflé fit réagir instantanément la pirate. Lui tordant le poignet et le bras, elle attendit le craquement de l'os pour ensuite administrer un puissant coup de genou sur ses bijoux de famille, qui l'envoya au sol, agonisant comme tous les autres.

Sa mâchoire était serrée, ce qui refléta dans ses paroles.

— C'est un avertissement...

Elle ne déposa pas son tomahawk, pas tout de suite. Bouillant de rage, même si elle n'en affichait qu'un petit 25%... De façon à ne pas laisser cette petite victoire à la langue fourchue qu'était Mamba.

— On en a pas d'eau, on a rien ici... Vous avez détruit notre maison, allez vous la chercher tous seuls votre eau !

Elle grognait et s'agitait dans son coin, finissant par lâcher son tomahawk, ainsi qu'un sourire provocant.


— T'en fais pas, bambouala, on sait se battre sans nos armes, nous aussi.

À fleur de peau, elle se chauffa un moment, les poings raides et les muscles tendus, mais se figea à l'intention de Dan, qui se proposa à l'échange. Il était cinglé ?! Crow lui donna un coup de poing contre le torse, plus pour l'interdire que pour lui faire mal. De cette même main elle le poussa en arrière et lui jeta un regard choqué, les cheveux ébouriffés.

— NON ! Toi, t'as pas le droit. Tu restes avec nous !

Elle le poussa encore en arrière de sa paume contre son torse, se tournant ensuite vers ceux qui étaient - encore - venus à leurs portes. Ils avaient rien à foutre de leur journée, pour continuellement venir les faire chier.

Se rapprochant d'eux, elle se mit devant Dan comme pour l'en empêcher, ou le protéger d'une certaine façon. C'est pas vrai qu'ils allaient encore perdre des hommes pour des conneries du genre, qu'ils se débrouille, ces vulgaires primates ! Le hibou savait comment, y'avait qu'une seule façon de récolter de l'eau en ces temps sèches. C'était là ou jamais, sinon ce serait trop tard, lorsqu'il n'y aura plus d'eau.

Lorsqu'elle allait reprendre la parole, Kokoï la désigna du doigt, affirmant qu'il voulait échanger Crow, aussi, pour Ian. Cette fois, ses lèvres se pincèrent et ses yeux s'écarquillèrent. Nope. Elle voulait pas y retourner, elle avait pas envie de remettre ces foutues peaux de squaws. Elle avait pas envie de perdre son titre, sa liberté.

D'être contrôlée par ce putain de reptile ? NOPE.

Tressaillant à la proposition, elle eut pendant un moment l'idée de fuir et d'aller se cacher quelque part, mais cela voulait aussi dire abandonner les pirates, ceux qui l'eurent accueillie lorsqu'elle en eut le plus de besoin. Aussi, elle prit un peu de temps à répondre, mais finit par incliner la tête, acceptant la requête.

— Vous allez leur foutre la paix après ? Je sais comment avoir de l'eau. J'accepte de venir avec vous... Si vous me laissez soigner les matelots à bord, comme vous avez soignés les vôtres.

Elle affronta les regards un par un, ne sachant pas si ou non sa proposition avait été bonne et convaincante.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Mar 8 Déc 2015 - 0:28


Mamba regarda, dans les yeux, la femme qu'il venait de provoquer. Mais rien. Comme si elle le fuyait. Avait-il réussi à l'intimider ? Pensait-elle qu'elle aurait plus de chance en parlant à Hyène Ricanante ? Quelle bonne blague. Même si Hyène allait dans le sens de leur fils, Kokoi Avide, elle n'avait rien à envier à Mamba.

Avait il-bien entendu « banbouala » ? Cette traînée, à la langue bien pendue, avait osé proférer de  telles choses à sa femme ! D'abord sont fils. Et maintenant sa femme. S'il fallait éduquer cette greluche pour qu'elle sache ce qu'est le respect, il serait le père qui devait punir sa fille. Il endosserait ce rôle. Et il pouvait y avoir le grand pirate à côté d'elle, il s'en moquait. Il avait l'air plus apte à parler.

Le regard perdu dans le vide Mamba prononça quelques murmures à Ian.

- Hey l' guerrier. Fais pas l' con.

Après ces quelques paroles Mamba prouva qu'il n'avait pas volé son surnom : « Le Vif ». Grâce à son essence animal il était capable de faire une pointe de 20 km/h sur quelques mètres. Et il venait de courir en direction de cette méprisable sauvage qui ne connaissais pas le respect.

Le Peau-Rouge voulait, en premier lieu, décocher un coup de poing. Mais tous les efforts que sa femme et son fils avaient faits seraient réduits à néant. Du coup, il mit un simple coup d’épaule à celle que Kokoï appelait Hibou. Mais un coup d’épaule à 14 km/h n’était pas rien et l'avait fait tomber le cul au sol.

Mamba avait le visage qui se recouvrait d’écailles, les yeux fendus, et la langue fourchue qui fouettait l'air. Il regarda de haut le Hibou, d'un air méprisant.

- T' vas la fermer. Ou j' te plante une flèche empoisssonnée dans l' gosssier. T'es pas en position d' force ou d' marchander. T'as beau être une guérissseussse, tu ressstes moins important qu' l'autre guerrier qu'est toujours not' captif. Et manque encore une fois d' ressspect à ma femme d' la sorte et je t'arrache c'qui t' sssert de langue. Avant même que tu puissses dire que'que chossse. Sssi t'es un pirate j'vais t' traiter comme n'importe quel mâle, et j'vais t'en foutre plein la caboche comme avec l'aut' sssemi chauve sur vot'e rafiot.

Mamba fixait la pirate du regard. Il se retenait de l'attraper à la gorge, et d’étrangler cette sale vipère. Qu'elle vienne venger la frustration qu'elle avait à l'encontre de Mamba, pour avoir dit qu'elle était une femme, en s'attaquant à lui, plutôt que s'en prendre à Hyène. Ses mains tremblaient de haine et de rage. Il essayait de se retenir. Mais, sous la chaleur, un serpent est plein d’énergie à revendre. Et avec la haine plein le cerveau, il n'allait peut être pas en rester là.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Mer 9 Déc 2015 - 16:43

Ian assistait, spectateur de la scène, comme une gentille petite marionnette qui acceptait de se laisser marchander. En fin de compte, ce n'était pas désagréable qu'on se batte ainsi pour lui. Il avait l'impression de se sentir intéressant, important, essentiel. Ouais. Ça regonflait un peu son égo qui avait pris bien cher ces derniers jours.

- T'as pas d'mander de l'ouvrir tu sssaisssis. T'as pas l'droit à la parole, mon gars.

Le pirate adressa un regard noir au serpent, en grognant un peu. La petite claque derrière la tête pour le calmer comme on calmerait un chien avait fait mouche : il n'ouvrit pas la bouche. Finalement, il avait envie que cela se termine, et vite.

Ce fut Dan qui eut le rôle de marchandeur. Un peu déçu, le maître Calfat ne lui répondit pas quand il s'adressa à lui, jetant un coup d'oeil par-dessus son épaule, à la recherche du Capitaine lui-même. Ça aurait été beaucoup plus classe que ce soit Hook qui vienne à son secours. Enfin, il allait se contenter de ce qu'il y avait. Il n'avait pas vraiment le choix, de toute manière.
Ian planta son regard sur Crow, qui, à son tour, était apparu. Il avait toujours une certaine colère contre elle. Il avait envie de lui faire mal. De lui faire payer. Quoi donc ? Peut-être le fait d'être une femme. Peut-être le fait qu'elle se soit parfaitement accoutumée à la vie des Piccaninny. Et peut-être aussi car elle seule est parvenue à s'échapper.

Un immense soupir d'agacement s'échappa volontairement de ses lèvres tandis qu'il faisait balancer son poids sur sa jambe non blessée, adoptant une position très féminine qui tranchait avec son allure générale. Il ne prenait même pas la peine de suivre l'échange, tapant du pied en rythme, pressé de retourner dans son camp à lui et de ne plus voir toutes ces faces bronzées.
Quand Dan se proposa en échange de Ian, ce dernier haussa un sourcil, dubitatif.

- Je vaux plus que toi, hermano,
lâcha-t-il. Je vaux plus que toi et Crow réunis, vous comprenez ? Ouais, j'suis unique moi.

Lorsque Mamba Corrosif attaqua Crow sur sa véritable nature, Ian ne put s'empêcher de rire. D'abord en gloussement, puis en vrais rires, bien distincts. Pour un peu il aurait apprécié le guerrier, juste pour ça. Parce que ses mots étaient crus, violents, et que voir la tête du Hibou à cet instant était fantastique. Et son attaque envers un autre forban tout autant. Elle avait du répondant, la mignonne. Ian se fera un plaisir de lui faire ravaler sa confiance en elle. Ce n'est pas parce qu'elle est en réalité une femme qu'elle est faible ? Nous verrons cela.

- Hey l'guerrier. Fais pas l'con.
- Hey le lézard. Compte sur moi.

Et à peine il s'éloigna que Ian commença à s'occuper de ses liens. Ayant plus ou moins prévu le coup, il se dégonfla, expulsant tout l'air de ses poumons pour pouvoir se glisser entre les cordes. Astuce qui se révéla pratiquement inefficace, puisque la corde, qui montait jusqu'au-dessus de son coude, ne descendit que jusqu'à ses coudes, pas plus bas. Frustrant.

Il jura, postillonnant au passage, avant de reporter son attention sur l'échange qui semblait doucement se transformer en règlement de compte.

- Oh les moches-là, on m'oublie pas, hein ! J'en ai ras-le-cul d'être attaché, moi !

Il s'approcha, passa devant Hyène et s'arrêta à hauteur de Kokoï Avide, juste histoire de se retrouver pile-poil entre les deux clans.

- Vous voulez pas, genre, me détacher, et après vous discutez ou vous foutez sur la gueule ? Moi en attendant j'vais aller boire un coup, manger un morceau, et vous venez me dire quand vous avez fini et où je dois aller finalement. Parce que c'est grave chiant, là.

Tout en parlant, il se tortillait pour essayer de faire glisser la corde, parvenant juste à libérer un bras. Il fit des moulinets pour s'étirer tout en lançant un regard victorieux aux peaux-rouge.

- Si vous êtes même pas foutu de mener une discussion comme il se doit, j'vais prendre les devants, et retourner chez les pirates. Ça marchouille ?
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Sam 12 Déc 2015 - 17:47

Si Hyène Ricanante avait laissé son essence prendre le dessus, des oreilles se seraient dressés sur son crâne, obliquant vers Dan pour percevoir toute la teneur de ses propos. Au lieu de quoi la chasseuse recula la tête, fronça le nez. Dan se proposait de lui-même comme monnaie d'échange. Un geste bien trop bienveillant de la part d'un ennemi. Hyène Ricanante chercha une faille dans ce plan, un indice lui prouvant que ses doutes étaient fondés. Rien. Elle se rappela alors de sa rencontre avec le pirate, du pacte formé entre eux ce jour là, de cette acceptation tacite de l'autre.

Ses yeux se posèrent sur le coutelas de chasse, abandonné près de son tomahawk, remontant sur Dan, capta le geste équivoque. Hyène Ricanante tendit l'oreille, s'attendant à percevoir le sifflement réprobateur de son époux, une question de son fils. Le silence qui s'ensuivit n'augura rien de bon.

La chasseuse préféra ne pas se retourner, reportant à plus tard le temps des explications.

« Me semble équitable comme marché. Faut voir c' que pensent les autres. »

Parce qu'elle n'était pas la seule à décider. Kokoï Avide s'empressa d'ailleurs de préciser quelques clauses de l'échange, exigeant que la soigneuse, Crow, serve de monnaie. Afin de rendre le tout plus équivalent. Cette dernière demeurait toujours sur ses gardes, crachant son fiel comme un énorme chat sauvage voulant marquer son territoire. Hyène Ricanante montra les dents lorsque la soigneuse lui cracha une insulte. Elle n'en comprenait pas la teneur exacte (le terme portant, avant tout, atteinte à la communauté Noire et non Amérindienne). Mais le ton employé, suintant de mépris et de condescendance, suffit à lui-même.

Hyène Ricanante ouvrit la bouche, prête à lancer une pique cinglante. Un coup de vent lui fouetta la joue, tandis qu'une forme vague se matérialisait au coin de son champ de vision. Le temps de comprendre, la soigneuse était à terre et Mamba face à elle. Le chasseur tremblait, les nerfs à vif.

La chasseuse ne chercha pas à en comprendre davantage. Preste, elle se précipita vers Mamba. Son bras encercla le cou du chasseur, sa main venant appuyer sur son bras gauche pour renforcer la pression. Hyène tira son époux en arrière, l'éloignant de la scène, grommelant des excuses à toute l'assemblée. En quelques mots elle fit comprendre à Kokoï de prendre le relais, continuant d’entraîner Mamba loin de la foule, dans une rue adjacente.

Ce ne fut que là, à l'abri des regards, que Hyène relâcha Mamba.

« C'est bon ? Calmé ? »

Inutile de demander des explications sur le pourquoi du comment. Hyène avait très bien compris. Elle en aurait agi de même si un des pirates avait osé cracher sur son époux, ou son fils. En bons membres de la tribu, ils étaient tous très à cheval sur le respect et la famille.

« J'te laisse l' temps d' respirer après on y retourne. Kokoï peut balancer quelques fléchettes si ça tourne mal, mais on va éviter l' conflit. Alors essaye d' t' dompter, okey ? Même si c'était bien joué c' que t'as fait. »

Hyène donna une petite tape sur la joue de Mamba, avant de retourner vers la place principale du port. Ian en avait profité pour se libérer un bras, gesticulant et se plaignant de la tournure des événements. Hyène se glissa derrière le maître-calfat, le saisissant par le pantalon.

« Oh tu vas pas nous quitter déjà. »

La chasseuse se tourna vers le reste de l'assemblée.

« Mais l'a raison, ça prend trop d' temps. Et la foule aide pas. » Hyène retint une comparaison mettant les pirates et les vautours sur le même plan. « J' vous propose qu'on discute en terrain plus neutre. Juste à l'entrée du port. »

Sa main ne lâchait pas le pantalon de Ian, tentant de le retenir au mieux. Elle parla, yeux dans les yeux, à Dan.

« Tu m' connais aussi l' Dan. Me battre, ça m' dérange pas. Mais je veux éviter le sang. Au fait... » De sa main libre elle désigna Kokoï Avide. « J' t' présente Kokoï Avide, guérisseur qui, sans lui, votre Hibou aurait pas pu r'marcher. » Son index pointa ensuite Mamba Corrosif. « Et lui c'est Mamba Corrosif, mon époux. Dont je t'ai parlé. »

Les présentations faites, la main de Hyène se posa sur sa hanche.

Elle savait qu'elle venait là de déposer une tonne de poudre et d'y mettre le feu mais, au moins, les choses étaient dites.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Sam 12 Déc 2015 - 20:22

On ne pouvait jamais être assuré qu'un coup de poker suffise à bluffer l'adversaire et, alors même que l'un des Peaux-Rouges lui répondait concernant sa proposition, Dan comprit très clairement que le marchandage ne serait pas aussi facile qu'escompté. Car ils n'en avaient pas assez, eux qui les avaient attaqués pendant qu'ils ne s'y attendaient pas, brûlant et échouant leur maison sur le sable de la plage, les obligeant ainsi à rester à terre pour une durée indéterminée. Non. Ils voulaient non seulement l'un des meilleurs chasseurs de l'équipage, mais également celle qui étaient chargées de les soigner lorsque le toubib était indisponible, peu importait la raison. Pourtant ce fut la réaction précédente de Crow qui restait la plus ancrée quelque part dans l'esprit du Tordu, cette façon qu'avait ce petit bout de femme à vouloir qu'il reste pour continuer de les ravitailler en eau et en nourriture, comme il s'échinait déjà à le faire, s'épuisant à la tâche, encaissant les insolations pour mieux revenir à la charge ensuite après un alitement de plus ou moins longue durée. Le Pirate était solide, mais l'échange ne serait pas honnête si Crow devait repartir de nouveau. Sa grande et puissante main vint se poser un peu brusquement sur son épaule, alors qu'il secouait négativement la tête.

- Non, sans toi les hommes mourront, tu dois rester.

Il s'apprêtait à ajouter autre chose, mais déjà les insultes pleuvaient entre les deux camps et, sans crier gare et bien que le Tordu l'ai vu bouger sans qu'il s'y attende assez pour réagir à temps, Mamba projetait Crow à terre et la menaçait ouvertement, faisant monter de plus crans la tension autour d'eux, mais également chez Dan qui, si Hyène Ricanante n'était pas intervenue, serait rentré dans le lard de ce Peau-Rouge qui ouvrait déjà les hostilités physiquement parlant. Et Ian qui se détachait en protestant pour qu'on s'occupe de lui, c'était un beau bordel auquel on pouvait assister sur les planches, presque de quoi faire une pièce comique, n'eut été la gravité de la situation. Un vrai miracle que personne n'ai encore tranché la gorge d'un autre. Et ce petit malin de Maniaque venait de se libérer un bras, faisant naitre un rictus amusé sur les lèvres de Dan qui aimait toujours le voir faire ce genre de tours, un vrai magicien des cordages en tous genres celui-là. Mais c'était sans compter sur la Chasseuse qui semblait avoir prit une sorte d'habitude à le surveiller, faisant au passage les présentations qui avaient tardé à venir, avant de suggérer un autre endroit pour discuter.

- Si ton Mari touche encore notre soigneuse, je l'égorge et t'auras plus qu'à t'en trouver un autre, d'accord Hyène ?

Et malgré son sourire de troll, sa voix grave et rauque, comme cassée ou par manque d'habitude de parler, ne laissait aucun doute quant au fait qu'il tiendrait parole. Pas dit qu'il y arriverait, ça non, mais il ne laisserait pas faire sans agir. Kokoï Avide pu ensuite voir le Pirate tourner la tête vers lui et lui faire un vague signe de reconnaissance, avant qu'il ne désigne du pouce une direction vers une zone plus isolée, en bordure du port.

- Là-bas, on sera tranquilles. Vous autres, bougez pas d'ici ! On revient !

Il y eut des grognements, de vagues insultes en guise de protestations, mais tandis que le groupe s'éloignait, aucun ne fut suivit, ni les Peaux-Rouges, ni les Pirates chargés de l'échange. Une fois assuré d'être au calme, Dan reprit avec un calme trompeur, les sens à l'affût et le corps bouillant sous la canicule, sa patience mise à rude épreuve.

- Crow reste ici, un point c'est tout. Vous nous rendez Ian et je prends sa place, en attendant que notre Capitaine réfléchisse à vos exigences. Je ne chercherais pas à m'enfuir, si c'est ce qui vous fait peur, et détrompez-vous...

Ses yeux noirs se tournèrent vers le Guérisseur Peau-Rouge, le fusillant du regard.

- Nous ne sommes que très peu capables de chasser et aucun n'est aussi bon que moi. J'ai plus de valeur qu'il n'y parait et je serais sage.

Il reporta son attention sur Crow à qui il adressa un regard confiant, puis à Ian qui n'en ratait jamais une pour se mettre dans des situations impossibles -encore que lui-même ne soit pas en reste parfois- puis enfin son regard glissa de Mamba à Hyène, avec un rictus provoquant sur les lèvres.

- Enfin, sauf si on me provoque.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: L'échange   Sam 12 Déc 2015 - 20:51

- Hyène, Mamba, Ian, Dan, Crow
L'échange






Honnêtement, Kokoï baisser les bras au moment même où il entendit les propos, désastreux de mépris et d'imbécillité, de la guérisseuse pirate. Si cette dernière pu gérer la curiosité du pirate aviné, elle ne tarda pas à lever son arme, déclenchant par quelques répliques bien senties la colère, justifiée, de son père adoptif. A aucun moment il ne pensa à se placer devant le serpent, action inutile au vu de la rapidité de son essence, et il regarda Crow chuter à terre en pensant, sans méchanceté, que cela lui servirait peut-être de leçon.

Mais les pirates, agacés par ce comportement et souhaitant plus que tout voir naître le combat, portaient déjà la main au sabre ou au pistolet pour ceux qui en possédaient. Le guérisseur vit la catastrophe se profiler et c’est avec soulagement qu’il laissa Hyène prendre les rennes, lui offrant d’un regard la possibilité de calmer la situation.

Ce qu’il fit, d’une voix presque froide.

« Vous parlez du navire et de l’explosion. Si nous être fiers de la victoire, vengeance fut méritée. Tant d’années nous avoir vu squaws revenir, blessées, mutilées par attaque des pirates. Des hommes valeureux, ou des papooses écrasés par violence. Si nous, Piccaninny, être fiers combattants, guerre ne naît pas dans la cruauté comme être celle des hommes de Hook ! Et nous avoir agit envers prisonnier avec respect donné aux combattants ! »

Un torrent d’insultes fusa à la suite de sa réplique, mais Kokoï, sans broncher, laissa son regard se planter dans celui du chasseur.

« Nous avoir pris soin de cette squaw. » Puisqu’il n’y avait plus de secret à cacher, il pointa Crow du doigt.

« Nous avoir sauvé les prisonniers. Nous avoir veillé sur santé, sur repas. Et enterré mort !
- Veux pas non plus la bénédiction d’notre prêtre c’grand sauvage ! Enfonce lui l’couteau dans la gorge Dan ! » brailla un homme au visage griffé par une quelconque créature, la langue pendante, assoiffé et hagard.

« L’traite l’médecin d’fiotte ! D’femelle !
- Coupons lui sa langue ! Coupons lui les –  
- Nous sommes ici pour négocier ! »

L’anglais, presque parfait, les surprit presque. Permettant à Hyène et Mamba de revenir dans un silence électrique de tensions et de malaise. Dressé devant eux, sourd aux paroles de Ian qui fut vite rattrapé par sa mère, Kokoï continuait de servir de mur diplomate. Hors de question de laisser l’un des deux clans commencer la bagarre. Il hocha donc la tête à la proposition de Hyène, surtout quand cette dernière fut soutenue par Dan.

S’éloignant du groupe, conscient que l’un des témoins restant finirait bien par filer pour demander du renfort malgré les ordres du chasseur, Kokoï serra les dents à chaque phrase de cette brute épaisse d’une tête supérieure à sa propre taille, avant de lui faire face de nouveau.

« Toi vouloir que Crow reste. Et toi confiant du traitement que pirate lui infliger quand eux découvrir sa nature ? Ce soir, beaucoup ont entendu vérité sur ce qu’elle était. Rumeurs trouveront oreille attentive. Bientôt, guérisseur pirate ou non, Hibou être obligée de faire comme ces squaws aux robes et aux peintures vives. Qui rient et ramènent hommes dans leur case. »

Mais son regard sombre détailla la femme.

« Prisonnière ou pas, toi être en vie aujourd'hui. Toi avoir été respectée. Et appréciée, par Serval. Et toi traiter mère et père ainsi ? Toi te montrer tête dure comme la pierre ? Crachat à nos visages, arme au poing. Mépris pour soin. Mépris pour acte. Mépris pour âme. Ca être les enseignements de ta piraterie ? De tes guérisseurs ? Ca être ton honneur ? Reste ici. Si c’est que toi – tu veux. »
La moue du guérisseur fut presque méprisante. Et chercha encore l’anglais pour proférer l’entièreté de son dégoût vis-à-vis de la jeune femme.

« Tu devrais avoir honte. »

Il n’y avait plus clair concernant ses raisons quant au fait de ramener Hibou aux Piccaninny. Aussi ne s’attarda-t-il pas plus sur les explications de sa propre volonté, conscient qu’elle serait à nouveau écrasée par l’entêtement du travestie. Faisant face à Dan, il tendit la main à Hyène. Et murmura dans sa langue.

« Relâche le maître-calfat. Prenons cet homme. Qui est si fier de sa force et de ses compétences au point qu’il se permet de s’offrir à nous tout en nous menaçant. Nous verrons bien, avec le temps, s’il vaut les compliments qu’il s’adresse. »


La grenouille en serait presque épuisée.

« Nous rentrons. »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'échange   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» VEND CARTES NARUTO (ou échange contre du yugi)
» Vente ou échange de tout ma collection MAGIC
» Liste d'échange de Drahas
» ‘‘ L'amitié - un beau nom qu'on change quand il gêne..’’ | PV (1707)
» wazzub le nouveau site qui change la vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché-