Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Sam 21 Nov 2015 - 16:52

Ambiance

Le vieux restaurant du Parc d'Attractions. Une ancienne Pizzeria, totalement délabrée, abandonnée. En ligne près d'un des murs, des carcasses d'animatroniques, plus ou moins en mauvais état, s'entassent, les uns à côté des autres. Il a beau faire excessivement chaud dehors, il fait un chouia plus frais à l'intérieur. On peut entendre une musique carillonante en fond sonore, un peu comme dans le Canton Poupon de la Machine. La musique tourne en boucle, sûrement un vestige d'une radio d'animatronique, une ancienne voicebox complètement arrachée d'une des carcasses métalliques, et qu'on ne peut voir...
Rounard est là, assis sur le bord de ce qui était sa scène, fixant le carrelage en damier sous -ce qui reste de- ses pattes. Le vieux rideau violet aux petites étoiles est ouvert, et dans un sale état : bouffé par les mites, il part en morceaux.
La poussière est présente partout : sur le bord des fenêtres, sur les bornes d'arcades, les scènes, les meubles, les tables et les chaises, éparpillés dans la grande salle de réception. Pourtant, il fut un temps où l'on pouvait admirer son reflet sur le carrelage, mais on ne peut plus distinguer qu'une image floue, à présent...

Le renard métallique attend là, les oreilles basses, le regard dans le vague. Son cache-oeil est relevé, on peut entendre des petits cliquetis réguliers lorsqu'il vacille un peu, relevant la tête et regardant de temps à autre à gauche, puis à droite.
Ce n'est pas qu'il n'aime pas cet endroit, non, il lui a apporté beaucoup de bonheur jadis, mais aussi un grand malheur...

Scourge.

Ce nom résonne dans sa tête. Un des Garçon Perdus, ce petit fléau, qu'il a tué... Il ne détestait pas Scourge, c'était le meilleur joueur, qui plus est... Il rafflait toujours les prix, c'était un battant Scourge. Malheureusement, il a fait l'erreur de vouloir devenir Pirate. Il n'en a pas eu l'occasion, certes. Mais Rounard regrette ce qu'il a fait à l'enfant, vraiment. Il se dit qu'il n'aurait pas dû réagir ainsi, qu'il n'aurait pas dû s'emporter, même si le garçon lui disait que c'était grâce à lui qu'il avait pris la décision de devenir Pirate... Ainsi, il n'aurait pas été désactivé, détruit, en veille. Il aurait alors pu assister à tant d'autres évènements, comprendre pourquoi la plupart de ses collègues, ses amis, se sont désactivés tour à tour, pourquoi ils sont maintenant dans un état si pitoyable, pourquoi le Parc lui-même est dans un tel état !
Mais, Rounard n'ose pas demander à Nandy. Il se mure dans le silence, lorsqu'il le peut. Leurs échanges se font plus brefs, et de moins en moins souvent... Rounard évite Nandy, il ne veut pas que celui-ci lui reproche d'avoir tué un enfant, et la manière dont il les chasse à présent...

Car, oui, courir après les gamins, sans pour autant les rattraper, pour les faire fuir, ce n'était pas ce que faisait Rounard, avant... Mais c'est pour le bien de tout, se dit-il, car le robot ne veut pas leur faire du mal, qu'on leur fasse du mal, qu'ils se blessent, qu'ils soient tristes, les gamins. Tout s'arrangera, il a un petit espoir là-dessus.
Mais pour l'instant, la vie suit son cours, et rien ne changera. Si ce n'est la météo.

Un bruit, près de la porte. Les oreilles du renard Pirate frémissent, puis bougent, de haut en bas, pendant qu'il relève doucement la tête, cherchant de ses yeux jaunes l'origine de ce bruit. Il tourne la tête à droite, puis à gauche, utilisant ses capteurs optiques pour finir par déceler une forme sombre non loin de l'entrée. Perdu ? Pirate ? Un Peau-Rouge égaré ? Autre chose ? Il ne savait pas, mais il comptait bien le découvrir...
Il se relève, ses articulations métalliques grinçant affreusement, et se dirige d'un pas lent vers la forme qu'il a décelé...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Mar 1 Déc 2015 - 23:28







Allongé dans la poussière, Thaumas regardait le cercle de lumière déformé sur l'un des pans de mur qui l'abritait. Le soleil épaississait l'air et transformait son abris délabré en marmite: les murs, du moins les passages qui tenaient encore debout, n'étaient pas assez épais. Ils ne formaient donc pas un espace clos capable de retenir un peu de fraîcheur des nuits qui passaient. Le toit était une vulgaire toile dont le tissu avait dû être blanc. A présent, il était au mieux jaunie par la poussière et l'astre céleste.

Mais Thaumas ne craignait pas la chaleur, seul le contact direct des rayons du soleil sur son bois le forçait à s'abriter la journée. Au début, il avait pensé être indemnisé contre le climat de l'île, mais il s'était vite aperçut que son être s'asséchait et qu'il se couvrait de tâches claires. Sans savoir que c'était là l'effet des rayons ultra-violet, Thaumas savait qu'il devait s'en protéger.

Il attendait donc que le soir tombe pour reprendre sa quête, étendu sur un sol vierge de toute vie dans les décombres d'un lieu sans âme. A force d'être seul, non pas que la situation ne lui plaise pas, il avait fini par épuiser tous les débats qu'il pouvait avoir avec lui-même. Le paysage environnant ne lui offrant guère de divertissement, il n'avait donc pas pu échapper à l'arrivée de ses souvenirs. Sans sa palette d'émotions au complet, Thaumas avait peur de les user sans les consommer correctement. Mais il n'arrivait pas à les refouler et en y réfléchissant correctement, il ne trouvait pas de raison de s'accrocher à des images du passée. Il ne savait pas encore que le temps pelait lentement mais surement sa mémoire et qu'il le regretterait.

Le regard perdu dans le halo de lumière, il repensait donc à son atelier où il lui semblait qu'il attendait inlassablement le retour de son père. Il se souvenait de son travail, du temps qu'il lui accordait, de l'odeur qui régnait dans l'appentis, du bruit de la scie ou du marteau qui frappe la tête d'un clou. Il se demandait pourquoi cet homme faisait tout ceci pour lui, pourquoi il lui parlait. Inévitablement, bien qu'il ne ressente aucune fatigue, ses paupières s’abaissèrent. Elles tinrent ainsi lieu de toile pour la projection d'un vieux film dont on voudrait faire parti car tout y semble parfait.

Haut dans le ciel, un oiseau volait. Il battait mollement des ailes, se rendant compte qu'il n'aurait jamais dû quitter son nid pour voler sous une telle chaleur. Cependant, même en chassant la nuit, les proies se faisaient de plus en plus rares au fur et à mesure que Peter Pan persistait à être heureux. Poussé par la faim, il s'était élancé vers sa mort.
Son coeur cessa de battre et il chuta. La pression du vent sur ses ailes les fit se rabattre sur son corps, transformant l'innocente bête en projectile.


"-ARGHHhhhhhhhhhh...!"
Le cri de Thaumas avait été etouffé par la toile qui lui était tombée dessus. Il avait levé les bras pour se protéger mais ce fut inutile. Thaumas dut se débattre un petit moment avec le tissu, mais comme celui-ci était vieux,usé et brulé par le soleil, il finit par le déchirer. Thaumas se redressa alors d'un bond et tapa du pied sur le sol. La sensation de surprise ne lui était pas encore familière, mais il ne l'aimait déjà pas! Il se secoua violemment les cheveux, toujours parcouru par des frissons d'énervement, pour en faire tomber la poussière mais surtout pour passer ses nerfs sur quelque chose. Il vivait son premier tic nerveux.

A présent à découvert, la morsure du soleil revint rapidement. Il n'eut pas chaud, mais son bois à découvert le picota. Il leva un regard rageur vers le soleil, à s'en brûler d'éventuelles rétines. Il s'éloigna ensuite à grand pas de son abris de fortune pour en trouver un nouveau. Il fulminait mais la sensation de démangeaison s'intensifia et la panique l'envahit. Il commença alors à courir à la recherche de la moindre parcelle d'ombre. Mais le sort était contre lui.
L'esprit à court d'idée, il s'arrêta.
Désorienté, il tourna sur lui même en lançant des regards affolés dans tous les sens.


Ses yeux se posèrent finalement sur les ruines du cabanon, plusieurs mètres plus loin et une idée germa chez Thaumas. Il revint rapidement sur ses pas pour saisir à pleines mains la toile vétuste et s'en couvrir le corps. Lorsqu'il amena le tissu à lui, le corps de l'oiseau roula au sol. A la fin de sa course, l'être à plumes posa son regard vitreux sur le pantin de bois, mais rien de plus ne se passa. Thaumas enfila son costume et s'éloigna sans une pensée pour sa découverte macabre.

---

Après deux jours supplémentaires de marche, de pauses et surtout d'ennuis, Thaumas, la tête baissée, buta avec le haut de son crâne sur un objet. Il ressortit de cette rencontre un bruit creux et métallique. Cette surprise ne fut pas celle qui mit le plus l'esprit de Thaumas à l'épreuve: Il était à présent entouré par de grands arbres. Ceux-ci étaient reliés par de longs tuyaux verts et ils étaient couverts d'une multitude de feuillages différents comme s'ils n'avaient pas été capable de choisir lequel adopter. Une odeur étrange flottait autour de lui. En faisant plus attention, Thaumas s’aperçut que tout était entrain de mourir de dessèchement.

Cette vision lui offrait un reflet de lui-même, une vision dont il ne voulait pas en voir plus. Il détourna promptement la tête et, faute d'autre destination, s'avança dans le parc d'attraction. Une fois le premier rang de bâtiments dépassé, un tout autre environnement se présenta à lui. La jungle n'était plus qu'un décors flou derrière ces hauteurs mécaniques faîtes d'acier et de couleurs passées qui couvraient la large clairière où il se trouvait. La toile toujours sur le dos, Thaumas se perdit dans la contemplation de ce qu'il voyait. Il n'arrivait pas à mettre de nom sur cet endroit, d'ailleurs il s'en fichait un peu, mais il en percevaient le coté morbide et triste.
Un bruit naquit au loin et se répercuta, se dédoublant et se déformant entre les attractions et les maisonnettes.


Saisi par la peur, Thaumas battit en retraite à grandes foulées. Il s'engouffra dans la première cabane aux couleurs passées qu'il croisa. La porte en verre était brisée, mais elle glissa tout de même sur ses gonds en laissant échapper un grincement sinistre. Thaumas traversa la grande salle qui s'offrait à lui sans lui accorder une grande importance. Il gardait un rythme soutenu. Arrivé à l'extrémité de celle-ci, il poussa la lourde porte en bois qui couvrait une grande partie du mur du fond. Pour obtenir un entrebâillement aussi large que son corps, il dut réunir toutes ses forces, mais la peur joua aussi son rôle dans l'histoire. L'autre coté semblait très sombre. Thaumas passa un bout de sa tête pour observer l'intérieur de la pièce d'un oeil. Son regard n'était pas encore habitué à l'obscurité mais lorsqu'il le devint il survolait la scène.

Thaumas n'était pas seul.









Revenir en haut Aller en bas
Momoku
avatar

Invité



MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Sam 5 Déc 2015 - 13:52

Chaud...Il fait chaud, très chaud, trop chaud pour Momoku. La créature n'osait plus s'avancer vers les rivières, les sirènes étaient à son coup trop de sortie et il ne voulait pas risquer de finir dévoré. Prudemment, il s'était résolu à aller traîner aux alentours de l'habitat des hommes de Peter. Peut être pourrait il essayer de leur voler un petit truc à manger. Bien qu'il répugnait de devoir arriver à ce extrême, la créature se disait qu'elle pourrait leur rendre un peu de nourriture, ou des pierres, une fois la chaleur passée !
Il est vrai que la Spirale hésitait tout de même... Il décida d'explorer tout d'abord les alentours du camp pour voir s'il ne trouvait pas quelque chose à se mettre sous la dent.

C'est dans cette quête que la créature atterrit dans le Parc d'Attraction. Parc où tout était métallique. Momoku doutait trouver ici quelque chose à manger mais au moins, il y a avait de l'ombre ! Et ça c'était indispensable ! La créature décida qu'il était temps de s'arrêter, au moins une heure ou deux, et de se reposer. Dans sa chasse à la nourriture, il avait trouvé quelques rares baies à se mettre sous la dent, et si cela ne l'avait pas rassasié, ça avait au moins eu le mérite de faire arrêter les grognements désagréables de son estomac. La marche par contre l'avait quelque peu fatigué ! Et l'ombre trouvé à côté de cette drôle de cabane colorée était plutôt propice à un petit somme.
La bête s'allongea et ne tarda pas à s endormir...
Revenir en haut Aller en bas
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Sam 5 Déc 2015 - 21:13

Rounard s'était lentement dirigé vers la porte, toute articulation grinçante, d'une démarche traînante. La pénombre était en sa faveur, ainsi, alors qu'il avançait, sa vision passa en vision nocturne : ses yeux s'étaient comme révulsés, laissant place à deux puits sombres où ne brillent qu'une faible lumière blanchâtre, petit point blanc insignifiant dans tout ce noir. Les yeux de l'endosquelette avaient remplacé les billes de plastique du costume d'animatronique.
Il surblombait de toute sa hauteur la petite forme placée, immobile, dans l'entrebaîllement de la porte. Rounard distinguait bien cette firme particulière : il ne pouvait s'agir que d'un petit, un gamin, un Garçon Perdu ! Il n'avait rien à faire ici !

Le renard Pirate grinça des dents. Il devait le faire fuir, et vite ! En plus, la chaleur l'avait mise de mauvaise humeur...
Il gronda, puis, posa son crochet sur la porte. D'un coup sec, il l'ouvrit brusquement, produisant un vacarme d'enfer, et fit tomber le gamin à la renverse, ainsi que quelques chaises, au passage. Il se plaça ensuite au-dessus de lui, et, montrant les crocs, se courba pour être un peu plus bas. Lorsqu'il s'abaissa, ses articulations claquèrent atrocement. Un grognement guttural et grinçant se faisait entendre, alors que le renard attrapa le garçon par les vêtements, le soulevant sans mal pour le remettre debout, sans aucune délicatesse.
Toujours en le tenant fermement, il le coinça près d'une table renversée, plaquant le garçon dos à celle-ci. Le robot approcha un peu plus sa gueule de la tête de l'enfant, puis questionna, d'une voix traînante, hachant ses mots :

- Qui es-tu...? Q-q-que viens-tu donc fairrrrre ici...?

Il fixa un moment l'inconnu d'un regard menaçant, puis, machinalement, son regard descendit le longs du corps du gamin, puis remonta, s'arrêtant sur ses bras. Il n'étaient pas normaux... Ce n'était pas de la chair, sur ses bras, non... Cela ressemblait plus à du bois, c'était tout autre chose... Ce n'était pas normal, si c'était un Garçon Perdu. Ceux qui ont passé un séjour dans la Machine se retrouvent transformés en sucrerie, en robot, ou en poupon. Pas en pantin. Cette apparence étrange n'était pas due à la Machine alors ?
Est-ce que cette personne, que le renard avait en face de lui, est-ce qu'elle était seulement humaine ? Il fallait qu'il en ait le coeur net, il n'avait jamais vu cela auparavant.
Rounard prit alors une expression méfiante, avant de reformuler sa question, un ton plus bas :

- Enfin... QU'ES-tu ?! Rrréponds...


HRP:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Dim 6 Déc 2015 - 23:32





Lorsque la chose quitta la scène pour entrer dans la pénombre et se rapprocher du hall d'entrée, Thaumas la perdit des yeux. Son bois le picota au niveau de l'échine: il ne se sentait pas en sécurité. Sans penser à s'enfuir, il agrippa plus fermement son habit de sa main droite et le bord de la porte de sa main gauche Il se plaqua ensuite au panneau de celle-ci comme pour s'en faire un bouclier. Il jetait des regards dans tous les sens pour retrouver La Chose. Ses allers et retours oculaires étaient trop rapides, trop aléatoires pour vraiment chercher quelque chose car Thaumas attendait une raison de partir en courant tout en étant figé par la curiosité: Du peu qu'il en avait vu, se n'était pas une sirène qui s'était évanouie dans la noirceur de la pièce. Peut-être un homme comme starkey? Mais l'odeur stagnante empreinte d'ancienneté et d'un corps visqueux lui titillait l'imagination vers d'autres hypothèses.

Lorsque l'animatronique grinça des dents, Thaumas se redressa de toute sa hauteur, les yeux exorbités et figés sur l'origine du bruit. En s'approchant, la chose entrait au fur et à mesure dans la lumière. Elle laissait ainsi aux yeux de Thaumas l'occasion de décrire sa forme extraordinaire et en mauvais état. La bouche branlante, le pantin de bois lâcha sa cape de fortune. Au moment où ses doigts quittaient le battant, le renard mécanique y posait son crochet. Thaumas n'eut pas le temps d'observer l'arme car il tombait à la renverse. Encore choqué et hypnotisé par l'apparition, il ne tenta pas de se rattraper ou d'arrêter sa course.

Le temps sembla alors couler au ralenti. Allonger sur le sol, Thaumas observait la porte qui finissait de s'ouvrir pour laisser entrer l'animatronique. Même voûté, sa taille était vertigineuse et sa masse semblait ralentir ses mouvements autant que la vétusté des éléments de son squelette. De minuscules petites billes de lumières ne le quittaient pas des yeux. Thaumas esquissa un mouvement pour se redresser, mais la bâche sur laquelle il gisait glissa sur le plancher qui les supportait. Il retomba sur ses coudes avec le son sourd du bois sur le bois étouffé par une membrane de tissu.

Pendant que Thaumas s'agitait comme un poisson, le renard l'attrapa par les vêtements pour le plaquer violemment contre une table.Vu de près, la gueule du monstre avait le seul avantage de couper court à toute autre vision/aspect du corps du monstre. Thaumas se focalisait sur les dents de l'animatronique lorsque celui-ci lui parla, si bien qu'il n'en entendit qu'un vague bourdonnement. Il ne chercha pas à comprendre car il ne voulait pas répondre. Il n'aspirait qu'à retourner sous le soleil foudroyant et à courir à l'air libre.

Un moment de vide s'installa entre eux. Le robot le parcourrait du regard, le détaillait. Il était impossible pour Thaumas de savoir si ce qu'il voyait lui permettrait de survivre car la face mécanique ne laissait paraître aucune émotion, aucun tic. Le silence était troublant et pesant. Une étrange image vint alors à l'esprit du pantin. Il se souvenait que dans les histoires que lui racontait son père, les victimes qui étaient dans la même situation que lui tentaient parfois d'amadouer leur agresseurs. Il se rappelait aussi le jeu d'acteur de son paternel qui lui scénait les moments forts de ses récits. Aussi, Thaumas inclina légèrement sa tête en arrière. Puis il mit une main sur son front , perdit son regard dans le vie et laissa échapper un long soupir sonore dans le but d'attendrir l'assaillant.

"- OOOOooohhhh!......"
Il figeât ensuite son acte ne sachant que faire d'autre. Du coin de l’œil, il regarda son agresseur.
"- Enfin... QU'ES-tu ?! Rrréponds..."
*Ah.*

Thaumas fit une moue déçue, il ne s'attendait pas à une telle réaction. Oubliant sa situation précaire car un peu véxé, il mit ses mains sur ses hanches et il fronça les sourcils.

"- Je suis THAUMAS!!"
Puis il agrippa le crochet à deux main et il tenta de le secouer tout en gigotant pour se libérer.
"- Lâche moi sale brute sans coeur!"





Revenir en haut Aller en bas
Momoku
avatar

Invité



MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Mer 23 Déc 2015 - 13:00

Une source d'eau, enfin, voilà ce que venait de trouver Momoku Il s'y désaltérait avec choix et décida même d'y plonger. L'eau qui le caressait était si douce, si apaisante. Quelle ne fut pas sa surprise quand la bête découvrit des pierres brillante dans le fond marin. Des rouges en plus ! Ses préférées ! Il se dirigea vers celles-ci, les prit en pleines patte et les porta à sa bouche. Hum...C'était si bon ! Momoku aurait bien voulu rester à jamais dans cette eau,dans ce paradis.

Soudain un cri... "- Je suis THAUMAS!!". La Spirale se réveilla en sursaut. Thaumas ? Qui était Thaumas ? Puis où était il ? Il n'était pas censé être dans ce beau et bon bassin ? La créature était totalement déboussolée..C'est quand il sentit le mur du cabanon que Momoku se rappela être dans le parc d'attraction ! Et apparemment il y avait quelqu'un dans cette petite maison...Il se passait quelque chose mais quoi... ? Momoku décida d'aller doucement vérifier... Il se lave et ouvrit la porte du cabanon qui grinça. L'intérieur n'était pas des plus accueillant mais c'est surtout ce q'uil y vit qui l'inquiéta...Une bête tenait dans ses mains un petit garçon. Momoku ne savait que faire...Il ne voulait pas risquer trop en sauvant ce garçon qu'il ne connaissait pas de ce monstre... Espérant qu'on ne l avait pas vu, il décida de s'en aller...
Revenir en haut Aller en bas
Rounard
avatar

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : Le Rapide
✘ AGE DU PERSO : Unknow

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1 ~ voir par MP !
✘ LIENS : Let's try to make it right
Don't wanna start a fight

Grince et bug en firebrick ~


MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Dim 31 Jan 2016 - 17:57


La "chose" que Rounard tenait à bout de bras paraissait vexée. Les mains sur les hanches, elle lança, d'un ton ferme :

- Je suis THAUMAS!!

Le courage du dénommé Thaumas semblait être revenu. En se débattant, sans peur, il saisit le crochet du renard Pirate et essaya -en vain- de le secouer. Si Rounard ne savait pas ses sourcils peints sur sa carcasse de fer, il les aurait sûrement haussés à ce moment là.

- Lâche moi sale brute sans coeur !

Il roula des yeux d'un air las, et, sans cesser de fixer celui qui lui faisait face, dit, en un siupir :

- Je n'ai pas de coeurrr ! J-J-Je suis un robot...

Échappant sans peine à la prise du gamin qui n'en était pas vraiment un, il vint toquer sur le torse de celui-ci avec son crochet. C'étit dur. Du bois ? Cela prouverait pourquoi il avait pu discerner des articulations... En fait, ce gamin devait être un simple pantin animé, qui se comportait de manière très humaine, pourtant.

- Toi non plus... Tu n'en a pas...

L'animatronique se recula, sans montrer d'émotion particulière. Il n'était pas si fâché que cela, ni curieux, ni rien. Juste las, il ne savait pas vraiment pourquoi. Était-ce encore la pensée de Scourge qui le hantait ? La pensée de tout ce tort qu'il avait pu faire aux habitants du Grand Arbre ?
Et puis, pourquoi ce pantin était-il venu s'échouer ici ? C'est un lieu dangereux, comme les autres. Pourquoi la curiosité l'avait-il poussé en ce lieu ? Que venait-il donc faire ici ?

Quelque chose, cependant, attira son regard dans un coin de la pièce, près de la porte d'entrée. Une petite chose flottait, là, reculant doucement avec, apparemment, l'attention de sortir. Il avait tout vu ? Et lui aussi, que faisait-il ici ? Pourquoi venaient-ils tous au Parc d'Attractions, alors que le vieux renard robotique n'était vraiment pas d'humeur ?
De sa voix caverneuse, Rounard apostropha sèchement la petite Créature d'un :

- Toi ! Plus un geste !

Avant qu'elle ne puisse faire ne serait-ce qu'un geste, le grand robot sprinta jusqu'à la porte, évitant tables et chaises renversées. Ses articulations grinçaient et claquaient dans sa course. Au vol, il se saisit de la chose volante, qu'il fixa longuement. Dieu, ce que c'était petit, ce que ça paraissait inoffensif...
Il soupira de nouveau, et traîna la patte jusqu'à la table où se trouvait toujours le pantin. Tout s'était passé si vite qu'il n'avait pas eu le temps de fuir.

Sur place, il posa sans aucune délicatesse la petite chose sur le bord de la table. Optant pour la position accroupie, il fit gémir ses articulations rouillées, se tenant devant Thaumas. Après une grande inspiration, il questionna le garçon de bois et la nouvelle Créature :

- Que viennent fairrre... un pantin et... l'autre, là, d-d-dans ce lieux sinistrrre ? C'est dange-dange-dangereux, vous savez...

Il semblait s'être calmé. Son ton se faisait plus doux. Il avait eu pour optique, sur un coup de tête, d'effrayer le jeune pantin, au départ. Mais, il fallait croire qu'au fond de lui, il ne voulait pas se conduire ainsi, vu que le gamin s'était rebiffé...
Il aurait été tellement plus simple qu'ils fuient, l'un comme l'autre... Maintenant, il se retrouve avec deux "invités indésirables" sur les bras...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1617

MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   Sam 18 Juin 2016 - 13:08

The End


Tellement dangereux en fait que sans même rétorquer,
Les deux êtres ne tardent pas à se carapater,
On saura peut-être dans une prochaine aventure,
Si Rounard transforme ses visiteurs en pâture.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En recherchant la fraîcheur, on peut tomber sur un renard...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Helsreach ne peut tomber tant que les Black Templars la défendront.
» Tiago Teles, coup de fraîcheur !
» Veut-tu ressentir la fraîcheur glacial de l'absolue zéro?
» Citroën C1 : De La Fraîcheur Dans La Ville !
» [regles] pods et fep

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp :: Le Parc d'Attraction-