Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 22 Déc 2015 - 18:29


Les miettes, les miettes de quoi ? Les souvenirs, d’ailleurs ? Il n’en restait rien, du mon Ordinaire. Et il ne fallait pas s’en souvenir, quoi qu’il arrive.
Que des miettes, que des restes de repas. Ce qui partait peu à peu que l’ombre volée était avalée. Où ? Impossible de le savoir.

Pit n’adressa qu’un haussement de sourcils lorsqu’elle lui dit qu’il était « chou » d’insinuer qu’elle chantait bien. Sourire jaune, elle avait décidé de le charrier. Il passa outre, même lorsqu’elle se mit à rire. La boule d’angoisse dérangeait, il ne pouvait pas vraiment rire, il avait l’impression qu’elle allait le faire vomir.
Et la phrase suivante, léger sourire. Un air vaguement hautain. Le Joker pensait à lui, et lui seul, elle ne devait pas s’inquiéter de trouver un accord. Seul ce qu’il voulait comptait. Les Poupées n’avaient pas leur mot à dire. Sourire carnassier. Il avait toujours dû penser à l’autre, à ce que les clients voulaient, à ce que sa belle-mère voulait, à ce que sa demi-sœur ne devait jamais savoir.

Le Chef ne voyait le reste des gens que comme des pions sans sentiments à prendre en compte. Maintenant, il était fatigué de devoir penser aux autres. Fatigué. Exténué. Les cernes étaient celles de la fatigue accumulées les nuits à distraire le Roi des Enfants Perdus par moult tours de magie, elles étaient aussi celles de la fatigue d’avant. Jamais Pit n’avait eu une mine resplendissante en réalité. Jamais il ne dormait sur ses deux oreilles. Rares étaient les nuits calmes pour lui. Ces nuits-là, il craignait qu’elles ne prennent fin.

L’esprit s’égarait.
Gloussement faible.

Il allait répondre quelque chose mais elle parla avant. La question, lui afficha un sourire particulier. Presque flatté qu’on s’intéresse à son point de vue. Le SIEN.

Léger rire, sans éclat.

Un temps passa, il arrêta de jouer avec l’épiderme de la Récolteuse. Puis le Joker se laissa tomber en arrière. Libérant de sa prise la Mésange. Il ne l’entraina donc pas avec lui, la vue se limitait au dos de la demoiselle. Entre les jambes, dont une était repliée.

- J’en sais rien comment je me comporte avec les autres. Ça dépend de pourquoi je les utilise. Certains sont plutôt des acolytes, mais du coup, je n’aime pas parler de pions pour eux. J’ai une plus grande confiance en eux.

Il voulu reboutonner sa chemise, mais il s’arrêta presque aussitôt. Il n’avait pas envie de relever la tête pour voir lesquels devaient s’accrocher avec les autres.
Un soupir tandis que son regard d’absinthe observa un peu les alentours, vaguement.

- Mais sinon, je saurais pas te dire si je me comporte comme ça avec les autres aussi.

Un temps, un autre, il réfléchissait.

- Et je comprends quand même pas en quoi ça t’intéresse. T’as même pas l’air sûre de toi quand tu demandes ça.

Un gloussement, qui aurait pu être moqueur, mais il avait été fait avec peu d’énergie.

- Tu poses des questions bizarres.

Pit aurait pu penser à des situations d’avant, où il arrivait que des femmes –c’était surtout des femmes qui demandaient ça- questionnaient sur la provenance de telle chemise, de telle sac d’école. Pourquoi il ne portait pas le bracelet qu’elles lui avaient offert. Et ainsi de suite. Possessives d’un gamin qui, apparemment, était mieux que leur mari. C’était étouffant.
Et parfois, cette question aussi : tu fais aussi ça avec les autres ? Tu leurs parles aussi comme ça ?
Fatiguant, exténuant.

Mais le Joker ne s’en souvenait pas, évidemment. Il ne restait que des miettes.

Un gloussement, un tic, sans réelle raison. Le Chef des Raccommodeurs n’avait pas toujours des raisons de rire. Un réflex ennuyeux. Qui pouvait être terriblement dérangeant.

- Tu attendais une réponse en particulier ?

Les yeux fixant le ciel, le sourire présent, mais vide. Comme toujours en fait, le sourire de Pit était vide.
Il avait prononcé cette phrase presque par automatisme, peut-être une habitude –mauvaise- qu’il avait pris au bout d’un moment dans sa vie passée. Il avait sûrement été corrigé pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 22 Déc 2015 - 19:50

Heaven sentit la prise se relâcher. Et puis elle entendit un "pouf" aussi. Elle se retourna alors, et vit Pit, allongé par terre. Il allait être couvert d'herbe sèche...
La Mésange se retourna un peu, histoire de garder toujours un oeil sur son interlocuteur, qui disait :

- J’en sais rien comment je me comporte avec les autres. Ça dépend de pourquoi je les utilise. Certains sont plutôt des acolytes, mais du coup, je n’aime pas parler de pions pour eux. J’ai une plus grande confiance en eux.

DeSoto. Ce fut le premier surnom qui vint à l'esprit de la Récolteuse. Celui de la sale fouine de Courtisan. Pit était en train de parler de lui, mais il parlait aussi d'autres acolytes... mais c'était bien au pluriel. Mince, il y en aurait d'autres, donc ? Des gens à sa botte, qui vous épient sans cesse ? Qui pouvaient-ils alors bien être ? Des Raccommodeurs, peut être ? Il y avait des petits dans le groupe, il pouvait très bien leur avoir fait tourner la tête... Il faudra dorénavant s'en méfier, de ceux de la "Poubelle à Perdus".

La Récolteuse secoua la tête, avant de sauver, à quatre pattes, un peu plus loin. La position dans laquelle elle se trouvait -enfin, plutôt "où" elle se trouvait- avait fini par l'incommoder un peu. Elle s'arrête près de l'arbre à côté duquel elle s'était appuyée au début de la conversation, et s'y adossa de nouveau, regardant distraitement les alentours, puis le Chef des Raccommodeurs.
Cette histoire d'acolytes au pluriel la perturbait un peu...

- Et je comprends quand même pas en quoi ça t’intéresse. T’as même pas l’air sûre de toi quand tu demandes ça.

- Juste histoire de demander...


Répondit-elle alors, très vite, presque en coupant la parole au blond. Non, elle ne se concentrait pas tellement sur ce que disait le Joker, en fait. Limite elle répondait à côté, ne réfléchissant pas vraiment à ce qu'elle répondait.
Heaven affichait un air grave. Elle repensait à ces acolytes, enfin, surtout au pluriel. Oui, ils devait certainement y en avoir qui font partis de la "Poubelle à Perdus", ça ne fait aucun doute.
La "Poubelle à Perdus", c'est un nom pour désigner le groupe des Raccommodeurs, qu'un Garçon Perdu avait une fois jeté à la tête de l'un de ceux-ci, un petit qui était parti en chialant. Il est vrai que le groupe des Raccommodeurs est un groupe utilisé en dernier recours... "Si tu ne sais rien faire, va te piquer les doigts avec une aiguille, bon à rien !" C'est ça, le principe.

Mine de rien, c'était comme cela qu'Heaven le voyait aussi. Et il faut dire que dans la plupart des cas, ça se révélait être vrai. Sauf pour Plum, mais bon, Plum elle a tout fait à l'envers. En plus, il faut dire qu'elle n'a pas vraiment la carrure d'un Chasseur...
Les Raccommodeurs, on disait d'eux qu'ils étaient discrets, mais quand on voit débouler une grande perche à lunettes qui se mêle de tout; une petite tout en rose qui se prend pour une princesse; une autre, plus turbulente, qui s'amuse à se faire des pansements en fils multicolores -merde, quoi ! C'est insensé !!-; la fille aux cheveux rouges qui hurle à longueur de journée si on la perturbe; l'autre aux cheveux bleus avec ses araignées; Pit lui-même et tant d'autres... On se dit qu'on pourrait renommer encore le groupe en "Poubelle à hurluberlus", "Poubelle à tarés" ou encore "Poubelle à hystériques". Pas excentriques, ce serait encore trop gentil. Ou peut être même, juste "l'Asile à Perdus".
Les Mères ont du boulot avec eux, ça c'est sûr. Et franchement, c'est pas Aphrodite qui va rattraper le tir, vu que la demoiselle est sans cesse en train de s'admirer dans son miroir. En plus, elle a l'air mesquine. Et Kaitlyn... Trop jeune pour être Mère apprentie, dépassée par les évènements, totalement insouciante, trop gentille, tellement naïve qu'on pourrait lui demander n'importe quoi, qu'elle le ferait.

Un temps.

Heaven restait figée. Et si Kait était assez bête pour rapporter à Pit les moindres faits et gestes des "pions" ? Ça pouvait être une possibilité, aussi !
Peut être même les Raccommodeurs sont-ils tous dans le même panier, tous totalement faux, et tous à la botte de Pit, qui sait ? En plus, ils forment un groupe nombreux... Imaginez-vous, constamment épié...

- ILS SONT PARTOUT !!

S'était brusquement écriée Heaven, qui sortait de sa réflexion pour se replonger dans l'instant présent.
Et encore... Si c'était le cas, et que les Raccommodeurs étaient tous à la botte de Pit pour ses petites affaires hors celles de Chef, alors ce serait plutôt... La "Fosse à Perdus" ou à hystériques, à tarés, et j'en passe... Faisons donc honneur au nom du Chef, tiens. Après tout, la Mercerie, les Raccommodeurs... Il en est le Chef, donc ça lui apoartient, en quelques sortes, non ?
Sur ce coup là, Heaven était encore plus fière d'avoir Clumsy pour Chef. Lui au moins, il était honnête, et vrai.

À la vitesse de l'éclair, elle se rua, à quatre pattes, jusqu'à Pit, en se penchant juste au-dessus de lui. Elle parla alors très vite, en français :

- Dis-moi ! T'en as combien d'acolytes ?! Plus d'un ?! Ils sont beaucoup ?! ... Heu !

Elle ne se rendit compte qu'à la fin de l'emploi de sa langue natale. Elle traduit alors ce qu'elle venait de dire en anglais, avec son accent britannique, sur le même ton. Ses yeux étaient écarquillés, son corps était secoué de légers tremblements. Elle partait dans son délire, et commençait à se faire des films...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 22 Déc 2015 - 22:51

Tiens, le cri. Le Chef fut surpris d’entendre la Mésange repasser en furie, il n’avait rien fait pourtant. Un rire en réponse, c’était si amusant. Les yeux toujours perdu dans le ciel étrange de la canicule.

Il ne put plus ignorer la Récolteuse lorsqu’elle se rua vers lui, lui aboyant au visage des mots dans une autre langue. Le Joker avait gardé son sourire, mais avait une mine montrant clairement qu’il ne comprenait rien du tout. S’en suivit cependant, la traduction. Là, il comprenait.
Mais le sourire restait le même.
La demoiselle lui bloquait juste la vue sur les cieux.

Un soupir en réponse. Sans sourire, encore. Il allait avoir des courbatures au visage à force de changer. Il ne bougeait pas d’un pouce. Se contentant de garder ses iris trop vertes dans celles de la furie, qui aurait pu se contenter de partir d’ailleurs.

Pit sembla réfléchir, il ne le fit pas. Il aimait juste avoir trouvé un autre point pouvant mettre la Mésange en panique. Un sourire satisfait, se plaqua alors que les yeux de fermaient. Comme pour se délecter d’une sorte de victoire selon lui.
Délicieux.

- Combien, combien, combien, combien. Qui sait ?

Ils pouvaient être mille, être l’entièreté, être deux, ou un seul.

- Les pions peuvent pas voir aux travers des yeux du Joueurs, voyons, voyons.

Un léger rire.
Le Joker se voyait dans une forme de suprématie, dans son Jeu. Non, il ne faut pas garvir les échelons, il faut d’abord faire effondrer ce que l’on convoite. Mais il ne convoitait pas le sommet. Il ne convoitait rien en particulier pour le moment, juste jouer. Tant que ça ne le lasse pas du monde dans lequel il évolue.

Brusquement, il rouvrit les yeux, et attrapa la tête de la Récolteuse aux cheveux roses. Il ne faisait que lui tenir les joues par les mains. Sans grande pression. Pas besoin, c’était encore la réaction qui était intéressante. En fait, cette fois-ci elle n’était pas réellement coincée, juste la tête, en quelque sorte.
Le Joker cherchait une fois encore à jouer avec elle.

Il avait tout son temps, il se chargerait de la sirène durant une partie du soir.

- Tu te trouves pas un peu trop curieuse ? Beaucoup ont été bannis à cause de ça, trop curieux des adultes par exemple.

Gloussement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Jeu 24 Déc 2015 - 10:46

La pression montait au fur-et-à-mesure que le Chef des Raccommodeurs parlait, insinuant que ses acolytes pouvaient très bien être extrêmement nombreux. Il laissait le doute, ne révélant pas leur nombre exact, comme l'attendait Heaven. Une vague de stress avait submergé cette dernière, qui se faisait encore plus tremblante qu'elle ne l'était déja.
Une expression apeurée s'était dessinée sur son visage crispé, alors que Pit, qui avait l'air de prendre un malin plaisir à la voir ainsi, avait lentement fermé les yeux, continuant alors, disant que les pions ne pouvaient pas voir à travers les yeux du joueur. La Récolteuse semblait méditer sur cette phrase, dont elle essayait de comprendre la signification. Décidément, la façon de penser et de voir les choses, propre au Joker, était bien étrange... et surtout inquiétante en ce moment là.
C'est toujours la même chose...

Soudain, le blond rouvrit les yeux, et, dans un geste vif, attrapa les joues de la Récolteuse, qui laissa échapper une exclamation de surprise. Décidément, il aimait bien ce genre de choses... tout pour la mettre mal à l'aise !

- Tu te trouves pas un peu trop curieuse ? Beaucoup ont été bannis à cause de ça, trop curieux des adultes par exemple.

Alors qu'elle forçait un peu pour se dégager, tout en préparant quelque chose à répliquer, elle s'arrêta brusquement, une pensée bien utile lui ayant alors brusquement traversé l'esprit, s'affichant dans sa tête comme un panneau de LED lumineuses :

"Pense stoïcisme."

C'est vrai ! La Mésange avait prévu de rester de marbre, même si elle avait peur, même si elle était en colère. Il fallait maintenant l'appliquer...
Elle inspira, puis expira longuement, tentant de retrouver son calme. Son visage de ferma, son air se fit plus sombre, sans émotion, quoiqu'elle affichait un air limite dédaigneux. Elle ne souriait pas, mais ne faisait pas non plus la grimace. Elle se forçait à ne plus trembler, à ne plus faire la moindre chose pouvant traduire la peur qu'elle ressentait à ce moment précis.

- Très bien. J'arrête.

Dit-elle simplement, sans traduire aucune émotion dans le ton de la voix. Au fond d'elle, elle jubilait de voir Pit avec une expression déconfite, de la voir rester ainsi de marbre alors qu'il avait prévu qu'elle ait peur. Elle commençait à savoir comment il fonctionnait, ce qu'il voulait lorsqu'il se conduisait de telle ou telle manière. Et en ce moment là, Heaven espérait avoir vu juste...

- Maintenant lâche-moi, je n'ai pas peur...

Elle se retint de frissonner, ou encore de montrer, par un simple changement d'expression, qu'elle mentait. Elle se retenait.
Quel mensonge.

- Si tu ne me lâche pas, je...

Elle se cala bien sur ses genoux, sa main gauche à côté de l'épaule droite de Pit, tandis que la droite se levait dangereusement pour venir titiller la joue gauche du Chef des Raccommodeurs.

- ... t'embête aussi, comme tu le fais !

Pour montrer sa détermination, elle se mit à pincer légèrement la joue du Joker, en prenant garde à rester toujours inexpressive. On aurait cru voir une gamine qui se défendait, n'ayant rien trouvé de mieux à faire que cela. Mais au moins, elle se défendait et ne se laissait pas faire comme de coutume, dans ses moments là. Alors, comment le Chef des Raccommodeurs réagira-t-il face à cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Jeu 24 Déc 2015 - 11:33

Décidément, le monde comptait se jouer du Chef des Raccommodeurs ? Du moins, lui donner d’abord la satisfaction de voir son interlocutrice, son jouet du moment, dans un état intéressant. Et ce rien qu’en lui prenant les joues. C’en était hilarant. Pour une fois, se disait l’esprit parmi les miettes que l’adolescent ne pouvait pas voir, ce n’était pas lui qui était apeuré, et qui avait appris à ne plus montrer ces émotions. Montrer juste celle que les autres voulaient voir, ou ne pas voir.

Puis net. Vide. Rien. Cet air avait quelque chose de particulier. Elle disait qu’elle arrêtait, quoi donc ? D’être curieuse ?  Mais ça ce n’était pas si grave, quelle petite nature. Sans expression.
Toujours sourire pour Pit, mais quelque chose l’agaçait déjà.

Elle n’avait pas peur ?
Elle demandait, non, elle exigeait qu’il la lâche. Elle posa même ses conditions, et à la fin de ses mots… elle pinça légèrement la joue marquée du Joker. Changement radical dans l’autre sens donc. Il avait tout eu cette fois, la câline, la furie et la vide. Bon, le dernier terme n’allait pas. Parce que Love aussi était vide, mais ça ne tournait pas comme avec Heaven. La Récolteuse était bien embêtante au final.

Un temps, Pit ne dit rien. Mais il ne bougea pas non plus. Il allait finir par bouger, il n’aimait pas que l’on s’attaque à son visage. Pourquoi ? Parce qu’il était précieux ? Non. Juste un reste du passé. Il savait qu’il pouvait se faire ignorer encore plus s’il ne prenait pas bien soin de son outil de travail. Encore plus ignoré qu’il ne l’était déjà ? Oui, par le simple fait de fermer la porte à clef. Pas besoin de la garder ouverte ou d’avoir un double, puisque la maison ne comptait que la belle-mère et la demi-sœur. La femme de la famille avait en temps normal, la bonté de laisser la porte ouverte. Sauf quand l’adolescent, ne faisait pas attention au corps qui rapportait de l’argent à la sorte de « maquerelle » qui avait épousé le père de famille.

Le tatouage avait été une forme de provocation, elle avait laissé faire. Mais il l’avait aussi payé par après.

Le Joker ne disait rien pour le moment, se contentant de fixer Heaven droit dans les yeux. Il ne se souvenait pas de ces « punitions », mais il y avait des miettes de souvenirs qui n’évoquait que l’angoisse. L’anticipation du mal-être. L’indifférence le dérangeait profondément.

Mais les rôles étaient inversés, non ? Il pouvait ne pas se taire, non ?

- Je te fais pas de marques au visage, moi.

Large sourire.

- Et ça, c’est encore gentil. Tu aurais préféré autre chose peut-être ?

Léger rire, il ne s’intéressait même pas à ce qu’on pouvait bien lui répondre. Il n’aimait pas l’indifférence. L’absence d’expression lui montrant qu’on le voit et qu’on ne peut pas l’ignorer.

La sourire était là, mais les yeux étaient… un peu vides. L’angoisse qui naissait dans l’estomac empêchait les vraies émotions, les étouffants dans les sucs acides.
Le Joker se redressa alors. Sans la lâcher. Il n’accentua pas la pression, mais il en serait capable. Lui qui refusait, inconsciemment, de retomber dans la situation passée.

- Je peux faire pire si c’est ça que tu veux.

Grand sourire affreusement faux.

Un temps.

- À la base je l’aurais pas voulu, mais j’y peux rien. Alors, s’il-te-plaît, enlève cette affreuse tête que tu fais.

Ton mielleux, et étrange à la fois. Un ton à la fois normal et se voulant doux, comme pour faire oublier ce qu’il venait de dire, concernant le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Jeu 24 Déc 2015 - 17:59

Heaven eut l'impression, pendant un moment, que son attitude ne lui avait rien fait. Elle était un peu restée ainsi, toujours avec le même air, et les deux se fixaient ainsi, pendant ce qui semblaient être de longues, très longues minutes. Soudain, Pit se manifesta, disant à Heaven que lui, ne lui faisait pas de marques au visage, et que ce qu'il faisait était encore gentil. Menace cachée, mise en garde : il pouvait faire autre chose, disait-il. La Récolteuse avait envie de répliquer qu'elle n'enfonçait pas ses ongles "meurtriers" dans la peau de sa joue, qu'elle pinçait juste avec le bout des doigts. Après tout, ses ongles avaient déja fait leur travail sur la main du Chef des Raccommodeurs, encore gratifié de magnifiques marques rouges.

Là, elle se disait encore que cette brusque indifférence n'avait fait ni chaud ni froid au Joker. Elle était sur le point de craquer, de littéralement péter les plombs, de hurler insultes en français, et son mécontentement, à pleins poumons. Balancer des "T'aurais dû faire la gueule ! Pourquoi t'as même pas tiqué ?!" en agressant peut être de nouveau la pauvre chemise du blond, qui avait déja pris cher.
Mais, elle remarqua son regard vide. Ce n'était pas de l'indifférence. De la vexation ? De la lassitude, peut être ? La Mésange s'était donc mis la pression pour rien, retenant tant bien que mal de la colère qui n'avait pas lieu d'être ?
Pit se redressa ensuite, ne lâchant tout de même pas la jeune fille, qui se recula. Lui était maintenant assis, et elle, juste à côté, sur les genoux, une main à terre, et l'autre, tenant le bras du Joker, pour le repousser. Heaven ne préférait pas le tenir trop fermement, de peur qu'il n'accentue la pression sur ses joues. Il l'avait déja fait, auparavant.

Il lui dit simplement qu'il pouvait faire pire, en servant à l'adolescente l'un de ses habituels sourires. Elle ne tiqua pas, toujours aussi stoïque. Malheureusement pour elle, elle n'allait plus rester dans cet état d'indifférence si longtemps.

- À la base je l’aurais pas voulu, mais j’y peux rien. Alors, s’il-te-plaît, enlève cette affreuse tête que tu fais.

Pit avait dit cela sur un ton doucereux, comme s'il voulait s'excuser de ce qu'il avait dit juste avant. Les yeux de la Récolteuse s'ouvrirent un peu plus, elle se pinçait les lèvres pour ne pas changer d'expression.

"En gros, il s'excusait, donc ? Pourquoi alors continuer à faire cette tête, qui n'est même pas habituelle, d'ailleurs ?"

Ses lèvres frémirent, un imperceptible sourire commençait lentement à étirer celles-ci...

"Mais justement, un changement d'expression, c'est ce qu'il recherche; il ne faut pas cesser d'être impassible..."

Le sourire disparut aussitôt, retour de l'air impassible, devenu cette fois limite blasé. Le regard de la Récolteuse fuyait tantôt vers les mains qui la retenaient, tantôt vers les alentours.

"Mais peut être relâcherait-il dans le cas contraire ? Ou peut être dirait-il des choses gentilles. Je n'aime pas rester ainsi..."

Finalement, Heaven se décida. Elle se détendit alors, puis ferma un instant les yeux, soupirant. Sa main lâcha le bras de Pit, alors qu'une expression un peu triste, à mi-chemin entre un petit sourire et un air de chien battu, s'était dessinée sur son visage.

- Je peux pas continuer à faire cette tête...

Déclara-t-elle simplement, d'une voix douce et un peu faible.
Au fond d'elle, la Mésange s'en voulait un peu, de céder si facilement face au Chef des Raccommodeurs. Quelque chose l'avait empêché de continuer de faire sa mauvaise tête, après qu'elle ait bien pesé le pour et le contre. Et elle se disait aussi qu'elle paraissait bien trop faible...

- Je comprends pas comment tu peux me faire changer comme ça...

En général, elle aurait éprouvé de la colère, à se laisser dominer ainsi, au fait que Pit ait pu lui faire changer d'expression en une seule réplique. Oui, c'était son ton, qui était un peu magique, comme ses tours... Et puis surtout, Silver avait lui aussi, un ton doux, lorsqu'il lui parlait.
Mais là, Heaven n'avait ni l'envie, ni la force de se fâcher. Elle s'était tout simplement résigné...

Un temps.

- J'aime pas ça ! J'ai l'air faible !

Avait-elle lâché, d'une voix tremblante, la respiration haletante. Ses yeux brillaient un peu, mais étaient le miroir de ces larmes qui ne voulaient pas couler. Qui ne DEVAIENT pas couler. La jeune fille se devait d'être forte, quelle que soit la situation, quel que soit ce qu'elle ressent. Et en ce moment là, elle était perturbée et lessivée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Ven 25 Déc 2015 - 19:32

Voilà, plus besoin de s’énerver. Le visage méprisant sans émotion était parti. Il retira doucement sa prise, tandis que la Mésange racontait qu’elle ne comprenait pas comment il pouvait la faire changer.

Comment il faisait ? Sans doute ça se trouvait dans un coin du crâne de la demoiselle, elle avait sans doute cette réponse cachée quelque part. Mais le Chef savait que parfois, la douceur menait à bien plus de possibilités que la violence explicite. Son passé lui soufflait cet argument, cette habitude. S’il était doux, ils étaient contents et ça pouvait mieux se passer. Quoi donc ? Aucune idée. C’était déjà dévoré par l’île.

Le Joker se satisfaisait de voir le retour des émotions, en plus de cette voix tremblante. Le contrôle était encore là, malgré la tentative de la Récolteuse d’y placer ses règles. Le Chef préférait que cela soit ainsi, comme il l’avait décidé. C’était plus sûr, plus vivable.

Pit roula des yeux lorsque les derniers mots furent prononcés. Il n’avait jamais rien compris à ces histoires de faibles ou de forts. Selon lui, ça n’avait pas d’importance. Ou bien, ce n’étaient pas les bons termes.
Pouvait-on réellement parler de faible ou de fort dans cette situation ?
L’Américain en doutait, ou bien, ne le voyait pas ainsi. Sa manière de penser étant plus particulière, ou lui-même ne savait pas si elle était logique ou non.

Le Joker réfléchissait, puis il finit par trouver. Plus ou moins, il ne posa pas les mains au sol, mais fit le tour des hanches de la jeune fille pour finir dans le dos. Le menton, le dessous de la mâchoire s’appuya sur la zone où la chair reliait la gorge et l’épaule droite de la Récolteuse. Un autre câlin.

- C’est mieux que le vide d’expression, bien mieux.

Un cadeau empoisonné ? Pit ne savait simplement pas réellement se comporter avec d’autres sans doute, ou si ? Il devrait le savoir pourtant. Il allait en cours, non ? Il avait sous les yeux d’autres de son âge, non ? Il ne savait simplement pas comment la vie des autres était.
Le Joker aimait qu’on le voit, qu’on ne l’ignore pas. L’esprit se répétait.

- Une faible aurait réussi à me rapporter les restes d’une sirène ? Tu le penses ?

Il remontait le moral ? Non, le Chef ne faisait que de parler de faits. Si les « faibles » pouvaient le faire, alors pouvait-il y envoyer le premier Perdu passant sous ses yeux noyés de vert absinthe ?
Non, non.

Pit ne faisait pas souvent des enlacements, au fond ça lui rappelait au corps le passé, mais d’un côté… ça lui donnait l’impression claire que les rôles étaient bel et bien inversés. Il n’était plus question d’une personne au-dessus de lui lui dictant avec quel client il fallait aller. Ni même quel comportement adopter, encore moins ce qu’il fallait faire.

C’était lui qui décidait.
Inconsciemment, cela procurait quelque chose d’apaisant en Pit.

Mais parfois le Joker, lorsqu’il se voulait sincère, pensait devoir s’excuser en donnant ce qu’il avait toujours donné.
Des flirts, ou… autre. Encore heureux, il n’avait pas souvenir de ces écarts de conduite du passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Ven 25 Déc 2015 - 23:20

Pit paraissait satisfait. Tant pis. Ou tant mieux. Heaven ne savait pas vraiment où elle en était, à présent... De toute façon, c'est toujours la même chose avec le Joker; la jeune fille se retrouve un peu perdue, les deux ont leur esprit qui s'embrouillent mutuellement. Mais chacun s'y retrouve tout de même au bout d'un moment, pour, parfois, le plus grand désarroi de la Mésange.
Le blond avait relâché sa prise, mais avait fini par la tenir d'une façon beaucoup plus confortable pour la Récolteuse. Décidément, c'était la journée des câlins gratuits, aujourd'hui ! Dans un sens, cela plaisait beaucoup à Heaven, mais elle se disait que le Chef des Raccommodeurs avait trouvé une autre tactique pour exercer un certain contrôle sur elle. Elle ne se souvenait même pas que c'était elle qui avait commencé à les demander en guise de récompense aux services rendus, ces câlins.
Non, la Mésange voulait voler librement, mais elle s'était résignée, du moins, jusqu'à ce que Pit parte du Grand Arbre en tant que Banni, ou meure par elle ne savait quelle manière, tout simplement. Elle savait que du moment qu'il était là, elle ne pouvait pas faire tout ce qu'elle voulait. Et elle se méfiait encore plus en sachant qu'il y avait ces fameux acolytes qui rôdaient...
Mais bon, maintenant qu'il y avait la promesse des câlins, ça passait mieux...

D'ailleurs, ça avait l'air d'aller mieux aussi du côté du Joker, qui avait semblé ne pas du tout aimer cette absence d'expression. Il le fit d'ailleurs remarquer à la Récolteuse, disant que maintenant, c'était bien mieux, la tête posée sur son épaule, tout près du cou, les mains dans son dos. Encore collés, par une telle chaleur, cela aurait de quoi déranger. Mais de son côté, Heaven s'en fichait; du moment qu'elle se sentait bien, rien d'autre n'importe. Son sourire s'était un peu élargi, il se faisait doux. Ses yeux n'étaient plus brillants, noyés de larmes qui ne couleraient jamais.

- Une faible aurait réussi à me rapporter les restes d’une sirène ? Tu le penses ?

Cette question fit soupirer légèrement la jeune fille, qui répondit calmement, d'une voix quoiqu'un peu las :

- C'est pas physique, c'est mental... Enfin, sentimental... Quoique, ramener un cadavre de Sirène alors que je les aime bien, ça fait bizarre, mais je l'ai fait.

Elle jeta un coup d’œil au corps sans vie de la Sirène, un peu plus loin. La chaleur ambiante devait lui faire empester une odeur désagréable, entre le poisson pas frais et une odeur cadavérique. Tout à fait charmant.

- C'est valable qu'avec certains de mes sentiments, de mes émotions, je dirais... Et donc, je suis faible pour ces points là...

Un temps. La Récolteuse avait une question qui lui brûlait les lèvres, elle se sentait obligée de la poser. Oui, elle se demandait bien pourquoi le Chef des Raccommodeurs lui avait brusquement fait un câlin. D'autant plus qu'il s'était bien appuyé contre elle...

- C'est une récompense pour quoi, ce câlin ? Pour avoir arrêté de faire la tête ? Je le ferai plus souvent, alors...

Elle laissa échapper un petit rire, avant de se coller un peu plus à Pit, passant alors ses bras derrière son dos, posant la tête tout contre la sienne. Elle ferma ensuite les yeux, se délectant de ce nouveau moment de tendresse... Décidément, elle ne s'en passait pas, et ça lui plaisait... Même si elle ne se trouvait pas face à Silver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Sam 26 Déc 2015 - 15:53

La faiblesse, c’était ce qui se cachait derrière le Jeu, non ? C’était ce qui expliquait ce qui n’allait pas, par le Jeu. C’était ce qu’était Pit, avant, ou peut-être pas ? Puisqu’il y avait survécu et maintenant y avait échappé, non ? Non. C’était juste qu’il ne se souvenait plus de la normalité, de la vraie normalité. L’île avait déjà dévoré ce qui lui aurait permis de trouver les incohérences, celles montrant que c’était faux. Que ce qu’il croyait était faut même au travers du Jeu.
La faiblesse en fait, c’était l’état dans lequel le Chef avait été face à Dusk. Mais maintenant, en dehors du Jeu, ça allait mieux. Il y avait cette amie.

Il ne répondit rien aux explications de la Mésange, ça ne l’intéressait déjà plus. Puis la Récolteuse posa une question finalement, réveillant l’esprit de Pit qui partait déjà vers le cadavre de sirène.

La raison ? Faire plus souvent la tête ?

Et la Mésange s’appuya, suivant le geste.

Un gloussement, c’était connu, le conditionnement par récompense marchait mieux que la punitive. Peut-être bien que la Récolteuse n’aurait pas besoin de passer par les Paliers pour être corrigée si elle venait à s’éloigner que ce que le Joker souhaitait.

Une Poupée Déguisée bien docile au final, si l’on trouvait le bon système.

- C’est une récompense pour… ne plus faire la tête, ouais.

Qu’elle fasse plus la tête dans ce but, ça n’allait pas le déstabiliser, puisque maintenant… il savait que ce n’était pas pour ignorer. Mais justement pour obtenir quelque chose. Dans le mental du Chef des Raccommodeurs, voilà une vision beaucoup plus supportable.

Il y avait de quoi passer le temps, de quoi jouer avec cette Poupée.
Large sourire. Comme toujours, la normale. La norme selon le Joker, celle qui s’était brouillée entre le passé et le présent. Celle qui n’avait rien de normal, mais celle qui était logique pour un esprit qui n’avait jamais été soigné. Personne n’avait corrigé les faits. Personne n’avait même mis fin au passé.
Pit était parti un jour, suivant Peter Pan. Heureusement qu’il ne rentrerait jamais, sinon la punition aurait été très peu tolérante. Sa sœur avait-elle servie à sa place ? Aucune idée, le Chef ne se souvenait de rien. Ces questionnements n’existaient pas en lui.

Il finit par quitter son appui, pour fixer Heaven. Un temps. Il trouvait que c’était trop calme, ce n’était pas dans le Jeu les vrais moments calmes. Il fallait quelque chose pour changer, le calme pouvait angoisser. C’était toujours calme quand elle comptait les billets, quand elle l’emmenait en voiture pour le déposer dans le lieu de passe. Elle, sa belle-mère. Heureusement que les souvenirs n’existaient plus. C’était pour ça qu’en ce moment, il ne ressentait que cette légère angoisse. Mais aussi, de la sympathie peut-être ? Parfois, ils étaient plus sympathiques qu’elle.

L’esprit s’égarait, dérangeant les miettes qui formaient le caractère du Chef.

Mai le sourire restait roi, comme toujours.

Puis au final, pour troubler les eaux trop lisses qui constituait l’ambiance, le Joker se pencha à nouveau. Il fit un bisou sur la joue droite de la Récolteuse, suivit d’un léger rire tout en s’éloignant. Il comptait se diriger vers la sirène, il avait déjà la main dans la poche, s’apprêtant à sortir un petit canif. Celui qui avait déjà découpé la peau d’Enfants Perdus morts.
Il s’attendait à revoir la furie.
Il n’avait pas été malveillant, mais il la cherchait. C’était ça qui l’amusait au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Sam 26 Déc 2015 - 19:22

Bingo, ce câlin gratuit bien agréable était donc une récompense pour avoir arrêté de tirer une sale tête, qui avait l'air de déplaire au Chef des Raccommodeurs.
Bien sûr, Heaven n'avait pas besoin de faire la tête lorsqu'elle était en compagnie de Silver. Eux ne se faisaient pas de telles vacheries. Il n'y avait pas d'histoires de faire ou telle chose pour les beaux yeux de l'adolescent, pas comme avec Pit. Mais bon, c'était une autre histoire, et là, la Mésange était coincée, impossible pour elle de s'envoler librement. Ce n'était pas intentionnel non plus, de se retrouver dans une telle situation, bien sûr. Mais bon.. maintenant qu'elle était bloquée avec une dette sur le dos, elle se disait qu'il fallait essayer de surmonter ces évènements, mais elle ne savait pas comment...
Et autant dire qu'avec le "paiement par câlins", elle venait de trouver quelque chose d'agréable. Anti-stress, plaisant, etc... Le must, quoi ! Pourvu que ça dure ! Sans réellement s'en rendre compte, elle se disait être prête à faire beaucoup de choses pour obtenir un peu de chaleur humaine -même par ce temps exécrable. Le "Si Silver me voyait" qui la hantait depuis le premier câlin avait fini par passer au second plan... Après tout, la jeune fille pouvait toujours trouver une explication à cela, et puis, ils étaient dans l'enceinte du Grand Arbre.. Ici, à l'abri -en général- des menaces extérieures. Enfin, bon; le proscrit était loin d'être une menace. Après tout, il vivait comme il le pouvait, en pleine nature. Il ne faisait pas parti de l'équipage de Hook, ni même des autres Pirates de terre qui lui étaient liés, il l'avait dit lui-même.
Pourquoi donc remettre en cause sa parole ? Pourquoi donc mentirait-il ? Que gagnerait-il ?

Le Joker fixait maintenant son "oiseau de compagnie" -c'était bien mieux en le voyant sous cet angle-, qui avait rouvert les yeux en sentant qu'il s'était quelques peu retiré. Ils se dévisagèrent donc un moment, sans rien dire, sans qu'aucun bruit aux alentours ne se fasse entendre.
Et puis, Pit finit par se s'éloigner, en déposant au passage un petit bisou sur la joue droite d'Heaven, en riant. Cette dernière eut une exclamation de surprise qui s'évanouit en un souffle, puis elle plaqua automatiquement la main sur sa joue, regardant le Chef des Raccommodeur s'éloigner en direction du cadavre de Sirène, les yeux écarquillés. Une autre main sur la poitrine, sondant les battements de son cœur qui s'emballait de nouveau, la Récolteuse avait rougi, sur le coup de la surprise. Alors là, elle ne s'y attendait pas du tout...

Elle le regardait s'éloigner, sans voix, les joues empourprées et le cœur battant. Elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire, sur le moment. En fait, elle était bien trop gênée pour penser à quoi que ce soit. Et puis, elle remarqua la main que Pit avait enfoui dans sa poche. Elle fit tout de suite le rapprochement, en voyant qu'il se dirigeait vers le corps sans vie de la Sirène.
D'un bond, elle se remit sur ses pieds, puis se dirigea d'un pas vif vers le blond, l'attrapant par le bras. Frémissante, elle tenait fermement le Chef des Raccommodeurs, et lui dit :

- Tu crois qu'elle peut encore servir ? Elle a peut être... pris un coup de chaud...

Peut être qu'il la laisserait en paix, cette pauvre Sirène qui ne pouvait même pas voir ce qui allait lui arriver, qui sait ?
Il n'y avait aucune trace d'animosité dans le ton de sa voix, ni rien, d'ailleurs. Elle était encore trop perturbée pour pouvoir s'énerver, avoir peur, ou autre. Il fallait qu'elle se rende bien compte de ce qui lui était arrivé, avant tout.

- Pis... tu m'as pas dit ce qu'il faudra que je te ramène la prochaine fois...

La Récolteuse n'avait pas réellement pris conscience de ce qu'elle venait de dire, aussi. Malgré tout, ramener des choses au Grand Arbre, c'est aussi un peu son job. Ho, elle aurait très bien pu se sauver alors que Pit avait le dos tourné, mais elle ne l'avait pas fait. Elle ne voyait que la récompense, peu importe ce qu'elle devait ramener. Du moment qu'elle l'avait, son câlin...

Un temps.

- ... et le bisou ? C'était... en quel honneur ?

Osa-t-elle après un moment. Après tout, le blond ne faisait pas des choses au hasard... En général, du moins. Il devait sûrement y avoir une signification.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Dim 27 Déc 2015 - 14:19

Alors que l’appelle de la belle acquisition amenait Pit à elle. Le Chef fut retenu par la prise de la Récolteuse. Il lui adressa un regard surpris, bien que le sourire restait encore. Pourquoi ne pas sourire ?

Intrigué, il écoute alors encore ce que lui veut Heaven. Cette dernière voulait savoir ce qu’elle devrait rapporter à Pit la prochaine fois ? Elle y pensait déjà ? Ce fut cela qui étira les lèvres du Chef. Mais le premier groupe de mot, celui concernant la sirène, Le Raccommodeur en Chef ne comprenait pas tellement ce que la Mésange voulait. Pourquoi s’inquiétait-elle du sort de la fille de l’océan ?

Le Joker attendait souvent d’être sûr que la personne en face de lui n’avait plus rien à dire avant de s’exprimer, alors il attendit. Et il entendit alors la dernière question. Une du même style que celle concernant le câlin, cependant, l’intérêt était porté sur le simple bisou sur la joue.

L’adolescent porta un dernier regard avant de porter à nouveau ses iris vertes, trop vertes, sur la Mésange.

- Hmmm… concernant la sirène, si j’en fais du cuir, je suppose que c’est encore un bon état. Tant qu’elle n’est pas trop couverte de plaies.

Grand sourire, tandis entamait de –enfin- refermer sa chemise. C’est ainsi qu’il quitta la prise sur son canif dans sa poche. Il ne fut pas dérangé par la poigne d’Heaven sur son bras, il n’avait pas à faire de grands mouvements pour s’occuper de ses boutons à attacher. Un, puis deux, puis il redirigea son attention sur la demoiselle.

- Je sais pas encore ce que je veux pour la prochaine fois en fait. Je viendrai te le dire si je sais toujours pas avant qu’on se sépare aujourd’hui. Ou bien je t’enverrai quelqu’un te le demander à ma place.

Un temps, il réfléchissait, les prunelles tournées ailleurs.

- Et tu me demandes la raison ? Il doit forcément y en avoir une ?

Un gloussement. Le Joker s’amusait, elle cherchait des réponses. Pourquoi en donner ? Grand sourire amusé, Pit regarda encore la femme-poisson dont l’odeur dérangeait les narines. Une odeur peu appétissante, mais qui ne perturbait pas tant le Chef. Il avait déjà été « habitué » par les cadavres qu’il avait déjà dépecé. Le dos. Cette partie suffit et est la plus propice aux futurs créations.

Il y avait une raison pour un bisou ? Un dé à coudre ? Un autre léger rire alors qu’il se penchait vers Heaven.

- Ce sont les Raccommodeurs qui utilisent les dés à coudre, non ?

Mais il y avait une raison ? Ah oui, il y en avait une, troubler l’ambiance calme. Ce qui ne fut pas particulièrement une réussite, mais en fait, quand même. Elle avait réagi. Une réaction, ça suffisait.

Pit se mit face à la Mésange, sans changer d’expression. Il réfléchissait à ce qu’il pourrait bien demander à la Récolteuse, mais en même temps, il ne savait pas réellement plus trop quoi faire pour s’amuser un peu avec la Poupée Déguisée qui pouvait se faire si docile.
Et qui revenait alors qu’elle aurait pu partir.
Pourquoi ne pas la conditionner un peu ? Poursuivre, si elle venait et apportait toujours ce qu’il souhaitait, alors il la récompenserait. Avec elle, les menaces étaient amusantes, mais elle était plus facile à vivre avec un donnant-donnant, en quelque sorte.

Le Joker se défit de la prise de la demoiselle pour lui prendre les deux mains dans les siennes, les relevant à peu près au niveau du buste.
Mise en scène, manipuler une poupée.

- J’ai une idée, et si je te laissais choisir ce que tu me donnerais ? Bon, bien sûr, quelque chose que je peux utiliser pour mes créations. Un tissu particulier, une matière particulière, … je sais pas quoi.

Une lubie qui l’amusait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Lun 28 Déc 2015 - 15:54

Raté; Heaven ne pouvait pas sauver la Sirène à la dernière minute. Elle avait pourtant un espoir, mais apparemment, Pit comptait bien en faire quelque chose. Du cuir, il disait. Ho, il ne devait pas s'inquiéter sur l'état, la Récolteuse ne l'aurait pas ramené si ce qui intéressait le Chef des Raccommodeurs n'avait pas été nickel.
Il n'ampêche qu'elle ne se voyait pas non plus refaire tout le chemin inverse en traînant son fardeau de nouveau, pour l'apporter sur la Plage et retrouver Clapotis ou une autre Sirène, pour leur remettre le cadavre de leur "soeur" puis revenir ici sous cette chaleur plus qu'accablante... Non, ce n'était pas vraiment le bon plan. Elle autait fait tout ce chemin pour rien, sinon.
Heaven était un peu désolée du triste sort qui attendait le cadavre de Sirène qui aurait dû retourner à l'océan, mais bon... Qu'il en fasse ce qu'il en veut, maintenant, ce n'est plus son problème, après tout. Et puis, si elle n'avait pas été le chercher, elle n'aurait pas eu de récompense, et il ne se serait pas passé tout ce qui venait de se passer... Dans un sens, la Mésange en aurait aussi été un peu déçue. En dehors de la peur habituelle, il y avait aussi des moments où elle se sentait bien...

Et puis il y eut un moment de silence, où l'on entendait que le vent chaud tourbilloner entre les branches des arbres, moment que choisit Pit pour reboutonner sa chemise. La jeune fille ne l'avait pas lâché, elle ne secait pas vraiment pourquoi. Il faut dire qu'elle était de nouveau en train de peser le pour et le contre en ce qui concernait le prochain service à rendre. Si elle devait rechercher ce genre de chose -elle jeta un bref coup d'oeil au cadavre de Sirène- une autre fois, que ferait elle ? Elle n'allait pas décevoir les Sirènes une fois de plus en ravissant le corps sans vie d'une de leurs semblables, mais de l'autre côté, Pit ne serait pas content si elle revenait bredouille... Et là, pas de mots doux avec le ton qui va avec, ni de câlins...
C'est ce qui importait le plus. La dernière chose, ce petit bisou inoffensif, avait vraiment retourné Heaven. Parce que ça, seul Silver peut le faire. Seul Silver a LE DROIT de le faire. Même si cette petite chose n'était, en soi, pas si désagréable...

- Je sais pas encore ce que je veux pour la prochaine fois en fait. Je viendrai te le dire si je sais toujours pas avant qu’on se sépare aujourd’hui. Ou bien je t’enverrai quelqu’un te le demander à ma place.

La Récolteuse grinça des dents à la mention du "quelqu'un". Elle entendait déja, dans sa tête, le son de l'harmonica, et les emmerdes à suivre. Elle voyait la fouine de Courtisan s'avancer vers elle avec un grand sourire, comme il le fait en général, et lui dire :

"Pit m'a dit de te dire qu'il voulait ça... Bon, ça c'est dit. Mais je m'ennuie... Dis, ça te dérange pas de parler un peu avec moi, non ? Bien sûr que non, que ça te dérange pas..."

Bien sûr que si que ça la dérange ! Bien sûr, elle ne voulait pas être violemment rattrapée alors qu'elle pensait prendre la poudre d'escampette. Ça lui était déja arrivé une fois. On ne se débarasse pas d'un pot-de-colle comme Weasel si facilement...

- Et tu me demandes la raison ? Il doit forcément y en avoir une ?

Pit l'avait sortie de ses pensées, répondant à la question posée sur le "petit cadeau sur la joue". Non, naturellement qu'il ne devait pas y avoir de raison, mais, venant du Chef des Raccommodeurs, Heaven se disait qu'il y en avait forcément une... Il devait chercher quelque chose, peut être pensait-il qu'elle allait péter les plombs à cause de cela.
La première fois, dans la Mercerie, bien sûr qu'elle aurait pété les plombs, car elle n'éprouvait que de la haine et de la colère vis-à-vis du Joker, pour cette dette à vie et en repensant aux autres Perdus qu'il prenait pour ses pions... Mais là, c'était différent. La Mésange s'était rendue compte que de son côté, ce qu'il imposait êtait juste, même s'il avait tendance à la titiller un peu. Elle y gagnait aussi quelque chose, mais ne l'avait pris au sérieux que maintenant. Ce que c'était agréable... Et puis, elle se souciait plus de son sort cette fois là, que celui de ses collègues et camarades... De l'égoïsme pur et dur.

- Ce sont les Raccommodeurs qui utilisent les dés à coudre, non ?

Rajouta le blond alors qu'il se penchait un peu vers la Récolteuse, dont l'air de faisait dubitatif. Elle avait mis longtemps avant de saisir le concept de dé à coudre, pour enfin finir par faire le rapprochement avec les bisous. Là, elle comprit la phrase de Pit, et leva alors les yeux au ciel. Oui, mais nan. Pas ce genre de dés à coudre. Il tournait le mot à son avantage, sur ce coup. Il fallait quand même avouer que c'était pas mal trouvé...

La jeune fille regarda un moment le ciel, aux couleurs de l'Enfer qu'il représentait à ses yeux, avant de sentir partir sous ses doigts sa prise sur le bras de Pit. Alors qu'elle faisait revenir son regard vers le Chef des Raccommodeurs, elle se rendit compte que celui-ci était tourné vers elle, et lui avait pris les mains, les amenant au niveau de sa poitrine. La scène était digne des films de romance, ou des scènes entre la princesse et son prince dans les films Disney. Si Kaitlyn se trouvait là à ce moment là, elle l'aurait à tous les coups fait remarquer.
Heaven sentit un frisson lui passer dans tout le corps, suivi par une vague de chaleur. Ça y est, elle se faisait encore caméléon... bloqué sur le rouge. Elle se fondait bien à la nature environante, en tout cas.

Il lui parla d'une matière ou d'un tissu particulier à lui ramener pour la prochaine fois. En gait, il disait cela parce qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il voulait... L'adolescente laissa échapper un petit rire : elle était donc TROP efficace ? Le commanditaire ne savait même plus quoi commander ?
Bon, bien sûr, le fait de devoir alller chercher de nouveau quelque chose qui sera offert au Tyran miniature ne la réjouissait guère, mais cette option offrait tout un tas de possibilités, en y repensant...
Déja, Heaven pourrait traîner en longueur, pouvant prétendre qu'elle ne trouve rien d'intéressant.
Ensuite, elle pourrait accompagner plein de monde pour chercher ce quelque chose, et pouvoir sortir en donnant cette explication.
Et puis surtout, vu qu'il n'y a rien de précis à chercher, les limites de sa cage s'en trouvaient agrandies. Quitte à avoir affaire à Weasel qui se pointrait comme une fleur en disant "T'as trouvé quelque chose ?", l'oiseau pourrait tout de même voler librement sans limite de temps. Elle chercherait pour de bon si elle est en manque de câlins et n'a pas pu Silver depuis longtemps.
Le bon plan...

- Hé bien, ça marche, alors !

Dit-elle enfin d'une voix claire, avec un petit sourire.
Soudain, le vent chaud souffla dans sa direction, et emporta avec lui l'odeur fétide du cadavre de la Sirène. La Récolteuse plissa le nez et eut une grimace de dégoût, détournant alors la tête.
Vivement, elle se libéra de la prise de Pit pour plaquer ses mains sur son nez.

- Bon ! Je crois que je vais te laisser... L'odeur de charogne, c'est plus possible, là... Comment tu peux supporter un truc pareil ?!

Pesta-t-elle en s'éloignant un peu pour ne plus sentir cette abominable odeur, mêlant sel, sang coagulé et corps en putréfaction...
Et puis, il fallait aussi qu'elle pense à se retirer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 713
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 29 Déc 2015 - 10:56

Elle coopèrerait, évidemment, elle ne pouvait pas en faire autrement, non ? Sourire plein de satisfaction.

Il accordait une petite liberté à la Mésange, mais temporaire. Il se lasserait peut-être qu’elle puisse voler un peu plus loin.

Puis la remarque sur l’odeur de la sirène, de son cadavre, fit hausser les épaules au Chef. Il la laissa s’éloigner avant finalement de se rendre compte qu’il n’avait pas fini de mettre en place les règles. C’est pourquoi il rattrapa rapidement la Récolteuse, d’un pas décidé, il ne voulait pas que les choses ne se passent pas comme prévu, comme il le VOULAIT.

Le Joker attrapa la Mésange en glissant ses doigts dans sa nuque, peut-être qu’elle réagirait comme les chatons que l’on tient par la peau du cou. Dociles. Un gloussement avant de poursuivre sa précision.

- Dernière règle. Tu m’apportes ce que tu veux, faut quand même que ça me plaise évidemment, mais surtout, t’as quatre jours. Au quatrième, que t’ai quelque chose ou non, je veux que tu reviennes. On avisera, si t’as que dalle.

Sourire plus restreint, mais le Joker ne pouvait cacher l’assurance qu’il avait à ce moment, en général.
L’avant était loin. Il n’en avait plus souvenir, mais les choses étaient bien différentes, il en était sûr. Il était sûr que le Roi des Enfants Perdus ne l’avait pas déçu. Il était sûr que jamais il n’aurait pu inverser les rôles s’il était resté là-bas.

Il avait déjà abandonné, avant. Il s’était déjà condamné, tout était tombé dans la normalité affreuse.
Il ne s’en souvenait pas, heureusement. Pit ne se reconnaîtrait pas sinon, il ne verrait pas la même personne. Il n’y avait aucune envie de vengeance, de s’en sortir. À part quelques petits actes rebelles, les réponses qui lui revenaient étaient assez fortes pour étouffer une quelconque volonté.
Pit ne souvenait pas d’un ami qui était au courant, au final. Un ami, non, non. C’était plutôt un autre écolier, dans la même classe. Un camarade discret.
Ce sont ce qui sont discrets dont il faut se méfier.

Un jour, il avait croisé Pit, alors qu’il « travaillait ». Il n’y avait pas eu de chantage, non, non. Vraiment rien. Etrangement.
Il venait juste, lui aussi, payer pour du temps dans un motel.

Heureusement, l’esprit laisser l’île tout dévorer.

Heureusement, il n’y avait rien du passé sur l’île.

Le Chef des Raccommodeurs ne relâcha pas Heaven à ce moment, et sortit un petit canif de sa poche. Un temps, court, mais son esprit avait envie jouer une dernière fois avant de s’occuper de la peau rare.
Un large sourire, qui avait trouvé encore un point amusant. Cette fois, ce fut dans la gorge qu’il embrassa.

Evidemment, il ne s’attarda pas trop et s’éloigna pour retourner à la femme de l’océan. Que pourrait-il bien en faire ? Il observa attentivement la peau, la nageoire. Il lui faudra du temps pour s’en charger sans doute.
Il ne faudra pas rater.

Large sourire, il avait eu ce qu’il voulait : la peau d’une sirène. Une de ces tueuses. Ces êtres dangereux, mais qui aiment pour la plupart le Tyran. Le Bouffon du Roi se fera un malin plaisir à coudre une création avec cette matière rare. Même Hook ne pouvait pas se vanter d’avoir un manteau en sirène. Se disait le Joker pendant que ses doigts analysaient le cuir océanique.

- Bon travail, Heaven.

La Poupée Déguisée travaillait bien. Elle risquait de grandir pour ce qu'il venait de faire, juste avant ? Non. Pas du tout. Ça, ce serait ce fameux banni qui risquerait de la pousser dans une fosse. Un gloussement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 366
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

That's my secret garden...

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 29 Déc 2015 - 21:29

La Récolteuse couina comme un chaton en sentant des doigts se refermer sur sa nuque, comme lorsque l'on attrappe les petites boules de poils pour les immobiliser. Elle se crispa, ne bougea plus, comme les chatons, justement, habitués au fait que leur mère les porte ainsi.
Pit venait de la rattraper... Mais que voulait-il encore ?

- Dernière règle. Tu m’apportes ce que tu veux, faut quand même que ça me plaise évidemment, mais surtout, t’as quatre jours. Au quatrième, que t’ai quelque chose ou non, je veux que tu reviennes. On avisera, si t’as que dalle.

Si l'on devait caricaturer la tête d'Heaven à ce moment là, une image de manga aux joues baignées de flots de larmes aurait très bien fait l'affaire. Alors qu'elle était limite en train de se chanter la chanson culte de La Reine des Neiges, "Libérée, Délivrée, dont le refrain peut se faire entendre lorsque Kaitlyn commence à chanter du Disney, la joie de la Récolteuse venait brusquement de s'envoler. Comme le fait de pouvoir s'envoler vers d'autres cieux. Il y avait la limite de temps qu'elle redoutait.

Quatre jours. SEULEMENT.

Le "je veux" fit grincer des dents à la Mésange, qui voulut répliquer par un "Je suis pas ton chien..." phrase qui, naturellement, ne trouva jamais le chemin jusqu'à ses cordes vocales. Parce cette phrase aurait sûrement eu des conséquences néfastes par la suite, et il ne le fallait pas...
Mince, quoi. Quatre jours, c'était peu ! Bien trop peu ! Il fallait que la Récolteuse trouve de bons coins où trouver quelque chose, et puis il fallait aussi que justement... elle finisse par trouver quelque chose ! Comment choisir ? Que chercher exactement ? Où pouvoir trouver la matière ?

STOP !

Un énorme frisson qui se propagea dans tout son corps mit fin à sa réflexion. Limite, on aurait pu croire qu'elle allait s'évanouir à ce moment là, tant son regard était plongé dans le vague et dirigé vers le ciel, sans vraiment le voir.

"Oh mon Dieu..."

Pit se permettait certaines choses qui perturbaient fortement la jeune fille... Un bisou, la première fois sur la joue, et maintenant, il avait été jusqu'à son cou...
Et après, ce sera quoi ?
Le Chef des Raccommodeurs finit par relâcher Heaven, resté comme pétrifiée par son geste.
Et après, ce sera quoi ?

Lorsqu'elle sentit la pression de la "poigne à chaton" s'en aller, il se passa juste un temps, juste quelques secondes, avant que la Récolteuse ne parte en sprint, traversant les buissons pour retourner aux alentours du Grand Arbre.
Elle courut, pendant longtemps ! Cela lui sembla être une éternité. Elle passa en trombe devant des groupes de Perdus, puis monta à sa Cabane le plus vite possible. Gravissant les ponts, faisant usage des poulies, elle parvint finalement à destination.
Personne n'était présent dans la Cabane, et pourtant, Dieu sait que la Récolteuse avait avec elle pas mal de ses collègues. Mais il n'y en avait aucun.

Elle s'enquit de son Journal Intime, qu'elle avait soigneusement caché. Et puis elle prit un stylo dans sa sacoche posée un peu plus loin. Elle s'arrêta ensuite près de la fenêtre et regarda les alentours. Là, elle remarqua l'un de ses collègues, qui avait l'air de porter un lourd fardeau. Ho non, elle lui avait promis qu'ils iraient trouver le "trésor" qu'il avait remarqué plus tôt ensembles... Le voilà qui l'avait traîné seul ici.
Soupirant d'un air las, la Mésange se mit ensuite en tailleur près du tas de coussins qui lui servait de lit, remettant bien en dessous la tête de "Grumpy Fang" qui avait décidé de montrer le bout de ses moustaches, sans une autorisation. V'là les restes d'un cadeau, d'une bonne intention... Sale Macho gratiné désagréable, va.

Alors qu'elle avait trouvé une page vierge et qu'elle s'apprêtait maintenant à la noircir de ce qui lui passait par la tête, la Mésange s'arrêta net. Sa vue était comme brouillée. Elle rejeta la tête en arrière, et fixa un moment le plafond de la Cabane. Puis, elle se pencha sur le côté, jusqu'à lentement tomber sur son lit. Elle posa distraitement Journal Intime et stylo à sa droite, puis flâna sur son lit. Enfin, elle pensait, plutôt, la vue brouillée par des larmes qui ne couleraient pas.

"Merde, merde ! Je l'ai oublié..."

Elle parlait évidemment de son collègue, à qui elle devait rendre un service pour déplacer son fameux "trésor". Mais bon, elle avait passé beaucoup trop de temps avec Pit... Le petit avait dû passer du temps à l'attendre, avec cette chaleur torride... Elle allait devoir s'excuser, et cela n'allait pas être une mince affaire; déja, elle avait fait une promesse qu'elle n'a pas tenue, et puis le petit gars qu'elle devait accompagner était très rancunier. Peut être lui ferait-il la tête pendant longtemps... Ou pire : peut être même allait-il le rapporter à Clumsy ? Et là, peut être que le P'tit Chef gratiné ferait le rapprochement avec la dernière fois, même si Heaven ne lui disait pas en face qu'elle était une nouvelle fois avec le Joker... Et ça va peut être lui attirer des ennuis, ou des soupçons, et ensuite, on va finir par découvrir son secret, et puis elle va être Bannie, avant son Sale chien géolier gratiné.
Ho, quels surnoms débile elle pouvait donner aux membres du gratin.

"C'est de sa faute... Non... de la mienne !"

Elle allait encore rejeter la faute sur le Chef des Raccommodeurs, mais après tout, lui n'y était pour rien. N'était-ce pas elle qui avait involontairement engagé la conversation en commençant à l'insulter, à la fois en colère et lessivée ? D'ailleurs, n'était-ce pas volontaire ? Elle aurait très bien pu lui jeter le cadavre de Sirène aux pieds puis partir, alors pourquoi l'avait-elle abordé ?
N'avait-elle aussi pas continué la conversation par la suite, alors qu'elle aurait pu tout simplement partir rn orétendant avoir autres choses à faire ? En plus, elle avait autre chose à faire, comme par exemple aider son jeune collègue, chose qu'elle avait fini par oublier.
Et puis, pourquoi ne pas s'en être allée lorsque le Chef des Raccommodeurs lui avait tourné le dos pour s'occuper de la Sirène ? Pourquoi avait-elle eut envie de le rattraper ? De lui demander ce qu'elle devait faire la prochaine fois ? Elle n'aimait pas ce manque de liberté, alors pourquoi avait-elle demandé en quoi consistait son prochain service, en sachant pertinemment que son géolier n'allait pas lui rendre sa liberté ? Pourquoi s'être VOLONTAIREMENT jeté dans la gueule du loup ?
C'était juste pour avoir fini au plus vite et avoir sa récompense ? Elle n'avait pas tellement pensé à cette récompense par la suite, avant de se voir imposer une limite de temps. Donc, ça revenait au même, et elle aurait pu s'abstenir. Ça aurait au moins pu lui éviter cette deuxième sensation de malaise, alors que Pit lui avait embrassé le cou.
Et après, ce sera quoi ?

"Mais n'empêche... qu'est-ce que c'était bon."

L'adolescente plaqua vivement les mains sur ses yeux. Un pur réflexe, elle ne savait pas vraiment pourquoi. Peut être était-ce sur le coup de la surprise en s'étant entendu penser, ou peut être était-ce un genre de facepalm, l'air de dire "Ma pauvre Heaven, pourquoi avoir pensé ça ? Où tu comptes aller comme ça ? Pourquoi devenir si tactile au moindre mot doux de ce sale bouffon ?"

"Merde ! Pourquoi..."

Les larmes avaient tout de même fini par couler sous la paume de ses mains. La Récolteuse sanglotait ainsi, à moitié couchée sur son lit et le sol, les dents serrées, les lèvres tremblantes.
Il fallait qu'elle revoir Silver au plus vite. Pour avoir sa cure de câlins et de bisous, se délecter de sa chaleur, de sa présence, à LUI, pour ne pas que le Chef des Raccommodeurs joue le rôle de substitut. Il avait apparemment bien compris comment cela marchait avec le coeur de la Mésange, il commençait à bien connaitre tous les points sensibles, et pouvait la faire changer de réaction quand il le voulait. Et Heaven ne pouvait pas s'empêcher de rester de glace...
Oui, il fallait qu'elle revoie Silver, pour essayer de trouver la raison de son comportement trop doux envers le Joker, il fallait qu'elle ait l'avis de son proscrit, quitte à ce qu'elle se fasse réprimander, que ce soit pour des questions de pure jalousie ou des risques de grandissement.

Grandissement ? Pourquoi donc ? Heaven ne l'aime pas. Pit n'est qu'un foutu clown manipulateur, un connard qui prend les autres pour ses pions, un simple substitut pour obtenir un peu de chaleur humaine. Peut-on aimer un substitut ?
La main gauche de la Récolteuse couvrait maintenant ses deux yeux. Sa main droite, quant à elle, ramenait à elle ses affaires posées à côté d'elle. D'une main, sans regarder, elle ouvrit son Journal Intime à la page vierge où elle avait calé son stylo. Et puis, elle se retourna, se mit sur le ventre, son Journal devant elle, séchant ses larmes de l'autre main...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1451

MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Lun 8 Fév 2016 - 16:13

The End


Et tandis qu'un joker regarde sécher l'eau,
Qui s'évade peu à peu des écailles et la peau,
Une eau salée se transpose tristement,
Dans les yeux d'une fille qui se bat fébrilement,
Pour préserver avec hargne son âme d'enfant.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !
» Alors que re-voilà la sous-préfète...
» Application SAQ sur iPhone/Touch maintenant disponible!
» La plus grande collection d'OOB du monde maintenant gratuite !
» Si vous comptez acheter une 3DS, faites le maintenant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-