Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Lun 23 Nov 2015 - 20:35

Impossible de retenir des rires face à ce que Heaven venait de faire, elle avait eu un peu mal peut-être, mais elle n’en était pas morte pour autant.
Mais le Joker se concentra un peu, il fallait tout de même entendre la réponse. Sinon à quoi bon poser la question ?
Il se calma, laissa un large sourire, avide de déceler le moindre élément pouvant repaitre le Jeu.

Il s’adossa à l’arbre, laissant la Mésange condamnée au sol. Condamnée ? Hm, il n’était pas sûr du mot.

Pit regarda le cadavre non loin, il avait bien hâte de se faire du beau cuir, et de s’en faire quelque chose d’utile. Ne serait-ce que pour imposer sa marque, mais Peter Pan n’en voudrait sans doute pas, de la peau de sirène. Le Tyran les aimait bien, étrange de ne pas les vouloir sur sa peau puisqu’il les aimait bien.

Le Joker tourna la tête lorsque son interlocutrice parla, expliquant ce qu’était l’amour.

Le Chef des Raccommodeurs fronça les sourcils, mais le sourire toujours là. L’esprit ne connaissait les deux premiers éléments : penser toujours à cette personne, ne pas pouvoir s’en passer. Le reste, quelque chose lui parlait. Mais ça ne venait jamais de lui, ça il le savait.

On aurait pu penser qu’il aurait ri de moquerie, mais il n’en était rien, rien en sortit. Peut-être la conscience était paniquée d’avoir déjà entendu, senti les derniers éléments. Même les deux premiers éléments. Mais une fois encore, ça ne venait jamais de l’adolescent.

Au moins, il avait eu ce qu’il voulait d’abord, mettre encore la Récolteuse dans tous ses états.
La suite.
La voix de la Mésange était étrangement plus hésitante, le Joker fronçait encore les sourcils.

- Des… trucs… ?

Un léger rire, vague, Pit pencha un peu la tête sur le côté.

Puis un air intrigué en regardant Heaven agir, léger rire, elle avait vraiment l’air bizarre. C’était drôle.
Qu’elle poupée divertissante.

Les mots qui suivirent, dans l’étrange calme retrouvé de la jeune fille, finirent l’air surpris du Joker.
Ça ne collait pas, mais apparemment, il y avait quelque chose de nouveau à voir. Une vague lueur carnassière passa dans les iris d’absinthe.

« Some of them want to be abused »

Des paroles féminines résonant dans l’esprit du porteur d’une médaille d’or. Mais impossible de mettre un visage sur ces paroles fantomatiques, mais si vraies selon le Bouffon du Tyran.  

Voilà que la demoiselle se mit à paniquer, contredisant ses dires propres. Puis plaquant ses mains.
Le Joker eut un rire.
Très amusant, tout ceci était infiniment amusant.

Il la laissa dans cette détresse, peut-être, un petit moment avant de finalement arrêter de sourire et décider de prononcer des mots.

- Allons dans l’ordre.

Un rire. La suite.

- Ta description me parle étrangement, et pourtant, je SAIS que je n’ai jamais été dans cette situation. C’est que de l’intérêt, ou du jeu d’attention.

Large, large sourire, mais un air un peu supérieur se plaqua sur le visage tatoué de l’adolescent.

- Je crois que ça venait d’autres personnes, et qu’à chaque fois que je le faisais bien, tout allait bien après.

Il n’avait strictement aucune idée de quoi il parlait. Il n’avait strictement aucune idée qu’il parlait des clients, et de sa belle-mère qui lui accordait de l’attention uniquement lorsqu’il était en « temps de travail » et donc qu’il ramenait de l’argent.

- Ça n’a rien à voir avec de l’amour, ça se fait sans ça. Même des « trucs » comme tu dis.

Léger rire, dissonant.
En fait, en disant ça, en usant des pièces déchiquetées et digérées par l’île dans sa mémoire, une boule angoissée fit son apparition dans l’estomac du Chef Raccommodeur. Il eut un autre rire dissonant.
N’était-ce pas cette ancienne vie qui avait créé ces rires ? Chacun d’eux n’était qu’un écho du masque du Jeu, le Jeu qui protégeait déjà l’esprit véritable bien trop vide. Débordant de dégoût, il n’y avait pas d’amour, il n’y avait que de l’attention. Mauvaise ou bonne.

Selon les divagations de l’esprit.
Que le Pit en jeu ne pouvait comprendre, mais que le vrai savait.

Un autre rire, puis il revint un peu plus à la normale. Un air cherchant à agacer un peu plus la Mésange.
Il avait trouvé quelque chose d’intéressant à titiller.

- Ensuite, pourquoi tant de contradictions ? Je suis tant méchant que ça ? Je trouve pourtant que beaucoup d’autres sont bien moins sympathiques et moins souriants.

Il se leva, balaya de la main la terre sèche qui avait un peu tâché son pantalon, quelques coups suffirent à faire s’envoler la poussière.
Un autre ricanement en regardant Heaven, tout ce qu’il pourrait faire pour jouer avec cette tomate le distrayait. Il fallait trouver quoi faire.

Un soupir, ironique.

- Qu’est-ce qu’on va faire de toi, la Mésange ? Comment as-tu fait pour grandir pour une chose qui ne m’a rien fait ?

Il oubliait sans doute le facteur des sentiments. Le masque n’en ressentait pas vraiment, pas plus que ce qu’un enfant ressent pour ses jouets préférés, pour ses doudous. Mais le Joueur, celui derrière le masque, pourrait peut-être comprendre la différence. On pourrait le croire, mais non. L’éducation persiste.

- Je te regarde comment ? Je vois pas comment changer de regard. Mais si la Poupée Déguisée veut un câlin, elle peut en avoir, elle a bien travaillé.

Un rire, il imaginait déjà la Récolteuse faire un bond de dix mètres.

Mains, dans les poches, debout, il attendait de voir la panique de la jeune fille. Pour quelque chose sans méchanceté cachée, juste du donnant-donnant, bien que le Joker cherchait vraiment à jouer avec le teint rouge de la Mésange avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 24 Nov 2015 - 21:55

Il paraissait troublé. Dubitatif. Enfin, pas tellement que ça, les dires d'Heaven semblaient le déranger un peu. Pit regardait la Récolteuse, les sourcils froncés. Il n'avait pas compris ce qu'étaient les fameux "trucs", et heureusement. À moins qu'il en ait tout de même une petite idée, au fond ?
Dans tous les cas, Heaven ne voulait pas parler de ces choses là, d'autant plus qu'elle n'y connaissait rien.

Le Chef des Raccommodeurs se mit à rire lorsqu'Heaven commença à paniquer. Cette dernière pensa que ça devait l'amuser de la voir dans cet état... Et ce dont elle se rappella ne fit que confirmer : Pit l'avait bien dit, la dernière fois, à la Mercerie, qu'il aimait bien ses réactions exagérées... Peut être même faisait-il EXPRÈS de la mettre dans cet état de panique ?

Un temps.

- Allons dans l’ordre.

Il rit. Heaven resta sans bouger, ne disant mot. Quel ordre ? Elle s'embrouillait encore de nouveau dans ses propos ?

- Ta description me parle étrangement, et pourtant, je SAIS que je n’ai jamais été dans cette situation. C’est que de l’intérêt, ou du jeu d’attention.

- Ça peut venir d'avant...

- Je crois que ça venait d’autres personnes, et qu’à chaque fois que je le faisais bien, tout allait bien après.


"Bingo, je pense."

La Mésange avait de nouveau relevé la tête, et regardait Pit, sans expression apparente. Elle écoutait, juste. Sans plus. Quoique, sa dernière réplique paraissait étrange. Dans son esprit qui s'était birné aux "trucs", Heaven avait fait le rapprochement entre les deux. Elle ouvrit alors des yeux ronds comme des soucoupes, et lâcha un bref rire gêné. Naan, ça ne pouvait pas être ça.

- Ça n’a rien à voir avec de l’amour, ça se fait sans ça. Même des « trucs » comme tu dis.

Ha, si, c'était bien ça, en fin de compte. C'est forcément ça. La manière dont il le disait prouvait qu'il parlait bien de "trucs". Il l'aurait alors... déja fait, auparavant ? Et sans sentiments ? Pourquoi, comment ?
La couleur tomate des joues de la jeune fille se fit plus vive encore. Nouveau rire jaune, le regard fuyant, un ton à la fois gêné et surpris :

- T... Tu te rends compte de... de la glauquitude de tes dires ?! C'est... Fin, c'est...

La fin n'était rien de plus qu'un charabia incompréhensible de mots lancés au hasard, très bas. Comme si elle ne voulait pas continuer. Merde, comment en étaient-ils venus à parler de cette chose là, au fait ?!
Cela perturbait assez Heaven, qui sentait une nouvelle vague de chaleur la submerger. Mais déja, (et heureusement ?) Pit continuait, affichant un air qui déplut à la Récolteuse :

- Ensuite, pourquoi tant de contradictions ? Je suis tant méchant que ça ? Je trouve pourtant que beaucoup d’autres sont bien moins sympathiques et moins souriants.

- Non, oui, c'est sûr, mais...


Elle pesta. C'était très constructif, sa remarque. "Non, oui." Très contradictoire, aussi, pour ne pas changer. Ce n'est pas qu'il soit tellement méchant, bien sûr, mais Heaven a tendance à voir les choses du mauvais côté, et à amplifier l'horreur de ce mauvais côté, justement. C'est elle-même qui instaure l'horreur dans son esprit, en fin de compte. Sinon, elle ne trouvait pas le blond si méchant que cela... Bien sûr, elle n'aimait pas son rire, son sourire, tout pour elle était signe de moquerie à son égard. Mais c'est sûr qu'entre Pit et Fang... Aucune comparaison. Fang est juste un macho, un sale type. Trop de dédain à l'égard de la gente féminine. Avec Pit, à l'inverse, disons que sur ce point, ça passe crème... Et autant dire qu'il apprécie les filles en général. Sinon, pourquoi ces fleurs ?

Le Chef des Raccommodeurs se releva, époussetant son pantalon. Éclair de génie pour Heaven, qui fit de même avec sa robe; après tout, ne venait elle pas presque de se rouler par terre un peu auparavant ?

- Qu’est-ce qu’on va faire de toi, la Mésange ? Comment as-tu fait pour grandir pour une chose qui ne m’a rien fait ?

Exclamation de surprise, protestation. Non seulement sa remarque était purement égoïste, mais en plus de cela, il semblait négliger quelque chose... Et puis, c'était toujours à propos des "trucs", ou bien d'autre chose ? Heaven commençait à être un peu perdue...

- Je te regarde comment ? Je vois pas comment changer de regard. Mais si la Poupée Déguisée veut un câlin, elle peut en avoir, elle a bien travaillé.

Il rit, une fois de plus. Nouvelle exclamation de surprise d'Heaven, mais pas de protestation cette fois. C'est que l'offre était alléchante, mais ça, la jeune fille ne voulait pas l'avouer... Et puis, c'est quoi ce surnom ? "Poupée Déguisée" ? Qu'est-ce que c'est encore que ce binz ? De quel droit l'appelait-il ainsi, ouvertement ?
L'adolescente se releva brusquement pour se planter devant Pit, manquant de tomber à cause de ses jambes engourdies. Elle passa sa main sur sa robe pour en réaranger les plis, puis balaya de nouveau la terre sur ses genoux et ses jambes. C'est qu'à rester assis "à la japonaise", ça fait mal, et ici, c'est salissant. Et puis, elle ne supportait pas ce phénoménal écart de taille entre le Joker et elle. Déja que 5cm de différence, ce n'est pas rien non plus...
Elle prit ensuite une grande inspiration, puis, soudain, s'exclama :

- C'est pas vrai du tout ! Tu... Tu pensais quoi ? C'est pas de ma faute, c'est pas moi qui ai pensé à une chose pareille ! C'était... Non, pas Vivi. Elle ne pouvait pas mentionner la Vicelarde devant Pit pour se justifier, il allait lui poser des questions. Pas voulu ! Non, non... Je... Non, je veux pas...

Tout d'abord animé par de grands gestes, le petit speech de la Récolteuse finit par lui rendre le parfait teint pivoine qu'elle avait eu de temps à autre jusqu'à maintenant. Même sa voix avait changé, passant d'un ton rapide, protestant, à une voix plus feutrée, comme si elle voulait cacher ses dires. En fait, au fond d'elle, elle ne reniait pas ce câlin. Après tout, ça ferait un peu comme Silver...
Elle avait tout simplement menti jusqu'au bout, le regard fuyant encore plus que de coutume. Elle gardait un air un peu paniqué, qui se calma sur la fin. Là, elle détourna le regard une bonne fois pour toutes pour regarder par terre, à sa gauche, affichant une petite moue vexée.








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Sam 28 Nov 2015 - 19:43

Impossible, juste impossible d’effacer l’énorme sourire qui ricanait en voyant la réaction de la Récolteuse. Elle réagissait moins que ce qu’il avait pensé, mais bon, ça le faisait quand même rire.

La voilà qui parlait et parlait. Quelque chose n’allait pas, elle ne savait pas se maitriser elle-même. Apparemment, puisqu’elle passait son temps à se contredire encore et encore. Ses mots dépassaient sa pensée, donc elle le pensait ?
Léger rire, il devait y avoir de quoi jouer avec cette Poupée Déguisée.

Elle s’était plantée devant lui, le Joker la fixait d’un sourire, alors qu’elle faisait de grands mouvements. L’air paniqué restait, puis disparu. Quand elle avait fini de parler. Les yeux fuyants partirent déjà loin, le sol devait être plus intéressant ? Ou plus accueillant.
La moue que le Chef des Raccommodeurs vit lui arracha un ricanement. Ça avait le mérite d’être un peu drôle, non ?
Il regarda le sol, le même endroit que Heaven. Il leva les sourcils, « étonné » de ne pas voir un truc intéressant.

- L’herbe est même pas très verte, elle te passionne tant que ça ?

Grand sourire, il jouait avec les nerfs, il tentait en tout cas.
Un autre regard à la jolie prise que la Mésange lui avait rapporté, un sourire suffisant. C’était qu’il était content de cette matière offerte.
Quand on rapporte ce qu’il faut –de l’argent, soufflaient les miettes des souvenirs- on a droit à toute l’attention qu’on souhaite. Enfin, dans la version idéalisée. Parce que dans les faits, c’était juste un regard et une pâtisserie.
Dans ce cas, ce n’était évidemment pas pareil, et évidemment le Raccommodeur en Chef n’en avait aucun souvenir de toute manière.

- Pourquoi tu passes ton temps à te contredire ? Tu sais, je prends en compte que les phrases que je préfère. Si tu me donnes le choix, tu vas pas aller loin tu sais ?

Un rire.
Comme toujours.

- En plus, ça arrange pas ton teint trop rouge.

Il la cherchait, il la cherchait tellement. Mais d’un côté, il cessa de rire, de sourire. Parce que l’esprit trouvait que ça ne correspondait pas à ce qu’il aurait dû faire. Prendre en compte quelle phrase ? Pour que ce soit cohérent ?
Il s’embrouillait et arrêta ses raisonnements.

Le sourire revint, comme toujours et toujours.

Sans s’occuper de ce que la Récolteuse ait pu faire ou dire, le Joker la tira vers lui.

Il se disait que la Mésange allait débattre des ailes, s’indigner, et ce serait une bonne rigolade.
Pit la prit dans ses bras, jouer à mettre Heaven mal à l’aise. Voilà ce qui trompera son ennui du moment.

- C’est très bien, tu comprends bien le donnant-donnant.

Léger rire.
Les doigts d’une main dans les cheveux roses, le Joker se souvenait du dégoût que ça avait engendré la dernière fois.

- Au moins, personne peut te reprocher un câlin avec un autre Garçon Perdu.

Pit réfléchissait tout de même à éviter à se retrouver avec une Poupée en moins, une assez têtue en plus de ça. Il devait s’en occuper lui-même peut-être ? Les niveaux n’aideraient peut-être pas si elle désobéissait ?
Désobéir à quoi ? À ce qu’il lui demanderait, au donnant-donnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Dim 29 Nov 2015 - 15:41

Heaven regardait par terre, mais semnlait ne rien voir, vraiment. Elle cherchait juste autre chose à regarder, posant son regard sur la moindre petite touffe d'herbe qui survivait encore et qui n'avait pas pris cette immonde teinte brunâtre, comme la plus grande partie du parterre.

- L’herbe est même pas très verte, elle te passionne tant que ça ?

Avait alors lancé Pit. La Mésange lui jeta un bref coup d'oeil, furtif, assez longtemps pour pouvoir discerner le sourire du Joker, qui s'était de nouveau agrandi. Il semblait vouloir continuer à s'amuser, dirait-on...
Soupir. D'une voix un peu las, la jeune fille déclara :

- J'arrive déja mieux à regarder le vert de l'herbe que celui de tes yeux...

C'était un peu une chose pour ne rien dire. Elle aurait très bien pu se taire, mais non... Après tout, les deux revenaient au même.
Heaven écoutait ce que Pit disait, sans trop comprendre, cependant. Il pouvait parler, Heaven pensait à autre chose... Enfin, à tellement de choses en même temps que son esprit s'embrouillait. Il y avait tous ces faux pas, ce qu'elle avait dit, ce qu'elle avait pensé et qui la gênait, Silver, la chaleur, la Sirène, tant de choses à la fois...
Le "teint trop rouge" se décolorait de sa couleur pivoine, petit à petit. Et puis, Heaven sortit brusquement de ses pensées, se sentant alors entraînée...
Pour se retrouver tout contre Pit, qui l'avait prise dans ses bras.

- Ha...!

Petite exclamation de surprise, si faible qu'on aurait dit un gémissement. Non, elle ne s'attendait pas du tout à cette réaction, la Mésange, cela se lisait bien sur son visage, alors qu'elle avait le regard braqué dans celui du blond.
L'expression d'Heaven changea radicalement : un sourire, d'abord déformé, puis timide, se transforma en un grand sourire sincère. Ses yeux semblaient pétiller de joie, alors que le rouge revint colorer ses joues...

- C’est très bien, tu comprends bien le donnant-donnant.

La voix du Chef des Raccommodeurs lui semblait étrangement douce, alors que celui-ci caressait de nouveau la crinière barbe-à-papa de la Récolteuse. Celle-ci eut un léger frémissement, et il se passa l'inverse de l'autre fois...
Elle ferma les yeux, se laissa aller... Ça lui plaisait... Dans ces moments là, Heaven aurait prétendu que Vivi s'en soit mêlée, et pourtant, ce n'est pas le cas. Elle s'invente Vivi, car elle ne veut pas se rendre à l'évidence, elle ne veut pas croire que c'est bien elle qui peut se comporter ainsi.
Son coeur battait fort, à ce moment là, si fort qu'elle pouvait en sentir les battements résonner dans tout son être. C'est ça, la sensation qu'elle recherchait, cette béatitude, ce petit peu de bien être qu'elle ressentait, comme... avec Silver.
Il faut croire que c'est le fait de se retrouver dans les bras d'un jeune homme de son âge qui lui fait cet effet là. Il faut aussi qu'au fond, il lui fasse de l'effet, sinon ça ne fonctionne pas; elle avait déja fait l'expérience auparavant.

- Au moins, personne peut te reprocher un câlin avec un autre Garçon Perdu.

La Récolteuse acquiessa doucement, alors qu'elle posait sa main gauche sur le torse de Pit, et l'autre sur son dos. Elle le regardait, comme si elle était un peu absente; elle-même n'aurait pas pu décrire ce qu'elle ressentait exactement à ce moment là. Elle semblait avoir mis de côté toutes les mauvaises choses qu'elle pensait ou disait à propos de Pit. Elle ne faisait qu'en profiter...

- Pourquoi... Pourquoi t'as pas fait ça dès le début ?

Demanda-t-elle à voix basse, posant ensuite sa tête sur le torse du Chef des Raccommodeurs, tout contre son coeur. Ses mains se crispèrent sur la chemise blanche du blond, alors qu'elle écoutait en silence les battements réguliers de son coeur, les yeux de nouveau clos.
D'une voix extrêmement douce et feutrée, elle continua :

- Je me sens bien... si bien ! Cette sensation... me rappelle Silver...

Elle se colla un peu plus au Joker, son sourire s'élargissant un peu plus. Elle rouvrit alors les yeux, lui lançant alors un regard où se reflétait la joie, la douceur et la malice. Une légère brise, chaude, faisait onduler sa chevelure de guimauve.

- Restons un peu comme ça, s'il-te-plaît... Ne t'inquiète pas; ce n'est pas ça qui va me faire changer, ni même Silver. Je bride mes sentiments... et je ne partirai pas de sitôt, tu peux me croire...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Dim 29 Nov 2015 - 17:27


Les règles avaient changées ? La Poupée de réagissait pas comme il l’avait pensé. Le Chef gardait son sourire, mais son esprit réfléchissait. Certes, il y avait des éléments un brin différent de la dernière fois. Il ne l’avait pas mis en cage, du moins, elle n’était que dans la cage du plateau de Jeu.
Il y avait quelque chose qui clochait, mais qu’importait au fond ? Elle donnait ce que le Donnant-donnant avait exigé. Un donnant-donnant sur le long terme. Il ne prendrait fin que lorsque l’enjeu serait obsolète.

Le Joker perdait un peu son sourire, moins grand alors que la Mésange présentait de plus en plus d’éléments de… joie.
Le Raccommodeur en chef fronça les sourcils. Le fin sourire encore là. Les doigts toujours occupés à jouer avec ces mèches qui évoquaient un peu le sucré.

Et la Mésange chantonnait de rester comme ça un peu, Pit en était surpris. Surpris que ce soit elle qui se mettait à se coller contre lui.
Il n’avait pas eu cette réaction hilarante qu’il avait imaginé.

Elle paraissait infiniment troublée, ou perdue, ou … En fait, c’était juste que ni le Joueur, ni le Chef des Raccommodeurs avaient une idée de ce qu’il se passait.

Ce n’était pas ce qu’il avait prévu.

Elle allait finir par froisser sa chemise d’ailleurs… qu’avaient-ils tous avec sa chemise ? Bordel.
L’esprit s’égarait mais s’intéressa vite à nouveau au présent.
Au fond, c’était de l’attention. Juste exactement ce que le Joker ne supportait pas avoir. Et là, il l’avait. Enfin, bon, le fait qu’on le compare à quelqu’un d’autre –dont il n’avait strictement aucune idée de qui il s’agissait- pouvait l’irriter un peu.

Bien, il fallait revoir les règles à appliquer avec la Poupée Déguisée. Tandis qu’il y réfléchissait, le Joker serra lui aussi Heaven. Pur réflex, habituel, sans aucun raisonnement.

Il se marmonna au final, perdu dans ses pensées.

- … comme avec Silver…

Y avait-il une chose à exploiter ? Un tour de cartes à faire ?
Léger rire.
La couvrir de compliments ?  Y avait-il un moyen de créer une dépendance ? Un substitut ? Au fond, Pit savait être un substitut, non ?

Beaucoup de questionnement, pour par grand chose.

Le Joker murmura à la Récolteuse, alors qu’il laissa les mèches pour abandonner sa main dans la nuque de la jeune fille.

- Dommage qu’elle ne te plaise pas, ma robe.

En fait, le Chef cherchait comment agacer, il n’avait pas réussi. Et n’écoutait pas ce que la Récolteuse pouvait lui répondre. Elle avait simplement repoussé ses limites ?
Pit fit descendre la main qu’il avait gardé dans le dos de la Mésange, le long de la colonne, jusqu’au bassin.

Il cherchait, il cherchait encore comment il allait tourner les choses. Pour que ce soit amusant.
Le sourire s’afficha plus.
Les femmes aimaient qu’on les couvre de compliments. Non ? Les femmes… les filles est-ce pareil ?

- La Mésange est plus sucrée quand elle affiche cet air.

Un compliment, en quelque sorte, faisant référence à la brillance des yeux qu’il avait pu voir quelques instants auparavant.

Les doigts perdus dans la nuque remontèrent au commencement du cuir chevelu. Une future prise peut-être ? Le Joker ne voyait pas encore cette solution. Il n’était pas une de ces brutes, ce n’était pas amusant.
On ne maltraite quelqu’un que lorsque ce serait amusant. Et encore, le Joker ne tabassait pas. Ce n’était pas son rôle. Il n’était pas le gorille du zoo de Peter Pan. Il était le Bouffon, celui qui agace le Chambellan.

Sourire plus carnassier.
Le Joker sera sa prise un peu plus contre lui. Comme pour l’empêcher de fuir, il pourrait toujours lui tirer les cheveux au pire. Il aimait qu’on lui donne, ce genre d’attention, au fond.

- Si tu travailles autant bien, je peux de donner ce que tu voudrais. Donnant-donnant.

Un léger rire, ça l’amusait, il y avait quelque chose d’intéressant à jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Dim 29 Nov 2015 - 19:32


Pit serra un peu plus, mais il paraissait troublé. Dubitatif. Encore. Il devait se poser des questions sur les agissements d'Heaven. Oui, ça ne devait pas être cela qu'il avait prévu, et ça avait l'air de le déranger un peu... La Mésange pouvait le voir, clairement. Et elle voulait s'en assurer. C'est donc pour cela qu'elle questionna :

- Tu m'as l'air troublé. Ce n'est pas ce que tu attendais ? Dommage...

- … comme avec Silver…


Avait-il alors grommelé. Ça ne lui plaisait pas ? Ho, non, il ne fallait pas le vexer, sinon tout allait redevenir comme avant... Heaven se sentait si bien ainsi, elle ne voulait pas que le Joker recommence à lui mettre la pression... surtout pas par ce temps là.

- Ho, je t'ai froissé ? Désolée, je ne voulais pas... J'ai tendance à comparer tout le monde, mais sans le vouloir... C'est pour dire que tu m'es vraiment agréable, comme ça...

Oui, et c'était bien mieux, "comme ça". Parce que la pression, ça, elle n'aimait pas, Heaven. Parce que, non seulement le Chef des Raccommodeurs lui infligeait une pression monstre lors de leurs rencontres, mais en plus, elle y repensait après, encore et toujours... Alors, si cela changeait, ce serait tellement plus agréable...
Bien sûr, il y aurait toujours "l'autre", Weasel, surnommé "affectueusement" DeSoto par la Récolteuse. Parce qu'il n'y a pas de Roscoe sans DeSoto, et inversement. Heaven ne pouvait rien faire contre lui, il y a quelque chose qui fait que jamais elle ne pourrait l'apprécier, ne serait-ce qu'un peu. Il est totalement faux.
Pit, c'est différent : parfois, la jeune fille peut entrevoir quelque chose -peut être le vrai lui ?- qui le fait changer, ne serait-ce qu'un peu. Quelque chose de plus ou moins troublant, soit. Mais peut être une faille, voulue ou pas.
Pour parler dans le vocabulaire de Weasel, on pourrait dire que Pit "oublie de jouer son Rôle", ce que lui, n'oublie jamais, ou peut être en présence de gens qu'il aime bien. Mais bon, cela restent des suppositions. En conclusion, se dit Heaven, il doit y avoir un autre Pit, comme il y a Vivi...

Les mèches que Pit délaissa brusquement vinrent couvrir le visage de l'adolescente -saleté de mèches !- qui essaya -en vain- de les repousser en un souffle. N'y parvenant pas, elle redressa un peu la tête pour les repousser d'un vif mouvement, mais fut vite stoppée par la main du Chef des Raccommodeurs sur sa nuque. Léger sursaut, un frémissement.
Pit sussura, quelque chose, parlant de nouveau de la robe, et de ce qu'Heaven en pensait. Petite moue de la Récolteuse, cachée derrière son rideau de cheveux roses.
Soyons gentils, faisons durer encore un peu ce délicieux moment.
Un temps.
Une courte phrase, prononcée dans un souffle, avec un sourire rassurant :

- J'y pense plus.

La main du Joker descendait un peu plus bas, jusqu'au bassin, passant sur la colonne vertébrale, faisant frissoner Heaven. Elle eut un petit rire, réussit à repousser son envahissante mèche de cheveux, puis sourit à Pit, d'un petit air malicieux. Elle lâcha un malencontreux "Arrête, ça chatouille !" en bon français, avant de se rendre compte qu'elle ne parlait pas dans la bonne langue, ce qui la fit soupirer un peu, sans pour autant détrôner le sourire radieux qu'elle affichait toujours.
Non, elle ne voulait pas que cela change. Elle se sentait bien. Et avoir un membre du gratin sur le dos, ça ne va pas. Aussi... C'est un peu de sa faute, si Pit se comporte ainsi. Il fallait qu'elle soit plus douce, pour que lui aussi. C'était tellement plus agréable ainsi, plutôt que d'être constamment opressée...

Un sourire plus grand, un compliment. Le rouge revint aux joues d'Heaven -elle qui s'était calmée, pourtant !- et répondit d'un sourire radieux, plongeant de nouveau son regard dans le vert hypnotique des yeux de Pit.
Frisson. Le Joker jouait avec la base de ses cheveux. Petite moue contrariée d'Heaven, qui secoua alors un peu la tête, avant de se sentir un peu plus pressée contre le blond. Ça-y-est, son coeur recommençait à s'emballer, encore ! En réponse, l'adolescente reposa sa tête contre le torse du Chef des Raccommodeurs, alors que celui-ci s'était remis à parler :

- Si tu travailles autant bien, je peux de donner ce que tu voudrais. Donnant-donnant.

Disait-il, avec un petit rire. La Récolteuse releva brusquement la tête, serra un peu plus la chemise de l'adolsecent à l'entente de sa phrase. Le regard encore plus pétillant, elle s'exclama alors, aux anges :

- Ce que je veux ? Un temps. De l'affection quand j'en manquerai ? Promis ?

Elle était tellement contente à ce moment là, que même face à Silver elle n'aurait pas fait ce qu'elle fit, et aurait sûrement été moins envahissante : lançant un petit rire joyeux, elle se pressa un peu plus contre le Joker, reposant alors de nouveau sa tête contre son torse. Sa main gauche vint accompagner la droite, sur le dos du blond, et elle serra un peu plus. D'une voix guillerette, elle lança alors :

- Si c'est comme ça, alors je te rapporterai ce que tu veux, sans broncher ! Et alors, tu seras gentil avec moi comme maintenant, hein ! Tu m'embêtera plus, et je serai gentille avec toi ! ~

Elle se détendit alors presque aussitôt, lâchant un léger soupir. Elle venait de s'exciter un peu trop, et par cette fhaleur, cela devenait vite accablant. En plus, il fallait que son rythme cardiaque se calme un peu. Sa respiration se fit un peu plus saccadée, son expression plus paisible.
Un temps.

- Je me rappelle... J'avais un chat, avant. Une magnifique chatte Bengal. Elle était tellement gentille, et câline...

La Mésange plongea son regard dans les Yeux de Bengal du Chef des Raccommodeurs. Elle posa ensuite sa main droite sur la joue droite du Joker, la caressant doucement, tout en continuant :

- Elle avait de magnifiques yeux verts, comme les tiens... Elle s'appelait Pitou.

"Pitou", évidemment prononcé à la française. Sinon, l'accent rendait le nom vraiment trop difficile à prononcer, le déformant un peu. La jeune fille semblait afficher un air un peu absent, ses yeux comme voilés, perdue dans les souvenirs du passé. Elle les ferma un instant, puis enchaîna :

- C'est fou comme vos noms se ressemblent... Si tu continues à être doux avec moi, je t'appelerai Pitou. C'est affectueux...

Heaven continua alors ses douces caresses du bout des doigts, tantôt descendant dans le cou du blond, tantôt remontant jusqu'à sa joue...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Dim 29 Nov 2015 - 21:35

L’esprit sentait quelque chose d’intéressant, les bons mots avaient été dits. La Mésange serait infiniment docile, tant qu’elle aurait de l’affection ? Voilà qui était intéressant. Alléchant.

Le Joker se contenta de laisser ses mains, les deux, au niveau du bassin de la Mésange. Elle avait agi comme autre chose que Heaven. Enfin, selon lui-même.
Etonnement joyeuse, le regard, beaucoup moins fuyant, et beaucoup… plus câline. C’était définitivement une autre, on aurait dit.
Le Chef des Raccommodeurs gardait encore et encore son sourire, bien que les yeux cherchaient encore à saisir si la Récolteuse était sincère ou non.

Elle allait le compresser à force de serrer, la demoiselle là. Elle se faisait toute gentille, en échange d’affection. Juste ça.

- Promis, promis.

Pit se contenta d’écouter ensuite ce que l’adolescente racontait, tandis que ses mains descendaient un peu plus, les doigts se crispaient un peu plus sur la jupe de la robe.
Mais s’arrêta, ne tirant pas plus le tissu, lorsqu’il se rendit compte que la Mésange lui caressait la joue.
Elle avait parlé d’un chat, enfin une femelle, qui avait les mêmes yeux. Et qui s’appelait Pitou. Elle lui disait aussi qu’elle l’appellerait comme ça s’il continuait d’être doux avec elle. Pit laissa un léger rire s’échapper de sa gorge.

Ce n’était pas moqueur, juste un rire, parce qu’il ne pouvait pas toujours maîtriser ses rires. Valait mieux ça qu’un fou rire.

Quelque chose dérangeait le Joker, ce genre de situation. Une personne de sexe féminin, demandant de l’affection, en étant tout gentille en plus… il avait l’impression d’avoir déjà vécu quelque chose comme ça. Impossible de dire combien de fois, impossible.
L’esprit savait des choses, avant, mais l’île les a dévorées peu à peu. Cependant, cela avait laissé des réflex, des raisonnements, nés d’avant.
Le Raccommodeur en chef resserra sa prise sur le vêtement.

- Comme tu veux.

Sourire, satisfait peut-être ? Mais il y avait encore et toujours quelque chose qui le dérangeait.
Le Joueur savait, belle-maman lui avait appris ce qu’il fallait faire, avec les femmes qui demandaient du bon temps. C’était ça non ? L’affection sous tarif.
Le Joker n’en savait rien. Que des résultats de raisonnements, sans lien, sans explications concrètes.

Avec ces caresses, Pit se laissa emporter par la logique. Enfin, par sa logique. Après tout, n’était-ce pas normal ? Sans doute les enfants dès treize ans savaient aussi ce qu’il fallait faire, non ? Et comment on joue à la Poupée ? L’adolescent était perdu dans ses pensées, ses connexions déformées par le passé, et par l’absence des raisons.
Il jeta un œil en direction du camp puis revint sur la Récolteuse.

Le Chef des Raccommodeurs se pencha un peu plus sur Heaven, pour approcher son visage. Dangereusement trop près. C’est peu avant la limite qu’il se ravisa.

Un léger rire, encore. Toujours les dix doigts des mains plantés dans le tissu.

- Haha, non, non. Toi, je vais pas prendre le risque quand même.

Il fallait encore l’utiliser, elle avait dit qu’elle lui rapporterait tout ce qu’il voudrait sans broncher. Il fallait faire attention tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 1 Déc 2015 - 21:07


Tout le monde allait être sympathique, maintenant. Du moins, ça allait être le cas pour l'oiseau et son géolier. Heaven avait un peu compris comment jouer au "donnant-donnant". Maintenant, elle devait être sympathique, et continuer à ramener des choses, et en échange, elle aurait droit à de tendres étreintes... Elle pourrait se relaxer un peu, pensant à tout un tas de choses... Et Silver. C'était une bonne chose, en fin de compte.
Un inaudible reniflement , accompagné d'une légère grimace de dégoût et d'incompréhension. Les mains de Pit étaient un peu trop bas, là... Il s'amusait un peu avec le bas de la robe, qu'il triturait étrangement. Et puis, il se fit plus insistant, mais semblait comme perdu dans ses pensées.

- Comme tu veux.

Avait-il dit, en souriant, visiblement satisfait, bien que quelque chose faisait douter la Mésange. Cela fit changer son expression, elle afficha alors un air quelque peu dubitatif. À quoi pensait-il, là, maintenant ?
Coup d'oeil au Camp. Apostrophe de la Récolteuse :

- Hep...

Pit approcha son visage, tout près de celui de la jeune fille, qui eut un mouvement de recul, puis détourna la tête, le fixant du coin de l'oeil, toujours rougissante. C'était un peu trop près, ça n'allait pas... Que cherchait-il à voir exactement ? Cherchait-il simplement à "voir" quelque chose ?

- Haha, non, non. Toi, je vais pas prendre le risque quand même.

Le risque ? Quel risque ? Heaven n'aimait pas du tout la façon dont le Chef des Raccommodeurs se comportait, là. Elle avait limite eu l'envie de plaquer l'une de ses mains sur son visage lorsqu'il s'était approché un peu trop...
Il avait une attitude quelque peu... Osée !
Mais oui, bien sûr, c'était ça ! L'adolescente avait réfléchi à toute vitesse pour en tirer une conclusion hâtive, mais qui semblait être la bonne. Et si son comportement étrange avait un rapport avec les "trucs" ?
Le petit sourire d'Heaven se déforma, se transformant alors en une grimace de dégoût. D'un ton quelque peu méfiant, elle lança alors, tout bas, à l'oreille du Joker :

- Fais attention, Pitou... Moi, je veux juste des câlins, rien de plus.

Elle se retira, puis enleva ses mains. Elle fit délicatement lâcher prise le blond sur sa robe, tout en disant :

- Alors, enlève tes mains de là...

Elle se recula d'un pas, puis fit un bref mouvement de tête pour replacer une mèche rebelle qui lui bloquait la vue.

- Et évite de t'approcher un peu trop près ! Je ne suis pas un jouet...

"Tu me ressembles, tu sais."

- NON !!


Heaven eut un air surpris, d'entendre ce qu'elle venait d'entendre dans sa tête. Cette voix appartenait à une forme sombre qui la hantait parfois dans ses cauchemars. Même sans se rappeler qui était exactement cette personne, la jeune fille savait qu'elle était mauvaise. Et le fait qu'elle se rappelle de cette voix à ce moment là, ça ne présageait rien de bon.
Les mains plaquées contre sa tête, les doigts crispés dans sa crinière rose guimauve, la Récolteuse ne regardait rien en particulier, fixant un endroit sur le sol, les yeux exorbités, le souffle court.
Elle savait pourquoi la voix se manifestait ! Elle devait avoir fait une mauvaise chose, à se rapprocher ainsi de Pit... Cela devait sûrement être un coup de Vivi ! Ça ne pouvait être que ça... D'un ton étrange, en proie à la colère et à la panique, l'adolescente s'écria alors :

- Saleté de Vivi ! C'est de sa faute, ce n'était pas moi...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Mar 1 Déc 2015 - 23:18

Changement, dans les faits ? Dans l’attitude. La Mésange avait dit ce qu’elle voulait, et donc, sous-entendre ce qu’elle ne voulait pas.
Pit se contentait de la laisser aller, elle n’avait pas fait d’hystérie pour s’éloigner, rien d’amusant à la forcer à rester.
Le Chef avait un léger sourire, supérieur comme air, il haussa les épaules. Les choses dites comme ça, suivant en plus de ça ses règles, donnaient plus envie de les écouter. Et de réaliser la demande.
On fait ce que le client veut, tant que le prix est payé. Si le prix est cher, mais que la demande formulée aurait une valeur plus basse… Rien n’est à changer. Non ?

La tête se pencha légèrement sur le côté, les mains se nichèrent dans les poches.
Quelque chose était. Rassurant. Quoi ? Impossible de s’en souvenir, mais l’esprit savait qu’une femme qui ne voulait que ça, des câlins, c’était mieux. Plus rassurant. La boule au ventre disparaissait, celle qui était au début mais qui était un peu moins grosse au fil du temps. Il fallait juste que le prix ne baisse pas, hors de question, sinon les choses n’iraient pas, sinon la belle-mère ne serait pas contente.

Mais ça, le Joker n’en savait rien.

Moins pour le même prix, moins à faire pour lui mais pour les mêmes conditions. Large sourire.

- Comme, tu veux.

Un ricanement. Il se répétait, mais il enregistrait.

Le sourire était encore là, large, mais les yeux surpris de la négation forte émise par Heaven. Elle ne semblait pas dans son état normal. Lequel était normal d’ailleurs ? L’esprit s’égarait, mais s’efforça à se reconcentrer sur la Récolteuse.

- Vivi ?

Pit ne comprenait pas, il ne comprenait rien. Même si cette situation avait quelque chose d’amusant. Très amusant, intéressant.

Un temps. Elle n’avait pas l’air d’être dans un bon état.

- Hey ?

Pit roula des yeux, tourna la tête vers la sirène, un futur cadeau pour Peter Pan, il aimera sans doute. Léger rire.
Les lacs d’absinthe se reposèrent sur la Mésange, n’aidant pas plus à comprendre au final.

Un rire, cette réaction évoquait quelque chose d’amusant, selon le Chef des Raccommodeurs.
Il sortit quatre cartes de sa poche droite, il les fit claquer entre ses deux mains. S’approcha d’Heaven et les laissa rebondir au visage de la Mésange.

Il comptait la réveiller un peu, c’était marrant, mais il fallait poursuivre, là elle avait plus l’air de finir en statue dramatique.

Léger rire.

Les cartes finissaient doucement leur chemin vers le sol. Chemin qui ne dura que quelques secondes rapides.

Le Joker planta ses iris trop vertes dans celle de la Poupée Déguisée, large sourire, mais à noter qu’il ne s’approchait pas trop. Il voulait bien accepter la demande de la demoiselle, pour le moment. Aucune parole n’était donnée. Et même si l’adolescente disait le contraire, elle restait une pièce, un jouet.
Sourire un peu plus étiré.

- On se réveille. Je te force à rien, miss. Tant que j’ai ce que je veux, je vois pas ce que j’ai à gagner en te forçant la main. Même si je comprends vraiment pas, Vivi ? Pas toi ? T'as pas toute ta tête ?

Rire, loin d'être moqueur, mais rire tout de même.

Haussement d’épaule, mains dans les poches. Le Joker avait tout de même toisé Heaven.

Grand sourire.

Tant qu’il était gagnant, qu’il gardait les fils en main. Tout irait bien, pour lui, pour le Joueur au-dessus des plateaux de jeu.
Son Jeu englobait tout le reste. Tous étaient des pièces. Des jeux dans des jeux, et ainsi de suite.
Seuls quelques uns, extrêmement peu, se trouvent à l’égalité du Joker. À l’égalité du Joueur, dans la Sphère. Là où s’arrête le plateau de jeu. Où se trouve Pit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Jeu 3 Déc 2015 - 21:45

Heaven semblait ne plus être là, bien trop perturbée par l'intervention de cette voix étrenge qui avait résonné dans sa tête. Elle savait bien qu'elle provenait de l'autre monde, cette voix, du Monde Ordinaire, et même si la jeune fille ne se souvenait plus exactement à qui elle appartenait, elle était sûre que la personne était foncièrement mauvaise...
Non, elle n'aimait pas du tout cette voix, un peu pâteuse, et suave. Et elle appréhendait ce qu'elle venait de faire. Elle était présente "physiquement" sur l'Île, mais son esprit dérouté se perdait dans les souvenirs, ceux des animaux, chats et chiens, des instruments... L'homme de dos, la femme au piano, toutes ces images semblaient défiler devant ses yeux, sans pour autant qu'Heaven ne retrouve l'origine de cette voix qui lui faisait ressentir colère et dégoût.

Elle n'entendait pas Pit, jusqu'à ce que celui-ci laisse filer quatre cartes sur son visage déformé par une expression de surprise, comme figé. La Mésange suivit le chemin des quatres petits bouts de papier qui tombèrent sur l'herbe sèche, puis, une fraction de secondes après, semblait comme se réveiller.
Elle passa donc la main dans ses cheveux, reprit son souffle, se redressa entièrement pour ne plus avoir cette position un peu courbée qu'elle avait prise, puis elle passa lentement ses mains sur son visage, les arrêtant ensuite pour qu'elles le couvrent entièrement.

- Putain...

Lâcha-t-elle dans un souffle, petit juron en français qu'elle plaçait souvent quand quelque chose la contrariait. Elle écarta ensuite ses doigts, laissant ainsi voir ses yeux. Elle fixait alors Pit avec un air encore marqué par la contrariété, alors que celui-ci disait :

- On se réveille. Je te force à rien, miss. Tant que j’ai ce que je veux, je vois pas ce que j’ai à gagner en te forçant la main. Même si je comprends vraiment pas, Vivi ? Pas toi ? T'as pas toute ta tête ?

Il rit, ensuite, puis haussa les épaules, mains dans les poches. Heaven le regardait toujours avec son air de détraquée, les mains toujours plaquées sur son visage. Elle eut un frisson -par ce temps ?!- un genre de frisson, pas à cause de la température, mais du stress. Un frisson de stress, c'est possible, ça ?

Un temps.

Soupir. La Récolteuse se passa une nouvelle fois les mains sur le visage, puis se laissa doucement basculer vers l'arbre le plus proche, dos à celui-ci. elle croisa ensuite les bras, puis reporta son regard sur le Chef des RaccommodeursD'une voix un peu indignée, elle lança ensuite :

- C'est quand même beau que ce soit toi, qui ris pour un rien et qui a un tas d'idées farfelues, qui me dise que je n'ai pas toute ma tête...

S'ensuivit alors un ricanement, un peu vexé. C'est vrai, pourquoi donc critiquer les autres alors que l'on est pas mieux soi-même...
Enfin, bon, ce n'était pas le plus important. Heaven devrait de nouveau donner des explications, à propos de Vivi, qu'elle avait mentionné sans vraiment s'en rendre compte. Ce fut alors d'un ton las qu'elle continua son récit :

- Vivi... Je ne sais pas exactement pourquoi, mais je crois que c'est une autre "moi", sûrement un phénomène de double-personnalité ou quelque chose dans ce genre. Elle fait des choses que je ne ferai pas moi-même, elle me dégoûte.

Ses doigts se crispèrent sur son bras, alors qu'elle fronçaut les sourcils, visiblement énervée. Ho, elle s'était souvenue de ce que la Vicelarde lui avait fait faire, juste avant ! Elle s'en voulait, d'un côté : imaginez, si Silver voyait cela, un jour... le pauvre se sentirait trahi ! Pourtant, d'un autre côté, tout au fond d'elle, Heaven ne pouvait pas nier qu'elle avait apprécié ce petit moment de tendresse, même si le Joker avait été un peu trop tactile sur la fin... Et pourtant ! Elle se disait que cela ne pouvait pas être possible, qu'elle ait apprécié une chose pareille...

- N'empêche, je te pensais pas si tactile, au final. C'est un peu flippant...

Les trucs, les trucs, ça l'avait perturbée, cette histoire de "trucs". La Mésange s'imaginait des choses impensables, qui firent revenir un soupçon de peur en elle, alors qu'elle fixait de nouveau l'herbe sèche et décolorée.
Oui, c'est passionant, l'herbe.








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Jeu 3 Déc 2015 - 23:46

Et elle partait, la Mésange, s’adosser à un arbre, encore. Les prunelles ivres de vert suivaient la silhouette.
Elle parla finalement de ce qu’était Vivi, elle avait donné un nom à une facette d’elle-même ? Le Chef des Raccommodeurs ne pouvait pas réellement comprendre, puisque lui-même ne considérait pas avoir plusieurs facettes. Tout n’était qu’un jeu après tout ? Il y avait le plateau et la sphère du Joueur, là où les règles de la partie s’arrêtaient. Là où il n’y avait plus le rôle de pion à jouer. À se jouer lui-même parmi les autres pièces.
En était-il réellement conscient ? À moitié peut-être. Difficile à dire.

Un léger rire dans un souffle alors qu’il se tournait afin d’être bien face à la Récolteuse. Elle avait eu l’air si peu normale, selon lui. C’était amusant. Et sa réaction était des plus intéressantes. Voilà jusqu’où il fallait aller.

Puis elle continuait de parler, alors que l’esprit de Pit s’échappait déjà vers le cadavre de la sirène. Sur les images de patrons en pointillés sur la peau tannée de la créature.
Quel beau trophée.
Alors que la tête, le regard ancré sur la prise, tout lâcha prise afin de laisser la tête se retourner vers la Mésange. Agitant ainsi la petite tressette qui bougea encore un peu avant de s’immobiliser.

Air étonné sur le visage.

Les mots de la demoiselle étaient intriguant.

Un léger rire, puis un éclat, puis d’autres. Le Joker riait, se tenant les côtes.
Ca lui faisait mal ces histoires.

- Hahaha ! hahhaha… bor…del.

Les coups aux flans semblaient frapper encore plus fort sur les nerfs lorsque les spasmes de rires faisaient contracter les muscles.
Il tenta de se calmer.
Il y parvint, après un long soupir, et après avoir fini sur les genoux. Il avait gardé la distance que la jeune fille avait mise alors qu’elle était allée s’appuyer plus loin.

- Ça fait un mal de chien ces histoires.

Un autre rire, léger. Il ne s’adressait qu’à lui-même.

Relevant les yeux, large sourire, bien qu’une lueur du passé, de ce qu’il en restait, se montra au fond des lacs d’absinthe.
Une légère ironie peut-être.

- Pas autant ? Vraiment ? Pourtant c’est normal, c’est comme ça.


Le large sourire devint plus restreint, peut-être le Joueur désolé ou… un peu dérouté. Ne comprenant pas pourquoi les codes habituels ne correspondaient pas.
Sans doute l’esprit se disait que la belle-mère n’aurait pas apprécié qu’on n’imagine pas Pit plutôt tactile. Il aurait mal fait son travail.
Et la revoilà, cette petite boule d’angoisse. Venue de nulle part. Du moins, pour la conscience.

- Je vois pas ce qui t’a laissé penser le contraire.

Léger rire, ponctué d’un regard au ciel, un regard agacé pas un élan de douleur-supportable- aux côtes.

C’était ça, jouer avec la Poupée Cassée.
Rire presque inaudible.

- Mais… toi non plus, je t’aurais jamais cru capable de demander un câlin.


Autre rire. Encore. Vite tut par les muscles couverts d’hématomes de la veille. Autre mine agacée, bien que le sourire demeurait.
Au final, le Joker se coucha au sol, il ne savait plus s’il voulait rire ou bâiller. Sans doute avait-il déjà de légères cernes.
Nonchalamment, il ramassa une-deux cartes posées sur le sol. Les autres étaient hors de portées pour lui, maintenant qu’il avait décidé de jouer la flemme.

Moment de « pause », il avait eu une réaction intéressante de la part de Heaven. Il fallait en trouver d’autres. Tournant la tête, il observa encore la fille. Comment s’y prendre ? Un instant, puis le sourire pris une teinte plus… vicieuse. Avait-il cru voir une touche de peur dans l’attitude de la Poupée Déguisée ?

Pourquoi ne pas demander directement d’ailleurs ?

- Au fait… aurais-tu peur ?

De quoi ? Aucune idée précise. Ce serait plus drôle si la Mésange chantait elle-même les notes qui la rendait inquiète. C’était amusant, de la faire réagir. Pit ne jouait que là-dessus. Juste les réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Ven 4 Déc 2015 - 16:45

Pit s'était posté en face d'Heaven, mais à une distance resoectable, comme elle le lui avait demandé. Ça, elle trouvait ça sympathique, un peu plus rassurant en quelques sortes. Quoique; Pit n'est pas un mec des plus rassurants, donc ça ne changeait pas réellement grand chose.
Il écoutait distraitement, le regard plongé sur le cadavre de Sirène plus loin. Qu'allait-il donc en faire ? Heaven se disait qu'elle allait lui demander, mais... que lorsqu'il se sera calmé, car en effet, le Joker était parti dans un grand éclat de rire, tout en jurant, puis finit sur les genoux. Il n'avait pas fini sur les genoux la dernière fois...

"Juste à la bonne hauteur pour se prendre mon pied dans sa face..."

Pensa donc Heaven, cette pensée la faisant doucement sourire. C'est vrai que cela aurait pu être amusant, mais bon, dans un sens ce n'était pas possible sans subir de représailles. Dans l'autre, Heaven n'était pas violente à ce point là. Elle ne l'était qu'en présence d'ennemis, et même si le Chef des Raccommodeurs représentait un ennemi potentiel, les vrais ennemis, ceux qui concernent toute la communauté du Grand Arbre, sont situés en dehors de celui-ci...

- Ça fait un mal de chien ces histoires.

Une expression à la fois dubitative et méfiante pouvait se lire sur le visage de la Récolteuse, qui s'était un peu plus collée à son arbre. Allons ! De quelles histoires pouvait-il donc bien parler ? Soit, Heaven pouvait comprendre que l'on ait mal au ventre à force de rire, mais de là à finir sur les genoux... Ça la perturbait aussi un peu, cette réaction, mais c'était minime. Pas assez pour autant pour que la jeune fille passe là-dessus, il est vrai que ça cachait sûrement autre chose, et il fallait bien le découvrir ! Si Pit est au courant pour Silver, Vivi, et toutes ces autres choses -ou personnes-, pourquoi Heaven ne chercherait-elle pas à découvrir l'origine de ce mal qui fait se plier autant le Joker ?

Ce dernier parlait, disant que c'était en quelques sortes "normal" qu'il soit si tactile. Heaven laissa échapper un sifflement, comme une sorte de feulement de chat, un "hisss" accompagné d'une magnifique grimace à la fois dégoûtée et appeurée. Un peu comme quand il s'agissait de la voix qui l'avait perturbée tout à l'heure.

- Mais… toi non plus, je t’aurais jamais cru capable de demander un câlin.

- Moi non plus.


Elle avait répondu du tac-au-tac, sans trop réfléchir. Pourtant, son esprit lui criait "ben si !" après cela, et c'était un peu perturbant... Ha, pourquoi donc avoir eu l'idée de lui faire un câlin, mince à la fin !! Foutues hormones d'adolescents. Être bloqué à cet âge là, c'est aussi contradictoire, au niveau du ressenti, et autre.
La Récolteuse, perturbée, jouait à peigner lentement de ses doigts une mèche lamba de ses cheveux, le regard un peu lerdu dans le vague; elle venait de penser à autre chose. Elle avait répondu étrangement calmement, alors qu'en général, elle aurait plutôt répliqué par un "C'est pas moi, c'est Vivi !", une autonégation enfantine prononcée en un éclat de voix. Mais, à l'inverse, elle avait considéré, comme Pit l'avait fait, que c'était elle-même et pas "l'autre" qui s'était comportée ainsi. Étrange.

Le blond rit un peu, un court rire, avant de s'étaler dans l'herbe et de commencer à ramasser deux cartes à sa portée. Heaven avait bien vu la légère grimace qu'il avait faite, preuve de sa douleur. Qu'avait-il donc, enfin ?! Il fallait le découvrir.
En un instant, l'adolescente lâcha sa mèche de cheveux, et se retrouva assise en tailleur en face de son interlocuteur.
Celui-ci tourna à ce moment là le regard vers elle, avec une étrange expression qui fit frémir la Récolteuse, lui demandant alors si elle avait peur.

Il n'y eut plus de bruit, pendant un instant.

Et puis, Heaven répondit, très vite, d'un air grave :

- T'aimes tellement me voir dans cet état ? Si c'est comme ça, alors je resterai de marbre, juste pour que tu n'aies pas le plaisir de me voir flipper.

Un temps, où la Récolteuse affichait une expression neutre, quoiqu'un peu sérieuse, se perdant dans le vert hypnotique des yeux du Chef des Raccommodeurs.

"Mais c'est méga-chiant, en fait !"

Elle s'empêchait de rire, tant la situation était comique. Les deux étaient tel un phoque étendu sur sa banquise, et un Grumpy Cat, avec son air étrange, qui semble constamment être en colère ou vous snober. Ou vous prendre pour un con, ça marche aussi. Mais la Mésange est d'un naturel expressif, et elle savait qu'elle ne pouvait pas rester comme ça longtemps. Elle réfléchit alors à toute vitesse, puis trouva quelque chose à dire, une sorte d'échappatoire :

- Ou alors... Si tu me dis ce qui a l'air de te faire souffrir, je te dirai alors ce qui me fait peur... Choisis.

"Donnant-donnant", c'est comme ça que ça fonctionne, non ? Autant se servir de cette façon de penser équitable. Cela permettrait au moins à la Récolteuse de découvrir ce qui semblait faire mal à Pit -ça avait retenu son attention, mine de rien !-, même si en contrepartie, elle devrait lui confier ce qui la dérangeait chez lui... Sauf bien entendu si le Joker choisit l'autre option. Là, Heaven s'efforcerait de rester inexpressive -peut être que ça le vexera, à force ?- et cela durera le temps que ça durera. Et aussi, si elle juge que la reponse que lui aura fournie son interlocuteur paraît fausse, elle se taira, tout simplement. À quoi cela sert-il de dire la vérité, face à un mensonge ?








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Sam 5 Déc 2015 - 0:25

La réaction, voilà tout ce que le Joker cherchait. La réaction, les réactions. C’était tellement mieux que l’ignorance.
Mais donc, la demoiselle, assise, prit une décision importante. Elle tenterait d’être impassible ?
Ces mots provoquèrent le rire du Bouffon du Tyran. Il fit mine de s’installer, comme pour dire « très bien. Soit impassible alors. » Parce que le Chef n’avait pas assimilé ce rôle pour cette poupée, il était sûr qu’elle ne teindrait pas plus de quelques secondes.

Il la fixa, tout comme elle le fixait. Toujours le sourire ancré sur son visage tatoué.
Quelques gloussements.

Il semblerait que le rire la démangeait aussi. Ce qui encouragea Pit dans sa pensée, ce qui encourageait Pit dans son raisonnement, il avait raison.

Puis… une proposition rompit le silence hilare.

Un donnant-donnant, la cause du mal contre la cause de la peur. Large sourire, mais les prunelles d’absinthe, sérieuses.

Il n’allait pas raconter les détails, pour le simple caprice d’avoir encore des informations pouvant se révéler utiles pour la suite du Jeu, ou pour la simple plaisir de manipuler les agissements exagérés de la Mésange.

C’était une bonne curiosité, une pièce intéressante parmi la multitude d’objet sur le plateau de jeu, du Jeu. Tandis que le Joueur observait, déplaçait les pions sur la surface, il s’en passait des choses.

Pit se releva, se contentant de serrer un peu les dents. Il lui faudrait un peu d’aide pour déplacer le cadavre plus tard. À ce moment, ses douleurs lui faisaient un peu plus mal que de coutume. Maintenant assis, puis en tailleur. Il observa Heaven, sans oublier de sourire, sans oublier un gloussement.

- Tu veux savoir, ça t'intéresse ? Faudra évidemment ne pas oublier ta part du marché. Je fais pas crédit.

Rire.

Il allait tout dire ? Non. Rien sur la source de la cause du mal. Il inventera une chute, mais cette poupée-là avait besoin de ne pas être impliquée. Et puis… ce n’était en rien dans l’intérêt du Chef.

Sourire, rire léger.
Il n’avait pas grand chose à perdre de toute manière.
Le Joker souleva en partie sa chemise, dévoilant quelques hématomes sur le flan et le ventre dévoilés.
Les muscles de « décorations » -nés d’un passé où l’apparence comptait beaucoup, trop- ne servaient pas à beaucoup dans le cas d’un jeu peu reposant avec la Poupée Cassée.

- Juste quelques bleus, ça m’arrive de me prendre des meubles quand je peux enfin aller dormir, quand tout le monde dort déjà. Y a pas de lumière à ce moment dans la Maison Souterraine.

Large sourire, sûr de lui, convaincu de sa propre histoire.

Il relâcha le tissu, il ne comptait pas rester comme ça, quand même.

- Donnant-donnant, hein ?

Grand sourire.
Le regard fixe, intensément plongé dans celui de la Mésange. C’était qu’elle allait lui révéler quelque chose de non négligeable, peut-être. Alors il concentrait son esprit sur les paroles, ou le moindre signe qui paraîtrait particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 402
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Sam 5 Déc 2015 - 17:50

Pit avait au départ voulu jouer au "petit jeu de patience en se fixant", mais s'était vite ravisé à la proposition de la Mésange. Cette option devait plus lui convenir, apparemment... Cette option convenait aussi un peu plus à Heaven, elle savait pertinement qu'elle ne pouvait pas rester sérieuse trop longtemps.
Il se releva péniblement, serrant les dents. Heaven éprouvait un peu de pitié, de voir le Chef des Raccommodeurs dans cet état... Cela devait faire vraiment mal ! Il devait y avoir vraiment une bonne raison...

- Tu veux savoir, ça t'intéresse ? Faudra évidemment ne pas oublier ta part du marché. Je fais pas crédit.

Il rit. Heaven fit de même, mais c'était un rire jaune, accompagné d'une grimace. Il voulait l'entendre, apparemment, cette réponse... Le salaud... Il en rate pas une, tant que ça l'intéresse !
Le Joker releva un peu sa chemise, et la Récolteuse put observer des bleus -placés justement là où ça fait mal- et aussi...

- Ha, ouais...

Aussi...

"C'est qu'il est pas mal foutu, mine de rien !"

Heaven se pinçait les lèvres, tout en observant cette vision un peu surprenante, et pas déplaisante pour un rond, s'offrir à elle. Elle cacha un léger sourire venu étirer ses lèvres, en tournant la tête, faisant mine de se ronger un ongle. Elle ne pouvait pourtant pas s'empêcher de jeter quelques regards en coin, histoire d'observer encore un peu, rien de plus...

- Juste quelques bleus, ça m’arrive de me prendre des meubles quand je peux enfin aller dormir, quand tout le monde dort déjà. Y a pas de lumière à ce moment dans la Maison Souterraine.

Un temps. Heaven s'était stoppée en pleine action, l'ongle de son pouce coincé entre ses dents, regardant en coin le Chef des Raccommodeurs qui s'était correctement -c'est vite dit !- rhabillé. Elle tourna et retourna la réponse de Pit dans sa tête, et arrivait toujours à la même conclusion, qu'elle lança, regardant de nouveau le blond :

- Mais... Mais t'es pas doué !

Elle partit alors dans un grand éclat de rire, laissant échapper des "Trop pas doué !" de temps en temps. Il n'y a que les gamins qui se cognent contre les meubles... Il ne sait donc pas mettre les mains devant lui, pour savoir si des obstacles se trouvent à proximité ? Ce que c'est bête, comme histoire...
Néanmoins, elle avait convaincu la Récolteuse.

- Faut... des meubles... en mousse...

Elle se calma, avec du mal. Non seulement elle en avait eu mal au ventre, de rire ainsi, mais en plus, cela lui avait donné chaud... Elle gloussa un peu, la main devant la bouche pour tenter de s'arrêter, puis finit par déclarer :

- Je te pensais pas si maladroit...

Et puis, elle se souvint de quelque chose, une chose que Pit avait dite avant qu'elle n'éclate soudainement de rire. Il demandait sa réponse, répétant simplement un "donnant-donnant", le sourire collé aux lèvres. Il semblait y accorder une concentration toute particulière, à cette réponse... Il avait l'air tout ouïe !
Heaven fit un vif mouvement de tête, pour arranger un peu sa crinière rose, qui était venue de nouveau lui boucher la vue dans son fou rire. C'est avec un soupir qu'elle dit ensuite :

- Là, non, j'ai pas peur...

C'était quoi le contexte de la question, déja ? Peut être qu'il n'y en avait même pas. Ou du moins, l'adolescente ne s'en souvenait pas. De toute façon, ça ne devait pas être important. C'était peut être juste un coup de tens' de Pit, juste pour l'embêter, ou lui mettre un peu la pression...
Haussement d'épaules. Elle continua sur sa lancée :

- En général, par contre, quand j'ai peur, c'est que je m'imagine les pires choses possibles. On dit de moi que je ne vois que le côté négatif des choses, en fait.

Bien sûr, si elle commençait à parler du "côté négatif des choses", il y en aurait, des choses, à dire. Mais Heaven n'avait pas l'intention de s'étaler trop sur le sujet, de peur de cracher au visage de Pit qu'elle le considére comme un "sale chien géolier gratiné", que dans son Journal, il lui arrive de le surnommer "Roscoe", ou d'autres choses dans ce genre...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 731
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   Sam 5 Déc 2015 - 18:40

La réponse, Heaven la donna. Enfin, Pit ne comprenait pas comment elle avait pu penser que cette peur allait l’intéresser ? Encore heureux qu’elle ait avaler son mensonge comme du sirop.
Pit afficha un large sourire, qui n’avait pas changé depuis sa dernière phrase. Même alors que la Mésange avait ri aux éclats.

Le Joker n’était pas trop satisfait de la réponse.
Alors il chercha à trouver quelque chose de plus intéressant à imaginer.

- Le côté négatif, vraiment ?


Sourire qui se faisait comme carnassier. Elle avait agi de plusieurs manières cette fois-ci. Il fallait encore savoir ce qui avait engendré ces agissements.
L’éclat de rire, restait le plus logique. Même Pit comprenait ça.

Mais pourquoi avoir tourné la tête, pourquoi se ronger les ongles ? Elle n’aimait pas les blessures ?

Léger rire.

L’esprit remit les choses dans l’ordre.
S’occuper des peurs en premiers temps. Un sourire un peu plus sombre, le Joueur n’aimait pas ne pas voir sa curiosité insatisfaite, surtout lorsque la proposition du donnant-donnant venait de l’interlocuteur.

- Dis m’en plus. C’était quoi que t’as vu de négatif, juste avant, pour avoir peur ? Parce que là, tu me réponds en général. Mais ce donnant-donnant s’appliquait à maintenant.

Rire.
Le Chef Raccommodeur cherchait encore à savoir ce qui dérangeait Heaven, pour qu’elle en vienne à détourner les yeux.
Les hématomes la dégoûtaient ? Cette pensée lui fit avoir un air… taquin.

- Et t’aime pas du tout les petits bleus pour en venir à te ronger les ongles ? Que tu peux être fragile.

Il laissa un ricanement s’en aller, ça se répétait. Mais après tout, l’île était un infini recommencement, Pit en avait parfois l’impression.
Le Joker déboutonna un bouton en plus de ceux qu’il laissait ouvert en temps normal. Histoire de laisser un peu en vision la blessure, juste pour voir si la Récolteuse serait dérangée.

C’était que ce jeu-là tenait le Chef des Raccommodeurs concentré au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» La voilà, ta Sirène ! Maintenant, lâche-moi !
» Alors que re-voilà la sous-préfète...
» Application SAQ sur iPhone/Touch maintenant disponible!
» La plus grande collection d'OOB du monde maintenant gratuite !
» Si vous comptez acheter une 3DS, faites le maintenant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-