Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Sam 31 Oct - 10:58

(Le sujet se passe quelques jours après l'éclosion de Chance. Elle a la taille d'un gros chat, ne sait pas parler, ni voler, ni roter le feu)


    Il faisait nuit sur les terres de l'île mystérieuse... et oui, en le temps où se passe le début de cette histoire, il pouvait encore faire nuit, les grandes chaleurs de la joie de Peter n'étaient pas arrivées. Il était tard, une nuit calme où l'esprit vent ne dansait pas, les arbres étaient immobiles, les lucioles chahutaient dans le ciel avec les chauves-souris qui pouvaient se montrer un peu trop collantes à leur goût. Les étoiles luisaient dans le ciel, une lune ronde et blanche veillait sur les êtres de ce monde de sa lueur argenté. Au grand arbre, tout-le-monde dormait du sommeil paisibles des enfants ayant passée la journée à s'amuser, suivant leur chef aux habits verts. Enfin, presque tout-le-monde...Dans son nid érigé entre les branches, version miniature des cabanes de bois et maintenue en place par des lianes, près de la cabane à manger, la petite dragonnarde que les enfants perdus avaient recueillie se tournait et se retournait sur son matelas de branches, de feuilles et de mousses. Mais elle n'avait pas sommeil. Cela ne faisait pas encore une semaine qu'elle avait éclos, elle avait passé des mois entiers enfermée dans son œuf à grandir, à se développer, avant d'avoir la force d'en sortir. Elle avait somnolé pendant tout ce temps, elle n'était pas du-tout fatiguée. Au contraire, elle avait envie de bouger, de découvrir, de jouer. Alors elle redressa et sortit la tête du nid. A l'extérieur, elle entendait les cris des oiseaux nocturnes et autres animaux de la forêt, des battements d'aile, le chant des insectes. Si elle allait jusqu'à un dortoir et sautait partout en faisant assez de bruit pour réveiller tout le territoire, quelqu'un se lèverait surement pour jouer avec elle ! Ou plutôt pour la remettre au nid en faisant la grosse voie, mais ça, elle était encore trop jeune pour se rendre compte que réveiller les autres, c'était mal, et que ça pouvait fâcher. Elle le découvrirait plus tard, quand les enfants s'amuseront à venir la réveiller pendant ses siestes au soleil. Mais en attendant, tout ce qu'elle voulait, c'était s'amuser. Mais alors qu'elle sautait au sol pour aller vers le dortoir le plus proche, elle fut surprise de déranger une nuée de lucioles qui se reposaient juste en-dessous de son nid.Oh, des petites-proies brillantes et croustillantes ! A quoi bon aller demander à quelqu'un de jouer avec elle, finalement ? Chasser des êtres vivant était bien plus amusant que de sautiller avec un grand bipède. Alors elle se mit à courser les grosses lueurs verdâtres qui essayaient de lui échapper. Elle ne savait pas vraiment laquelle choisir, du-coup elle courrait après l'une d'entre elle, mais lorsqu'une autre passait plus près, elle se tournait vers celle-ci et tentait de refermer ses mâchoires dessus. Le nuage tenta de s'éloigner. Elle le suivit en sautillant et en poussant de petit couinement parfois amusés, d'autres fois frustrés, lorsque ses crocs claquaient avec fermeté dans le vide.L'une des choses que les enfants les plus scientifiques du grand arbre avaient pus noter sur elle, c'était que les dragonnards grandissaient vite. Elle avait déjà gagné en longueur de queue et de cou, mais surtout en habileté. A son éclosion, elle ne savait même replier les ailes, ces dernières pendaient et traînaient sur le sol, elle n'arrêtait pas de se faire mal en trébuchant dessus et en se tordant les griffes. Mais elle avait seulement au bout de quelques heures compris comment ça marchait. Bien-sûr, elle ne volait pas encore, mais elle savait déjà se déplacer avec une bonne souplesse et une certaine grâce. Elle avait appris à grimper sur les arbres et les cabanes en se servant de ses griffes et se servait de sa queue pour effectuer de grands sauts avec équilibre. Cela-dit, elle était tombée sur la tête dès qu'elle avait déployées ses ailes une première fois pour essayer de planer. Et une chance pour les cabanes en bois des enfants perdu : elle n'avait pas encore "roté".Les lucioles qui tentait de fuir sa silhouette sautillante la firent un peu s'éloigner des cabanes... à moins qu'elles ne cherchent plus à jouer avec elle qu'à s'enfuir. En effet, elles volaient, il aurait été plus malin de leur part de s'éloigner un peu vers le ciel pour se mettre hors de porté de crocs. Sous le couvert des arbres, le nuage se dispersa, et elle choisit finalement l'une des lueurs verte pour sa chasse. Elle la poursuivit depuis le sol, jusqu'à se qu'elle ne s’engouffre dans le tronc creusé d'un arbre couché et pourris par les intempérie. Chance y entra aussi et continua à claquer des mâchoires en la poursuivant. L'intérieur de tronc grouillait d'insectes qui fuyaient son passage... mais très vite, elle s'arrêta : elle avait accroché de nombreuses toiles d’araignée, qui maintenant lui recouvraient et lui blanchissaient le museau. Leur texture collante était désagréable et ça lui donnait envie d'éternuer. Elle essaya de s'en débarrasser en se donnant des coups de patte, en poussant de petits "mouak ! mouak ! mouak !", des couinements de dragonnard qui retentissait dans le forêt silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Lun 9 Nov - 14:52




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



C'était une belle nuit, pas comme celle que le Croquemitaine avait instauré, mais une chaude sans être étouffante pour autant ; le meilleur moment pour se promener sur l'île lorsque tout le monde dormait. D'autant plus qu'en ce moment, le reptile sombre profitait des heures les plus chaudes de la journée pour se prélasser au soleil ou au bord de l'eau pour se mouiller les pattes. La nuit devenait alors le meilleur moment pour se lancer dans une petite promenade, surtout une proche des cabanes des garçons perdus. Avec un peu de chance, Noiraud pourrait aller récupérer de la nourriture qu'ils avaient jeté après leur repas du soir, et s'il n'y avait déjà plus rien - ou qu'ils n'avaient rien lancé autour du Grand Arbre - il n'hésiterait pas à aller faire un petit tour dans leurs réserves pour se délecter d'un peu de viande ou de fruits ; enfin, n'importe quoi tant que c'était à portée de mâchoire.

Se léchant les babines d'envie, la Comète chapardeuse ne tarda pas à se hisser dans un arbre pour se déplacer de branches en branches ; et ainsi accéder aux cabanes avec plus de facilité, comme il était incapable de voler. Toutefois, l'Incapable ne tarda pas à entendre un drôle de bruit, bien différent des craquements et gargouillis habituels de la forêt entourant le Grand Arbre.. on aurait dit des pleurs. Mais pas n'importe lesquels : des couinements de dragonnard, semblables à ceux que Noiraud entendait lorsqu'il était encore tout petit, dans son nid avec les autres reptiles de sa couvée. Surprit par de tels bruits si loin de leur mère et de l'endroit où il avait lui-même éclos, il ne put s'empêcher de se diriger vers la minuscule clairière en lisière de forêt, guidé par les petits piaillements si distinctifs de son espèce. Les sens en alerte, il ne descendit pas pour autant des arbres, de peur de devoir face face à l'un de ses frères, un plus gros, un qui s'en prendrait à lui.. mais il ne vit rien, absolument rien.

Encore plus intrigué, et persuadé que les bruits venaient d'en bas, la créature ne tarda pas à descendre de son perchoir tout en humant les odeurs du lieu. Il y reconnut celle d'une Comète, mais également des garçons perdus ; pourtant, il n'y avait personne autour d'eux. Était-ce un piège ? Avaient-ils capturé une Comète et l'utilisaient-ils comme une piège pour l'attraper lui ? Horreur ! Les oreilles bien dressées sur le haut de son crâne, Noiraud écouta alors le bruit environnant, mais n'entendit que les cris plaintifs de l'un des siens, visiblement dissimulé à l'intérieur d'un arbre mort, étendu sur le sol.

Ventre à terre, les sens en alerte, il finit par s'approcher puis par se pencher pour voir à l'intérieur de la souche ; et grâce à ses sens avisés et sa bonne vue de nuit, il finit par voir une forme familière. Non pas qu'il connaissait cette Comète là - elle devait n'avoir que quelques lunes - mais elle faisait parti des siens.. un reptile seul, comme lui.

« Comment t'as fais pour te coincer là-dedans ? fit-il dans la langue des animaux, en grognant d'un ton presque amical, panique pas je vais te sortir de là. »

Ceci dit, ceci fait : l'Incapable ne tarda pas à donner un coup de museau et de patte dans le tronc pourri, pour essayer de le défragmenter un maximum, afin que la petite artifice puisse s'en échapper. Enfin tout du moins, si elle le désirait ; mais voilà bien longtemps que Noiraud n'avait pas vu l'un des siens, et on ne parlait même pas du combat qu'il avait entamé contre l'un de ses frères en présence d'Aigle Rêveur.

Ce soir, ce serait différent.. pas vrai ?


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Lun 9 Nov - 20:14


    Bon-sang, ce que c''était désagréable, d'avoir des toiles d'araignée sur les écailles et entre les cornes ! Le bébé dragonnard poussait ses couinements... elle ne pleurait pas vraiment, mais s'énervait contre cette matière collante et poisseuse et appelait les garçons perdus pour que l'un d'entre-eux vienne la chercher, l'aider. Logiquement, l'un d'entre-eux devrait l'entendre et venir à son secours. Après, comme elle le voulait, il jouerait avec elle. Enfin, surement la ramènerait-il plutôt à son nid en lui disant qu'il fallait dormir, maintenant, mais elle ne réfléchissait pas à ce point-là. D'ailleurs, à son âge, elle ne réfléchissait pas encore beaucoup : poursuivant les lucioles dans la nuit, elle s'était trop éloigné des cabanes. D'ici, les garçons et les garçonnes ne l'entendraient pas, et elle allait surement passer la nuit à s'empêtrer dans les toiles d’araignée, au-milieu des insectes, jusqu'à se qu'elle tombe, épuisée à force de luter, et demain matin, on s’apercevrait de sa disparition et on partirait à sa recherche. C'était l'un des scénarios possibles, en-dehors du fait que quelqu'un d'autre avait entendu ses couinements...Une odeur familière vint chatouiller les naseaux de la petite créature, qui arrêta de luter pour se redresser... une odeur familière, et pourtant étrangère, car elle n'avait jamais senti ce parfum ancien et sauvage chez une autre créature. Cette odeur, elle était comme la sienne. Et très vite, elle remarqua deux yeux verts qui l'observaient dans le noir, brillants dans l'obscurité. Normalement, ça devrait faire peur, mais à son âge, c'était surtout très intriguant, pour elle. Oubliant temporairement les toiles d’araignée qui la gênaient, elle pencha la tête sur le coté et observa les griffes blanches d'ivoire briser sa prison de bois et la mettre à-nouveau à l'air libre. Face au nouvel arrivant, Chance leva de grands yeux admirateur... jusqu'à présent, elle n'avait vu de grands que les humains... et lui, il était encore plus grand que les humains. Un autre dragonnard, le premier qu'elle rencontrait. Un grand et costaud dragonnard tout noir. Elle n'était pas en âge de comprendre totalement le monde qui l'entourait, mais avait assez d'instinct pour comprendre ce qui les liés. Une telle rencontre éveilla sa curiosité, ainsi que son désir de jouer. D'abord curieuse, elle s'approcha de lui, se dressa sur les pattes-arrière et posa celle le devant sur son museau arrondit, le fléran avec attention, l'observant de ses yeux ambrés et mettant quelques toiles d'araignée sur son nez. Et soudainement, elle se montra plus espiègle de jamais : Chance se mit à courir en poussant de joyeux et joueurs piaillements.Elle gambadait rapidement entre les pattes du dragonnard noirs, lui donnant des sortes de petites caresses, à coups de queue, pattes et ailes. Elle était petite, mais vive. Elle passa dans le dos de Noiraud et, rapidement pour sa taille, escalada sa queue, passa entre ses ailes et se retrouva perchée sur sa tête, où elle se mit à sentir et mordiller affectueusement ses oreilles...
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Mer 18 Nov - 11:08




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



Une fois une partie de l'arbre détruit, l'Incapable put apercevoir les écailles rougeâtres sombres de sa petite sœur, tremblante et la tête recouverte de toiles d'araignées en tout genre ; il fut même certain de voir une petite arachnide fuir le long de sa colonne vertébrale avant de fuir dans les abysses du tronc d'arbre pourri. Les oreilles tressaillantes d'intérêt et de curiosité, le reptile noir fut surprit de n'entendre aucune réponse de la part de sa congénère âgée de seules quelques levés de soleil. L'avait-elle ignoré ? L'avait-elle seulement compris ? Peut-être était-elle trop jeune pour lui répondre, à moins qu'elle n'en ait tout simplement pas envie. Pourquoi dans ce cas-là ? Avait-elle peur de lui ? Leur mère lui avait-elle parlé de lui, ou les autres membres de sa fratrie ? Lui avait-on parlé de la Comète incapable de voler, celle au caractère de cochon et plutôt agressive ? Noiraud n'en savait rien, il avait un peu peur.. car pour la première fois, il avait l'occasion de renouer avec un membre de son espèce.

Toutefois, il fut bien vite rassuré en voyant sa très chère sœur s'approcher de lui en reniflant, avant de se redresser sur ses pattes arrières et de poser ses petites griffes avant sur le museau de l'Incapable. Sur le coup, le grand se contenta de tourner ses loupiotes en direction de Chance, louchant même un peu pour la voir correctement, tandis que son museau bougeait légèrement site à sa respiration un peu plus forte. Si sur l'instant la créature noire n'offrit aucun sourire ni aucune grimace, il ne tarda pas à laisser ses babines s'étirer dans une mimique conquise lorsque la petite dragonnarde se mit à courir autour de lui en poussant des piaillements joyeux. Elle l'acceptait ! Oh, oh qu'il était heureux ! Sa queue s'agitait et roulait dans l'herbe, son cœur battait la chamade et son sourire, lui, n'avait de cesse de grandir sur sa face.

Lorsque Chance passa entre ses pattes, son grand frère ne put s'empêcher de lui donner des coups de museaux affectueux, poussant des petits grognements amusés par la même occasion. Il la laissa même grimper sur son dos, avant de grimacer lorsqu'elle se décida à lui mordre les oreilles.

« Aie, aie, mes oreilles ! grommela-t-il un peu. »

Secouant la tête pour chercher à la dégager et ainsi éviter de perdre quelques écailles, Noiraud ne put s'empêcher de sentir la petite bestiole glisser sur sa tête. Grimaçant comme pas deux, il cessa alors de s'agiter tout en levant ses prunelles verdâtres en sa direction, cherchant à capter son regard.. et à enfin obtenir une réponse. Tous les animaux étaient censés comprendre la langue des animaux.. pas vrai ?

« Que fais-tu si loin du nid et des autres ? Et.. de maman ? reprit-il, à la recherche d'une réponse, il faut pas que tu restes toute seule, il faut que tu retournes à la maison. »

Et qui sait, s'il la ramenait au près de leur mère et du reste de leur fratrie, qui sait, peut-être l'accepteraient-ils à nouveau ; qui sait. Ce serait une magnifique journée !


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Ven 20 Nov - 16:46


    Le grand dragonnard noir ne fit rien pour calmer la vive petite reptile qui courrait autour de lui. Au contraire, il lui donnait de petits coups de museau en riant, ce qui fit tout, sauf calmer la petite, qui n'avait qu'encore plus envie de jouer avec lui maintenant qu'elle voyait qu'il voulait jouer, justement. Le grand-frère était si grand, aux yeux du bébé, il aurait pu être une île à lui tout-seul. Elle s'amusa un instant à sauter au-dessus de sa queue qui se baladait au sol, un peu comme certains enfants perdus jouaient à la corde à sauter, avant de tomber en plein dessus et donc de commencer à l'escalader, et d'en arriver à se retrouver sur sa tête et à lui faire mal sans vraiment le faire exprès en jouant avec ses oreilles...Tout les animaux étaient sensé comprendre le langage des animaux. Tous les animaux étaient sensés comprendre quand un couinement signifiait la douleur. Chance était plus animale qu'humaine, elle comprenait le langage animal... mais, trop petite, elle n'en saisissait pas le sens. Mais elle comprit qu'elle lui faisait mal et arrêta de tirer sur ses oreilles, bien qu'elle continua à s'amuser en lui donnant des coups de patte. Sauf lorsqu'il s'agita pour la déloger, alors elle s'y accrocha pour ne pas être éjectée de sa tête... et elle rit, appréciant visiblement ce nouveau "jeu". Jusqu'à se qu'il s'arrête et cherche son regard. Alors, une adorable mimique de bébé lézard au museau, Chance pencha la tête, de sorte que ses yeux ambrés plongèrent dans ceux gris-verts de son grand-frère...*Trop de mots. Trop de mots.*, c'était ce qui résidait dans l'esprit du bébé dragon. Elle ne pensait pas à proprement parlé des phrases aussi complexe, mais c'était l'idée qu'elle avait en tête. Il disait trop de mots, elle ne comprenait pas sa phrase. Même si il pouvait se faire comprendre d'elle, il devrait parler plus simplement. Mais il y eut un mot en particulier qu'elle comprit, et elle prit un air curieux, en y songeant : *Maison ?*.Elle connaissait le mot "maison". C'était ainsi que les enfants perdus, qui l'élevaient, appelaient le grand-arbre. Voulait-il donc qu'il retourne dans sa maison, sa petite cabane entre les branches du grand arbre ? Mais elle n'avait pas envie de rentrer... pas maintenant qu'elle l'avait rencontré : elle avait envie de jouer avec lui. Mais après-tout... peut-être que rentrer pouvait aussi être un jeu. Et là-bas, il y aurait les garçons et les garçonnes perdus. Elle allait pouvoir leur montrer ce qu'elle avait trouvé, un autre dragonnard, un nouveau copain, et ils joueraient avec eux. Finalement, elle changea d'avis : rentrer à la maison était une bonne idée. Elle sauta de sa tête, mais se râta, emmêla ses pattes dans sa queue et s'affala sur le côté dans les feuilles mortes. Cela-dit, elle ne se fit pas mal et se redressa bien vite en tournoyant sur elle-même, poussant de petits cris joyeux, avant de retrouver sa propre piste et de commenver à suivre son odeur en direction du grand arbre. Elle poussait de petits couinements qu'elle pensait ressembler au mot : "Maison ! Maison !", mais ça ressemblait d'avantage au piaillement d'un très gros oiseau. Elle allait rentrer la tête haute, tel un enfant tout fière d'avoir trouvé un animal étrange et demandant à le garder...
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Jeu 26 Nov - 13:43




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



L'Incapable avait beau se poser la question dans tous les sens, il ne trouvait aucune réponse : pourquoi sa petite sœur ne comprenait pas la langue des animaux ? Normalement, toutes les créatures de l'île - ou au moins, celles nées ici-bas - devaient comprendre ce langage, cette façon de communiquer ! Il y avait même un enfant des peaux-rouges qui pouvait la parler alors.. pourquoi sa comparse aux écailles rouges ? Qui sait, peut-être n'avait-elle juste pas envie de lui répondre, ou alors qu'elle ne comprenait vraiment pas ; c'était étrange. Elle était peut-être juste trop petite, trop jeune. Noiraud, lui, ne souvenait pas s'il avait parlé à sa naissance, ni même s'il avait comprit quoi que ce soit. C'était si loin, mais pourtant, il restait terriblement jeune ; des saisons avaient pu passer depuis son éclosion, comme de simples cycles lunaires, comme des lunes tout court. Il n'en savait rien.

Malgré tout, cela n'empêcha pas la petite dragonnarde de sauter de sa tête, avant de tomber par terre, s'étalant comme une crêpe ; mais se releva très vite, pour tourner en rond tout en poussant de petits piaillements joyeux. D'une certaine manière, l'Artifice comprit ce qui se cachait derrière ça.

« Oui, oui ! On rentre à la maison, fit-il d'un ton joyeux. »

Toutefois, sa comparse ne partait pas dans le bon sens ! Le regard brillant et la queue battante, le reptile noir ne tarda pas à s'avancer jusqu'à la rouge, avant de lui donner un petit coup de museau amical, pour la ramener sur terre. Ce serait triste de la voir disparaître si vite, alors qu'il avait enfin trouvé une Comète avec qui il s'entendait.. une Comète qui lui permettrait de rentrer à la maison.

« Attention, tu ne vas pas dans le bon sens ! siffla-t-il alors, à cause de l'excitation, c'est par ici, suis-moi ! »

Et sur ces mots-grognements, l'Incapable s'élança ventre à terre dans la forêt, ne faisant que quelques pas avant de s'arrêter et de jeter un regard en arrière.

Afin de s'assurer qu'on le suivait bien.


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Jeu 26 Nov - 21:17


    Un délicat coup de museau détourna quelque-peu Chance de sa course qui, surprise, se tourna vers son frère aux écailles noires. Il lui parlait de façon plus simple, maintenant, elle réussit à saisir ce qu'il voulait lui dire : elle n'allait pas dans le bon sens. Quoi ? Vraiment ? Mais pourtant, la petite comète rouge était persuadée que c'était par-là, qu'il leur fallait aller, pour retourner au grand arbre, ne se rendant pas compte que Noiraud pensait qu'elle vivait sur les terres de leur grande mère. Elle regarda la direction que prit la grand dragon, puis celle qu'elle avait voulu prendre, elle... Chance leva le museau à l'air et flaira... déjà, malgré son jeune âge, elle avait appris à se servir de son flaire pour se diriger et retrouver son chemin. Il lui était arrivé de se perdre, mais elle avait toujours retrouvé sa maison en suivant l'odeur du feu de la cabane des cuisines, ou celui que son propre corps laissé derrière-lui. Ou alors, bien souvent, pas besoin : ses gardiens la retrouvaient avant qu'elle ne s'éloigne trop ou se mette en danger et la ramenaient, ce qui n'était pas bien difficile. Lorsqu'elle était calme, elle se laissait porter sans problème, et lorsqu'elle voulait jouer, il suffisait de trouver un jeu pour l'attirer. S'était-elle trompé de direction... ? Mais non, pourtant, elle en était certaine : c'était par-là, que son flaire la menait. Par-là, le flux du reptile qu'elle était.Elle se tourna vers son grand-frère, qui s'était avancé un peu plus loin et s'était redressé, l'attendant. Bien qu'il fasse une nuit aussi noire que lui, elle voyait encore ses yeux verts et ses dents blanches. Pour certains, ce serait effrayant, mais pour elle, c'était réconfortant. Levant le museau à-l'air, elle recommença à pousser son piaillement, criant encore et encore le bruit qu'elle pensait ressembler au mot : "maison ! Maison !", en tapant le sol de sa patte avec assistance, puis en faisant deux pas en direction du grand arbre, avant de recommencer le même manège plusieurs fois. Non, c'était lui, qui se trompait ! Sa maison se trouvait là-bas. Sa famille ses amis, tout ceux à qui elle voulait montrait le nouveau copain de jeu qu'elle avait trouvé étaient là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Jeu 3 Déc - 18:10




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



La truffe en l'air, la petite dragonnarde ne semblait vraiment pas du même avis que son frère, tournée dans la mauvaise direction, la queue battante dans l'air ; comme si elle était en proie à un drôle de dilemme. Noiraud, lui, ne comprenait pas ce qu'elle cherchait à faire, ce qui pouvait bien la déranger. Pourquoi s'obstinait-elle à ne pas parler, et à ne pas le suivre ? Il y avait quelque chose qui clochait, en plus de sa présence ici si loin du nid, et de l'effluve des garçons perdus qui imprégnait l'air. Mais là, non loin du Grand Arbre, leur odeur était présente partout, comme une véritable infection ; les autres senteurs se détachaient alors difficilement autour de celle-ci. Pourtant, la Comète parvenait à capter celle de sa sœur, cette drôle de petit sœur qui était si loin de chez elle, si étrange : un peu comme lui.

Perdu, le petit reptile rougeâtre se mit alors à piailler encore et encore, comme si elle cherchait à dire un mot déformé ; mot que son frère ne parvenait pas à comprendre, malheureusement. Faisant de petits aller-et-retours en direction de la forêt et du Grand Arbre, elle semblait vraiment vouloir se diriger vers là.. mais pourquoi ?

« Non, ce n'est pas la bonne direction, l'informa-t-il d'un ton quelque peu agacé, si tu pars par là, tu vas te retrouver au Grand Arbre, chez Peter Pan et les garçons perdus. »

Tout en disant ces quelques grognements-mots, l'Incapable se dirigea vers sa comparse, avant de lui donner un nouveau coup de tête pour la faire réagir, avant de lui montrer la marche à suivre ; là où ils devaient se rendre. Toutefois, il ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil entre la cime des arbres, qui permettait de voir les lumières nocturnes du Grand Arbre.

« Nous on ne vit pas là, ce n'est pas chez nous. Notre maison est vers la Montagne, reprit-il d'un ton léger, Maman vit là-bas, nos frères aussi. »

Tout du moins, une grande partie doit y vivre ; si on oublie ceux qui ont du mourir, ceux qui se sont écrasés, qui sont partis vivre ailleurs.. ou qui n'ont tout simplement jamais été acceptés par la famille. Comme lui.


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Ven 4 Déc - 21:57


    "Si on oublie ceux qui ont du mourir, ceux qui se sont écrasés, qui sont partis vivre ailleurs... ou qui n'ont tout simplement jamais été acceptés par la famille. Comme lui."... et Chance, alors ? En imaginant qu'elle décide finalement de suivre son grand-frère jusqu'à la montagne où vivaient tous les autres dragonnard et où se trouvait la caverne secrète où se cachait leur mère commune, est-ce qu'elle serait acceptée également parmi leur énorme fratrie ? Comme Noiraud l'avait si bien remarqué, elle sentait l'humain à plein museau, et ce serait toujours le cas, même lorsqu'ils se seraient éloignés du territoire des garçons perdus. Elle était née parmi eux, ils l'avaient élevé et elle avait été à leur contact durant tous ces derniers jours, qui étaient également les premiers jours de sa vie. Il y avait des chances pour qu'elle s'attire les moqueries, les foudres, et pour finir qu'elle se fasse chasser par ses semblables qui la traiteraient de lézard-humain. Quand au dragon qui ne savait pas voler, il serait surement encore d'avantage mal-vu car il leur aurait amené une créature venant de ce territoire en la prenant pour l'une de leurs soeurs... c'était, tout-du-moins, quelque-chose qu'on pouvait attendre de la part d'un clan qui repoussé un jeune comète parce qu'il ne pouvait pas voler, plutôt que de l'aider. Son destin parmi eux ne serait pas forcément plus reluisant que celui de Noiraud"Montagne", "maman", "frère" étaient des morts que Chance ne comprenait pas encore, des mots qu'on ne répétait pas souvent, de là d'où elle venait. Si bien que le grand dragonnard noir eut beau la pousser dans la direction qu'il voulait, elle ne comprenait pas : pourquoi est-qu'il ne voulait pas qu'elle rentre chez elle et qu'elle le présente à sa famille ? Les mots "maison", "grand arbre" et "Peter", ceux-la, elle les connaissait. C'était là-bas, qu'elle voulait aller. Ne comprenait-il pas ce qu'elle disait ? Était-il bête ou n'avait-il aucun sens de l’orientation ? Ou alors, s'était elle qui ne s'exprimait pas encore assez bien. Mais le dragonnard noir était grand, et il était insistant. Elle finit par faire ce qu'il voulait et le suivit dans la direction indiquée. Mais elle y allait lentement, en traînant les ailes.Si elle avait été assez grande pour savoir de quoi il s'agissait, elle penserait qu'elle était en-train de se faire kidnapper. Mais là, elle se disait surtout que le dragonnard ne savait vraiment ce qu'il voulait... si il voulait qu'elle rentre à la maison, pourquoi la menait-il dans la mauvaise direction ? Et puis, elle n'aimait pas s'éloigner autant du grand arbre. Ca lui arrivé de le faire, mais jamais aussi loin. Elle commençait à avoir peur de ne pas savoir rentrer chez-elle. Elle se retourna, et vit que les lumières des cabanes avaient disparu. Elle s'arrêtta et leva le museau vers son grand-frère. Peut-être qu'il ne la comprenait pas, tout-simplement. Peut-être s'exprimait-elle mal. Elle essaya alors encore une fois de lui faire comprendre. Elle ferma les yeux, se rappelant des mimiques de Noiraud lorsqu'il parlait, et se mit à faire des drôles de grimaces pour l'imiter. On aurait dit qu'elle allait pleurer, ou alors qu'elle avait envie d'éternuer. Entre ses couinements et ses grognements, deux mots ressortirent :-Kr... grr... kra rke mraimé... magrr...mai... maissson... grr... grran...grrrand... arkr...erkr... arrbrre... kr... kr...Elle venait de réussir à dire ses deux premiers mots presque correctement. Quel dommage qu'aucune des personnes du comité sensé s'occuper d'elle ne l'avait entendu... enfin, ceux qui comprenait le langage animal. Cela aurait surement amené à une grande fête en son honneur, pour la féliciter. Elle ouvrit ses yeux humides d'effort et regarda si ça avait marché...
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Sam 19 Déc - 14:16




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



Après des petits coups de museau insistants de la part de Noiraud, la petite Comète se mit enfin à avancer, les ailes et la tête pendante ; sans doute déroutée de ne pas aller dans la direction qu'elle désirait. Mais elle était encore tout petite, âgée sans doute de quelques lunes seulement, alors le sens de l'orientation et la parole finiraient par venir. Et après ça, elle finirait par comprendre que son grand frère avait raison, qu'il ne se trompait que très rarement sur ce genre de choses ; tout du moins, c'était ce dont il avait l'impression au fond de lui. Après, à voir si c'était vrai ou non.. c'était une toute autre histoire.

Toutefois, la petite chose ne tarda pas à s'arrêter, très vite captée du regard par son ainé. Pourquoi couinait-elle et grimaçait-elle de la sorte ? L'Artifice noire ne put trouver de réponses sur le coup, se contentant de pencher la tête de côté.

« Kr... grr... kra rke mraimé... magrr...mai... maissson... grr... grran...grrrand... arkr...erkr... arrbrre... kr... kr... grogna la petite Dragonnarde dans la langue des animaux. »

Sur le coup, l'Incapable ne fut pas certain d'avoir bien compris les paroles de sa cadette , et il ne parvint à assembler les syllabes grognées de Chance qu'après quelques battements d'aile de papillon. Et là, ce fut l'horreur.

« Le Grand Arbre est ta maison ? s'étrangla-t-il alors. »

Visiblement, ces quelques mots semblèrent faire réagir la petite Comète ; que ce soit en bien comme en mal.

Surprit, Noiraud ne put s'empêcher de cligner des yeux, avant de pencher la tête de côté. Comment était-ce possible ? Comment les garçons perdus et leurs cabanes pouvaient représenter son nid, son foyer ? Ce n'était pas normal, même pas possible ! Et pourtant, cela aurait expliqué bien des choses, comme cette odeur bien singulière qui entourait le reptile rouge. Ce n'était peut-être pas l'air environnant qui empestait les furies, mais peut-être bien Chance elle-même. Non, ce n'était pas possible, son grand frère refusait de le croire ; trop buté, trop borné, mais aussi un peu effrayé à l'idée de perdre la seule raison qui pouvait lui permettre de retourner au nid, et d'être accepté à nouveau.

« Tu dis n'importe quoi, grogna-t-il comme réponse, prit au dépourvu, t'es pas un garçon perdu, t'es une Comète. On vit pas avec eux, on vit avec notre famille.. et je vais te ramener jusqu'à eux. »

Parce qu'au fond, il avait peur, vraiment peur que ses paroles ne soient vraies, et que sa petite sœur ait été adoptée par les garçons perdus. Lui avait bien quelques amis là-bas, comme Tick Tock, Soul ou Yarn, mais ce n'était pas pareil, ils ne faisaient pas parti de sa famille, ce n'était que des furies, ils ne l'avaient jamais adopté, lui jetaient parfois des pierres, lui hurlaient dessus, ne le laissaient pas prendre de la nourrir.. alors pourquoi sa cadette aurait le droit à une telle chance ? Noiraud s'y refusait, il n'allait pas l'abandonner ainsi aux griffes des enfants de Peter Pan ; parce qu'il ne voulait pas être laissé pour compte, lui.

Alors, sans grogner un nouveau mot, il finit par attraper sa petite sœur par la peau du cou, malgré les possibles protestations de cette dernière ; et reprit sa route, la mort dans l'âme.


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Mar 22 Déc - 16:54


    *Oui ! Oui ! Grand arbre ! Grand arbre ! Maison ! Maison !*...Les pensées de la dragonnarde étaient comme une ruche d'abeilles en-colère, toutes frétillantes : elle avait réussie ! Son grand-frère l'avait compris ! Elle sautillait sur place, toute joyeuse, recommençant à piailler son cri de bébé dragon attendrissant, afin de lui dire que c'était bien ça, qu'il avait compris. Mais il y avait autre-chose : Chance avait parlé ! Elle avait réussi à dire des mots... ça avait été difficile, laborieux, mais elle y arrivait ! C'était une joie intense qui se répandait dans tout son petit corps reptilien rouge, hérissant ses écailles du bout de son museau jusqu'à la pointe de sa queue. Mais la joie fut de courte durée...Le grand lézard noir semblait refuser de la croire... quoi ? Pourquoi ? Elle le regarda, la tête penchée sur le côté, surprise et toute penaude. Il fallait dire qu'elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle ne pourrait pas être une garçonne perdue... elle l'était forcément, puisqu'elle était née parmi eux. Et en plus, elle avait un adorable petit museau de bous-de-chou qui faisait fondre le plus endurci des guerriers... c'était cela, qu'elle avait en plus, par-rapport à Noiraud : elle avait été trouvée, adoptée depuis sa forme d’œuf, elle formait en quelque-sorte la nouvelle aventure des garçons perdus. Lui, il était arrivé sous sa forme de "grand", un animal sauvage parmi tant d'autres, à leurs yeux, il n'était venu à l'idée de personne de l'adopter...Le grand noir l'attrapa par la peau du cou et l'emporta comme une mère avec son chaton. Chance ne protesta pas, d'abord surprise, ne comprenant pas se qu'il se passait. Son cœur était partagé entre sa peur de se qu'il se passait, du fait que son grand-frère n'avait pas envie qu'elle rentre chez-elle, et par un grand bonheur de se faire porter par un grand comète... un nouveau jeu ? Mais finalement, lorsqu'elle comprit qu'ils commençaient réellement à trop s'éloigner du grand arbre, de sa maison, de son territoire, de sa famille, ce fut la peur qui l'emporta...Chance se mit à pousser un piaillement qu'elle connaissait d'instinct : le piaillement des bébés dragons en-danger qui appeler les plus grands à l'aide. Elle se mit à gigoter entre les dents de Noiraud, essayant de le forcer à la lâcher, donnant des coups de griffes dans tous les sens... au bout d'un moment, au coup l'atteignit au bout du nez...
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Mar 19 Jan - 11:34




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



Sur le coup, la petite dragonnarde resta silencieuse lorsque son grand frère la prit par la peau du coup ; de la même manière qu'un chaton se calmait lorsque sa mère l'attrapait ainsi pour le déplacer. Certes, Noiraud n'avait rien à voir avec leur très chère mère, mais à cet instant précis, on aurait pu croire que c'était le cas ; à cause notamment de leur différence de taille et cette façon si distinctive de porter un bébé. Mais là, bien sûr, ce n'était que l'instinct de la Comète qui le poussait à agir ainsi, afin de transporter sa sœur qui faisait une sorte de.. caprice. Malheureusement, ce transport sembla la calmer, mais seulement l'espace d'un instant. Sans crier gare, la petite se mit à gigoter dans tous les sens, piaillant tout en donnant des coups de griffe dans le vent. Au début, l'Incapable n'y fit pas attention, ou tout du moins, pas avant qu'une vive douleur ne lui traverse le museau.

Secoué par ce coup de griffe, le pauvre animal ouvrit la gueule dans l'instant, lâchant sa sœur par la même occasion. En colère, et grognant, Noiraud se mit alors à secouer la tête avant de se lécher le museau pour récolter les quelques gouttes de sang qui s'en échappaient.

« Pourquoi t'as fais ça ? pesta-t-il en grognant. »

Sur ces mots, la Créature se tourna à nouveau en direction de la petite, les crocs dévoilés et les yeux lançant des éclairs ; il était en colère, bien évidemment, mais au fond, il était également très triste. Pourquoi n'acceptait-elle pas de venir avec lui ? Pourquoi était-elle aussi entêtée ? Noiraud lui avait proposé de la ramener à la maison alors qu'elle était loin du nid, de leur foyer, tout comme lui d'ailleurs. Ensembles, ils auraient pu rentrer là-bas, retrouver leur famille, et tout rentrerait dans l'ordre. Non ? Oui. Alors pourquoi ne voulait-elle pas le suivre ? Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Il n'en savait rien, et sa cadette ne lui offrait aucune réponse.

Au fond, il n'avait qu'une envie désormais : la laisser ici à son triste sort, comme sa famille l'avait laissé lui. Était-ce le mieux à faire ? Non, bien sûr que non, mais ses sentiments rendaient ses pensées floues.

« Tu ne veux pas rentrer à la maison. Hein ? »

Une nouvelle fois, l'animal grogna et souffla. Que voulait la dragonnarde alors ?


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Lun 25 Jan - 10:58


    "Parce que tu essaies de m'enlever !"... c'est ce qu'aurait répondu la petite Chance à la question de don grand-frère, si seulement elle avait été capable de le comprendre, et lui de comprendre ses piaillement de bébé dragon. C'était ce qu'elle croyait : qu'il voulait l'enlever, loin de sa famille, loin de ses amis. Elle était heureuse d'avoir rencontré une autre comète, mais elle n'avait pas envie d'aller là où il voulait. Et c'était bien ça, leur problème, maintenant : la communication. La dragonnarde était trop petite pour comprendre tout ce que lui disait Noiraud, et Noiraud "trop grand" pour comprendre le langage fait de mouvements et de piaillements que les bébés utilisaient entre-eux.Au début, Chance fit face à Noiraud, montrant les dents aussi, les griffes dehors, prête à se défendre... mais très vite, son âge la rattrapa. Plus tard, elle serait beaucoup moins facile à impressionner, et elle se considéra comme une magnifique et puissante bête n'ayant peur de rien... mais là, elle était petite comme un grand chat, face à un énorme lézard noir, aux yeux verts froncés, aux dents dévoilaient, et elle n'avait pas besoin d'être grande pour savoir qu'il était en colère. Les perles écarlates qui coulaient sur son museau et l'odeur de son sang n'arrangeaient pas la sensation de crainte qui montait en elle."Tu ne veux pas renter à la maison... ?"... ça, elle le comprit... mais si ! Elle avait envie de rentrer à la maison, mais à sa maison à elle, pas à sa maison à lui. Et sa maison à elle, c'était le grand arbre ! Elle ne connaissait pas encore les histoires de la grande mère, ni le territoire des dragonnards. Pour elle, sa seule maison, c'était le territoire des garçons perdus. Et maintenant, Noiraud lui faisait peur... elle avait envie de s'en aller... elle se retourna...Mais elle ne saurait plus rentrer, maintenant, Noiraud l'avait trop éloigné du grand arbre, elle était dans un endroit où elle n'était jamais venu... peut être pourrait-elle rentrer, en suivant l'odeur, mais ça lui prendrait du temps, et elle avait maintenant l'impression qu'elle allait avoir une comète " adulte" en colère aux trouces. Elle regarda à-nouveau Noiraud... il montrait toujours les dents, il soufflait toujours de colère... finalement, elle perdit sa noblesse de dragonnarde, sur le coup, car son âge la rattrapa : elle se laissa tomber au sol, couvrit ses yeux de ses pattes avants et se mit à pleurer de peur...Entre ses couinements, si Noiraud faisait attention, il pourrait entendre qu'elle essayait encore d'articuler dans de difficiles grognement "maison grand arbre ! Maison' grand arbre !", mais ça se perdait un peu entre ses sanglots. Elle n'avait plus envie de jouer, maintenant ! Elle n'avait plus envie de rester avec ce grand frère qui lui faisait peur ! Elle voulait rentrer à la maison, retrouver son nid construit près de la cabane des cuisines, au dessus duquel avait été installé une pancarte portant son nom, et elle voulait dormir et oublier cette histoire. Elle avait apprécié de rencontrer Noiraud, au début, mais maintenant, elle ne voulait même plus le montrer à sa famille...
Revenir en haut Aller en bas
Noiraud
avatar

☽ Artifice ☾


✘ AVENTURES : 507
✘ SURNOM : L'Incapable
✘ AGE DU PERSO : Pas bien vieux ; c'est encore un enfant

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : We Go Where No One Goes.

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Mar 15 Mar - 15:05




Écailles noires et Écailles rouges...La réalité revêt parfois la forme d'un dragon effrayant qui s'évanouit dès qu'on ose le regarder en face.



Il ne comprenait pas, il ne voulait pas comprendre. Pourquoi l'aurait-il fait ? C'était elle, c'était elle qui ne voulait rien comprendre, qui ne faisait aucun effort ! Têtu comme le grand enfant qu'il était, l'Incapable n'avait pas hésité un instant à montrer les crocs à sa petite sœur ; et sans doute aurait-il pu lui donner un bon coup de dents s'il ne s'était pas rappelé au dernier moment qu'elle faisait parti de sa famille. Non, ce n'était pas comme son frère rouge qui l'avait attaqué lors de la nuit éternelle. Elle n'avait rien fait, elle.. elle était juste stupide. Méritait-elle qu'on l'attaque ? Non, non. Noiraud ne pouvait pas s'abaisser à ça. Il n'était pas comme le reste de sa famille ; voilà pourquoi il lui était impossible de comprendre.

Toutefois, cela ne l'empêcha pas de grogner et de monter les dents, signalant alors haut et fort qu'il n'appréciait pas cette situation, et encore moins l'attitude de sa cadette. Au moins, ils étaient semblables sur ce point : ils étaient tous les deux aussi têtue qu'une mule. Et ce n'était pas peu dire.

« Maison grand arbre ! Maison' grand arbre ! sembla-t-elle sangloter alors. »

Il n'y avait désormais plus de retour en arrière possible. Noiraud avait finit par comprendre. Tout s'expliquait : pourquoi elle était si loin de leur territoire, pourquoi elle avait une odeur si étrange, et également pourquoi elle ne comprenait que difficilement le langage des animaux. Sa sœur avait été adopté par les garçons perdus. Elle avait une famille, tandis que lui n'en avait plus.

« Toi, pas Comète, fit-il dans la langue des hommes, toi, furie. »

Tristement, l'Incapable laissa ses oreilles retomber sur le haut de son crâne, tandis que ses crocs disparurent à nouveau sous ses babines. Oh, il ne lui en voulait pas de vivre chez les garçons perdus, ou plutôt.. si. Mais c'était simplement parce que, du coup, et égoïstement, Noiraud se retrouvait une fois de plus tout seul.

Un grondement sourd s'échappa alors de sa gorge ; presque comme un soupir.

« Furie devoir, rentrer maison, termina-t-il alors. »

Et sur ces mots, le reptile sombre tourna les talons et ne jeta plus aucun regard à sa cadette. Elle pourrait retourner auprès des siens et lui.. ... Voilà.


© Jawilsia sur Never Utopia







Better be brave O braver than me
Look all around you and see: deep in the forest the dragons will be.
Look all around you and you will find me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http://niutellat.deviantart.com/.forumactif.com/
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1617

MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   Sam 18 Juin - 12:26

The End


Oui sans nul doute, les liens du sang,
Lie les êtres les plus différents,
Tous d'eux d'écailles, ailés, puissants,
Les Comètes se toisent pourtant,
Avec ce petit air urgent,
Qui nous faire dire que finalement,
A l'allégresse n'est pas l'instant,
Et que de rentrer il est temps.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecailles noires et Ecailles rouges...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [HELP] Palmure rathalos et Ecailles dragons feu !
» ecailles rathalos ciel
» [Vendu] Tabourets rouges
» 4 led rouges
» Les Roses Noires - Coaché par Iceman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-