Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Mary
avatar

★ Mère des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 238
✘ SURNOM : La sanglante
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Apprends qui je suis avant de prier mon nom...

En cours :
Events divers et passés : ♠︎ ♥︎ ♦︎ ♣︎
Aventures finis depuis longtemps : ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎ ☁︎



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Mer 4 Nov 2015 - 8:50

Bordel, qu'est ce qu'il faisait chaud. Mary n'en pouvait plus.
Au début, cela allait plus ou moins car elle pouvait se dire que cela ne serait que temporaire. Et puis, suite à cette longue nuit, un peu de soleil ne pouvait pas faire de mal.
Erreur monumentale.  
Ca ne semblait jamais vouloir partir. Si la bienséance ne le lui interdisait pas, elle aurait volontiers été torse nu, tel un garçon, juste pour ne pas suffoquer. Sauf qu'elle était une dame, et une dame se comporte bien.
C'était aussi cette règle qui lui interdisait de s'affaler par terre à la réunion des garçons perdus. Même si elle avait très envie.
A la place, elle écouta sagement les ordres donnés par les chefs. Mais au final, très peu la concernait elle. Elle retint un soupire de soulagement cependant, quand elle entendit que l'infirmerie aurait une ration d'eau. Certes, ce ne serait pas pour elle directement mais cela la rassurait. Un peu.
Puis ce fut au tour des mères. Elle ne se leva pas de suite, attendant un peu pour rassembler ses idées et écouter ce que les autres racontaient. Et elle fut surprise. Toutes leurs directives visaient les enfants. Rien sur comment s'organiser elle. Pourtant, elles parlaient d'aller jardiner ou recueillir les enfants des autres.
Bordel ! Elles étaient censés continuer à cuisiner, faire le ménage, s'occuper des leurs et toutes les tâches qui leurs prenaient leur journée habituellement.
Est ce que ces filles avaient les pieds sur terre ?

Elle se leva donc, pour prendre la parole. Et ressentit tout d'un coup l'effet du stress.
Tout le monde la fixait. Elle aurait adoré être le centre de l'attention dans d'autres circonstances. Mais là, elle avait l'impression qu'à la moindre bêtise, c'était sa réputation qui partirait en fumée avec tout le reste.
Et si elle n'avait pas à parler des mères mais que des petits ? Et si elle faisait une bêtise ? La chaleur n'aidait vraiment pas à penser droit.
Elle inspira un grand coup et tenta de se convaincre.
Elle n'était absolument pas stressé et avait tout à fait raison.
EN FAIT SI ! Elle était stressée ! Arrêtez de la regarder, bande de... GENS !

-Au risque de jouer les autoritaires, j'aimerais vous rappeler que nous avons toujours nos tâches habituelles qui nous attendent. Avant de penser à ce que les mères peuvent faire en plus, il faudrait peut être réfléchir à comment nous organiser. Et justement...

De nouveau, elle prit sa respiration.
Ne pas trembler. Elle avait raison. Elle avait raison.

-Je pense que les mères apprenties devraient aider plus que d'habitude. La plupart sont en apprentissage depuis bien longtemps. Elles sont tout à fait capable de remplacer leur supérieure si celles ci est occupé ailleurs ou pour des tâches comme la cuisine. Cela nous permettrait de nous concentrer sur la crise en ayant les mains un peu moins prises.

Elle savait vaguement comment était les mères apprenties des autres groupes. Cependant, il lui semblait que c'était un peu son honneur de mère qui était en jeu. Aussi rajouta-t-elle d'une voix bien assuré et en fixant la concernée des yeux :

-En tout cas, moi, j'ai totalement confiance en Joy.

Parce que si elle ne l'avait pas eu, cela aurait signifié qu'elle n'avait pas bien fait son travail. Logique à la Mary.
Elle embraya sur la suite en priant pour que Soul ne la voie pas venir à des kilomètres.

-Sinon, vu que nous sommes en situation de crise, les mères devraient aider leur groupe de manière pratique. Car si l'on doit réduire au maximum les efforts produits par les enfants, on ne peut faire baisser la production.

Peut être que le terme "production" était mal choisi mais les autres comprenaient surement ce qu'elle voulait dire par là.
En tout cas, elle, elle se comprenait.
Et cela n'avait aucun rapport avec le fait qu'elle voulait de nouveau aider à l'infirmerie. Aucuuuuun.

Sa dernière idée par contre, elle n'était pas bien sure de si elle serait réalisable ou pas.

-Pour les conseils aux enfants, je laisse les autres parler car elles sauront surement mieux exprimer leur recommandation que moi.  Cependant...

Elle se mordilla la lèvre, ce qui trahit son manque de confiance sur ce point.

-Je ne sais pas du tout si cela est réalisable mais... les plus vulnérables sont les plus petits non ? Et ce n'est surement pas eux qui aideront le plus. Donc je pensais...

Comment allait-elle formuler cela ?

-Ne devrions nous pas... les rassembler ? Essayer de faire une pièce où il y ait moins de chaleur et les surveiller ainsi, quitte à faire des tours de garde. Cela diminuerait le nombre d'accident.

Et en réfléchissant à comment réaliser cela, autre chose lui vint en tête, bien plus étrange néanmoins.

-Dites, les garçons perdus meurt souvent de froid aux cachot. C'est que la température doit y être bien plus froide, non ? On ne peut pas tenter d'utiliser ce lieu pour faire autre chose ?

C'était une réflexion comme cela. Elle n'y avait jamais pensé avant et n'était pas allé vérifier. Mais vu que cela lui avait traversé l'esprit, elle pouvait toujours la poser.
Elle se rassit, toujours un peu perdue dans ses pensées.


Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Lun 9 Nov 2015 - 18:47



Event (partie 1)

with Les Perdus





Comme il fait chaud. Ca ne sert à rien de le répéter, mais cette chaleur la cloue au sol, pauvre Ritournelle. L’empêche de penser. Elle voudrait bien avoir l’air moins pathétique qu’elle ne l’est déjà, Laila. Mais comment faire, avec ces cheveux bouclés qui pendent tristement le long de son visage, avec sa peau brune toute maculée de sueur et ses yeux baissés. Elle a les bras ballants, l'apprentie. Elle n’ose pas regarder la foule qui lui fait face – peut-être qu’elle a un peu honte. Honte de ne pas avoir d’idées à proposer autres que celles qui ont déjà été lancées. Honte de ne pas savoir quoi dire pour les rassurer. Honte ne même plus avoir la force, le soir, de chanter des berceuses aux enfants, de leur raconter des contes et raminer un peu d’espoir dans leurs têtes brûlantes. Sitôt rentrés dans la cabane, Laila s’allonge auprès d’eux, ne veut plus les quitter, et dort d’un sommeil sans rêves jusqu’au lendemain, se traînant hors du lit pour ramasser ses sceaux et continuer de chercher, chercher encore l’eau qui ne cesse de se raréfier.

Dans sa poche, pourtant, elle le sent, le sang-de-pigeon. Elle le fait rouler doucement. Elle se souvient des yeux verts, de la peau, des mots doux. Et elle fleurit un peu de l’intérieur, en s’en voulant plus encore de s’inquiéter autant pour lui que pour ses livreurs.

Que fait-il, là-bas sur son port ? Que vit-il, là bas près de l’océan sec. Arrive-t-il à survivre mieux qu’elle ? Pense-t-il souvent à elle ?

Et Christopher, dont elle n’a pas plus de nouvelles.

Le silence s’est fait sur l’estrade, c’est que ça doit être son tour. Alors Laila s’avance, relève un peu la tête. Cherche le courage qui lui manque dans les yeux clairs de Freckles. Puis elle ouvre la bouche, et piteusement commence.

« Il faut se serrer les coudes, c’est primordial. Peut-être que les razzias, c’est pas le plus important. On vit tous ici, ennemis, amis, si on pouvait seulement… » Pourtant elle ne veut juger personne. « Je serais toujours là, comme les autres mamans, pour les câlins et les bisous, et je »
« Freckles ! »

La voix a porté, un bruit de pas essoufflé d'un jeune livreur qui se précipite sur l'estrade, absent de la réunion pour une raison qui leur tombe sur les épaules comme une chape de plomb. Il ne se laisse pas démonter par le regard que lui lance Bow et s’approche, épuisé, du chef des livreurs et de Laila qui s'est placée à ses côtés.

Il chuchote d'une voix éraillée, paniqué. Il ne faut pas faire d’efforts dans la fosse pour comprendre qu’il y a un problème.

« Freckles. C’est Eilis. »

Et Laila se fige.

Freckles a comme une inspiration sifflante et douloureuse, le visage fermé de celui qui a comme attendu la nouvelle, depuis le début de la canicule. Celui qui a essayé de la faire aller à l'infirmerie sans que Eilis n'obtempère. Celui qui l'a laissé à la garde de ce livreur en pesant que tout irait bien à leur retour.

Seulement, ce n'est pas cas..

Eilis, la jolie et brave Eilis au visage marqué, au corps grandit – quel livreur ne l’a pas remarqué ? – a subit la chaleur sans chercher à lutter. Elle s'est retranchée peu à peu dans sa cabane de Mère, distribuant bisous et réconforts sans paraître présente. Eilis n'allait pas si mal, mais Eilis s'est laissée tomber dans les ombres de son propre trauma.

Et Eilis, la petite Eilis, autrefois si joueuse, maintenant si fatiguée, si déprimée, se réveille pas du hamac dans lequel elle s'est allongée.

« J’y vais. » chuchote Laila, les lèvres tremblantes. Et il lui en coûte de dire cela mais elle ne peut pas laisser Freckles quitter la scène sans montrer l’exemple aux mômes qui attendent des chefs une solution, une aide. « Reste, tu viendras me retrouver après. »

Elle étreint simplement sa main, rapide contact de soutien, même s’il se voudra fort et intransigeant, pour montrer l’exemple, Laila le sait. Et emboîte le pas du soigneur. Quitte les regards scrutateurs et les questions qui s’y développent. Pensant simplement.

Voilà.
Ma mère est morte.


Spoiler:
 







Dernière édition par Laila le Mar 10 Nov 2015 - 21:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aurora
avatar

★ Mère des Eclaireurs ★


✘ AVENTURES : 86
✘ SURNOM : La Sylvestre
✘ AGE DU PERSO : 15-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Aussi libre que l'air
✘ LIENS : L'infâmie de l'Aurore et la grâce des bourgeons

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Lun 9 Nov 2015 - 19:56

La chaleur, cette divine injustice, frappe de ses doigts agiles les habitants de l’île. Tout n’est que désert et feu. Tout le monde souffre autant la nature que les sujets de Pan. Je suis vulnérable. Les fleurs refusent de s’éclore. Je me cache. Je suis l’ombre du Grand-Arbre.

Et puis vint la réunion des chefs et des mères. Je me mets dans un coin loin de tous regards. J’entends les idées inventives de chacun, essayant en vain de trouver des solutions. Je ne suis pas une meneuse de troupe. Je ne sais pas inventer des plans de secours. Je ne me sens pas à ma place ici. Alors j’écoute avec attention pour rebondir sur certaines idées. Toutes sont bien évidemment bonnes à garder. Il faut sauver ce petit monde de n’importe quelle façon.

Squint saurait quoi faire. Il a toujours de bonnes idées. Quand vient mon tour, j’angoisse de plus en plus. Je ne suis plus fleurie et tout le monde risque de me voir.

Aurora, tais-toi, petit laideron. Nous sommes en danger, ta laideur n’a que peu d’importances.

Soudainement, tout le monde m’observe. Je déglutis et murmure quelques mots :

« Nous devons avant tout garder notre calme. »

Je rougis après cette phrase d’une stupidité acrue.

« Je connais certains types d’arbres dans la forêt qui possèdent de l’eau dans leur racines. Cela pourrait constituer une petite ressource avant de trouver une autre solution. »

Je me tournai vers les mères, plus aimantes, plus protectrices que moi.

« Je suis d’accord avec Mary, nous devons protéger les plus jeunes et les plus faibles. »

Plus de fleurs, plus de masque.

« Je pense que se réfugier dans des lieux plus frais serait bénéfique pour tous. Je connais des grottes assez grandes pour abriter tout le monde. »

Une de mes nombreuses trouvailles de mon passé d’éclaireur.

« Et le plus important de tout, il faut prévenir Peter. Très vite »

Ainsi avait parlé la Sylvestre qui avait perdu ses feuilles.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaitlyn
avatar

★ Mère Apprentie des Raccommodeurs ★


✘ AVENTURES : 69
✘ SURNOM : La Candide
✘ AGE DU PERSO : 10~11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : MAJ du personnage / demandes de RP refusées pour le moment
✘ LIENS : There is just one moon, and one golden sun
And a smile mean friendship to everyone

Rit et oublie en cornflowerblue ~


MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Mer 11 Nov 2015 - 18:29


Quelle chaleur ces derniers temps ! L'eau, les vivres, l'ombre, la fraîcheur, tout se faisait rare ces derniers temps... Il y eut alors un grand rassemblement, pour que tout le monde puisse exposer ses idées, pour survivre malgré la canicule. On s'organise !
Les Chefs, les Mères et leurs apprenties, tous étaient sur l'estrade, devant l'assemblée de Perdus, grande masse noire s'étalant devant eux. Chacun avait eu son mot à dire, que ce soit pour donner des conseils, ou juste encourager tout le monde. Kaitlyn regardait la petite assemblée avec une détermination apparente. Dans sa petite tête, ette s'était fait une liste de tout ce qu'elle avait à dire, buvant les paroles des Mères avant elle. Elle se manifesta lorsque Mirka parla de l'importance des chapeaux, la regardant, souriante, en faisant de grands hochements de tête. Elle ne comprit pas exactement le drôle de discours de Maxence avec ses mots bizarres, mais s'est bien rendu compte qu'il s'agissait d'encouragements, qu'il ne fallait pas abandonner. Une autre fois, lorsque Mary proposa que les Mères apprenties aient plus de travail, elle jugea bon de dire un mot. Bien que la Candide avait employé un ton joyeux pour s'adresser à la Mère des Soigneurs, elle la mettait pourtant -gentiment- en garde, d'un :

- Je suis d'accord pour avoir un peu plus de responsabilités, mais faut pas attention qu'on ne devienne pas des Cendrillon...

À un moment, il y eut de l'agitation quand Laila parlait, mais Kait, plus occupée à jouer avec un élastique qu'elle tenait entre ses doigts, n'y accorda pas beaucoup d'attention. Lorsque ce fut son tour de parler, elle s'avança, puis regarda l'assemblée, avant de lancer, le plus fort possible :

- Il fait chaud, il y a beaucoup de soleil, ça, tout le monde l'a dit ! Donc... Il faut se protéger des Zuvé !

- Les Zuvé ?

- Mais voui, les Zuvé... le truc dans le soleil qui fait des coups de soleil !


Le petit garçon qui avait posé la question n'avait pas l'air convaincu. Certains gloussaient un peu. C'est vrai, Kaitlyn parlait de quelque chose dont elle se souvenait du Monde Ordinaire, mais elle-même n'avait pas réellement conscience de ce qu'étaient les UV. Elle voulait juste sortir un peu sa science, et continua donc son speech sur les "Zuvé" :

- Mais le problème c'est qu'on a pas de crème solaire... Donc, pour se protéger au moins la tête, il faut mettre un chapeau, comme a dit Mirka !

Elle termina sa phrase par un hochement de tête, regardant alors l'assemblée avec un grand sourire. Elle continuait à jouer avec son élastique, qu'elle étendait, entre son pouce gauche et l'index droit.

- Faudrait aussi des lunettes de soleil... Je me demande s'il y en a au Rivage des Objets Échoués. Ça, et des chapeaux... Peut être qu'on pourrait en trouver, là-bas... Et pis, on doit en avoir, de notre côté, des chapeaux... Du moins, en faire quoi...

La petite demande qui s'adressait aux Raccommodeurs... L'air de dire "vous pouvez faire des chapeaux, hein, dites ?" Kaitlyn comptait beaucoup là-dessus...
Elle cherchait autre chose à dire. Que lui avait-on dit qu'il fallait faire ou ne pas faire quand il faisait chaud ? Elle, étant une Mère apprentie, devait s'arranger et parler comme sa Maman, à elle, celle du Monde Ordinaire, même si elle n'avait pas vraiment pris conscience de l'importance de la canicule, et prenait le tout pour un jeu qui allait se finir bientôt. Une épreuve pour voir si tout le monde était à la hauteur...

- Vu qu'on peut pas éviter les coups de soleil sur les bras et les jambes, pour ceux qui ont pas de manches longues et de pantalon, il faut rechercher l'ombre... En plus, en général, il fait un chouia plus frais là bas. En plus, l'ombre, c'est où il y a pas le solei, donc, si vous êtes à l'ombre, vous aurez pas de coup de soleil...

"L'ombre c'est où il y a pas le soleil." Logique, Kait. Logique. Toute cette réplique était parfaitement inutile.
Elle avait l'impression d'avoir oublié de dire quelque chose. Elle se dandina alors d'un pied sur l'autre, l'index droit maintenant posé sur sa joue, l'élastique qu'elle triturait dans sa main gauche. Tout à coup, elle se souvient, et poussa alors une exclamation de surprise :

- Ha oui ! J'allais oublier ! Les cheveux sur le cou ou le dos, ça donne chaud ! Alors vous pouvez les attacher, elle secoua la tête pour montrer la queue de cheval qu'elle s'était faite aujourd'hui, ou alors les raccourcir... me demander, à moi ou à une autre Maman, de faire "Coupe, coupe !"

Elle était contente d'avoir placé une référence aux Aristochats dans sa réplique. Le "Coupe, coupe !" lorsqu'Amélie et Amélia rencontrent O'maley qui s'était accroché à une branche, alors qu'il allait être emporté par les flots... Là, en l'occurence, on ne faisait pas "Coupe, coupe !" avec la branche mais avec les cheveux trop longs...

- J'ai plein de chouchous, je peux en donner ! Ou alors des élas...

-Ziouuuu !- L'élastique que Kaitlyn tenait de nouveau entre le pouce et l'index venait de partir voler dans la foule de Perdus, car il avait malencontreusement glissé de son index. Elle qui voulait juste le montrer à tout le monde pour prouver qu'elle en avait plein...

- ...tiques.

Un temps, où Kaitlyn resta la bouche entrouverte à regarder là où l'élastique était tombé, ne sachant quoi dire.

- Ha, il est parti... Tant pis !

S'exclama-t-elle soudain, se mettant à rire joyeusement, de sa voix claire. Elle adressa de nouveau un grand sourire à l'assemblée, puis continua sur sa lancée :

- Ou sinon, on a du ruban, ça peut aussi faire l'affaire ! On peut en prêter, du ruban, hein ?

La réplique était de nouveau adressée à Pit et aux autres Raccommodeurs. Kaitlyn, pourtant, n'attendait pas réellement de réponse. Elle pouvait très bien aller gentiment chiper du ruban à la Mercerie. Après tout, les enfants avant tout ! Et puis, c'était "prêter", ce qui veut dire qu'après usage, le ruban reviendrait...

- Je finis en disant qu'il faut partager ses rations ! Si vous voyez que quelqu'un a été oublié, n'hésitez pas à lui donner un morceau ! C'est important ! Et comme ça, on se fait bien voir !

Elle avait pratiquement fini, et elle était fière, la Candide, d'avoir dit des choses qui lui paraissaient utiles. Elle espérait que tout se passe bien, et que tout redevienne normal. Aussi bien la température que les animaux, que l'eau, etc. Avant de se retirer, elle lança un dernier :

- Si quelqu'un a besoin d'aide, moi aussi je suis là !

Puis elle se recula, se fondant de nouveau avec les autres Mères. Ce que ça donnait chaud de parler comme ça ! Elle avait eu un peu la pression, en plus, Kait, donc ça n'arrangeait pas les choses... Elle souffla. C'est pas facile tous les jours de porter une robe à manches longues... Mais au moins, elle n'avait pas à craindre des "Zuvé" sur les bras et les jambes. Par contre, elle sentait déja son visage devenir chaud, rouge... La conséquence de ne pas avoir de chapeau...


Le blabla de Kaitlyn en bref:
 






Kaitlyn theme


"Everything is perfect in this world ! It's like Disneyland ! What could go wrong ?"

Vavas et autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelina
avatar

★ Mère Apprentie des Sentinelles ★


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : la Poussière
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Comon baby dry your tears.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Lun 16 Nov 2015 - 23:45



on s'organise

ANGIE & LES PERDUS





Qu'est-ce que tu peux dire, hein. Elles se tiennent droite. Elles sont dignes. Elles sont tellement des mères, là. Tu te tords les doigts. Tu as pas fumé, aujourd'hui, tu as pas osé. Ça t'a rendu irritable. C'est pesant la chaleur, ça brûle la peau et la patience. C'est terrible, cette chaleur. Elles s'expriment. Elles ont des conseils. Y a plein de bienveillance dans leurs mots, même celles que tu trouves pas tendre. Même chez Max, même chez Mary putain. Love a l'air belle et fade, comme d'hab. Elle est tellement calme. Laila chuchote, un truc s'effondre sur sa face. Quoi ? Tu te manges la main, tu grignotes les petites peaux mortes. Tu transpires.
Les autres te regardent. Attendent que tu parles. Il y a des mères qui disent rien. Qui ont rien dit. Surtout chez les Apprentis. Mais quand on t'a demandé si tu proposerais un truc, tu as dit "bien sûr". Y avait l'assurance. Là, ton regard est alerte, piégé, il transpire aussi. Trop tard.

Ben... Ta voix tremble tellement. Honte. C'est bien de porter des chapeaux et de surveiller les petits... Ta gueule, juste ta gueule. Je pense... Tu hésites. Tu regardes les autres mères. Allez. T'as rien d'autre de toutes façons. Je pense qu'il faut aussi, peut-être, enfin j'pense, protéger le bassin. Genre, arrêter les bains et garder l'eau comme une réserve. Et empêcher l'accès, le garder et tout ça. Ce serait comme une garantie de survie. Se laver c'est moins important. Tu renifles, t'essuie le nez de la manche. Voilà... c'est tout.

Tu recules de quelques pas et tu baisses les yeux. C'est terrible, c'est chaleur.


résumé:
 



Codage by TAC








Elle t'agresse et te cajole en tomato.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Lun 16 Nov 2015 - 23:58

Intrigue 4 
Chapitre 1 : On s'organise

 
 


L'effet maternel est efficace. Les plus jeunes sont apaisés, rassurés, la plupart des plus âgés approuvent la sollicitude générale. Les mères les plus sévères comprennent que l'heure est au soin et à l'entraide. Chacun se révèle, en temps de crise, sous son jour le plus altruiste. Les enfants font face à des situations de grands. La parole se transmet maintenant à l'ensemble de cette petite société. Les mentalités sont aussi diverses que les âges. Certains choisiront l'adversité, la lutte, la bienveillance ou la prière. Ce qui est sûr, c'est qu'en l'occurrence, tout le monde a le droit à la parole.

_____________

→ Chaque GP a maintenant le droit de participer, que ce soit en terme d'idée, de conseil, de proposition, de prédiction, ce que vous voulez !
→ On n'oublie pas le résumé en fin de post !

                                                         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Lacerate
avatar

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 426
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Mar 17 Nov 2015 - 16:37

Elle avait chaud. Plus que d'habitude.

Suivant le mouvement, Lace avait fait de son mieux pour écouter attentivement ce qui se disait. Bon, en réalité, une partie des informations lui étaient passées au-dessus mais fallait pas se voiler la face : il y en avait eu beaucoup. Et, de ce qu'elle avait pu entendre, elle était d'accord avec quasi-tout le monde. Cela ne l'empêchait pas d'avoir son mot à dire, de vouloir mettre en garde, comme tous au fond : devant l'adversité, elle avait la même voix au chapitre que les autres.

- Pousse-toi.

Sans attendre la réaction, elle écarta la petite foule de gamins qui se trouvait devant elle et se fraya un chemin jusque vers la petite estrade où avaient pris la parole ceux que l'on considérait comme les plus importants. Puis elle se hissa à son tour, contemplant la grande assemblée des Garçons Perdus assoiffés. Elle aussi crevait de chaud mais pas de peur : c'était pas une température qui allait l'inquiéter, fallait pas déconner non plus.

Elle se tint droit, parla fort.

- Le problème, c'est Peter.

Bah quoi, il fallait bien le dire. Mains sur les hanches, elle jaugea la foule et laissa tomber sa sentence, d'un air mortellement sérieux...

- Faut le descendre.

Le temps que les plus rapides pigent et elle avait déjà changé d'expression, soudain hilare devant la consternation horrifiée qu'elle avait déclenché chez certains. Éclatant d'un rire fort, elle reprit entre deux éclats :

- Non j'déconne, les petits. JE. DÉCONNE. Il va bien finir par se calmer de toute façon, faut juste prendre son mal en patience.

Elle se redressa, reprit tout à fait son sérieux.

- Fang a soulevé l'intérêt de ne pas approcher les territoires des autres peuples, je ne pourrais pas être plus d'accord avec lui. - Pour une fois. - Et elle, là...

Elle s'arrêta, prise d'un doute. Elle s'appelait comment, la mère apprentie des Sentinelles, déjà ?

- ... bref, Machine a parlé du bassin. C'est bien d'en faire une réserve, j'approuve. Et à mon avis, faut qu'on le surveille bien parce que les autres clans pourraient très bien vouloir nous le piquer.

Lacerate passa la main sur sa face ravagée, s'attarda sur le contour de ses cicatrices.

- Il faut qu'on se serre les coudes, qu'on mise sur la sécurité. Parce qu'en temps de crise, perso, je fais pas confiance aux autres Meutes.

Elle ne croyait pas en la paix, pas en la trêve. Et si parfois elle oubliait pourquoi, la page de son journal la plus tachée de sang le lui rappelait à chaque lecture.

La Gueule Cassée conclut son speech ainsi, redescendant de la plateforme aussi prestement qu'elle en était montée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Mar 17 Nov 2015 - 22:51


]The Show must go on

Ça fait des semaines que la chaleur monte, que l'eau se rarifie et que la situation de l'île s'aggrave.
Les fronts sont toujours moites, le nombre de corps inertes des enfants ne cessent d'augmenter et aux yeux de Rainbow aux rires taris, Neverland ressemble à présent à un bout d'enfers dont le seul échappatoire est la musique dans ses oreilles.
Dans la grande assemblée de la dernière chance, alors que les discours des chefs se font avec gravité, Queen scande leur paroles contre le tympan du garçon qui murmure, synchrone, un "The show must go on " sous l'organisations des différents groupes, puis un "Inside my heart is breaking, My make-up may be flaking " sous les mesures de préventions capitales mais pas si évidentes pour les plus petits, les égoïstes ou les idiots.

Il sifflote aussi un peu par moment l'Arc-en-ciel, mais malgré les apparences, écoute bien ce qui  se dit. Il acquisse sous les mots de Soul, de Sharpy et de Pit, fronce le nez en entendant les volontés absurdes de raisonner Peter, grimace sous les idées connes de Fang en pensant "Mais il est teubé ce mec! Du sang! Mais c'est salé le sang! ça donne soif! Et la chair pourrie! Mais il a  déjà eu autre chose que des zeros de sa vie en SVT? Il a jamais joué à des Survival games? Il est fini à la pisse, ce trou-du-cul. Et d'ailleurs, pendant qu'il y ait, on pourrait la boire notre pisse. C'est stérile au moins! Et notre sperme aussi! C'est plein de nutriments et de flotte... Oh putain c'est dégueu comme idée... mais... attends... en fait le sperme c'est pas si mal comme idée... On pourrait traire Monseigneur... ah nan c'est vrai, c'est un putain de chat castré... Mais je pourrais proposer l'idée aux autres... Ou pas... Ils sont pas assez progressistes pour cela... Ferme-là Rainbow... Ouais, ferme-la...Tu vas te faire lyncher comme un gros pédé si tu en parles. "

Et ses lèvres s'étirent à sa propre connerie, esquissent un sourire plus tendre sous les paroles souvent mal-habiles des mères qui essayent de rassurer. Le blanc de ses dents se découvrent quand Laila,timide, se met à parler et lui, perdu dans la foule, invisible aux yeux de sa Ritournelle, il sert le poing pour l'encourager.
Il est presque "bien" (un bien grand mot) jusqu'à le visage de la Belle se ferme et que celle-ci, sans raison pour la fosse, disparaisse.
Il ne comprend pas alors mais se doute que quelque chose est arrivée, guette les réactions dans l'assemblée mais fait face au mur de l'indifférence. Ils sont rares les échos car beaucoup, par pudeur ou désintérêt (chacun est trop concentré sur son sort égoïste et vital pour se préoccuper d'autrui), semblent ignorer leur camarade.
Et Rainbow, par mimétisme, suit la vague. Il  se détourne de la silhouette déjà disparue et le coeur serré, écoute les mères restantes et Lacerate.
Il lève alors la main, se faufile entre les enfants et grimpe sur l'estrade.

Il sourit tout d'abord, fait quelques mimiques de salutations et après une respiration se lance, conscient de se jeter aux fauves par ses mots.

"Au risque de passer pour un rabbat-joie (et vous savez à quel point je déteste cela), je crois que raisonner Peter est une idée tout à fait débile... Vous avez déjà vu un mec sous ecsta' ou LSD? Bah... c'est comme Peter.  Il est défoncé, en plein trip. Il te calcule même pas. Le plus grand drame pourrait avoir lieu qu'il rirait aux éclats en trouvant la blague bien drôle."

Il se tait un instant pour laisser à la foule le temps de frémir et reprend plus grave.

"Et pour avoir déjà essayé d'en raisonner un, je peux vous affirmer que c'est pas du tout une bonne idée en plus d'être tout à fait vain.
Je crois que temps qu'il aura pas passé son trip, on ne pourra rien faire...
Hormis si on essaye de toucher au corps. Les sens et les réactions sont décuplés sous drogue... Il devrait réagir si on lui balance du poivre dans le visage nan? ça fait chialer ce genre de merde... Un bon gros orage, ça pourrait peut-être le faire nan?"


Il serre les dents peu convaincu à sa propre idée puis sourit, prend un ton plus détaché, tend les mains au ciel en geste clownesque de déchargement.

"Après moi je m'occupe de rien. Je tiens à ma vie et puis.. je suis pas bon pour cela... S'il y a un grand seigneur pour se dévouer, il aura, je pense, la gloire et les lauriers de toute la Patrie."

Il sourit à la foule en artiste et attend la prochaine réplique, la réponse aiguisée sur les canines.

Là-bas, Laila ne doit pas être bien. Elle doit être blême et même peut-être pleurer. Elle doit avoir besoin de lui. Il la retrouvera dés que son heure de gloire se sera passée mais en attendant, face à l'auditoire, le spectacle continue.

Retrouver les mots et la représentation, même en situation de crise, le fait revivre.

Show must go on


Résumé
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Geai
✘ AGE DU PERSO : 14 ans et demi

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ♥
✘ LIENS : Fiche de lien: http://neverneverland.forumactif.org/t904-fiche-de-lien-de-jay

Présentation: http://neverneverland.forumactif.org/t901-jay-ou-la-petite-fille-qui-nourrissait-les-oiseaux-a-la-fenetre-fini

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Mer 18 Nov 2015 - 16:35


« Jay...est-ce-que tu vas mourir ? »

Tu te retournas Jay, blême comme la glace, cheveux trempés de sueurs et...de fièvre. Tu avais au moins fait quatre nuit blanches à trier tes plantes qui seraient les plus utiles et à tout marquer sur une vieux carnet, pour après...au cas où...Mais malgré ton épuisement et ta faiblesse, tu continuais, tu voulais être utile jusqu'à ton bannissement ou ta …. Non ne pas y penser, ne pas trembler. Rassurer...oui réconforter les enfants, c'était ça le plus important.


« Jay...est-ce-que tu vas mourir ? »
répéta la petite voix cette fois ci larmoyante.

Tu fis tourner ton fauteuil et dis :
«  Allez Lovely monte sur mes genoux ! » «  Mais Lovely a pas le droit...Lovely peut pas ! Dragon Mary a dit que Jay pas maman ! » paniqua Lovely.

Tu caressas la tête blonde dans un doux sourire.


« Aujourd'hui cela n'a pas d'importance... »
 murmuras-tu tendrement.

Lovely acquiesça et monta sur tes genoux. Tu le serras très fort contre toi passant ta main dans ses mèches blondes en ne cessant de t'excuser.


« Jay...Il pleut de tes yeux... Et pourquoi tu dis pardon à Lovely ? »
 s’inquiétait le petit garçon. Tu reniflas cessant le câlin. Tout en continuant de t'excuser tu épongeas de ta main sèche ton front brûlant de fatigue. « Écoute...Lovely...C'est très important... »

Lovey se mit au garde à vous :
«  Oui Chef ! »

Tu ris un peu, un rire rouillé de maladie, de sécheresse mais un rire heureux quand même.

Tu sortis un carnet où tu avais écrit au moins sur une centaine de pages. Il contenait tout ce que tu savais sur les plantes médicinales  et leurs emplacements, les animaux et leurs habitudes mais aussi vu la situation les végétaux qui aidaient à s'hydrater et ceux qui signifiaient qu'il y avait de l'eau pas loin.  Tu y avais aussi écrit un chapitre, le dernier sur les soins de bases : comment désinfecter, faire un bon pansement et même les plantes anesthésiantes. Tout ton savoir se trouvait là écrit en 4 jours et 4 nuits. Tu en aurais bien dit plus, tu aurais pu mais le crayon fabriqué n'avait plus de mine à force de le tailler au petit couteau. Tu avais dit l'essentiel, tentais tu de te rassurer, sans succès. Tu tendis le petit carnet à Lovely.


«  Lovely...j'ai... »


Ta tête te tourna, ce qui dessina une grimace inquiète à Lovely. Mais tu repris vite pieds dans un «  Tout va bien » rassurant.

« Lovely »
repris-tu. «  Donne ça à Soul, s'il te plaît ! Ne le perds pas ! C'est très important ! Tu comprends ? Très important que Soul l'ait ! Il contient beaucoup de mes connaissances et pourra aider les soigneurs débutants. La toute fin est un peu confuse mais je pense que le reste est claire, je pense que ça pourra servir, j'ai même fait des dessins pour les non-lecteurs ! »

Lovely éclata en sanglots voulant rendre le carnet dans un :
« Lovely veut pas ! Lovely veut que Jay reste et donne elle-même son savoir ! » Mais devant ta mine désolée, Lovely, qui était un bon gamin malgré son coté colérique, ne put qu'accepter : «  D'accord mais tu restes avec Lovely...et puis on doit aller à la réunion ! »

Tu souris et caressas la petite joue dans un tendre :
«  Merci Lovely. Je suis là ne t'inquiète pas ! »

Les différents chefs et mères parlèrent, entraides, douceur, encouragements, efforts, protections du soleil, boue et hygiène alimentaire de base, cheveux noués, éviter les travaux inutiles, chercher l'eau, trouver l'eau, survivre.

Tout cela montrait que l'heure était grave. Quand ce fut au tour des enfants perdus de parler tu regardas Lovely qui serrait fort contre lui le carnet. Eilis...mère des livreurs n'était plus du moins le devinas tu face à la peur sur des visages de livreurs. Tu serras les dents ne pas flancher, pas tout de suite, tu n'avais pas fini ton  travail ici.


*Le problème, c'est Peter.*


La blague de Lacerate te dessinait un air grave sur le visage. Tu jetas un coup d’œil plein d'amertume à Pit qui au final n'avait rien fait de concret d'après toi. Tu ne lui en voulais pas, il rêvait peut-être, à faire autre chose que cet acte suicidaire. Courageusement, tu repris ton souffle et t'exclamas de toutes tes dernières forces roulant avec un peu d'aide en haut de l'estrade :
«  La peur ! C'est la peur notre ennemi ! » Après une pause tu repris : «  Je ne peux que saluer les bonnes idées des chefs et mères et apprenties mères. Je tiens d'ailleurs à présenter mes excuses pour mon attitude lamentable au dernier bannissement, les enfants, il ne faut plus penser à exclure qui que ce soit. Il faut se serrer les coudes. C'est comme cela que nous survivrons ! » Tu sentais tes forces diminuer mais tu pris une inspiration d'air chaud et ça alla mieux momentanément. «  Lovely viens mon grand ! » Timidement, une petite tête blonde monta également sur l'estrade, non sans fierté d'être pour une fois appelé grand.

« Beaucoup d'enfants vont s'affaiblir à cause de la chaleur, dans ce carnet d'une centaine de pages, j'y ai reporté l'essentiel de mes connaissances, avec de nombreux dessins, je pense que ceux sachant lire peuvent le comprendre et expliquer les dessins aux autres. Plus on en saura les plantes / gestes de bases qui sauvent mieux on survivra ! C'est ainsi que je confie à Lovely le soin de remettre ce carnet à Soul, j'ai toute confiance en notre chef, je sais qu'il saura l'utiliser au mieux ! »


Tu te mordis la lèvre, ta tête te tournait, tu avais envie de pleurer, du haut de tes 14 ans et demi, tu étais encore une enfant Jay. Mais tu étais courageuse, bien moins fragile que l'on pourrait penser. Tu repris ton souffle, l'air chaud n'arrangeait pas ta respiration sifflante.

« Pour Peter...Rainbow a raison au final...Le raisonner par les mots ne changera rien, ce serait comme parler à quelqu'un qui dort... »


Tu fis silence.

« J'ai besoin de me reposer un peu...Mais si vous pouvez tenir encore quelques heures, j'ai des plantes qui sans lui faire grand mal pourraient contrarier Peter...Je n'ai pas peur du bannissement... »
Tu lanças un regard à Rainbow. «  Si on agit tous ensemble on n'a pas à avoir peur. Ce qui compte est de rester soudé. Donc j'irai moi-même voir Peter avec mes orties. Et vous verrez les enfants, la pluie va revenir. »

Tu souris : «  Si vous saviez comme je tiens à vous les enfants ! Quoi qu'il arrive je veillerai sur vous d'où je serai ! » Et d'un coup ton corps lâcha et tu t’évanouis d’épuisement dans un grand trou obscure.  

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lovely
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Minus
✘ AGE DU PERSO : 4 ans et demi

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ♥
✘ LIENS : Fiche de liens: http://neverneverland.forumactif.org/t1056-fiche-de-lien-de-lovely#14564

Fiche de présentation: http://neverneverland.forumactif.org/t982-lovely-fini

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Mer 18 Nov 2015 - 16:48


Tout allait trop vite pour le petit garçon de quatre ans et demi, le livre, Jay malade, le livre, le câlin, le bannissement, les chefs, les mères, toutes ces paroles qui tournaient dans sa tête enfantine. Il n'y comprenait rien. Alors quand Jay l'invita à monter sur l'estrade il y alla tout tremblant, déglutissant dans sa gorge sèche serrant fort le livre écrit par Jay comme un doudou. Et là il comprit aux propos de Jay pourquoi ce livre était précieux, il serait un livre pour apprendre même à ceux qui ne sont pas soigneurs, afin que le plus de gens possibles soient sauvés. Lovely se sentit soudain fier, dans ses mains, il avait un trésor, en plus Jay l'avait qualifié de « grand ». Elle n'était pas si mal cette journée au final ! Tout fier il laissa Jay parler de repos puis d'orties. Il ne comprenait pas bien, c'était quoi une ortie ?  De la magie ? De la magie qui allait ramener la pluie ? Et après on fera la fête hein ? Car Jay est magique, Lovely l'avait toujours su et il n'en était que plus fier d'être son messager aujourd'hui.

Et soudain Jay s'évanouit, Lovely hurla son prénom sans succès alors il se mit à pleurer ramassant avec soin le carnet qu'il avait fait tomber sous la surprise. De gros sanglots salés qui montraient son immense chagrin. Jay disait de pas avoir peur...qu'elle serait toujours là mais...


« AU-SECOURS ! AU-SECOURS ! LOVELY PEUT PAS AVOIR PAS PEUR SI JAY PAS LA ! AU-SECOURS S'IL VOUS PLAIT ! » beugla Lovely en larmes.

Il ne savait pas à qui s'adresser, Harmony ? Soul ? Les autres ? Peu importe...Il était terrifié. Jay évanouie...Jay plus là réveillée...Il faisait trop chaud et dans ses petites mains il y avait le précieux manuel.

Tétanisé, il n'avait pas la force de bouger, bien vite il n'eut plus la force de pleurer, il se contentait de hoqueter des gémissements sans mots concrets. Et quelques
« s'il vous plaît » à peine compréhensibles. Ce mot de politesse ne faisait qu’augmenter sa détresse, Jay, oui Jay c’était Jay qui lui avait appris à être poli, elle disait que les mots gentils c'étaient les fraises magiques de la vie.

Mais sans Jay pas de fraise magique...

Et encore moins d'espoir...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crackers
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 434
✘ SURNOM : Le Sans-Visage
✘ AGE DU PERSO : Entre 5 et 6 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours ♥
✘ LIENS : There is only one god, and his name is Death. And there is only one thing we say to Death : 'Not today'.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Jeu 19 Nov 2015 - 12:50




Intrigue N°4Chapitre 1 : On s'organise



Comme tous les autres garçons perdus, Crackers avait été convié à cette assemblée un peu spéciale, qui n'avait rien à envier avec les banquets de célébration d'un nouveau chef ou des repas copieux lors de l'arrivée d'une nouvelle mère ; là, c'était une situation de crise, où il n'était pas l'heure de festoyer ni même de s'amuser. Ils avaient chaud, l'île était en train de mourir, et ils ne pouvaient rien faire pour ça. Rien, vraiment ? Certains avaient bien des idées pour faire redescendre Peter Pan de son petit nuage, et d'apporter à nouveau le calme sur l'île mais.. ce n'était pas la meilleure des solutions. De toutes manières, même si on le lui demandait, le Sans-Visage n'irait jamais faire face à l'Enfant-Roi pour lui faire la morale sur quoi que ce soit ; déjà qu'il avait du mal à lui parler tout court, alors ça.. Alors, en attendant de ramener un temps normal sur le pays de jamais, il fallait trouver des solutions. Les chefs en proposèrent, d'abord Fang, puis Freckles, puis Clumsy, puis Shapry, puis tous les autres tour à tour.

Si certains avaient de bonnes idées, même s'il était question de rationnements et de privations, il fallait avouer que d'autres, au contraire, faisaient froid dans le dos. Le petit livreur ne put s'empêcher de déglutir lorsque le chef des chasseurs proposa de manger des cadavres, voire pire, de boire de leur sang !

« Moi.. moi je veux pas b-boire du.. du.. du sang.. s'étrangla-t-il alors. »

Qu'importe si on l'écoutait au nom ; de toute manière, avec le brouhaha de l'assemblée, ses petits mots passeraient sans doute inaperçu. Comme à chaque fois.

Ensuite, fut le tour des mères de prendre la parole, et il fallait bien avouer que leurs idées étaient plus douces et agréables - en général - notamment l'idée de Mary de laisser les plus petit à part, de les exempter de leur travail journalier. Est-ce que Crackers rentrait dans cette catégorie de trop petits ? Il l'espérait ! Enfin.. seulement si ce n'était pas la Sanglante qui veillait sur eux ; il n'était jamais à l'aise lorsqu'elle était dans les parages. Puis, ensuite, ce fut au tour de la Ritournelle - sa maman à lui - de prendre la parole mais.. il y avait quelque chose d'étrange. Elle ne termina pas son discours, et ne tarda pas à quitter l'estrade, un drôle d'air sur le visage.

« Qu.. qu'est-ce qui se passe.. fit-il à l'attention de Blot, p-pourquoi.. pourquoi Laila et Freckles s-sont.. sont partis ? »

Et sans attendre la moindre réponse, le petit homme commença à se s'avança parmi les jambes des autres garçons et garçonnes perdus, les poussant un peu, grimaçant s'ils étaient en surs, avant de se rappeler qu'à cause de son énorme veste et de son masque à gaz, il devait être en nage également. Il l'était, assurément. La chaleur lui tapait même sur le crâne, lui faisait mal, le faisait voir flou ; à moins que ce ne soit la buée devant ses globes sombres ? Et malgré tout, il ne s'arrêta pas, voulait sortir de là.

Qu'est-ce qui pouvait être plus terrible encore que la canicule ?


© Jawilsia sur Never Utopia



Hrp ; résumé:
 






« Si tu ne tiens pas tes promesses,
le Dragon te trouvera,
le Pied-Beau te tranchera les pieds
et tu ne pourras plus jamais te sauver...
»
- Kit Skelton



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Ven 20 Nov 2015 - 22:14

La chaleur, accablante. Celle qui vous fait tourner la tête, vous fatigue au plus haut point, celle que vous aimeriez fuir le plus vite possible...
Une réunion. La crise. Un peu comme dans le Monde Ordinaire. Les grands rassemblements des gens importants, qui donnent leur point de vue sur la situation, leurs idées, puis demandent l'avis du peuple... Les Chefs, puis les Mères, avaient parlé. Et puis, ce fut le tour des autres...

Et ce fut Lacerate qui s'élança la première sur l'estrade. Autant dire qu'elle ne tourna pas autour du pot, et qu'elle exposa tout de suite le problème : Peter. Mais bon, elle ne s'attarda pas trop sur ce sujet, préférant passer à ce qu'avait dit Fang, puis sur le sujet du Bassin abordé par Angelina... Très territoriale, cette Lacerate.
Heaven, elle, n'approuvait pas du tout les dires du Chef des Chasseurs, du moins, en ce qui concerne la nourriture, la boisson. Non, c'était dégoûtant, en fait... Mais bon, elle ne préférait pas contester les dires du "Macho gratiné désagréable". Il lui avait déja fait une mauvaise impression lors de l'échange de peluche, donc elle ne voulait pas avoir droit à un regard noir, ou une quelconque remarque...

Puis, il y eut Rainbow, qui s'avança et monta sur l'estrade, lorsque la Gueule Cassée, elle, retourna de nouveau dans la foule. Ha, il allait encore se faire remarquer, lui...
Heaven eut un petit sourire en coin, suivant avec attention son speech. Balancer du poivre au nez de Peter ? En voilà, une idée des plus farfelues... Cela dit, il est possible que ça fonctionne, qui sait. Mais ça reste con quand même...
Il resta sur l'estrade, n'ayant visiblement pas fini son numéro. Avait-il encore quelque chose à dire ? Ou voulait-il simplement qu'on le regarde ? Au moins, il n'avait pas mâché ses mots... Et d'ailleurs, tous ces mots, qu'il avait prononcés, cela rappelait de vagues souvenirs du Monde Ordinaire à la Mésange, qui esquissa un petit sourire en coin, sourire qu'elle ne perdit pas tout le long du speech du Carambar...

Et puis, vint le tour de Jay -mince, elle allait vraiment intervenir ? Incroyable !- qui avait l'air mal en point, bientôt rejointe par Lovely, qui, visiblement mal à l'aise devant toute cette assemblée, tenait fermement un cahier dans ses bras. Ce fut la Soigneuse qui émut le plus la Récolteuse, se souviant apparemment elle aussi beaucoup des plus jeunes. Et aussi, avec l'histoire de ce fameux carnet... Combien de temps lui avait-il fallu pour l'écrire ?

"Elle est folle..."

Pensait Heaven, sans pour autant blâmer le Geai, qui s'était démenée pour le bien des autres. Comme elle avait l'air déterminée, comme elle avait l'air sûre d'elle ! Elle voulait même se dévouer pour faire revenir Peter à la raison... Quelle idée absurde ! Ne pas avoir peur du Bannissement ? C'est ridicule ! Quoique, si c'était pour le bien de tous...

"Encore aurait-il mieux fallu que ce soit moi..."

Ça aurait été tellement plus simple ! Car, Heaven, elle, saurait où aller... N'importe où, mais là où est Silver. Après tout, c'est lui, son principal objectif, et elle a fini par comprendre que si elle ne voulait pas partir du Grand Arbre, avant de l'avoir retrouvé, c'était bien parce qu'elle pensait qu'il n'était plus là... Mais maintenant que la Mésange a retrouvé son proscrit, elle n'est plus tellement décidée à rester cloîtrée ici. Elle a retrouvé du courage, elle se sent prête à découvrir de nouvelles choses. Aller plus loin, donner des renseignements, même si par malheur on la considère comme une traîtresse, ou autre... Car, si son coeur appartient à Silver, son âme, elle, est vouée à rendre la justice à sa façon et défendre les innocents...
Mais, ça reste une idée parmi tant d'autres. Heaven sait bien qu'elle doit rester ici, du moins, pas avant qu'une certaine cible ne soit partie avant elle.

Un moment d'absence, et puis des pleurs. La Récolteuse sortit brusquement de ses pensées, et fixa Lovely, qui venait de se mettre à pleurer, lançant des appels au secours. Jay, de son côté, semblait s'être évanouie, et personne d'autre ne montait sur l'estrade...
Heaven en profita pour s'y précipiter, ne se souciant même pas des regards surpris et dubitatifs posés sur elle. Sans trop réfléchir, elle caressa la tête du Minus qui hoquetait, le visage rouge àcause de la chaleur et de ses pleurs, avant de le prendre dans ses bras, lui parlant d'une voix douce :

- Calme-toi, calme-toi, je suis là... Qu'as-tu ? Dis, qu'as-tu ? Ne pleure pas... Tout va bien, maintenant...

Il paraissait complètement paniqué, alors que le Chef à qui il devait donner le cahier se tenait à deux pas. Heaven ne chercha pas à essayer de raisonner le petit blond totalement désemparé, et se contenta de lui faire un gros câlin. Le gamin dans les bras, elle en profita pour s'adresser à l'assemblée d'une voix forte. Après tout, n'était-ce pas aussi un peu pour cela qu'elle avait foulé l'estrade du pied ?

- Pour réagir à ce qu'avait dit Lacerate à propos des autres peuples de l'Île, je ne suis même pas sûre qu'on puisse faire confiance à toutes les personnes présentes ici ! Une pause, le temps que tout le monde se rende compte de la gravité de ses dires. Avec l'instinct de survie encore plus présent par cette foutue chaleur, on sait jamais ce qui peut passer par la tête de certains ! Et puis, il y a des pourris partout... Enfin, j'espère me tromper sur ce point...

Elle baissa les yeux. Dans l'assemblée, ça s'agitait : d'un côté il y avait de la surprise, de l'autre, des éclats de voix, et ce qui restait était silencieux. Heaven avait voulu lancer un regard en coin à un certain blond derrière elle, le "Sale chien géolier gratiné" bien rangé avec les autres Chefs, mais elle se retint. Peut être serait-ce trop voyant... En temps normal, dire ça aussi crument devant toute une assemblée, devant les Mères et le gratin au complet, ça aurait vallu un aller simple au Cachot. Mais bon, l'heure est grave, et chacun expose son avis...
Elle continua son discours, jetant furtivement un regard à Rainbow :

- Par contre, contrairement à ce que dit Rainbow, je pense que cette histoire n'est pas l'affaire d'un seul homme. On est tous logés à la même enseigne, alors il faut qu'on réagisse... ensembles !

En même temps, elle soutenait les paroles de Jay, et même de tous les autres, qui avaient encouragé le fait de rester soudés. Mais malgré tout, elle était contre le fait que le Geai aille seule arranger les problèmes. Malheureusement, elle n'était pas en état de dire quoi que ce soit, elle ne l'entendait même pas, toujours dans les vappes...
Elle retint un peu plus le petit, un bras sous ses jambes et l'autre enserrant sa taille. Elle finit son petit speech, en clamant, d'une voix claire :

- Comme il a été dit maintes et maintes fois durant cette entretien, la coopération est la clé ! Si on ne s'entraide pas, on n'arrivera à rien. Et... mettre... nos différents... de côté. Au moins durant cette période.

Sa dernière phrase semblait lui avoir arraché la gorge. Elle l'accompagna d'une magnifique grimace de dégoût... Elle-même n'arriverait peut être pas à le faire. Quand on aime pas quelqu'un, il est vrai que c'est dur de l'accepter, ou d'être sympathique...
Soupir.

- Je vous l'avoue, ça va pas être simple. Y'a des gens qu'on peut vraiment pas piffer, et parfois, on aurait envie qu'ils disparaissent. Mais bon, l'entraide est la clé de la réussite, comme on dit...

Nouveau soupir. La Récolteuse se recule un peu, pour laisser la place au prochain montant sur l'estrade...


Les actions d'Heaven, en bref:
 








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Sam 21 Nov 2015 - 0:57

Une bonne âme, protectrice, dont le petit avait déjà oublié le nom, lui avait vissé un immense chapeau de paille sur la tête qui lui tombait sur les yeux, et qui bougeait beaucoup quand il courait. Mais on lui avait interdit de l'enlever alors il le gardait. Surtout que maintenant qu'il faisait très, très chaud, Blot ne portait plus de t-shirt et se promenait partout torse nu. Du coup comme ça le soleil allait pas sur sa peau, et c'était mieux vu le nombre de problèmes qu'il avait avec celle-ci. Il n'était même plus pieds nus, la Trace, parce que ça brûlait la plante fragile et tendre, le sol brûlant.

Globalement pourtant, Blot ne vivait pas trop mal cette chaleur. Il était plutôt résistant aux chaudes températures, parce qu'il avait baigné dedans tout le temps qu'il n'était pas sur l'île (ce temps merveilleusement pas merveilleux dont il n'avait aucun souvenir mais qu'il se permettait de fantasmer à outrance) , et que depuis qu'il était là, ils en avaient essuyé des canicules! Il avait l'habitude, du coup. Même s'il fallait lui rappeler les trucs. Même s'il avait l'impression d'en apprendre de nouveaux quand les chefs et les mamans parlaient, alors qu'en fait c'était pareil à chaque fois. Enfin, d'habitude personne voulait boire du sang, mais ça c'était à cause du vilainnnn Beng b... Fang! Qui tuait des lapins!

Le tout petit perdu suivait donc les propositions à l'oreille, parce que plein plein de grands étaient devant lui, et qu'il ne voyait rien, avec en plus le chapeau. Les bras croisés sur sa poitrine dénudée, il se bavait donc dessus en toute insouciance, tout en se léchant ses lèvres déjà gercées environ cinq fois par minute. Ça y fallait pas le faire, qu'il avait dit Soul. Mais il pouvait pas s'en empêcher, Blot! C'était tout sec! Crackers, son super copain, était à côté, et il avait très peur, on aurait dit que! Alors, Blot lui serra le bras une brève seconde avant de recroiser les siens, en chuchotant:

─ T'en faisse pas, ça va z'aller, on buvra pas de sang! C'est que des blagues! Pis Soul l'a dit c'était pas bien! T'en faisse pas, Cra..

Il se tut, troublé par les pleurs de Lovely. Quel gros bébé, celui-là alors! Ça se voyait qu'il avait que quatre ans, il pleurait tout le temps! Et il parlait comme un bébé! La Trace soupira, agacée, et leva les yeux au ciel. À ce moment-là le petit Livreur commença à saigner du nez, sans que ça veuille s'arrêter, mais ça ne l'alarma pas plus que ça. Il voulait suivre! Et puis Le Sans Visage lui parla:

─ Ben... sais pas! Ch'avais pas que y étaient allés!

Mais encore une fois, Crackers était parti, bousculant tout le monde; Blot laissé en plan au milieu des grands. Ah non, pas cette fois! Y'avait pas d'autres livreurs, et si papa et maman (pas Eilis, l'autre, très grande avec la guitare! Laila!) (quoi de plus normal que d'avoir deux mamans?) (trois, même que, avec maman Mirka!) étaient partis aussi, c'était du moins ce que prétendait son copain... ben Blot l'était tout seul, et c'était nul! Il avait pas envie du tout. Alors il courut derrière Crackers en criant:

─ Attends moi Crackeursse!  

Le sang dégoulinant à sa suite, les mains tenant le chapeau pour pas qu'il s'envole, ses jambes courant tellement vite, qu'elles allaient trop vite pour lui et qu'il contrôlait plus rien. L'estrade, les chefs, les blabla canicule chaud sang et pipi et toussa toussa n'intéressaient plus du tout Blot. Y se passait un truc. L'autre truc, c'était que alors qu'il ne voyait plus du tout le bonhomme au masque, ben ce qu'il voyait bien, c'est qu'il avait menti. Pas qu'un peu. Il était sur l'estrade, Freckles, pour de vrai! Les sourcils froncés, Blot mit quelques instants à arrêter ses jambes. Puis, il s'assit en tailleur à l'ombre d'un arbre pour attendre que tout se finisse et de comprendre enfin. Il demanderait après, à Freckles. Pourquoi Laila, et puis Crackers et puis les autres étaient plus là. Pourquoi ils étaient disparus.

HRP:
 






 
 
Merci :D



Dernière édition par Blot le Mer 25 Nov 2015 - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorch
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 340
✘ SURNOM : L'Allumé
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : MP moi, on verra
✘ LIENS : C'est un géant très gentil, se faisant occasionnellement quelques amis...

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Lun 23 Nov 2015 - 0:58

Spoiler:
 

Scorch n'a jamais été doué pour répondre aux questions métaphysiques. Qui suis-je, où vais-je, l’œuf ou la poule... Pour tout ça, il n'a aucune réponse à apporter ; ou du moins, il n'estime pas qu'elle vaut la peine d'être partagée. Il ne se sent même pas capable d'expliquer sa vision tordue de la Justice, cette Justice mélangée jusqu'au stade de l'atome avec cet élément si particulier qu'est le feu. Est-ce que les flammes n'en sont que la manifestation ? Et que dire des feux de bois qui restent sagement dans leur cercle de cailloux et de branches sèches, sans punir personne ? Est-ce que la Justice n'est présente que dans l'incendie accidentel ? Toutes ses interrogations lui font peur ; il se dit que s'il tente d'y répondre, il perdra quelque chose – son enfance, peut-être ! Tout le monde sait plus ou moins ici que ces réflexions d'adulte ont tendance à faire grandir...

Et justement, ici, il fait chaud. La Justice est en colère, et fait monter le mercure d'une manière exponentielle, volant carrément la nuit elle-même ! Qu'est-ce qui l'énerve à ce point ? Peter Pan. Scorch en est sûr et certain. Ses caprices, jeux et autres pitreries grandiloquentes augmentent crescendo avec le concert suffoquant de la farandole du soleil. Certains disent que l'Enfant-Roi a une influence directe sur cette chaleur, mais c'est faux. La Justice est indépendante, et si elle se manifeste, c'est que quelque chose ne lui plaît pas dans le récent comportement de Peter.
Scorch est donc en plein dilemme ; d'ordinaire, le grand gaillard soutient les deux, mais aujourd'hui, il ne peut que prendre parti, choisir contre qui être en désaccord, et lutter en conséquence. Qui défendre, le Roi ou la Justice ? Autant lui demander quel bras il souhaite couper...

Mais depuis des lunes, Scorch n'a plus le loisir de penser à tout ça. La situation ne permet plus de se murer dans ses réflexions ; les réserves commencent à manquer, et les premiers morts commencent à s'entasser. (Pan les enterra-t-il en chantant ?)
L'Île, n'en parlons pas ! L'Allumé ne l'a que rarement vue aussi mal en point, et le Grand Arbre en subit également les conséquences. Tout ce qui était vert est maintenant rouge ou sec, brûlé ou mâchonné par un animal affamé. En se déplaçant lentement au lieu de rendez-vous, ses épaules frôlent une véritable cage de branches mortes, la plupart étant brisées par les enfants joueurs, les rares qui le sont encore.
Si il ne prend plus le temps de se poser des questions philosophiques, c'est également parce que, physiquement, cela reviendrait à du sadomasochisme. Scorch n'a plus grand chose à voir avec le Scorch d'avant ; tout d'abord, il a changé de look. Sa tignasse blonde, d'ordinaire longue jusqu'au cou, a été presque rasée par une Garçonne Perdue, ne laissant qu'une longueur d'environ 3 centimètres ; cette nouvelle coupe, en plus de souligner un peu plus la légère difformité de son crâne, lui donne un air plus dur, plus... Agressif. Ses habits ne sont plus qu'un pantalon rapiécé, complètement détruit jusqu'aux genoux, et qui a, vu sa taille, sans doute appartenu à un pirate. La peau rouge de son torse nu et de son visage contraste avec son bandage, légèrement grisé par la moiteur de ses joues.
Si il se permet d'être dans cette tenue, complètement à la merci des coups de soleil, c'est parce qu'il a reçu l'ordre de son Chef de ne pas sortir du Grand Arbre, et qu'il peut donc rester à l'ombre. Faire bouger toute cette masse sur l'ensemble de l’Île requiert de l'énergie, et donc de l'eau... Il est donc bien plus utile comme main d’œuvre ambulante et médiateur à l'Arbre que comme gaspilleur d'eau porteuse de message. C'est ça, d'être un gros tas ; impossible de faire plus de quelques kilomètres sans vider une gourde, sous peine de tomber dans les pommes. Scorch a d'ailleurs fait plusieurs malaises, à force de vouloir économiser sa ration du jour, et les marques de ses chutes sont encore visibles sur ses bras et son front.
En plus d'avoir changé de tronche et d'occupation principale, son état psychologique s'est considérablement dégradé ; à force d'avoir le crâne martelé par la chaleur, il est constamment victime de migraines, migraines qu'il n'a signalé à aucun Soigneur, de peur que ceux-ci veulent le clouer au lit et le rendre encore plus inutile qu'il ne l'est déjà. Si vous vous rappelez du soir où il a joué à cache-cache avec Crackers, alors vous avez une idée de son état actuel ; seulement, en ce moment, c'est dix fois pire.

Plus irritable, moins prompt à la réflexion et à l'écoute, l'Allumé se traîne péniblement au lieu de rassemblement. Chance pour lui et pour les autres, l'heure n'est pas à la rigolade, et aucun groupe d'enfants ne tournent comme des mouches autour de lui en rongeant sa patience sous prétexte de jeu. Gravement, il s'assoit par terre, comme les tout-petits, à l'ombre d'un tronc d'arbre. Quelques instants après, une petite fille s'installe à ses côtés, et se colle presque à lui pour profiter elle aussi de la fraîcheur relative du refuge. L'adolescent la considère d'un rapide coup d’œil, accompagné d'un bref sourire, avant de reposer son crâne douloureux sur l'écorce, bercé par le discours des chefs qui débute.
Il écoute tout le monde plus ou moins attentivement, mais ceux qu'il attend, ce sont Freckles et Soul. L'eau et la santé sont les sujets du moment, après tout... Lorsque le Chef des Livreurs s'avance, le Diplomate est suspendu à ses lèvres.

- Personne ne rentre dans la citerne sans la présence d'un chef. Y a déjà eu des problèmes.

Sur ces mots, Scorch déglutit grâce au peu de salive qu'il lui reste. De temps en temps, notamment lorsqu'il marche à côté des plus grands ou des Perdus les plus difficiles, il entend certains Perdus parler de voler la Citerne. Il ne s'est toutefois jamais retourné pour identifier et cafter les fautifs, par flemme ou par couardise sans doute.
Ce mouvement de masse l'inquiète ; il a entendu ses rumeurs de projet d'attaque des réserves d'eau bien trop de fois, à bien trop d'endroits différents, et il craint que si une coalition rebelle se forme, la chaleur ne devienne le cadet de leurs soucis.
C'est décidé, il proposera son aide tout à l'heure.

Puis vient le tour de Soul, qui, en plus d'apporter un nombre conséquent d'informations sur des sujets tels que l'hygiène et les plantes médicinales, souligne l'importance des vêtements pour se protéger de la déshydratation ; Scorch reconnaît d'ailleurs beaucoup de ses maux dans le discours du Chef des Soigneurs, mais il le savait déjà bien avant, qu'il était malade. Mais il ne ressent toujours pas l'envie d'aller se plaindre à l'Infirmerie, il s'y sentirait de trop.
Il baisse le menton sur son torse nu ruisselant de sueur. Il a donné plusieurs de ses chemises à des Garçonnes qui voulaient se faire des chapeaux de touareg, et même s'il lui reste plusieurs tenues amples en réserve, il n'a aucune envie d'aller les prendre. Le contact désagréable des tissus sur sa peau humide l'horripile et contraint ses mouvements, déjà ralentis par sa fatigue chronique.
Il est au bord du gouffre, l'Allumé. Il a des migraines, il se sent lourd, respire fort et peine à se concentrer. Un coup de vent chaud de trop, un effort physique trop lourd, et il s'évanouit dans la seconde. Mais étrangement, malgré les menaces de punition de Mirka pour ceux qui ne portent pas de chapeau, il n'a pas envie d'obéir ; il se contentera de rester à l'ombre, le plus statique possible, autant que ses obligations le permettent, pour ne pas énerver les Mères.
Au pire de sa forme, Scorch se sent pourtant étrangement fort. L'adrénaline provoquée par la crise, la fierté de prouver sa résistance, et sa volonté de mule parviennent à le maintenir conscient.

Les deux Chefs qu'il voulait absolument entendre étant passés, il se met à somnoler doucement, sa respiration adoucie d'un petit ronflement tranquille, comme un chiot qui dort. Lorsqu'il se réveille à cause d'un coup de coude involontaire de sa voisine, Heaven est en train de descendre de l'estrade, pendant que Jay, qui s'est évanouie, est prise en charge par une armada de Soigneurs.
Scorch, ayant repris un semblant de vigueur suite à cette micro-sieste, se lève et monte sur l'estrade en faisant signe au prochain qu'il ne compte pas prendre la parole, qu'il désire juste parler au Chef des Livreurs en coup de vent.
Arrivé à son niveau, il se place à côté de lui, et lui dit en marquant des pauses tout les six mots, d'une voix rendue grave et rauque par tous les problèmes qu'ils traversent :

- Je suis inquiet pour la Citerne, j'entends parfois des gamins qui veulent forcer le passage, et j'ai cru comprendre que les Sentinelles vont être dépêchées un peu partout... Vous avez besoin d'aide pour la garde des réserves ?

Penché ainsi, les mains à l'envers sur les cuisses pour soutenir son corps trop lourd, on dirait qu'il se moque de la taille du Chef, mais ses intentions sont pures de toute moquerie ou arrière-pensée. La Citerne lui semble être le point le plus stratégique du moment, et étant donné sa situation physique et psychologique actuelle, c'est là qu'il serait le plus utile ; il est encore capable de taper fort, et gare à celui qui tente de l'embobiner pour chiper des rations : il n'a plus la patience suffisante pour gober les mensonges des vautours...

Spoiler:
 






Avatars:
 

Scorch met le feu en
Blaze Orange (#FF6600)
Icon by RRRAI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaws
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 122
✘ SURNOM : le Requin
✘ AGE DU PERSO : 5 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Je suis toujours ouvert aux propositions °u°
✘ LIENS : :
Fiche



Jaws mordille ta main en 66cc99

Avatar par PeriwinkleAndHazel
:

MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   Lun 23 Nov 2015 - 12:36

Jaws sentait le soleil marteler durement sur son petit crâne fragile. La lumière brûlante de l’astre diurne semblait enflammer sa chevelure mais aussi son visage dont les joues se fardaient d’un rouge des plus vif. Pourtant, le petit se refusait à blâmer Peter Pan pour ce dur traitement. Le soleil est gentil alors il veut jouer, songeait-il, ce n’est jamais mal de jouer.
Le petit soigneur le nie et pourtant, comme les autres, il a chaud.

Tandis que les idées filaient et défilaient, Jaws se balançait distraitement d’un pied à l’autre à la manière d’un métronome. Dès que qu’une voix s’élevait depuis la foule, il braquait deux yeux ahuris sur l’orateur. Mais il avait beau prêter une oreille attentive, il ne parvenait pas à en comprendre ne serait-ce que l’essentiel ou même ce qui se jouait autours de lui. En revanche, il arrivait à retirer de tout cela quelques idées de ces discussions éparpillées : Fang voulait ouvrir un stand de sodas, Freckles proposait des randonnées en montagne, Clumsy préférait la jungle pour ses balades, Sharpy veut inviter les indiens, Pit et Soul organisaient un carnaval, Mirka un atelier jardinage, Love préfère la sieste, Kaitlyn veut jouer à la coiffeuse (Jaws se demanda alors s’il avait les cheveux suffisamment longs)…
Que de projets ! Mais pourquoi ? C’était Peter qui lançait les jeux d’habitude… Où était-il d’ailleurs ? Le Requin regarda autours de lui, en vain.

Quand il vit les gens qui l’entouraient s’agiter pour une raison qui lui était inconnue et qu’il entendit le cri de Lovely, Jaws ouvrit la grand la bouche pour pousser une grand Oh de surprise mais ne proféra pas un son, surpris par un douleur soudaine. Pour la énième fois il venait de s’ouvrir les lèvres, ces dernières si asséchées étaient craquelées. Cela faisait un peu mal mais il fit vite abstraction tandis qu’il se léchait distraitement les babines. Autre chose occupait désormais son esprit :
Si tout le monde avait envie de jouer, il n’y avait pas de raison pour que lui, n’apporte pas son humble participation au débat. Il s’écria de sa voix fluette :

- On devrait aller à la plage ! On fera des châteaux et on nagera et on ramassera tout plein de pitits coquillageuh ! Ce sera trop trop bien !

Et ça, c’était trop chouette comme idée.


Résumé inutile :D :
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Garçons Perdus & Mères)   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE 4 - Phase 1 : On s'organise (Sirènes)
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» photos perdu sur mon PC
» Un jeune garçon nommé Dylan...
» Le collisé, dernière phase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-