Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: L'art de la guerre   Dim 4 Oct 2015 - 23:07

Dusk avait toujours aimé les endroits sombres et chauds. La Forge, cabane principale des Armuriers, ne faisait pas exception à la règle. La jeune Grimpeuse, depuis sa destitution, y avait multiplié ses visites : dans l’entraînement qu’elle réclamait à la caste des guerriers, dans l’effort physique et la routine, elle trouvait un réconfort qui, s’il ne comblait pas son creux au ventre, suffisait à lui donner une motivation pour continuer. Mais Dusk était exigeante, Dusk progressait et s’obstinait : pour donner le meilleur d’elle-même, il lui fallait le meilleur des combattants.

Celui qui refusait systématiquement de l’entraîner.

C’était dans cette optique qu’elle s’était rendue dans la zone des Armuriers, peu après avoir terminé ses tâches de la matinée. S’approchant de l’entrée de la Forge, Dusk avisa un petit Armurier qui la reconnut et la salua en conséquent.

- Salut, Ra... Dusk.

- Tu as vu Sharpy ?

Elle s’était adressée au garçon sans chaleur, allant droit au but comme à son habitude. Ce dernier haussa les épaules, lui désignant d’un geste vague le fond de la Forge.

- Il va dire non encore une fois ! Lança-t-il alors qu’elle s’éloignait. La Déracinée ne se démonta pas, comme l’on aurait pu s’en douter. Scrutant les lieux à la recherche du Chef des Armuriers, Dusk finit par le repérer et marcha vers lui d’un pas déterminé. Puis elle s’arrêta à sa hauteur, vrillant son regard dans le sien sans aucune hésitation. Aucune fêlure dans la voix, aucune faiblesse, jamais.

- Bonjour, Sharpy.

Elle accompagna son salut d’un bref signe de tête avant de reprendre :

- Tu sais pourquoi je suis là.

Bien sûr qu’il le savait, sans doute qu’il refuserait comme à chaque fois. Mais qu’il essaie seulement de la refourguer à l’une de ses recrues cette fois, Dusk la mettrait KO et reviendrait à la charge. C’était qu’à force de tenter de maintenir un esprit brisé dans un corps sain, elle commençait à faire de sérieux progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Ven 9 Oct 2015 - 15:49

C'était encore une journée écrasante de chaleur, de lumière et de bonne humeur de Peter. La canicule durait depuis la fin de la longue nuit, alors bien sûr Sharpy ne pouvait s'en plaindre. C'était mieux que l'obscurité éternelle dans laquelle il craignait presque que son feu ne s'éteigne. Mais c'était fatiguant, à force. Les Armuriers préposés à la forge s'épuisaient deux fois plus vite à travailler les armes et Sharpy essayait d'entretenir leur motivation en les forçant à faire des tournus, prendre des pauses, boire régulièrement et respirer l'air frais de temps en temps. Dans la Forge, c'était toujours sombre et lourd. Sharpy aimait l'ambiance mais à force il sentait que la fatigue rongeait son moral aussi, même s'il faisait l'effort de garder le rythme et n'hésitait pas à rabrouer ceux qui se ramollissaient sous la chaleur. Ce n'était pas une excuse pour ne pas travailler.

Cette fois, c'était son tour de s'éloigner du feu. Au lieu de sortir, Sharpy préféra continuer à travailler sur des lames déjà forgées, qu'il fallait juste aiguiser ou ajuster à la garde. Il était assis à son atelier lorsque Dusk arriva. Elle se déplaçait avec aisance dans la Forge, à croire qu'elle connaissait parfaitement les lieux et y avait sa place. Forcément, elle venait souvent. Elle planta son regard dur dans les yeux de Sharpy, qui ne sourit pas. Il hocha la tête en guise de salut mais ne répondit pas, se contenant de soutenir son regard. C'était comme un défi, savoir lequel baisserait les yeux le premier. Dans le fond, il entendit presque un Armurier soupirer. C'était toujours la même chose. Sharpy le savait, et il était conscient du léger ridicule de la situation. Mais il refusait de baisser les yeux.

"Tu sais pourquoi je suis là."

Il devait se retenir de lever les yeux au ciel. C'était toujours mieux que de les baisser, cela dit. Il soutint son regard pendant encore quelques secondes, avant de répondre :

"Non."

Il savait très bien pourquoi elle était là, ce n'était pas la question. D'avance, elle allait lui demander, et d'avance il lui répondait. Non. C'était hors de question. Le ton était peut-être un peu plus brutal que d'habitude, quoiqu'il se voulait ferme et catégorique, comme toujours. Mais la fatigue et le temps jouaient sur son humeur. Sharpy se racla la gorge, comme pour s'excuser un peu, et reporta son attention sur son travail.

"Il fait beaucoup trop chaud. Et je suis occupé, là."

L'excuse était mauvaise, mais ce qui gêna le plus l'Armurier fut qu'elle n'était pas aussi ferme qu'il l'aurait souhaité. Avec le temps, il oubliait parfois pourquoi il devait refuser. Il se rappelait parfaitement ce qu'il refusait, par contre. Il ignorerait Ran. Dusk. Elle pouvait demander ça à quelqu'un d'autre, n'importe qui ici serait ravi de sortir à l'air libre pour échanger quelques passes.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Ven 16 Oct 2015 - 10:39

- Non.

La réponse claqua comme un coup de canon. Dusk n'en tressaillit pas, gardant la tête haute et le dos droit. C'était prévisible, habituel, qu'il refuse. Comme c'était prévisible qu'elle revienne à la charge à chaque fois.

Le manque de raison, c'était ce qui la poussait à revenir. Car jamais il ne disait la vérité, elle le percevait. Comme maintenant.

- Il fait beaucoup trop chaud. Et je suis occupé, là.

- Tu peux déléguer, tu n'es pas Chef pour rien. Et on peut aller dans la Montagne, il y fait plus frais.


À mauvaises excuses, réponse obstinée. Elle n'avait pas grand chose à rajouter, à dire de plus, mais même dans le brouillard elle devait argumenter.

- Je me suis améliorée, tu sais.

Pas une confession, pas un aveu. Une constatation, prononcée sans une once de fierté. Mais avec de la dignité, oui. Beaucoup de dignité. Ce qui lui restait avec sa détermination. Son envie de se surpasser.

- Tes recrues sont douées, mais j'en bats certaines maintenant. Je ne veux pas arrêter l'entraînement parce qu'il n'y a plus personne pour m'accompagner.

Elle avait envie de le secouer, quelque part. De le forcer à faire face, à être sincère mais qui serait-elle pour faire une telle chose ? Elle n'était plus sa Mère, était désormais la membre d'une autre caste. Alors elle ne pouvait qu'attendre, sage. Qu'il réponde toujours la même chose, jusqu'à ce qu'il y ait variation. Et c'était ce qu'elle faisait.

Après tout, elle avait tout son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Dim 18 Oct 2015 - 19:12

Sharpy était quelqu'un de très calme, si on exceptait les accès de folie qui le prenaient quand il voulait partager sa bonne humeur, dérider ses amis – ou quand quelqu'un sortait de l'alcool dans la Maison souterraine tout simplement. Il s'animait facilement mais s'énervait très peu. Certains Armuriers sous ses ordres subissaient parfois des reproches sévères, et Dude était un des rares à achever sa patience avec ses quêtes et ses délires complètement barrés qui l'écartaient invariablement de son travail à la Forge. Mais Sharpy, habituellement, faisait preuve d'une grande patience, et il en fallait pour organiser tout ce petit monde autour d'une entreprise commune, jour après jour, en jonglant au mieux avec les particularités et les humeurs de chacun. En tant que chef, Sharpy ne pouvait pas se permettre de perdre la sienne, d'humeur, et son sang-froid. Mais celui de Dusk était aussi glacé que la forge était chaude et contre cela, l'Armurier ne faisait pas le poids. Elle lui répliqua presque instantanément, sans marquer d'hésitation et Sharpy fut tenté de lui balancer qu'il n'avait pas que ça à faire que de se bouger jusqu'aux montagnes pour lui faire plaisir. Il se contenta d'aiguiser la lame sur laquelle il travaillait, en gardant les yeux bien fixés sur ses mains qui travaillaient.

Son cerveau lui tournait à cent à l'heure pour trouver une bonne excuse, une vraie cette fois. Une qui éloignerait Ran, Dusk, une bonne fois pour toutes. Ou jusqu'à la prochaine fois. Sharpy se défilait toujours avec plus ou moins de brio – d'accord, pas du tout – mais aujourd'hui il avait de la peine. Dusk avait pleins d'arguments.

"Je me suis améliorée, tu sais."

Il le savait. Il le savait parfaitement, parce que les Armuriers qui l'entraînaient venaient toujours lui faire un rapport, comme pour chaque enfant dont ils suivaient les progrès, et que parfois même Sharpy assistait aux entraînements. De loin. Et pas pour Ran. Dusk.

"Tes recrues sont douées, mais j'en bats certaines maintenant. Je ne veux pas arrêter l'entraînement parce qu'il n'y a plus personne pour m'accompagner."

Oh. le. chantage. Dusk devait savoir à quel point Sharpy avait à cœur l'entraînement des Garçons Perdus et qu'elle suppose que, par sa faute, elle arrêterait de manier l'épée... Ça l'énervait. Ça l'énervait plus que ça n'aurait dû l'énerver. Pourquoi parlait-elle de ça ? Comment pouvait-elle deviner que ça le toucherait ? Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas, sauf que Sharpy se rappela de Ran qui avait passé du temps dans la Maison souterraine, comme lui, et qui avait dû apprendre à le connaître un minimum même si lui, il n'avait jamais eu envie d'apprendre à la connaître, elle, et que ce sentiment était toujours d'actualité, parce que Dusk restait– quoi ?

Sharpy prit une grande inspiration et posa la lame, la pierre à aiguiser toujours dans sa main. Inspire, expire, ça va bien se passer. Bonjour la parano, c'était juste un argument comme les autres. Sauf que Dusk et son sang-froid légendaire ne lui permettaient pas de s'en assurer. Encore un truc qui l'agaçait. Il leva les yeux.

"Mes recrues sont pas assez bien pour toi, c'est ça ?" La pierre tournait nerveusement dans sa main. "Tu sais quoi ?"

Je t'affronterai le jour où tu les auras toutes battues. Ne brûlons pas les étapes. Ouais. C'était un bon argument, ça. Mais Sharpy laissa l'agacement percer dans sa voix :

"Non, laisse tomber. Pourquoi je perdrais mon temps avec toi ?" Il posa la pierre à plat sur la table, un peu brusquement, et se leva. Il n'allait pas lui faire un traitement de faveur. Jamais. "Donnes-moi une raison, là tout de suite. Qu'est-ce que tu as de plus que les autres ? Est-ce que tu remplis un rôle dangereux qui t'amène à croiser souvent des ennemis ? Tu es Éclaireuse ? Tu es Chasseuse ? Tu es Récolteuse ? Livreuse ? Non, tu grimpes aux arbres. Alors dis-moi, Dusk, qu'est-ce qui te rend différente des autres ?"

Rien du tout.

C'était ce qu'il essayait de croire, et il espérait que Dusk n'aurait aucun argument à lui opposer, car avait besoin d'aide pour s'en convaincre.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Dim 18 Oct 2015 - 22:24

Dusk connaissait Sharpy de loin. Elle connaissait son caractère et une part de sa personnalité mais ignorait tout de son passé. Elle n’avait pas cherché à en savoir plus d’ailleurs, ce n’étaient pas ses affaires et le fait que le Chef se soit vite montré distant avec elle ne lui avait pas donné envie d’en savoir plus. Elle n’était pas trop compliquée pour ce genre de choses.

C’était parce qu’elle le connaissait un peu qu’elle s’étonna de le voir hausser le ton, qu’elle ne comprit pas ni pourquoi, ni ce qui, chez elle, l’avait fait sortir de ses gonds. Mais elle n’en montra rien, comme d’habitude. Elle le fixa, penchant légèrement la tête de côté en signe de curiosité.

- Mes recrues sont pas assez bien pour toi, c'est ça ? Tu sais quoi ?

Elle n’avait jamais dit ça. Réfrénant un geste d’exaspération, Dusk resta immobile, se contentant de le laisser poursuivre.

- Non, laisse tomber. Pourquoi je perdrais mon temps avec toi ?

Ah zut, elle ne saurait jamais quoi. Se redressant, la Déracinée vit Sharpy poser brutalement son outil sur son plan de travail avant de se lever, la forçant à lever la tête car - évidemment - elle était plus petite que lui. Mais peu importait, elle continuait de le fixer avec une détermination glaciale et silencieuse. Il le fallait bien, non ?

- Donnes-moi une raison, là tout de suite. Qu'est-ce que tu as de plus que les autres ? Est-ce que tu remplis un rôle dangereux qui t'amène à croiser souvent des ennemis ? Tu es Éclaireuse ? Tu es Chasseuse ? Tu es Récolteuse ? Livreuse ? Non, tu grimpes aux arbres. Alors dis-moi, Dusk, qu'est-ce qui te rend différente des autres ?

Il y eut un silence.

Dusk était perplexe, si perplexe qu’elle ne sut pas quoi répondre au premier abord. Il fallait dire qu’avec un argumentaire aussi incohérent, elle ne savait pas par où commencer pour le démonter. Se passant la main dans les cheveux, elle vérifia que son chignon était correctement arrangé puis laissa échapper un très léger soupir. Elle venait ici pour s’entraîner, pas débattre. Et pourtant, elle se retrouvait à devoir argumenter.

Tant pis, elle ferait avec.

- Les Récolteurs sortent, les Chasseurs sortent, les Éclaireurs sortent et les Grimpeurs aussi. Nous sortons d’ailleurs bien plus souvent que toi et tes recrues - que je n’ai jamais insulté, au passage, mais on dirait que déformer mes propos te distrait. Tout ce qui n’est pas le Grand Arbre est une zone dangereuse, où je suis susceptible d’être attaquée par des ennemis ou de vouloir défendre un collègue d’une quelconque menace. Mais cela ne me rend aucunement différente des autres, puisque tout le monde ici sort de temps à autre.

Un pas en avant. Elle n’avait pas haussé le ton, mais sa voix s’était raffermie, durcie. Ce n’était pas parce qu’elle ne fuyait pas la confrontation qu’elle aimait ça.

- Je ne suis pas différente, Sharpy. Je suis une Enfant Perdue qui, face à un Pirate armé, n’a qu’une infime chance de m’en sortir indemne. Et comme tous les autres, je veux survivre et aider ceux qui me sont chers à survivre aussi.

Respirer entre deux tirades. Reprenant rapidement son souffle, Dusk acheva :

- Et pourtant tu vois quelque chose en moi qui te dérange, quelque chose qui justifie le fait que tu refuses de m’entraîner. Même si je ne me sens pas différente, on dirait que, quelque part je le suis, puisque je n’ai pas le droit à ce que tu offres aux autres. Je te retourne donc la question : qu’est-ce qui fait de moi quelqu’un de si indigne à tes yeux ?

Elle allait droit au but, sans rien en savoir.
Mais quand on lui tendait la perche, elle la saisissait. Elle n’avait d’autre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Lun 19 Oct 2015 - 0:01

Quelque part dans le fond de la Forge, un Armurier toussa. Dusk passa une main dans ses cheveux et soupira.

"Les Récolteurs sortent, les Chasseurs sortent, les Éclaireurs sortent et les Grimpeurs aussi. Nous sortons d’ailleurs bien plus souvent que toi et tes recrues - que je n’ai jamais insulté, au passage, mais on dirait que déformer mes propos te distrait. Tout ce qui n’est pas le Grand Arbre est une zone dangereuse, où je suis susceptible d’être attaquée par des ennemis ou de vouloir défendre un collègue d’une quelconque menace. Mais cela ne me rend aucunement différente des autres, puisque tout le monde ici sort de temps à autre."

Sharpy ouvrit la bouche pour répondre : bien sûr que tout le monde sortait, il le savait ! Mais les Récolteurs n'avaient pas la même durée de vie que les Armuriers, c'était bien connu. Certains Livreurs tombaient plus souvent dans les pièges des pirates que le premier Grimpeur venu, les Éclaireurs se mettaient tous les jours en danger pour espionner l'ennemi tandis que les Sentinelles quittaient rarement l'Arbre, bref, il y avait une échelle de dangerosité suivant les postes et- et ce n'était pas du tout ce qu'il avait voulu dire ! Dusk déformait ses propos. Ou plutôt, ses propos étaient déformés dès le début. Parce que Sharpy ne savait pas argumenter. Ah ça, pour se battre, faire plier le métal et élaborer des stratégies, c'était un des meilleurs, mais quand il s'agissait de parler... Ou de réfléchir avant de parler. Il se ravisa, ferma la bouche avant d'avoir l'air d'un poisson rouge qui cherche son air et serra les dents.

Dusk avança d'un pas, le ton ferme de celle qui expose calmement les faits, sans animosité mais avec une conviction qui dépassait aussi bien les questions agacées de l'Armurier que leur différence de taille. Il recula. Quelqu'un d'autre toussa dans le fond mais Sharpy n'entendit rien, parce que toute son attention, toute sa concentration était focalisée sur la Grimpeuse qui répondait posément à sa question :

"Je ne suis pas différente, Sharpy. Je suis une Enfant Perdue qui, face à un Pirate armé, n’a qu’une infime chance de m’en sortir indemne. Et comme tous les autres, je veux survivre et aider ceux qui me sont chers à survivre aussi."

Non. Merde, non ! Elle disait exactement ce qu'il ne voulait pas entendre, et qui était la vérité pure. Dusk n'est pas une Mère, Dusk est un Garçon Perdu. Dusk veut juste survivre, comme tous ceux qu'il entraînait pour les protéger. Dusk elle aussi veut protéger les autres et- merde, comment elle avait fait pour retourner tout ce qu'il avait dit contre lui ?
Il n'était tout simplement pas doué.
Et Dusk. Dusk, elle savait exactement quoi dire. C'était de la logique pure. Il suffisait de réfléchir.

Sauf que Sharpy, il ne réfléchissait pas. Il était trop agacé pour ça. Il croisa les bras et la fusilla du regard, comme si tout était de sa faute depuis le début. Mais oui ! Ça aurait été tellement plus simple si elle était restée Mère ! Si elle n'était jamais venue à la Forge pour s'entraîner. Si, si...

"Tu n'as pas le droit de..." Retourner ma question contre moi. "D'abord, je... tu..."

On touchait le fond, là. Nouveau toussotement dans un coin obscur de la cabane. Sharpy se retourna et lança un regard noir quelque part dans son dos, sans viser personne en particulier. Les bras croisés, il recula encore d'un pas, regarda ses pieds puis ceux de Dusk. Si elle voulait vraiment qu'il le dise, il allait le dire. Même devant tout le monde. Il s'en fichait. C'était pas un secret. Et si Dusk ne le savait pas, eh bien... eh bien comme ça elle le saurait. Il le lui dirait, et il pouvait même le lui répéter, jusqu'à ce que ça rentre dans sa tête, jusqu'à ce qu'elle arrête de venir lui demander des services comme ça.

"Mon problème c'est que tu es une fille."

Il la regarda d'un air furieux, l'air de dire : tu vois ? Tu vois ce que tu me forces à dire ? Tu vois ce que tu me forces à être ? Comme si c'était de sa faute.

Il était en colère, Sharpy. Mais pas contre Dusk.

Dusk, elle avait ce ton posé et sérieux qui lui donnait envie de baisser les yeux, de hocher la tête et d'aller au lit après s'être brossé les dents. C'était ça le problème, et plus il l'entendait, plus il le ressentait. Dusk était encore trop Mère à ses yeux. Même pas une Mère comme celle que Peter adorait, bien gamine et bien niaise. Une Mère comme celle que Sharpy aurait pu avoir, une maman autoritaire qui savait toujours quoi dire et quoi faire, quelqu'un sur qui compter, si seulement il avait su à quoi ressemblait sa vraie mère.

"Et j'entraîne pas les filles", crut-il bon de préciser pour que les choses soient bien claires.

Il faillit se gifler presque aussitôt, tant la réplique était irréfléchie et stupide. Vite, il ébaucha mentalement la liste des dernières Garçonnes Perdues qu'il avait affrontées dans l'Arène. Il fut incapable de citer un seul nom. Il savait qu'il y en avait eu, mais... ça faisait un petit moment. Il n'avait qu'à espérer que Dusk n'ait pas meilleure mémoire que lui.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 


Dernière édition par Sharpy le Lun 19 Oct 2015 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Lun 19 Oct 2015 - 22:48

Il se braqua, comme de juste. Sans ciller, Dusk le vit croiser les bras et lui adresser un regard noir auquel elle préféra ne pas répondre.

- Tu n’as pas le droit de... D’abord, je... tu...

La Déracinée haussa très légèrement les sourcils, attendant une suite qui ne vint pas. À la place, le Chef préféra rappeler en silence à ses troupes qu’il n’y avait pas de quoi rire... enfin, tousser. Dusk ne pouvait lui en vouloir : devant sa piètre argumentation, mieux valait prendre le temps de réassurer son autorité avant de poursuivre. Elle resta donc immobile, le laissant revenir à elle et asséner :

- Mon problème c’est que tu es une fille.

Tiens. Pour un peu, elle aurait presque eu l’air surprise. Et voilà que Sharpy la fixait avec une colère qu’elle ne parvenait pas à comprendre. Elle se contenta donc de soutenir son regard, désorientée.

- Et j’entraîne pas les filles.

Mais, mais... cela n’avait aucun sens.

Elle aurait pu répliquer immédiatement, crier au scandale ou tenter d’aligner des noms. Mais Dusk ne parlait jamais sans réfléchir, Dusk envisageait en silence la meilleure manière de démontrer à Sharpy l’absurdité de son argument. Et autour d’eux il y avait comme une bulle de silence, même les recrues les plus narquoises attendaient sa réponse avec impatience. Comme la suite d’un feuilleton.

Ils allaient être déçus.

Laissant échapper un soupir bref, Dusk fit un pas et agrippa le bras de Sharpy sans un mot. Elle en avait assez de l’étalage, elle avait pitié de la Lame. Mieux valait poursuivre la discussion ailleurs. C’est donc en suivant cette logique qu’elle entraîna Sharpy à l’extérieur, là où - momentanément - il n’y avait personne pour suivre leur échange. Là, elle le lâcha et recula légèrement, leur redonnant à chacun leur espace.

- Pourquoi.

Elle affirmait, ne questionnait pas et son ton était glacial. Si la misogynie la dérangeait de toute manière, en cet instant précis, elle était surtout irritée par le mensonge qu’elle percevait derrière l’affirmation. Et la colère de Sharpy... elle la gagnait, elle aussi.

Bravo, Lame stupide. J’espère que tu es fier de toi.

Mais sa colère ne se voyait pas à son expression, elle se voyait à la brutalité soudaine de ses gestes quand elle saisit le pull trop grand qui tenait sur ses épaules pour le passer brutalement par-dessus sa tête, révélant sa peau dorée, son ventre tristement plat, ses os saillants et sa poitrine minuscule, enveloppée dans une série de bandages qui lui servaient de soutien-gorge de fortune. Un instant, elle avait même hésité à enlever le bas également mais la peur d’avoir des cicatrices à montrer l’en avait gardée éloignée. Et sa colère se voyait à ses gestes quand elle laissa tomber son haut au sol, sa colère se voyait dans son regard lorsqu’elle le vrilla à celui du Chef.

- Comme tu peux le voir, je pourrais très bien être un garçon.

Elle tendit ses bras, exposant ainsi son corps sans relief, vidé de vie. Puis sa voix résonna à nouveau, un ton plus bas :

- Ce qui te gêne tant... c’est ça alors ?

Elle désigna son entrejambe d’un geste franc, brutal. Empli de la colère que ni sa voix ni son visage ne trahissaient vraiment.

- Pourtant, je ne vois pas en quoi ça ferait de moi une Garçonne indigne d’être entraînée.

Un frisson traversa son échine, frisson auquel elle ne s’était pas attendue. Elle croisa les bras.

- Mais bon. Tu le sais sans doute mieux que moi.

Une sensation négative, désagréable, traversa son esprit. Elle était blessée peut-être, mais tant pis. Ça passerait. Et peut-être qu’elle en avait marre de jouer, qu’elle était un peu sortie d’elle-même aussi, mais... tant pis. Elle baissa les yeux.

Et son pull, sur le sol. Ça faisait tellement désordre.

Il faudra qu’elle range tout après.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 639
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Mar 20 Oct 2015 - 15:52

La Forge résonnait habituellement de mille bruits différents, de ceux qui frappaient le métal à ceux qui le limaient, creusaient le bois des gardes, rapiéçaient, entrechoquaient les lames et se servaient sur le râtelier. Mais soudain, c'était devenu silencieux, à peine si les braises osaient crépiter dans la cheminée, comme si le feu lui-même retenait son souffle. Sharpy déglutit discrètement. Il sentait qu'il avait été trop loin, qu'il avait franchi une certaine frontière, même si les mots qu'il avait prononcés n'avaient rien de si extraordinaire. Il y avait des tas de misogynes au Grand Arbre, question d'habitude ou d'éducation il supposait. Tout le monde ne venait pas d'une époque ou d'un pays où c'était respect et égalité pour tous. Pourquoi ça le mettait tellement mal à l'aise, alors ? Si Dusk s'énervait ou criait à l'injustice, il la laisserait faire, c'était une réaction normale.

Mais non.

Elle soupira, prit son bras et le tira en direction de la sortie. Sharpy était trop surpris pour résister et finalement, ce n'était pas une mauvaise idée. Il eut juste le temps de se retourner pour lancer un "retournez bosser !" à la ronde, mais c'était plus ridicule qu'autoritaire vu qu'il se faisait tirer en arrière par la petite asiatique qui faisait bien deux têtes de moins que lui. Elle le lâcha quand ils furent seuls et ils reprirent chacun leurs distances.

"Pourquoi."

Le ton était glacial mais c'était à peine une question, Sharpy eut plutôt l'impression d'une accusation muette. Il resta silencieux, trop confus pour s'exprimer. Pourquoi n'acceptait-elle pas simplement sa justification ? Avait-il besoin d'entrer dans les détails ? C'était personnel, et ça ne ferait pas avancer les choses. Mais Dusk ne semblait pas de cet avis.

"Qu'est-ce que tu f- oh !"

Ceci n'était pas une réaction normale. Plus que la vue de son corps dénudé, c'était le geste qui le choquait, la provocation en réponse à sa propre question. D'ailleurs la première chose à laquelle il pensa c'était qu'avec d'aussi petites muscles Dusk devait avoir développé une technique de combat particulière pour s'adapter aux adversaires plus grands et plus imposants – mais ça, ce n'était qu'une petite partie de son esprit, le côté pragmatique et professionnel. La majorité de son cerveau se demandait juste s'il n'était pas en train d'halluciner.

"Comme tu peux le voir, je pourrais très bien être un garçon."
"C'était pas la peine de... Ça n'a rien à voir avec ça !" bafouilla Sharpy.

Il n'y avait personne autour d'eux mais il regarda quand même ailleurs comme s'il craignait d'être surpris, gêné pour elle. Mais il reporta son attention sur Dusk lorsqu'elle désigna sans délicatesse son entrejambe et ses yeux suivirent le mouvement. Si ça le gênait ? Il n'y avait pas d'embarras sur son visage, c'était juste de l'incompréhension et peut-être une légère crainte. Cette réaction était un tout petit peu trop extrême. Et pour le coup, c'était lui qui ne comprenait pas pourquoi. Il eut du mal à soutenir son regard furieux. Elle voulait vraiment qu'il l'entraîne. À ce point. Il se baissa pour ramasser son pull et le lui mit dans les mains, même s'il ne savait pas ce qu'il allait répondre à tout ça.

"Tu vas chopper froid."

Pas du tout, on crevait de chaud.

Qu'elle soit une fille ou pas, il s'en fichait. Les garçons et les garçonnes étaient des enfants perdus avant tout, il ne faisait pas de différence. Comment pouvait-il expliquer à Dusk que le problème venait de son ancien statut ? Parce qu'il n'avait pas encore oublié ? Est-ce qu'il pouvait attendre que ça passe ? Est-ce que ça serait plus facile pour lui après ?

"T'as pas besoin de m'agresser comme ça, je sais très bien ce qui fait d'une fille une fille et d'un mec un mec, merci bien." Le ton était sec mais il était un peu moins énervé. Il se sentait surtout honteux qu'elle en soit arrivée à de telles extrémités. Il ne la regardait pas dans les yeux. "Jamais vu quelqu'un d'aussi buté."

Sharpy se frotta le visage en réfléchissant. Heureusement que les autres Armuriers ne le voyaient pas, c'était pas vraiment un modèle d'autorité là tout de suite.

"Je te propose un compromis. On descend dans l'Arène là, maintenant, et si tu..." – il faillit dire "si tu me touches", mais ça aurait été trop prétentieux et il voulait avoir une chance de la rembarrer – "si tu arrives à me faire tomber je t'entraînerai. Sinon, faudra te contenter de mes recrues. Et si ça te convient pas tu peux demander à quelqu'un d'autre, parce que c'est la seule chose que j'aie à te proposer."

Si jamais elle ne gagnait pas elle pourrait s'entraîner avec chacun des Armuriers jusqu'à ce qu'elle les ait tous battus, jusqu'à ce qu'elle soit en mesure de l'affronter à nouveau – pour la troisième fois – et lui, il aurait eu le temps d'oublier. Si jamais elle gagnait... ah, il préférait ne pas y penser.

Mais il pouvait bien lui offrir ça.

Il ne tenait pas à ce qu'elle enlève aussi le bas.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 185
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Mer 21 Oct 2015 - 16:49

Elle l'avait choqué, c'était visible absolument. Et cela tombait bien, puisque c'était exactement l'effet qu'elle avait recherché. Elle avait certes agi sous l'effet de l'amertume, mais son argumentaire était logique et il avait eu le mérite de couper court à une discussion qui aurait pu tourner en rond. Mais la gêne de Sharpy lui passait au travers, la contaminant au passage légèrement : lui avait-elle fait peur ? Il évitait son regard. Elle ne pensa pas à s'excuser, cependant. Pas par fierté, juste par pragmatisme : cela n'aurai rien changé, de toute façon c'était trop tard.

Sans broncher, elle observa Sharpy se baisser pour ramasser son pull avant de le lui fourrer dans les mains. Machinalement, elle serra l'étoffe contre elle.

- Tu vas chopper froid.

Avec cette chaleur, jamais. Mais elle se contenta d'acquiescer en silence avant d'enfiler le pull à nouveau, laissant le tissu grisâtre lui retomber sur les épaules.

- T'as pas besoin de m'agresser comme ça, je sais très bien ce qui fait d'une fille une fille et d'un mec un mec, merci bien. Jamais vu quelqu'un d'aussi buté.

Dusk ne sut que répondre : elle était butée, ah bon ? Elle n'en savait trop rien, elle était trop dans le flou quant à ce qu'elle devenait. Mais oui, certes, elle n'aimait pas partir sans s'être battue d'abord du mieux qu'elle pouvait. Que ce soit ici ou ailleurs.

- Je te propose un compromis. On descend dans l'Arène là, maintenant, et si tu... si tu arrives à me faire tomber je t'entraînerai. Sinon, faudra te contenter de mes recrues. Et si ça te convient pas tu peux demander à quelqu'un d'autre, parce que c'est la seule chose que j'aie à te proposer.

C'était surtout bien mieux que ce qu'il lui avait jamais offert. Écarquillant très doucement les paupières, Dusk hocha la tête. Elle n'avait pas à peser le pour et le contre, elle n'avait rien à perdre.

- ... d'accord. Allons-y.

C'était inédit, vraiment. Qu'elle gagne une bataille dans cette guerre-là. Et même si elle doutait qu'elle réussirait vraiment à faire tomber ce Chef bien plus grand que lui, elle pouvait bien tenter. Après tout, ce test, elle s'était battue pour le mériter.

Il y avait quelque chose, aux coins de sa bouche.

C'était peut-être un sourire.

La suite, c'est par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1451

MessageSujet: Re: L'art de la guerre   Jeu 22 Oct 2015 - 15:33

The End


A votre avis, est-ce qu'une lame affutée,
Plus affutée qu'une feuille de papier,
Saurait briser les matières les plus abstraites,
Y compris la pénombre qui habite un être ?



FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art de la guerre   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski)
» Chariot de guerre
» WAB Guerre de 100 ans, Règles spéciales et listes d'armées
» La permière Guerre d'Armageddon. (Partie 3 posté!)
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-