Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Dusk // Come child, go back if you want to.   Dim 27 Sep 2015 - 16:52

Dusk


Trucs

Surnom : La Déracinée.
Groupe : Garçonne Perdue.
Age : 16 ans.
Rôle : Ancienne Mère en Chef, elle a été destituée de son titre pour devenir simple Grimpeuse.


Révérences


What do I do
With all the children’s clothes ?
Such tiny things that still smell of them
And the footprints in the hallway
On to my knees, scrub them away
Steven Wilson - Routine

Dusk est une ombre. Si une fois, elle fut celle de Peter, elle se contente désormais de n’être plus que l’ombre de celle qu’elle était. De Ran la Mère de tous, Ran la Reine, si taillée pour son rôle que certains ne se sont toujours pas habitués à l’appeler par son nouveau nom.

De l’orchidée fertile et solide, Ran se fit Dusk - la Pénombre. Et c’est drôle que l’Enfant Roi l’ait senti, car personne d’autre ne l’a perçu, le changement en elle. La flétrissure, le creux immense. Personne n’a vu la différence, tout le monde s’est étonné de la décision du Roi - sans la contester, jamais. Si Ran va être destituée c’est que Ran a dû faire quelque chose de mal. Et la Déracinée n’a rien dit, a sentencieusement acquiescé - toujours obéissante, toujours disciplinée. Et son affectation n’a rien changé, elle reste l’immuable présence, le roc tranchant auquel ceux qui le veulent peuvent toujours se raccrocher.

Elle est implacable, Dusk. Toujours droite, toujours le menton relevé, les cheveux en chignon et le regard dur. Elle observe tout, parle avec une franchise terrifiante. Sans aucune diplomatie, sans jamais s’énerver. Quand elle dit les choses, c’est sans gaspiller sa salive, jamais. Elle conseille, réprimande, donne l’avis qu’on lui demande aux risques et périls de ceux qui le font. Et son opinion est souvent juste. C’est qu’elle cherche l’Efficace, la Grimpeuse, pas l’Agréable. Jamais. Et c’est peu surprenant quand on la connaît : tout dans son attitude trahit un amour de la sobriété, une discipline contrôlée. Elle est austère, l’ancienne Mère. Elle aime que les choses soient en ordre, à leur place et elle agit en conséquence. Du temps où elle avait un semblant de pouvoir, certains enfants se plaignaient tout bas du cadre qu’elle imposait. Mais la majorité n’en disait rien, car il était rassurant - en quelque sorte - que sur cette Île damnée, pétrie de Chaos, on leur dise quoi faire pour ne pas sombrer. Ran aimait la discipline, Dusk l’aime encore plus. Elle en a besoin, après tout, pour combler son vide.

Elle donne l’impression d’être de glace, avec son visage figé dans son inexpressivité, la dureté de son regard. Et cela ne s’arrangeait pas lorsque, quand un enfant venait vers elle en quête d’un câlin, elle se livrait à l’exercice avec des gestes gauches, empruntés, comme si soudain son corps s’était fait trop osseux, trop dur pour caresser. C’est qu’on la dit sans coeur, la Déracinée. C’est plus facile que de chercher les nuances dans ses yeux trop sombres, son visage trop figé. On la dit incapable de compassion et de tendresse car mettre les gens dans des cases est facile, rassurant. Mais peu importe puisque Dusk vit sans le regard des autres, complètement dénuée de ce besoin d’attention. Elle laisse donc dire, reste toujours constante, fidèle au cadre qu’elle s’est imposée - comme une raison de vivre.

De se survivre.

Car la discipline, sa chère discipline qu’elle impose aux autres, n’est absolument rien en comparaison de ce qu’elle s’inflige. Ne jamais pleurer, ne pas rire trop fort. Ne pas gaspiller ses forces, ne pas oublier les horaires. Ne décevoir personne, aider par ci, ranger par là. Serrer ses vis encore plus fort, s’envelopper d’un carcan si petit qu’il épousera bientôt son frêle corps. Et Dusk se complaît dans sa cage, s’y attache avec une méthode effarante, constante. Si bien que malgré l’Île, malgré la Chute et le Chaos, personne n’est capable de se rappeler d’un instant où la Déracinée est sortie du personnage, sortie d’elle-même. Et les plus perspicaces craignent qu’elle en explose un jour, la déchue Mère. Que ses émotions jaillissent avec tant de forces qu’elle en tuera quelqu’un - ou elle-même. C’est peut-être pour cela qu’ils sont peu, à lui tenir tête. Que beaucoup de petits se figent lorsqu’elle menace de s’énerver. Par peur de la bombe à retardement, qu’ils sentent sans se l’expliquer.

Par peur qu’elle ne soit pas assez forte pour continuer d’entretenir sa prison intérieure.

Et pourtant...

... elle est entière, Dusk, même pour une pierre vivante. Et derrière ses prunelles sombres, dans ses yeux bridés, il y a des ombres qui se meuvent. Des émotions qu’elle ressent brutalement sans s’y attarder, des flux qu’elle laisse toujours passer. Totalement sourde de son intérieur, la Grimpeuse comble donc son manque par une vie de discipline. Elle ne s’attarde jamais sur ses pensées, ses états d’âmes. Et comme son visage est rigide, figé dans sa sévérité coutumière, on raconte qu’elle ne sent rien. La Déracinée ressent, pourtant. C’est juste qu’elle s’efforce de ne pas y penser, de ne pas penser tout court d’ailleurs. Ne pas revoir Hangzhou, ne pas songer au creux. Ne pas surgir hors de sa peau, rester en routine. Rangée. Comme une image, une statue, une machine. À l’aise dans sa prison, étrangement libre à sa manière.

Comme l’eau dans un verre.



Unique au monde


Outside
Gets inside
Through her skin.
Kate Bush - Breathing

☯ Sur Terre, elle dansait avec une assiduité terrifiante. Et chacun de ses gestes encore aujourd’hui s’en ressent - sculpté d’une grâce dure. Tout comme sa démarche aérienne et raide à la fois, délicatesse de pierre taillée. C’est qu’elle elle est si élégante, la Déracinée.

☯ Elle se vêt d’habits amples et ternes, qui couvrent son corps. Ses cheveux, d’un noir sans éclat, balaient le haut de ses épaules lorsqu’elle les détache - la nuit uniquement. Autrement, elle les portera toujours serrés en un strictissime chignon. Elle est petite également, et ses yeux sont bridés. Quant à son corps, anguleux et finement musclé, il faudrait s’approcher de près pour comprendre qu’il tient plus de la femelle que du mâle. Si elle n’avait pas pour elle ses traits anguleux et la dureté de son visage, nul doute que la Déracinée ferait plus jeune, d’ailleurs, qu’elle ne l’est.

☯ Elle tient son nom de la particularité de ses yeux : la couleur de ces derniers, en effet, semble varier en fonction de la luminosité ambiante. De gris pâlissime à midi, ils deviennent noirs d’encre le soir et gris plomb, simplement, la majeure partie du temps. Couleur ombre, présence d’ombre... de pénombre, plus exactement. C’est un garçon lettré, qui lui a proposé ce nouveau nom. Et peut-être que l’ambiance s’y prêtait, peut-être que ce fut pour cela que Dusk lui est resté.

☯ Pour la raison énoncée ci-dessus, les yeux de la Déracinée sont très sensibles à la lumière.

☯ On dit qu’elle ne sait pas sourire, c’est faux : le sourire de Dusk est simplement d’une discrétion rare, soulèvement infime de la commissure de ses lèvres.

☯ Bien qu’elle soit passée de forte autorité à membre simple d’une caste comme une autre, Dusk se plie aux ordres de sa Cheffe sans faillir et lui voue une grande loyauté. Cependant, son caractère comme d’anciennes habitudes font qu’elle a la naturelle tendance à prendre l’initiative lors de missions ou distribuer des ordres à qui ne sait que faire.

☯ Elle apprécie l’effort physique, le travail. Ne rechigne jamais à la tâche mais vous l’auriez deviné.

☯ Même lorsqu’elle se bat, Dusk ne s’énerve pas. Elle reste droite, danse plus qu’elle ne combat et esquive, faisant de son mieux pour porter les coups les plus efficaces. Même lorsqu’elle était Mère, elle usait de son temps libre pour demander aux Armuriers de l’entraîner. C’est qu’elle ferait tout, la Déracinée, pour protéger ceux qu’elle considère encore comme ses enfants. C’est pour cela qu’elle ne craint pas de se battre. Que, même contre les Pirates, elle restera digne et fera preuve d’un sang-froid mécanique. Cela, combiné à sa souplesse et son absence d’hésitation, fait d’elle une combattante surprenante.

☯ Le chant des Sirènes ne l’atteint que très peu. Comme si elle y était sourde.

☯ Dusk aime la routine. Ses journées étaient et sont, inlassablement, réglées comme du papier à musique. Dusk aime remettre de l’ordre et se nourrit donc du chaos environnant, sans scrupule tant c’est automatique. Dans une société ordonnée, avec elle seule pour s’occuper, nul doute qu’elle se serait sentie désoeuvrée. Car, dans son état actuel, la Déracinée est si droite, si tristement rangée qu’il n’y a plus grand chose - selon elle - à changer. Elle n’a rien contre la saleté, cependant, si elle est dans l’ordre des choses ou logique : tâcher ses vêtements lors d’une mission, par exemple, ne la dérangera qu’une fois rentrée - au moment de ranger.

☯ Elle se sent à l’aise dans les coins sombres et obscurs, au calme, étroits. Les endroits chauds. Dusk peut faire sans, mais s’y terrer - paupières lourdes, repliée - est toujours un plaisir pour elle. Comme c’est une simple préférence et qu’elle n’a guère le temps, les Garçons ne la trouvent presque jamais dans cet état. C’est ainsi qu’elle dort, d’ailleurs - avec le pouce dans la bouche, aussi, souvent. C’est pour cela que, de tous les lieux de l’Île, c’est la Maison Souterraine qu’elle tient en particulière affection. Hélas, elle ne peut plus vraiment s’y rendre à son gré.

☯ La Grimpeuse n’est pas Blanche, elle le sait : c’est pour cela que, lorsqu’elle croise d’autres Garçons à la peau, aux coins des yeux comme les siens, elle ne peut s’empêcher de les fixer, tenter de se rapprocher. Mais cela a toujours été vain : aucun ne venait de chez elle, vraiment. Aucun n’apporte avec lui l’odeur de la Maison. Et il est drôle de constater que - pragmatique comme elle est - la Déracinée ne peut toujours pas se résoudre à ce qu’il n’y ait rien ici, sur l’Île, de son pays fantasmé.

☯ Dusk ne sait plus pourquoi elle a suivi Peter Pan. Selon elle, elle l’a fait un beau jour, tout simplement.

☯ Et aussi, mais c’est insignifiant mais.

Dusk se sent terriblement seule.



L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ? 
Never Never Land n’est pas chez elle, mais cela n’a pas d’importance puisque Oxford ne l’était pas non plus.

Sur les murs de sa chambre, il y avait des paysages. Des collines, des fleuves, des rizières et son bureau était empli de livres et de brochures. Sur la Chine, sur Hangzhou. L’endroit d’où elle venait vraiment, la ville à laquelle les Non-Parents l’avaient arrachée. Le lieu de ses espoirs et fantasmes, où ils avaient promis de l’emmener. Il y avait des conditions, cependant. Des notes excellentes, de belles performances à la danse. Elle les avait toutes réunies, et pourtant...

... pourtant, rien. Elle n’avait pas pris la peine d’écouter leurs raisons, l’amertume avait été trop forte. Elle qui n’avait jamais rien réclamé, se voyait privée du seul voyage auquel elle s’accrochait, du sens qu’elle cherchait à travers ses racines sectionnées.

Privée d’une chance d’appartenance.

C’était ainsi que Peter Pan l’avait trouvée. Allongée sur son lit, poings fermés, emplie de déception et d’une tristesse qu’elle était incapable de laisser couler. Enfermée en elle-même, à hurler en silence. C’était parce qu’elle était ainsi qu’il put l’emporter, en lui promettant une Maison - la seule chose dont elle manquait. C’est parce qu’elle était vulnérable qu’elle a accepté.

Bien sûr, Never Never Land n’était pas chez elle et même aujourd’hui, cela n’a pas changé. Ce n’est pas là où il faut. C’est le vide, le manque. Rien de plus que la tentative de combler.

Sans jamais y arriver.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
 Son quotidien de là-bas  était ordonné, réglé comme du papier à musique. Ran y avait des Non-Géniteurs, une famille, un trou au coeur. C’est là qu’elle tomba malade, qu’elle continua de l’être lorsque l’Enfant volant l’enleva. À l’époque même, elle était encore plus maigre que maintenant. À l’époque, elle avait les gestes lourds lorsqu’elle ne dansait pas.

La musique lui manque. La danse lui manque. Son mentor, cet enfant de salaud, lui manque aussi. C’est plus fort qu’elle.

Et Hangzhou... Hangzhou qu’elle n’a jamais vu lui manquera toujours.

Mais ce qui est fait est fait, et Ran n’y pense jamais. Elle se contente de ressentir, de l’accepter. De ne pas hurler, gaspiller ses forces en vain. De s’entraîner, de ranger. Nettoyer. Remettre en ordre. Dormir en boule. Elle ne reviendra jamais, elle l’a compris. Elle ne quittera jamais l’Île, puisqu’elle y est liée.

Après tout, c’est ici que son âme est restée.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? À l’inverse, que ressens-tu pour le Capitaine Hook ?
Hook est un ennemi. De ce que sait Ran, c’est un stratège ingénieux doublé d’un combattant redoutable. C’est pour lutter contre lui et ses hommes qu’elle tente de se fortifier. Elle n’a rien de plus à en dire, d’ailleurs. À part que s’ils  pouvaient récupérer leurs armes à feu, ils seraient moins à s’esclaffer.

Peter reste son enfant et le père de tous les autres. Ran le voit ainsi, ni plus ni moins. Elle n’est pas aveuglée, ni par la haine ni par l’amour - et nulle rancune ne subsiste en son coeur pour ce qu’il a senti, ce qu’il a fait. Elle se contente d’être à ses côtés s’il le demande, de s’occuper de lui s’il le faut. Nonchalante apparence pour une dévotion en réalité très forte, liée par une seule question.

Et la tienne, de maman, Peter. Où se trouve-t-elle ?

Ran ne veut pas le savoir. Tout ce qu’elle croit comprendre, c’est que l’Enfant Roi tente - comme elle - de combler un vide. C’est pour cela qu’elle le traite avec plus d’égards que les autres. Parce que, contrairement aux rumeurs, elle est capable de compassion. Parce qu’au fond, quand il s’agit d’enfants abandonnés, la Déracinée a le coeur bien plus grand que ce qu’elle pourrait faire croire. Mais n’en dites rien surtout.
C’est un secret... si doux.




Bout d'aventure



- Ran ! Raaaan !
Les voix se font insistantes alors qu’ils viennent la trouver. Ils sont trois, trois enfants peu âgés, avec de grands yeux et un air perdu, affolé. Ran n’est pas Mère depuis longtemps, pourtant ils n’ont pas hésité à venir vers elle. Elle s’en étonne sans le laisser paraître, se redresse et se détache des habits qu’elle est en train de laver.
- Qu’y a-t-il.
- C’est Lively... elle... elle va pas bien du tout.
Ils ont l’air embêtés, les enfants. Et sous le choc, aussi. Les sourcils de la Déracinée se froncent imperceptiblement.
- Si elle est malade, il faut en parler à sa Mère, vous ne pensez pas ?
Un silence embarrassé lui répond. Les trois petits baissent les yeux, visiblement à la recherche de mots adéquats. Puis le plus jeune finit par répliquer, d’une minuscule voix :
- Elle est pas malade comme ça. Elle est... elle est bizarre. Et blessée, on pense.
Blessée ? Ran s’est totalement levée à présent, et son regard strict fixe les enfants avec intensité, comme pour les encourager à poursuivre. Et c’est ce qui se fait.
- Elle avait une mission à faire, pour Peter. Elle veut parler à personne, mais on a entendu un grand dire qu’elle avait croisé des Pirates.
Il n’y a aucune variation dans l’expression de la Déracinée. Cette dernière hoche la tête, fait signe au trio de la conduire vers Lively. Guidée par les enfants, elle quitte le Bassin, file à travers l’Arbre et progresse jusqu’à une Cabane isolée des autres, devant laquelle s’est rassemblée une petite masse de Garçons Perdus. Ran les écarte, entre sans frapper et referme la porte derrière elle, laissant en plan ceux qui l’ont avertie.

Elle est là, Lively. Recroquevillée dans un coin, elle a posé sur la Mère un regard farouche, empli de peur et de haine.
- Je leur ai pourtant dit de me foutre la paix.
Elle a le ton acerbe et humide, plein des larmes qui ont creusé de lourds sillons à même la surface de sa peau. Et Ran l’observe, s’approche.
- Il faut que tu ailles à l’Infirmerie.
Elle est proche, visiblement trop. Comme un animal sauvage, la Garçonne Perdue se redresse et plaque son dos comme le mur, l’assassinant du regard.
- M’APPROCHE PAS !
Ran s’arrête. Son regard scanne la silhouette de la jeune fille, de bas en haut. Un haussement de sourcil.
- La mission s’est mal passée, à ce que je vois.
- Je t’ai pas demandé de commenter.

Un pas de plus. La réponse vient, immédiate, sous forme d’un cri. Esquivant l’objet que la Perdue a tenté de lui jeter à la tête, Ran s’approche encore. Et son regard, son expression ne changent pas.
- Je te préviens, Lively. Ma patience a des limites.
La Mère lui fait totalement face, à présent. Et son bras se plaque contre le mur, à côté de son interlocutrice qui, dans un réflexe enfantin, tend le bras comme pour se protéger d’un coup.
- Tu n’as rien à craindre. Suis-moi maintenant.
Les mots devraient être chaleureux, mais le ton est dur. Il n’a rien d’engageant.

Pourtant, il y a un instant de flottement.

Un nouveau cri. Comme au ralenti, Ran voit la Garçonne Perdue se jeter sur elle, la poussant à deux mains pour retrouver son espace. Elle est frêle, la Déracinée, pourtant elle a d’excellents réflexes. Et sa main se tend, s’accroche au tissu du pull de Lively pour...

... l’attirer vers elle...

... et l’étreindre avec force.

Elle se campe sur ses pieds, Ran. Elle se fait statue alors que ses bras se sont refermés autour de la silhouette de Lively. Et cette dernière se débat, hurle comme une bête blessée. Elle fait pire, elle la bourre de coup pour que la Mère lâche. Mais cette dernière reste stable, immobile comme une pierre.
Elle attend que les barrières se brisent...

... et c’est ce qui finit par arriver.

Le corps contre elle s’immobilise soudain, et à ses cris se substituent d’amères larmes. Elle est de sa taille, Lively, pourtant elle baisse la tête pour la blottir contre le cou de Ran. Et Ran la laisse faire, sans la regarder. Ses yeux sombres semblent voir à travers tout, collés à l’horizon alors que l’une de ses mains vient maladroitement caresser les cheveux de la petite Perdue.
Petite mais pas assez.
- Les P-Pirates... ils m’ont... ils m’ont...
- Je sais.

Nouveaux sanglots, ponctués de hoquets. Elle pleure comme si elle avait trois ans, alors qu’elle en a bien onze de plus. Et Ran reste là, sens les mains crispées de son enfant dans son dos, toute la souffrance qu’on lui a infligée.
- Je... je veux pas p-partir...
- Personne ne le veut.

Alors qu’elle sent le regard de Lively chercher le sien, la Déracinée accepte de venir le trouver. Il y a un Océan de larmes, là-dedans. Une plaie à vif, de celles qui font mûrir. Changer, trop changer.
- Tu c-crois que Peter v-va me... bannir ?
- Pas si tu ne le veux pas.

Elle est comme ça, Ran. Persuadée qu’on peut tout faire avec discipline et volonté.
Un temps.
- Tu n’aurais pas dû partir seule.
Le ton de la Mère s’est drapé de sévérité. Et Lively, sous le reproche, semble se faire toute petite et sa lèvre inférieure se met à trembler
- D-D-Désolée...
- Et eux n’auraient pas dû te violer.

En disant cela - la plus crue vérité - Ran s’est à nouveau détourné, son regard fixant la fenêtre et le ciel de crépuscule qui s’y dessine lentement.
- Il faut que tu ailles à l’Infirmerie, Lively.
Contre elle, la Garçonne Perdue hoche la tête.
- D’a... d’accord.
Elle se détache, doucement, et Ran la laisse faire.
- Tu viendras avec moi ?
- Oui. Mais maintenant, alors.

La Mère sent alors une main se glisser dans la sienne. Ran la serre en réponse.

Fort.

Lorsqu’elles sortent, la lumière du soir naissant et aussi sanglante qu’aveuglante.


☯☯☯

Go to sleep
Wound me deep
Be at peace
Make me bleed

Il faut chaud, désespérément chaud. Et la foule qui l’entoure n’arrange rien à l’affaire.
Autour d’elle, les souffles se mêlent en un amas humain terrifiant, comme doté d’une seule volonté. Et Dusk se tient en plein centre, une main sur le ventre et l’autre au-dessus des yeux. Pour mieux voir.
La Bannie, attachée au poteau, a les cheveux blonds comme les blés et une silhouette sacrilège, emplie de nouvelles courbes et creux. Ses yeux errants, perdus et terrifiés scrutent la foule à la recherche d’une aide. Mais personne ne viendra, personne ne le peut de toute façon. Quant à Dusk, elle restera à sa place.
Sa place de simple Grimpeuse.
La cérémonie se déroule vite, malgré le plaidoyer de certains Diplomates. Quant à la traîtresse, elle semble incapable de se défendre, comme sous le choc. Et derrière les yeux de Dusk qui la regarde, il y a de la pitié liquide, mouvante.

Elle est désolée mais ne peut pas vraiment le dire.

On la détache, celle que l’on a fait grandir de force, et Dusk, sans un mot, tête droite et menton levé, l’observe s’enfuir précipitamment dans la jungle. Aucune larme ne perle à ses cils, aucun tremblement ne l’agite.

Elle est désolée, pourtant, si désolée.

Alors que la foule se dissipe, la Déracinée suit le mouvement mais sa démarche est raide, titubante. Elle attend alors, en silence, que tous soient partis. Et seulement à cet instant, elle s’autorise à s’appuyer à un arbre pour reprendre son souffle chaotique.

Elle croyait, du temps où elle était encore Ran, que l’on pouvait arriver à tout avec de la bonne volonté. Elle y croyait tant et si fort qu’elle se le répétait comme un mantra, l’avait dit à Lively juste quand celle-ci était rentrée. Et Lively avait cru de toutes ses forces qu’elle ne grandirait pas, mais cela n’avait pas suffi. Comme Ran avait cru de toutes ses forces que Peter ne verrait pas la différence en elle - hors d’elle - après la Chute.
Ses jambes sont faibles, elle inspire pourtant et se force à continuer. Elle dépasse l’Infirmerie, grimpe avec peine jusqu’aux Cabanes de sa caste. Et son corps souffre, sature son esprit de messages qu’elle n’écoute pas.
Comme avant la Chute.
Sur le chemin, elle croise et salue plusieurs Enfants Perdus excités par le Bannissement. Lively était aimée mais pas assez, visiblement. Et son vide lui fait mal, elle avance avec peine comme un soldat qui revient de guerre.
Pourtant, elle finit par arriver. Vers la Ruche, qu’elle contourne pour retrouver sa Cabane de prédilection, celle qui est toujours en ordre. Elle y pénètre, trébuche jusqu’au fond et se laisse tomber sur le tas de couvertures qui lui sert de lit. Et son corps s’y niche, y creuse un trou, un terrier. Et son bras saisit un drap qu’elle passe par-dessus son corps éprouvé.

Douce, douce obscurité.

Pas pleurer.
Elle se morigène, Dusk, et ses yeux restent secs. Dans sa tête s’imprime l’expression de Lively mais aussi des instants de sa vie à elle. Et son corps semble souffrir à nouveau, un reste de crise depuis cette mission, ce jour maudit où elle était si malade.

Elle croyait, du temps où elle était encore Ran, que l’on pouvait arriver à tout avec de la bonne volonté. Que l’esprit avait contrôle total du corps, que c’était ainsi que les choses allaient. Pourtant, ce jour-là, son corps l’avait trahie. Et dans sa tête tout est net encore, tout est si présent que ça laboure les coins de sa cervelle, ça griffe les parois.
Elles veulent sortir, les larmes mais pleure pas.

Elle avait tort, de croire à la Volonté. Car il y eut la Chute, un beau jour. Cette mission où, au retour,  elle tomba. Et elle avait ressenti quelque chose de si étrange, si alarmant qu’elle avait dit à ses compagnons de continuer, qu’elle se reposerait juste un instant.
Ils étaient pressés, Peter les attendait. Il avait commencé à pleuvoir, d’ailleurs. Ils avaient donc acquiescé.

Ils l’avaient laissée sur la route. Hors d’elle.

Avec la Chose.

Dusk se souvient des vagissements, de la chaleur de la Chose et du sang sur les pierres. De ses yeux écarquillés comme s’ils voulaient envahir son visage. De cette petite voix qui l’appelait faiblement. Du temps qui avait passé, de ses membres cloués au sol. Choquée, comme sous l’eau. Hoquetant pour trouver l’air, pour comprendre quand et comment.
Jusqu’à ce que l’enfant se taise enfin.

Dusk tente de ne pas craquer et son esprit la punit. Elle ne peut rien faire contre le souvenir qui la frappe, l’afflux qui la laisse chaos dans le noir, sous les couvertures alors qu’elle revoit la pluie assassine, le petit trou dans la terre et le creux dans son ventre. Elle avait mis si longtemps à reprendre ses esprits, trop pour intervenir.
Sauver ça.
Le ou la.

La Chose, elle l’aurait appelée Lily si elle avait été une fille. Mais c’était un petit garçon, à la vie bien trop courte. Elle n’eut pas eu le temps de l’appeler par le nom de son mentor, son professeur de danse...
... celui qui l’aidait à sortir d’elle tous les jeudis, après l’entraînement.
Le père du petit qu’elle attendait sans s’y attendre.


Ground control to Major Tom, can you hear me all night long ?

Tom Tom Tom Thomas.

Thomas, petit Thomas ?

P L E U R E  P A S.
Dusk a la mâchoire serrée alors que son esprit lui repasse le trajet du retour, la marche boiteuse, crucifiée sous la pluie, la main contre le creux terrifiant au ventre, le vide infini. Et l’urgence, la pensée maternelle comme bouée : Peter est triste, il faut que j’aille le réconforter. Elle avait cru de toutes ses forces que le Roi ne verrait pas la différence en elle, après la Chute, et pourtant...


... il la ressentit.

C’est ainsi qu’elle devint Dusk la Grimpeuse, rejetée par son enfant après la perte d’un autre.
Une simple mauvaise chute avait suffi.

Dusk plante ses ongles contre son crâne et mord la couverture qui se froisse sous ses dents. Elle n’est que douleur, qu’efforts pour ne pas pleurer, N E - P A S - C R A Q U E R.
Et le Temps file... ou ne file pas.

Jusqu’à ce qu’elle sorte enfin de la Cabane, chignon refait et visage intact, droite et élégante, déchirée de l’intérieur sans que personne n’en voit rien.

En contrôle.




Jusqu’à la prochaine crise.



Ex Utero

T'as un Pseudo ? Tu sais lequel, non ?
Et un âge ? 23 en mars prochain.
C'est quoi ton Avatar  ?Un original de Fin DAC, légèrement retouché par mes soins. La bannière est tirée d’une peinture de Fabian Perez, elle a été retouchée également.
Comment t'as découvert l'île ? L’oiseau m’y a emmenée.
Tu la trouves comment ? Il me faudrait plusieurs paragraphes pour décrire le bien qu’elle me fait.
Dis, tu crois bien aux fées ? J’en ai une sur chaque épaule en ce moment même.


Dernière édition par Dusk le Lun 28 Sep 2015 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 415
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Dim 27 Sep 2015 - 18:34

Prems ! Rere[...]bienvenue !
Alors la voilà, cette fiche ! I love it ! Dusk a l'air tellement pas sympa en fait ! Au fond, elle reste une Mère qui faisait régner la discipline. Après... En lisant le Bout d'Aventure, l'autre facette d'elle, quand elle consolait Lively, m'a beaucoup émue.
Faut lui faire des gros câlins pour pas qu'elle se sente seule, Dusk... (Kait se fera un plaisir, héhé ^^)
Ho, et puis, l'avatar... *^*








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Dim 27 Sep 2015 - 21:22

Heaven a écrit:
Dusk a l'air tellement pas sympa en fait !

*regarde l'horizon*

Non, mais plus sérieusement merci beaucoup Heaven ! Je suis contente que la fiche t'ait plue et que malgré le fait que j'aie déjà joué plus sympathique, tu apprécies mon dernier portrait
Et tu peux hug Dusk si tu veux, elle saura juste pas quoi faire de ça xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Dim 27 Sep 2015 - 21:35

NAH.
Je sais pas quoi dire mais j'aime . Beaucoup.
J'aime Dusk.
(et je suis pas sur d'avoir compris tout le bout d'aventure)(mais c'est parce que je suis fatigué je crois)
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2637
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Dim 27 Sep 2015 - 23:58

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





"Ouh, je ne sais pas ce que tu lis mais ça a l'air hard."  
"Oula, oui dis donc !"
Voilà ce qu'on m'a dit au moment où je lisais ta fiche (ça devait se peindre sur mon visage  ) Je pensais que Love ne saurait être détrônée et voici que je me prends à douter (détrônée par une détrônée, douce ironie n'est-ce pas, je suis sûr que ce sera de ton goût). Merci pour cette lecture intense et terrible, cette beauté dans tes mots parce que qu'est-ce qu'est-ce que tu écris bien, il ne faut pas l'oublier, et puis bien sûr pour ce personnage incroyable, qui si elle est déraisonnable, n'en est pas moins sublime. Je suis sens dessus-dessous ! Cela ne m'empêchera pas de voler (de travers) créer mille liens avec toi, mais bravo. Je ne m'étonne même plus d'être aussi épaté, mais bon.  


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Tu peux même rejoindre d'autres rêveurs dans l'Odyssée des Songes. Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.









La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 662
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS :
Que vos lames restent acérées !
L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Lun 28 Sep 2015 - 0:04

Il est horrible, ton bout d'aventure D: Je ne m'attendais vraiment pas à la fin – quelle chute *sbaf* – mais qu'est-ce que c'était génial. Horrible mais génial.
J'aime beaucoup ce personnage, et j'aime son caractère et sa façon d'être. Elle a de la prestance. Bref, re-bienvenue et amuse-toi bien avec elle *_*








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Lun 28 Sep 2015 - 0:10

Merci beaucoup Stagy ! (Et pas de soucis, c'est nébuleux et chaotique exprès aussi ^^) (JE T'AIME AUSSI)

Et woaw, merci Peter pour le commentaire et la validation, j'en suis émue (sale gosse) T.T je ne sais pas trop quoi dire de plus... à part que je suis très, très contente que Dusk te plaise !

Et FFS SHARPY J'AI VOULU RÉPONDRE MAIS T'AVAIS POSTÉ AVANT. Merci merci, je m'entraînais justement à faire des chutes (ahem) à la fin de mes textes, parce que c'est un truc que je sais pas trop faire .__. Et contente que tu l'aimes ! (Tu risques de la voir traîner souvent à la Forge en plus, ça tombe (PARDON) bien).

Bref, merci à vous trois *se change en guimauve*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Oural Bienveillante
avatar

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Lun 28 Sep 2015 - 20:01

J'avais pas posté sur le coup parce que j'avais pas les mots pour faire écho à une fiche pareille. Le temps que je revienne, t'es validée.

Sale bête.
Mais ça le vaut. Largement.

Bravo.
Mais ça se fait pas de jouer avec les nerfs comme ça, oh.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Lun 28 Sep 2015 - 20:31

Cette fiche, cette fiche. Je l'ai mangé façon Encre sans remarquer qu'il s'agissait encore de toi. Et puis quand je l'ai remarqué, ça ne m'a pas étonné le moins du monde qu'elle m'ait plu. Mais Peter l'a déjà dis, hinhin.

Bref, c'est beau. (paie l'inspiration pour les compliments What a Face)
Un véritable plaisir de lire cette fiche. De toute façon je ne sais pas quoi dire de plus, puisque j'aime beaucoup ton style d'écriture et tes personnages. Le plus beau, c'est qu'ils ont tous une petite particularité qui les différencient par rapport aux autres, et Dusk n'échappe pas à cette règle.

Mais à cause de toi, je ne sais toujours pas lequel de tes comptes je préfère. C'est malin, y a pas de quoi en être fière. D8

Re-bienvenue à toi.


Revenir en haut Aller en bas
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Lun 28 Sep 2015 - 21:01

Oural > Merci, merci much. Sale bête toi-même.
Et désolée D8

Harmomo > VOTE POUR MOON, ELLE EST PAS POPULAIRE /SBAF
Heu, merci beaucoup, ça me touche de voir que mon écriture n'a encore soulé personne XD et ça me va droit au coeur ce que tu dis, pas besoin de faire un pavé de mille inspirations tant que c'est sincère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 131
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Mar 29 Sep 2015 - 18:43

Je suis un peu occupée en ce moment et ma connexion internet et caca mais j'arrive enfin et avec un collégue grimpeur! (c'est le minimum!)

Une trés jolie fiche avec un trés joli style d'écriture comme d'habitude! ♥ On reconnait bien ton style et ton talent huhu
Je ne peux que valider Dusk et cette pudeur, cette retenue déchirante!
Rainbow viendra l’embêter et essayer de lui arracher un sourire, c'est une évidence!







Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   Jeu 1 Oct 2015 - 8:01

AAAAH j'avais cru que j't'avais répondu, sorry >m<

Merci beaucoup Rainbow ! (Quelle classe d'être accueillie par un perso aussi opposé au mien )

Thanks pour l'accueil, donc, tu peux venir embêter mon ombre avec ton arc-en-ciel quand tu veux .w.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dusk // Come child, go back if you want to.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GayZor support'sitoire // Come back
» 2010 Michael J.Fox Back to the Future spécial 25 ans !
» Chicago Bulls ... are back to business
» *Back to the ruins par tifil
» Back to the Future, devenez Marty Sackfly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-