Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 9:26

Les textes qui vont suivre sont susceptibles de comporter plusieurs scènes de violence (effusions de sang, tripailles, cannibalisme, ....). Âmes sensibles s'abstenir. [NC-16]Croque la pomme  304983004

[NC-16]Croque la pomme  3436543921


"Nos deux corps seront plus faciles à croquer, formant un seul mort."
Paul Fort





Observation attentive.

La lune éclaire la scène. La même que celle d'avant. La même que celle d'avant l'avant.

La bestiole est là. Il la sent , plus qu'il ne la voit. Sa silhouette pâle évoluant au milieu des rochers, sur deux jambes, certes, mais pas trop loin de l'onde. Jamais. Ce gout sur sa langue, que lui apporte le vent... Comment s'y tromper ?
Elle sent le sel et la marée, comme moi.
Blanche comme un cul de lune, comme moi.
Sautillante, comme moi.
Nue, comme moi.

Mais différente. Hey !

Elle bondit d'un esquif à l'autre, dansant au milieu d'une nuée de boules de poils aux oreilles effilées. La première viande dans laquelle lui même a planté ses dents après le Grandissement. Des lapins. Des putains de lapins. Elle a les même oreilles, la vilaine. Les mêmes, mais est-ce vraiment les siennes ?

Tricheuse !

Il lui faut voir de plus près.

***

La première nuit, il l'avait surprise à ce même endroit, sur le Rivages des Objets Échoués, sillonnant au milieu des épaves avec ses petits courtisans aux yeux rouges. Elle avait beau se déhancher de manière floue sur sa rétine, son œil s'en était trouvé accroché.
Qu'est-ce que c'était que cette bidoche là ?
Et il avait regardé la créature évoluer au milieu des désincarnés, les honorant parfois d'être ramassés, parfois. Il avait détourné le regard une demi-seconde et en reposant ses yeux d'or sur la plage, elle avait disparu. Hop ! Entre deux clapotis de vagues.

La deuxième nuit, il l'avait suivie, dans le noir opaque des ombres. Pour voir. Toujours incapable de comprendre de quoi il s'agissait.
Et il avait assisté à un rendez-vous secret. Un petit perdu, dodu et mal embouché venu présenter son hommage à la Reine des Lagomorphes. Il se dandinait, juteux et potelé, sur ses deux jambes, tant et si bien qu'il en avait eut l'eau à la bouche. La Fille de Lune n'avait rien fait. Juste contenté de s'amuser et de le flatter.
De le rassurer comme un animal qui va à l'abattoir.

Il avait assisté à cette étrange parade amoureuse les deux nuits suivantes, avant de comprendre les intentions de la donzelle. Elle joue avec la nourriture. Et c'était devenue une évidence quand au soir suivant elle lui avait réclamé, caressante, ondulante comme un serpent, le "mot".
Quel mot ?
Un mot.
Ah.

Cela l'avait laissé perplexe.
Pourtant, il ne fut pas surpris de la voir ouvrir la gueule en grand sur de magnifiques dents pointues, le visage déformé par la voracité. Et il avait su. Son visage menu barbouillé du sang du gamin, réduit à charpie et tripailles, son corps maigrelet recroquevillé sur sa proie, au milieu du cercle de rongeurs silencieux et admiratifs... Il s'était mis une main sur la bouche pour ne pas rire trop fort. Et puis.. Et puis...Il l'avait ressentie comme un appel du plus profond de son ventre, du haut comme du bas. Les sirènes de la Faim.

Les sirènes, ahaha !

Et Carne s'était léché les babines.

Toi, je vais te savourer...

***

-C'est promis, vous me mangerez pas ?

Il tourne sa tête vers le blondinet qui tremble comme une feuille, planqué dans un fourré avec lui. Le Pécheur tourne lentement sa face hilare vers le Perdu à deux doigts de pisser dans son calbute.

- Pas si tu fais ce que je dis, gadjo.
- C'est... C'est quoi le mot déjà ?

Et Carne de lui souffler à l'oreille.

- Et maintenant va causer à la princesse des lapins. Et rappelle-toi... Tu t'es enfuis, tu étais poursuivi, c'est pour ça que tu pues la peur. Pigé ?
- O...Ok.


Il s'extirpe des buissons comme un diable jaillissant de sa boite. Il n'a pas  beaucoup à se forcer. Le blafard passe sa langue sur ses lèvres avide, son estomac lui chante des chansons. Il a jamais chassé comme ça. Il a toujours respecté les préceptes de Mamba. Respect de la nourriture. Mais "elle". Elle nécessite un peu plus de roublardise.
De sens du spectacle, hey !

Observation attentive.
Spectateur alléché.







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 


Dernière édition par Carne le Mar 22 Sep 2015 - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 19:04

Croque la pomme


with Croque-Monsieur








Les lapins sont les premiers à remarquer l’enfant.

Museaux tremblants, oreilles dressées, ils se figent dans leur danse, tournent la tête dans un même ensemble et, de ce fait, alertent la mignonne qui se contentait jusqu’alors de faire les cent pas le long du rivage.

Dans la plus complète nudité, les cheveux luisants sous l’éclat de la pleine lune, elle tourne et retourne entre ses mains une petite boite rouillée et noire. L’objet en lui-même n’est que peu intéressant, mais il comporte à son dessous des inscriptions d’humains que Saline ne peut déchiffrer. C’est bien embêtant, car l’Océan ronge habituellement les mots, les emporte dans le sel en ne laissant que les carcasses inertes de ces objets du Là-Bas. Pour une fois qu’elle arrive à trouver quelque chose d’encore lisible, il faut qu’elle soit seule, ignorante, et entourée de lapins qui ne savent pas lire.

Le petit, le petit, chuchotent ces derniers, couinant nerveusement. S’écartant sous la course folle de l’enfant qui les stresse à exhaler cette puanteur rance née de la peur.

Saline fronce aussitôt les sourcils, méfiante – il semble se diriger droit sur elle.

Ce ne serait pas la première fois que la sirène subirait une attaque, même si ses assaillants s’avèrent toujours être trop adultes pour réellement l’intéresser.

Mais dans l’esprit de l’enfant, transformé en un oursin piquant, elle n’y lit ni agressivité, ni colère. C’est seulement un égaré de plus, réchappé des mains de ses chasseurs.

Un égaré aux cheveux jaunes. Dommage. Il aurait pu être roux.

Le visage de la sirène se découpe tranquillement, alors qu’elle vient relever son masque pour qu’il puisse croiser son regard brillant de joie.

Sourire, c’est sa spécialité. Elle sait doser ces grimaces qui écartent ses lèvres et montrent ses dents sous un jour toujours plus rassurant pour ses victimes. Un peu timides, parfois joyeux, ses sourires la rajeunissent immanquablement. La font paraitre, eh bien, avenante. Sympathique.

Et c’est tout ce qu’elle souhaite être à cet instant.


Follement sympathique.


« Coucou ! » lance-t-elle. Puis elle fronce les sourcils, et se penche à terre pour attraper d’une main libre l’un des lapereaux errant dans ses pieds.

« Ne cours pas, ne cours pas. Tu leur fais peur. Qui fuis-tu ? »

Saline se doute déjà de la réponse. Mais ne montre rien du désintérêt qu’elle porte à la situation de cet enfant. Si elle peut ressentir ses émotions, il n’est rien de plus qu’un bout de viande sur deux pattes, un bout de viande avec des cordes vocales et des glandes sudoripares qui fonctionnent sur un moteur v8.

Elle n’est qu’heureuse innocence face à ce drôle de hasard.

« Tu ne crains rien ici, personne ne va te faire de mal. Tu veux tenir un lapin ? Ca les rassurera, ça te rassurera, tout le monde sera content. » Et Saline de lui tendre le pauvre spécimen qui allonge ses oreilles en arrière, plus craintif du blond qui lui fait face que de la sirène aux dents de nacre.

Cette dernière n’a pas cessé de sourire.

Elle ne semble pas craindre la venue des pirates potentiels ayant laissé échapper leur proie – ces nuls. La nuit, ils savent bien que les sirènes, devenues bipèdes, aiment à traîner sur le rivage. Et pas besoin de voix pour chasser quand on est débrouillarde.





Dernière édition par Saline le Mar 22 Sep 2015 - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 19:56

Le gamin s'est arrêté, suant et haletant. Il a la gorge en feu et l'urine au bord du robinet. Un coup d’œil furtif vers le bosquet, inquiet, et il ralentit. La créature qui lui fait face est admirablement jolie. Et puis jeune. C’est rassurant. Si ça se peut - enfin si elle était pas nue - elle pourrait passer pour une Perdue. Plus sur la fin que le début. Mais elle est à poil. Et ça même une trainasse comme Love ça oserait pas.
Looser, se dandine indécis.
Il sera quand même bien content de la retrouver sa Mère quand tout sera fini. Pourvu qu'il se sorte de cette sale affaire. C’est quand même pas une journée pour lui. C'est jamais sa journée de toute façon. Pourquoi faut toujours qu'il ait la poisse comme ça pendant ses rondes ?

-B'soir...
-Ne cours pas, ne cours pas. Tu leur fais peur. Qui fuis-tu ?
-Le Pécheur,
qu'il dit sans réfléchir, parce que c'est vrai, quoi, merde !

Éclaboussures de panique.
Il a envie de pleurer maintenant. Peut-être même bien qu'il le fait. Il sait plus trop avec toutes ces émotions.

- ...Il mange les enfants, ajoute-t-il.
-Tu ne crains rien ici, personne ne va te faire de mal. Tu veux tenir un lapin ? Ça les rassurera, ça te rassurera, tout le monde sera content.
- Je... Ok.

Il attrape le lapin, d'une main peu sure. C'est chaude et mignon. Ça remue. Ça a l'air con un peu, un lapin. Il a treize ans, les paumes calleuse et les joues pleines, le blondinet. Et l'angoisse le rend tout aussi bête que la bestiole qu'il tient. Les questions les plus élémentaires de prudence semblent s'évaporer de sa tête : Pourquoi qu'elle est nue ? Pourquoi elle parle à ces rongeurs, là ? C'est quoi la boite ? Et purée, qui c'est ?
Rien ne vient.
Nouveau regard en coin vers le buisson d'où il vient.

- V.. Vous êtes une sorte de chaman qui cause aux lapins ?

C’est ça, gagne du temps. Peut-être que tu t'en sortiras... Looser.

Carne a longé la falaise, il n'en a pas perdu pas une miette. Pendant que l'enfant distrait la sirène masquée, il s'approche, lentement, furtivement, à l'abri de tous vents pouvant le trahir. Plus ses pas resserrent la distance, plus il se sent gagné par une excitation inaccoutumée. Le parfum de la Princesse des Lapins se distingue des autres, du clapier de sa cour, de l'angoisse négligée du perdu, des algues échouées. De n'importe quelle autre sirène. Son palpitant turbine et il cache mal son sourire de requin, plein de dents blanches et alignées.

Plus près. Un peu plus près...







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 20:07

Croque la pomme


with Croque-Monsieur









Le pêcheur ? Quel pêcheur ? Un pirate ? Un hammeçonneur ? Un chasseur ?

Un qui mange les enfants, ah vraiment. Alors ils ont au moins ça en commun mais tant pis, tant pis pour lui. Le pêcheur l'a perdu ce perdu haha et il est à elle plus à lui !

Elle sourit, sourit, toujours sourit, toujours parait sociale et attendrie par la mine un peu branlante de ce gamin qui ne sait pas où il met les pieds. Elle sourit, et rit aussi, tout doucement, ce hihihi strident que certains lui reprochent. Seulement elle ne fait rien avec ses yeux. Le vert-d’eau observe, le vert-d’eau noie. Commente mentalement le rebondit de ces bonnes joues, le grassouillet de ses petits bras, la bidoche de l’enfant sous le tee-shirt. Ca pue, oui ça pue, et pas seulement la peur, la sueur, mais le reste aussi. La vie d’un Arbre sans dentiste, sans brosse à dents, sans hygiène corporelle régulière. Ca pue la crasse, la détente, la jeunesse qui se forme, s’informe. Ca pue aussi la curiosité, les questions, la réflexion.

Alors vite vite elle pointe du doigt le lapin. Et chuchote, comme un secret.

« Tu devrais le caresser, il va arrêter de trembler et c’est doux, tout doux, touche touche ! Mais ne l’attrape pas par les oreilles. Il – déteste – ça. »

Elle trépigne un peu devant lui. Le masque a basculé en arrière, attaché à son cou, ses oreilles en carton effleurant son dos nu. Saline tente de réguler son souffle, de ne pas trahir le bonheur d’avoir ferré une nouvelle proie. Qu’il est appétissant quand même. Une fois dans l’eau, et ses dents sur, puis dans sa gorge, il deviendra aussi propre qu’un sous neuf, prêt pour la récure de ses canines affamées. Chouette chouette ! Un prétendant !

« Un chaman ? Un chaman ? » Elle penche la tête de côté. Et ses petites billes toutes jolies, toutes nuancées, s’éclairent un peu. De savoir. « Comme les peaux-rouge, wouwouwou ? » Sa main vient tapoter ses lèvres. Elle rit encore. « Non non non. Je suis une sirène. Une gentille sirène. »

Pas la peine de mentir. Saline ne veut pas qu’il s’inquiète quand ses mines le rapprocheront peu à peu de l’écume.

« Je suis contente, toi, toi tu es un perdu. J’ai deviné hein j’ai deviné ? » Saline soupire. « C’est si bien quand Peter vient nous voir. Bon, quand il a une de ces Mères » Son nez se fronce « c’est moins bien, mais c’est bien quand même, un peu. Comme il vole. Tu sais voler toi aussi ? »

Et elle agite sa tête, à droite, à gauche, l’observe. Lui tourne un peu autour.
Reste. Dans. Son champ. De. Vision.

« Mais dis, dis, dis… tu me rendrais un service petit perdu ? »

Oh comme elle parait toute déboussolée la gentille sirène. Comme elle a l’air timide, en lui tendant la boite. Comme elle sourit plus faiblement. Elle est si belle.

« Tu sais lire…. ? »

La cajoleuse. L’enjoleuse. La curieuse.
Et dans sa main le piège.



Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 20:44

Mécaniquement, Looser caresse le petit animal qui semble -comme de bien entendu- s'arrêter de gigoter. Le rire de la demoiselle est marrant, un peu aiguë, joueur. Il trouve ça musical, le gamin, il trouve ça désarmant. Même qu'il ricane un peu aussi -pas avec autant d'entrain néanmoins-quand elle mime les indiens.

- Ouais.. comme ça !
- Non non non. Je suis une sirène. Une gentille sirène.
- Une quoi ?
Fait-il, blêmissant comme une peau de navet.
- Je suis contente, toi, toi tu es un perdu. J’ai deviné hein j’ai deviné ? C’est si bien quand Peter vient nous voir. Bon, quand il a une de ces Mères, c’est moins bien, mais c’est bien quand même, un peu. Comme il vole. Tu sais voler toi aussi ?
- Je.. euh non, c'est que le chef ! Mais je suis sentinelle !


C'est quoi ce ton fier, ce sursaut de virilité ? Il essaie de l'impressionner, p't'êt ? P'têt. C’est bien une sirène malgré sa dégaine de fillette. Elle séduit. Elle subjugue. Elle tue fielleusement.

Carne s'est glissé dans l'amas de récifs à un mètre à peine du duo, dans le dos de la mignonne. Il la voit toujours de manière un peu vaporeuse, le contour pas net, comme si ils étaient déjà dans l'eau. Pourtant il constate le rictus du masque de lapin, abimé par l'eau de mer, et sa chute de rein, délicate, d'adolescente. Elle a de petites fesses fermes qui donne envie de mordre dedans. P't'êt qu'il la bouffera dans sa versions à deux jambes, juste pour cette fois ? P't'êt.

- Mais dis, dis, dis… tu me rendrais un service petit perdu ? Tu sais lire…. ?

Le pécheur retient un petit jappement d'amusement. Voilà, on y est, la petite vilaine ! La sagouine ! La magnifique sournoise !
Et il se tient aux aguets, car lui aussi va entrer en piste.

- Pas très bien, mais j'peux essayer... Alors...

Le gamin semble avoir oublié les raisons de sa présence. Il dépose le lapin à terre et s'approche sans se méfier. Il attrape la boite et la regarde en tout sens. Tout près, si près de la belle.

- Fa.. Fabriqué à Taiwan...

Il lève les yeux vers son interlocutrice, content de lui.
Pas assez prudent, petit.







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 20:57

Croque la pomme


with Croque-Monsieur










- Pas très bien, mais j'peux essayer... Alors...

Il sait lire ! Il sait lire ! L’éclat de rire de Saline perce le silence du Rivage oublié. Vivement elle trépigne, sursaute sur deux jambes comme agitée sur un ressort. Elle se glisse derrière lui pour contempler les mots par-dessus son épaule. Elle pose ses jolies mains toutes fines sur les épaules maigres du perdu. Et se permet de chuchoter, encourageante.

« Je suis tellement chanceuse d’avoir trouvé une sentinelle comme toi. Maintenant tu vas lire et me dire ce qui a d’écrit, joli gentil garçon perdu ! »

Elle ne plisse plus le nez aux odeurs de sa peau. Elle lui donne un petit bécot, là juste sous l’oreille. Elle salive, la donzelle, la carnassière dont les yeux sont froidement reliés à l’objet que ses mains ont confié au petit. Elle attend, le coup de grâce, l’Ogive dans son corps à la mention des mots que le petit prononce, difficilement.

- Fa.. Fabriqué à Taiwan...

Puis Saline cesse de sourire.

« Hé ? » Elle repenche la tête. Se redresse sur la pointe des pieds, prend appui sur les épaules, lui arrache la boite des mains. La tourne encore en tout sens. « Hé c’est tout ? C’est quoi ? Fabriqué à ? Quoi ? »

Et ses sourcils se froncent.

« Taïwan ? C’est quoi ça Taïwan ? C’est son nom ? C’est quoi ? C’est tout ? »

Puis elle la secoue, vigoureusement. Mais la boite, de rouille, est coincée et ne s’ouvre pas. Elle pèse pourtant dans sa main, comme remplie de secrets que les mots ne livrent pas. Si Saline ne les connait pas, ils n’ont pas la saveur des autres. Ogive, peigne, bracelet, cadre, boucle, pendu, guerre, papier-mâché, octobre, couteau, déodorant, ciseaux…

Maidinetaillouane ?

La sirène râle. Grogne. Siffle comme un serpent sur lequel on a marché accidentellement.
Puis ses épaules s’affaissent.

« Bon bon. Maidinetaillouane alors. » Jure-t-elle dans sa langue. Mais elle n’a pas envie de le confier à l’un de ses bocaux. Elle se sent déçue. Trahie par l’objet. Le rejette à la mer. Maintenant qu’elle sait son nom, il n’a plus aucune valeur. L’une de ses sœurs peut le trouver et le garder, elle n’en a cure.

« J’attendais quelque chose. » Elle ne s’explique pas au gamin – de fait, a presque oublié sa présence. Elle prononce à voix haute ce qui engorge sa tête et la fait piétiner sur place de frustration. « J’attendais un joli mot »

Peut-être pour la prochaine fois. Peut-être qu'un autre perdu sera plus satisfaisant.
Mais de fait, maintenant, c’est devenu moins drôle de tuer cet animal.





Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 22:03

Carne s'approche à pas compté. Il la sent absorbée, négligente. Dans quelques secondes, elle plantera ses adorables petites dents dans la jugulaire du Perdu, jusqu’au sang. C'est le moment de frapper.

-Hé ?


Hey!?
Le blafard se pétrifie dans l'obscurité, pris au dépourvu. Elle a dit "Hé" comme un écho à sa propre ponctuation. Il s'en trouble.

-Hé c’est tout ? C’est quoi ? Fabriqué à ? Quoi ? Taïwan ? C’est quoi ça Taïwan ? C’est son nom ? C’est quoi ? C’est tout ?

Mais c'est qu'elle s'énerve la furie. Ses poings se resserrent sur l'objet. Elle le secoue, elle l'agresse, elle trépigne. Elle est bien plus jolie quand elle est énervée, la chipie. Bien plus appétissante ! Carne fait tout son possible pour ne pas glousser et recule pour retourner dans la faveur des ténèbres. Looser qui lui fait face, le remarque pendant que la Princesse des Lapins rend l’innomé à la mer. Et ce crétin se souvient qu'il joue l’appât dans un piège un peu trop élaboré pour son bien.

-J’attendais quelque chose. J’attendais un joli mot ...
- J.. J'ai un mot, moi. T.. tu veux l'entendre ?


Carne trouve le verre de terre au bout de son hameçon, téméraire pour le coup. Tant mieux, tant mieux !

- A.. Approche, je vais te le dire à l'oreille.

Parfait ! Anesthésie sa méfiance, fige son attention dans le formole.
Lui, il se glisse dans le sable, furtif, faisant à peine crisser la silice.

- Le mot c'est Tran...

Le Pécheur arme son bras de son coutelas peau-rouge.

- ..sis...

Il est là, dans son ombre. Il se retient de respirer pour que son souffle sur son épiderme nu, ne le trahisse pas. Il est plus grand d'une bonne tête.

- ... tor !

D'un geste sec et précis, il lui attrape les cheveux et tire à l'arrière lui faisant perdre l'équilibre. D'un croque-en-jambe, il balaie ses pieds de fausse humaine pour la faire chuter. Sa lame se glisse sur sa gorge blanche et souple. Il est sur elle et la tient serré, peau à peau, le sourire carnassier et la langue qui le lustre. Sans retraite ni moyen de se rebiffer. Tous tatouages dehors, le Pécheur tient sa plus belle prise.
Looser a sursauté. Mu par un instinct de survie tout à fait bienvenue, il fuit à grandes foulées, le plus loin qu'il peut, sans s'arrêter jusqu'à l'Arbre, presque. Et laisse les deux prédateurs entre eux.

Le pécheur et la pècheresse.

Avec un frémissement qu'il contrôle mal, il éprouve le besoin de laper sa joue : douceur de nacre et croute de sel. Et autre chose. Un ingrédient secret. féminin, assurément.

- Ton nom...

Il n'a jamais demandé, à aucune d'entre elles. Une proie n'a pas besoin d'avoir un nom. On la chasse, on la tue, on la mange et on honore ses restes de toutes utilisations possibles.
Pourtant, là, l'instant souverain l'exige. Il ignore pourquoi. Ce n'est que de la viande, hey...








Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 22:25

Croque la pomme


with Croque-Monsieur










- J.. J'ai un mot, moi. T.. tu veux l'entendre ?

Serpent se fige. Serpent arrête de se tordre au sol pour se dresser sans crécelles. Serpent penche la tête de côté et fend ses yeux dans une attitude de patiente, de statue. Il a dit quelque chose, l’enfant, l’idiot, le perdu. Il a dit quelque chose que Saline est toute prête à entendre. Il lui promet un joli mot.


Un – joli – mot.

Sait-il qu’il se condamne par cette simple phrase ? Sait-il qu’il la fait saliver, et baver un peu aux commissures de ses lèvres ? Sait-il que la douce, la jolie jeune bipède, aux jambes fines, à la poitrine menue et au sourire facile, vient de se changer en croûte de sel, les cheveux plaqués sur ses tempes et les lapins prudemment éloignés.

Et elle s’approche, semble glisser dans le sable. Elle, le regarde dans tous les sens.

« Tu as un mot pour moi, petit ? »
- A.. Approche, je vais te le dire à l'oreille.

Et ricane. Hihihi. Tape doucement dans ses mains.

« Bien bien gentil garçon. » Se penche sur lui. « Dis moi le, chuchote le, mais attention. »

Qu’il soit bon. Ou au lieu de planter mes griffes dans ton cœur, fouillant l’interstice entre tes côtes pour mieux te le griffonner, je viendrai t’embrasser à t’arracher la langue, j’enfoncerai mes doigts et mes mains toutes entières dans ton ventre, et je fouillerai, fouillerai à tout arracher, à t’étrangler avec tes intestins avant de m’en faire une corde à sauter.

« Alors ? »

Alors c’est


Tran
Sis
Tor


Et c’est pas banal. Ca éclot dans son ventre dans un moment d’essouflement. Ca lui laisse les épines de ses ongles à quelques centimètres du cœur du garçon. Ca lui fait fermer les yeux, et chuchoter le mot – qu’elle embrasse presque.

« Transistor. »

Mais l’ombre a jaillit. Et dans un sursaut elle entend soudain le brouhaha alentour des lapins qui la préviennent (LE PECHEUR LE PECHEUR SISTER TOUTE TRANSIE TU AS EU TORD TORD TORD) trop tard.

La poigne s’est refermée sur les algues de sa chevelure. Elle glapit « Hé ? » et se retrouve soudain près du sol, fauchée comme les blés, comme une vulgaire terrienne, une fillette à la merci de l’odeur d’iode, de sel, de sang qui s’est refermée sur son ombre, carcan de muscles tressaillants et souffle rauque contre sa nuque.

Dans son dos, un corps nu. Sur sa joue, une langue chaude. A sa gorge, un couteau. Devant elle, l’enfant fuit.

« AH NON ! » crie-t-elle. Tend les mains et s’écorche presque à la lame. C’était le point culminant de son plaisir. Le dessert attendu, tout mignon tout croquant tout dégoulinant de pertes et voilà que le criminel, le pirate, l’adulte, l’homme, vient de tout gâcher.

« Vilain, vilain, vilain ! Moche ! » crie-t-elle, injure suprême. Elle tourne sa petite moue furibonde vers ce visage aux yeux ambres.

Et fronce ses sourcils.

« Moche » répète-t-elle distinctement. Avant de l’entendre demander… « Mon nom ? »

Et son front se défroisse. Entre ses mains elle se calme.
A-t-elle peur ? Pourquoi aurait-elle peur ? Est-ce que le dompteur craint le lion ?

Même dans la cage de ses bras, elle sourit, et s’adoucit.

« Transistor ? Hé mais. C’est toi ? » Puis glousse. « Hihihi c’est toi c’est toi. »

Le pêcheur. Le rôdeur.
Cette impression bizarre d’avoir un pas en écho d’avec le sien. Le chuchotement intempestif des lapins toujours à l’affut. Et ces derniers s’agitent autour d’eux. Ils grimpent sur les pieds du marcheur blanc qui ose enfermer la donzelle. Ils couinent. Le jugent de leurs yeux noirs, celui. Celui.

Celui qui la guette depuis des jours, peut-être des semaines.
Celui qu’elle a elle-même guetté, dans l’ignorance, dans l’aveuglement des broussailles et des rochers qui le dissimulaient alors.

Celui qui la maintient dans son déséquilibre.

« Pas poli. Pas sage. Vilain moche. Transistor. Transistor… » Et ça coule dans sa gorge, presque aussi tendre qu’Ogive.





Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 22:56

Carne a un petite ricanement qui le dispute aux roucoulement de la donzelle.

- C'est toi la vilaine, sournoise petite chose...
- Transistor ? Hé mais. C’est toi ? Hihihi c’est toi c’est toi.


C'est moi quoi ?
Oui c'est lui. Évidemment, qui d'autre !

- Tu m'attendais, pas vrai ! Catin des flots, sure de tes charmes ! Mais chuis pas un petit Perdu grassouillet en mal de lait maternelle... Tu r'grettes ? Dis ? Hein ?
- Pas poli. Pas sage. Vilain moche. Transistor. Transistor…
- Le mot te plait, poiscaille ? C'est moi qui l'ai choisi, pour que tu viennes t'planter sur mon mouroir, hey !


Il ressert un peu son étreinte, le palpitant ruant dans sa cage thoracique comme un cheval furieux. Sa lame effilée a cisaillé le cou de la sirène, faisant perler le sang. Il la renifle un peu, comme un animal, et sans la moindre douceur lui fait relever le menton avec son arme. Son souffle rauque et rapide baigne l'épiderme lisse comme du beurre. Putain de poisson. Sa langue râpeuse étanche la plaie à même le fil du couteau.

Sel.
Brume.
Sucre.
Algue.
Acide.
Gibier.
Écume.

- Répète-le... "Transistor".

Comme une marque au fer rouge sur une proie labellisée. Ça glougloute dans son petit gosier blanc, ça donne du gout à son liquide vital, ça fait tressaillir ses seins minuscules et arrogants. Et ce rire, persiflant, de l’assaisonnement en bouteille !
Putain de poisson.

- Redis-le. Encore.

Et tout en maintenant le coutelas sur sa glotte, ses dents plongent profondément dans sa chair palpitante, là, dans le muscle avant l'os de l'épaule. Il s'est retenu de croqué ses joues, même si c'est le meilleur. Parce qu'il l'aime bien cette moue boudeuse, rieuse, insolente, inhumaine de petite saloperie.

Et il va savourer son cri de douleur.







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 23:20

Croque la pomme


with Croque-Monsieur









Saline ricane encore, s’attendrit de ses mots sans en comprendre le sens, ni même la référence à cet ancien perdu, si soigneusement choisi, si soigneusement boulotté. Elle se laisse malmener et bouge un peu la tête, innocemment. Avant de sourire, à ses propos. Ah tiens. Ah tiens donc c’est de lui qu’elle tient son nouveau jouet. Transistor, .

Mais ce n’est plus au garçon perdu d’être remercié alors ! C’est à cet étrange énergumène, ce pirate beaucoup trop grand – ouf qu’il la dépasse qu’il est tout fléchit pour mieux adapter son étreinte. Il est chaud, dans son dos, il la laisse vibrer au rythme de sa respiration, et c’est terrible comme brasier, ça le brûle presque. Il la découpe encore, et sur sa peau humide elle sent le sang qui coule, un petit ruisseau. Ca pique un peu, ça lui fait claquer des lèvres.

Pourtant elle ne crie pas. Elle bascule un peu sa tête pour lui laisser trouver le chemin. Et sa langue râpeuse de pirate la lèche, leeeenteeemeeeent.

« Hihihi, ça chatouille. » La boit et ça l’écoeure un peu, de sentir son haleine ensanglantée, de sentir son contact d’humain contre sa peau. Et la peluche de ses lapins, excités par le danger, qui se faufilent entre ses jambes et lui gratouillent les pieds.

- Répète-le... "Transistor".
« Non non non » se moque-t-elle.
- Redis-le. Encore.
« Oh vilain, vilain moche tu parles trop. »

A croire que sa mâchoire a écouté son conseil. Car elle s’emplit de sa chair et la fait geindre de douleur. Boulottée, la Saline. Becquetée, la croûte de sel. Si la coupure à sa gorge était une friandise, voilà qu’il vient de lui arracher un morceau de steak.

Elle hoquette. Et se cabre, en cobra. Vive sa tête s’avance, s’enfonce sur le couteau qui l’écorche un peu plus. En représailles, ses dents se referment sur le lobe d’une oreille dégagée. Et elle pince, tire, mord à le lui arracher, fait voler une nuée de gouttelettes qui s'écrasent sur son visage trop blême. Ses ongles griffent son bras, lui laissent une balafre en trois rayons parfaitement rectilignes. L’écarte de sa gorge, et se faufile sous le couteau qui lui râpe presque le crâne, emportant une mèche de cheveux. Et le reste de sa viande qu’il n’a pas daigné lui rendre.

Aïe. Aïe aïe aïe.

Elle tombe à terre, roule sur le sable qui s’accroche à sa peau moite. Attrape dans son mouvement un lapin tragiquement placé sur sa trajectoire. Le ramène à sa gorge, tâchant de sang sa fourrure tremblante, la plaie toute pleine de saletés, les joues rosies de fureur. Son regard est froid. Son visage du marbre. Le morceau de lobe entre ses lèvres pincées elle éructe, la bouche pleine, le visage emperlé de rubis.

« futain de firate. » Le gobe. Se lèche les babines. « Transistor Transistor, Saline a mangé le transistor. »

Et éclate de rire.





Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMar 22 Sep 2015 - 23:54

"On honore sa proie".
Il n'a pas honoré la proie. Il a joué avec la nourriture, vivante. Et, Ô grande mère, que c'est gouteux à son palais, cette viande pétillante, acidulée, pulsante d'énergie et pourtant fondante, et douce, et subtile. Âcre et Nacre. Délicieuse. Comment-est-ce possible ? Il en a le tournis et son appétit est si intense, qu'il gobe presque sa bouchée.

Tout à son festin, il ne la sent pas s'arc-bouter, il pense que c'est la souffrance qui la fait gigoter. L'idiot ! L'homme égoïstement subjugué par son plaisir onanique de bouche ! Il réalise trop tard que son vilain râtelier de sirène s’est refermé sur son oreille, celle qui pend le plus et elle le lui arrache. Tchack ! Il sent le tout se décrocher de lui même, avec les chairs, avec l'anneau. Un liquide chaud, brulant badigeonne son cou. Pas besoin de bien voir , il le devine carmin profond.
Il grogne comme un loup blessé. Il grogne et peste.
La douleur lui a par réflexe fait relâcher ses muscles, son étreinte, la prison de ses bras. Elle en profite, l'anguille, elle sauve sa peau. Et lui boulotte le morceau d'oreille dépareillée

-Transistor Transistor, Saline a mangé le transistor.

Ah... tu veux la jouer vilain....

Il ignore, la brume vermillon qui picote ses yeux, le sang qui pisse, abondant, le rire strident qui coupe la nuit en mille bris de verre. D'une détente leste, il saute, se jette sur elle, de tout son poids. Ils basculent, roulent dans le sable et se débattent dans une orgie ridicule de limon et de rouge.
Crocs contre crocs.
Morsures contre morsures.
Sauvagerie primitive.
Violence intime.
Carne est à la fois fâché et ravi. La situation est inédite. Elle provoque en lui un festival de sensations, de nouvelles saveurs. Une chasse débridée, sans principes, sans foi, sans respect.

Sans limite d'aucune sorte.

- Saline ! Exulte-t-il, le regard fou, la bave aux lèvres, les ventres goulus. AHAHAHA ! Saline ! Saline Saline !

Comme pour bouffer son nom avant de la dévorer elle.
Il parvient finalement à la chevaucher comme la trainée des eaux  qu'elle est.

- J'espère que mon oreille était bonne, poiscaille, parce que je vais prendre mon temps pour te décortiquer... vivante... dit-il d'une voix  caressante.

Rictus goguenard du requin blafard.







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMer 23 Sep 2015 - 0:13

Croque la pomme


with Croque-Monsieur









Il bondit, elle crie. Essaye de faire demi-tour vers le rivage et se fait balancer au sol, n’ayant que le temps de relâcher son étreinte pour faire fuir son lapin. Et la tribu les contemple, ces deux bipèdes qui se ressemblent, qui combattent l’un contre l’autre. Les mains de l’homme sur les chevilles de leur petite femme, l’empêchant d’accéder à l’eau et laissant sur le sable la trainée de ses mains qui tentent de s’y accrocher. Posée sur leur derrière de coton, l’assemblée les observe, museaux penchés, oreilles dressées. Aucuns ne s’interposent – et que pourraient-ils faire ? Certaines s’éloignent même de ces chaleurs incompréhensibles

Au sol, un serpent siffle. Il la mord, elle le griffe. Il aboie, elle le feule. Il l’écrase, elle se cambre. Et tout cela fini par s’enchevêtrer, bras, cuisses, mains, crocs. Cela les tord de douleur – car elle souffre, Saline, si elle ne crie pas et rigole, c’est seulement pour ne pas laisser le mal s’enfoncer dans son crâne, sol fertile pour la peur. Son corps est couvert de marques de dents maintenant. Sa peau saigne, sa peau rougit, ça chauffe, ça pique, c'est nul. Elle ne sait pas si elle contrôle quoique ce soit dans cette étreinte, mais c’est très drôle, même si ça lui arrache des bouts de viande. Elle-même érafle les peintures qui ornent la peau de son ennemi. Balafre le visage d’une ancienne sœur qui a fini dans l’estomac de ce grand adulte, elle croit bien deviner, vilain monstre ! Qui s'appuie encore sur elle.

Houf qu’il est lourd, ce bêta ! Puis il rit dans son oreille, et c’est comme une autre morsure.

Il n’arrête pas de répéter son nom. Revancharde, la sirène lève le poing, lui frappe le crâne, encore et encore, les cuisses accrochées à ses hanches.

« J’suis pas une crevette ! J’suis pas un homard ! J’suis même pas un crabe ! Tu vas me laisser tranquille oui, vilain pirate tout moche, pas gentil le transistor, pas sage !! »

Il a son sang sur elle, elle a le sien dans sa bouche. Et la petite reine sourit sous sa frimousse d’innocente. Elle sort la langue.

« Bien bon ton lobe d’oreille quand même. Pas épicé, pas trop salé. Tout tendre et tout fondant, comme un petit garçon. Et le petit garçon, oh il est parti ? Tu m’as fait échapper une jolie pièce, mauvais chasseur. T’as pas honte ? T’aurais pu me laisser lui arracher le cœur quand même, avant de me sauter dessus. »

Et ses cils papillonnent, toute féminine. Elle redresse un peu son buste.

« Dis, dis transistor… si tu me tues, tu vas me manger. Et si tu manges, plus de Saline. Mais je suis pas encore très très bonne tu sais. Regarde un peu… » Elle pince le gras maigre de ses avant-bras. « Tu pourrais attendre que je me gorge un peu plus. Tu n’as que les os à ronger. Même là » Elle empoigne ses seins. « Y’a pas grand-chose. Et le ventre. » Ses mains dérapent. « tout plat le ventre. Et si tu me termines, tu auras plus l’occasion de voir en quoi je pourrais me transformer. Triste, triste. »

La princesse des lapins s’étend dans le sable. Et pensivement, dessine les ailes d’un ange avec ses bras.

« Enfin, pas si triste. Car si tu me laisses mûrir, si tu me laisses chasser les joliEs petites pièces de l’Île alors je deviendrai grosse, groooosse et toute moelleuse. Ce qui fait que je serais bien plus comestible. Comestible, c’est un joli mot non, transistor ? »

Ca pleut du sang sur son visage. Machinalement, elle lèche ses lèvres.

« Et peut-être que d’ici là je pourrais goutter à ton autre oreille… et à tout le reste, hihihi ! »

Puis elle se redresse. Et ses bras l'enlacent, l'élancent de mal quand la plaie se ravive encore.
Pourtant son visage est si doux, si précieux contre le sien. Quand elle chuchote.

« Alors, gentil avec Saline ? »





Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMer 23 Sep 2015 - 9:50



C’est comme une danse.
Frénétique, désordonnée et cruelle.
Cette petite harpie lui lacère le torse, le dos, elle agite ses petits poings furieux. L'un d'eux lui éclate l'arcade sourcilière. Pour chaque coup donné, il plante ses dents dans sa peau d'albâtre, lui déchire les chairs, la boulotte par petit bouts. Il ignore ce qui est le plus exquis : la voir se débattre, la rage aux quenottes, sous lui ou la dévorer encore vivante et pleine d’énergie. Ça s'embrouille dans sa tête comme leurs sangs qui se mêlent, poisseux, entre leurs corps enchevêtrés. Les pupilles de ses yeux d'ambre se sont dilatées. C’est comme une fièvre qui le pousse vers la Faim. Une Faim inextinguible, douloureuse, dont seules ses bouchées arrivent à l'apaiser tout en suscitant une appétence sans limite.
Il grogne.
Il souffle.
Il gémit.
Il a envie.

Il ne sait pas bien de quoi.
Il a envie, de la posséder tout entière, de l'équarrir en glissant ses ongles sous sa peau, de mâchouiller son écorché encore palpitant et...

Elle parle.
Pourquoi elle parle ?
Ah ! Mais qu'est-ce qu'elle me baragouine, là ?!
Il décroche du fil de ses désirs fiévreux, se force à redescendre, à prendre conscience de sa carcasse meurtrie et des paroles languissantes de la Princesse des Lapins.
Saloperie de Sirène à la voix enjôleuse.

- Ferme-là...C’est pas toi qui m'reprochait de trop causer ?
qu'il grommelle en redressant le buste.
- Dis, dis transistor… si tu me tues, tu vas me manger. Et si tu manges, plus de Saline. Mais je suis pas encore très très bonne tu sais. Regarde un peu… Tu pourrais attendre que je me gorge un peu plus. Tu n’as que les os à ronger. Même là  Y’a pas grand-chose. Et le ventre. Tout plat le ventre. Et si tu me termines, tu auras plus l’occasion de voir en quoi je pourrais me transformer. Triste, triste.  Enfin, pas si triste. Car si tu me laisses mûrir, si tu me laisses chasser les joliEs petites pièces de l’Île alors je deviendrai grosse, groooosse et toute moelleuse. Ce qui fait que je serais bien plus comestible. Comestible, c’est un joli mot non, transistor ?

Il plisse les yeux.
Sa main se pose sur la gorge de Saline. Il pense quelques secondes à l'étrangler, mais laisse la pensée s'évacuer avec le sang de ses plaies. Il a retrouvé son calme. Ses doigts sillonnent sur ce buste d'adolescente.

- Nan, déclare-t-il, péremptoire, tu grandiras plus. Tu es parfaite comme ça. Parfaite comme un mirage.. Un piège à crétins.

Il masse la chair grignotée par endroit, délicatement. Il s'absorbe dans sa contemplation. De l'index il trace des découpes, comme un cochon dépiauté en boucherie.

- Petite prédatrice... si gouteuse... Tu as tout ce qu'il faut, où il se doit.

D'une pichenette du doigt il agresse un de ses tétons érigés. Ça le fait marrer.

- Y'a rien à bouffer dans un sein, c'est gélatineux au possible... plein de ganglions.

Grimace.
Elle, elle joue avec le sable, pendant qu'il jauge sa barbaque. Elle lèche le sang qui goutte sur son visage. Elle l'attire à elle, câline, coquine. Il ignore sa remarque et se concentre sur sa question, obnubilé par ses pommettes.

- Pourquoi je devrais être gentil avec toi ? Je meurs d'envie de croquer dans tes joues...

Il lui en lape une, couvrant ses papilles de sensations ferrugineuses. Il s'autorise à mordiller délicatement le charnu, juste pour soupeser leur tendreté, sans faire mal.

- ...Mais j'aime bien leur rebondi quand tu ris comme une hyène.

Dilemme.
Bien plus capital que prévu.







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMer 23 Sep 2015 - 19:35

Croque la pomme


with Croque-Monsieur










Elle a entendu le gémissement, la sirène. A balancé un regard, tout en bas, pour s’assurer de la naissance de cette Faim si spéciale qu’elle sent poindre dans l’esprit de son tourmenteur. C’est qu’il la croque encore et la caresse, le regard enfiévré sous la lune, le souffle haletant et les babines pleines de viandes. Saline se découpe bien mieux sous ses yeux d’ambre que sous la lame d'un couteau. Et ses mains plongent dans cette crinière blanche, hérissée, délavée, qu’elle lisse ou rebrousse au cheminement de ses doigts. Coquine, vilaine, la petite n’en est plus une. Il y a dans le sourire de ses lèvres distordues des chuchotements de lascive. Il y a dans sa mine appuyée, ses longs cils qui battent encore et sa manière de tendre la gorge en arrière, comme une forme d’invitation.

Ce n’est pas un murmure. Juste un mouvement de son inconscience à la sienne. Si le pirate est vierge – ce dont elle ne se doute pas – Saline connait bien les chemins qu’elle n’a pas encore emprunté. Elle sait, elle sait les choses que les trucs font avec les machins. Elle sait les rumeurs, la disparité entre les sirènes qui en roucoulent d’être chassées par ces bestiaux et celles qui répugnent d’être poignardées par leurs propres festins.

Il y a celles qui affirment que c’est bien là le prix à payer histoire de remplir leur estomac.
Il y a celles qui n’y voient qu’un piège efficace. Leurs corps se font prison pour enfermer définitivement en elles, ces proies trop imprudentes, et leur faire perdre la tête.

Pourtant, pourtant Saline pourrait jurer que ce pirate-ci est différent. Qu'il n’est pas comme ces chiens en rut bavant devant ses fesses à nues. Qu'il n’est pas de ceux à supplier pour ces ridicules frottements.

Lui voit le sang couler sous sa chair, lui la considère comme une proie.

Comme une égale.

Et ça picote en bas, de curiosité un peu malsaine. De tentative de percer l’os épais de son crâne pour se voir dans ses yeux de proie.

Mais il l’avoue de lui-même. Du bout des lèvres, un peu fasciné.

Parfaite. C’est ce qu’elle est pour lui et rien d’autre. Entière, si fine. Et parfaite. Parfaite parfaite parfaite. Ogive…

La blonde a un caquètement subjugué. Rien de mieux qu’un compliment pour faire ployer une sirène. Elle plisse les yeux, savoure la caresse de sa main qui descend le long de son ventre avant de remonter à ses seins. Ramenant l'une de ses mains à sa bouche pour en mordre l’ongle nerveusement, Saline est bien plus honnête quand sa voix demande, d’une petite voix presque ronronnante.

« Tu dis la vérité ?
- Petite prédatrice... si gouteuse... Tu as tout ce qu'il faut, où il se doit.
- Charmeur, gentil transistor, tout doux tout plaisant, continue encore… »

Il salive et ça coule sur sa peau en filets gélatineux quand le requin lèche sa joue, affamé.

« Tu aimes mon rire ? Hihihi, tu es flatteur… Tu sais parler à Saline, brave transistor, tu as faim ? Tu veux me manger ? »

Ses dents happent le lobe d’oreille amoché qui coagule d’un sang que ses lèvres ravivent. Elle le suçote, le boit comme à une paille. S’en enivre.

« Tu trouves ma joue charnue. Mais il y a mieux, il y a des parties si tendres… » Ses jambes passent dans son dos, ses talons appuient sur ses reins.

Et soudain il est sur elle. Entièrement, chaque partie du corps opposée à la sienne. Ses reins se cabrent aussitôt. Ca appuie en bas, ça la brule un peu.

Mais ce n’est pas désagréable, découvre-t-elle simplement. Souriant contre son oreille avant de tourner la tête.

« Tiens, goutte ma langue. »

Et attraper sa bouche. Enfin.

Viande tendre, partie charnue, Saline s’entrouvre et le lape. « Transistor. » Découpe d’un coup de canine sa lippe d'homme qui sanguinole contre sa bouche, la repeint dans un nouveau pacte. Et ses mains glissent, relâchent la nuque qu’elle maintenait jusqu’alors pour caresser ces corps turquoises gravés sur son corps à lui. Appuyant sur le haut de ces fesses d’homme, la peau chaude comme cuite à la vapeur du volcan ou du soleil lui-même.

Ses cuisses s’écartent, ses jambes se faufilent. Un dernier soupir.

Et d’une poussée elle le renvoie au sable, d’un ressort surgit encore sur ses deux jambes, comme un beau diable. Fait un bond en arrière, et encore un autre, petite lapine qui sourit de toutes ses dents désormais rouges.

« C’était bien bon. Mais tu ne me mangeras pas non. Il faut une Saline sur l’Île pour que tu la chasses encore et encore. Courir, c’est encore mieux que d’attraper. … Mais tente quand même hihihi ! »

Elle se détourne. Et les bras en piston, le visage rieur et les cheveux au vent, se met à courir.

Courir et courir. Le corps nu et couvert de morsures. Préférant la falaise à la mer – pas de fuite sans lâcheté, et elle est trop curieuse pour cela. La nuit est encore jeune, les heures sont longues. Elle veut en profiter.

Chasser d’être chassée. Et les lapins, en marée blanche, lui emboîtent aussitôt le pas.






Dernière édition par Saline le Mar 29 Sep 2015 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
Carne Salt

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : Le Prêcheur
✘ AGE DU PERSO : Entre 25 et 30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi; je ne suis jamais contre une bonne idée...
✘ LIENS : "Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn"

[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  EmptyMer 23 Sep 2015 - 21:36


Il est piégeux d'écouter une sirène.
C'est la première chose qu'il a appris sur cette sale engeance. C'est "Elle" qui le lui a enseigné. Une sirène charme, une sirène ment, et même si elle ne chante pas, son timbre est perfide et peut vous retourner la cervelle comme une dorade pas fraiche.
Pourtant il est là, complétement entortillé autours de sa voix, tel un jeune marin ayant pris la mer trop tôt. Son corps a des réactions saugrenues. Il se découvre une mécanique, un schéma récurrent, auquel il pensait échapper, lui l'étranger. Il n'est pas idiot. Il a déjà vu des bestioles s'accoupler. Il a déjà entendu Hyène couiner quand Mamba la prenait dans la pénombre de leur tente commune. Il a déjà observé les petits rituels du Scorpion et de ses nombreuses dulcinées. A aucun moment sa carcasse ne s'en est trouvée mêlée, sollicitée, et encore moins intéressée.  Si bien qu'il en est arrivé à considérer cette partie de son anatomie comme dispensable.
Inutile pour pécher.
Inutile pour lui, donc.

Pourtant entre un Pécheur et un Pêcheur, il n'y a qu'un accent de différence. Une peccadille.

Et il en est là, un peu fébrile, un peu perdu par un plaisir -corrompu- qui le met en déroute, son oreille douloureuse et mastiquée comme une tranche de lard.
Ses mains ont fait le tour de ses hanches, c'est pas ma faute.
L'écume entre ses cuisses rend tout moite et chaud, c'est elle !
Plus que le sang qui, déjà, sèche et croute c'est pas ma faute.
Ses reins ondulent pour le faire tomber, Foutue sirène !
Il roule contre elle, le souffle court, l'âme rincée, Menteuse !
Ses lèvres sont pulpeuses, humides et douces, Menteuse !
Et sans qu'il ne s'en rende compte, il lui mange déjà la bouche pour mieux gouter sa saveur véritable, Transistor.

D'un monde oublié, ordinaire et gris, une vieille dame drapée de dentelles noires murmure : "¡Blasfemia!"

Carne écarquille les yeux, soudain revenu à lui, aidé- peut-être - par la morsure qu'elle inflige à sa lippe. Le sang roule sur sa langue, le sien, et d'un coup de genoux habile la princesse s'écarte de son chevalier. Elle saute, elle saute, elle s'éparpille. Et le harponneur de regagner ses deux jambes avec une agilité retrouvée. Libéré.

-C’était bien bon. Mais tu ne me mangeras pas non. Il faut une Saline sur l’Île pour que tu la chasses encore et encore. Courir, c’est encore mieux que d’attraper. … Mais tente quand même hihihi !

-Petite futée... ponctue-t-il en s'essuyant le rictus d'un revers de poignet tout en ramassant son coutelas.

Et il court, court comme un dératé, enjambe, saute, évite, vif comme un guépard. Il a retrouvé pleinement ses instincts de chasseur. Les préceptes de  Azé'hé et Amà lui reviennent, clairs, nets, précis.
Des codes.
Une loi.
Une proie.

Un seul objectif.

En quelques souples foulées, il est déjà sur elle.
Et il rit en lui même pour économiser son souffle, le vent fouettant son visage. Il rit car les chiens sont lâchés. La battue est lancée. Le cor a sonné l'hallali.

Je vais croquer ta pomme, Saline.







Iä, Iä, Cthulhu naflfhtagn...


NNL Award  [NC-16]Croque la pomme  3864948088  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[NC-16]Croque la pomme  Empty
MessageSujet: Re: [NC-16]Croque la pomme    [NC-16]Croque la pomme  Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» LES BONNES ADRESSES DE...
» Blague

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante-