Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Jim Crazyleg
avatar

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 181
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Mouais bon je veux bien qu'on en parle (ಠ ∩ಠ)
✘ LIENS : :
✒️ Fiche
✒️

Il écrit en EC7907.

✒️ Avatar par Eychristine
:

MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Sam 7 Nov 2015 - 21:03

[…] J’ai vaincu le colosse très facilement. Et c’pareil pour ceux qui l’ont suivi. Mes collègues ont eux aussi triomphé. Ouais, c’est nous qui avons gagné, maman. Maintenant, j’en suis sûr.
On s’en est sorti, Maman, mais j’ai mal au dos, pour tout t’dire. Et la tête c’pas mieux.
Il faut que je te laisse, on a du boulot.
T’inquiètes pas, je serai plus fort la prochaine fois.
Ton fils,
JC

Jim était resté perché en hauteur, il s’agrippait fermement au cordage. S’il tombait, ô s’il tombait, il allait couler à pic, entraîné par le poids de ses membres métalliques. Et ça, il en était hors de question. Le mousse était ainsi, accroché à la vie comme une tique.
Pourtant, malgré le danger qu’il pressentait, il ne ressentit aucune peur si ce n’était une certaine lassitude face à son impuissance. Il était aussi quelque peu étourdi par l’agitation qui l’entourait. Tout se passait bien trop vite.

« Quel bordel… »

Jim se repassait encore et encore les événements dans sa tête. Il les tournait, les retournait, les détournait, tentant d’en tirer une  morale, une leçon du jour. C’était ce qu’il faisait toujours. Il récapitulait donc.
Aujourd’hui, aujourd’hui… Le Jolly Roger avait frôlé le naufrage, le mousse avait tué son premier ennemi en tant que pirate, le Second en personne lui avait confié une mission, et surtout il venait de survivre à sa première bataille. En clair… Pas grand-chose de si extraordinaire.

La Demi-Portion se laissa doucement glisser de son perchoir. Mais un choc violent, celui de la coque qui touchait terre, il acheva sa descente en une belle chute sur le dos. Jim retint un cri.

Il ne se releva pas tout de suite, songeant à la décision de la Mouche. Ils n’avaient pas eu le temps de s’organiser, plongés jusqu’au cou dans les coups. Jim se demandait si déplier les voiles avait été la meilleure chose à faire, si lancer l’attaque sans réfléchir avait été la bonne stratégie. Ce qui était fait était fait mais tout de même… S’ils avaient mieux géré ce combat, le Jolly Roger n’aurait jamais été aussi touché. Heureusement que leur Second avait pris quelques mesures d’urgences en l’absence du Capitaine. Mais tout de même, était-ce la bonne stratégie ? Jim avait beau cherché, il ne trouvait pas la manière idéale de régler les choses, non ça ne venait pas.

Jim se releva, main plaqué contre son douloureux et râla un bon coup.
Il venait de trouver non pas la solution mais sa leçon du jour : les décisions les plus importantes étaient toujours prises dans la précipitation, en envisageant les pires éventualités. A ce moment-là, quand on doit agir vite, on n’a pas le temps de se renseigner. L’efficacité, la rapidité, la sécurité voilà ce qui importait. Quant aux  «et si », «peut-être », il fallait les mettre au placard avec l’optimisme et le respect.  
Jim songea qu’un jour, il serait capable d’agir vite et bien. Mais il avait encore des choses à apprendre.
En attendant…

Franchement, qui allait nettoyer les dégâts, maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Sam 7 Nov 2015 - 22:57

C'était un bordel sans nom et le bateau faisait vole vers le rivage, qu'il heurta si violemment que tous ceux qui ne se tenaient pas solidement furent projetés à terre ou par-dessus bord, quand ils n'avaient pas sautés d'eux-mêmes à l'eau. Dan ne fit pas exception à la règle, peinant déjà à tenir debout, l'impact de la coque sur le sable le fit tomber et sa tête alla heurter quelque chose qu'il n'eut pas le temps d'identifier. Ca sentait encore le brûlé non loin de lui, un sifflement occultait les bruits alentours, son aiguë et strident qui lui vrilla le crâne alors que des points noirs dansaient devant ses yeux. Le Tordu roula sur le flanc, puis sur le ventre, clignant des yeux comme un nouveau-né ouvrant les paupières pour la première fois, cherchant un repère au milieu des masses floues qui s'agitaient. Il sentit la chaleur des flammes à proximité et rampa le plus loin possible d'elles, son regard accrochant un morceau de verdure dans l'une des directions. Il s'y dirigea, se redressa à genoux, puis sur ses jambes, tituba, trébucha, se raccrocha au bord du bastingage en cherchant de l'air frais. Ca criait et ça s'agitait, lui cherchait surtout à s'orienter et à se repérer au mieux. Il finit par se laisser glisser dos contre la rambarde, les jambes à demi repliées devant lui, la tempe et l'oreille en sang, un air passablement hébété sur les traits. Une silhouette vint s'accroupir devant lui, obscurcie par les points noirs qui dansaient devant ses yeux, parlant d'une voix qu'il ne réussit pas à reconnaitre bien qu'elle lui sembla familière. Pouvait-il se lever ? Il secoua faiblement la tête et ce seul mouvement la lui tourna pour de bon, alors qu'il tentait d'articuler une négation. Le Pirate bascula de côté et sombra dans l'inconscience sans plus de cérémonie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Capucin Farouche
avatar

♐ Papoose des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 236
✘ SURNOM : La Bestiole
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Hear me roar in the Jungle Book !

MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Dim 8 Nov 2015 - 0:53



du rouge sur les peaux
du sang sur le pont


Abordage !




Les oreilles sifflent.
Il serre les dents, il panique, se crispe, veut crier, trop mal.
Il n'a rien compris. Il ne comprend rien.

La Peau de Loutre est Rouge. Peau Rouge, Peau Rouge, Peau Rouge.
Loutre saigne, saigne, saigne. Peau Rouge. Ça coule, ça pisse, ça poisse, dégoûtant, effrayant.

LA CHALOUPE !
Capucin Farouche sursaute. Voix de Kokoi, emmêlée dans les autres voix.
Ça résonne. Ça raisonne pas. Trop dur.
Ça ne s'arrête pas, rouge, peau, peau rouge.

Capucin glisse dans la barque. Tout son corps tremble et il ne s'en rend pas compte. Il a des sortes de spasmes, comme des tics, et il ne s'en rend pas compte. Ses lèvres sont asséchés par l'angoisse qui le fait respirer vite. Son pagne est plus foncé, au milieu.
Loutre s'en va. Il croit que sa main se referme sur elle, mais non, c'est juste le geste qu'il voudrait faire et il n'y arrive pas.

Il attend, il entend.
Capucin ne sait ni anticiper ni espérer, alors il ne peut rien faire d'autre qu'attendre, entendre.

L'eau tremblote. Autour de lui. L'eau berce doucement la chaloupe. L'eau est souillée par des copeaux de bois, du rouge et des morceaux de lumière. On dirait que ce n'est plus de l'eau, surtout noire, noire comme ça. Noir, jaune et rouge.
Capucin la fixe longtemps, ses yeux brillent entre ses mèches toutes rêches.

Il se penche un peu, les bras coincés, bloqués par le choc qui stresse encore son corps.
O.
Il le dit d'abord dans sa tête.
O.
Il le murmure.
O.
Ça devient frénétique.
O. O. O. O. O.
Un corps tombe dans l'eau et brouille le paysage. Capucin s'arrête.
Il recommence.
O O O O O O O O O O O O O.
O ne vient pas. Il crie pourtant, maintenant.
O ne viendra pas. O est le bleu, le gris et le vert. O est la nature. O est le silence.
O est trop loin de ça. Et lui, lui, il est si près.


Des corps s'entassent dans la barque. La chaloupe s'enfonce. Si elle pouvait s'enfoncer encore. Pour rejoindre O. Son regard glisse un instant sur le peau-rouge-pirate. Le peauèrouge pirate ressemble à une proie. Il intrigue Capucin et Capucin le scrute, sans ciller.
La chaloupe heurte quelque chose. Capucin bande ses muscles et tourne brusquement la tête. C'est le grand pirate.

Han han ! il dit, parce qu'il est trop choqué pour se rappeler comment on parle.

On repêche le grand pirate. Il va sûrement rester vivant.

Capucin regarde Hyène sur le rivage. Elle dort ou elle est morte. Ils sont presque arrivés.
HYÈNE !
Ça ne sort pas.
Il voit Loutre Sage plus loin, on dirait qu'elle lui sourit, peau rouge.
LOUTRE !
Ça ne sort pas.
KOKOI ! MAMBA ! PUMA !
Ça ne sort pas.

Un cri blessé et animal sort de sa gorge. Il hurle, la tête en arrière.
Puis, d'un bond, Capucin se lève et plonge dans l'eau. Eau. O.

L'eau pour se laver, pour se débarrasser, pour oublier.
Il nage, sans force, sans but, il nage et quitte les hommes, les hommes à la peau rouge, rouge, rouge.



résumé:
 



Codage by TAC








Capucin rugit en brown.
.......

cadeau de césar:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Jackson
avatar

☠ Timonier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 149
✘ SURNOM : L'Barré
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine m'est passée d'ssus sans pitié

✘ DISPO POUR RP ? : Sacrebleu, c'est quj'ai pas vraiment l'temps mais essaye toujours !
✘ LIENS : Yoho, l'âme des pirates jamais ne mourra !


MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Lun 9 Nov 2015 - 14:04





La Mouche beugle ses ordres, efficace comme toujours. Maint'nant qu'les voiles sont d'sortie j'vois l'Jolly Roger fendre l'eau comme jamais ! C'est qu'y doit sentir qu'il a l'feux au cul, littéralement !
J'savoure mon moment d'gloire jusqu'à c'qu'le capitaine débarque et m'donne des ordres. J'aurais pu grogner et gromm'ler mais c'est l'capitaine et il est en mauvais état ; jm'inquiète quoi.
J'regarde même pas la débandade sur l'pont inférieur, j'ai les yeux braqués sur la côte qui s'rapproche d'plus en plus.
L'choc va être rude, ça va ptêtre ach'ver l'navire ; mais on a pas l'choix !
Impact dans 3, 2, 1...

"Accrochez vous chiens galeux !"

Un craqu'ment digne d'un rôt d'kraken secoue l'raffiot d'la proue à la poupe.
Quand la secousse atteint l'gouvernail...
Bah j'me tenais pas assez bien. Mon crâne a vu l'timon d'trop près et puis plus rien.


Quand j'me réveille j'suis dans l'eau, la tête contre deux pastèques bien juteuses et charnues à la peau rouge... Peau-rouge ?!
J'bondis et j'regarde autour d'moi : l'Jolly Roger est tristement échoué sur la plage, les flammes bondissent vers l'soleil écrasant ; des chaloupes pleines d'peaux-rouges dérivent ou rament vers d'autres endroits d'la côte. Des sauvages dans NOS chaloupes !
J'aperçois même Ian au milieu d'sauvages à l'air menaçant. Prisonnier ?!

....

"CHRISTOPHER !!!!!" j'gueule d'tout mes poumons.

J'pousse la sauvage qui m'a sûrement sauvé d'la noyade et j'nage/cours comme l'Barré qu'j'suis vers les chaloupes qui s'en vont vers l'territoire indien.

J'le vois, j'vois sa tronche d'presque mort sur les g'noux d'sauvage qui voulait l'sauver. L'sauver : l'capturer ouais ! Enfoirés !!

"CHRISTOPHER !!! ENFOIRÉS D'SAUVAGES ! RENDEZ MOI CHRISTOPHER !!"

J'me déchire la gorge. L'eau m'ralentit, j'cours pas assez vite : la chaloupe s'éloigne et disparaît dans la Jungle.

"Rendez moi Christopher, rendez moi mon fils..." j'finis par murmurer, la voix cassée.

Jm'arrête et j'regarde l'embouchure d'la rivière.
Un truc mouillé roule sur ma joue.


code par trush



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smee
avatar

Invité



MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Mer 11 Nov 2015 - 20:36

Jim et Dan avaient répondus aux injonctions de Smee, déroulant les voiles. Le Jolly Roger fila, rejoignant le rivage de l'île comme si c'était là une terre promise. Smee n'avait d'yeux que pour Buse Étourdie, le pirate qui le tenait en joue. Le Peau-Rouge baissa son arme lorsque une consœur approcha, toute vêtue de peau de loup. Sans un mot les indigènes ramassèrent Chevreuil Tremblant qui agonisait sur les planches du pont. Smee les laissa faire, sans mot dire, échangeant simplement un bref regard avec les deux indiens encore conscients.

Qu'ils partent avec leurs blessés. Smee ne leur ferait nul mal. Il n'est pas de « bon ton » d'attaquer un ennemi à terre, oui quittant le carnage du champ de bataille.

Leur tournant le dos, Smee beugla des ordres pour que l'équipage « dompte » l'incendie. Le second prêta lui-même main forte, passant les seaux vides pour qu'ils soient emplis, les seaux pleins pour qu'ils soient vidés sur les flammes. Sa jambe gauche criait grâce, mais le second serrait les dents.

Il devait tenir jusqu'au bout.

Le navire heurta le rivage dans un choc sourd. Smee vacilla, son dos cognant contre le bastingage babord, l'empêchant de sombrer à l'eau. Des flocons noirs dansèrent devant ses yeux, l'obligeant à les fermer quelques secondes.

Sous son crâne les Peaux-Rouges frappaient le tambour de guerre.

Lorsque le second rouvrit les yeux, nombre de pirates avaient quitté le navire, dérivant sur la plage, prêtant secours à leurs camarades blessés. Smee s'appuya sur le bastingage pour se remettre debout. Il vit Dan sombrer dans les bras d'un camarade forban, un autre plonger en gueulant qu'Alexender crevait dans l'eau. La voix de Keith perça parmi le tohu-bohu, appelant après Christopher.

Mais le capitaine, Smee n'entendait pas sa voix. Ni n'en voyait la silhouette.

« Le capitaine. » Smee avait gémi de douleur, plus que réellement parlé. Il répéta plus fort, beuglant à s'en arracher les cordes vocales. « Où est le capitaine ? »

Un matelot indiqua à Smee la barre. Le second s'y rendit en clopinant, ses ongles égratignant la barre de l'escalier menant à la barre. Le capitaine était là, à son poste, Malik l'aidant à tenir debout. Smee se posta de l'autre côté du capitaine, passant son bras sur ses épaules.

« Merci Malik. Allez, on descend le capitaine. On doit atteindre la taverne. »

Jamais chemin ne fut plus long et douloureux. Arrivé en bas des marches, Smee appela pour qu'un matelot aide Malik. L'homme faiblissait, gagné par la fatigue et la douleur. Ordre était de le ramener à la taverne pour qu'il puisse s'y reposer et être soigné. L'ordre fut répété à d'autres pirates tandis que Smee, aidé d'un matelot, ramenait Hook à la taverne.

« Tous les blessés et éclopés à la taverne ! Que le médecin et ses assistants s'en occupent ! »

Ce ne fut que passé la porte de la taverne, et Hook mis en sécurité en sein du bâtiment, que Smee se laissa tomber sur une chaise. La jambe lancinante, les plaies suintantes. Les blessés se succédèrent, déposés sur des tables pour les moins lotis. Les nouvelles commencèrent à tomber, mauvaises, relayée par chaque pirate qui entrait dans la taverne.

Des membres du Jolly Roger avaient été fait prisonniers. Ian, Crow, Christopher, Destan... Les épaules de Smee s'affaissèrent. Même si le capitaine demeurait en vie, des pirates prisonniers et un navire incapable de demeurer sur l'eau étaient là deux épines bien douloureuses plantées dans le flanc de la piraterie.

Smee se laissa quelques temps de réflexion avant de donner les ultimes ordres.

« Brûlez les corps des morts. Ennemis et amis. Faites prisonnier les Peaux-Rouges encore en vie. Ils nous serviront de monnaie d'échange pour récupérer nos hommes. » Un maître-calfat, un assistant-médecin, un apprenti-cuistot... Des hommes aux rôles importants qu'il serait difficile de remplacer. « La taverne nous servira d'infirmerie. Évitons les combats le temps de panser nos plaies. »

Et concernant le navire, Smee eut un vague haussement d'épaules. Fataliste.

« Nous travaillerons sur le navire pour le remettre à flots. Que serions-nous sans un navire ? »

Sûrement pas des pirates.

Résumé et précisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Loutre Sage
avatar

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 223
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : Le temps manque mais pas l'envie, tentez votre chance
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Jeu 12 Nov 2015 - 0:39

Du Rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont







Harfang Cendré apparaît à ses côtés. Ensemble les jeunes femmes sauvent de nombreuses vies. Mais il est l'heure de quitter le navire. Il est l'heure de rejoindre Capucin Farouche, elle lui a promis.
Mais alors que Kokoï Avide la hèle en désignant la chaloupe, un pirate agonisant saisit sa cheville.
Loutre Sage s'agenouille immédiatement, incapable d'ignorer la souffrance d'une vie.
Elle lui caresse les cheveux, poisseux de sang, lui murmure de douces paroles. Elle sait qu'elle ne peut pas le sauver, son état est trop grave, mais elle peut l'accompagner jusqu'à la venue de Dame Mort.
Les chaloupes sont parties et l'Harmonie regarde Capucin s'éloigner, terrorisé. Elle aimerait tant le tenir dans ses bras et lui murmurer des paroles apaisantes à lui aussi.
Le pirate à la barre hurle un avertissement et la princesse n'a que le temps de s'accrocher à une balustrade à côté d'elle.
Le choc l'ébranle toute entière et elle ne peut retenir le corps du pirate agonisant qui plonge dans la mer.
Elle voit cependant le corps du pirate qui tenait la barre passer par dessus bord, assommé.
Lorsque ses jambes sont capables de la supporter elle se relève et prend son élan pour plonger.
Elle ne peut de toute façon plus rester sur le Jolly Roger, elle serait faite prisonnière.

A force d'efforts Loutre Sage parvient à remonter le timonier aux dreads. Il est encore inconscient et elle l'emmène vers la plage, lentement et difficilement ; que les vêtements sont lourds !
C'est alors qu'il se réveille en sursaut et se met à regarder autour de lui, frénétique.
Il appelle Christopher, il appelle Mulot Agité, il court après la chaloupe qui l'emmène avec Kokoï et les autres peaux-rouges. Il hurle comme si on lui enlevait son bien le plus précieux. Il hurle et il s'arrête lorsqu'il disparaissent dans la Jungle.
L'Harmonie contemple ce pirate désespéré et elle ne comprend pas. Elle ne comprend pas pourquoi l'on fait des prisonniers, pourquoi on emmène des gens loin de chez eux. Pourquoi on leur fait du mal et à ceux qui les aiment ?

Capucin !

Elle le cherche frénétiquement, elle aussi elle l'appelle, elle le cherche du regard puis le vois.
Il nage loin de toutes ces horreurs.
Loutre Sage le laisse aller, il a fait la meilleure chose à faire. Elle aussi nage vers l'Île. Elle va rejoindre Grand Mère Feuillage et lui parler de tout ça.Elle a tellement de questions à lui poser.

Il faudra aussi qu'elle aille voir Mulot Agité, même si cela veut dire pénétrer le campement Piccaninny. Et elle ira chercher Capucin Farouche.



Résumé:
 









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Lun 16 Nov 2015 - 3:52


Le Jolly Roger grinçait de douleurs sous leurs pieds.
Crissements et craquements se mêlaient aux cris et aux souffles de douleurs des êtres encore en vie sur le pont en feu.
Le feu léchait le bastingage et le navire penchait dangereusement mais Harfang Cendrée et Loutre Sage n'arrivaient pas à se résoudre à laisser les blessés, pirates comme indiens à la merci du choc qui allait bientôt se produire.
Les corps, les épaules étaient lourds sous les mains calleuses de la guerrière, tandis qu'elle essayait de les maintenir en vie, et de les faire monter dans les chaloupes.
Au milieu de la fumée, retentit le cri de Hyène Ricanante alors qu'elle s'éloignait, sans doute à la recherche de son mari après avoir pousser un de ses frères dans une des chaloupes.
Un réflexe de pure survie fit presque se retourner la guerrière des Delaware pour fuir cet enfer, mais non... elle ne pouvait pas se résoudre à fuir, tourner le dos à la Picanniny.
Tel un animal coincé entre son instinct et sa raison, la Féroce gronda , hésita.  


L'urgence léchait leurs pieds, et l'agonie du navire était proche.
Une peur insidieuse la tétanisa quelques secondes, écho d'une ancienne terreur, ancrée dans ses veines. Dans son cœur.
Il était hors de question qu'Harfang Cendrée soit de nouveau prisonnière de pirates.
Tout mais pas ça...

« Venez !! Vite !! »

L'ordre fusait, plus bas, avant de se perdre dans la détonation, qui résonna comme un coup de tonnerre aux oreilles de la guerrière. D'un geste rageur, Harfang coupa une des cordes pour aider une des chaloupes pleine à descendre plus vite,  et s'écarta vite, autant éviter d'être sa prochaine cible.
Malheureusement, Loutre Sage était désormais hors de sa portée, et dans un ultime espoir de sauver une autre âme, Harfang avait soulevé un des indiens à terre, du sang sur les lèvres.
" - Tiens bon !! "
Son regard rivé sur celui du Huron, la Féroce l'avait saisi par la taille avant de passer par dessus le bastingage pour plonger dans l'eau, noire, opaque.

Monde glacé de remouds et de morceaux de bois arraché.
Harfang Cendrée gourda sous le poids qu'elle tentait de garder hors de l'eau, ses propres lèvres à la limite de l'eau.
Sa jambe s'engourdissait sous la douleur du mouvement qu'elle lui imposait. Ses muscles lui hurlaient de lâcher le corps. De lâcher, lâcher prise... se laisser aller dans l'immensité bleutée.
Les ongles de l'indienne d'adoption griffèrent un morceau de planche, auquel elle s'accrocha forcément.
Tenir.
Encore et toujours.
Pousser toujours plus loin la résistance de son corps, de son esprit.
Pour eux. Sa tribu. Ses frères et sœurs
Rejoindre le rivage, et le sauver. Les sauver.
Mais le poids autour de son bras était trop lourd, et le regard du Huron déjà absent.
Comme effacé...
Ravalant un sanglot rageur, la main d'Harfang Cendrée finit par laisser le corps du guerrier s'enfoncer dans les flots, ses propres larmes de frustration se mêlant à la tombe mouvante de ce frère d'armes.

Arrivée non sans mal sur la plage, la fourrure sur ses épaules trempée, et la jambe vacillante, la Féroce jeta un regard vague aux silhouettes qui s'agitent, transportant les blessés et récupérant les derniers rescapés.
Les prunelles d'Harfang se posèrent un instant sur le guérisseur Picanniny, Loutre Sage et d'autres, un peu sonnée.

Tout ce qu'elle désirait, là, à l'instant, c'était retrouver la chaleur et la douceur des fourrures blanches de ses frères de cœur. Les Enfants-Loups. Mais le Clan du Corbeau avait encore besoin d'elle.

Après un regard empli de rancœur et de colère contenue envers la carcasse du Jolly Roger, la Féroce suivit la cohorte de peaux-rouges, soutenant, soutenue à moitié.

Ensuite, elle s'enfoncerait dans les profondeurs de la jungle. Retrouver le calme, la nature et ses gardiens de crocs et de fourrures de lune. Les pirates, le Jolly Roger et l'horreur qu'elle avait refusé de laisser revenir à ces souvenirs, sous ces pieds.
Tout ça, c'était un peu trop... Mais une chose était sure.
Tout était loin d'être fini avec les pirates...
Carne, comme les autres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 565
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Lun 25 Jan 2016 - 19:06



- Ton nom !! c'est quoi ?!
- Carne, dit-il simplement.


Et déjà il part, il court, à foulées amples et drues. La nimcha dans sa main lui brule les doigts. Le dard de Malik l'appelle. Malik l'appelle. Dans l'enfer qui encadre sa cavalcade, tout est sans dessus dessous. Feu et sang se battent comme des vautours pour grignoter la carcasse d'un Jolly Roger à l'agonie. Le pauvre grince, tangue, lutte pour sa survie. Son corps à lui est couvert de plaies, de bleus et chante sa peine à chaque fois que ses pieds écrasent le plancher. Vite. Vite. VITE !
L'écaille de sirène, cadeau de son ami, virevolte à son cou. Vite. Vite. VITE !
Il hurle comme comme un sauvage, saute par dessus les obstacles : tonneau, voile, flamme, macchabée. Il file comme un dératé vers un but unique. Vite. Vite. VITE !

Il a vu Mamba se dresser. Il l'a vu encocher sa flèche et tirer. Il connait la puissance de sa corrosion. Son Père. Son putain de Père va buter l'autre homme de sa vie. Car c'est bien de cela qu'il s'agit : il a un Père, un frère et un ami. Cette trinité va voler en éclat comme la fragilité de son équilibre moral. La garantie qu'il est encore un être humain, c'est par eux qu'elle passe. Par ces êtres aimés qui l'ont accepté tel qu'il est : Éternel Pécheur.

Amà, Azhéʼ, Kokoï, Nadie...

- MALIK !


L'air fou, le regard exorbité, Carne se jette sur le Scorpion pour lui déchirer sa chemise. Il mord sans concession là où le poison a pénétré, arrache presque la chair avec ses incisives, rompues à l'exercice, et crache. Crache encore. Expurge.
Nettoie.

Sauve.

La réalité le rattrape , brutale. Le gout de Malik. Il l'a sur son palais, là, puissant sur sa langue. Pour toute la vie, comme Sangre. Terrifié, il relâche son comparse. Un peu hagard. Un peu tremblant. Horrifié d'avoir apprécié ce qu'il avait sous la dent.

- Madre de Dios....

Son regard se perd loin en lui. Il s'attend à être foudroyé pour une telle infamie. La sentence viendra du Jolly Roger. Cette vieille épave sur flots s'échoue sur le banc de sable et bascule sur son épicentre. Le pont oblique, éjectant tout le superflu à terre. Carne roule avec Malik, avec tous les autres, vers le plancher des vaches. L'inconscience est un salut inattendu pour le Blafard.

Nécessaire et absolu.

L'incendie continue de faire pleurer le bois du navire. L'aube se lève sur cette oraison funèbre.

Le Jolly Roger est mort.
Vive le Jolly Roger !


HRP:
 











Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1673

MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   Lun 8 Fév 2016 - 16:42

The End


Et des cendres mouillées dans le plomb et le sang,
Naitra des mains souillées des rares survivants,
Le Port et le Bayou, symboles d'acharnement,
A rester, si parias, vainqueurs et conquérants,
Chacun est marqué loin dans sa chair et son âme,
Et affrontera avec ses propres armes,
Les démons du souvenir comme un assaut de flammes.



FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

 Sujets similaires

-
» "Du rouge sur les Peaux, du Sang sur le Pont"
» Mes Elfes de Sang...
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Jour 5 - L'aube est rouge, beaucoup de sang a dû couler cette nuit !
» [Résolu] cuir. blos noir, corne rouge sang ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-