Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Une proie pour deux prédateurs   Mer 5 Aoû 2015 - 2:14


L'animal de la chasse



Cela faisait un jour et une nuit que Mamba chassait une créature des plus étranges. Lors d'une de ses récentes chasses, le chasseur avait aperçu cet oiseau à tête de cobra. Mamba avait déjà vue plusieurs drôles de créatures sur l’île. Mais jamais une comme cela.

De plus son ego avait été malmené. Dans la tribu plusieurs membres lui avaient ris au nez lorsqu'il avait fait part de sa découverte. Même sa femme, Hyène Ricanante, était sceptique. Elle demandait des preuves à Mamba. Son ego de chasseur, et d'homme, était en jeu. Sans un mot, Mamba  attrapa son carquois de flèches et son arc, taillé dans du bois de séquoia. Le corps de l'arc était à l'image de son essence animale : un mamba noir. Il avait mis du temps a sculpter lui même cet arc, mais il était fier du résultat.

Sans un mot, le fier chasseur Piccanniny avait quitté le village. Il prouverait qu'il avait vu cette créature. Sur son honneur, il jura qu'il ramènerait une preuve de ses paroles. Il leur prouverait à tous qu'il n'avait pas subi les effet d'un mauvais champignon de la foret.

Le chasseur était retourné sur le lieu où il avait aperçu brièvement l'animal. Après avoir observé les alentours à la recherche d'un nid, le chasseur commença à grimper à un arbre. Depuis les hauteurs il pourrait apercevoir peut-être quelque chose. Un amas de branches, quelque part dans les hauteurs, à l’abri des félins, ou d'autres prédateurs. Mais il ne vit rien, à son grand regret, hormis quelques empreintes d'oiseau géant qui finissaient brutalement leur course. L'animal avait du s'envoler.

Mais le Piccaninny ne s'avouait pas vaincu pour autant. Il étudia les lieux comme un véritable chasseur, repérant les différents éléments de la faune et de la flore, s'il y avait des éléments qui pouvaient servir d'alimentation à l'animal. Le chasseur s’était trouvé un endroit où le sol était légèrement humide, ce qui ferait légèrement baisser la température de son corps pour que l'animal ne le repère pas immédiatement. Mais ce n’était pas suffisant. L'homme s’était recouvert le torse, les jambes, et même les bras, de terre et de boue pour se camoufler sur le sol. Seules ses mains en étaient dépourvues. Il ne manquerait plus qu'il loupe un tir à cause de cette négligence.

La nuit tomba. Mamba entendit quelques bruits dans les buissons, et des sifflements, tout cela couvert par de grands battements d'ailes à quelques mètres de lui. Puis un sifflement qu'il connaissait bien : celui d'une langue de serpent. Gardant son arc à la main, l'homme avança dans un premier temps, tel un serpent rampant sur le sol vers sa proie. Il avança doucement et patiemment. Il ne fallait pas que cette étrange créature lui échappe une seconde fois. Il en allait de son honneur.

Mais Mamba, en bon chasseur, observa une autre présence dans les arbres. Une présence humaine, à en croire par ses mouvements. Une autre membre du clan. Mygale sifflante ? Il n'y avait qu'elle qui chassait presque uniquement la nuit. Ainsi il chuchota quelques mots.

- Cte proie est à moi. N'interviens pas. C'ma chasse.

Mamba rampa jusqu’à un arbre où il se plaqua contre ce dernier. Sortant une flèche de son carquois, il la plaça au centre de son arc, juste au dessus de sa main gauche, qui tenait fermement le corps en bois de l'arc, alors que l'autre main tenait le bout de la flèche et de la corde de l'arc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Une proie pour deux prédateurs   Mer 5 Aoû 2015 - 12:55


   
Une proie pour deux prédateurs

   
— Mamba Corrosif


   




La journée était passée doucement, très très doucement. J'avais eu plutôt du mal à trouver le sommeil assez longtemps sans être dérangée. Quelqu'un avait rôdé dans ma Jungle presque toute la journée et je le savais. Mais peu motivée par une course poursuite sous les rayons lourds du soleil, j'avais préféré laisser l'intrus errer comme il le voulait en espérant le voir partir avant la nuit tombée.

La lune pointait le bout de son nez depuis déjà quelques heures quand je quitta les bras de Morphée. M'étirant silencieusement sur le tronc qui m'avait servit de lit, je baillais tout en observant les lieux. La nuit tout est calme. Techniquement. C'était sans compter la présence de mon bruyant inconnu. Les sourcils froncés, les yeux en l'air, je soupire en entendant les bruits de feuillages que l'on écrase d'un pas lourds.

Je me demande qui a eut l'idée de pointer le bout de son nez ici, à cette heure là, dans mes territoires. Sérieusement, ces humains n'ont rien d'autre à faire que faire mumuse ici ? Je me redresse sur la branche. De là où je suis, il ne peut ni me voir ni m'entendre. J'observe les lieux, je me décale de quelques branches. L'humain est allongé au sol, le corps couvert de boue et un arc à la main. Et après c'est moi la Poisseuse ? Je soupire et continue mon observation.

Je décide de m'approcher histoire de voir ce qu'il chasse. Si c'est une des bêtes que j'envisageais de déguster sous peu, faudra qu'il reparte les mains vides. Sauf qu'à en voir sa tenue, son corps et son visage, c'est un Peau Rouge. Peut-être un Piccaninny d'ailleurs. Et si Puma apprenait que je m'en prends à ses humains, je pense qu'il ne sera ni heureux ni de très bonne humeur à sa prochaine visite. Après, peut-être que si je secoue un peu son humain et l'effraie un peu, le chef de Tribus ne me rendra pas visite pendant un moment ? Ça peut être une option envisageable quand je rentre dans mes périodes d'anti contact humain.

Satisfaite de ma trouvaille lorsque je souhaitais ne croiser personne, je me décide de m'approcher de l'inconnu. De branches en branches et de façon absolument pas discrète, j'avance jusqu'à lui. Je m'arrête dans un arbre à plusieurs mètres de lui mais dans son dos. Ma branche est située à plus ou moins une dizaine de mètres de hauteur et un feuillage cache tout de même ma présence. On ne sait jamais avec ces bipèdes, si jamais il s'effraie ou me confond avec sa proie, j'ai pas plus envie que ça de devoir jouer l'acrobate pour éviter ses flèches. Je croise les jambes sur mon perchoir et l'observe. Tapis au sol, il écoute les bruits qui l'entoure comme tout bon chasseur. Ses yeux sont a l'affut de tout mouvement, de tout corps.

Entre mes dents, je laisse s'échapper un sifflement sourd, désagréable à l'oreille. Habituellement, c'est quand j'attaque et apparement, il doit le savoir puisque au moment où il entend mon sifflement, il se mit à ramper. Plaqué contre un arbre un peu plus près de moi, il arme son arc et attend. Sa voix raisonne dans le silence de la nuit. Cette proie est à lui ? Eh bien, il est bien possessif le gaillard. Je secoue la tête et laisse s'échapper un rire moqueur et ironique.

» — La nuit, ta proie se carapate vers la plage trouver ses proies, des bébés tortues. Mais... J'peux te laisser te rouler dans la boue pendant encore un moment si tu veux. »

Un autre rire moqueur remplit les alentours. Le gros animal qui vit là est spécial. C'est une sorte d'oiseau serpent complètement étrange, d'une couleur absolument pas accordée à la Jungle donc il se fait repérer facilement par ses prédateurs. Mais vu sa taille et son venin, il n'accumule pas tant que ça de prédateur. Mais en ce moment la bête à des petits, donc elle est est particulièrement de mauvaise humeur et part très souvent en vadrouille avec ses bébés pour les nourrir. Si le chasseur boueux comptait les trouver à cette heure là, il risque d'être bien déçu.






   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Une proie pour deux prédateurs   Sam 15 Aoû 2015 - 23:50


C’était donc bien la Mygale qui était là sur un arbre. Une soit disant experte de la foret, qui ne vivait que la nuit. Mais elle avait beau connaître la foret, Mamba connaissait, lui, la filature. L'art de la chasse et le comportement des animaux étaient ses spécialités.

Mamba siffla avec sa langue, comme pour protester contre les paroles de la guerrière Piccaninny.

- Tss. T'es pas trèsss attentif pour une femme qui vit dans l'foret. T'entends pas le cris de cccc'est animal. L'est à quelque pas, tou' au pluss.  Tu dois sssûrement parler d'une aut' bête. Cccelle que je chasssse n'est passs enccceinte, et ccc'te nourriture est pour les nourrissssons.

Mamba savait que les créatures, qui avaient une portée, ne s’éloignaient pas de leur nid. Et cette créature avait beaucoup bouger récemment.

- Tu ris d'moi femme. Mais t'y connais rien à l'chasse et au plaisssir de la traque. T'es juste bonne à tuer comm' une sssauvage !

Mamba fronça les sourcils. La guerrière Piccaninny l'avais mis de mauvaise humeur. Il se devait d'aller chasser sa proie au plus vite. Le chasseur Piccaninny se décolla de l'arbre, pour se mettre en position accroupi, l'arc à la main, avançant dans la direction des sifflements de la bête qu'il percevait.

- Tu n'connais rien à la chasssse, amateur.
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1611

MessageSujet: Re: Une proie pour deux prédateurs   Jeu 5 Nov 2015 - 19:09

The End


Et la perfide mygale,
Est blessée dans son orgueil,
Tout comme son animal,
Elle s'enfonce dans un cercueil,
Composé de branches et d'ombres,
Ruminant ces paroles sombres.



FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une proie pour deux prédateurs   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une proie pour deux prédateurs
» [serie] George R.R. Martin signe pour deux ans avec HBO
» Stratégie de deckbuilding pour deux joueurs.
» Question sur ampli pour MT-130 + sub
» Tapis pour deux joueurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-