Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Dim 26 Juil 2015 - 23:24


Eh bien... Voilà que la Mésange chantait autre chose. Une vérité troublante et blessante pour elle-même. Le Chef des Raccommodeurs vit son sourire disparaître, étrangement, voir la Poupée Déguisée dans cet état l'amusa, mais la lassitude le reprit. Tout ça pour quelques instant de distraction ?

Il resta silencieux, poursuivant ses points. Il n'avait pas même jeté un regard à Heaven qui semblait être au bout du rouleau.

Elle fera tous ce qu'il voudra, hein ? Pit arrêta enfin ses points de couture. Il se contenta d'observer la Récolteuse un moment. Il avait eu ce qu'il voulait, non ? Décidément, il s'était lassé de lui-même. Mais le prix final de ce tour de jeu lui plu assez.

Un sourire vint sur le faciès du Joker tandis que ce dernier quittait sa place assise, comme il l'avait fait plusieurs fois durant ces longues minutes.
Comme dans les jeux, il y avait des règles à suivre, et selon Pit, inconsciemment, il fallait parfois se planter face à une personne afin d'accéder plus facilement à ce que l'on souhaitait. Ou simplement, la politesse ? C'était beaucoup ce point. La politesse, combien de fois on le lui avait répété ? "Regarde-les dans les yeux. Sauf si selon eux, il ne le faut pas."

Ces pensées provoquèrent en Pit une sensation d'angoisse qu'il ne s'expliquait pas, l'esprit avait déjà laissé volontiers l'île dévorer les souvenirs d'avant.

Un rire l'emporta, comme le fou rire d'avant.
Le ventre faisait mal, mais à cela s'ajouta un mal d'angoisse très ancien.
Le rire qui sonnait peut-être joyeux, devint nerveux, plus tremblant.

Quand le Joker se reprit enfin, il s'approcha de la Mésange.

- Tout ce que je... veux ?

Son visage semblait sympathique, du moins, comme ceux qui cachent l'inquiétude derrière les énormes sourire.
Non, le Chef des Raccommodeurs n'éprouvait pas de réelle affection pour Heaven, ce qui l'angoissait n'était pas la perte possible de cette Garçonne.
Un air un peu consolé peut-être, difficile de savoir ce qui passait réellement par la l'esprit vagabond de Pit.

- Eh bien, pour que je ne dise rien, ça risque d'être une faveur à long terme.

Tenant robe et aiguille d'une main, l'autre venait enrouler l'index à la fine petite tresse qui pendait à droite de son visage qui avait gardé l'air faussement joyeux. Un peu d'inquiétude dans les lacs d'absinthe de ses yeux.

- Je ne dirai rien. Rien rien rien rien. Contente toi au moins de ne pas te faire prendre par quelqu'un d'autre. Hors de question qu'un pion d'un autre plateau se mélange à ce jeu.

Léger rire.

- Ne t'inquiète pas, pour le moment, ce que je veux que tu fasses, c'est juste bien garder ton secret.

Il porta sa main libre loin de ses mèches pour poser le doigts qui s'enroulait dans les cheveux sur sa bouche, signe de silence.

- Parle pas trop fort, d'autres travaillent à côté. Et je ne sais pas si je pourrais tous les faire taire.

Sur ces paroles, il reprit son travail, planté devant la captive de l'arrière-salle de la Mercerie.

Pit souhaitait sincèrement que le secret ne soit pas révélé, simple question de ne pas mélanger les jeux. Il avait horreur de ça.
Et le mal de ventre s'en était allé pour le moment, laissant le Chef des Raccommodeurs un peu perplexe. Il mit ça sur le compte des douleurs dues aux rires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Ven 31 Juil 2015 - 11:36

Le Chef des Raccommodeurs n'avait pas prêté grande attention aux lamentation d'Heaven et restait silencieux, continuant sa couture, et ce jusqu'au "Je ferai tout ce que tu veux". Quelle offre alléchante, n'est-ce pas ? Qui plus est venant d'une demoiselle qui ne trahit les siens que par son Grandissement, et qui serait prête à tout pour le dissimuler encore longtemps et rendre service pour continuer à être appréciée et se rester avec ceux auxquels elle tient... Après tout, ce Grandissement n'était pas intentionnel, mais le mal est fait, comme on dit... Nouveau sourire de Pit, qui paraissait subitement plus intéressé. Il quitta de nouveau son travail et sa chaise pour se planter droit comme un piquet devant Heaven, une nouvelle fois.
Il y eut un blanc, un court moment ou ni l'un ni l'autre ne disait mot et s'observaient en silence. Ce moment parut être une éternité pour la Récolteuse. Puis il y eut un nouveau fou rire du Joker, qui devint de plus en plus tremblant. Peur, angoisse ? Que lui arrivai-il encore ?

- Tout ce que je... veux ? Eh bien, pour que je ne dise rien, ça risque d'être une faveur à long terme.

La jeune fille laissa échapper un léger sifflement indigné. Un petit "Tssk !" qui montrait qu'elle n'avait pas vraiment envie de coopérer. Malheureusement, elle n'avait pas le choix. Les yeux de la jeune fille avaient comme "ravalé" ses larmes, mais son visage était toujours d'un rouge écarlate, et il se colorait de plus en plus. Cette fois, c'était de la colère plutôt que de la tristesse ou de la peur. Heaven était en colère contre elle-même, elle s'en voulait énormément de tout avoir avoué à Pit, et encore plus d'avoir cédé à la panique et de s'être emportée. Elle avait dit des choses qui lui restaient maintenant en travers de la gorge... Elle n'était pas seulement en colère contre elle-même mais aussi contre le Joker. Il aurait pu avoir pitié d'elle et refuser sa proposition, mais il a au contraire sauté sur l'occasion... La Mésange était maintenant enfoncée dans la merde jusqu'au cou, et elle ne voyait aucun échappatoire.

- Je ne dirai rien. Rien rien rien rien. Contente toi au moins de ne pas te faire prendre par quelqu'un d'autre. Hors de question qu'un pion d'un autre plateau se mélange à ce jeu. Ne t'inquiète pas, pour le moment, ce que je veux que tu fasses, c'est juste bien garder ton secret.

Avait déclaré Pit, robe et aiguille dans une main, l'autre étant occupée à entortiller sa tresse. Soudain, il fit signe à la Mésange de faire silence en plaçant son doigt devant sa bouche, lui rappelant par la même occasion que d'autres Raccommodeurs se trouvaient dans la salle. Il se remit ensuite à son travail, dont il allait sûrement ressortir aussitôt.
Le "pour le moment" angoissait beaucoup Heaven. Ce "pour le moment" qui veut dire "t'es tranquille pour l'instant mais j'aurais sûrement besoin de toi plus tard, tiens-toi prête..." et puis surtout, cette histoire de pions et de jeu. Tout pour lui n'est alors qu'un énorme plateau de jeu qu'il voudrait commander ? Horreur ! Qui sait si d'autres ne sont pas mêlés à cette histoire ? L'idée que le Joker pouvait s'amuser avec d'autres "pions" révulsait Heaven. D'autant plus qu'elle-même faisait partie des pions en question...

- J'espère que je vais pas me retrouver mêlée à un de tes sales plans ou autre qui pourrait nuire aux gamins ! Je te laisserai pas les tourmenter...

Avait craché Heaven, de nouveau hors d'elle. Mise en garde, à voix basse, pour ne pas se faire entendre des petits Raccommodeurs plus loin. Il ne fallait pas faire du tort aux plus petits que soi, ça, Heaven ne le pardonnerai jamais. Et avec Pit, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il a d'ailleurs l'air de beaucoup s'intéresser au Grandissement, il pourrait très bien embobiner quelques gamins et les faire grandir, juste pour s'amuser. Après tout, on est jamais trop prudents. Les plus grands, chez les Perdus, sont souvent les plus suspicieux, car ils ont parfois de drôles d'idées. La Récolteuse ne le sait que trop bien... Trust no one, ça pourrait être une très bonne règle sur l'Île. La jeune fille était même en train de se demander qui des Pirates ou des Perdus les plus âgés étaient les plus dangereux...
Heaven avait retrouvé son calme, après s'être plongée dans une intense réflexion. Et en repensant à des milliers de choses, elle avait presque oublié un petit détail dont elle devait faire part à Pit. D'une voix plus douce, et avec un petit sourire, elle lui demanda alors :

- Je sais jamais à quoi tu penses, mais là je suis sûre que quelque chose te tracasse. Je t'ai tout dit sur mon compte, alors dis-moi, toi, ce qui ne va pas, là.

Oui, la Mésange avait remarqué que le blond avait l'air soucieux, que quelque chose clochait dans son attitude. Mauvais souvenirs qu'il n'aurait pas oubliés ? Une mauvaise expérience sur l'Île ? Ou bien quelque chose d'autre. Quoi qu'il en soit, le rire du Chef des Raccommodeurs sonnait étrangement faux, et il avait l'air inquiet. Il avait suffisamment titillé la Récolteuse pour avoir les informations qu'il voulait, alors cette dernière n'allait pas le laisser en paix maintenant qu'elle avait décelé une attitude anormale chez son interlocuteur...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Dim 2 Aoû 2015 - 13:05

Elle n'avait pas l'air contente, amusant. C'était drôle, marrant. Quoi de plus dangereux que les secrets ? Sans doute ceux qui jouent avec. Ou pas. Pit n'avait pas porté intérêt à développer cette pensée. L'important c'était de garder les rôles inversés, de garder les rires et le sourire. Juste pour énerver les méprisants, juste pour énerver les autres pièces de jeu. En les énervant, en les titillant, elles agissaient autrement que dans leurs règles habituelles. Ou bien en les déstabilisant de la monotonie qui du même jour qui se répète sans fin.

Heaven avait déjà fait l'erreur de changer de comportement, ce qui avait attisé l'intérêt du Joker. Ce qui avait mené à cette situation et à cette révélation, à ces aveux. Cette pensée avait arraché un sourire plus large au Chef des Raccommodeurs.

Il se reprit, reprenant la conscience sur le moment présent. De plus, ses résonnements étaient peut-être faux ? Sans fondement, juste nés de ses idées et de ce qu'il croyait contrôler.

Garder les rôles inversés. Ne surtout pas les laisser reprendre leurs places initiales. Quelles places initiales ? Impossible de s'en souvenir. Mais dans le monde ordinaire ce n'était pas, à croire la boule d'angoisse dans le ventre de Pit, une bonne chose. Ce n'était plus lui qui était possédé. Ca, il ne le voulait pas.
Décidément, il n'avait même pas envie de chercher à se souvenir d'avant. Ses résonnements lui suffisaient amplement.

Il eut un rire, léger et surpris lorsque la question d'Heaven lui arriva aux oreilles, aux tympans et au cerveau.
Il la regarda en penchant la tête, presque l'air interrogatif.

- Tu te soucis finalement plus de ce qui me tracasse que de ce que je pourrais te demander ?

Un léger rire.

- Non, non, oublie. Je vais pas te mêler à mes plans, j'en sais rien. je cours après des trucs, mais j'en sais rien de ce que j'en ferais si j'en chopais un.

Sourire. Sois poli, du moins, s'ils ne te demandent pas de ne pas l'être.
Echo qui résonna dans son esprit, lui faisant instantanément ravaler son faciès habituel. Les sourcils froncés, d'incompréhension.

- Donnant-donnant, hein ? Tu joues bien.


Le regard toujours dans le vide, il finit par achever la ligne de couture avant d'en attaquer encore une autre. Toujours pas la déchirure.

- Ce qui me tracasse... hm, qu'est-ce qui me tracasse ? Grande question. Tu vois, l'île a déjà dévoré mes souvenirs, une grande partie en tout cas. Je n'ai jamais cherché à les garder. Je sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit que c'est bien mieux comme ça.

Le sourire revint, cassé. Quelques points de couture.

- Le seul truc qui me tracasse, c'est que j'ai juste une petite boule d'angoisse dans le bide. Mais c'est loin d'être un vrai problème.

Au final son sourire un peu cassé, qui pouvait peut-être un contraire aux mots, s'évapora pour ensuite laisser les yeux verts se lever au plafond. Comme s'il ne comprenait pas l'intérêt. Lui-même ça ne l'amusait pas, il n'y avait rien d'intéressant.
Ce qui l'ennuyait, c'était de penser que la Mésange ne serait pas capable de se garder dans la course, qu'elle se ferait rapidement dévorée par elle-même et finirait bannie. Une pièce de jeu en moins, la Poupée Déguisée serait dommage à perdre pour le moment... elle avait une part de marché à donner à après tout.

- Ca t'intéresse tant que ça ?

Sourire et rire, moins énergique que de coutume, mais bon, ça le faisait rire quand même.

L'avant-dernière ligne de couture fut achevée sur ces mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Dim 2 Aoû 2015 - 19:30


Le Joker fit un grand sourire, qui semblait lui déchirer les lèvres. Il avait l'air de bien s'amuser, lui, contrairement à Heaven qui voulait quitter la Mercerie au plus vite. Malheureusement pour elle, elle était prise au piège comme un oiseau dans une cage, la cage étant représentée par ce rideau vert derrière lequel elle se tenait. Sa cabine d'essayage de fortune, sa cage... Si elle avait laissé le Chef des Raccommodeurs recoudre sa robe sur elle-même, sa cage aurait été "l'arrière-boutique" toute entière. Le choix qu'elle avait dû faire à propos de sa robe lui revint en mémoire. Dans les deux cas, elle aurait été prise au piège. Elle aurait regretté si elle avait choisi l'autre option, elle se serait retrouvée en contact direct avec son géolier, et cela ne l'enchantait guère maintenant. En y réfléchissant bien, quel est le pire des cas ? Se retrouver nue derrière un rideau ou risquer de se faire piquer par une aiguille au moindre geste brusque, et PIRE ENCORE : être au plus près de ce foutu Clown de Pit. S'il avait eu des pensées déplacées, il autait été facile pour lui de pouvoir mater Heaven dans cette situation. Dans son cas présent, elle pouvait toujours s'enrouler vite fait bien fait dans le tissu vert qui lui servait de rideau. Après tout, on ne sait jamais ce qui peut lui passer par la tête...
MAIS ! Pourquoi penser à ce genre de choses ?! C'est absurde ! Facepalm retentissant. La Mésange gloussait à cause de ce dont elle avait pensé. Certains garçons ont beau être frivoles, il est important de préciser qu'ils ne le sont pas tout. Même si c'était le cas pour Pit, Heaven ne l'aurait sûrement pas laissé faire n'importe quoi. Elle le surveillait déja bien assez, de part son statut de "type louche" que la Récolteuse venait de lui attribuer. Elle ne savait même pas pourquoi une pensée aussi absurde et déplacée lui avait traversé l'esprit. Le fait de se trouver derrière son rideau sans rien sur le corps, peut être ?

Le Chef des Raccommodeurs la regardait d'un air dubitatif, comme si ce qu'elle venait de dire l'étonnait. Pas étonnant non plus. Elle n'avait pas à s'inquiéter de lui, et elle ne s'en souciait guère, d'ailleurs. C'est juste autre chose...

- Tu te soucis finalement plus de ce qui me tracasse que de ce que je pourrais te demander ?

- Non...

- Non, non, oublie. Je vais pas te mêler à mes plans, j'en sais rien. je cours après des trucs, mais j'en sais rien de ce que j'en ferais si j'en chopais un.

- Des trucs ?


Nouveau sourire, plus soutenu cette fois, sourire qui disparut bien vite pour laisser place à de l'incompréhension. Décidément, il abandonnait beaucoup son habituel sourire lorsqu'il était face à Heaven. Tour d'abord parce que l'un comme l'autre s'étaient perdus dans la conversation, et maintenant, parce que les paroles de la Mésange avaient l'air de l'étonner. Les sourcils froncés, Pit continua :

- Donnant-donnant, hein ? Tu joues bien.

- Perspicace !


Avait-elle chuchoté, pour ne pas se faire entendre par le Chef des Raccommodeurs. Il avait tout compris ! Mais il ne fallait pas l'arrêter maintenant, il fallait lui laisser déballer son sac à son tour... Oui, Heaven se fichait pas mal de savoir ce qui arrivait au blond, elle voulait juste lui tirer les vers du nez comme il l'avait fait auparavant. Une sorte de petite vengeance, pour le prendre à son propre jeu... S'il disait quelque chose d'intéressant, Heaven pourrait toujours s'en souvenir pour le contrer s'il allait trop loin dans son "petit jeu". Recencer une anecdote désagréable ou autre chose dans le genre, ça peut mettre à mal et stopper n'importe qui.
Le blond jonglait entre couture et causette. Il disait qu'il ne voulait garder aucun souvenir de sa vie d'antan, car cela lui semblait être un meilleur choix. Passé difficile ? À moins que ce ne soit un mensonge ? La jeune fille arrivait mal à discerner le vrai du faux. Ce n'est pas son genre de mentir, donc elle ne fait pas la différence entre la vérité bien réelle et une vérité crée de toutes pièces pour cacher la vraie. Quelque chose, cependant, permettait à Heaven de savoir que son interlocuteur ne mentait pas, ou alors qu'il le faisait très bien. Ce fut son sourire, qui se fit plus déformé, faux.

- Le seul truc qui me tracasse, c'est que j'ai juste une petite boule d'angoisse dans le bide. Mais c'est loin d'être un vrai problème.

Il leva les yeux au plafond après cette phrase. Elle pouvait paraître anodine et inintéressante pour lui, mais pas pour Heaven ! Non, c'était un détail intéressant même. Pourquoi se sentir ainsi, si on a pas quelque chose à cacher ? Il fallait savoir quoi. La peur de retrouver un passé douloureux, ou bien le fait de cacher de sombres machinations ?

- Ca t'intéresse tant que ça ?

Pas de réponse. Il n'y avait pas de réponse à cette question. On ne pouvait pas y répondre "oui et non". Oui dans le sens de découvrir quelque chose qui pouvait mettre des bâtons dans les roues au Chef des Raccommodeurs, et non car elle se fichait bien de lui. Au final, Heaven ne l'appréciait plus tellement...

- Si c'est un problème ! On est pas angoissé si on a pas quelque chose à cacher...

"Retiens cette phrase ! Ce qui va suivre, tu vas devoir forcément y répondre !"


Petit sourire en coin, expression satisfaite, juste parce que ça commençait à devenir intéressant. Heaven n'allait pas arrêter là, maintenant, c'était elle qui faisait l'interrogatoire ! On obtient pas facilement des informations d'un type louche qui tient à les garder, mais il faut toujours essayer. D'un ton plus sûr d'elle, la Mésange continua sur sa lancée :

- Écoute. On appréhende pas quand il n'y a pas quelque chose d'important qui nous pèse sur le coeur. Tu as quelque chose à cacher ? La peur de retrouver ton passé ? Un lourd secret ? À moins que ce ne soient de sombres desseins ?

"Vas-y, répond maintenant."


La Récolteuse était très curieuse de savoir ce que Pit allait lui dire pour te justifier... Et elle attend, Heaven, toujours avec son petit sourire en coin. Elle se passa la main dans les cheveux puis se tint bien droite. Elle était toute ouïe...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Lun 3 Aoû 2015 - 13:20


La voilà de plus en plus insistante, la Mésange, elle chantonnait des mélodies visant à savoir ce qui était la source de l'angoisse. Vraiment ? Amusant, lui qui jouait à arracher les vers du nez de cette demoiselle, elle s'y mettait aussi. Impossible qu'elle ait un quelconque intérêt positif à ce léger souci d'anxiété.
Pit ne répondit rien, pour le moment, se contentant d'un rire. Alors qu'il poursuivait son travail, dont il appréciait la forme qui se montrait.

Le Joker avait décidé de se balader dans l'arrière-salle, allant s'asseoir sur une table servant à couper les tissus dont on aurait besoin pour les amener dans la salle principale.

- Il y a forcément quelque chose.

Des mots marmonnés avec un grand sourire, étrangement doux, trop doux pour le passé. Quelque chose, certes, mais quoi ? L'anxiété naissait de souvenirs que seul le corps reconnaissait, dès que quelque chose semble s'apparenter de près ou de loin à "avant".

- Oui, tu as très raison chère Mésange, il y a forcément un problème.

Les yeux relevés sur la demoiselle, il eut un léger rire sans se défaire de son sourire particulier.

- Mais la question est : quel problème ? Le tien est celui qu'on va devoir faire oublier si qui que ce soit s'en rend compte, le mien ne va pas me faire couler. Le mien pourrait simplement me refaire vivre du mal, ou de la déception.

Rire, amusé. Les paroles étaient sincères, bien qu'il n'ait aucune idée de ce que son passé pourrait lui réserver, il s'en fichait. L'important était le jeu qui se déroulait maintenant, l'avant ne possédait rien de distrayant.

- Tu sais, l'esprit ne se souvient de rien, mais le corps peut encore garder des réflexes, des habitudes, de l'inquiétude.

C'est ce à quoi il avait abouti lors de ses interrogations sur ce petit mal-être qui pointait son nez parfois, juste histoire de savoir s'il n'était pas malade.
Quoique... ça aurait été un bon prétexte pour aller à l'infirmerie observer le Chef des Soigneur en train de jouer aux funambules.
Léger rire en y pensant.

- Ce n'est qu'une inquiétude fantôme en fait. Et puis, ça ne m'embête pas, j'ignore ce pourquoi mon corps se soucie.

Quelques points, il avait commencé à réparer la déchirure. Il en eut un air amusé, puis songeur.

- J'ai presque fini mais... t'es sûre sûre que tu ne te feras pas prendre ?

Un air affreusement sérieux, c'était qu'il pouvait être une menace pour Heaven, mais il le serait aussi pour ceux qui s'approcheraient trop près de ce secret. La faveur n'aurait plus aucune valeur. Il faudra prêter grande attention à ceux qui entoureront la Récolteuse.
Cette dernière était une Poupée Déguisée dont il faudrait se soucier des faux-pas.

Le Joker devra jouer de ses cartes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Mer 5 Aoû 2015 - 0:14


Pit vint finalement s'asseoir sur une table au fond de la salle, Heaven le suivant des yeux. Il marmonna qualque chose, puis sourit. La Mésange avait beau tendre l'oreille, elle ne pouvait pas entendre ce qu'il disait, et ça la dérangeait... Mais juste un peu. La chose que le Joker avait dite et qu'il avait l'air de garder pour lui-même était trop courte pour être intéressante. Ça ne devait pas être une information capitale.

- Oui, tu as très raison chère Mésange, il y a forcément un problème.

Son regard revint vers Heaven. Légère grimace de dégoût de la part de la demoiselle. Décidément, elle n'aimait vraiment pas la tournure que prenaient les choses, et elle avait bien l'impression que le blond allait tourner autour du pot, sans révéler exactement ce que Heaven voulait entendre.

- Mais la question est : quel problème ? Le tien est celui qu'on va devoir faire oublier si qui que ce soit s'en rend compte, le mien ne va pas me faire couler. Le mien pourrait simplement me refaire vivre du mal, ou de la déception.

Ça pouvait lui aller, à Heaven. Juste le décevoir, car il était impossible de le mettre dans le même état dans lequel elle était à ce moment précis. Cet état de stress permanent, l'impression d'être surveillée, qu'on vous observe, qu'on vous menace... Oui, une menace, c'est ce qu'était le Joker. Il est même plus dangereux que les Pirates pour la Récolteuse, car il est dans le camp des Perdus, et qu'il pouvait révéler à "Peter le Tyran miniature" le Grandissement d'Heaven si quelque chose ne lui plaisait pas chez elle. Mais malgré tout, elle avait l'impression que le Chef des Raccommodeurs ne voulait pas se débarasser d'elle... Du moins, pas pour le moment. Après tout, elle s'était engagée à lui rendre service... Et cela faisait flotter une impression de stress intense chez Heaven, impresison qui n'allait plus la quitter...

- Tu sais, l'esprit ne se souvient de rien, mais le corps peut encore garder des réflexes, des habitudes, de l'inquiétude.

- Pour moi, c'est l'inverse. J'ai l'esprit parfaitement lucide en rapport avec certains souvenirs du monde ordinaire...


Il est vrai que la Mésange avait volontairement oublié tout à propos de ses parents. Elle ne voulait pas se rappeler comment ils étaient, ou comments ils avaient fini. Elle se fichait pas mal de ce qui était en rapport avec ses résultats scolaires, ou même ses camarades de classe. Après tout, elle avait Silver... Elle n'avait rien oublié à son propos, excepté son véritable nom, tout ça parce qu'il était venu avec elle, à sa demande, se perdre dans cet enfer. Alors elle ne voulait surtout pas oublier. Pour ui prouver sa gratitude de l'avoir accompagnée jusqu'ici. Et surtout... Pour continuer à l'aimer, à ses risques et périls.

- J'ai presque fini mais... t'es sûre sûre que tu ne te feras pas prendre ?

L'air sérieux du Joker, qui ne collait pas du tout à son expression habituelle, ainsi que sa phrase, firent revenir l'attention d'Heaven sur la conversation. Au final, elle n'avait rien appris d'intéressant au sujet de son interlocuteur. Elle ne pouvait pas le rabaisser comme il l'abait fait juste avant. Il restait encore et toujours au-dessus d'elle... Et Heaven avait fini par en avoir peur ! À le craindre, pour de bon ! Il pouvait se passer tellement de choses, si Pit révélait son secret... Il fallait à tout prix ne pas faire de faux pas, et devenir docile en sa présence.
Cette pensée mit Heaven dans tous ses états. Elle ne savait plus où se mettre. Cela signifiait-il qu'elle devait jouer gentiment ce rôle de "pion" que le Joker lui avait attribué ? N'avait-elle pas assez de choses qui la tracassaient, qui l'occupaient, jusqu'à maintenant ? Si en plus de ça elle devait rendre des services à Monsieur le Chef des Raccommodeurs, elle n'avait pas fini...

- Les seules personnes vraiment dangereuses sont les Chefs les plus âgés... Par exemple, je n'ai rien à craindre de Clumsy, ou encore de Freckles. Eux ne me presseraient jamais comme toi tu l'as fait. Par contre, je me méfie de Bow, car il est étrange. Et Fang ! Alors lui, jamais. Plus dévoué à Peter, tu meures.

Avait-elle rétorqué sur un ton mécontent, laissant échapoer un petit rire méprisant en parlant du Chef des Chasseurs. Elle ne parlait tout de même pas trop fort, pour ne pas être entendue des autres Raccommodeurs dans la pièce d'à-côté. Heaven contenait tant bien que mal la colère qui avait refait surface en elle en agrippant toujours plus fort la longue pièce de tissu qui lui servait de rideau, ayant fini par y laisser des plis. Le seul qu'elle avait vraiment à craindre dans tout ça, c'était son géolier... et Bow. Il serait aussi du genre à l'observer s'il la trouvait louche.

- De tout ceux que j'ai cités, tu es le plus dangereux de tous, car toi, tu es au courant de ce qui se passe... Jamais je n'aurais dû te parler, tu me mets dans une situation qui ne me va pas du tout, mais pas du tout....

Elle grinçait des dents, Heaven. Elle n'était vraiment pas contente, plus aucune retenue dans ses propos. Elle crachait ce qu'elle avait sur le coeur à la tête du Chef des Raccommodeurs, et elle s'en fichait royalement. Après tout, il devait bien comprendre qu'il y avait des limites à sa patience, et que, malgré le fait qu'elle puisse se montrer docile, il ne fallait pas lui faire trop de tort...
La jeune fille se contenait tellement qu'elle déversait sa rage sur l'étoffe, qu'elle avait empoigné fortement à une main. Elle finit par lâcher le rideau, mais celui-ci dérapa car il avait été bougé. Étant en équilibre, le tissu glissait bien sur son support, et il tomba en moins d'une seconde, laissant le corps nu de la Récolteuse à la vue de Pit. Heureusement qu'elle avait toujours sa culotte (le soutien-gorge ayant les attaches complètement fusilléés, il n'était donc plus portable). La jeune fille poussa un bref cri d'effroi, puis se baissa vivement pour ramasser l'étoffe, qu'elle ramena bien vite près de son corps. Elle se retrouvait maintenant assise à même le sol, tenant le tissu devant elle. Le problème, c'est que l'installation des cintres des autres vêtements n'était pas bien solide. Ainsi, un déguisement glissa de son cintre pour aller tomber sur la tête d'Heaven.
Il y eut un grand blanc, où plus un bruit ne se fit entendre. Cette chute de rideau et de vêtement n'avait pas fait grand bruit, les petits Raccommodeurs n'avaient pas été dérangés dans leur travail. Mais on n'entendait plus rien dans "l'arrière-boutique". Juste des sanglots qui venaient du tas d'étoffe et du déguisement. Sanglots répétés... Et là, Heaven pleurait vraiment. Les larmes coulaient toute seules, roulant sur ses joues pour aller finir sur le tissu vert qui cachait son corps. C'en était trop pour la Récolteuse, qui avait fini par craquer.

- C'est de ta faute, foutu Clown... À cause de toi, tout va de travers ! J'aurais préféré ne jamais croiser ta route... T'es horrible ! Tu me fais stresser... Et voilà ce qui arrive !

Avait finalement réussi à articuler Heaven entre ses sanglots. Elle ne bougeait plus, restait ainsi, par terre, avec sa pièce de tissu près de son corps et ce déguisement sur sa tête. Quel tableau c'était...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Dim 9 Aoû 2015 - 16:08


Ce que la Mésange relevait était des plus justes, il fallait se méfier, sûrement plus, des plus vieux. C'étaient aussi les plus intéressants à observer.
La Chef des Raccommodeurs écoutait avec attention, il avait réussi à garder tout son esprit enchaîné à la situation. Heaven semblait presque désemparée, elle le semblait, mais ce n'était peut-être pas le cas.

Quelques points encore, la fin de la couture était proche, le sourire de sortie et encore plus élargie lorsque la Récolteuse l'eut défini comme étant le plus dangereux. Il aimait bien, il adorait cette idée. C'était vrai que ce qui pouvait être le plus inquiétant pour les pièces d'un jeu, c'était ce que le Joueur ferait d'elles. Léger rire, les rôles étaient parfaitement inversés dans ce cas de figure.
Puis un élément, une carte d'événement surprise.

Le rideau tomba, Pit ne put cacher un air qui ne s'y était pas attendu. La pauvre Mésange avait été privée de l'étoffe lui fournissant une cage d'intimité.
Le rire lui monta, c'était drôle comme situation. Il avait pu laisser balader ses yeux, durant le court instant. Mais honnêtement, le Joker était beaucoup plus intéressé par l'amusement de la surprise de l'événement que par le fait d'apercevoir une fille en petite tenue. Un peu de décence.

Le Joker rit, cessant de coudre, il riait. La maladresse l'avait amusé, mais... son rire se fit de plus en plus faible, jusqu'à se volatiliser.
Un air intrigué vint se peindre sur son visage, il délaissa son travail, le silence qui était survenu ne plaisait que très moyennement aux oreilles du raccommodeur en chef.
Des murmures s'échappèrent de ses pensées.

- Pourquoi, tu ne parles pas...?

Il se leva pour traverser la pièce et venir se planter devant le tas de tissu. Pit resta à regarder la montagne miniature qui semblait produire d'étranges échos, des sanglots.
Le sourire qui démontrait presque de la contrariété née du silence, changea aussi. Beaucoup plus contrarié, presque agacé.

- Hey...

Un temps. Et la réponse, un horrible foutu clown qu'elle n'aurait jamais dû rencontrer. Un rire, un seul, avant qu'un visage presque neutre ne se montre.
Le Joker s'accroupit alors face à la cage protectrice de la Mésange.

- Je te l'ai dit, je ne compte pas te faire couler. Je cherche par dessus tout à ce que tu ne te fasses pas prendre.

Il appuya son menton dans la paume de sa main, le coude planté sur le genou. Il tentait de la consoler ? Pas vraiment, il préférait simplement qu'elle continue de l'insulter plutôt que de fondre en larmes.
Le Joker ne savait pas réellement ce qu'il avait en tête, impossible pour lui-même d'en être sûr. Il fallait juste garder le contrôle. Heaven pouvait parfois agir comme une mère protectrice, elle s'inquiétait des enfants. Elle devrait laisser la mère de son groupe s'en occuper, mais qu'importait, cela la rendait peut-être aussi importante à surveiller. Par une dette, une faveur à longue durée, il y avait un moyen de la garder dans une cage peut-être ?
La garder dans les règles du jeu, des jeux. Peut-être était-elle parmi les pièces qui jouent sur plusieurs plateau ? La Mésange était une Poupée Déguisée, un jouet. Il faut toujours savoir prendre soin de ses jouets.

Les sanglots... l'esprit ne les aimait pas. Insupportables. Pourquoi des sanglots ? Pourquoi des pleurs ? Le Joker sourit encore et toujours, alors pourquoi pleurer ?

Un silence. Insupportable. Les silences étaient affreux, mais nés d'un contrôle. Non ? Pit ne put empêcher son esprit de s'évader et de murmurer d'autres mots, les yeux dans le vague.

- Pourquoi tu pleures, alors que je souris encore... ?

Des phrases mécaniques, des phrases que l'esprit connaissait, cependant elles appartenaient au passé. Impossible de se souvenir du contexte, ni même à qui elles étaient adressées autrefois.
Juste, il faut toujours sourire. Pour garder l'illusion, pour qu'elle ne laisse pas échapper de l'eau salée de ses yeux. La petite sœur qui n'existe même plus dans la mémoire, elle ne demeurait plus que par des automatismes de l'esprit, des phrases déjà dites, des actes déjà faits et répétés.

Il se frotta le visage avec la main qui le tenait le menton, comme pour se réveiller, il devait se réveiller.
Un léger rire dissonant. Son attention était maintenant revenue à Heaven, mais le faciès poursuivait sur son chemin le déguisement de l'incompréhension. Pourquoi elle ne riait pas ?
Le Joker devrait réfléchir un peu, est-ce qu'il riait lorsque les rôles étaient "en place" ? Oui. Il riait à s'en tordre les boyaux. Pour les oublier, ces satanés boyaux.

Un soupir. La conscience et l'esprit ne parvenaient pas à comprendre.

- Dis... pourquoi tu ne ris pas, au moins pour avoir mal au ventre plutôt qu'aux intestins ?

Pit ne souriait pas, il ne souriait plus. Le Joueur avait pris place, celui qui se pensait en dehors des plateaux de jeu.
Lui qui riait même lorsqu'on l'ignorait, lorsqu'on lui faisait mal. Il jouait à être ce qu'on lui avait dit d'être en échange d'attention, ou bien il jouait avec les nerfs en agaçant par son sourire.

Alors pourquoi ? Pourquoi la Poupée Déguisée ne rit-elle pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Mar 11 Aoû 2015 - 21:38

Le Chef des Raccommodeurs s'était maintenant rapproché, Heaven le savait planté devant elle, accroupi. Bien qu'un déguisement lui bouchait la vue, elle sentait que son interlocuteur avait quitté son travail et était venu juste à côté d'elle. Qu'il ne s'avise pas de la toucher, sinon elle en viendrait sûrement aux mains ! Le voilà qui se mettait à la rassurer -du moins, était-ce vraiment ça ?-, disant :

- Je te l'ai dit, je ne compte pas te faire couler. Je cherche par dessus tout à ce que tu ne te fasses pas prendre.

- Je sais pas si je peux vraiment te croire.


La jeune fille avait enlevé le déguisement tombé sur sa tête, pour le poser à côté d'elle. Horreur, encore un de ces fichus déguisements pour le Tyan, encore un qu'il ne mettra peut être qu'une fois avant d'en demander un autre... La Mésange fixait Pit, qui affichait une expression neutre, le menton posé sur sa main, le coude sur un genou. Pas de sourire, mais il ne grimaçait pas non plus, rien. La Récolteuse ne pouvait pas savoir ce qu'il pensait, ni même si au fond de lui ça l'amusait de la voir ainsi, ou encore s'il avait pitié d'elle. Peut être qu'au fond il ne la regardait pas ? Quoi qu'il en soit, ça la perturbait un peu; Heaven s'était attendue à trouver un Pit hilare, ou du moins souriant, à cause de la situation dans laquelle elle était. Elle était certaine qu'il en avait profité pour se rincer l'oeil quand le rideau était tombé...

- Tss, j'arrive pas à croire que je sois en train de pleurer devant toi. Je m'étais jurée de ne plus le faire.

Avait-elle grommelé avant de se frotter les yeux de ses mains, affichant une moue boudeuse. Et puis, ses larmes sont réservées à Silver, et seulement à lui. Mais ce seront des larmes de joie, si jamais Heaven le revoyait. Elle planta ses prunelles rose bonbon dans celles du Joker, ne décelant rien dans son regard qui pourrait trahir une quelconque émotion bien partculière chez lui. Heaven elle-même ne savait pas si elle était toujours triste ou en colère. Elle se contentait de dire tout ce qui lui passait par le tête, et elle voulait du silence, pour se calmer doucement, mais Pit venait le briser une nouvelle fois :

- Pourquoi tu pleures, alors que je souris encore... ?

- Ferme la...


Avait alors sèchement lancé la Récolteuse, détournant la tête. Il avait dit ça sur un ton étrange, sans émotion, rien. Un ton monotone qu'elle n'avait encore jamais employé depuis son arrivée sur l'Île. La Mésange pensait être face à un automate, une boîte vocale qui répète ce qu'on a enregistré, sans aucun ton. Et elle avait elle-même l'impression d'en être devenue une. Malgré tout, les larmes étaient parties. Le visage de la jeune fille était encore rouge comme une pivoine, ses yeux humides et eux aussi teintés de rouge à force de frottements répétitifs. Mais les larmes ne coulaient plus, elles s'étaient brusquement arrêtées, Heaven ne comprenait pas pourquoi. Son esprit était embué par le chagrin, le stress, la colère, et tout un tas d'autres émotions qui se bousculaient dans sa tête, se mélangeaient, s'entrechoquaient, créant comme une grande vague qui s'était abbatue, ne laissant plus qu'un vide intersidéral après son passage. Rien, le néant. Plus de pensée, plus d'émotion, juste des phrases en batailles dont elle avait besoin de faire part. Elle avait l'impression qu'elle allait devenir folle.
De son côté, le Chef des Raccommodeurs n'avait pas changé d'expression, cela commençait à être vraiment perturbant. D'ailleurs, lui aussi semblait perturbé, bien qu'il n'en laissait rien paraître. D'un ton interrogatif, il posait des questions, harcelant Heaven comme le ferait un gamin de 5 ans. Pourquoi, pourquoi ?

- Dis... pourquoi tu ne ris pas, au moins pour avoir mal au ventre plutôt qu'aux intestins ?

- T'occupes. J'ai pas envie de rire. Tu peux, toi. De toute façon tu me comprends pas.


Avait répondu la Récolteuse du tac-au-tac, regardant sans le vide, droit devant elle. Des phrases balancées comme ça. Heaven disait ce qui lui passait par la tête, relevant un peu plus près de son cou l'étoffe verte qu'elle agrippait des deux mains. Soupir, puis un temps, une fraction de secondes passa avant qu'un sourire ne vienne tout seul étirer ses lèvres, elle ne savait pas pourquoi elle réagissait ainsi. Elle se contentait de se laisser aller. Bientôt, il y eut un rire grinçant, suivi d'un :

- C'en est trop... Je contrôle plus rien, j'ai même fini par rire, alors que je le voulais pas...

La Mésange avait la tête posée contre le mur, et riait, les yeux toujours larmoyant, bien que plus une larme n'en coule. Elle avait grand besoin de décompresser : avec tout ce stress et cette colère accumulés, ça ne faisait pas bon ménage dans son esprit fragile. Son rire devint plus détendu, un rire gai, sincère. Elle adressa ensuite un sourire déformé à Pit, elle ne pouvait pas empêcher ses lèvres de trembler, recroquevillée contre le mur de l'arrière-boutique de la Mercerie. Elle s'était remise à fixer le vert intense des yeux de son interlocuteur, puis avait machinalement demandé :

- Et toi, pourquoi tu fais la tête, t'as pitié de moi ?

Au fond d'elle, Heaven se disait qu'elle faisait vraiment pitié. Elle ne pouvait pas le nier. Elle se sentait si faible, si démunie à cet instant ! Elle s'était sentie au bord du gouffre de la folie, prête à y plonger à tout instant, avant que le rire ne la prenne. Ce n'était pas commun pour elle, et ça lui était très désagréable. Malgré tout, le fait d'avoir ri, n'était-ce qu'un peu, avait fait s'envoler quelque chose en elle, ce qui la calma. La jeune fille gloussa, mais avait toujours une expression un peu boudeuse, car elle ne voulait pas donner raison au Chef des Raccommodeurs, bien que ce soit le cas. Elle afficha ensuite un sourire plus serein, avant de déclarer :

- T'es content ? J'ai ri, et... je me sens un peu plus légère après ça. Tu me fais réagir d'une drôle de façon... Allez, rigole, toi, maintenant.

Un temps, puis ce fut le déclic. Heaven avait presque oublié le sujet du "deal". Enfin, pas vraiment le fait qu'elle doive dorénavant rendre des petits services au Joker, mais quelque chose d'on ne peut plus important : quels pouvaient donc être ces services ? Cela titillait l'esprit d'Heaven, qui, une expression subitement plus sérieuse collée au visage, se risqua à demander, vivement :

- Au fait ! J'aimerai savoir le genre de services que je devrai te rendre...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Lun 24 Aoû 2015 - 13:28


La mésange chantonnait différentes mélodies. Monotonie, instabilité et légèreté. Peut-être. Pauvre oiseau capable d'être poussé du nid au moindre faux pas. Au moindre doute, elle serait jetée et elle devra voler pour ne pas s'écraser ou espérer tomber sur les ailes de ce Silver. À condition que ce dernier soit capable de supporter l'impact ou bien que ses intentions soient sympathiques.
Le Joker voudrait bien voir le choc de l'impact. Il voudrait bien voir ces pièces confrontées. Cela pourrait affaiblir l'un, profiter à l'autre. Ou bien une belle amitié, amour, retrouvée. Non, non, non, non. Qui pourrait encore vouloir être allié à une personne qui n'aurait pas été capable de protéger ? Quelqu'un qui aurait pu tenter d'influer sur le plateau de jeu. Mais non, elle avait préféré passer son tour sans doute, Heaven. Sinon elle ne serait pas là. Elle aurait accompagné cette personne. Parfois c'est plus simple de survivre à deux.

Seul c'est toujours plus difficile, ça a toujours été plus difficile. Pit ne se souvenait de rien, à part de reste, de miettes que l'île n'avait pas dévoré. Parmi ces miettes, il y avait de vieilles sensations et de vieux résonnements. N'avoir personne vers qui se tourner, ou bien cette personne est loin et inaccessible, c'était une chose peu aisée avec cette ombre qui ne voyait pas l'existence de sa "carte de jeu". Mais elle n'ouvrait le paquet de cartes que pour se saisir de celle qui lui rapportera un gain. Et au fond, cette carte était heureuse, dans ces moments, d'obéir et d'avoir enfin droit à ce qu'on lui parle et la regarde.

Le Joker se secoua légèrement la tête, se passant la sur le visage avant de finir dans les cheveux. L'esprit s'était égaré. Cependant, il se concentra pour se demander ce que donnerait une impact entre la Mésange et cet ami.
Un léger rire. Il avait très bien entendu et écouté ce que la Récolteuse avait dit.
Elle avait même ri. Voilà qui était intéressant, tout comme le reste de ses réactions. Heaven réagissait de manière divertissante. C'en était amusant, brisant l'infini recommencement de cette île.

Elle lui faisait de la peine ? Non. Peut-être. Pas sûr. Pit n'en avait aucune idée réelle. Il s'inquiétait d'abord de cette Poupée Déguisée, il ne fallait pas qu'elle disparaisse par un bannissement aussi facilement. Même si c'était tentant. Le Joker savait prendre soin de ses jouets.

- Je suis toujours content. Sauf quelques exceptions.

C'était une autre histoire, un autre plateau de jeu. Pour le moment, il comptait juste répondre à Heaven. Avec un sourire revenu. Mais il était vide. Ce n'était que les muscles du visage qui étiraient les lèvres.

- En fait, je ne sais pas si j'ai pitié de toi ou non. Ca m'apporte pas grand chose. Et étrangement, je suis assez concentré pour ne pas me laisser aller à mes crises de rires.

Il haussa les épaules. Ca arrivait, des fois il riait un peu moins. Rien d'important, une pause qui lui permettait de mieux respirer.

Le sourire se fit large, sincère cette fois-ci. Il comptait répondre à la phrase, la question, qui l'intéressait.

- C'est une carte à tirer. J'en ai aucune idée pour le moment. Mais le mot "services" est au pluriel. Ne rien dire ou ne rien faire revient à être complice après tout. Du moins, moralement je suppose.

Une pause, il observa la Mésange dans sa cage de pudeur. Pit réfléchissait quand même à une réponse à donner. Histoire d'être bon joueur.
Il pencha la tête un peu sur le côté droit, laissant à nouveau sa petite tresse pendre.

- Une faveur à long terme. Simplement m'obéir, mais ne t'inquiète pas je ne compte pas jouer au même niveau que les autres enfants. Je ne vais pas te faire faire des défis idiots, ni même me servir de toi comme d'une servante. Ce ne sont pas mes jeux.

Le sourire était presque sinistre. Une graine de folie pouvait se montrer au fond des lacs d'absinthe qui restaient fixés sur Heaven. La Poupée Déguisée.
Pit aimait être maître de ce qui ce passait. C'était plus rassurant. C'était plus sûr. Personne ne peut se servir du Joueur, les pièces ne peuvent pas manier le Joueur. Le niveau est différent.
On disait que l'absinthe rendait fou, peut-être que ce que le Joker avait dû boire pour séparer conscience, esprit et corps avait laissé les murmures malicieux de la Fée Verte. Elle était aussi manipulatrice que ce que le Chef des Raccommodeurs pouvait faire.
Elle avait susurré que les Garçons Perdus seraient de belles pièces de cuir.
Heaven avait une jolie peau de ce que l'esprit avait pu voir lorsque le rideau vert était tombé.

Pit s'égarait. Il voulait répondre, être bon joueur. Comme il se l'était déjà fait remarquer.

- Je serai fairplay avec toi. Je suppose que ce ne serait que de tendre une oreille attentive si l'on parle de la Fée Verte. Déjà ton chef veut bien m'aider dans cette quête.

Le Joker se releva, riant. Puis il se stoppa net.

- Non, non. Je ne vais pas te demander ça. Ce ne serait pas intéressant. Pourquoi pas simplement guetter les grandissements, ou bien lors de tes heures de travail me rapporter ce que tu aurais vu de particulier.

Pit se munit de la robe et sembla arrêter les fils.

- Ca peut-être très varier. Mais ce ne serait pas choses qui pourrait nuire. T'as pas confiance en moi, je ne peux pas avoir confiance en toi. Donnant-donnant, même si ça t'arrange sans doute, je ne vais pas risquer que les cartes soient mal tirées.

Le Chef laissa l'aiguille tomber au sol ne regardant plus que sa création.
Lorsque les gens portaient ses œuvres, c'était pareil à posséder un pion entièrement.
Pit s'en alla fouiller dans un bureau contenant fils et aiguilles. Il en choisit une couleur un peu plus foncée mais dans les mêmes tons que la robe ainsi qu'une de ces tiges de fer fines et pointues.

Il s'attaqua à la suite de la réparation, enfin, une finition brodée.

- Je t'avoue que ce qui m'intéresse vraiment pour le moment c'est de savoir ce qui se passe exactement en dehors de ce territoire. Une attaque de pirates, de monstres, ou de créatures. Ou bien...

Il se coupa, le temps de finir sa finalisation. Il rompit le lien et posa l'instrument étroit. Un sourire satisfait se montra.
Les yeux d'absinthe se figèrent à nouveau sur la demoiselle, il revint et se mit à sa hauteur.

- Si tu vois un cadavre de sirène, j'aimerais la peau de sa nageoire ou de son dos.

Pit gardait la robe, il n'allait pas la donner directement voyons. Cette nouvelle marque de "possession de pion", de plus, brodée de sa griffe. Les quatre signe de cartes.

Ce besoin d'être le Joueur au-dessus du Jeu, peut-être le besoin d'être intouchable comme les dieux. Il n'était absolument pas question de divinité, mais l'absurdité du schéma qui se dessinait dans la tête du Joker pouvait se servir de cette image peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Mer 26 Aoû 2015 - 0:10

Mario & Luigi Dream Team - Size Up Your Ennemi

Pit avait juste ri un peu, lui certifiant qu'il était toujours content. Son attitude déplaisait de plus en plus à Heaven, qui, au fond d'elle, se retenait de ne pas lui sauter dessus pour lui faire mal. Pour qui donc prenait-il les gens ? Que voulait-il faire exactement ? Est-il vraiment sincère quand il parle de pions et de jeu ?

"Regarde-moi, écoute-moi bien, ne t'égare pas. Je te déteste. Que suis-je donc exactement pour toi ? Que peux-tu penser réellement ? Tu m'horripiles."
Voilà à quoi se résumait ce à quoi Heaven pensait. Des pensées confuses, embrouillées, à cet instant. Il y avait juste une chose qui résonnait plus que les autres. "Je te déteste. Tu m'horripiles... Disparais".
Ho, si seulement Heaven avait eu sa dague à portée de main, elle aurait sûrement déja sauté au cou du blond. Une réaction poussée à l'extrême ? Peut être bien. En tout cas, la Récolteuse ne prend pas les paroles du Joker à la légère, et tout au fond de son être, tout cet amalgame de sentiments négatifs qu'elle éprouvait lorsqu'elle était face au Chef des Raccommodeurs, s'était transformé en une sorte d'énorme Bête noire et sombre qui tentait de prendre le contrôle sur la jeune fille, avec une agressivité sans pareille. Celle-ci retenait cette Bête tant bien que mal, Créature insaisissable qui venait de faire son apparition en son être, et qui occupait désormais une place dans l'esprit et le corps d'Heaven. Elle savait bien qu'il y avait les petits Raccommodeurs à côté, et que si elle s'en prenait à leur Chef, ils le remarqueraient. Et là, secret révélé, tribunal, bannissement. Plus de gamins, plus d'espoir de revoir Silver, peut être, la seule issue étant de crever dans la nature, ou bien de rejoindre un Clan de Peaux-Rouges, qui ne voudraient peut être même pas d'une traîtresse. Et au Grand Arbre, le foutu Clown rirait en faisant tourner le monde en bourrique comme il était en train de le faire avec elle...
Il ne fallait pas que cela se passe ainsi. Ce sera lui qui partira avant elle. Ce sera Pit qui ira crever comme un chien en pleine nature, et ce sera Heaven qui jubilera au Grand Arbre, de voir qu'une nuisance était partie à tout jamais. Oui, il fallait que ça se passe ainsi. Ou qu'il se fasse sauvagement tuer, par un Pirate ou une Créature affamée. C'est lui qui devrait disparaître, lui et tous les autres. Tous ceux qui pourraient nuire aux enfants, à la sûreté du Grand Arbre. C'est la Bête qui l'a décidé, et la Mésange ne lui donne pas tort. Elle se contente juste de stopper sa folie meurtrière, et la force à attendre, jusqu'à ce que le moment crucial n'arrive. Après tout, on ne se débarasse pas si facilement du chiendent... C'est tout nouveau, pour Heaven, cette présence qu'il faut contenir. Et c'est pesant...

Son ennemi assurait ne pas avoir pitié d'elle. Au fond, elle s'en fichait bien. Heaven n'avait pas réfléchi lorsqu'elle lui avait posé cette question. La plus intéressante était la dernière, de toute façon. Que devait-elle faire ? Quel genre de services devait-elle rendre ? Elle savait déja que la réponse n'allait pas lui plaire...
Pit, de son côté, avait servir un large sourire, un vrai de vrai. Apparemment, cette question l'intéressait aussi. Pas étonnant, étant le commanditaire des services, il fallait bien qu'il trouve quelque chose. Après tout, ça va dans son sens...

- C'est une carte à tirer. J'en ai aucune idée pour le moment. Mais le mot "services" est au pluriel. Ne rien dire ou ne rien faire revient à être complice après tout. Du moins, moralement je suppose.

"Complice ? En ne rien faisant ? Non, ça ne compte pas."
Pression sur le tissu, qui se froissait sous les doigts crispés de la Mésange, qui n'était pas du tout satisfaite du début de réponse de Pit. Car bien sûr, il y avait une suite...

- Une faveur à long terme. Simplement m'obéir, mais ne t'inquiète pas je ne compte pas jouer au même niveau que les autres enfants. Je ne vais pas te faire faire des défis idiots, ni même me servir de toi comme d'une servante. Ce ne sont pas mes jeux.

Quel sinistre tableau. D'un côté, Pit et son sourire dérangeant et dérangé, la tête penchée sur le côté, qui fixait une Heaven visiblement très en colère, lançant des regards profonds et meurtriers à son interlocuteur, serrant de plus en plus la fine étoffe qui recouvrait maladroitement son corps. Dominant, dominé. D'un côté, le blond devait jubiler, et de l'autre, la Bête grondait furieusement. Ni elle, ni Heaven, n'aimait être utilisé de la sorte, exécuter des ordres contre son gré.
"Arrête de tourner autour du pot, et PARLE !"

- Je serai fairplay avec toi. Je suppose que ce ne serait que de tendre une oreille attentive si l'on parle de la Fée Verte. Déjà ton chef veut bien m'aider dans cette quête.

Des informations sur la Fée Verte ? La... Fée Verte. Ce nom... Heaven le connaissait. De quoi pouvait-il bien s'agir ? Dans la tête de la Mésange, une forme floue se distinguait, de dos, seule dans une pièce sombre ou trônaient quatre malheureux meubles, dont une table, et une chaise. L'individu était assis, à moitié affalé sur la table. Il était entouré de bouteilles, aux noms divers et variés : Sierra, Maringa, Canario, Finsbury et ça...
Non, pas ça ! Ce nom, c'est de l'alcool ! Qu'est-ce donc que cette vision dégueulasse ? Qui est donc cet homme ? Pourquoi apparaissait-il dans l'esprit d'Heaven ? Elle-même ne le savait pas. C'était ce nom d'alcool qui lui avait fait revenir cette chose en tête. Mais il y avait plus important :
Clumsy. Le Chef. Pit l'a embobiné, il lui a demandé de participer à sa quête. Qu'il le laisse donc tranquille, qu'il ne le mêle pas à ça ! La Récolteuse, elle, pourrait le faire, participer à cette quête absurde, elle aussi, comme elle le devait. Elle pourrait épargner à l'Intrépide de rendre un service au Joker... D'autant plus que ce dernier était plongé dans son délire d'alcool. Y a-t-il donc vraiment un lien ? Est-ce vraiment de l'absinthe dont Pit parle, ou est-ce vraiment une Fée de couleur verte qui le fascine, hormis Tinkerbell ?

- Non, non. Je ne vais pas te demander ça. Ce ne serait pas intéressant. Pourquoi pas simplement guetter les grandissements, ou bien lors de tes heures de travail me rapporter ce que tu aurais vu de particulier.

Le commanditaire avait changé d'avis, et s'était relevé, saisissant au passage la robe. Maintenant, Heaven devait laisser se débrouiller son petit Chef, avec cette soi-disante "Fée Verte" tandis qu'elle devrait s'occuper des Grandissements ? Supplice ! Jamais elle ne pourrait faire une chose pareille ! Les Grandissements, c'est une malédiction, un mal incurable provoqué par une prise de conscience du temps qui défile, ou encore du à de trop forts sentiments, comme... L'amour ! Heaven ne le connait que trop bien, ce sentiment, cette passion qui vous dévore et qui vous change sans que vous ne le remarquiez. C'est ce qui avait causé la perte de Silver, et qui aurait aussi pu condamner Heaven par la même occasion. La menace de la condamnation planait encore et toujours au-dessus de la jeune fille, et elle sera toujours présente tant que Pit sera là...

- Ça peut être très varié. Mais ce ne serait pas choses qui pourrait nuire. T'as pas confiance en moi, je ne peux pas avoir confiance en toi. Donnant-donnant, même si ça t'arrange sans doute, je ne vais pas risquer que les cartes soient mal tirées.

Bien, la confiance règne, parfait. Il allait sûrement changer d'avis encore une fois, ce bouffon manipulateur. Il est vrai que dans un sens, Heaven pouvait toujours essayer de mentir en disant ne rien avoir remarqué de particulier. Elle aurait même tendance à prendre le parti des Perdus qui auraient grandi, les mettant en garde contre la menace qui se trouvait chez les Raccommodeurs. Ça aurait très bien pu se passer ainsi, mais le Joker devait bien se douter que la Récolteuse n'était pas digne de confiance sur ce point... Et puis, elle n'aime pas mentir, donc d'un autre côté, ça l'arrange.
Pit laissa tomber l'aiguille au sol, regardant fièrement la robe, dont la déchirure n'était toujours pas réparée. Heaven le regardait, d'un air toujours aussi mauvais, où pointait la curiosité : qu'avait-il donc fait à cette robe, sachant qu'il n'avait pas encore réparé le trou ? Des modifications, oui... Mais quoi ? Cette question qui lui trottait dans la tête fut bien vite écartée, lorsque le Joker revint avec fil et aiguille, s'attaquant pour de bon à la déchirure. De son côté, la jeune fille le regardait faire ses va-et-vient, et priait dans sa tête pour qu'il marche sur l'aiguille au sol. Et qu'il se fasse mal.

- Je t'avoue que ce qui m'intéresse vraiment pour le moment c'est de savoir ce qui se passe exactement en dehors de ce territoire. Une attaque de pirates, de monstres, ou de créatures. Ou bien...

Retour de l'air satisfait. Le travail devait donc être fini. Il en avait pris, du temps. Il avait fait exprès, pour prolonger le plus possible cette foutue conversation dont Heaven se souviendra encore longtemps. D'ailleurs, ça lui avait ruiné sa journée... Les heures de travail qu'elle avait manqué ce matin, elle devrait les rattrapper tôt ou tard.
Le blond se remit à la hauteur de la jeune fille, qui eut un brusque mouvement de recul. Elle ne le quittait pas ses yeux, continuant à le fusiller méchamment du regard.
OU BIEN ?

- Si tu vois un cadavre de sirène, j'aimerais la peau de sa nageoire ou de son dos.

Aller dépecer les Sirènes. N'AVAIT-IL DONC RIEN DE MIEUX À DEMANDER ? Il est vrai que la Récolteuse se méfie de ces êtres ensorceleurs, mais elle avait bien réussi à sympathiser avec certaines... Lagune, Solaris... Rien qu'à l'idée de devoir déteriorer leur cadavre, la Mésange eut une expression de dégoût. Même si les Sirènes se nourrissent de chair humaine, même si elles sont une menace, que ce sont des ennemies, jamais Heaven ne pourrait se résoudre à leur faire du mal ! C'est bien plus fort qu'elle. Elle ne peut pas le faire, non. Elle voulait bien attendre que Pit trouve encore autre chose, mais apparemment, cela semblait être son dernier mot.

- T'as donc pas assez avec les étoffes des Fées et les peaux de bêtes, il te faut de la Sirène, maintenant ?! Ce sera quoi après, des écailles de Comète, des poils de Faune ? Tu finiras par t'attaquer aux tiens, si tu continues ainsi !

Protesta Heaven, d'une voix cassée, gémissante. Quelle pitié, pour les Sirènes, et pour ce pauvre mec à l'imagination un peu trop débordante... Ça lui apportait quoi, de fabriquer des vêtements en peau de Sirène ? Ça pourrait peut être être imperméable si on cherchait un peu, mais ÇA AVANÇAIT À QUOI ? Et puis, si les Sirènes savent qu'on s'en est pris à l'une des leurs, il faudra songer aux éventuelles représailles, qui feront sans doute très mal ! Une chose était sûre : jamais Heaven ne ferait de mal aux Sirènes qui n'auront manifesté aucune animosité envers les Perdus, encore moins si ce sont des cadavres. Et ouis, Panda Hero ne TUE pas, elle fait mal, et ce uniquement aux Pirates en règle générale. Alors, se servir sur un cadavre, le découper, c'est un peu comme l'avoir tué. C'est inadmissible, impardonnable. Si le Chef des Raccommodeurs tient tant que ça à prendre quelque chose sur une Sirène, qu'il aille le faire lui-même ! Après tout, la Récolteuse pouvait très bien lui apporter ce qu'il désire. Ça, c'est une idée.

- Allez, j'en ai assez. Passe-moi ma robe, maintenant que t'as terminé. À moins que tu veuilles encore autre chose ?

Avait finalement demandé Heaven, partagée entre la curiosité et l'appréhension de voir ce que le Chef des Raccommodeurs avait fait à sa robe et de partir vite fait bien fait de la Mercerie par la suite, et le fait de voir jusqu'où ce foutu Clown pouvait aller dans ses idées tordues.








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Dim 30 Aoû 2015 - 15:15


- T'as donc pas assez avec les étoffes des Fées et les peaux de bêtes, il te faut de la Sirène, maintenant ?! Ce sera quoi après, des écailles de Comète, des poils de Faune ? Tu finiras par t'attaquer aux tiens, si tu continues ainsi !

Heaven n'avait pas idée à quel point elle avait raison, sauf sur une chose. Le Joker n'avait pas besoin de continuer. Il avait déjà en sa possession de la peau de Garçons Perdus, bien entendu pas au Grand Arbre.

- Allez, j'en ai assez. Passe-moi ma robe, maintenant que t'as terminé. À moins que tu veuilles encore autre chose ?

Déjà ? Mais il n'avait même pas encore fini de jouer, il ne l'avait pas encore poussée à bout. Il en était certain. Cependant, à la base, il ne visait pas à la pousser à bout. Sincèrement, il voulait juste s'assurer qu'elle ne se fasse pas prendre rapidement. Ce serait dommage. De plus, maintenant qu'il la tenait en pion, cette Poupée Déguisée, il pouvait encore l'utiliser pour d'autres choses. L'occuper avec les peaux de sirènes n'était au font qu'un prétexte qui ne ferait pas perdre de temps inutile au Chef des Raccommodeurs.

Mais bon, elle était énervée apparemment.
Le Joker rit, encore. Comme toujours.

- Que tu es gentille de me demander si je veux encore autre chose.

Large sourire. Pourquoi demandait-elle si elle en avait assez ? Déjà de l'obéissance ? Absolument que non ! Ca ne correspondait pas au profile de la Mésange qui s'acharnait sur les barreaux de sa situation, pudique.
Le Joker ricana. Il prit le temps d'admirer son œuvre, il finit par la tendre à la Récolteuse. Puis la ramena à lui au dernier moment.

- Oui, je veux une dernière chose. Plus important que les peaux de sirènes.

Un air sérieux se planta sans transition sur son faciès tatoué, il prononça ses prochain mots avec une tonalité un peu différente à de l'habitude. Peut-être un peu plus sévère ? Non... quelque chose entre l'agacement à l'idée que ça n'aille pas comme il le souhaitait, et une bienveillance. Dernier point étrange, mais réelle. Il ne voulait pas qu'elle fiche tout en l'air en étant incapable de se protéger elle-même.

- Cette robe, je veux que tu la portes. Si elle est cassée, tu l'apportes ici. Ne t'inquiètes pas, ce ne sera pas moi qui m'en occuperai. Je te fais une fleur~

Un temps, l'heure pour les Raccommodeurs d'aller manger et de finir leur travail arrivait. Il murmura ses phrases.

- Mais je veux que tu la portes, si tu ne le fais pas, je le prendrai pour comme un affront à notre accord. Et là, ne t'inquiète pas, je m'occuperai de ce désaccord par la règle des paliers. Il y en a quatre, quatre niveaux.

Il tendit la robe cette fois, avec un sourire comme si rien n'était arrivé. Mais les yeux, eux, restaient... menaçants.
Pit aime qu'on lui montre un minimum de respect, et ne pas rendre le mérite à ses créations était comme de l'irrespect. Une manière de le vexer.

De plus, le Joker observait Heaven durant toute cette phase, dans les yeux. Il y avait quelque chose de particulier... quelque chose qui lui disait qu'il lui faudrait sans doute aborder les Paliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Lun 31 Aoû 2015 - 0:01


Un rire, un sourire. Gentille ? Heaven ne cherchait pas à être gentille, voyons ! Pit ne comprenait rien... Et d'ailleurs, Heaven avait, elle aussi, l'impression de s'emmêler les pinceaux et de ne pas comprendre ce qu'elle disait !

- Oui, je veux une dernière chose. Plus important que les peaux de sirènes.

Répondit le Joker après un ricanement, observant la robe qu'il tendit à Heaven, et qu'il reprit aussi sec, au tout dernier moment, avant qu'elle ne frôle les doigts de la Mésange, qui retenait son "rideau-toge" à un bras. Non, sérieusement, il n'en avait toujours pas fini ? Quelle erreur d'avoir demandé... Mais quelle était donc cette chose, plus importante que les Sirènes ? Quelle était donc cette chose qui avait fait s'envoler son agaçant sourire encré pour le remplacer par une expression plus dure, et le ton qui va avec ?

- Cette robe, je veux que tu la portes. Si elle est cassée, tu l'apportes ici. Ne t'inquiètes pas, ce ne sera pas moi qui m'en occuperai. Je te fais une fleur~

- Franchement, je n'ai rien d'autre à mettre que cette robe, donc ne t'en fais pas.


"Et merci de m'épargner de voir ta sale gueule la prochaine fois qu'elle sera déchirée." avait envie de rajouter la Récolteuse. Mais, chut, chut, gardons le silence, cette remarque désobligeante risquerait de ne pas du tout plaire au Chef des Raccommodeurs... D'autant plus qu'il n'avait -encore !- pas fini de parler. Écoutons donc ce qu'il a à rajouter.
Sa voix ne fut plus qu'un murmure, menaçant, qui avait réussi à faire trembler Heaven. Lorsque celle-ci s'en rendit compte, elle fronça les sourcils. Pourquoi trembler ? Il ne fallait pas... il ne fallait plus montrer de marque de faiblesses devant lui ! Il était temps de changer !

- Mais je veux que tu la portes, si tu ne le fais pas, je le prendrai pour comme un affront à notre accord. Et là, ne t'inquiète pas, je m'occuperai de ce désaccord par la règle des paliers. Il y en a quatre, quatre niveaux.

Ben tiens, voilà autre chose. Voilà qu'il parle de "niveaux", maintenant Mais niveaux de quoi, bon sang ? Où voulait-il en venir, enfin ?! En tout cas, ces choses là -et surtout le ton avec lequel il l'a dit- ne présageaient rien de bon. Encore fallait-il en savoir un peu plus sur ces fameux "niveaux", mieux vaudrait s'en méfier, d'ailleurs. La Récolteuse lâcha un soupir las, pendant qu'elle récupérait sa robe d'un geste sec, ne quittant pas le Joker des yeux.
"C'est ça, regarde-moi, ne détourne pas les yeux. Tu vois cet éclat de haine, de dégoût, qui brille dans mon regard ? Il t'es adressé... Apprends-le, retiens-le; tu vas y être souvent confronté. Je te déteste, je te hais, c'est officiel. Et je compte bien te le faire comprendre !"
L'un comme l'autre se lançaient limite des regards noirs. D'un côté, le regard était menaçant. De l'autre, c'était un regard de chien haineux. Et les sourires étaient là aussi. Le sourire habituel était revenu se coller aux lèvres de Pit. Du côté d'Heaven, il était déformé, elle se pinçait les lèvres pour tenter de ne pas laisser fuir quelques belles insultes en français. Elle secoua sa robe, une fois, deux fois, réflexe que l'on peut avoir en enlevant un vêtement du cintre. Elle l'étendit ensuite devant ses yeux à l'aide de ses deux mains, retenant son morceau de tissu sous ses bras. Il n'avait pas intéret à bouger...

- Allons, allons, qu'est-ce que c'est que ton histoire de paliers là... Eh ?

Avait elle demandé d'un ton monotone, avant de prendre un air surpris. Sur sa robe, il n'y avait plus de déchirure visible, oui. Mais il y avait autre chose, quelque chose de désagréable à la vue, quelque chose qui n'était pans censé être là...

Trèfle, Carreau, Coeur, Pique.

"Oh putain. Pas ça, qu'est-ce que ça fout là ?!"

La jeune fille n'avait rien demandé, juste que Pit recouse cette foutue déchirure, elle ne voulait pas de ça... Voilà pourquoi il lui demandait de porter cette robe à tout prix... IL Y AVAIT APPOSÉ SA MARQUE ! IL AVAIT OSÉ ! Aux yeux d'Heaven, c'était la pire chose à faire. Saleté de cadeau empoisonné, sa robe s'en trouvait dénaturée maintenant, et ce, à jamais ! Ça n'allait pas se passer comme ça... Ho non, elle n'allait pas laisser passer ça...

- Pit.

Avait lancé Heaven, sur un ton calme, les yeux fermés, la robe tenue à une main, l'autre étant revenue se loger sur sa poitrine pour y tenir l'étoffe qui menaçait de tomber.

- Je t'avais demandé de faire disparaître ce trou...

Mouvement de tête à droite, puis à gauche, pour voir ce qui se passait dans la grande salle, qui se vidait doucement de tout le petit monde. Retour à la position de départ, la tête levée vers Pit, un petit sourire aux lèvres, une expression sereine...

- Tu l'as fait, c'est très bien, je te remercie, mais...

Heaven prêta une oreille attentive. Plus un bruit, plus rien. Les petits Raccommodeurs devaient être partis manger, ne voulant sûrement pas déranger leur Chef. Tout semblait calme, il n'y avait plus personne ici, excepté les deux adolescents. Et la Bête, qui se réveilla pour de bon.
La Mésange se leva brusquement, toujours en tenant l'étoffe d'une main, et lâchant la robe de l'autre, qui ne fut plus qu'un petit tas de tissu gris jeté négligemment sur le sol. La main libre vint agriper la chemise du blond, pour l'attirer vers elle. Heaven était décoiffée, ses cheveux s'étant désordonnés lorsqu'elle s'était levée, et les pupilles rétractées, comme celles d'un chat, plantées dans le regard de son interlocuteur. Là, la Bête parlait, elle avait repris le dessus.

- Tu peux m'expliquer... Pourquoi tu t'es permis... D'Y COUDRE AUSSI TES SIGNES DE CARTES DE MERDE ?!

D'abord partie d'une voix étouffée, la Récolteuse monta en crescendo, et se transforma en cri de rage déchirant. La dernière phrase, les mots étaient hachés. Plus de contrôle, juste de la rage, accumulée tout au long de la conversation, qui venait d'exploser brusquement.

- D'OÙ TU TE PERMETS ÇA ?! C'EST PARCE QUE T'ES CHEF ?! TU CROIS POUVOIR FAIRE C'QUE TU VEUX ?! CHUIS PAS TA PROPRIÉTÉ, ALORS NE ME MARQUE PAS AINSI COMME SI J'ÉTAIS TA "CHOSE" !! Enlève ça de suite, tu m'entends... Enlève çaaa...

Le visage d'Heaven ne se trouvait plus qu'à quelques centimètres de celui de Pit. Elle avait sifflé ce qu'elle avait dit plus bas, tel un serpent sur le point d'attaquer, tremblante, son sourire s'étant lentement transformé en une horrible grimace de rage et de dégoût et elle grinçait des dents. Plus de retenue dans ses propos, c'en était trop : que le flot de rage se déverse sur lui, peu importe les conséquences !








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Mer 2 Sep 2015 - 21:29


Les paliers semblaient intriguer, mais moins que la suite. Pit ne prit pas la peine de se concentrer sur cette interrogation, Heaven elle-même s'était attelée à autre chose. La magie de la couture. Elle ne semblait pas ravie.

Un remerciement, mais qui ne valait pas la peine de s'en soucier.
Les mains de la Mésange s'agrippèrent à la chemise du Joker, il eut un bref air agacé. Sa pauvre chemise était si mal traitée. Le sourire intrigué se remit en place aussi vite. L'acte de la Récolteuse le força à se baisser un peu. Il ne faudrait pas que le vêtement se déchire, ce serait dommage. Il lui faudra recoudre, mais qu'importait ? Ce qui était intéressant c'était ce qui se passait dans la tête de l'adolescente.

- Tu peux m'expliquer... Pourquoi tu t'es permis... D'Y COUDRE AUSSI TES SIGNES DE CARTES DE MERDE ?!

Auh, quel manque de goût. Voilà donc la preuve que les gens étaient tous fous. Incapables de voir correctement les choses, c'était bien pour ça qu'ils n'étaient que des cartes ou des pions que l'on manipule sur les plateaux de jeu. Ceux du Jeu.
Sourire courtois, encore. Il ne s'en souvenait pas, mais son corps avait l'habitude de se prendre des insultes en face, de ne rien valoir, à part le prix en dollars. Combien c'était déjà ?
L'esprit s'égarait dans les miettes, impossible d'en faire des pièces de puzzle que l'on pourrait reconstituer.
Heaven le ramenait parmi les conscients de toute manière.

- D'OÙ TU TE PERMETS ÇA ?! C'EST PARCE QUE T'ES CHEF ?! TU CROIS POUVOIR FAIRE C'QUE TU VEUX ?! CHUIS PAS TA PROPRIÉTÉ, ALORS NE ME MARQUE PAS AINSI COMME SI J'ÉTAIS TA "CHOSE" !! Enlève ça de suite, tu m'entends... Enlève çaaa..

Un gloussement, le Joker haussa un sourcil. Comment pouvait-elle partir dans ces interprétations ? Ce n'était pas faux, mais c'était si transparent que cela ? Le Chef des Raccommodeurs ne quitta pas un instant ce regard de rage. Ca l'amusait, ça lui plaisait bien de voir l'une de ces filles hors d'elle si elle n'était pas dans la palette des premiers pions. Au moins, impossible d'ignorer la personne qui la rend folle de haine.

Elle tenait bien son étoffe verte. Voyant comment elle était reconnaissante, Pit était presque déçu de lui avoir laissé un tissu plutôt joli en plus... Il pourrait exiger qu'elle le lui rende, de l'humilier un peu. Mais non. Non, non, non. Il observa la main qui s'accrochait à la pauvre façade de pudeur. Il la malmenait déjà assez.
Il ne fallait pas exagérer.

Large sourire, plongeant ses yeux d'absinthe dans ceux noyé de rage. Une vraie Méprisante. Il prit la poigne qui se fermait sur sa chemise. Il y mit un peu de force, pas trop tout de même.

- Heaven, que tu cries ou non, ça ne changera pas grand chose. Je dirais même que je pourrais ne pas tout comprendre. Peut-être que j'ai compris des éléments de travers.

Ricanement, il avait hésité à lui donner un coup de boule. Ca aurait pu être drôle.

- T'es ma chose ? T'es ma propriété ? Très bien.

Le Joker serra sa prise et éclata de rire, la tête partant en arrière. Mais il se calma, aussi vite qu'il le put.
C'était hilarant.

- Nan, plus sérieusement, depuis quand des signes de cartes appartiennent à quelqu'un ? Serais-tu un peu paranoïaque ? C'est juste ma marque de "mode". Tu pourras en trouver sur d'autres vêtements que les tiens. Le monde ne tourne pas qu'autour de toi.

Pit aurait eu envie de faire monter une grande sensation de dégoût à Heaven, pour se faire, il pensait à lui donner un bisou sur le front. En théorie elle vomirait au pire. Enfin, sa chemise en prendrait peut-être... La grande réflexion fut donc jetée sans le moindre regret.

Large sourire, poigne encore resserrée.

- Mais si tu ne veux pas de cette robe... eh bien... ce sera un affront. Je pourrais réfléchir aux niveaux mais... ce qui me vient à l'esprit c'est plutôt : récupérer cette étoffe...

Plus de sourire.

- ... et soit je défais TOUT ce que j'ai fait à ta robe, soit je la prends. Et de toute manière, tu verras cette marque qui te déplaît tant, je ne sais pourquoi, partout. Je suis Chef des Raccommodeurs, bien sûr que je mets ma marque sur les vêtements que je fais ou améliore.

Presque vexé, mais il ne l'était pas encore. Pit à la rancune tenace, même s'il s'agit d'une critique face à l'une de ses créations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 384
✘ SURNOM : La Mésange (Ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Readyyy !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~

MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Mer 2 Sep 2015 - 23:56

Pit en #99cc66

Flou. Tout était devenu flou. Aveuglée par cette rage soudaine, Heaven avait presque le regard dans le vide. Elle ne pouvait pas ignorer le fait que Pit était en train de la fixer, qu'elle-même l'avait empoigné par la chemise... La Récolteuse finit par y voir un peu plus clair en clignant des yeux, sa vue s'étant auparavant brouillée. C'est qu'il souriait encore et toujours, le Joker. Tss, foutu surnom qui lui va vraiment comme un gant. Saleté d'antagoniste, qui revient toujours, toujours, toujours...
Légère pression sur le poignet. Heaven posa son regard sur la main du Chef des Raccommodeurs venue enserre son poignet. Elle avait envie de lui cracher un "Lâche-moi !" d'un ton toujours aussi sympathique qu'elle ne l'était maintenant, mais bizarrement, la voix ne venait pas.

- Heaven, que tu cries ou non, ça ne changera pas grand chose. Je dirais même que je pourrais ne pas tout comprendre. Peut-être que j'ai compris des éléments de travers.

Incompréhensible ? Non, il n'avait pas dit ça, pourquoi aller tout de suite à l'excès ? Oui, elle était dans l'excès, pourquoi avoir réagi ainsi pour une... robe ? Une simple robe ? Pourquoi cette réaction, d'ailleurs ? Jamais Heaven n'avait été violente avec qui que ce soit, si ce n'est les Pirates ! Et là, elle s'en prenait au Chef des Raccommodeurs... Mais c'est dangereux ! Pourquoi ne pas avoir réfléchi avant d'agir ?

- T'es ma chose ? T'es ma propriété ? Très bien.

- Non, non ! Je ne voulais pas... Aïe !


La pression sur son poignet devenait plus forte, tandis que le blond avait recommencé à rire de plus belle. Nom de Dieu, c'était tellement flippant aux yeux d'Heaven, de le voir ainsi ! Une vague de terreur l'avait submergée l'espace d'un instant, pour ensuite disparaître, laissant sur son passage une Heaven encore un peu sous le choc. Ça n'allait pas. Pourquoi ne réfléchissait-elle pas assez, aujourd'hui ? Pourquoi s'enfonçait-elle encore plus profondément dans les ennuis ? Elle ne les cherchait même pas, à l'origine ! Pourquoi cet excès ? Tant de questions...

- Nan, plus sérieusement, depuis quand des signes de cartes appartiennent à quelqu'un ? Serais-tu un peu paranoïaque ? C'est juste ma marque de "mode". Tu pourras en trouver sur d'autres vêtements que les tiens. Le monde ne tourne pas qu'autour de toi.

C'est... vrai, on ne peut pas le contredire ! Voilà ce qui en coûte de parler sans réfléchir ! Au final, après avoir fini de parler, on finit par se faire réprimander !
"Quand on veut trouver un sens, on en trouve. C'est même le commencement de la paranoïa.". C'était exactement ce que résumait la pensée d'Heaven à ce moment là. Trouver une sens à tout, le plus fou, le plus mauvais qui soit... La paranoïa ? Non, ce n'est pas vrai ! Ça ne peut pas être ça... Personne ne l'avait jamais dit à Heaven, auparavant, si ce n'est...

"Mytho-parano-persécuté numéro 3 !"

Salle de classe. Des tables, juste devant. À gauche, encore des tables. À droite, toujours des tables, et une institutrice, penchée sur une élève. Elle avait l'habitude de donner des surnoms, la maîtresse, elle ne se trompe jamais sur son choix. Mercredi, Bugsley, la Chose, Pip, Lette... Et la petite blonde venait d'avoir le sien, gratifiée comme deux autres avant elle du surnom de "mytho-parano-persécuté". Quelques fragment de mémoire, remontant au temps de la primaire, en France... En France, il n'y aurait pas eu de problèmes... Heaven n'aurait pas rencontré Peter, mais elle n'aurait pas rencontré Silver non plus... Mais le fait était que même en primaire, elle était déja considérée comme une paranoïaque !

- C'... C'est vrai !

Avait gémi la jeune fille, toujours plongée dans les bribes de souvenirs qui lui revenaient en mémoire. Son surnom n'était pas anodin ! Elle qui pensait le contraire jusqu'à maintenant, elle venait de se faire contredire, juste par son interlocuteur, qui lui offrait un grand sourire, refermant encore un peu plus son étreinte. Ça commençait à être douloureux pour de bon, mais l'esprit d'Heaven n'était plus là, il partait divaguer dans les bribes de lointains souvenirs qui refaisaient surface...

- Mais si tu ne veux pas de cette robe... eh bien... ce sera un affront. Je pourrais réfléchir aux niveaux mais... ce qui me vient à l'esprit c'est plutôt : récupérer cette étoffe...

L'esprit qui divaguait était subitement revenu. La Récolteuse esquissa un geste en arrière, plaquant un peu plus la pièce de tissu contre son corps. Il allait vraiment oser faire une chose pareille ?!
Ha. Le sourire a disparu. On dirait qu'il est vraiment sérieux.

- ... et soit je défais TOUT ce que j'ai fait à ta robe, soit je la prends. Et de toute manière, tu verras cette marque qui te déplaît tant, je ne sais pourquoi, partout. Je suis Chef des Raccommodeurs, bien sûr que je mets ma marque sur les vêtements que je fais ou améliore.

Ho là là ! Monsieur a sa fonction qui lui monte à la tête ? Les chevilles, les chevilles... Chef des Raccommodeurs, et Favori de Peter, encore et toujours ? Mais c'est qu'il se sentirait plus pisser ! Naturellement, c'est prrrrestigieux, n'est-ce pas ? Le Tyran miniature ne sait décidément pas s'entourer... Pas croyable.
Heaven dégagea violement sa main de l'étreinte de celle de Pit, lâchant au passage sa chemise qui fut froissée à l'endroit où elle la tenait auparavant. Faisant quelques pas en arrière, la Mésange se mit à faire de grands geste, la main droite toujours logée sur le tissu.

- Allons, Christian Dior ! Ne te met pas dans un tel état !

Un ton ironique, des manières exagérées, qui n'amélioreront pas la situation, c'est sûr, mais qu'importe. Être dans la merde, un peu plus ou un peu moins, ça ne change pas grand chose. Au point où Heaven en était, elle ne craignait plus rien, ayant par la même occasion réussi à calmer son aveuglante rage. Celle-ci était de nouveau bien tapie au fond d'elle, et ne referai pas surface de sitôt. La rage, la haine, avaient laissé place au dégoût, et à la provocation. Heaven attendait de voir la réaction de Pit, qui paraissait vexé.
"Tu m'as fait chier, maintenant c'est à mon tour !"

- Quand on fait faire une retouche à son pantalon -par exemple- est-ce que ceux qui font la retouche y mettent leur marque personnelle ? Non. On est d'accord, Yves Saint Laurent ?

Soutenant le regard du Chef des Raccommodeurs, la Récolteuse se retourna pour aller prendre sa robe, qui gisait toujours à terre. Elle l'épousseta, puis continua sur sa lancée, histoire d'en remettre une couche :

- Naturellement, je ne dis pas ça quand tu crées des costumes ou autre, mon cher Giorgio Armani. Mais là, en ce qui concerne ma robe, c'est...

Stoppant net, la jeune fille regarda l'étiquette. Ouf, la marque ne s'était pas décousue. Sur l'étiquette, il était encore écrit en toutes lettres :

- Mango ! Ce n'est pas ta création, tu n'avais donc pas le droit de faire des modifications comme tu l'as fait... D'autant plus que je ne te l'avais pas demandé, Cristobel Balenciaga !

Elle avait repris son ton calme et posé, elle-même était plus sereine, affichant elle aussi un large sourire. Heaven ne se rappelait plus vraiment d'où elle connaissait les noms de grands couturiers, mais elle ne s'en préocuppaitvpasnpour le moment. Décidément, elle allait être dans tous ses états à la fin de la journée, et ce qui se passait là était assez éprouvant...








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   Lun 7 Sep 2015 - 22:17


La main de la Récolteuse fut libérée par un geste sec de celle du Chef. Elle avait laissé la chemise, enfin, mais cette dernière se trouva en partie froissée...
Lorsque les yeux d'absinthe descendirent un instant sur le tissu blanc, une moue fit son apparition avant de vite disparaître tandis que le regard fut attiré par les mots de la Mésange. Avant, elle avait semblé avoir réagit comme Pit le souhaitait. Mais apparemment, les dernières phrases avaient ravivé l'inspiration de l'adolescente.

- Allons, Christian Dior ! Ne te met pas dans un tel état !

Sourire suffisant sur le visage, mais les yeux concentraient leur intensité verdoyante sur Heaven.

- Quand on fait faire une retouche à son pantalon -par exemple- est-ce que ceux qui font la retouche y mettent leur marque personnelle ? Non. On est d'accord, Yves Saint Laurent ?

Le Joker fronça les sourcils, mais le sourire restait figé, anormalement. Les bras croisés, la tête se pencha lentement sur la droite, laissant la tresse se balancer légèrement.

- Naturellement, je ne dis pas ça quand tu crées des costumes ou autre, mon cher Giorgio Armani. Mais là, en ce qui concerne ma robe, c'est...

La Récolteuse semblait chercher quelque chose, un étiquette supposait le Chef des Raccommodeurs. Il y en avait parfois sur certains vêtements, lorsque l'usure n'avait pas encore fait ses méfaits. Le regard encore et toujours fixé, trop fixé.

- Mango ! Ce n'est pas ta création, tu n'avais donc pas le droit de faire des modifications comme tu l'as fait... D'autant plus que je ne te l'avais pas demandé, Cristobel Balenciaga !

Tiens, la Mésange était... plus souriante, plus tranquille on aurait dit.
Pit la sonda, il y avait de quoi être vexé dans ces paroles.

Les épaules du Joker se mirent à trembler un peu, sa tête se baissa un peu, le buste légèrement recourbé en avant. Des bruits commencèrent à se faire entendre, peu à peu, ils furent des gloussements. De ces gloussements naquirent ensuite un rire. Et le son se fit de plus en plus fort.
Impossible de retenir la crise de rire. Le Joker en avait besoin. Soit pour se calmer, soit par réflexe, soit pour rien. Juste qu'il n'était pas parvenu à se calmer.
Les poumons versèrent l'air du souffle déversé en rire. Le Bouffon du Roi riait sans cesse. Peut-être que l'esprit se réjouissait déjà des tours futurs ou simplement de la contemplation de ce qui commençait à germer.

Peut-être rien, peut-être juste rire encore et encore. Se répéter et tourner en rond, et tenter de percer cette affreuse impression de cercle qui se répétait. Le seul moyen était le Jeu, le faire avancer.

La tête versée en avant, le Chef des Raccommodeurs commençait doucement à se calmer enfin, il fallait répondre à la Mésange qui se montrait si menaçante ou mal élevée. Il fallait pourtant toujours être poli. Toujours, se plier aux exigences même les plus loufoques, ou dégoûtantes, de ceux qui sont des clients.
Net. Le rire cessa. Les bras autour des côtes, le visage en suspend au-dessus du sol.

- Aaaaaaah...

Un air... blasé sur le faciès. Les rôles DEVAIENT rester à jamais inversés. Le corps sembla se souvenir de l'horreur qui pourrait arriver si cette loi n'était pas respectée. L'intérêt de ce monde n'existerait plus.
Les pions devaient toujours avoir leur place et ne pas disparaître pour rien.

Lentement, le "couturier de l'Arbre" se redressa. Passant l'une de ses mains dans ses cheveux pour dégager un peu ses yeux. Un gloussement, un sourire, plus rien.
Finalement, un sourire satisfait qui contrastait avec le regard d'absinthe vaporeuse se jugea de bon assortiment. Il fallait toujours sourire et être poli dans le monde ordinaire, non ? C'était sans doute le seul élément qui n'avait pas tout à fait été dévoré par l'île.

- La Mésange chante des mots... mais pourquoi la mangue ? Ca se mange ? Mais j'aime ces noms, étonnement.

D'un pas assuré, il s'approche de la théâtrale Récolteuse qui ne semblait pas très convaincue par la marque. Au fond, Pit s'en fichait, l'intérêt c'était les schémas qu'il avait en tête. Pas le fait qu'il y ait des cartes sur la robe de la furie de service. Elle ressemblait parfois à une poupée, parfois non.

- Ce doit être des règles qui viennent d'avant. Mais ici, ce sont les règles de Peter. Tu pourras même trouver en parallèle, les miennes. Dès le moment où tu dépends de ce que je sais, ton grandissement, alors tu entres sur mes plateaux de jeu.

Le regard demeurait la seule fenêtre de l'agacement possible du Joker, alors que le sourire restait. Incohérent.
Pit accrocha d'une poigne le tissu qu'il avait prêté. Il ne comptait pas l'arracher, cela aurait été de très mauvais goût.

Il tira juste d'un coup sec, une forme de menace peut-être. Un rappel, le premier niveau.

- Des cartes, juste une fantaisie, ça te met dans cet état ? Tu préfères que je te fasse une robe avec ce tissu-là ?

Ton monotone, loin d'être amusé. Le Joueur venait sur le plateau à la place du rôle joué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déchirure et sujets tabous   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Déchirure et sujets tabous
» vive les sujets inutiles
» Tout les sujets de Jako pour la beauté des yeux
» Sujets exotiques
» Le savoir doit-il avoir des tabous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-