Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1452
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Mar 18 Aoû 2015 - 14:31

Souple et fluide sur tes pas, faut voler sur tes pieds. A chaque virage l'envie lui brûle les lèvres de lancer une nouvelle bravade. Freck, il serait prêt à affirmer qu'il sait voler, si ça peut impressionner son sucre préféré. L'affirmer sur le même ton qu'il a prétendu savoir danser, alors que de toute évidence, il se laisse porter par les pas de Honey. C'est pas désagréable, de danser, juste un peu ennuyeux. Même si le rythme établi par la voix de l'autre est plein de creux et de bosses, alors des fois ça prend par surprise. N'empêche qu'il chante bien, il trouve. Et il danse encore mieux.
Si il manque d'équilibre, il a l'avantage de la souplesse. Il se glisse sous le bras de Honey l'espace d'une pirouette, et tend sa main sans se prier pour qu'on y pose ses lèvres.
Carrément princier.

Son sourire se fane un peu sous les paroles de son ami. Dites avec le sourire.

« Vise un peu ma roue ! »

Freckles ne regarde pas la roue. Trop perturbé par ce que Honey vient de lui lancer. Cette espèce de déclaration/révélation dont il ne sait pas quoi faire, parce qu'elle sonne aussi un peu comme un reproche. Des tonnes d'autres copains. Il pense pas avoir des tonnes d'autres copains. Froncement de sourcils.

« Je te crois pas. Ça se peut pas que t'aies jamais eu d'autres amis. T'es trop ... »

Il sait pas trop ce qu'il voudrait dire. Trop gentil, sûrement, mais c'est pas assez bien, comme compliment. Il voudrait être doué avec ses mots et en trouver plein d'autres, des jolis, des tas de raisons pour lesquelles on ne pourrait résister à l'amitié du sucre. Mais il trouve pas, alors il se content d'un vague signe de la main qui accompagne rarement les compliments.

« De toutes façons moi non plus je me rappelle pas avoir eu d'amis dans le monde ordinaire. »

Sauf que ca, en fait, c'est pas une preuve. Plutôt une preuve de sa mémoire défaillante. Parce que suivant cette logique, il n'avait pas d'amis, ni de famille, ni de nom. Tout oublié, le monde ordinaire. Et rien à quoi s'accrocher, pour se souvenir. Pas un vêtements, pas un objet, plus même un visage familier aux tâches de rousseur. Et ouais. Pas une seule pièce d'origine, chez le lionceau.
Et c'est même pas que le monde ordinaire. Les amis d'avant, sur l'île. Les meilleurs amis qu'on pense éternels, gravés en mémoire au feutre indélébile. Disparus, perdus, tués, mangés, bannis, lynchés, et hop, plus rien.
C'est difficile de penser qu'il va un jour oublier Honey, tant qu'il a dans les yeux son visage fleuri et sur les lèvres le goût sucré d'un glaçage.

« Toi aussi j'crois que t'es mon meilleur ami. Ex æquo. » sourire grimace entre les dents de devant. « Si tu veux, je te prête les miens, d'amis. C'est mieux d'en avoir plein. Sauf si t'aimes pas partager. »

Tourner comme ça, trop longtemps, ça fait mal à la tête. Freck décide de se poser de nouveau les fesses dans les fleurs, histoire de garder l'équilibre - vitalement primordialement important, l'équilibre. Et pour se donner contenance, arrache soigneusement des marguerites par la tige et fait des nœuds ensemble. Il a vu parfois des filles faire des couronnes de fleurs, mais il est un peu nul, en activités manuelles. Il essaie quand même. Histoire de parfaire la panoplie du prince parfait.
Instant de réflexion.

« Ce serait une bonne idée que tu te trouves d'autres meilleurs amis. Si un jour il m'arrive un truc, genre que je tombe d'un arbre et que je meure, t'auras des amis de rechange. »

Avec le soleil qui tombe, on voit moins bien son sourire trop franc. Se comparer à une pièce remplaçable dans la machine de la vie de Honey a l'air d'être une idée franchement plaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Lun 24 Aoû 2015 - 21:18

Honey fait la lippe. Accusant, saveur boudin sucré, la distraction de Freckles au moment de la roue. Il n’a pas regardé. Beuh. Tss. Nan mais. Il ne sait pas ce qu’il a manqué, monsieur le chef. Honey, des roues, il en fait pas tous les jours.

- Je te crois pas. Ça se peut pas que t'aies jamais eu d'autres amis. T'es trop ...

Beau? Mielleux? Chevelu? Collant? Poétique? Givré? Extraterrestre? Bizarre… Gênant… Insignifiant… Insupportable…
Le Sucre baisse les yeux en soufflant sur sa frange, bras ballant le long de sa dégaine de gymnaste un peu trop grand, un peu trop maigre.
Contrecarrant sa mine qui s’affaisse, il se convainc qu’en tous les cas, c’est sûr qu’avec une chemise pareille, il fait des jaloux. S’il avait autant la classe, avant de débarquer sur l’île, plus que l’ignorer ou rire de lui, on devait carrément l’haïr.
Ça le fait un peu sourire, d’y penser.

- De toutes façons moi non plus je me rappelle pas avoir eu d'amis dans le monde ordinaire.
- Non? demande-t-il en inclinant la tête sur le côté et en se gonflant les joues d’air.

Honey se rapproche du gentil fauve et, dans les brumes qui ne quittent jamais ses yeux, deux rayons de soleil, ou de miel, pointent.

- Toi aussi j'crois que t'es mon meilleur ami. Ex æquo. Si tu veux, je te prête les miens, d'amis. C'est mieux d'en avoir plein. Sauf si t'aimes pas partager.

Difficile, difficile… Honey s’en triture les doigts dans son dos en faisant pivoter ses épaules de gauche à droite. C’est la danse de l’abeille qui a trouvé une jolie fleur sur laquelle se poser, tellement jolie qu’elle ose à peine y mettre les pattes.
À lui dire qu’il est peut-être bien son meilleur ami, Freck va le faire pleurer de l’émotion par les yeux. Heureusement, en clignant beaucoup des paupières, le grimpeur arrive à étancher le trop plein de bonheur dans ses longs cils.

- Ouais… Je déteste pas partager… s’efforce-t-il de sourire.

Mais franchement, Honey Bee petit pot de miel aux mensonges sucrés, tu ne bernes personne. Excepté Freck, si tu as de la chance.
Oui, parce qu’offrir, ça va, mais quand il veut quelque chose pour lui, rien que pour lui, et qu’il est question de partager… Aie. Ça fait comme une pichenette au cœur. Rien que pour lui taquiner l’égoïsme. Lui rappeler qu’il n’est qu’un gamin, bon qu’à se cantonner dans son petit monde à l’envers, petit monde collant, aussi, aux planchers, aux murs, au plafond de miel.
Freckles s’y ai fait inviter.
Mais le miel, c’est pas bien méchant… Non non…

Debout devant son meilleur ami, Honey observe.
Son rouquin est son spectacle. Son rouquin qui s’est apparemment découvert un grand talent pour la cueillette des marguerites.
Il lui fait quoi, là? Se demande le Sucre en haussant un sourcil.

- Ce serait une bonne idée que tu te trouves d'autres meilleurs amis. Si un jour il m'arrive un truc, genre que je tombe d'un arbre et que je meure, t'auras des amis de rechange.

Honey secoue vivement la tête en croisant les bras.

- De un : personne est remplaçable. On dit le contraire des fois mais c'est FAUX. Crois moi. Surtout pas toi. De deux : si tu meurs, je demanderai à Fang de finir ce qu’il avait commencé. Comme ça, toi et moi, on dansera ensemble dans les nuages et le soleil sera notre boule disco et j’aurai des cheveux de miel et on mangera que des gâteaux et des bonbons sans jamais être malades. Et de toute façon…

Il chute. Enfin, tombe accroupi devant Freckles, une main de part et d’autre des jambes du livreur, le nez à trois centimètres très exactement du sien. Y’a presque collision d’éphélides.

- De trois : Tu. Meurs. PAS. C'est le prince qui le dit.

Et il ferme les yeux, attend son couronnement.
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1452
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Mar 25 Aoû 2015 - 22:36


Personne est remplaçable, affirme Honey. Campé sur ses jambes et sourcils froncés. C'est un truc que Freckles peut pas comprendre. Remplacer les gens ça se fait facilement. C'est peut-être pour ça qu'il a tant d'amour en stock, le ptit lion, c'est parce que de temps en temps, y a un grand ménage et les cases se vident pour laisser de la place aux nouveaux arrivants. L'amnésie au service du tri sélectif.

- De deux : si tu meurs, je demanderai à Fang de finir ce qu’il avait commencé. Comme ça, toi et moi, on dansera ensemble dans les nuages et le soleil sera notre boule disco et j’aurai des cheveux de miel et on mangera que des gâteaux et des bonbons sans jamais être malades. Et de toute façon…

C'est moche, ça. C'est moche, d'utiliser la menace Fang après tous ces chichis pour ne plus en parler. Si il savait, le chat, comment Honey se sert de lui comme d'une menace nucléaire pour arriver à ses fins, ça l'emmerderait bien.

-De trois : Tu. Meurs. PAS. C'est le prince qui le dit.

Freck louche sur le nez à trois centimètres exactement du sien. Il a esquissé un geste pour rattraper Honey dans sa chute contrôlée, mais ça sert à rien. Le sucre est exactement là où il veut être. Et puis à lui, ça lui va aussi. Ça rend la tache un peu plus compliquée, pour la couronne de fleurs. Ça réduit le champ de vision, autant de Honey.

« On danse pas quand on est mort. »

Jolie constatation. Il risque pas de se tromper, au moins, en disant ça.

« Et puis si tu fais ça, et ben je ressuscite pour te venger. Et du coup je brise ma promesse. Et du coup t'as perdu. »

Le ton se veut effronté face à la logique évidente de la chose. Freckles recule son visage pour terminer, langue coincée entre les dents de devant, de faire une boucle avec les marguerites. Sa couronne de fleurs ne ressemble pas à une couronne de fleurs. Elle ressemble à des tiges charcutées et recollées ensemble avec des pétales glissés au petit bonheur. Elle ressemble à rien. Elle ressemble à ce qui se passe sous les mèches rousses, un bordel sans nom.
Les taches de rousseur sur le nez de Honey continuent de le faire loucher. Inquiétude soudaine. Elles y étaient déjà, ces taches ? Peut-être que c'est contagieux. Peut-être que si il écrase ses joues sur celles du sucre, il y laissera une impression en pointillés.

« T'as pas besoin de me remplacer pour de vrai », il se justifie. « Tu trouveras pas quelqu'un d'exactement pareil. Mais d'aussi bien. Ou de mieux. De moins …. »

Encore une fois un geste évasif. Et puis regard sur les yeux clos de Honey. Doucement, il approche son nez et boop, collision effective. Bisou esquimau, comme réclament les chiards.

« Mais c'est d'accord, ta majesté. Je meurs pas. Pour l'instant. »

Et il sourit si fort qu'il sentirait presque le vent du bonheur entre les incisives. A l'instant où la pose sur la tête blonde, la couronne se désagrège, répandant ses pétales le long des mèches et sur ses propres genoux. Freck fait la moue, un peu boudeur. Il ne sait pas à qui en vouloir. Aux fleurs, à ses doigts, au karma, peu importe.

« Je t'en ferai une mieux », il promet.

Une vraie couronne de prince en or massif. C'est encore mieux si il l'arrache encore chaude du trésor d'un dragon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Sam 29 Aoû 2015 - 2:35

- On danse pas quand on est mort.

Imperturbable aspirante statue de miel : Honey.
Ça n’y est pas tout à fait, mais vu le candidat et ses précédents échecs de tentatives de se taire, de ne pas rouspéter, même quand les mots lui chatouillent le bout de la langue... De voir le Sucre accroupi, lèvres cousues si longtemps, ce n’est pas rien. Même que, c’est quelque chose.
Et si c’est si difficile de ne pas activer sa boîte à mots, c’est la faute à Freckles.
Il dit n’importe quoi, ce rousseux !
Mais le Sucre ne va pas l’encourager, donner de l’importance à ces non-sens… Non, il ne va pas succomber à son érudition qui le prie de le corriger, le Freckoune, et de lui dire que quand on meurt, on danse, on joue, avec qui on veut, qu’on fait ce qu’on veut, en fait. Tout ça, tout ça… Lui faire son discours de la-mort-c’est-une-des-plus-belles-choses, sinon la plus belle… Que c’est pas étonnant qu’elle soit si séduisante. Non, il ne va pas jouer cette carte-là. La carte-folle.
C’est ce qu’on en croit, du moins. Il sait. Il est pas con. Ça il a pas oublié. Les garçons qui flirtent avec la faucheuse et qui rêvent de lui rouler une pelle, on leur fait gober du faux bonheur en pilules.

Bref, il laisse glisser, le Sucre, de glace. Sucre glace.
Ou presque.

- T'as pas besoin de me remplacer pour de vrai. Tu trouveras pas quelqu'un d'exactement pareil. Mais d'aussi bien. Ou de mieux. De moins ….
- Cheveluresque.

Mais c’est son nez, maintenant, qui se morfondra le plus, si Freckles meurt.
Grands, Honey ouvre ses yeux sur la bouille du lionceau après ce bécotage pif-à-pif qui lui a foutu les pommettes en émoi couleur j’t’aime.

- Mais c'est d'accord, ta majesté. Je meurs pas. Pour l'instant.

Et ça ose lui coller un sourire hors de prix en pleine face !
Il manque définitivement de classe, Freckles Lionceau le chef livreur !
Comme pour faire honneur à son intelligence, le Sucre réplique, limite pédant, puisque majesté, mais l’épiderme toujours en émoi et le mot qui trébuche.

- Et ben… Ben ton instant je… Je vais te l’étirer comme un élastique, moi…

Oui et c’est limite idiot ce papotage couronné, mais justement, le couronnement lui fait échapper sa petite fierté tordue par terre. Honey attrape plutôt le sourire-vent-de-bonheur que Freck vient de lui servir.
Éphélides et sourires roux : hautement contagieux.

-Freck ! s’émerveille le prince en riant. Tu fais pleuvoir de la marguerite sur ma tête ! Quand même tu voudrais, tu pourrais pas faire mieux que ça !

Bon élève, il se penche de nouveau vers le rouquin et cette fois, c’est lui qui vient coller son nez contre le sien. Un peu enthousiaste, peut-être, dans sa façon d’appuyer sa trompette sur sa cousine. Un peu maladroit, sûrement, dans sa façon de faire danser ses mèches en inclinant la tête. Ça s’effleure presque les sourires, mais quand même pas.
Content de sa performance, Honey s’écarte, pose sagement ses paumes sur ses cuisses et prend trois secondes pour admirer son copain.

- Freckles. qu’il déclare, cette fois, sérieux, mais quand même avec une petite douceur en coin de bouche. Ta leçon de grimpe est pas terminée. Il attrape la main du livreur, l’enserre de la sienne avant de se relever et d’entraîner le petit lion en même temps. À la marche, il prend la direction de la grosse moyenne roche où il a laissé son sac. La prochaine étape est secrète... commence le Sucre à voix basse. Quand tu pourras, tu viendras me voir dans ma cabane, le soir. Je dormirai pas. Je mets toujours du temps à dormir… Mais je te ferai une place dans mon hamac. Je te raconterai l’histoire de la danseuse de lune. C’est une histoire qui se raconte qu’une fois la nuit tombée. Honey attrape de sa main libre son sac et le laisse traîner derrière lui, dans les marguerites. C’est important cette histoire, pour toi, parce que c’est l’histoire de l’équilibre. chuchote Honey en levant les yeux au ciel. Celui qui tient nos ficelles... Et, haussant les épaules : Tu verras !
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1452
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Lun 31 Aoû 2015 - 13:55



- Et ben… Ben ton instant je… Je vais te l’étirer comme un élastique, moi…

Rire qui explose comme une bulle dans la prairie. Fais donc, Honey, de toutes façons les instants c'est que du temps, et le temps ça existe pas. Freckles, ça le fait même pas rougir, son retour d'esquimau tout doux. On fait pas rougir un professionnel de la démonstration d'affection, nope, pas possible. Même quand on est Honey et qu'on balance son sourire à moins de trois centimètres exactement du sien.
Honey qui lui attrape les mains et qu'il suit sagement, docile comme un brave petit soldat. Trainer ses pieds dans la marguerite jusqu'au point de rendez-vous qu'ils ont jamais quitté. C'est qu'il l'aurait presque oubliée, sa leçon de grimpe, avec toutes ces danses princières. Mais si c'est encore une excuse pour pouvoir voir son sucre, et ben, il prend.

« L'histoire de l'équilibre », il répète. Puis, plus solennel. « L'équilibre. »

Vitalement primordialement important. Freckles se balance d'un pied à l'autre. Ça le tracasse, cette histoire de lune et de ficelles. Il imagine, dans sa tête des petites marionnettes, une marionnette blonde et une marionnette rousse. Et puis paf, la marionnette qui perd ses fils et se ramasse par terre. Parce qu'elle a pas d'équilibre.
Pas sûr que l'histoire termine vraiment comme ça.

Il a les yeux qui brillent un peu à l'idée. Comme si c'était un truc franchement interdit, de s'infiltrer en douce dans la cabane des grimpeurs pour une soirée pyjama secrète. Et raconter des histoires ! C'est sûr que Honey les raconte trop bien, les histoires, avec tous les mots qu'il connaît. Trop fortiche ! Peut-être qu'il sait même raconter les histoires d'horreur ? C'est trop drôle, la nuit, les histoires d'horreur. Freck tire un peu sur la main de son ami. Appuie son pouce dans la paume pour capter son regard gris.

« Ok. Promis. J'viendrai. Et moi aussi je te raconterai une histoire. » même s'il sait pas faire. Même si il en connaît pas. Connaît plus. Il en volera à Laila. « Et puis on en racontera d'autres et d'autres jusqu'à ce qu'on dorme. »

Déterminé, le regard. Comme si il entendait déjà les chuchotements étouffés le bercer loin du trop plein de chaleur de la nuit. La nuit qui arrive, de fait. Qui tombe tout doucement sur le congrès de marguerites et rappelle à Freckles ses obligations de chef responsable. Trop nul, trop nul. Il ramasse un dernier gâteau qu'il glisse entre ses dents, et d'un geste galant, désigne à Honey le chemin de la sortie.

« Tu viens majesté ? »

Trop sucré, le sourire.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Mer 16 Sep 2015 - 16:51

Oui et ce sera tant pis pour Peter, songe secrètement Honey en savourant d’avance ce moment où Freckles et lui partageront leurs histoires.
L’Enfant-Roi aime les histoires, c’est connu, et c’est tant pis pour lui s’il ne sait pas reconnaître l’insondable source de fabuleux et fabulatoires racontages qu’est Honey.
De toute façon il a ses mères, le Vert-Volant, ses précieuses petites mamans qui n’en ont que pour ses caprices de tyrannique petit pas de cœur.
Ô blasphème!
Mais Peter, Peter… Tu sais pas, peut-être qu’on pourrait s’entendre mieux que tu crois, toi et moi, qu’il songe encore, le Sucre, en serrant dans sa paume les doigts de son livreur de bonheur préféré.

- Tu viens majesté ?

Ô sourire! Ô étoiles dans l’orageux horizon des yeux du garçon-miel!
Il a dit majesté, Freckles. Comme quoi on le choisit peut-être plus qu’on pense, notre roi. Comme quoi on prête allégeance avec les doigts croisés, parfois. Sans savoir, peut-être même.
Freckles c’est un Preux, un Bon. Un Chef hors-pair qui aime le sien propre de chef et que le sien propre de chef aime.
Alors, Peter…
Et ben, il vaut mieux ne pas en parler. Ça lui ferait ressortir son côté givré aux yeux de Freckles. Et alors bonsoir majesté, tu pourras aller t’étouffer avec tes marguerites.

Un pendule marque un temps sur le visage de Honey, chasse les traces de ses inquiétudes, de ses menues tristesses, et ramène de l’avant son sourire.

Car comment qu’elle vient, sa majesté! Une invitation si galante, ça ne se refuse pas. Imitant le Lionceau, le Sucre se gave d’un petit gâteau. Au diable l'estomac qui tire la langue.

Le congrès de marguerites soupire en regardant s’éloigner les deux zozios. C’est un beau désordre, qu’ils laissent derrière eux. Heureusement, déjà les fourmis s’affairent, exaltées, à récupérer les miettes semées tout autour de la grosse-moyenne roche. Il y aura fête, ce soir, à la fourmilière. Maquillée de glaçage, la reine osera peut-être même leur faire de la poésie.

Au loin dans la prairie qui s'habille lentement de sa couverture d'ombre, une tête blonde pose un gâteau sur sa tête et singe une démarche de prince, ou de roi, une démarche de majesté, torse bombé, pas exagérés…

Jamais trop sucré, ton sourire, Freckles.

fin
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1840

MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   Dim 1 Mai 2016 - 15:52

The End


Honey est décidément si accoutumé,
Au glucose sous chaque forme et tous ses dérivés,
Qu'un sourire de celui qui le traite en monarque,
Suffit presque à réjouir ses papilles sans arnaque.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Couronnés de glaçage, voici venir les princes   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le mois des "Contes et Comptines"
» Voici venir (le temps des rires et des chants ?) Belasco
» [Lego] Une nouvelle boutique en ligne LEGO à venir !
» 2010-11: Réglement pour la saison à venir.
» grève à venir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: La Prairie Sauvage-