Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Echappe-lui si tu peux ...   Lun 8 Juin 2015 - 19:31


Il siffla. Un long sifflement aigue, comme lorsque l'on appelle un animal. Son bec de corbin bien en main, Ian se frayait difficilement un chemin à travers la végétation.
Aujourd'hui, il était d'humeur joviale. Peut-être trop joviale. En se baladant hors du Jolly Roger, il l'avait aperçu de loin, cette jolie jeune fille. Et il eut aussitôt envie de s'amuser.

Il était grisant d'observer les gens fuir, effrayés, et jeter des coups d'oeil paniqués derrière eux en tentant de ne pas se prendre les pieds dans une racine. À ces moments, Ian se répétait toujours qu'ils étaient à lui, et rien qu'à lui. À quoi ses pauvres gosses pouvaient-ils penser d'autre en ces instants de détresse qu'à lui ? Il n'y avait plus que lui, lui et encore lui.

Il était d'ailleurs normal de se questionner sur les capacités de Ian au sujet de la traque en plein milieu de la forêt, lui qui n'était pas porté sur l'agilité et encore moins connu pour son amour de la nature. La réponse était sa patience et son instinct presque animal. Il avait tellement poursuivis d'enfants qu'ils connaissaient presque trop bien leur façon de faire. Comme s'ils les connaissaient déjà.

- Choupette ! Allez, montre-toi, n’ai pas peur …

Il se claqua le bras pour écraser un moustique avant de se gratter vigoureusement,
puis il se servit de son bec de corbin pour détruire une toile d'araignée qui lui barrait le chemin. Il aurait pu déclarer forfait depuis longtemps, mais cette fille, il la voulait, et il l'aurait. Même si pour cela il faudrait qu'il y passe plusieurs jours. Il devait être à sa poursuite depuis plusieurs bonnes heures déjà. Depuis l'aube. Et à cet instant … le soleil n'allait sûrement pas tarder à se coucher.
Cela faisait un moment qu'aucun enfant n'avait croisé sa route, alors il n'était pas prêt de laisser filer celle-ci. Il voyait encore sa queue de cheval brune rebondir sur ses frêles épaules alors qu'il n'était qu'à quelques mètres d'elle … il avait suffit d'un tronc d'arbre pour lui bloquer la route. Elle l'avait enjamber sans grande difficulté. Ian, lui, avait dû prendre quelques longues secondes pour pouvoir le passer sans finir par terre.

- Où te cache-tu ? … murmura-t-il après avoir déboulé dans un coin plus sombre.

Ses deux prunelles fouillèrent à travers la flore. Il restait sensible au moindre bruit, au moins bruissement de feuille. Pour un peu, il se serait servi de son flaire.
Son débardeur noir lui collait à la peau et des perles de sueur lui glissaient le long des tempes. Sa peau était sale, ses vêtements aussi. Il semblait malgré cela inépuisable, increvable. Il aurait pu continuer pendant longtemps, très longtemps. Jusqu'à obtenir satisfaction.

De nouveau, il siffla, avant de faire des petits bruits de bouche servant habituellement à amadouer les bêtes. Elle n'était pas loin. Il le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Joy
avatar

★ Mère Apprentie des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 426
✘ SURNOM : la Stone
✘ AGE DU PERSO : 16 ans (officiellement 14)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en discuter *...*
✘ LIENS : :
Fiche


Elle hallucine en 5C7AF3.

Avatar par Glumdrops
:

MessageSujet: Re: Echappe-lui si tu peux ...   Mer 17 Juin 2015 - 12:30

Ciel émeraude. Elle fuit, tentant encore et encore de le semer sans oser y croire. Joy fuit en vain. Au loin, derrière elle, elle peut le sentir : c’est un prédateur aguerri qui la traque. Elle fuit et tout près d’elle, elle peut la sentir. C’est la joie malsaine d’un monstre qui trépigne. Joy court à en perdre pieds, elle court, oubliant parfois même de respirer. Comment être rapide mais silencieuse comme une ombre ? Aucune erreur, aucune chute, aucun cri ne lui sont permis. Il faut fuir.
Joy ne prend plus la peine d'écarter les branchages qui lui fouettent alors le visage sur son passage. Les heures filent et avec elle, ses forces.  Elle fatigue, peine sous le poids de sa petite vie qui lutte pour ne pas se consumer. La Stone ne cesse de se dégager des racines jaunies qui l’entravent dans ses mouvements. A chaque pas, ses genoux ploient, prêts à la chute.

Cela doit faire des heures que dure la traque. Cela doit faire des heures que la peur afflue dans son sang. Bientôt la fin, l’épuisement, l’abandon, la défaite et la mort sans doute. Il faut fuir et emporter sa vie avec soi.
Joy, habituée aux illusions sans sens et sans chaleur, découvre un tout nouvel aspect du songe. Ce n’est plus un rêve, c’est un cauchemar qui enveloppe la mère apprentie. Un brouillard épais et insondable qui alourdit chacun de ses gestes, jusqu’à la capitulation. Un souffre brûlant, prêt à se répandre.

Elle sait qu'elle ne doit pas s'arrêter, mais elle s'épuise, se consume. La Stone, déjà engourdie par sa torpeur, voit peu à peu l'inévitable se rapproché à une vitesse inquiétante. L'abandon.

Mais, déjà, c’est terminé. Joy tombe à genoux, haletante. Sa gorge la brûle et l’angoisse lui écrase l’estomac. Plus de forces, plus de souffle, juste une envie d'appeler aux secours. Appeler qui ? Elle sait que le moindre bruit pourrait attirer l'attention de son poursuivant.
Il n’est pas encore là, mais il approche. Sans le voir, elle sent son aura meurtrière et son souffle de carnassier. A un craquement de branchages, elle devine qu'il est tout près.
Sursaut de vie Sursaut d'énergie. Joy cherche du regard une cachette possible dans les ombres. Elle  titube alors à quatre pattes vers un buissons dans lequel elle se dissimule. Pas un bruit. Pas un bruit.

- Où te cache-tu ? …

De là où elle se trouve, elle peut distinguer la silhouette massive du prédateur. Elle se mord les lèvres, retenant un sanglot, un rire nerveux ou un cri.

« Il est là… »

Qui ?

- Le loup. souffla-t-elle.


Yeux semsibles:
 







Hihihi

Owi clique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Echappe-lui si tu peux ...   Jeu 18 Juin 2015 - 19:58

Quelque chose fit tourner la tête d'Ian. Se redressant un peu, il se tut et plissa les yeux, à l’affût du moindre bouleversement. Sa main droite, celle ne tenant pas sa précieuse arme, tremblait nerveusement, alors que l'autre serrait tellement fort son bec que les jointures de ses mains étaient blanches.
Subitement et sans raison, une musique lui vint en tête, qu'il se retint de justesse de chantonner. Une mélodie répétitive et entêtante qui finit bien vite par emplir le crâne du pirate. Pourtant, il n'y avait que les bruits de la nature qu'on entendait, lui gardait un silence de plomb, un silence presque solennel. Comme s'il était en train de faire une prière avant de passer vraiment à l'attaque. Le Maniaque s'était même arrêté de respirer pour mieux s'envelopper dans le silence environnant.

Il avança d'un pas, lentement. Il savait qu'elle était là, à quelques mètres de lui peut-être. Peut-être juste derrière lui. C'était ce moment qu'il appréciait le plus. L'abandon. Ce moment, il l'appréciait autant qu'il le redoutait, car c'était bien à cet instant qu'il savait si sa proie lui avait échappé ou non.

Bruissement de feuilles.

- Je te tiens, Bambi, chuchota-t-il en visant la source de bruit.

Ses pieds le guidèrent vers ce buisson touffu. Une sorte d'impatience fébrile lui chatouillait les tripes. Alors, sûr de son coup, la même mélodie sortie d'entre ses lèvres, rendue plus sinistre encore de part le timbre cassé de sa voix.

Et puis il s'arrêta, juste devant la cachette de la fillette, tout en continuant de fredonner. Juste pour qu'elle sache qu'il était là, et qu'elle n'avait plus aucun échappatoire.
D'un geste vif, il plongea en avant et attrapa la fille par le col de son t-shirt.

- Debout, allez, lève-toi !

Il la redressa sans grand effort et la força à rester sur ses jambes en gardant ses mains serrées sur son vêtement.
Un large sourire de satisfaction dévoila les dents du forban et creusa les fossettes sur ses joues. Ses mêmes fossettes qui lui donnaient un petit air espiègle qui ne correspondait pas du tout au personnage. Ou peut-être qui lui correspondait un peu trop.
Il la tenait de façon à ce qu'elle soit forcée de le regarder dans les yeux. Pour qu'elle soit forcée de voir et de détailler le visage de son bourreau.

- Salut Bambi. Tu t'es faites désirer, tu sais ... Toi et moi, je crois qu'on va bien s'amuser.

Et sans lui laisser le temps de réagir, il l'assomma d'un coup de tête aussi précis que brutal.



[HRP : à toi de voir si tu veux répondre pour décrire les émotions de Joy quand elle se retrouve nez à nez avec lui … Autrement tu pourras le faire dans le prochain, quand elle se réveillera dans la cale du navire. Dans ces cas-là je pense que ce sera à toi d'ouvrir le prochain sujet:3 Qu'en pense-tu ?
Et désolé pour l'absence de couleur, mon ordi fait des siennes, ça bug un peu du coup ... Du coup j'ai mis en gras histoire de dire ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Joy
avatar

★ Mère Apprentie des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 426
✘ SURNOM : la Stone
✘ AGE DU PERSO : 16 ans (officiellement 14)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en discuter *...*
✘ LIENS : :
Fiche


Elle hallucine en 5C7AF3.

Avatar par Glumdrops
:

MessageSujet: Re: Echappe-lui si tu peux ...   Dim 21 Juin 2015 - 17:52

Joy attend. Elle attend dans le buisson. Elle attend et elle espère. Il est là. Elle l'entend, elle le sent. Il est là, juste là. Il y a ces pas qui semblent marteler, secouer son petit monde. Et cette voix basse comme un orage au loin qui tente d’imiter une voix humaine. Mais, s'imposait le silence, leur implacable juge.

- Je te tiens, Bambi.

C'est un chuchotement doux et furtif comme la démarche d'une bête qui se faufile à travers les fourrées. Peur. Stupeur et tremblements. Joy se sent prise au piège. Sortir ? Il ne tarderait pas à la rattraper. Attendre. Regarder la mort se rapprocher doucement vers elle.

Elle voit ses pieds. Ses pattes s'arrêter devant sa cachette. Alors, elle sait. Elle sait qu'il n'y a plus d'issues, plus de chois possibles. Regarder et attendre. Elle est spectatrice, elle est déjà loin, si loin de tout ce qui se passe. La Stone veut à cet instinct que ses herbes fassent meilleur effet, qu'au lieu de rêver elle se sente vide, distante et aucunement concernée par le danger. Mourir sans discrètement.
Il y a une patte griffue qui plonge. Il y a une douleur qui la rejoint, qui la tient, la retient par le collet comme un vulgaire gibier de chasse.

- Debout, allez, lève-toi !

Ça la redresse. Ça lui impose de se préparer au mal, à la terreur.  Ça la maintient droite comme les fils d'un pantin. Elle ne dit rien, elle n'ose pas, elle ne sait plus comment. Ses yeux sont cloués à ces dents aiguisés comme des lames, alignés en un sourire distordu. Mais, ça la retient, ça l'oblige à plonger dans deux gouffres obscures qui la transperce. Ça se délecte de sa crainte.

- Salut Bambi. Tu t'es faites désirer, tu sais ... Toi et moi, je crois qu'on va bien s'amuser.

Elle veut lui dire non. Elle veut lui dire qu'elle ne comprend pas. Qu'il faut la laisser partir, que c'est sans doute une erreur, qu'elle ne veut pas jouer. Mais, c'est trop tard. Elle est condamnée. C'est un coup violent qui provoque le baisser de rideau. C'est une douleur qui peuple un temps son esprit avant le NOIR.


Chérissons nos yeux:
 

HRP : voilà la première partie de ma rep, la deuxième sera le nouveau post sur le JR. Je mettrai le lien ici quand je l'aurais posté:)









Hihihi

Owi clique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Echappe-lui si tu peux ...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La PSP, je peux m'en passer?
» Mais je n'peux pas, je n'sais pas
» [video] Mozinor - Tu peux pas test
» En voie professionelle, je peux retourner en voie générale ?
» Je ne peux plus changer l'extension d'un document.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-