Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1613

MessageSujet: La Danse de la Victoire   Dim 7 Juin 2015 - 17:26

La Danse de la Victoire





Pour une fois, la fête n’aura pas lieu chez les Delaware mais chez les Piccaninny. La chose est rare et donc évènementielle ! Il faut dire que la victoire contre les pirates n’aura pas été facile et que de nombreux hommes ont péri sous les lames et les balles. C’est ainsi que l’on traite les pourfendeurs de femmes et d’enfants, les pilleurs et les forbans sans foi ni loi. Chaque tribu peau-rouge a participé à la bataille. Même les Hurons, dont l’effort de guerre a consisté à soigner les hommes et les mustangs tombés. Ils ont donc été invité à la fête en plus du Clan du Corbeau. Puma Sanguinaire, le chef de la Tribu de l’Ours, accueille lui-même les arrivants. Les têtes des pirates tués sont éparpillées sur des pics autour d’un feu que les Delaware, généreux et fêtards, participeront à entretenir grâce à la magie du chaman et de ses apprentis. Ils ont également amené avec eux des calumets, des peintures et des fumerolles excitées. Les Hurons, plus réservés, présentent de respectueux hommages à leurs hôtes et leur offrent des herbes médicinales et des œuvres d’art taillées dans le bois. On s’embrasse, on s’incline, on s’accole, les marques de respect se succèdent.

Le chef Piccaninny rassemble les peuples autour du grand feu, à l’orée du totem d’ours qui surplombe le village. Il prononce un discours ému et puissant sur les guerriers qui ont donné leur vie pour sauver les villages. Puis, un chant est entonné dans une langue commune que chacun reprend à sa façon. Ensuite, vient le moment de la fête, de la célébration, car si certains ont perdu la vie, la victoire, elle, est gagnée. Les peaux-rouges dansent, crient, rient, mangent, fument, découvrent leurs voisins et observent leurs pratiques. Chacun vit les choses différemment, certains sont encore choqués par les scènes qu’ils ont vu, d’autres jaloux de la bravoure d’un frère, d’autres abattus d’avoir perdu un être cher, d’autres laissent exploser leur fierté et leur allégresse. On en voit même qui profitent de la fête pour aller s’enfermer dans un tipi pour plus de tranquillité… Après tout, c’est une nuit de liberté pour les peaux brunes.



Ce RP permet d’introduire votre personnage et ne concerne que les peaux-rouges de chaque tribu (ou créatures). Anciens comme nouveaux peuvent y participer, mais il ne s’agit pas d’un RP de groupe, aussi une seule réponse doit être donnée. La lecture des post précédents le vôtre n’est pas obligatoire. Il s’agit avant tout de faciliter l’intégration dans l’univers.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Mygale Sifflante
avatar

Invité



MessageSujet: Re: La Danse de la Victoire   Mar 4 Aoû 2015 - 18:28


   
Leurs danses de la Victoire.

   
— Les Peaux Rouges


   



Silencieusement, je reste tapis dans les branches d'un des arbres bordant le village Piccaninny. Ce soir, c'est le soir pour les peaux rouges. Ce sont les Picca qui accueillent les autres guerriers, guerrières, femmes et enfants. Ce soir, ils fêtent la victoire contre les pirates. Les jambes croisées sur ma branche, l'une de mes mains me permet de me tenir au tronc de l'arbre et la seconde titille une feuille qui passe devant mon visage. De là où je suis, j'ai une vue plongeante sur les festivités. Personne ne risque de me voir, je préfère observer qu'être observer.

Un à un, les peaux rouges des autres tribus arrivent amenant chacun un petit quelque chose pour animer les festivités. Très rapidement, le village Piccaninny se remplit, les têtes de pirates accrochées à des piques gouttent encore pour certaines alors que les indiens chantent leur victoire. Je souris, un sourire pour moi même lorsque je me remémore cette lutte qui ne fut pas des plus paisible.

Mais l'heure n'est pas à la guerre. L'heure est à la victoire. Une fois que tout le monde est arrivé, Puma prend la parole. J'hésite quelques instants. Je décide de m'approcher, après tout, cette victoire est aussi la mienne et je suis curieuse d'entendre les paroles du chef de tribus. De branche en branche, d'arbres en arbres, je m'approche du cercle formé par ces humains. Puma trône au milieu du rond, mon arbre n'est qu'à quelques mètres d'eux et je lui fais face. Près de lui, sa fille et ses guerriers Piccaninny. Les autres tribus finissent le cercles. L'ambiance semble festive, détendue, animée. Certains boivent, d'autres fument, beaucoup rient, peu débattent sur la Victoire et énormément chantent leurs bravoures à qui veut l'entendre. Du haut de ma branche, je suis moins couverte que là où j'étais précédemment, mais il faudrait tout de même chercher pour me repérer entres les branches et feuillages.

Je vois l'oeil de Puma s'arrêter à mon niveau, je lui adresse un léger sourire en coin et un regard amusé. Il comprendra ce que je veux dire. Il sait que lorsqu'il est entouré comme ça, il a tout mon respect. Moi qui serai déjà partie en courant à l'approche de toute cette foule. Il doit aussi se douter que je le traite intérieurement de fou, fou de s'entourer d'autant d'inconnus. Un bref dialogue silencieux jusqu'à ce que quelqu'un vienne lui poser une question et qu'on lui réclame un discours. Un vrai, un long. Je secoue la tête, ayant du mal à comprendre ces drôles de coutumes. Il est sûrement le seul ici à savoir que je suis présente avec eux, présente à ma façon, mais tout de même. C'est peut-être la première fois que j'assiste à un rassemblement aussi important, regroupant les différentes tribus, tous les peaux rouges, femmes, hommes, enfants et vieillards.

Silencieusement, j'écoute son discours et reste tapis dans mon coin. Il remercie les combattants, lance une brève prière en mémoire de ceux qui sont restés au combat, félicite encore ceux qui ont participé à cette bataille.. Il ajoute quelques mots pour les uns, il a des paroles rassurantes, sûres de lui, fières des siens. Ce serai presque beau à voir. Les voilà tous en train de chantonner maintenant. On dirait qu'une seule et même voix s'élève en direction du ciel comme pour honorer leurs morts, pour féliciter le courage et la bravoure et pour encourager à continuer. Je reste sur mon perchoir à observer la scène. Dès que la chanson prend fin, les uns crient, les autres chantent, tous dansent ou s'agitent joyeusement.

Le grand feu au milieu de leur cercle brille et brûle comme jamais. La fumée entoure le totem de l'ours du village. De ma branche, j'observe les visages. Certains marqués par les cicatrices, d'autres par les rides. C'est amusant comme spectacle mais je suis bien heureuse de ne pas trop m'en approcher. J'observe encore quelques instants, peut-être plusieurs dizaines de minutes avant de partir. J'ai eu le temps de voir certains amoureux quitter le centre de la fête pour s'éloigner à deux, de voir certains enfants se disputer pour un câlin à l'un des Guerriers, j'ai vu des sourires et entendu des rires. Beaucoup trop d'humanité pour moi, beaucoup trop de contact d'un coup.

Je choisi donc de m'éclipser. Après être arrivée à capter le regard de Puma et lui avoir adressé un signe de tête, un sourire et un geste de la main, je quitte ma branche. Si l'on s'approche de l'arbre où je suis restée pour écouter le discours et observer la fête, on pourra trouver une petite araignée de tissus qui pend jusqu'à quelques mètres du sol. Un petit souvenir de ma présence.









   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Ourse Blanche Ridée
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 52
✘ SURNOM : l'Ancienne
✘ AGE DU PERSO : On ne sait plus

✘ DISPO POUR RP ? : Ne peut plus ouvrir d'aventure, mais toujours prête pour un lien.
✘ LIENS :
Tu as faim, mon enfant ? [Bonnes manières]
Filios meos et victimas [Dé à coudre]
• Sujets en cours : III - V

MessageSujet: Re: La Danse de la Victoire   Lun 21 Sep 2015 - 21:35

Danse avec les ennemis de demain

Tout était en place pour la grande fête après la bataille : Ourse Blanche avait habillement empalé les têtes de pirates qu’on lui avait amenées. Elle avait savamment laissé quelques têtes de côté, pour planter des piques dedans sous les yeux des guerriers des autres clan, non pas pour leur faire peur - cela ne suffirait pas, de toutes façons - mais pour leur prouver une fois de plus qu’une vieille dame, malgré qu’elle ne puisse plus se battre, savait se salir les mains avec le sang de ses ennemis.
Près du feu central, elle avait disposés des visages les plus amochés par le combat, et n’avait pas hésité à leur arracher une joue ou à leur fêler le crâne (aérant parfois une partie du cerveau), ce qui laisserait croire aux Delaware, qui s’occuperaient du foyer, que ses fils adorés qu’étaient les Piccaninny étaient ceux qui frappaient le plus fort leurs ennemis.

L’ancêtre s’était parée de sa tenue fétiche pour l’occasion : son fameux manteau de scalps. Certains guerriers, Piccaninny ou non, lui offrirent d’autres scalps encore saignants qu’elle cousit juste après après les chants. Elle faisait le tour et parlait aux invités, traînant son long manteau au bas maintenant sanguinolent grâce aux nouveaux scalps, laissant des traces par-terre. Occasionnellement, elle se retirait derrière les tentes, à l’abri des regards et trempait le bas de son vêtement dans du sang des animaux qu’on avait égorgés dans la soirée : elle avait préalablement demandé qu’on recueille leur sang dans des récipients rien que pour cela. Son manteau traçait la mort dans son passage.

Quand elle eut terminé de rencontrer tous les Hurons et tous les Delaware, elle fit le tour des tentes, afin de réconforter ses enfants qui avaient pu être traumatisés ou blessés, faisant tout pour les inciter à ne pas sortir : il ne fallait surtout pas que les invités voient les faiblesses psychologiques ou physiques de ses chérubins qui n’étaient plus au mieux de leur forme. Ainsi, cela pouvait laisser croire que presque aucun Piccaninny n’avait été touché par l’ennemi, et qu’encore moins avaient été choqué par les combats. Pour Ourse Blanche, chaque fête était une occasion de prouver à ceux qui sont les alliés d’aujourd’hui, mais surtout les ennemis de demain, que le clan de l’Ours n’était constitué que d’invincibles sanguinaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Danse de la Victoire   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Danse de la Victoire
» Conditions de victoire saison 2
» [RP] Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse...
» La Rochelle en quête de sa première victoire! Cherche cobaye et arbitre
» Marines vs Tau 1500 points, victoire des Tau!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Villages Peaux-Rouges :: Le Village des Piccaninny :: Le Centre Cérémonial-