Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Un euro pour manger SVP   Jeu 4 Juin 2015 - 16:22





Pour les yeux sensibles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Oswald Avery
avatar

☠ Cuistot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : La Casserole
✘ AGE DU PERSO : Une trentaine d'années a priori

✘ DISPO POUR RP ? : Olweyz
✘ LIENS : À table! Si c'est un peu fade, c'est qu'il manque des épices et des ingrédients
Rp en cours: III

MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Jeu 11 Juin 2015 - 23:09

Putain ce que j'avais envie d'aller boire un coup avec les autres ce soir. Mais j'avais eu la bonne idée de lancer un ragoût, et bien sûr ça fait quoi les ragoûts? ÇA MIJOTE , bordel! Et pendant des heures et des heures. Ok, du coup «tu t'en fous tu peux laisser ta cuisine sans surveillance et aller faire la fête»? BEN NON JE PEUX PAS ABRUTI! Parce que ce bateau à la con est rempli de débiles qui passent leur temps à avoir faim, et qui ont pas de rythme de vie. Cuisine sans surveillance = buffet à volonté. Sauf que ça marche pas comme ça. Ma cuisine contient trop de choses délicieuses et raffinées pour la laisser comme ça . J'avais donc décidé de passer la soirée à imaginer des nouvelles recettes, assis sur la table. Bref: rien faire du tout . Bref: glander. Bref: la grosse misère. Je râlais donc et de temps en temps je m'enfilais une ou deux gorgées de tequila. Comme un pauvre cocu solitaire. J'étais plutôt furieux contre tout le monde.

Après avoir passé DEUX heures à compter les tâches de ce foutu plafond dégueulasse, j'ai senti quand même que j'avais besoin de pisser. Mais quelque chose de bien. Dilemne; si je pisse dans la cuisine c'est quelque chose d'absolument répugnant et contraire à toutes les règles. Personne n'a le droit de le faire, je le ferai pas non plus juste parce que je suis le cuistot et donc le seul maître de cet endroit, si petit qu'il soit. Sinon, je sors et alors DogFish, ou cette canaille de Fib vont se faire un plaisir d'entrer et de tout bouffer. Inacceptable. IMPENSABLE. Jamais moi vivant. Le chocolat était là dans l'armoire. Et j'avais mis du temps à le faire. La viande était là sur le feu. Et j'avais attendu longtemps déjà . Hors de question, donc. Mais bon, j'allais quand même pas me pisser dessus, nom de dieu!

Alors, je suis sorti. Pas pendant trois siècles, nan. Je me suis grouillé, vraiment! J'ai couru dans le couloir, pour aller me soulager par dessus le bastingage (le mousse traînait là assis sur une caisse, j'allais quand même pas faire ça à côté de lui, même si j'étais pas encore vengé de sa saute d'humeur à la con du jour du retour de Shadow, pas si lointain que ça), puis j'ai échangé quelques blagues et paroles avec un matelot quelconque (je suis pas en état de me souvenir de qui, j'étais légèrement bourré après tout cet alcool de solitaire de merde (y'a rien de pire que de boire de l'alcool tout seul ) ), puis je suis revenu, toujours en courant. Et là j'entends un bruit horrible dans ma cuisine. Mon coeur, je vous jure qu'il a raté un battement. Trois même . Trois c'est le chiffre universel. Putain! Pas de miroir cassé? Non, pas de bris de verre. Les sept ans de malheur évités; quand même. Mais je savais bien que la casserole numéro douze était tombée, trois louches, deux COUTEAUX (mes couteaux de cuisine bordel de meeerde fait chier), et surement plusieurs fourchettes. J'avais pas encore franchi la porte que je gueulais:

─ DOGFISH SALE PORC JE VAIS TE SAIGNER COMME UN STEAK!

J'ai ouvert la grande porte avec fracas elle a battu derrière moi. DogFish? Laissez moi rire. C'était ce chat. Celui qu'une fois j'avais repêché. Qui jouait les aristos, qui faisait chier tout le monde à chanter comme un sagouin (alors que moi je chante comme une muse, hein), pendant qu'il buvait avec les humains alors que c'était qu'un squelette à poils et àgras. LUI BORDEL! D'un bond je l'ai chopé par la peau du cou et je l'ai soulevé jusque devant mes yeux:

─ J'peux savoir c'que tu fous là sale merde de velu? J'crois pas t'avoir invité.

Je l'ai secoué, toujours pendu par la peau, pendant quelques secondes. Il faudrait bien qu'il réponde. Je savais qu'il savait parler, il n'avait pas à faire semblant. Pas de ça avec moi. Sinon j'allais clairement le dégommer à coup de pompe dans son trou du cul rose de sale bête à la con.







Avatars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Lun 29 Juin 2015 - 7:19

Monseigneur, il y avait trois choses terribles dans la vie : avoir faim, blesser ton corps d'Adonis félin et t'attirer le désamour.  C'était pour ton petit cœur, trois épouvantes insupportables, qu'aujourd'hui le destin vilain avait décidé de te faire supporter en quelques instant, un malheur en entraînant un autre comme un jeu de domino.

Sur ce Jolly Roger maudit tu avais eu faim, tu étais allé chercher remèdes à ton mal, avait découvert  dans la cuisine le ragoût tentateur de Satan, t'étais fait fort mal en te gamelant pour l'atteindre, et, le bruit de ta chute attirant le cuisinier, tu avais vu débouler en trompe le gardien furieux, le pirate défonçant presque la porte sur un "DOGFISH SALE PORC " pourtant pour une fois innocent.

Sous la scène, entre tes louches et tes couteaux, tu te fis tout petit (ou tout du moins autant que te le permettais ton état un peu sonné) et sans que tu ais le temps de gémir la moindre justification pour sauver ta peau, te la fit prendre à la base du cou, soulevant ton corps inerte au dessus du sol, le secouant sans la moindre considération alors que Monseigneur, tu étais loin d'être un vulgaire sac à patate.

─ J'peux savoir c'que tu fous là sale merde de velu? J'crois pas t'avoir invité.

"Sale merde de velu". Oh! Sacrepan que c'était vilain comme insulte! Et gratuit en plus de cela, vu que tu t'étais aspergé de nectar de miel avant de venir ce qui te donnait une odeur esquisse.
Néanmoins, pour la défense indéfendable du cuisinier il fallait reconnaître qu'en effet, Oswald ne t'avais pas invité ce qui justement ( et après une courte réflexion égoïste qui fit de toi une victime innocente à plaindre), était une grande erreur : en effet, on ne t'avait pas invité alors, qu'en la condition de Chat-castra animateur de soirée de Monseigneur, tu devais toujours être invité et bienvenue partout. L'avoir oublier et te violenter ainsi de ta sainte venue, revenait donc à un outrage au protocole de la fête, pire chose qui puisse arriver au pays de Peter Pan.

Cependant, sur cette idée évidente, tu te tus (tu avais beau être très honnête, tu n'étais pas suicidaire) et devant Oz, opta pour une autre défense. Hésitant entre le chantage, l'utilisation de la superstition et le jeu de la pitié, tu optas finalement pour ce dernier, arrondissant tout gros tes pupilles et miaulant misérablement avec l'accent des peuples de l'est :

" Pitié Messire Oswald, Monseigneur est un pauvre petit chat assiégé pas la faim. Il ne voulait pas attenter à votre cuisine mais juste se restaurer pour éviter de mourir de dysenterie (Monseigneur n'était pas très doué en médecine, il utilisait des mots savants pour donner de l'impact à son discours). Monseigneur sait que vous êtes un homme bon vu que vous l'avez sauvé des eaux telle la reine d'Egypte pour Moise.  Pitié donc pour cet être qui par votre sauvetage passé en est presque votre enfant!!! Il suffit de quelques lapés et d'un petit bout de viande pour le revigorer et l'arracher aux griffes de la mort! Pitié, pitié pitié..."

Monseigneur, tu espérais que cela allait marcher, mais, au pire tu avais en réserve d'autres arguments, surement plus percutants.
Revenir en haut Aller en bas
Oswald Avery
avatar

☠ Cuistot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : La Casserole
✘ AGE DU PERSO : Une trentaine d'années a priori

✘ DISPO POUR RP ? : Olweyz
✘ LIENS : À table! Si c'est un peu fade, c'est qu'il manque des épices et des ingrédients
Rp en cours: III

MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Jeu 2 Juil 2015 - 12:20

J'en étais sûr! Ce chat était vraiment une plaie. Le coup des yeux, c'était certainement le pire. Si on regarde trop longtemps, si au fond on est faible et facilement amadouable -comme une femelle, quoi- on ne peut pas y rester. C'est bien un truc d'animaux. Il font grossir les yeux, qui deviennent tous noirs et brillants, et bam. Mais un chat normal, ça parle pas. Et lui, il parle. Sa voix est tellement horrible à entendre, faut le faire taire. Je l'ai reposé sur la table, mais ma main ne quittait pas son dos, faut pas déconner non plus, s'il s'enfuyait cette fois je lui lancerais un couteau dessus. Si ça le rate tant mieux, si ça le rate pas tant pis.

J'suis un pirate ou bien non? Il méritait même pas ma pitié, j'étais faible. Vite, faire un truc, lui montrer que je suis le maître et que c'est pas ses minauderies qui vont m'attendrir... Ma main libre a chopé un couteau à ma ceinture et l'a planté avec force dans la table de bois, à deux centimètres de la tête écrasée et moche du chat. Dire un truc, maintenant, histoire d'avoir bien l'air du bonhomme que je suis EVIDEMMENT. D'autant qu'il avait raconté des conneries pas possibles, une minute avant. Ça a fusé de ma bouche tel quel:

─ C'est pas parce que j'tai sauvé une fois que tu peux te croire tout permis; personne, j'dis bien PERSONNE n'a le droit de toucher à ce qu'il y a ici sans mon autorisation, tu vois. J'vais pas être clément parce que c'est toi.

J'ai rapproché mon visage du sien en m'accroupissant et j'ai articulé avec un petit sourire (sadique? naaaaaan, pas du tout! ) qui montrait toutes mes dents :

─ J'ai bien envie d'te couper une oreille pour t'apprendre...

Oreille c'était pour la forme; parce que j'avais plein d'autres idées. J'pourrais lui trancher toutes les moustaches, de quoi lui chambouler son sens des directions, on rigolerait bien. Sinon je pensais au bout de sa queue, mais ça saignerait pas mal, puis c'est des os, c'est, chiant. Remarque après, je mettrais dans le ragoût ça donnerait une saveur! Ben quoi?! C'est BON à manger le chat! T'as jamais goûté? Grosse erreur coco. Ah tiens, sinon j'aurais pu... nan. MERDE!...

─ T'as bien de la chance d'être déjà castré si tu vois c'que j'veux dire...

J'ai rangé mon couteau à ma ceinture et j'en ai pris un autre, le plus petit cette fois, celui qui sert justement à taillader des morceaux de gens. J'ai frôlé sans délicatesse la base de l'oreille couverte de poils roux. Un instant. Ce chat est roux! Ça m'avait pas percuté! C'est... c'est le chat du malin!!! D'un coup j'ai fait un bond en arrière et je me suis réfugié du côté de ma bassine d'eau dans laquelle j'ai fébrilement lavé mes mains. Puis j'ai pointé ma plus grande lame en direction de la bête de Satan.

─ M'approche pas, Démon!







Avatars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Dim 19 Juil 2015 - 14:06


Olalala, Monseigneur, tout alla si vite pour toi !

Suite à ton baratin discours d'orateur, le cuisinier te reposa sur la table, sa grosse paluche toujours trop bien accroché à ton dos, soumettant à l'écrasement ton petit corps tremblant.  Il attrapa son gros couteau, le planta à côté de ton visage et grossier personnage te gueula à la figure.
Tu ne bougeas pas, muet et terrifié avant de voir sa face se rapprocher, les babines retroussées sur une canine et quelques mots fort désagréables, aussi puants que l'odeur qui émanait de sa gueule.
Tu grimaças, ton petit nez sensible se froissant sous le parfum plus que désagréable.
Pwwwwaaaa,  quelle haleine putride pour un cuisinier! C'était pas du Channel et ça se sentait!

La Casserole continua son petit numéro de mauvais gout, rangeant son couteau pour en sortir un autre, plus petit et plus adéquate (car ce n'était ni adéquate ni hygiénique de torturer un petit chat avec un couteau de cuisine).

Du tranchant de la lame et avec une précision de boucher, il l'appliqua à la racine de ton oreille et à cette instant précis, Monseigneur tu te mis franchement à flipper.
ça blaguait plus et les menaces s'appliquaient.

La peur aurait été à deux doigts de te faire uriner si la situation en une fraction de secondes ne s'était pas retournée. Sans que tu comprennes bien, le pirate avait bondi en arriére comme un beau diable, s'était lavé les mains dans une bassine (pourqquuoiii??? Monseigneur était très propre, comme tous les chats d'ailleurs) avant de pointer une lame en ta direction.

─ M'approche pas, Démon!

Monseigneur, tu le regardas alors, un peu ébahi, les petites cases de ton cerveau ne s'étant pas encore  toutes remises à leur place suite à ton traumatisme.
Tu moulinas un peu dans ta mignonne petite tête bien pleine et très vite l'évidence t'apparut :
Oh oh oh... Oswald était un vieux superstitieux... Un pauvre mec qui avait à son plafond une araignée maous costaud, le genre qu'on ne trouve qu'à Neverland (ce pays d'aimables zinzins), et qui vous fait passer une tarentule goliath pour un freluquet David.

Tu te gaussas intérieurement devant telle faiblesse et, en grand stratège, Monseigneur,  tu décidas d'exploiter à ton avantage cette absurde phobie.
Tu te relevas avec méfiance, sautas du plan de travail tout en gardant à vue le forban et te mis à ronronner d'aise tout heureux d'avoir trouver le talon d’Achille du cuisinier.
Avec plus d'assurance que tu en avais eu depuis longtemps, tu pris la parole, roulant tes "r" de façon enjôleuse :

"Non non non, Monseigneur n'est point un suppôt de Satan! Tout au contraire!
Il est l'Envoyé d'une bonne fée qui veut éprouver la beauté du cœur de Messire Avery.


Tu fis quelques pas vers le pirate et sur ton derrière bien gras, t'assis, fixant ton interlocuteur de ton regard vert, un sourire de manigances aux bords des babines.

"Monseigneur n'est pas censé te le dire mais comme il t'aime bien et que tu l'as sauvé de  la noyade il va tout t'avouer: Ceci est un défi. Si tu le laisses manger un peu de ton ragoût, une grande chance viendra sur toi. En cas contraire néanmoins, le Sinistros, (il ne savait plus où il avait entendu ce mot mais il claquait avec grande classe) s’abattra sur toi et ta cuisine!!! Et il y aura même Matagot le chat noir!

Sur cette dernière et funeste déclaration, d'un élan théâtral, tu tapas la patte droite sur le plancher du bateau.
A toi le ragoût!
Revenir en haut Aller en bas
Oswald Avery
avatar

☠ Cuistot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : La Casserole
✘ AGE DU PERSO : Une trentaine d'années a priori

✘ DISPO POUR RP ? : Olweyz
✘ LIENS : À table! Si c'est un peu fade, c'est qu'il manque des épices et des ingrédients
Rp en cours: III

MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Sam 1 Aoû 2015 - 17:30

Mes yeux se sont écarquillés comme des assiettes de porcelaine blanche. Ts'ais, celles de quatre pouces de diamètre! J'ai fait un nouveau bond involontaire en arrière, ma main a laissé chuter au sol le précieux couteau qui aurait dû avoir sa place à ma ceinture. Pourtant, même avec le bruit infame de l'acier sur les planches du pont, celui du contact bois contre bois, et que ça résonne, et que ça résonne, j'y ai  même pas pensé. J'me serais sans doute dit que je pourrais toujours le remplacer, ou alors m'inquiéter des rayures, enfin n'importe quoi! Mais je m'en foutais comme du dernier mouchoir brodé d'la reine Elisabeth.
Rien. À. Foutre.

Bordel de bordel de nom de nom de Dieu. La fin de tout, j'vous le dis comme ça, cadeau. Les noms que ce foutu bestiau du Diable a prononcé m'ont niqué la pensée. J'lai cru, ouais je l'ai cru! Qu'est ce que vous auriez fait à la place hein! Que dalle, ça vous aurait trop remué vot' popotin graisseux à la noix de pécan!! Allez vous faire foutre, tiens, bande de sales lecteurs.

Bref; alors que l'autre m'a balancé le Sinistros j'ai pété un câble. J'étais brisé. J'ai choppé un bol sur une étagère (y'avait bien des restes de bouffe avariée dedans, mais il avait pas interêt à faire la fine bouche le suppôt de Satan!), plongé la louche dans mon ragoût, et versé son contenu dans le récipient. Je suis resté quoi, une minute, deux minutes, en suspension, les deux mains tenant l'assiette. Merde, j'avais pas envie de lui refiler! Il était même PAS fini. Quand soudain j'ai eu l'idée du siècle. Je me suis tourné vers le fourneau et j'ai reposé la truelle; puis j'ai pris sur les étagères: le cumin, le piment rouge concassé, le poivre rose en grains, la poudre de café, et enfin une larme de l'alcool le plus fort que je possédais. Et après devine quoi? J'ai tout balancé discretos dans le bol! HAHAHAHAHAH!!! Enfin je rigole mais sur le coup j'avais ptêt même un peu de sueur froide le long du dos: j'ai saccagé mon oeuvre, quand même!

J'ai décoré ma tronche d'un gentil sourire, le plus gentil que j'puisse faire. De toute façon j'avais rien fait de mal, j'avais juste assaisonné ma cuisine! Innocence, innocence. J'ai dit d'un ton mielleux, sans me forcer même:

─Puisse ce maigre repas contenter mon Dieu et ret'nir toutes les sales bestioles!

Le bol a été déposé sur le par terre, je me suis assis sur la table et j'lai regardé. J'avais hâte de voir sa sale trogne devenir toute rouge (si, ça s'peut!), qu'il miaule bien aigu, et morbleu qu'ils déguerpissent le plus vite, lui, sa graisse et ses poils roux de démon!







Avatars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Sam 8 Aoû 2015 - 16:50



Un peu de musique?

L'homo sapiens sapiens debilitus s'était soumis et Monseigneur, tu en es été on ne peut plus ravi. Le destin prouvait une fois de plus que ton espèce était supérieure à l'homme par son intelligence et sa condition et qu'il était donc tout naturel que les bipèdes vous obéissent, chose qu'actuellement Oswald faisait de façon fort méticuleuse.

Devant cette vision plaisante, et toujours bien assis Monseigneur, tu te mis à frétiller du derrière et à frapper ta queue au sol d'impatiente, fixant de tes petites prunelles grandes ouvertes ce que faisait le cuisto.
De dos, tu le vis prendre un bol, le remplir de la délicieuse substance qui remplirait bientôt ton ventre et s'immobiliser quelques instants, hésitant.
Tu le hélas pour qu'il se dépêche (ta partie de carte t'attendait) et la Casserole se remit en branle, attrapant quelques épices pour ré-assaisonner le plat (quelle délicieuse attention, ce garçon était vraiment bon au fond!) avant de te le tendre avec un sourire et une politesse de gentleman.

─Puisse ce maigre repas contenter mon Dieu et ret'nir toutes les sales bestioles!

Tu le remercias avec cette pointe d'arrogance qui te caractérisait et sans plus attendre, t'attela à ton repas.
Tu mangeas tout en un temps record (tu avais si faim) et sans le moindre inconfort et conclus ton dîner sur un discret rôt pour lequel tu t'excusas platement.

Tu t'étiras le corps anormalement brûlant (tu avais bien détecté que le plat était quelque peu épicé mais ton palet avait pris l'habitude de la saveur avec les peaux-rouges au point que tes perceptions  avec le temps s'en étaient retrouvées quelques peu... faussées) et en remerciement (car tu t'étais pas ingrat) alla ronronner dans les pattes de sir Avery.

-Merci mon Bon. Ce repas était un délice... Bien qu'il manquait un peu de sel...

Une petite critique. Pour s'améliorer.

- La chance est à présent sur toi mon Ami. Bientôt un harem de mille femmes viendra à toi pour te remercier de ton acte de générosité!

Monseigneur, tu ne savais pas d'où te venais cette idée mais tu la trouvais très convaincante.

Tu rotas derechef, un peu ballonné du trop pleins d'épices, baillas et sans crier garde, pétas longuement (et silencieusement car tu étais un chat), une longue flamme rouge vive sortant de ton derrière.

-Pwwwaaaa ce repas a fait un bien fou à Monseigneur! Il pète de nouveau le feu!

Bien sur Monseigneur, tu ne remarquas rien de ce qui se passait dans ton dos et ne sus pas davantage que ton expression, à l'instant présent, était bien trop littérale.



Ne me juge pas stp... 8'D et sinon je suis sur qu'il y a pleins de trucs qui peuvent prendre feu facilement dans une cuisine!
Revenir en haut Aller en bas
Oswald Avery
avatar

☠ Cuistot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : La Casserole
✘ AGE DU PERSO : Une trentaine d'années a priori

✘ DISPO POUR RP ? : Olweyz
✘ LIENS : À table! Si c'est un peu fade, c'est qu'il manque des épices et des ingrédients
Rp en cours: III

MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Ven 28 Aoû 2015 - 0:48

Tout en buvant à sa bouteille de rhum, j'me demandais si la bête allait arrêter un jour avec ses foutues histoire à dormir debout. Naaah mais c'est vrai quoi faut stopper de prendre les gens pour des pignons à un mot. Contredire le coup du Harem? Ça va pas, ça pourrait porter malheur au cas où c'était vrai, et si c'était vrai ce s'rait vraiment l'pied. Mais quoi! Pas assez de sel dans ma bouffe! Ce chat se foutait absolument de ma gueule, et ça se passerait pas comme ça, parole de pirate. Il devenait pas rouge contrairement à c'que j'avais espéré, mais bordel on aurait dit de la fumée qui s'élevait de son corps de démon!

Merde, merde, merde. Ça fonctionnait pas cette connerie. Et lui disait des conneries. J'étais teeeeellement mal barré... Il fallait que je foute cette bestiole dehors le plus vite possible. À la baille, sur le pont, dans le cul de la lune, je m'en battais les couilles, mais je voulais plus le voir. J'allais lui flanquer un coup de pied pour le faire déguerpir. Et là.

Du feu. Est . Sorti. De. Son. TROUFION! AH BORDEL DE... J'en étais sûr. J'en étais tout à fait sûr. Ce chat était l'incarnation du Diable. J'ai levé les yeux au ciel et fait une prière-éclair, au cas où ça grognerait là-haut, déjà que j'ai pété un miroir une fois, et que j'étais pas verni depuis des ans à cause de ça, c'était vraiment le cafard. Et là.

Et là t'as le mur du fond, avec la porte et tout qui s'enflamme. Pour de vrai.

─ bordeldebordeldebordel ÉTEINS ÇA CHAT DE L'ENFER!

Je tombe à genoux. J'ai pas d'eau hein. Help. Vite.

─ MA CUISINEEEEEEEEEEEEEEEE!!!!

J'ai voulu sortir, crier au feu, faire un truc n'importe quoi. Mais j'pouvais pas parce que la porte était pas accessible. Le bateau c'est du bois. Fallait faire un truc sinon tout allait cramer. TOUT. Toute ma vie. Et moi je serais lynché. Vite, vite.

J'ai chopé la bassine qu'avait servi à rincer la viande du ragoût, pleine d'eau pleine de sang, et j'ai foutu le tout sur le début d'incendie. Ça s'est pas éteint. MEeeeeerde.

─ Trouve une solution, ou j'te jure que j'te bute. Méthodiquement.








Avatars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Sam 19 Sep 2015 - 22:29



Monseigneur tu étais toujours très rapide pour comprendre et pour réagir mais aujourd'hui, de trop bien avoir mangé, ce n'était pas le cas. Ton cerveau s'était mis en pause pour laisser à loisir le plaisir de digérer à ton ventre et ne compris donc pas d'abord les insultes qui fleurir dans la bouche de la Casserole. Tu t'indignas ( c'est ce que tu faisais de mieux) et  te retournas pour réaliser, découvrant à ta plus grande stupeur que la porte de la cuisine était en flammes. Tu sursautas (pas très haut car tu étais bien plein) et bégayas de façon  maniéré,que la peur, de plus, rendait particulièrement aiguë.

"Qui... qui est... le.. le... mal-mal- frat qui... qui.. a fait ça!"

Tu ventilas deux-trois fois pour retrouver une diction parfaite.

"Nous sommes attaqué, tout le monde aux abris!!!"

Et sans la moindre considération envers le cuisinier (les chats et Monseigneur d'abord) tu allas te planquer sous un rangement ouvert.
Tu serrais d'ailleurs bien rester ici en attendant que l'on vienne te sauver (tu étais un chat, tu ne pouvais rien faire et pas question de se sauver par l'hublot pour aller se noyer dans la mer) si Oswald, occupé à trouver une solution pour éteindre l'incendie, ne t'avait pas menacer de mort.

Fébrilement et la pensée surement un peu intoxiquée par la fumée, tu t'activas alors et basculas la bouteille à côté de toi pour éteindre le feu. Tu arrachas le bouchon et renversas son contenu sur une flamme... qui quintupla, te faisant faire un bond en arrière.
Sacrepan!!! Depuis quand l'eau ça brûlait??
Tu reniflas. Ah non tient... c'était du rhum blanc... mais... Nom-de-Pan, depuis quand l'alcool ça brûlait??? On avait jamais appris ça à Monseigneur! Et puis Flutiot, c'est que ça brûlait bien... et vite aussi... au point que les flammes venaient déjà lécher les placards...

Comprenant que tes dernières minutes arrivaient, Monseigneur, tu posas ta patte droite sur ton front et t'assis tendant l'autre patte vers le ciel d'un élan dramatique.

" Bouhouhouhou!!!! Nous sommes tous cuiiittttssss!"

Et pour le coup, l'expression était on-ne-peut-plus-adéquate.

"Je suis désolé Oswald, ton ragoût était délicieux, j'ai aimé te connaitre!"

Tu t'allongeas sur le côté et attendis la mort... qui n'eut pas le temps d'arriver.

Un grand fracas se fit attendre et la porte qui était l'instant d'avant debout, chut en un millier de bout de bois. On l'avait défoncé et, de l'encadrement, entre les flammes grandissant soudainement pour se trouver soufflées et deux pans de fumée s'engouffrant dehors, un visage apparu : Brun, le nez légèrement arqué et le type indien.
Christophherrrr!!!! Le messie libérateur!!!
Revenir en haut Aller en bas
Oswald Avery
avatar

☠ Cuistot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : La Casserole
✘ AGE DU PERSO : Une trentaine d'années a priori

✘ DISPO POUR RP ? : Olweyz
✘ LIENS : À table! Si c'est un peu fade, c'est qu'il manque des épices et des ingrédients
Rp en cours: III

MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Mar 8 Déc 2015 - 23:50

J'ai pas compris, j'ai pas compris. Je veux dire. Quand y'a du feu qui sort de votre derche (fin j'espère que ça vous est jamais arrivé, hein), vous le sentez quand même! Ça doit brûler comme les flammes de l'enfer! Fin j'sais pas mais c'est SENSIBLE quand même! Et lui, là, ce trou du cul sur pattes, il était surpris?
J'avais une de ces envies de lui foutre un pied encore au même endroit!
Le pire. C'est qu'il gueulait sec ce salaud! Et il chialait sa mère! Enfin, c'que j'ai oublié de dire, c'est qu'avant de courir se planquer , il avait essayé d'éteindre ce putain de brasier! Oh que oui il avait essayé. AVEC DU RHUM.
DU RHUM.

Bordel à queues, c'est quand même incroyable ça! L'alcool pour éteindre un feu. Pourquoi pas de la pisse? Remarque que la pisse ça aurait pu marcher sur une toute petite flamme. Là, aussi monstrueux qu'est mon concombre impossible de me vider assez pour éteindre cet incendie. Tout allait cramer.

C'est là que j'lai vu. Ah, Christo! Heureusement qu'il est là, lui! Des fois j'me d'mande ce qu'il serait devenu si j'avais pas réagi. Au moins y'aurait pas eu ce con de mousse actuel, mais bon ça aurait été gâcher un vrai potentiel je pense. J'ai pas un flair incroyable, mais faut le voir pêcher! Et nager! Il est vraiment balaise, et un jour si je crève y peut reprendre la cuisine j'ai toute la confiance. Fin ça y faut pas lui dire, on va se foutre de moi, et il serait bien capable de prendre la grosse tête! Autant faire genre qu'il n'est rien pour l'instant, le temps viendra où je commencerai à lui apprendre des vrais trucs. Enfin DONC. L'apprenti cuistot , j'le voyais de l'autre côté des flammes. J'ai gueulé direct:

─ WoOh, Christopher! Fais queq'chose, ou tout va cramer, et si on crève pas on est bien dans la merde. Fin. JE suis dans la merde... Grouille!

Il avait déjà fait queq'chose. Ouvert cette porte par exemple. Éteint en partie le feu. Foutant la fumée partout. Ciel, mon ragoût!
J'sais bien qu'c'était pas trop le moment d'y penser, mais ça allait encore râler si c'était pas prêt à temps, et tout, déjà que cet abruti de chat démoniaque avait bouffé la moitié -pas étonnant qu'il ait l'bide gros comme celui d'une foutue vache laitière, hein! -, si en plus ça partait en fumée. J'me suis rué vers le feu de cuisson pour l'attiser un peu, planté un doigt dans le ragoût... C'était chaud mais c'était toujours bon... Encore un peu à mijoter, j'pense que ce serait parfait après.

─ Ramène un paquet d'flotte, sait-y on jamais!  

Maintenant... la bête. La foutre dehors. J'lai pris par la peau du cou, et je l'ai lancé. Tiens, pourvu que Chris le rattrape sinon il allait s'écraser pathétiquement dans le couloir. Oh et pis bien fait pour sa gueule écrasée. Mh.







Avatars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Sam 12 Déc 2015 - 19:11


Monseigneur, tu étais sauvé. Pas grâce à la Casserole dont l'inutilité et la vulgarité battait des records, mais grâce à l'apprenti-cuisinier, mille fois plus compétent et appréciable que son supérieur.

Toujours allongé, tu étais resté immobile, la gueule entrouverte d’émerveillement, coi devant l'efficacité du papoose qui avait enlevé son haut pour éteindre les flammes. Tu l'avais fixé longtemps, sans même songer à aider, à fuir, ou à quoi ce que soit d'autre qui aurait pu se révéler un tant soit peu logique (bien que la logique des chats soit, de base, bien différente de celles des hommes). Tu n'avais, à vrai dire, même pas relevé l'absurdité du maitre-coq, celle-là même qui consistait à vérifier avant tout que le ragoût n'avait pas pâti de l'incident (et qui, au final, était tout à fait logique dans ta pensée de chat qui se résumait à l'instinct vital de bien bouffer
Tu n'anticipas pas non plus un instant la suite de ses actions, l'instant où il t'attrapa par la peau du cou et t'envoya valser, réalisant à peine ton vol plané. Tu sentis bien par contre l’atterrissage (le papoose, par réflexe, s'était écarté de ta trajectoire au lieu de t'attraper), et poussas un cri pathétique de "paf le chat".

Tu te relevas chancelant, fusilla du regard cuisinier et apprenti et en diva offusquée, d'un mouvement de tête plein de dédain, quitta la scène, roulant de l’arrière-train, le bide trop plein ballottant en rythme.

Oh Monseigneur, tu pouvais bien partir, ces méchants n'avaient pas besoin de toi et ne le méritaient pas et puis, très honnêtement, tu avais affaires plus pressantes : Une partie de carte t'attendait et tu devais digérer.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1491

MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   Lun 28 Déc 2015 - 16:40

The End


Les matelots furent les premier,
A tenter d'apprivoiser,
Ces bestioles égocentrées,
En viennent-ils à le regretter ?


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un euro pour manger SVP   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un euro pour manger SVP
» Chroniques d'un retour en Auvergne
» Les différentes couleur de coque en CPS-2
» [1000pts] Pour manger du gras
» Alimentation Neo-Geo AES Jap : compatibilité transformateur 220/110 V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-