Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Jeu 4 Juin 2015 - 1:28

Blot regarda les vêtements jetés dans l'eau, d'abord indifférent. Et si après tout il n'avait pas envie? Il pourrait les laisser dériver jusqu'au milieu de la terre au moins, là où y'avait des monstres et des créatures fantasti-magi-crédibles! Mais il ne le fit pas et frotta les vêtements entre eux, sans grande conviction néanmoins. Il aurait bien aimé barboter encore un peu, ce qu'il fit dans toute sa candeur et son insouciance. Il regarda un petit bateau, un vrai de chez vrai cette fois, s'enfuir dans l'eau et pataugea à sa poursuite, à quatre pattes, sur deux ou trois mètres. Il abandonna vite parce qu'il était lent et le bidule rapide. Mais qui l'avait fabriqué? Sûrement pas le vieux qui ronchonnait encore dans son coin. Blot n'arrivait pas à comprendre comment c'était possible de dire autant de gros mots aussi souvent. Il rangea la question dans un coin de sa tête .

Le petit garçon sortit de l'eau mais enfila ses vêtements propres et trempés tout de suite cette fois, puis il se tourna vers le grand et regarda émerveillé le cadeau qu'il lui offrait. Sans aucune gêne, parce qu'une fois on lui avait dit qu'il fallait faire ça, il essuya ses mains trempées sur les genoux du jean du perdu tout en expliquant ses gestes:

─ L'eau sur le méthane, ça fait de la rouillure!

Ses petits doigts s'emparèrent ensuite du petit couteau qu'il fit tourner dans ses doigts en murmurant au moins dix mille fois le mot merci. La Trace était complètement dans le flou. Il ouvrit la bouche, essuya sa bave et commença à poser des questions:

─ Pourquoi tu veux toujours me faire mal? Et pourquoi tu dis autant de gros mots? Les mamans elles te donnent pas de claque à toi pour ton linguage? Moi quand je dis les mêmes que toi, Eilis elle me donne une tape des fois! Pourquoi il faut tuailler des pirtartes?

Cette question là comptait plus que les autres. Blot n'aimait pas les pirates. Ils étaient ceux qu'il haïssait le plus sur l'île, qu'ils étaient bêtes, méchants, et gros, et qu'ils sentaient pas bon du tout... QU'ILS PUAIENT MÊME d'abord! Mais pourtant Blot n'aurait pas pu les tuer, tout comme il ne pouvait )as tuer d'animal ! Bon, les insectes y'avait pas de problème, il adorait piétiner des fourmillères, mais c'était pas pareil pas vrai, vu que les insectes étaient très méchants! Blot repartit de plus belle sur ses interrogations:

─ Et pourquoi est ce que t'as des cheveux de fille? Pourquoi ta chemise elle t'a arraché du pleurs quand j'la déchirée? C'est ton amoureuse qui te l'a donnée? T'as une amoureuse? Elle s'appelle comment? Tu lui as déjà fait un bisou? ... Est ce que tu me détestes pour de vrai ou c'était une blague?

Blot souriait avec toute son âme et son coeur mais il n'arrivait plus à s'arrêter, une question naissait après l'autre, le flot de ses paroles ne pouvant pas s'arrêter. Il gazouillait joyeusement comme un petit oiseau qui réclame la béquée à sa mère l'Oie (zo) ! D'ailleurs... Son ventre se mit à gargouiller soudain et il ponctua le bruit liquide de son estomac féroce:

─ Oh j'ai faim! T'as de la bouffe? Tu sais ce qu'on se nutritionne ce soir? C'est pas toi qui as aidé la cuisine? Pourtant t'es un peu comme une maman, nan?  (T'y ressembles un peu, pas très beaucoup mais komème  un tit peu) Ou alors c'est Peter qu'la fait? Il cuisine bien ou mal Peter ? Et est ce que...

Il hésita un peu, devint tout rose et balbutia:

─ Est ce que j'peux tenir ta main pour le retour? S'teuplaii?






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Jeu 4 Juin 2015 - 12:29

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre





Tout à sa satisfaction d'avoir potentiellement acheté la tranquillité de l'enfant, Fang ne se formalisa pas du contact humide sur son jean, levant à peine les yeux au ciel aux explications (censées ceci dit) du marmot. Ce canif n'avait pas grande valeur à ses yeux, et il trouverait bien vite un jumeau pour le remplacer à sa ceinture. Son utilité ne dépendait que des branches et autres machins qui attrapaient et s'emmêlaient à ses boucles vives quand il oubliait de s'attacher les cheveux avant d'aller chasser. Dans sa main, il avait l'allure d'un poignard. Dans celle de Blot, il faisait figure d'épée.

« Je te fais mal pour que t'apprennes et que ça te rentre dans le crâne. Et y'a pas une seule mère sur cette foutue île qui perdrait pas ses doigts si elle osait m'en mettre une. »


Bon. A part Maxence. Mais ça Blot n'était pas censé le savoir. Fang sauta sur ses pieds lestement et lui fit signe de le suivre, reprenant tranquillement la route de l'Arbre. Dans l'air du soir, le fumet du diner commençait doucement à se répandre aux alentours, les guidant mieux que n'importe quelle lumière.

« Il faut tailler les pirates parce que ce sont de gros connards, des ennemis, des sales types qui veulent faire du mal à Pan et aux petits garçons dans ton genre. Si t'es sage, je t'apprendrais à les tuer. T'es petit, mais tu pourras viser les burnes ou même les pieds, ça leur fera du mal et ça sera cool. Tu verras. » Son regard acéré engloba la frimousse du morveux. « T'es pas une chochotte hein ? »

Fang réarrangea la position de son arc. Rapidement saoulé par les questions du gosse - bordel mais il se taisait jamais celui là ? Les sourcils froncés, il ne retint cependant pas un sourire à la vision mentale d'un Peter Pan cuisinant pour ses troupes. Jeu ou pas jeu, le résultat aurait été très certainement désastreux pour l'estomac de tous. Mais il ne formula aucune moquerie à voix haute, se fustigeant mentalement de douter des capacités de l'enfant roi. Après tout, qu'en savait-il au fond ? Peter se targuait de tout connaitre et de tout savoir. C'était peut-être vrai.


Sauf quand il tombait face à un ennemi plus puissant.


Le souvenir du croquemitaine le fit frissonner. Et il accéléra sensiblement le pas. Daignant accrocher sa main à celle de Blot, pour mieux l'entrainer avec lui.

« On est déjà en retard pour bouffer, alors ferme la et garde tes forces pour la bequetance, sale gosse. Puis range moi ce poignard dans ta poche, tu vas finir par le perdre avec tes conneries. Et t'avises plus de dire que j'ai des cheveux de fille ou de balancer des trucs de ce genre à haute voix ou je te casse le nez. »


Puis, marmonnant.

« Et j'ai pas d'amoureuse. Ce sont des merdouilles d'adultes, un vrai garçon perdu n'a pas besoin de femelles. Alors tiens toi à carreaux à ce sujet. »


Non il ne détestait pas Blot. Mais par le Ciel, ce qu'il était CHIANT.

Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 8 Juin 2015 - 2:19

Pourquoi d'abord est ce que celui-ci se prenait pour un papa? Bien entendu, Blot n'envisageait plus une seule seconde (pour l'instant) de se rebeller contre cette autorité nouvelle. Il tapait fort, en plus, et Blot avait encore bobo derrière ses sourires ravis. Il hocha lentement la tête à chaque fois que le grand finissait une phrase «Ne jamais contredisationner !», sauf à la fin de la tirade, où il se sentit soudain très vexé, orgueilleux et désireux de rétablir l'ordre et la vérité:

NON, même pas! Je suis un grand livreur, le meilleur de tous d'abord! Et le plus musculeux!

Un mot cependant l'avait interpellé, parce qu'il ne le connaissait pas. Connard, ça oui, il l'avait déjà entendu, c'était très vilain et très laid (et pas de vache) et très grondable par dessus tout! Mais il y avait cette autre mot qui lui disait vaguement quelque chose.  Une blague de garçon, un rire un peu gras... Il pointa sans ménagement son entrejambe avec son index et questionna:

─ C'est ça là «brune» ?

Puis une seconde après, cela s'évapora aussi brusquement que c'était venu, il n'y pensa plus et s'accrocha fort à la main tendue vers lui qui l'entraînait déjà au très grand arbre. Il était ravi. C'était une main toute chaude, un peu moite à cause que de la sueur, immense. Son petit poing à lui se retrouvait emprisonné dans la large paume, aussi dérisoire qu'un grain de riz dans un plat de haricots verts. Mais Blot était vraiment très heureux et son mouvement d'humeur précédent était complètement étouffé.

les ordres lui pleuvaient dessus. Tais-toi, et Blot ferma sa petite bouche, au point de respirer uniquement avec le nez, même si c'était difficile vu qu'il était bouché, c'était très possible. Sale gosse... Non, il était propre maintenant! N'importe quoi, ce chef! Tout compte fait le petit se questionna sur dénoncer ou pas l'aîné. Il ne pensait pas aux conséquences, juste que les rapporteurs étaient félicités !! Range moi ce poignard , et il s'éxécuta fissa. Il n'avait pas fait deux pas que le superbe cadeau tombait déjà hors de sa poche, et lui l'y remettait comme si de rien était. Il savait bien que ce serait très très dur de ne pas le perdre, mais il s'appliquerait et montrerait qu'il était le meilleur et  qu'il était grand de dedans comme ceux qui ont huit ans au moins! Ne plus dire que j'ai de filles. Blot souffla dans un murmure digne du bruit d'un ver de terre qui appelle sa mère (silencieux quoi) «Mais c'est vrai en plusque! » .  Mais il ne voulait pas se faire casser le nez et continua à sautiller gaiement et trottiner pour suivre (perdant plusieurs fois l'arme au passage) à grande peine ... Mais comment il s'appelait celui-là ?

─ Lequel de nom ? C'est Beng-beng je croivais, ou alors Grange ? Je sais pu ...

Blot rosit et s'arrêta d'un coup. Il resta planté comme un piquet jusqu'à ce qu'on lui tire tellement le bras qu'il put s'envoler en plus de la douleur de la tension des articulations. Il balbutia d'un ton complètement différent, doux et tendre:

─ M.. mais moi j'les ame bien les ragasses! Je leur donne des fiores tu sais? Des rouges! Et des bleus! Et même des jaunes trobeeeelles! Pas plus belle que la fille komaime..

Il pensait en particulier à Soary, une petite grimpeuse dont il était amoureux en ce moment: il se sentait tout émoustillé à chaque fois qu'il la voyait, devenait tout rouge et s'enfuyait à toutes jambes après lui avoir presque jeté le bouquet dans les bras. Ce n'était qu'innocence, et La Trace n'aurait pas pu grandir suite à ces actes. Si un jour il recevait un bisou sur la joue il serait très très content c'est sûr. Et c'est tout. Elle était jolie, il voulait un bisou. Point. Tout en pensant à ça il fouilla dans sa poche et en extirpa deux sucettes dont une qu'il tendait au garçon.

─ T'en veux? C'est à la fraise!

Le petit garçon, lui,  il n'attendit pas un feu vert, un coup de feu, ou quoi! Il avait déjà enfoncé la sucrerie dans sa bouche.






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 8 Juin 2015 - 19:54

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre




Les erreurs langagières de ce morveux eurent au moins le succès d’arracher un sourire à Fang. « Brunes » elle était bien bonne celle-ci tiens. « Brunes », il s’en resservirait à l’occasion. Au moins Blot pigeait vite, ce qui était tout à son honneur. Mais il n’en finissait pas de parler et de parler. L’arbre se profilait devant eux, de plus en plus proche, et Fang fut soulagé à la perspective de laisser ce gamin entre les mains d’une mère quelconque rapidement croisée. En plus, ils devaient être en retard pour le banquet du soir et Fang n’imaginait même pas la tête de ses chasseurs s’il débarquait au repas main dans la main avec ce pisse-froid à la paume humide. Fang lorgna cette dernière, s’en voulu de l’avoir accaparé pour marcher plus vite. Et répondit nonchalamment.

« Non, mon nom c’est pas Beng-Beng c’est. »
Casse-moi-pas-les-brunes. La blague était tentante mais cela aboutirait à d’autres questions. « Fang. Tu vois ? Fang. » Ses lèvres se retroussèrent, dévoilèrent les canines saillantes de l’adolescent sur lesquelles il passa une langue taquine. Malgré le léger zozotement dont elles étaient à l’origine, Le Chat aimait cette distinction physique et s’amusait de créer des rumeurs à ce sujet auprès des tout-petits. Qu’avait-il entendu la dernière fois ?

Fang mangeait la viande crue des bannis quand ils mettaient trop de temps à quitter l’arbre. Fang était un vampire et buvait le sang des plus petits qui n’étaient pas assez sages. Fang n’avait pas besoin d’armes pour aller chasser dans la forêt mais il ne ramenait que la moitié des proies qu’il tuait. Et blablabla.

La dernière partie, cependant, avait un fond de vérité.

Sa bonne humeur s’envola presque aussitôt que Blot se remit à déblatérer. Et pas sur n’importe quel sujet, ça non.

Sur les filles.


Le trainant derrière lui avec un grognement peu commode, Fang le fusilla du regard.

« C’est des bêtises de bébés, les fleurs et tout le reste ! Qu’est ce que tu vas t’enquiquiner avec une amoureuse ? Elle te cassera les oreilles, elle te disputera tout le temps, elle sera pire qu’une mère, elle voudra toujours des cadeaux, et des machins, et des promesses, et te crachera dessus dès que t’auras le malheur de poser tes yeux sur une autre fille. Une femelle c’est bruyant, ça donne des ordres qui ne servent à rien et ça te tire les oreilles. Eloigne-toi vite de tous ces trucs, déjà tu t’en porteras mieux et tu feras ton travail à l’arbre plus sérieusement. »


De mauvaises excuses. Le travail n’était pas tout à l’Arbre des garçons, ça Fang le savait bien. Mais il ne pouvait pas se permettre de laisser ce gosse s’enfoncer dans ces élucubrations romantiques prépubères. Innocentes ou pas, ces relations vous donnaient envie de faire comme les adultes, et donc de grandir.

Et ça, c’était dangereux.

« Reste un enfant. Pousse plus, fais pas comme les adultes. T’as de la chance d’être ici tu le sais ça. »
D’un geste il attrapa la sucette. N’eut pas la politesse de le remercier, mais sa main quitta la sienne pour ébouriffer ses cheveux. C’était le mieux qu’il pouvait lui donner.

« Ah. On arrive. »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mar 9 Juin 2015 - 22:19

Dès que la lune montra le bout de son nez, Quenouille sauta sur ses pieds. Ses orteils touchaient le sable frais et les petits débris de l'océan échoués, transformant le faible touché par un terrible martyre. Tout au début elle dû marcher à petits pas, transformant chacune de ses empreintes en fleurs de sang. La douleur se promena un moment dans ses mollets, ses cuisses et ses pieds, pour finalement s'engourdir et ne laisser qu'un tout petit fourmillement. Une fois à l'aise, elle s'enfonça dans la tignasse sauvage et dense de la forêt, traversant écorce, troncs et feuilles séchées jusqu'à rejoindre un tout petit fleuve, qu'elle décida de suivre, question de sécurité.

Seule, elle chuchotait à la lune. Jusqu'à ce qu'une petit troupeau de lapins ne la sorte de ses rêveries. Sortant du terrier, les petites créatures se suivirent en ligne, bondissant et trottinant jusqu'à la source. Ayant déjà bien mangé, la sirène rassasiée ne se contenta que d'observer avec un minimum d'intérêt, jusqu'à passer son chemin.

Suivant son routinier trajet, Quenouille finit par s'immobiliser au tressaillement qui la secoua. De petites voix enfantines, l'une plus rugueuse que la première, se mirent à résonner jusqu'à ses oreilles. Un sourire anxieux avait étiré ses maigres lèvres et dans un geste souple et silencieux elle se déplaça jusqu'au fleuve, qu'elle traversa à pas lents et détendus, fixant d'abord le plus jeune, pour jeter son regard luneux vers le plus vieux.

« Bonsoir les enfants... Je suis venue vous raconter une histoire. »

Il n'y avait rien à craindre, n'est-ce-pas ? Peter Pan la protégerait, voyons !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Ancien Perdu   Ven 12 Juin 2015 - 2:10

Fang n'était pas un nom joli. Blot n'était pas anglais, mais il savait très bien que Fang ça voulait dire crocs, et que lui, des crocs il en avait plein. Lorsqu'il mordait ça devait faire très beaucoup mal! Le petit repensait à sa propre morsure qui lui avait valu une si grande claque. Il avait encore et toujours la joue qui brûlait. Certes on l'a dit à peu près une fois par post depuis le début, mais cela l'avait vraiment beaucoup choqué. Écroulé, que que les mamans et le chef pouvaient taper. Écroulé que les gifles t'façon ça faisait pas mal.  Tout c'était cassé la figure. Blot réfléchissait à ce qu'il avait entendu dire de Fang. Il se souvenait d'une histoire de tueur de lapin pour aspirer leur sang après comme un vampire. C'était ce qu'on disait du dénommé Fang, sauf que Blot ne savait pas avant, qui était Fang. Maintenant il le voyait et il se disait que ça se pouvait que c'était des bêtises tout ça.

Les larmes lui montèrent aux yeux quand le grand chef reprit les cris, les menaces, les gros mots, et de l'appeler bébé, et tout, et tout! Il était trop bruque (ou bruche? comment qu'on disait déjà ?) quand il s'exprimait, et cela mettait grande confusion dans la tête du livreur. Ça lui faisait peur aussi. Il n'osa pas balbutier quelques "mais, mais". Les filles c'était pas bien, qu'il pensait. Et ben, Blot, lui, il pensait tout le contraire, voilà ! Mais il ne le dirait pas! Il dit juste, après avoir au préalable retiré la sucrerie de sa bouche, faisant dégouliner une bave sucrée, rose et collante sur son menton:

─ Pourdant, si je grandis, après je pourra être plus fort, et mieux utile! Et je..

Il se tut. C'était quoi cette sirène là? Le petit se crispa tout de suite, apeuré. Il savait que c'était une sirène, les peaux rouges n'étaient pas toutes nues, et elles n'étaient pas blanches, et pas avec des cheveux de cette couleur là ! Il n'aimait pas les sirènes. Il ne les aimait pas, elles avaient des dents, et il y en avait même une qui attrapait les enfants pour faire comme s'ils étaient ses bébés, et après elle les tuait! Des enfants de l'âge de Blot! On lui avait dit, à Blot, de pas parler aux sirènes, de pas les suivre, et surtout de pas leur faire confiance. Aussitôt qu'elle l'eut regardé, et qu'elle eut parlé il glapit,  lâcha sa sucette et se plaça derrière Fang. Il saurait le protéger, pas vrai? Blot couina:

─ Non madame, C'est pas l'heure de l'histoirage! C'est l'heure du mangeage! Va t'ennn ...

Oui, qu'elle s'en aille! Le garçonnet commençait à avoir faim, il le sentait. Les histoires de sirènes c'était de l'embrouillamini, avec des petits bébés (ceux de moins de cinq ans, parce que à cinq ans on est GRAND, hein) mangés, et des poissons, et des baleineeees! Sauf que les baleine-poisson c'est gentil, c'est des animaux! Pas comme les sirènes! Pas des animaux, des madames bizarres! Tout différent!






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Ven 12 Juin 2015 - 12:38

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Grandir, grandir... Quelle drôle d'idée que de grandir. Mais Fang eut une moue un peu songeuse, effleurant du regard la silhouette du morveux qui l'accompagnait. Devenir adulte était un crime puni par Peter - et bon nombre de banni avait été rattrapé par les soins du chasseur, à la demande de son roi, pour servir d'exemple et conforter la légende que les garçons perdus n'étaient rien sans Pan et sa protection. Cependant, il y avait quelques exceptions, notamment pour les petits qui devenaient, de fait Blot avait raison, bien plus utiles en grandissant. Il y avait des exemples en nombre au sein de l'Arbre mais Fang ne pouvait s'empêcher de douter de ces gamins. De la mère des grimpeuses avec sa troupe de loups, comme du chef des sentinelles. A la pensée de ce dernier, Fang se mordit la langue. Et dénonça, brusquement:

« Grandis peut-être ouais, si tu veux, histoire de servir à quelque chose. Mais fait gaffe. Parce que sinon tu seras comme le Rouge. Cramé au visage pour ta connerie, et ça sera bien fait. Personne devrait pousser. Personne. C'est un truc de pirate et de peau-rouge... »


Et de sirènes aussi, non ? Comme celle qui vient d'apparaitre devant eux. Une sirène comme celles qui en appellent aux bas instincts de chaque garçon, pour mieux les dévorer. Une sirène qui fait écho à ce qui menace chaque adolescent et qui a, de très rares fois, troublé les nuits de son avant. Une sirène. Une femelle.

Une créature monstrueuse. Il ne peut pas se la blairer, elle comme ses soeurs.

Si sur terre ces demi-poissons perdent tout pouvoir de séduction, il n'en reste pas moins que ce phénomène là possède les attributs nécessaires pour faire tressaillir n'importe quel garçon.

Elle est jolie. Oh oui elle est jolie avec sa crinière, sa peau diaphane, même ses oreilles rabattues, même ses yeux trop pâles. Fang figé, l'écoute l'inviter de sa voix chantante. Une histoire ? Quelle histoire ?

Fang rabat Blot dans son dos, protecteur. Ses yeux noirs haineux fixés sur la chose démente qui le trouble. A grand mal, il s'efforce de ne pas la détailler.

« Qu'est ce que tu fous ici ? T'as rien à faire près de chez nous ! Tu dégages, toi tes histoires et le reste, ou je te renvoie à l'océan morte ou vive ! »
Des menaces pour l'instant. Mais son arc est dans son dos, son carquois plein de flèches, son coeur plein de haine.

Sans la présence de Blot, la femelle aurait été plus brusquement condamnée. Qu'importe le prix à payer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Sam 13 Juin 2015 - 3:16

Sitôt les menaces lancées, ses mains se levèrent dans un mouvement synchronisé, démontrant son innocence tandis qu'un sourire se traçait sur ses lèvres foncées. Ses paupières se fermèrent, si calme, si délicate qu'elle en devenait invisible.

« Pas de crainte...Pas de crainte. »

Ses yeux s'ouvrirent au même moment d'ses dents qui s'affichèrent dans un sourire peut-être un peu creep, mais pas mauvais. Ses mains, immobiles, retombèrent dans un mouvement lasse et lent. Les humains étaient trop craintifs, trop peureux, avaient-ils peur de mourir ? Quenouille ne pensa pas à la mort, ni à la vie. Elle préféra contempler le bois joli.

Ses pieds bougèrent, oui, ses petits pieds. Elle avait des pieds !

« J'ai des pieds ! »

Les mots s'échappèrent de la bouche de la jeune rêveuse, qui ne réalisa pas à quel point elle était distraite et partie dans ses histoires.

« Oh... j'oubliais... »

Elle mit un temps à réfléchir et à se retrouver dans sa vie.

« Les sirènes ne mangent pas tout ce qu'elles trouvent, non non ! Elles ont un cerveau, elles ont un cœur. Où se trouve Peter Pan ? J'aimerais le voir, je peux vous conter une histoire ! »

D'un coup, elle sortit de l'eau et s'approcha des deux inconnus, secouant ses pieds pour en retirer les petits résidus et algues qui s'y étaient accrochés.

« J'vais pas vous attaquer, ce serait stupide, vous avez vu la grosseur de mes bras ? »

Un rire nerveux la secoua dans de petits soubresauts. Elle croyait dur comme fer que les garçons perdus étaient leurs amis !


Dernière édition par Quenouille le Mer 17 Juin 2015 - 5:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 15 Juin 2015 - 18:16

Blot n'avait plus peur. Les mots prononcés par la sirène eurent un effet immédiat: annuler tous ceux prononcés par d'autres sirènes, par des mères, auparavant. Oui, elle avait l'air gentille. Non, il n'y avait pas de raisons d'être méchant avec elle. Tout doucement Blot se déroba du bras de Fang et sortit de derrière son dos. Un sourire candide réapparut sur ses lèvres et il fit un pas, puis deux vers la dame. Elle était tellement jolie! Les yeux du petit garçon brillaient de milles étoiles. Il s'approcha encore un peu et l'observa attentivement.

C'est qu'on avait pas tous les jours l'occasion de voir une fille toute nue! Elles n'avaient même pas de zizi c'était très bizarre! Il n'était qu'à quelques mètres de la belle sirène et son regard retomba sur ses pieds! MAIS OUI ELLE AVAIT DES PIEDS! Une sirène, avec des pieds! Il lâcha un "oooooooh" émerveillé et s'accroupit pour toucher le pied du bout des doigts. Puis il toucha le tibia. Elle AVAIT DES JAMBES! DES JAMBES! Il tombait des nues, le petit Blot! Il tourna la tête vers le chef des chasseurs et piailla:

─ Faaaaaaaaaaaaang! C'est une sirène! Elle A DES JAMBES!

Il se releva et rit aux éclats. Il n'avait pas vraiment de raisons de rire, mais il trouvait ça amusant comme situation! Son rire s'insinua dans tous les pores de sa peau et il fut secoué de spasmes de rire, frénétiques et incontrôlés. Il bascula en arrière, tomba sur le dos et continua à s'esclaffer ainsi. Des larmes apparurent au coin de ses globes oculaires tant il avait rigolé. Il s'assit en tailleur, et, la voix toute euphorique il s'exclama:

─ C'est de quoiii l'histoire?

Le gamin posa ses coudes sur ses cuisses, puis son menton dans ses mains, prêt à écouter toutes les histoires du monde. Un filet de bave pendait à ses lèvres, ses yeux étaient grands écarquillés. S'il y avait eu un quelconque retournement de situation, il serait bien dans l'embarras!






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mer 17 Juin 2015 - 18:43

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Pas de craintes, pas de craintes. Parce que ce monstre compte le convaincre avec quelques belles paroles ? C’est bien mal connaitre Fang qui s’agace de ces mignardises hypocrites. Il sait parfaitement ce qu’elle vient chercher ici, et citer Peter Pan ne la protégera pas. C’est une dévoreuse d’hommes, une manipulatrice, une créature diabolique s’il existait un Dieu autre que son Roi bien aimé. A gestes lents, Fang attrape son arc et une flèche. En oublie de rattraper cet idiot de morveux qui vient presque de se jeter sur la sirène pour la supplier de raconter ses boniments.

Il se hait de s’empourprer de sa nudité et garde ses yeux rivés sur ceux, pâles, de la femelle.

« Tête de thon, tu vas la fermer. Reculer de trois pas et t’en aller dans ta petite rivière. Ou tu vas vite ressembler à un de ces poissons couverts d’épines avec le lot de flèches que je vais te planquer dans ton nouveau petit cul d’humaine. »

Elle a des pieds non ? Qu’elle s’en serve pour fuir. En attendant Fang s’avance de deux pas, bande l'arc, et jette un rapide coup d’œil à l’enfant assit au sol.

« Blot, tu te lèves ! Tu vas filer direct à l’arbre pour leur dire qu’une sirène s’est aventurée par ici et a tenté de chasser un garçon perdu. »


Son regard devint aussi froid qu’acéré.

« Les sirènes sont des menteuses. Des enjoliveuses qui ont des crocs, comme les miens. T'es peut-être trop petit mais elle a la dalle, et va te manger tes jambes, tes bras, avant de croquer ton coeur tout gluant, ça lui fera comme une entrée. Alors soit tu fais le courageux et t’obéis. Soit tu vas assister à ton premier meurtre de sirène. »


Du chiqué. Il connait l’importance des sirènes dans le cœur de Peter – et ça le désole férocement. Et il ne doute pas que le gosse ne le défendra pas sur un mensonge, tout naïf et crétin qu’il est. Il ne pourra pas prétendre à une attaque sans marques – et qui serait-il de chouiner face à une sirène, ça en serait fini de sa réputation.

Mais il se tente de prendre cette excuse pour un geste malheureux.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Jeu 18 Juin 2015 - 11:33

Quenouille avait sourit aux propos du mignon petit, oui, ça l'avait enchanté. Soudain, lorsqu'il posa son doigt sur le bout de ses pieds, elle frissonna et grimaça à la soudaine douleur qu'arracha le maigre contact. Seuls ses pieds étaient à ce point sensibles, merci à la malédiction des sirènes.

Outre la douleur qui fourmillait désormais dans ses orteils, elle se pencha vers le petit, charmée, et frôla ses cheveux.  

« Alors, dans une contrée lointaine, un roi grenouille trempait dans son marais et gardait avec lui l'énoooorme trésor qu'avait laissé les huitres et les loutres de... »

Une menace fit lever la tête du petit brin et transforma ses derniers mots prononcés par un petit bruit étouffé. N'ayant pas eu le temps de toucher les petits cheveux fins du garçon, elle s'était redressée, ses yeux aussi ronds qu'un fond de bouteille.

Aussi idiot que cela pouvait-il sembler, elle se demandait - vraiment - ce qui se passait chez le garçon perdu, noyée - qu'est-ce que c'est ironique - dans les yeux profonds du chasseur. Encore récente dans ce petit monde qu'était l'île aux merveilles, elle n'avait pas eut mot de l'agressivité chez les garçons de Pan, encore pensait-elle qu'ils aimaient beaucoup les sirènes, c'est ce qu'avaient dit ses sœurs, en tout cas. Sa mine surprise se changea pour un air plutôt horrifié. Elle ne s'était pas personnellement donné cette réputation de chasseuse d'elle-même, pour les quelques cadavres humains qu'elle avait mangé depuis sa venue au monde (elle était arrivée il y a quelques mois) mais ses sœurs l'avaient fait pour elle. Tout ce qu'elle avait attrapé avait été un petit vieux des peaux-rouges et des cadavres humains tombés à l'eau, soit des pirates, soit de l'île, soit de ses sœurs. Encore de toutes façons nulle à la chasse (pour ses ongles trop ronds), elle se contentait de gros poissons ou de restants rapportés par ses sœurs qui s'occupaient parfois d'elle.

Encore immobilisée, elle dévisageait le plus vieux avec ses grands yeux, pétrifiée. Elle ne savait que dire, jamais elle avait été confrontée à un tel danger, pas si ce n'était qu'une vulgaire chasse, accompagnée de ses sœurs en guise de supervisions.

Refermant ses doigts contre ses paumes de mains, elle se fit toute petite. Dans sa caboche à peu prêt vide, elle n'arrivait pas à aboutir à une quelconque idée d'évasion, ou de revirement brutal de situation. Son seul réflexe fut les larmes, puisqu'elle semblait être la seule dans ce bas monde à ne pas penser une seconde à la mort, comme les stupides princesses dans les livres pour enfants. Ses seules pensées étaient dirigées vers la haine et la colère émanées par le jeune homme, qui la brouillait de ses sens primaires. Ses oreilles, autrefois retroussées, se penchèrent un tantinet.

« D'où vient toute cette colère ? Je ne l'aime pas du tout, elle me rend... Comment dites vous donc... Cette sensation douloureuse, juste là... »

Elle toucha son entre-seins du bout de son doigt, désignant son cœur qui rendait chacun de ses coups difficiles et douloureux.

« Je suppose que ce que tu ressens est normal... Tout le monde pense que les homards ne ressentent rien, mais j'ai déjà entendu une maman pleurer parce qu'elle avait perdu l'un de ses bébés. »

Son menton se pencha, elle observa d'abord ses pieds, puis remonta jusqu'à la flèche pointée sur elle, reculant de deux à trois pas.

« Ne sois pas en colère, ça te fait du mal à l'intérieur, ce n'est pas bon pour toi, ce n'est bon pour personne, pas même pour les héros de l'histoire. »

Peu consciente du potentiel danger, elle s'arrêta à nouveau et jeta un regard au petit, son éclat éteint par la tristesse qui l'immergeait. Inconsciemment, elle voyait sa propre naïveté dans les yeux de ce garçon. Ce qui la fit sourire - si facile.  
Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Ven 19 Juin 2015 - 9:58

Des mots que la sirène proféra, à part le début de l'histoire (qui avait été très prometteur soit dit  en passant), Blot n'avait pas compris une miette. Ce qu'il compris très facilement furent les ordres durs et secs de Fang. Donc il essayait encore de se faire passer pour son papa (qui n'était nul autre que Freckles sur l'île, à la riguuueur Peter, mais c'était pour du jeu!), et Blot, sans particulièrement avoir l'esprit de contradiction n'avait plus envie de faire ce qu'un chasseur (qui de plus sentait très mauvais) lui ordonnait de faire.

Il prit donc le parti de désobéir délibérément, c'était pas bien compliqué en fait ! Il ne jaugeait rien, il pensait que c'était bien, il le ferait, c'est tout. Blot resta donc assis face à la sirène mais tourna légèrement la tête. Il planta son regard décidé et insolent droit dans celui froid, vide et méchant du Chat. Puis, rempli d'un orgueil et d'une fierté qu'il aurait pu ne pas avoir du tout, ç'aurait été mieux pour tout le monde... à commencer par lui, il cria:

─ NON!

Les sourcils froncés, le nez froissé, les pupilles dilatées et les lèvres retroussées, Blot pouvait bien avoir l'air furieux, ce n'était pas vraiment le cas. Mais c'était toujours comme ça qu'on faisait pour montrer qu'on n'était pas d'accord! Et lui en l'occurrence il ne l'était pas mais alors pas du tout. Il posa ses mains sur ses hanches et se tourna encore un peu plus vers le chef aux cheveux longs. Avec la même détermination et la même hardeur qu'il avait eu quelques instants avants, il répéta :

─ Non! Elle est très gentille la dame euh...

Hésitant . Il fit volte face vers l’intéressée: «Comment tu t'appelles?» puis se re-concentra sur son esprit de contradiction qu'il marquait le plus qu'il pouvait. Ses mains lâchèrent ses hanches et il serra les poings; il tenta de s'expliquer vainement :« Tu dis toujours ce que je dois faire, qu'il faut pas mentir et bla BLA BLA , mais tu mense toi aussi! Moi, je veux pas y aller, pas tout seul d'abord, et toi t'as même pas le droit de me dire ce que je dois faire hein! JE VEUX PAS.». Pour appuyer ses propos le bambin fit ce qui lui paraissait le plus insultant dans le moment présent, il tira la langue le plus bas qu'il le put et fit enfin à nouveau dos au grand, il ne l'intéressait plus.






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Ven 19 Juin 2015 - 20:30

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Oh la petite garce, la sale petite comédienne. Voilà qu’elle se tirait des larmes et gémissait sur le sort de son cœur brisé par la haine. Fang plissa les yeux, écoeuré par ce comportement sordide propre à toute femelle. Il n’y avait vraiment que la poiscaille pour se montrer aussi traitre et manipulatrice. Combien de pirates avait-elle berné celle-ci, avec ses lèvres tremblotantes et ses mots hasardeux ? Combien de garçons avaient tenté de la consoler en s’excusant de s’être emporté ? La mignonne avait réussit le tour de force d’être aussi joueuse sur terre que dans l’eau. Contrebalançant le manque de ses pouvoirs par des attitudes posées de gamine en détresse.

Mais ça ne fonctionnerait pas avec lui !

« Arrête avec tes conneries de homard et d’empathie. J’ai autant de sympathie pour toi que pour les animaux que je chasse. Et crois-moi, vu comment je les bouffe, j’ai jamais eu de regrets au moment de les buter. Mais si t’as si mal au cœur, je peux peut-être t’arranger ça de manière définitive… »


D’un geste sur, il pointa la flèche sur la poitrine de la jeune fille. Rougissant à peine à la vision de ses seins dressés. Là-dessous se cachait peut-être un cœur, mais pas de sentiments, garre à ne pas se faire berner !

« Tu vas ressentir une petite piqure mais avant que t’aies pu prononcer le mot « Corail » tu seras déjà au pays des – »

─ NON!


Fang cligna des yeux. Autant surprit par l’exclamation brutale de Blot que par le tour soudain que prenait la situation. Le gosse s’était redressé, comme pour protéger cette sirène. Et, ma foi, ça semblait effectivement être son nouveau but dans la vie. A croire qu’il n’avait pas eut assez de lui casser les brunes avec ses caprices et son lapinou, Blot venait de se trouver un nouvel animal de compagnie.

« Non mais je rêve tu vas quand même pas défendre de la poiscaille ! T’es trop petit pour mater ses reploplos alors bordel qu’est ce qui te prend ! »

─ Non! Elle est très gentille la dame euh...


Incroyable. Impensable.

Fang en demeurait comme deux ronds de flanc. Sans abaisser sa flèche, son regard fixait dorénavant les mouvements un peu fous du gamin couvert de bave. Ah il s’était trouvé un nouveau jouet et comptait le garder ? Ah il le traitait de menteur, lui ?

Le Chat montra les dents, et feula.

« Ah ouais. Ben tu sais quoi sale morveux tu vas te démerder pour rentrer à l’Arbre. T’expliquera à ta foutue mère pourquoi t’as raté le banquet – si tu t’en sors vivant je veux dire. Et quand tes fesses auront fini de chauffer sous la raclée qu’ils vont tous te mettre pour pas avoir écouté un grand et avoir autant joué au con, tu reviendras me voir avec ton poignard. En attendant, si elle essaye de te bouffer, vise sa ferme à ovules, juste sous le nombril. Ca la chatouillerait peut-être assez pour qu’elle arrête de bouffer les parties les plus importantes de ta sale trogne. »


Il ramena la flèche dans son carquois, et se détourna.

« En attendant moi je me casse. »

Et impossible pour quiconque de lui faire entendre les raisons. Que ce gamin maudit se démerde, il avait d’autres chats à fouetter lui, justement !


[fin de la participation de Fang]



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Dim 21 Juin 2015 - 9:55

La petite créature laissa toute force s'envoler lorsque le chasseur employa ses dernières paroles, ses paupières tombèrent lourdement et ses muscles se contractèrent.

Puis le silence.

« NON ! »

Un sursaut fit revivre la sirène, ses yeux s'ouvrirent et se fixèrent sur le petit qui se levait et gonflait le torse devant son acolyte. Un froid remplit le coeur du petit brin, qui, stupéfaite, observait en silence l'engueulade des deux camarades. Un serrement dans sa gorge l'empêchait de discuter comme ils le faisaient, remplit de sentiments qu'elle n'arrivait ni à contrôler, ni à comprendre.

Ses yeux pâles se promenaient sur les choses en mouvement, sans dire, sans réagir.

Mais les dernières promesses du chasseur la tirèrent de ses rêveries.

« Tu ne dois pas, tu ne peux pas ! »

Elle se rapprocha, mais il s'évaporait déjà.

« C'est ton ami ! Tu n'as pas le droit de l'abandonner ! »

Il était déjà loin lorsqu'elle se préparait à l'attraper. Il était de toutes façons trop dangereux d'essayer de raisonner ce garçon, plus dangereux pour le petit qui lui avait sauver la vie. Dans le calme, elle jeta un regard d'excuse vers l'enfant et, d'une moue triste, elle se pencha vers lui pour poser une main sur sa tête.

« Tu n'aurais pas dû me protéger, maintenant tu es tout seul... Et je ne suis pas de ton peuple, pour te guider. Sais-tu où se trouve ton nid ? Tu y sauvera ta vie. »

Elle jeta un regard en avant, puis en arrière.

« Pour m'avoir protégé, mon noble destrier, je t'offre ceci. »

Ses maigres doigts se glissèrent sous sa chevelure encore mouillée et ils y trouvèrent une épinglette dorée, un symbole druide y avait été gravé avec soin. Elle portait en permanence des bijoux dans ses cheveux, pour lui porter chance.

« Garde le précieusement, il te racontera des histoires. »

Un sourire blanc naissait à travers les lèvres de Quenouille.
Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Ven 26 Juin 2015 - 5:20

Dans tout ça Blot n'était pas plus avancé. Oui, il allait bel et bien devoir rentrer à l'arbre par ses propres moyens; Non, il ne connaissait toujours pas le prénom de la jolie sirène; Oui, Fang avait raison de tous les côtés. Face à son désir d'écouter des histoires et de montrer qu'il était assez grand pour prendre des décisions, pour trouver sa route, et surtout pour désobéir, comme un grand de vrai de vrai, les paroles du chasseur n'avaient pas tout à fait rebondi sur son indignation. Blot allait se prendre une raclée, selon lui, et parce qu'il manquait le banquet!

Il se mit à trembloter. Tous, ça fait beaucoup. Beaucoup beaucoup de criage, de punissage et de privé de dîner! Plein plein plein!! Et lui, Blot, ça lui faisait très peur, si bien que pour la quatrième fois en quelques minutes, il se remit sur ses pieds et s'aidant de ses mains qui étaient déjà sales. La Trace pépia misérablement:

─ Attends reviens me leste paaaaas!

C'était trop tard! Fang disparaissait dans les fourrés, laissant un petit garçon désespéré (soudain) et une sirène un peu bizarre. Qu'est ce qu'elle racontait, la sirène, d'abord? Des cadeaux, des nids, des quoi? ET c'est QUOI une ferme à ovules sous le ventre? Hein? Fang avait dit plein de trucs complètement inconnus encore une fois mais il ne pourrait pas lui esseupliquer, parce qu'il était PARTI! En fin de compte il fallait la taper? Alors qu'elle lui avait fait un cadeau? Il remercia tout ému et épingla le joli objet à son pantalon, dans la poche, pour pas le perdre.

Perdre, perdre.

─ No! J'sais pas où que c'est ...

Blot tourna sur lui-même comme une toupie en regardant dans toutes les directions. Il se souvenait plus plus plus! Le chef l'avait éloigné complètemennnt de là où il s'était trouvés tous les deux, tout ça pour un fichtru bain qui sert à rien!
Et des cris!
Et des pleurs!
Et des MÉCHONCETÉS!

Le petit livreur finit par choisir un sens en faisant la plouf (il avait oublié par où le Chat était allé:), et il s'engagea dans un petit chemin de terre battue. Il n'avait fait qu'une dizaine de pas lorsqu'il se planta dans le sol et lança à Quenouille -qu'il ne savait pas que son nom était Quenouille vu qu'elle lui avait pas dit mais c'est pas grave- :

─ Tu viens avec moi? Y'a trop de noir! Et des monskres! J'ai de la peur!






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» tel est pris qui croyait prendre
» Tel est pris qui croyait prendre
» Casse-tête chinois : 1. e4 c6 2. d4 d5 3. e5 c5?! !? Tel est pris qui croyait prendre...
» Qui est prit qui croyait prendre [Sebastian]
» Les faibles ont des doutes avant de prendre une décision. Les forts, eux, les ont après. Ҩ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-