Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Tel est pris qui croyait prendre   Dim 24 Mai 2015 - 12:16

- Blot
Tel est pris qui croyait prendre



Le crépuscule tombait lentement sur l’île de Jamais, apportant avec elle une fraicheur bienfaitrice après cette longue journée de canicule. Les manches de sa chemise à carreaux relevées sur ses bras, le front luisant, Fang s’était résolu à relever ses cheveux sur sa nuque pour laisser la chance à une brise provisoire d’assécher la sueur roulant dans son dos. Il faisait chaud, comme au plus fort de l’été, et ce n’était clairement pas un temps pour chasser. Les après-midi ensoleillées brûlaient la prairie jusqu’à l’orée des bois. Assommé par la température, la plupart des animaux demeuraient dans leur antre en attendant que le soleil décline. Fang s’était donc résolu à modifier ses habitudes de braconnier, ne retrouvant ses pairs qu’en fin d’après-midi pour remettre à chacun son territoire de chasse. La première équipe s’était éloignée en direction de la prairie, la seconde vers les eaux enchantées. La troisième, lui-même menant leurs pas, s’acheminait au plus profond du bois joli tout en évitant la zone sinistrée de la sylve obscure. De cette soirée, Fang comptait bien ramasser un gros gibier, un cerf principalement. Heureusement, le gibier ne manquait pas. Comme les prédateurs adverses.

Humant l’air, il prit compte de sa solitude et du quasi silence de la forêt assombrie. Dans les feuillages des plus hauts arbres, des oiseaux ou des fées faisaient entendre le bruissement affairé de leurs ailes. Devant lui, à quelques mètres, une branche craqua.

Accroupit au sol, Fang attrapa une flèche dans son carquois. Se plaçant aussitôt face au vent, dans une discrétion quasi-totale. Le souffle ralentit, immobile, il guetta parmi les buissons la silhouette de cette proie potentielle. Un autre craquement, cette fois-ci plus proche, l’informa de la petite taille de cette dernière.

Bon, avec un peu de chance ça serait un faon. Bien plus comestible qu’un renard, mais proie peu glorieuse comparée à un gros lièvre. Fang arma sa flèche, effleurant de la hampe le haut de sa pommette. L’idée lui vint qu’il pourrait bien laisser l’arc pour attraper cette bestiole à mains nues et en faire son trophée de soirée. Une simple hésitation.

En attendant que la bestiole pointe son crâne hors des buissons et qu’il le chope à la jugulaire. D’une flèche bien lancée.



Dernière édition par Fang le Mar 23 Juin 2015 - 8:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 25 Mai 2015 - 15:33

Alors qu'il était en faction ravitaillement, Blot s'était écarté discrètement du chemin, puis aventuré dans le bois, à la recherche d'un chat. Pas forcément Monseigneur Félix, mais du moins un chat à câliner. Il le prendrait dans ses bras, il le ramènerait au grand arbre, et il le forcerait à rester longtemps longtemps. Il n'avait aucune peur des coups de griffe, ni de croc, pas même de son allergie. De toute façon, les plaques rouges qui grattent il les avait déjà , il n'avait pas besoin d'un minou pour avoir de l’eczéma. Il s'en fichait. Il s'était enfoncé dans la forêt, à la recherche d'une clairière à bestioles

Mais comme le soir tombait et qu'il n'en avait toujours pas trouvé, son objectif, il commençait à avoir un peu peur. Peur des mamans, Eilis mais aussi les autres, parce que c'était sûr de chez sûr qu'il allait se faire gronder très fort, même punir, à cause de que il n'avait pas prévenu qu'il partait et il n'avait pas travaillé de l'après-midi. Affamé, assoiffé, fatigué, il traînait les pieds comme un pauvre malheureux, ce qu'il était, d'ailleurs, quand soudain il l'aperçut. Gris, pelucheux, tout petit, c'était un lapin de garenne, ou un équivalent.

Un filet de bave s'échappa de sa bouche, il ne le remarqua pas et s'approcha tout doucement de l'animal en chuchotant:

─ Viens, meusssieur lapin! Chuis gentil, moi! Tout doux gentil!

Comme il tendait la main en avant, la bouche grande ouverte et les yeux étincelant de tous les joyaux de l'univers, il représentait sûrement l'apogée de l'insouciance et de la tendresse en ce moment précis. C'est le seul schéma qu'on puisse envisager face à ce que fit le lapin. Loin d'être terrifié, il se laissa approcher  par le tout petit garçon perdu, qui débordait tellement de bonheur, que si ça avait été matériel, ça aurait dégouliné de tous les pores de sa peau.

Fébrile, il attrapa son nouvel ami dans ses bras et le serra très fort contre lui. Il ne voulait plus de chat, maintenant. Il allait garder son lapin, il l'appellerait Cavolfiore, parce que ça voulait dire chou-fleur dans sa langue à lui, il le nourrirait et tout le monde l'aimerait!  Et lui encore plus, et les autres enfants seraient jaloux. Blot frotta délicatement sa joue contre la fourrure chaude et moelleuse et s'enfonça dans un buisson pour rentrer comme il le pensait, à sa maison.

Il crut percevoir une ombre à quelques mètres et babilla gaiement:

─ Bonjou-our! Qui c'est qu'est là?

La Trace sentit Cavolfiore se tendre dans ses mains, et l'apaisa de caresses généreuses, avant de scruter encore plus l'obscurité. C'était un grand c'était sûr. Mais pourquoi il était par terre comme ça? En plus avec tout ce noir, Blot était bien en mal de distinguer les couleurs et les formes. Il mélangeait le vert de l'herbe et le marron des arbres. Il n'avait pas peur du tout, qui pourrait bien lui vouloir du mal sur cette Terre?  Il jugea bon d'annoncer qui il était par ce simple mot:

─ Blot!






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 25 Mai 2015 - 17:41

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



─ Bonjou-our! Qui c'est qu'est là?

La voix, enfantine et proche, le fit cruellement sursauter. La flèche dérapa entre ses doigts, manquant de filer droit dans la tête du gamin inconnu, et il resserra ses doigts sur la hampe, la sentant vibrer entre ses cals, le cœur battant à tout rompre et le souffle figé. Ce qu’il avait prit pour un renard, et qui en avait presque la couleur, était une chevelure brun-auburn, assez sale, comportant en indices de son parcourt une myriade de feuilles, de terre mais aussi quelques fourmis entre ses racines. Cette crinière surmontait deux yeux curieux, inconscient du danger toujours pointé sur lui.

Sur le coup, Fang ne répondit rien à cet appel. La mâchoire serrée, le corps immobile, il s’efforçait de contrôler ses mouvements pour remonter la flèche. Et la relâcher lentement, pour la cueillir et la ramener dans son carquois. Le silex eut un dernier éclat dans la pénombre. Puis le chat se redressa lentement, engourdit. Il n’avait rien contre le fait de tuer, que ce soit des animaux ou bien… enfin tuer quoi. Mais ce marmot blême n’était ni un peau-rouge, ni un rejeton de pirate ou de toute autre créature de cette maudite forêt. C’était un perdu.

Comme conscient de son manque d’information, ce dernier eut un éclat de voix vif. Qui fit tressaillir le lapin coincé contre sa poitrine maigre.

Biot ?
Ah bordel Blot !

« Mais qu’est-ce que tu fous ici ?! »
Première phrase de Fang à son égard, qui n’avait jamais eu l’âme paternaliste. Il le rejoignit en deux enjambées, plaqua le poing sur sa hanche, le regard furibard. « Pourquoi t’es si loin du campement ? Tu veux qu’un pirate t’attrape et te mange ou quoi ? »

Blot, la trace. Il l’avait croisé certaines fois au campement, toujours entrain de chialer. Mais aujourd’hui, le gosse avait peut-être voulu se rendre utile.

D’un geste précis, Fang attrapa le lapin aux oreilles. Et le souleva dans l’air pour observer la proie.

« Belle prise. Y’aura à bouffer pour trois. Tu te fais chasseur alors, moustique ? »



Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mer 27 Mai 2015 - 12:26

Blot eut très envie de pleurer lorsqu'il vit que c'était le chef des chasseurs celui râlait tout le temps et n'aimait pas les petits et surtout pas Blot. Il ravala difficilement ses larmes quand celui-ci lui fondit dessus, mais le plus dur ce fut sans aucun doute lorsqu'il commença à le gronder assez fort. Et sans même que la Trace eut eu le temps de se justifier (voire même de, attention, s'excuser !) qu'il se passa le drame de la journée. Le chef -dont Blot avait encore oublié le nom - saisit le petit animal aux oreilles et le souleva.

— Arreeeeeete tu vas lui faire bobo aux n'oreilleuh !

Il était impuissant devant ce géant et ce n'est pas ses bonds désespérés qui lui permettraient d'atteindre son lapin et le récupérer. Son coeur battait à la chamade et il tremblait légèrement taille. Il essuya le filet de salive qui lui coulait sur le menton d'un revers de manche. Blot sentait des larmes mais des vraies qui montaient et lui piquaient le nez. Sa petite voix s'éleva à nouveau mais elle était si chargée de détresse qu'elle était méconnaissable.

— Non c'est ami a moi! C'est pas de manger ! Rends moi le !

Il n'en était pas sur de chez sur mais il commençait à comprendre que ce n'était pas un jeu. Il avait encore de l'espoir et c'est pour ça qu'il n'avait pas encore éclaté. Cavolfiore n'était pas un quelconque lapin c'était son lapin son ami son doudou. On peut pas manger les amis pas vrai ? Il bondit encore une fois et tira la chemise du grand parce que c'était tout ce qu'il pouvait atteindre avec sa taille si dérisoire. Blot s'y accrocha de tout son poids, ses pieds ne touchant même plus le sol et ce qui devait arriver arriva.

Un craquement de fils soudain. La Trace avait déchiré le vêtement le long de la couture avec la manche et l'épaule. Il tenait donc un pan entier qu'il ne lâcha pas. La manche était quasiment détachée. Le petit garçon s'écria d'une voix remplie de justice:

— Bien fait !






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mer 27 Mai 2015 - 19:49

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre





L’animal tremblait entre ses doigts, recroquevillé sur lui-même et son regard, comme deux billes dilatées, fixé sur lui, sur la menace qui le maintenait en l’air. Fang fut surprit de son comportement – apparemment la bestiole ne cherchait pas à se débattre. Et sa main libre remonta jusqu’à la nuque du lapin. Il serait facile de lui briser la nuque, et vu son poids – tout de même conséquent – d’avoir les compliments de certains sur cette chasse. Mais il rendrait à César ce qui appartenait à César, car le gamin avait eu la main agile pour l’attraper, ce con de lapin.

La voix de Blot, craintive et suppliante, lui détourna les pensées et figea son geste.

— Non c'est ami a moi! C'est pas de manger ! Rends moi le !

« Pas à manger ? »


Fang eut un sourire réellement amusé. Il secoua vaguement la main, faisant se balancer le lapin toujours vivant qui lâcha un trait d’urine à ses pieds. Le chasseur ne s’en formalisa pas.

« Évidemment que c’est à manger, tout se mange ici gamin. Un animal c’est pas un ami. T’aime bouffer la soupe qu’on te sert le soir non ? Et tu sais très bien c’est quelle viande qu’il y a dedans. »


Apparemment, l’enfant ne semblait pas le comprendre. Et bondit sur lui, attrapant sa chemise, d’un geste si dérisoire que ça manqua presque de l’émouvoir. Avec ses larmes, sa morve et ses yeux remplit de peine, il ressemblait vraiment à un marmot à peine sortit de ses couches. Quel âge avait ce morveux ? 5 ans ? Moins ? A se demander ce que Pan avait bien pu lui trouver pour le ramener au pays de Jamais, si c’était bien lui qui s’était chargé de sa venue. Il était bien trop jeune pour aider à quoique ce soit – et le demeurerait éternellement désormais.

« Oh hey lâche-moi ! »
Le poids était faible, il le sentait à peine. Mais sa chemise était vieille, et Fang entendit la couture craquer avant de sentir l’air effleurer son épaule et son aisselle. Il eut un léger cri, qui couvrit l’exclamation revancharde du minot, et tourna la tête pour évaluer les dégâts.

« Putain ! Ma chemise ! »


D’un geste sec, il repoussa Blot à le faire tomber à terre. Et inspecta la couture. Salement amoché. Il réparait parfois ses affaires par lui-même, et c’était déjà pas bien fameux, mais pour le coup il devrait faire affaire à Maxence pour redonner un pli convenable à son vêtement préféré. L’idée même d’avoir à demander de l’aide à une mère, même cette handicapée à grande gueule qu’était celle des chasseurs, le mit hors de lui.

« Rahat cu ochi *! Regarde ce que t’as fait ! »


Violemment, il balança le lapin sur le torse de Blot. Et serra les poings, menaçant. Le regard meurtrier.

« Tu le veux en copain ? Alors reste avec lui cette nuit !  »


Et tout aussi brusquement, il se détourna, avec l’intention la plus évidente de le planter là. Dans le soir montant, une chouette hulula.


*Rahat cu ochi : merde avec des yeux



Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Sam 30 Mai 2015 - 15:31

Blot n'avait plus d'yeux pour son oeuvre déchirée, il fixait son nouveau copain avec ses grands yeux larmoyants, et pensait à tout le bobo aux oreilles que ça devait faire, et puis la peur, et puis le vertige! Quelque chose de vraiment terrible! D'un coup un cri lui écrasa les tympans et il se tourna brusquement vers le chef des chasseurs. Terrifié et stupéfait il se recroquevilla sur lui-même et d'un coup bam! il tomba sur les fesses. Il gémit de douleur et ponctua les paroles du chef avec sa petite voix roulante:

─ T'as dit un gros mot c'est pas bien!

Il était plus choqué par les paroles du supérieur (en âge, en taille, et même en bêtise! ) que par sa chute. Une larme fut expulsée de ses yeux et il se releva, tout pantelant. Juste à temps pour recevoir Cavolfiore de plein fouet. Blot poussa un petit cri de joie et déposa un baiser sur le dos du lapin. Mais, voyant que les petites mains qui le tenaient se voulaient gentilles et n'avaient pas la prétention de l'empêcher de s'enfuir, le lapin bondit et s'enfuit dans la forêt. Quelque chose de délicat se déchira en Blot, et il se mit à pleurer pour de bon.

Comme que le chef s'enfuyait aussi, Blot dans l'énergie de son désespoir, de sa colère et de sa détresse, se mit à courir vers lui, et le rattrapa plutôt vite.  Il se tenait à son côté, quand sa voix tremblante et étouffée retentit:

─ C'est de TON capharnaüm s'il s'est parti!   (en effet, Blot n'avait jamais eu la moindre idée de ce qu'était un capharnaüm, mais il ne se posait absolument la  question de la cohérence de ses propos)(après tout c'était comme le mot faute, pas vrai? Un syno-truc, comme quand c'est le même mot)

En quelques foulées, La Trace avait dépassé Le Chat et se campait en face. Il était plutôt ridicule, il devait arriver à peu près au nombril du garçon aux cheveux longs, et quand il écartait légèrement les jambes ainsi, pour être plus stable, on aurait dit une espèce de cowboy miniature, sans pistolet. Pour pallier à cet inconvénient majeur qu'était son non-portage d'arme, il ramassa un bâton par terre et le pointa vers le ventre de son nouvel ennemi. Il renifla pour refouler ses larmes, secouant la tête de droite à gauche pour qu'elles tombent par terre, et cria (quel héroïsme):

─ Tu t'enfuis comme un pourri! BATS TOI contre moi d'abord!!

Il ne faisait que répéter les phrases qu'il avait entendu chez il ne savait plus qui, il était presque sûr que c'était approprié!






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Sam 30 Mai 2015 - 16:28

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Fang avançait vite, sans une once d’attention envers l’enfant qu’il s’apprêtait à abandonner. Mais il ne fut pas surprit de le voir revenir à lui de toute la force de ses jambes maigrelettes, continuant à l’invectiver de sa voix stridente. Les poings serrés, sentant toujours sur son épaule la sensation désagréable de l’air filtrant par la déchirure, Fang s’interdit de ciller pour le regarder. Un seul coup d’œil sur ce bruyant vermisseau et il abandonnerait tout contrôle.

Pourtant cela serait si rapide, et si plaisant, de le choper à la gorge. De sentir ses petits petons se balancer avec force pour lui foutre des coups de pieds, ses ongles sales griffant la peau de ses mains et sa sale petite bouche pleine de bave lui hurlant à la figure. Il lui laisserait quelques secondes de vie plaintive, se réfugiant dans le reflet écarquillé de ses yeux sombres, avant de tout stopper en lui brisant la nuque. Le son, cassant et sec, résonnerait dans la forêt avant de laisser place au silence. Un véritable coït, ça on pouvait le dire.

Les mains de Fang se mirent à trembler et il accéléra.

Très mauvaise idée. Il avait beau avoir cinq ans et être aussi inutile qu’une paire de lunettes de vue sur le nez d’un aveugle, il faisait partie du clan et de l’arbre. Le tuer ne lui apporterait que des emmerdes sur le long terme. Ca ne valait décidément pas le coup.

Mais il eut un ricanement railleur. Un capharnaüm, ouais. C’était bien choisit.

« Ton lapin s’est barré ? Votre amitié aura pas duré longtemps. »


L’enfant le dépassa, ramassant un bâton avec lequel il le menaça. Dédaigneux, Fang l’attrapa assez rapidement, évitant de se faire cingler les doigts, l’arrachant des mains de Blot et l’envoyant au loin dans les buissons.

« Je me bats pas contre les bébés. Va donc jouer à colin-maillard près d’une falaise, tu me feras de l’air. »


Un cri résonna soudain dans l’air. L’appel déchirant d’un animal mortellement attrapé. Et Fang se figea, huma l’air. Avant de rire comme un possédé.

« Je crois que ton copain le lapin vient de se faire bouffer ! »


Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Dim 31 Mai 2015 - 21:43

─ Je me bats pas contre les bébés. Va donc jouer à colin-maillard près d’une falaise, tu me feras de l’air.

Coup de théâtre, coup de poignard. Blot ne comprenait pas vraiment ce qui se passait hormis le fait qu'on le considérait une fois n'est pas coutume comme un bébé. Lui, il était persuadé que le grand garçon avait peur de lui, et qu'il ne voulait pas se battre. Comme un lâche et un pleureur! C'est ce que disaient les autres quand quelqu'un voulait pas se battre. Il avait tellement peur, cet espèce de garçon aux cheveux de fille, qu'il avait jeté le bout de bois. Le truc, c'est que ce bâton, il était à Blot, un point c'est tout. Cela lui fit un sacré coup de sang, à La Trace! Il essuya ses larmes d'un revers de manche (ça ne semblait pas servir cette fois) et cracha d'une voix furieuse :

─ Tu arrêtes-là de voler mes affaires! ET JE SUIS pas UN BÉBÉ!

Il grogna. Il n'obéirait pas au grand, et il n'irait pas jouer à colin-maillard.  C'était un jeu de gros nuls. Et de toute façon il ne savait même pas où que c'était la falaise. Il savait qu'il n'y avait pas besoin de falaise pour jouer à ça en tous cas, et l'autre en face, il se moquait bien de lui, encore une fois. Blot n'était pas content. Mais alors pas content. Et que faisait-il quand il n'était pas content? Soit il criait, mais il avait déjà essayé sans succès. Soit il pleurait, et de même ça n'avait pas marché. Soit finalement, il attaquait. Et ça ça pourrait peut être fonctionner après tout?

Les sourcils froncés plus que nature, Blot à présent allait se venger. Il se vengerait pour qu'on l'avait traité de bébé. Il se vengerait parce qu'on avait dit un gros mot. Il se vengerait, parce que le lapin avait été capturé, puis c'était enfuit. Il se vengerait parce qu'on l'avait privé d'un bâton fort sympathique qui aurait pu assommer n'importe qui (sisi... mais il aurait fallu un peu de force) ! Il se vengerait, enfin, parce que il avait très bien compris que le dénommé Chou-Fleur venait de se faire manger par un grand loup, et ça, ça, le chef chasseur le payerait cher!

Il prit une grande inspiration et d'un coup décocha un coup de pied dans les tibias du garçon. Puis dans la même lancée sur le coup de l'adrénaline et peut-être la folie, en tous cas un manque flagrant de bon sens, il lui mordit férocement la cuisse. Une fois mordu, il recula de quelques pas et cracha un gros glomérat de bave. Il y en avait encore qui coulait de sa bouche. Ses grands yeux noirs lançaient des éclairs. Il était pas souvent en colère, Blot, mais quand il l'était c'était outre mesure; il n'avait pas peur du garçon, et surement pas du noir. D'ailleurs il pourrait très bien rentrer tout seul au camp! Et les monstres y zavaient qu'à bien se tenir, non mais ho!






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Dim 31 Mai 2015 - 22:04

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Son rire se répercuta dans la forêt, bruyant et honnête. Et il fut même surprit de cette hilarité morbide, même si la trogne du gamin était impayable et la blague vraiment cruelle. Ce con de lapin, il regrettait presque la perte de cette proie désormais dévorée par un autre prédateur. Mais c’était tellement génial de voir ce gamin, la morve au nez, entrain de chouiner sur la disparition de son ami. Ami. Ha ! Quel truc inutile ! Est-ce que Fang avait des amis lui ? Non, ni des amis garçons, ni des amis animaux. Et encore moins des amies filles.

─ Tu arrêtes-là de voler mes affaires! ET JE SUIS pas UN BÉBÉ!


Son fou rire redoubla de vigueur. Et il se pencha, les mains appuyées sur les genoux, sentant ses zygomatiques se tendre douloureusement de chaque côté de sa mâchoire.

« Regarde ta gueule ! Oooh mon petit copain panpan le lapin s’est fait croquer le cul par un loup je suis tout seeeul »
le railla-t-il avant de se redresser, soufflant un bon coup. « Allez, arrête de me faire perdre mon temps. T’as de la chance que je te livre pas en dessert à celui qui est entrain de se curer les dents avec ton petit lapinou. »

Le chat recommença à se détourner, sans penser une seule seconde que la répartie de ce braillard puisse lui salir le slip de terreur.

Quand ce dernier lui décocha un coup de pied furibond, il fronça les sourcils, ayant à peine sentit le coup. Mais la morsure par contre eut le mérite de calmer derechef le sourire narquois qui se dessinait déjà sur ses lèvres. Fang feula de rage, le pincement de ces petites dents de lait traversant le tissus épais de son jean pour se refermer sur sa peau.

A pleine main il empoigna la chevelure poisseuse du gosse pour l’arracher à lui. Et le regard glacial, lui envoya une tarte à lui retourner la tête.

« T’es qu’un sale petit con et les mères auraient du te frotter la bistouquette avec des ronces depuis un bon moment. Mais on peut pas compter sur ces merdeuses pour inculquer quoique ce soit à des petits morveux comme toi. »


Sans lui laisser le temps de répliquer, en coup comme en morsure, il le saisit au tee-shirt. Et le souleva à bonne hauteur.

« Tu veux te prendre pour un grand ? »


Avant d’aviser une branche d’arbre à proximité, sur laquelle il l’accrocha par le col, laissant ce dernier se distendre sous le poids frêle de son porteur. Les pieds de Blot étaient suspendus à plus d’une cinquantaine de centimètres du sol. Fang recula pour admirer son œuvre.

« Voilà. T’es grand. Alors tu vas apprendre l’humilité. Des excuses. Ou... »
Il leva le poing. « Je te frappe jusqu’à te faire cracher tes dents, une par une. »

Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 1 Juin 2015 - 13:54

Blot sentit d'abord la douleur aux cheveux. Il n'avait pas l'habitude qu'on l'attrape par la, c'était plus les oreilles, ça faisait mal mais ça allait encore.  Mais le pire ce fut la claque qui le fit  valdinguer deux  mètres en arrière. Encore une fois c'était inhabituel, il en recevait des tas, mais ailleurs. Puis c'était surtout différé tu parce que ça faisait vraiment très très très mal. C'était pas les fessées d'Eilis qui lui aurait fait aussi mal ! Il avait la tête qui tournait et il se mit à pleurer de nouveau pour de vrai cette fois.

Il aurait voulu disparaître et se cacher dans trou. Mais rien n'était fini et les insultes pleuvaient sur son crâne.  C'était trop pour Blot. Il ne comprenait plus rien. Il ne comprenait pas ou était le mal. Il ne comprenait pas ce que c'était qu'un petit con. Et par dessus tout il ne comprenait pas pourquoi on lui faisait aussi mal.

Secoué de sanglots et de hoquets petit garçon ne savait d'un coup plus rien faire. Il ne se débattait pas, ses bras pendaient mollement à droite et à gauche  de son petit corps. En quelques secondes il était accroché à la branche, et il n'avait même pas compris comment c'était arrivé.

Il tremblait de peur et de pleurs. Un liquide froid coula le long de sa jambe. C'était jaune et malodorant. C'était promis qu'il n'avait pas fait exprès de se faire dessus ! Il se sentait encore plus mal, maintenant, les larmes redoublèrent d'intensité et il devint tout rouge. Il passerait encore plus pour un bébé ! Et puis c'était mouillé et ça collait et ça piquait.

Est-ce que c'était pour le pipi que le grand voulait lui frotter le zizi avec des ronces ? Ça devait faire bobo ça...  Les mamans disaient ça pour faire peur quand on faisait pipi au lit, mais elles ne le faisaient jamais ! Là il avait senti que l'autre était prêt à le faire. Qu'est ce qu'il lui voulait,à la fin ? Blot recommença à saigner du nez il s'en mettait partout. Il laissa échapper, presque inaudible :

— 'Dirais tout à Peter d'abord.

Il ne mesurait pas la portée de ses paroles. Il était encore tout petit, Blot, même s'il jouait aux grands. Il se contenta d'ajouter interloqué :

— Humili... Quoi ?

C'était pas une bonne question. Il eut la réponse juste après. Des excuses. Ou des coups de poing. Affolé Blot s'agita sur sa branche, la faisant ployer dangereusement. Il piailla, indécis et encore réticent :

— Non!! Euh... Je... Pas... Mais meussieur...  Qu'est-ce que je ai fait de mal ? Essplique à moi, je sais pas comprendre. En plusque, c'est pas parce que t'es grand que tu peux faire comme que tu veux.  T'AS PAS LE DROIT !!!






 
 
Merci :D



Dernière édition par Blot le Lun 1 Juin 2015 - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Lun 1 Juin 2015 - 18:34

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Et ça fuyait par tous les trous. En haut, comme en bas, sanglotant comme pas permis, reniflant un mélange de morve et de sang tout en puant l'urine. Fang recula d’un pas, excédé par cette vision pitoyable. Blot lui rappelant seulement, sur l’instant, la raison première qui l’avait fait suivre Peter au pays imaginaire. C'était un bébé. Un bébé. Braillard et gesticulant, incapable de vivre par soi-même et par conséquent empoisonnant l’existence des autres. Un gamin qui en forçait d’autres à jouer le rôle des adultes, qui les empêchait de vivre leur jeunesse, de s’amuser comme il voulait le faire et les obligeait à assumer d’étranges responsabilités trop lourdes pour leurs épaules.

Blême, la mâchoire serrée, Fang le regarda avec une haine si palpable qu’il ne semblait même plus humain. Ca non, Blot ne lui attirait aucune pitié.

En avait-il d’ailleurs jamais ressentit ?

— 'Dirais tout à Peter d'abord.


Le nom le figea, dans un mélange de stupéfaction et de crainte qui passèrent vite dans son regard. Soupçonneux, le chat pesa le pour et le contre de ces mots, ravalant à grande peine la fureur qui lui susurrait d’en finir avec ce gosse. Après tout, il venait de le menacer ! Et cette menace n’était pas à mettre à la portée de toutes les oreilles. Une fois réduit au silence de manière mortelle, Blot serait toujours un poids, certes, mais moins important. Mieux valait être puni que banni, personne n’arriverait à prouver sa culpabilité vis-à-vis de sa disparition, n’est-ce pas ?

Eh bien non. Il n’allait pas le tuer. Il allait lui apprendre le respect, comme promis.

De gré, ou de force.

« T’iras lui raconter comment tu as pissé dans ton froc comme le merdeux que tu es, ça le fera rire. »


Fang se rapprocha en fronçant le nez.

« Et tu me demandes ce que tu as fait de mal ? Tu te fous de moi ? T’as déchiré ma chemise ! Tu m’as insulté ! Tu as voulu me frapper avec un bâton, tu m’as filé un coup de pied et tu m’as mordu à la cuisse. Tu mériterais que je te frappe jusqu’à ce que tu puisses plus respirer. »
Un sourire mauvais ourla ses lèvres. « Et c’est exactement ce que je vais faire. Si à trois tu t’es pas excusé. Parce qu’ici, t’es sur mon territoire de chasse. J’ai tous les droits t’entends ? »

La fibre paternelle pouvait aller se rhabiller. Fang ne ressentait aucune honte à humilier un plus petit que soi. Blot avait voulu se montrer à la hauteur du choix de Peter et mériter sa place dans l’arbre auprès des autres garçons perdus non ?

« Un… »
Qu’il assume ! « Deux… » Mais qu’il assume vite.


Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mar 2 Juin 2015 - 0:53

Le coeur de Blot s'emballa dans une embardée puissante. Chacune des énonciations lui serrait plus les tripes pour tirer dessus avec violence. Il gigota de plus belle, au bout de la branche, et finit par en glisser, et en tomber. Le petit garçon toucha le sol avec un petit cri et regarda le grand au dessus de lui, les yeux écarquillés. Il ne parvenait pas à décoder la situation, à part qu'il n'était plus en hauteur, que la chute ne l'avait pas tué et que du coup il était libre en quelque sorte. Tout étourdi, il essaya quand même de s'éloigner à quatre pattes.

Puis, il y eut un synonyme de raison, comme un éclair, un éclat, éclatement de pensées, qui lui traversa le crâne, aussi embrumé qu'il était. Non non il ne devait pas partir. Et l'autre là haut tout perché, la tête presque dans les nuages, il attendait quelque chose de particulier. Même si Blot n'avait toujours pas très bien acquis ce qu'on venait de lui énumérer, il sentait qu'il devait obéir, maintenant. Il avait toujours su quand étaient les limites, puis jugé s'il avait envie de les dépasser ou pas. Devant ce grand qui en imposait, et c'était le moins qu'on puisserait dire qu'il en n'imposait, Blot n'avait jamais voulu les dépasser. Il n'avait pas fait exprès, les avait mal jaugées peut-être.

Toujours est-il que Blot s'assit en tailleur et sans quitter son interlocuteur des yeux, il essuya son menton et ses yeux (le nez c'était même pas la peine), et murmura, d'une voix de petit oiseau malheureux:

─ Je m'esscuse, meussieur, pour de vrai!

La Trace baissa les yeux sur ses cuisses trempées et renifla bruyamment. Il n'avait pas de remords, mais il savait que quand on regardait dans les yeux c'était pas poli, et nya nya nya, et après même que c'était pire. Il resta pendant à peu près une demie-minute assis comme ça sans parler et bouger, puis il se releva, s'ébroua (envoyant du sang à la ronde, digne de Jean-Paul Riopelle qu'évident il n'avait jamais connu, ni entendu parler) et interrogea, sans masquer son impatience:

─ Ayest? Peux y'aller?

Il décocha un sourire plein de dents blanches et arrondies, même s'il avait trop de détresse pour que ce soit un sourire de joie. C'était pas un faux sourire. C'était juste qu'il souriait juste pour la forme. Il trépignait sur place. Bien sûr la claque résonnait encore dans son cerveau, et la douleur sur sa joue qui était zébrée de marques de doigts rouges et dans laquelle il sentait son coeur battre existait toujours, mais s'il voulait montrer qu'il était un grand, il ne devait pas lui montrer qu'il avait mal.






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mar 2 Juin 2015 - 12:23

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Tombé au sol et le regard pathétique, Blot ne se fit heureusement pas prier pour ployer l'échine devant lui. Le poing encore levé, Fang considéra cette silhouette balbutiante qui lui présentait ses excuses, sans sourire, sans marque de sympathie ou même de fierté. C'était un mioche minable, inconscient de surcroit et si son regard soupçonneux se fixa sur ce sourire bien plus propre que le reste en quête d'une moquerie bravache, il abaissa la main. Définitivement.

« Et t'avises pas de recommencer à me faire chier. »


Fang renifla, atterré par l'odeur qui montait encore de l'enfant. D'un regard circulaire il s'assura que leurs présences bruyantes n'avait pas attiré un prédateur trop curieux, et d'un geste sec lui fit signe de se relever. Sourd à la détresse du morveux, comme à la marque clairement perceptible sur sa joue sale, il détailla son visage ensanglanté, la morve qui lui coulait encore du nez et la pisse qui formait une tâche à son entrejambe.

« Tu rentres pas comme ça à l'arbre. Les pirates seraient capables de te suivre au flair, et t'es pas présentable. Si tu veux être un grand, va falloir te mettre du plomb dans la cervelle. Allez. Suis moi. »


Quittant l'arbre, Fang se rapprocha de l'un des nombreux court d'eau sillonnant le bois joli, ralentissant simplement le rythme de ses pas pour s'assurer, cette fois, que Blot le suivait bien. Une fois proche du lit de ce petit ruisseau, il le désigna du doigt, et lâcha fermement.

« Fous moi ce pantalon à la flotte, ton caleçon aussi allez. Et récure moi ça convenablement, ta trogne de même. Je veux que tu sois propre et calmé devant les femel- mères du camp. T'as pigé ? »


Puis, comme un effort qu'il s'arracherait à lui même, il ajouta.

« Fais ça vite et je te donnerais quelque chose. »





Dernière édition par Fang le Mer 3 Juin 2015 - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blot
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Trace
✘ AGE DU PERSO : 5 ans à peu près

✘ DISPO POUR RP ? : Ça peut s'faire
✘ LIENS :
De la bave et encore de la bave


MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mar 2 Juin 2015 - 17:58

Blot obéit nonchalamment mais ne soutint pa le regard perçant et glacial. Au contraire il baissa les yeux vers ses pieds nus, toujours aussi mal à l'aise face à ces scalpels qui le sondaient avec dégoût. Rendu timide et triste, il aurait préféré un peu de réconfort après qu'on l'ait grondé.

Alors qu'il prenaient le chemin pour il ne savait où, il avait encore un peu peur, le loup devait encore être là, pas loin. Il se ravisa de demander au chasseur de lui donner la main. Il était un grand, il était un "nom"! Le plus meilleur et le plus fort de tous les livreurs! (à part Freckles, mais ça coule de source)! Il bomba le torse avec fierté et garda ses mains enfoncées profondément dans ses poches.

Lorsqu'il vit le ruisseau, il n'eut pas besoin d'entendre ce qu'on allait lui demander. Il ne protesta pas une seconde. Bien au contraire, il poussa un petit cri de joie et se mit à courir vers l'eau. Il enleva rapidement tous ses vêtements, les jeta sur la rive et s'assit comme si ça avait été une baignoire. Bien sûr il aurait préféré que ce soit plus profond, là il ne pouvait pas vraiment jouer. Il attrapa un morceau d'écorce qui flottait non là et fit semblant que c'était un bateau, puis allongea ses jambes et battit l'eau avec ses pieds pour faire comme un poisson. À un moment un peu d'eau sauta jusqu'au chef et Blot explosa d'un rire blanc et brillant comme la lune avant de pépier un «pardon» pas très très sincère.

Il se frotta vaguement le visage avec l'eau, ainsi que le pénis un peu plus longtemps pour que ça arrête de coller. Puis comme il avait chaud il répéta une manoeuvre pour que son corps soit entièrement trempé, devant derrière, sur la tête, sur le ventre, sur les bras, sur chaque centimètre carré de peau en fait. Lorsque Blot ressortit il s'ébroua comme un petit chien. Il plongea son regard euphorique dans celui du grand:

─ C'est quoi le truc alors?

Le vent souffla d'un coup contre sa peau nue et par cela du pollen fut transporté. Presque instantanément, La Trace commença à se gratter partout, sans pouvoir s'arrêter. Les plaques se ravivaient, certaines croutes sautaient, la peau se détachait par endroits. L'épiderme de Blot était strié de bleu, de rouge sang, de tâches de peau blanches et brunes, de verrues... C'était dégoûtant. Il gigotait dans tous les sens et finit par retourner dans l'eau en glapissant. Il effectua plusieurs vrilles sur lui-même. Il fut apaisé par cette fraicheur sur ses plaies et son eczéma.

D'un air et d'une voix entendus, agitant la tête doucement de haut en bas, il expliqua au type (qui d'ailleurs sentait pas très bon et était pas très propre non plus, et aurait bien mérité un bain, d'abord!):

─ L'eau qui mouille, sur les bobos, ça kip! Je suis très corrageux de ne pas pelurer, tu sais?






 
 
Merci :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   Mar 2 Juin 2015 - 22:39

- Blot
Tel est prit qui croyait prendre



Il ne s'était pas attendu à une réaction modérée, mais l'hyperactivité soudaine de ce gosse bordeline le fit grimacer. Debout sur la rive, il détourna les yeux pudiquement en laissant l'enfant se dévêtir et sentit les gouttes jaillir à ses côtés tandis que Blot s'agitait dans l'onde, ses vêtements souillés trainant au sol, abandonnés. Le regard noir du chat fouilla la berge et les buissons alentours, ne trouvèrent pas signe de vie, humaine ou autres, fort heureusement. L'obscurité tombait, plus profonde encore à chaque seconde. Et il s'assit en inspirant l'air du soir, humide.

Après la canicule qui avait sévit toute la journée c'était un délice et il ferma les yeux pour s'en saouler, remontant machinalement les manches. Ce geste innofensif lui rappela la déchirure de sa chemise, et il contempla Blot froidement, son corps pâle qui jouait avec une écorce de bois, insouciant. Libre. Détestable.

Sur l'instant, il manqua presque de l'envier. Et se pencha pour ramasser l'écorce qui se faufilait dans le courant, tentait d'échapper à l'enfant, la triturant entre ses mains de garçon. De presque homme. Blot voyait un bâteau là dedans. Lui un bout de bois.

Une chape de plomb lui tomba dans le ventre. Mais lentement il ramassa une brindille et une feuille. Et bricola une voile à ce radeau d'infortune. Le rendant à l'onde pour le regarder filer. Définitivement.

La gerbe d'eau glacée sur son visage l'extirpa de ses pensées. Et il grogna, levant un poing menaçant face à l'enfant hilare. Sans réussir à être crédible - il ne le souhaitait pas vraiment de toute façon.

─ C'est quoi le truc alors?

« T'occupes. Sois patient. Et nettoie ta morve, ça coule du nez. Nan lèche pas, bordel... »


Le petit se leva. Et Fang pu contempler le cataclysme de ses réactions allergiques. Les tâches qui s'amenaient, les verrues et autres plaques rouges. Un dalmatien de maladie. Fronçant le nez, presque dépité de ce truc rachitique qui lui servait actuellement de compagnon de soirée, il secoua la tête.

« Je te ramène à l'arbre, chez les soigneurs. Il faut que l'Immuable te soigne ça. »

─ L'eau qui mouille, sur les bobos, ça kip! Je suis très corrageux de ne pas pelurer, tu sais?

« Ouais ouais... » Fang tendit la main vers les frusques du petit, qu'il jeta dans l'eau. « Allez lave ça maintenant. Rapide hein, traine pas. Il fait nuit et on va se faire gueuler dessus pour notre retard à cause de tes conneries... »

Puis souriant, extirpa de sa ceinture un petit canif.

« Et c'est à ça que tu auras droit. Parce que c'est pas avec un lapin ou un bâton que tu vas tuer du pirate. T'auras peut-être une chance en leur toussant dessus par contre... Mais attention. Je veux pas que tu le perdes, je veux que tu l'aies tout le temps sur toi. Parce que si je te chope sans ça, je te cogne. Pigé ? »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tel est pris qui croyait prendre   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» tel est pris qui croyait prendre
» Tel est pris qui croyait prendre
» Casse-tête chinois : 1. e4 c6 2. d4 d5 3. e5 c5?! !? Tel est pris qui croyait prendre...
» Qui est prit qui croyait prendre [Sebastian]
» Les faibles ont des doutes avant de prendre une décision. Les forts, eux, les ont après. Ҩ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-