Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Tu t'en mordras les doigts.   Mer 25 Mar 2015 - 21:07

Sharpy était assis sous l'ombre d'un arbre et il aiguisait un couteau. Avec des gestes méthodiques, répétitifs, il passait la pierre à aiguiser sur la lame. Le bruit était métallique, incisif et régulier. Dans un lieu si paisible, l'action semblait déplacée. Sharpy sourit. C'était un geste basique, tout simple, qui lui permettait de faire le vide quand trop de pensées l'assaillaient.

Aujourd'hui, c'était surtout la chaleur qui l'avait assailli. Il faisait beaucoup trop chaud et dans la fournaise de l'armurerie, c'était insupportable. Il n'arrêtait pas d'envoyer les petits boire de l'eau et prendre l'air. Maintenant, c'était son tour. À contrecœur, il avait quitté l'atelier, improvisé une promenade pour se dégourdir les jambes et s'aérer l'esprit.
La pierre à aiguiser était toujours dans sa poche. Un jour, il faudrait qu'il soumette l'idée d'une meule à affûter, manuelle, à Peter et aux Artisans. Il commençait déjà à penser aux détails techniques, aux matériaux dont ils auraient besoin... Il sourit. L'esprit vidé, il trouvait toujours de nouvelles idées. Celle-ci l'emballait déjà et il se surprit à imaginer le plan qu'il pouvait dessiner pour illustrer son projet. Ce serait pratique, plus rapide, surtout s'ils devaient se préparer à combattre.
La Lame retourna celle de son arme pour aiguiser l'autre côté. Il aimait bien ce couteau, il était vieux et pas très beau, mais il tenait bien en main et sa lame restait redoutable tant qu'elle était entretenue. Soupir satisfait, murmure.

"Magnifique."

Ce n'était pas tant son apparence que sa qualité qu'il commentait. Un couteau comme ça, fidèle et efficace, ça ne courait pas les bois ! Sharpy était content de cette arme, d'avoir su la manier, l'apprivoiser, comme une bête sauvage. La lame n'était redoutable que si la main de celui qui la guidait le voulait. Elle pouvait être ce qu'elle voulait. Il lui suffisait de demander. Un bruissement l'arracha à ses pensées et il releva les yeux, croyant que Whistle ou Zombie venaient prendre une pause à leur tour. Déjà ?

Mais ce n'était pas un Garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Dim 29 Mar 2015 - 1:45

HRP:
 

Kit avait du travail depuis le retour du soleil. Il avait été difficile de réparer ce qui devait l'être à la faible lueur des lampes, et l'obscurité doublée de la nervosité qui avait agité les pirates pendant ce temps signifiait qu'il y avait justement eu pas mal de casse sur le Jolly Roger. Et le fait était que le soleil n'était pas revenu timidement, il semblait vouloir rattraper le temps perdu en filant des coups de soleil et des migraines à ceux qui s'éternisaient dehors. Tout ceci empêchait Kit de se reposer de la fatigue accumulée pendant la période de nuit incessante, et même si la fatigue liée au travail était plus saine, il était toujours irritable. Aussi profita-t-il de son premier instant de repos diurne pour aller se promener sur l'île, espérant éventuellement dégoter du bois noble pour une future œuvre.

Récemment, les pirates avaient combattu aux côtés de leurs ennemis habituels, les Perdus et des Peaux-Rouges. Peut-être ces derniers seraient-ils plus cléments s'ils croisaient un pirate en vadrouille innocente sur l'île  – mais croiraient-ils qu'un pirate puisse faire quoique ce soit sans une sombre arrière pensée ? Dans le doute, Kit préféra éviter les campements et s'aventura plutôt dans le Bois Joli. C'était le territoire des fées et, si celles-ci préféraient généralement les Garçons Perdus, elles n'avaient pas pour habitude de déclarer la guerre au moindre pirate qu'elles rencontraient. Et puis, qu'elles essaient.

Kit n'était pas suffisamment inconscient pour avoir débarqué sur la terre ferme sans s'être préalablement armé. À sa ceinture pendaient toujours son fidèle sabre et son lacet étrangleur très personnel, sans parler de la hachette qu'il avait prévue pour couper son bois. Mais il espérait ne pas avoir à se servir de la moindre arme aujourd'hui, il cherchait un peu de tranquillité, pas la bagarre. La seule rencontre qui ne l'aurait pas gêné de faire, justement, aurait été celle d'une fée. Il n'avait pas réussi à en apprivoiser depuis longtemps, il était bien loin de réussir la prouesse de faire s'envoler le Jolly Roger jusqu'au monde ordinaire.

Restant à l'ombre des arbres dont il inspectait l'écorce au passage, il s'enfonça tranquillement dans le Bois Joli. Seuls les gazouillis d'oiseaux venaient perturber le silence paisible qui y régnait. Kit songea même à se trouver un coin abrité pour faire une sieste, loin des membres de l'équipage qui l'auraient forcément dérangé ou lui auraient trouvé du travail. Il était presque détendu lorsqu'il entendit un son dont nul oiseau ne pouvait être à l'origine. Il le connaissait très bien, lui aussi affûtait sa lame sur une telle pierre. Mais le son était lent, régulier, précis, Kit y reconnaissait le travail d'un expert, comme celui de son frère qui était forgeron sur le Jolly Roger. Il savait aussi que ce n'était pas son frère, il avait quitté Silas moins d'une heure plus tôt. Il sortit sa hachette pour se frayer un chemin dans les fourrés, cherchant à se rapprocher de la source du bruit tout en restant à l'abri des arbres. Manque de chance, il était encore plus proche qu'il ne l'aurait cru et un coup de hachette dans une masse de végétation le livra à la vue du garçon occupé à admirer son couteau. Kit ne le reconnut pas aussitôt qu'il leva la tête vers lui, mais il sut qu'il y avait quelque chose de désagréablement familier chez lui. Il n'était pas qu'un Garçon Perdu, il y avait autre chose. Kit avait une raison personnelle de lui en vouloir. Si seulement il pouvait se souvenir de quoi il s'agissait... Cette raison était suffisante, en tout cas, pour qu'il dégaine son sabre en faisant face au garçon. Presque un jeune homme, en fait, pas moins fort que lui.

T'es qui ? demanda-t-il en plissant les yeux. Qu'est-ce que tu fais là ?

Comme si l'autre était l'intrus qui avait déboulé devant lui et perturbé sa tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mar 31 Mar 2015 - 14:58

HJ:
 

Sharpy était sorti pour se détendre et se changer les idées, mais il n’était pas sûr qu’une rencontre avec un pirate soit bien efficace. À tous les coups il allait se fustiger de n’avoir pas emmené sa bonne épée et il rentrerait plus tendu qu’autre chose.
Car c’était un pirate, forcément. L’Armurier lui jeta un coup d’œil intrigué et se leva sans se presser. Il était encore assez loin, malgré qu’il avait dégainé. Plutôt agressif, celui-là... Son œil expert se posa sur le sabre, avant de revenir sur la figure du type.

"Salut. C’est marrant, j’allais te poser la même question. L’un comme l’autre on fait un peu tache dans le coin, tu trouves pas ?"

Cet endroit était trop calme et trop paisible pour deux mordus d’armes. Le nouveau venu lui semblait bien sur la défensive et Sharpy se demanda s’il le connaissait. Un pirate était un pirate, il en avait affronté pleins, il ne retenait pas les visages de chacun. Eux se rappelaient bien de lui en revanche, surtout quand il leur disait son nom. Ça avait tendance à les énerver, on se demandait bien pourquoi. Sharpy hésita à se présenter, du coup. L’autre gars avait l’air assez méfiant comme ça. Pour le reste, c’était assez évident : Garçon Perdu. À ce stade, il n’avait pas besoin d’en savoir davantage sur lui. Il fit un signe en direction de son sabre.

"Tu devrais ranger ça."

Il l’avait dit sans animosité et ses propres armes n’étaient pas dégainées. Il avait laissé la majorité de son attirail à l’atelier, ne pensant pas le quitter très longtemps. Voilà, il regrettait déjà son épée... Il rengaina son couteau pour montrer l’exemple. Il pourrait toujours changer d’avis si l’autre voulait se battre, Sharpy n’était jamais contre un petit affrontement, surtout si l’adversaire était un pirate ; ça l’amusait toujours. Il sourit et joua distraitement avec sa pierre à aiguiser. Plus il le regardait et plus le pirate lui était familier. Pourtant il était sûr qu’il ne l’avait jamais affronté. D’où venait cette – mauvaise – impression ? L’autre avait-il la même ? Sharpy détailla le jeune homme du regard et prit une moue dubitative.

"J’ai l’impression qu’on se connaît. Tu traînes souvent dans l’coin ?"

Ça pourrait expliquer deux choses : qu’il ait déjà vu le type rôder dans les environs, et que ce dernier lui donne l’impression qu’il venait de lui voler son endroit préféré. Sharpy sourit, sincèrement intrigué. Il nota qu’il était borgne, ce qui pouvait être bien utile en combat, mais douta qu’il soit à l'origine de l’affaire. Alors, quoi ? Des adultes comme ça, un peu plus vieux que lui, il n’en connaissait pas. Pas officiellement, du moins. La mémoire, c’était un sacré bazar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 257

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mer 1 Avr 2015 - 18:49

Joyeux 1er avril !





Oups !
Un poisson d'avril jaillit de nulle part et baisse le pantalon de Sharpy !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mar 7 Avr 2015 - 21:39

Oui, Kit aussi trouvait qu'ils faisaient tache, armés et vêtus comme ils l'étaient. Ils n'avaient pas non plus l'air de guerriers, mais ils étaient en état de se défendre en cas d'attaque, bien loin des fées qui peuplaient ce bois, ou des Hurons qui se promenaient presque nus, comme s'ils n'avaient pas la moindre crainte. Au contraire, Kit était directement sur la défensive, alors que l'autre semblait plus enclin à garder son calme et à apaiser la situation. Kit non plus n'était pas aussi agressif, d'ordinaire, mais il y avait quelque chose dans ce visage qui le mettait hors de lui. Il pouvait presque y voir l'emprunte d'un rire lointain, ancien, quasiment effacé de sa mémoire mais qui avait décidé de refaire surface à cet instant, trop embrumé pour qu'il parvienne à vraiment le discerner. Aussi Kit continua-t-il à fusiller son interlocuteur du regard lorsqu'il rangea son couteau en lui conseillant de faire de même. Et si c'était une ruse ? Kit ne savait pas pourquoi, mais il n'avait aucune confiance en ce gars-là.

Mais pour cette raison précise, Kit n'avait pas envie de le combattre. Bien sûr, une part de lui-même avait toujours envie de lui sauter à gorge sans qu'il sache pourquoi. Pourquoi sentait-il que rien ne lui ferait plus plaisir, en cet instant, que de glisser l'une de ses fines et solides cordelettes autour du cou du garçon et de le faire suffoquer lentement en lui glissant à l'oreille tout ce qu'il avait sur le cœur, tout le dégoût qu'il lui évoquait ? Il n'y avait aucune raison à ça, bon sang ! Kit n'avait aucune rancœur personnelle à l'égard d'un garçon perdu en particulier, il le saurait. Alors l'autre part de lui-même, la part raisonnable qui l'emportait rarement, prit le dessus pour une fois, et il finit par rengainer son sabre. Sans lâcher le garçon du regard, il se baissa pour ramasser la hachette qu'il avait laissée tomber en dégainant, et la replaça à sa ceinture. À vrai dire, il voulait surtout avoir son attirail sur lui si les choses dérapaient, et ne pas se retrouver piégé par sa propre arme en fonction de la suite des événements. Il avait déjà vu de ses alliés se faire découper ou tirer dessus par l'arme qu'ils avaient laissée derrière eux dans la frénésie d'un combat, et ce garçon était tout à fait le genre à poignarder quelqu'un dans le dos. Peut-être pas seulement littéralement... Mais comment pourrait-il savoir ça ?

J’ai l’impression qu’on se connaît. Tu traînes souvent dans l’coin ?

Kit lui jeta un nouveau regard suspicieux, mais il n'avait pas de raison de refuser de répondre. D'ailleurs, oui, il traînait souvent dans le coin.

Ça m'arrive, oui. Je crois t'avoir déjà vu aussi.

Sa voix était dure, presque sévère, elle sonnait comme celle de son père. En moins rauque. Et puis elle redevint la sienne, un peu trop puérile, lorsqu'il vit le pantalon du garçon dégringoler à ses pieds, et il se mit à rire aux éclats comme un gamin. Il crut d'abord à la blague d'une fée, elles étaient farceuses et Kit les aimait pour cette raison – à condition que lui-même ne soit pas leur cible – mais un éclair rougeâtre suivi d'un plouf lui fit imaginer qu'il venait de voir un poisson fuir la scène. Kit secoua la tête. Sans doute une fée vêtue de rouge. Il garda un sourire largement moqueur au coin des lèvres en regardant l'autre se rhabiller.

Mais je crois pas avoir déjà vu ça, avant ! dit-il joyeusement, encore secoué d'un petit rire.

Pour une fois que ça ne tombait pas sur lui !
Revenir en haut Aller en bas
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mer 22 Avr 2015 - 19:35

Sharpy s'étonnait de ne pas croiser plus souvent des pirates lors de ses rares promenades, s'ils aimaient tant que ça se balader dans les bois. Comment les fées réagissaient-elles ? À leur place, le chef des Armuriers n'apprécierait pas que ces forbans empiètent sur leur territoire, mais il fallait dire que les petites créatures ailées étaient de telles girouettes... ! Elles devaient s'amuser de leur présence autant qu'elles s'en offusquaient. Quant à lui, même s'il ne sortait pas souvent en ce moment, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il soit venu dans cet endroit plutôt qu'un autre pour se changer les idées. Après tout c'était plus agréable que la jungle, et le Grand Arbre n'était pas loin. Mais cela, bien sûr, il ne pouvait pas le dire au pirate. Il voulut donc hausser les épaules pour répondre, mais quelque chose bougea à ses pieds et ce léger mouvement attira toute son attention. Il recula instantanément un pied pour se stabiliser différemment, comme si la chose aller l'attaquer... Un poisson ? Sharpy faillit perdre l'équilibre quand la créature qui ressemblait vraiment à une petite bête à écailles rouges s'accrocha à son pantalon pour... le tirer vers le bas.

"Wow !"

Un poisson rouge venait de baisser son pantalon, avant de disparaître aussitôt. Ceci était parfaitement normal. Pendant un instant, Sharpy fut sur le point de crier au scandale – qui attaquait les gens de façon aussi vile ? – et puis son vis-à-vis éclata de rire et l'Armurier se rappela que oui, tout à fait : c'était banal à Never Never Land. Depuis le temps, il aurait dû s'y faire. Un poisson qui saute hors de l'eau et a la force de le dépantalonner ? Difficile à croire. Peut-être une fée. Ou peut-être pas. Il se baissa pour ramasser son vêtement en grommelant intérieurement contre l'illogisme de cet endroit. Un jour, peut-être, il comprendrait cette île.

"Ça va, ça va... J'aimerais bien t'y voir !" rétorqua-t-il au pirate hilare.

C'était bien la peine d'avoir une ceinture remplie d'armes si elle ne servait pas son but premier, tiens ! Sharpy rattacha son pantalon en râlant intérieurement contre son propre équipement, mais un petit sourire s'était installé au coin de ses lèvres. Sérieusement ? Bonjour la crédibilité, là. Un petit rire lui échappa. Allons, un peu de sérieux ! Il mit son poing devant sa bouche et se racla ostensiblement la gorge à deux ou trois reprises. Avec tout ça il avait oublié le fil de sa réflexion, alors qu'il était de plus en plus convaincu de connaître le pirate. Pas juste "connaître le pirate" comme il le disait de tous les pirates qu'il avait dû côtoyer par le passé, mais "connaître le pirate" comme quelqu'un qui avait dû le marquer un minimum, pour une raison qu'il ne s'expliquait pas. Il croisa les bras et s'écarta de son ennemi naturel pour décrire un large arc de cercle autour de lui. Peut-être qu'un autre angle de vue l'aiderait à le remettre en place. Voyons voir... Qu'est-ce qui le rendait si familier ? Sa façon de parler tout à l'heure, plus dure qu'agressive, avait attiré son attention. Mais ce satané poisson – ou quoi que ce fut – avait coupé le fil de sa pensée. Sharpy s'arrêta et se gratta le menton. Satanée mémoire ! Un des nombreux sacrifices qu'exigeait la vie de Garçon Perdu.

Garçon Perdu ?

"Tu serais pas un ancien Garçon Perdu par hasard ?"

C'était la seule idée qui lui venait. Un ancien ami ? Il était persuadé que le pirate n'était pas un vieil ennemi, sans quoi il s'en serait souvenu. Sharpy aimait autant se battre qu'il aimait rire, mais c'était triste à dire, la première préférence prenait toujours le dessus dans ses souvenirs. À part deux ou trois souvenirs particulièrement agréables, il se rappelait essentiellement des combats qu'il avait mené ; car c'était ce qui le rendait plus fort. Apprendre de ses échecs comme de ses ennemis, voilà ce qui le maintenait en vie. Sans ses connaissances il ne serait pas un combattant, il ne serait pas Sharpy. Pour cette raison, il ne le regrettait pas. Et aussi parce que sans cela, il ne pourrait pas apprécier les moments de rire et de paix autant qu'il le faisait. Il faut connaître le malheur pour apprécier le bonheur.

Quelqu'un lui avait dit cela un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mar 19 Mai 2015 - 2:46




Moi j'aimerais pas m'y voir, pensa Kit. Il lui arrivait certes de baisser son pantalon sans complexe devant ses camarades après avoir descendu une bouteille de rhum, en réponse à leurs provocations concernant sa virilité – ils disaient que rien n'avait changé à ce niveau-là depuis son arrivée sur l'île, les salauds –, mais se retrouver à moitié nu face à un ennemi ne lui disait rien. Il préférait donc cent fois sa position actuelle à celle du garçon perdu et cul nu, mais il ne pouvait s'empêcher de s'imaginer à sa place et il sourit avec lui, et plus seulement de lui, lorsque Sharpy se mit à rire. Une demi-seconde de complicité qui lui resta en travers de la gorge, comme s'il venait de faire une erreur monumentale, de se montrer coupable de la pire trahison. Et il n'arrivait toujours pas à se rappeler pourquoi. Il y avait pourtant quelque chose, forcément. Dès que le garçon fut remis de sa mésaventure, Kit força son visage à afficher une expression sérieuse, méfiante – si possible menaçante, mais il ne se faisait pas trop d'illusion.

Tu serais pas un ancien Garçon Perdu par hasard ?

Aurait-il pu trouver pire insulte ? Kit, ce genre de traître à son clan, à son chef, à son sang ? S'il avait été Peau-Rouge, Kit serait un membre exemplaire de sa tribu, quelle qu'elle fût, et s'il avait été l'un des enfants perdus, il aurait été fidèle à Peter Pan. Bien sûr, être à la botte de Peter Pan aurait été l'horreur absolue, cette idée lui semblait même absurde – lui, sous les ordres d'un sale gosse capricieux et perfide –, mais il savait au fond de lui que rien n'avait plus de valeur à ses yeux que la loyauté et que tel aurait été le cas peu importait sa situation. S'il avait été Garçon Perdu, il serait donc encore Garçon Perdu. Mais il était un pirate, et un fier pirate. Il cracha au sol et sa main se posa sur la poignée de son sabre. Il n'eût pas besoin de feindre l'air dangereux qui animait maintenant son regard.

Un ancien Garçon Perdu ! Je suis un pirate, je l'ai toujours été et je le serai toujours. Je viens d'une famille de pirates depuis seize générations !

Il avait gonflé le nombre, la vérité n'était pas assez impressionnante et Kit tenait à bien se faire comprendre : il était un pirate pure souche. Mais qu'en était-il de ce garçon, alors ? Il avait bien l'air du genre à retourner sa veste, ou il n'aurait pas eu cette idée. Est-ce qu'il avait des projets ?

Tu comptes déserter Pan ? Il y en a beaucoup, des gars comme toi, qui se prennent pour des pirates parce qu'ils ont un peu trop grandi et qu'ils peuvent rien faire d'autre. Ça vous gêne pas, hein, de tuer ceux avec qui vous avez travaillé et mangé et combattu pendant des lustres ? Je les aime pas, les anciens garçon perdus.

Kit sentait qu'il approchait de la vérité sur ce garçon. Il était exactement ce genre de gars qu'il n'aimait pas. Mais en pire. Comment était-ce possible ? Qui aurait-il trahi, puisqu'il était encore un Perdu ? Et Kit sentit comme du plomb lui tomber sur l'estomac alors qu'il réalisait, sans réellement se souvenir encore, mais par déduction...

Tu serais pas un ancien pirate ?!

Il avait presque crié et il ne pensait pas avoir déjà froncé autant les sourcils ou crispé autant la mâchoire qu'à cet instant. Il était prêt à dégainer. Pouvait-il vraiment exister un traître de cette espèce sur l'île ?
Revenir en haut Aller en bas
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mar 7 Juil 2015 - 13:46

Sharpy avait souvent quelques soucis de mémoire, la plupart du temps pas très graves ; tout le monde oubliait sa vie d'avant, sa maman, les chemins qu'on empruntait pas souvent, les noms des disparus. Seules les habitudes, qui se répétaient quotidiennement, s'ancraient dans les enfants pour forger leur personnalité, leur nouvelle vie et les souvenirs qui restaient, ceux qui importaient. Sharpy était Armurier parce que c'était ce qu'il avait appris à faire jour après jour, tout comme il savait se battre car il avait répété maints fois les mêmes bottes et les mêmes parades.
Ne pas se souvenir d'un nom, en soi, n'était pas grave. Cela arrivait à tout le monde, du moins à ceux qui n'avaient plus d'ombre. Sharpy ne s'en souciait pas plus qu'un autre. Mais quand son instinct lui disait qu'il aurait dû se souvenir et que ce n'était pas le cas, il se sentait trahi par sa mémoire. Comme si un autre Sharpy avait vécu des choses qu'il aurait dû savoir, et qu'il lui cachait des informations capitales. Il ignorait, en interrogeant le pirate sur son identité, qu'il commettait une grave erreur. Il ignorait qu'il n'aurait pu trouver pire insulte pour Kit Skelton. Il ne s'en rappelait pas.

Son vis-à-vis cracha à terre avec une expression haineuse et Sharpy recula instinctivement. Son expression pensive laissa place à de l'amusement ; le pirate était fier de ses origines et ça le faisait sourire. Pour Sharpy, les pirates d'ici semblaient vraiment limités et il sentait, sans se l'expliquer, que les forbans n'étaient pas censés piller, se battre et tuer tout le temps. Ils devaient bien voyager, s'ils avaient un navire. Ils auraient dû voguer sur les flots – et, si possible, ne jamais revenir. Mais les pirates de Hook étaient attachés à l'île comme leur capitaine l'était à l'enfant roi. On ne pouvait rien faire contre cela. L'expression de Sharpy se fit plus concernée et nettement moins amusée quand son adversaire émit l'hypothèse d'une trahison. Sharpy ne pourrait pas trahir Peter Pan. Non parce qu'il avait la loyauté dans le sang, comme Kit, mais parce qu'il savait qu'il était du bon côté, maintenant. Il avait laissé parler le pirate jusque là – il était énervé, fallait pas en rajouter – mais cette dernière remarque l'agaça :

"Non, le plus gênant, c'est de se battre contre des enfants", commenta-t-il.

Il ne mentionna pas que c'était lâche, car nombre de Garçons Perdus valaient bien les combattants des pirates. Mais oui, pour lui, il était plus dérangeant de tuer des enfants que de se retourner contre ceux avec qui il avait vécu pendant longtemps. Sharpy le savait, il avait oublié mais il le savait. C'était plus facile ainsi. De deux maux, il avait choisi le moindre. Le pirate n'aimait peut-être pas les anciens Garçons Perdus, mais Sharpy non plus. Malgré tout il était mal placé pour leur reprocher une quelconque trahison, sans compter que certains n'avaient pas vraiment choisi de partir ; ils avaient grandi, tout simplement. Là encore, Sharpy était mal placé pour donner des leçons.

À voir l'aversion du matelot pour les anciens Garçons Perdus qui faisaient partie de son équipage, Sharpy se doutait que le contraire devait l'horripiler davantage, si c'était possible. Heureusement, ça ne courrait pas les rues. Enfin, l'île. Sharpy se serait bien gardé de mentionner sa situation si l'autre ne l'avait pas deviné exactement au même moment, ce qui arracha un sursaut étonné à l'Armurier. Il sentait que le pirate était prêt à dégainer, et c'est ce que Sharpy fit. Par réflexe, parce que la colère de cet ennemi lui semblait trop disproportionnée, trop imprévisible, et donc trop dangereuse. Mais ce fut là sa seconde erreur, probablement, car à se sentir agressé, on se sent aussi visé. Il le réalisa presque immédiatement mais il ne pouvait rien faire. Le couteau dans sa main, il pinça les lèvres, consterné. Bon, dans quoi s'était-il fourré ?

"Euh. On va se calmer tout de suite, hein."

Mouais. S'il avait pu être Diplomates, ça se saurait.

"Tu veux faire quoi ? Laver ton honneur dans le sang ? Je ne sais même plus qui tu es."

C'était dit un peu durement, mais il semblait qu'il l'avait déjà offensé. Il n'avait pas le temps de se préoccuper des sentiments bafoués du pauvre pirate. C'était pas comme s'il avait tué sa famille ou éborgné le type avant de trahir Hook, quand même ! La transition s'était faite tout à fait délicatement. On ne l'avait pas vu partir. C'était bien mieux ainsi. Moins de souvenirs, moins de regrets.

HJ:
 








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mar 11 Aoû 2015 - 7:38


Ils avaient parlé en même temps.

Non, le plus gênant, c'est de se battre contre des enfants.
Tu serais pas un ancien pirate ?!

Kit n'aurait pas dû se sentir concerné par cette remarque, lui qui faisait son possible pour ne se battre que contre ceux des Perdus qui le valaient en taille lors des assauts. Bien sûr, les accidents étaient vite arrivés, et si un garçon l'attaquait par derrière, Kit ripostait sans réfléchir et sans souci de l'âge de son adversaire. Alors il avait déjà tué des enfants, d'une dizaine d'années peut-être, pour les plus jeunes. Il n'en tirait guère de fierté, mais ils n'était pas vraiment des enfants, de même que Peter Pan qui n'était pas même humain. Alors il dormait encore bien la nuit. En général. Mais il aurait menti s'il avait prétendu que tous les pirates avaient des scrupules à s'attaquer aux plus petits : certains de ses compagnons de bord étaient de parfaits désaxés, certains même leur faisaient la chasse pour le plaisir – et la majorité de ceux-là était justement des anciens Perdus. Ce n'était certainement pas de ce genre d'association que Kit était fier. La vie de pirate qui le fascinait tant était celle qu'il ne vivait pas, la vie de liberté et de mouvement perpétuel, l'idée d'être son propre maître. Il en était loin, il le savait au fond.

Dans l'immédiat, son problème était le garçon qui lui faisait face. Kit avait remarqué le sursaut de surprise de Sharpy et ne l'avait pas lâché des yeux. Il dégaina une fraction de seconde après lui et se mit en position de combat.

Euh. On va se calmer tout de suite, hein.

C'était culotté de la part de celui qui avait dégainé le premier. Kit lâcha un rire dédaigneux.

Tu veux faire quoi ? Laver ton honneur dans le sang ? Je ne sais même plus qui tu es.

Rire qu'il ravala bien vite. Pour un peu, Kit aurait été blessé de si peu marquer les esprits. Mais il ne se souvenait pas tellement de Sharpy non plus.

Crois-moi, je préfère me mesurer aux guerriers Peaux-Rouges. Ils sont de taille, au moins. Mais tes petits copains, ils barrent le chemin jusqu'à Pan, et c'est seulement lui qu'on veut. Pour pouvoir rentrer.

« Rentrer ». Home sweet home, les océans du monde entier, ceux dont il avait tout oublié. Dans le fond, tout ce que Kit voulait, c'était un avenir, une vie qui lui appartienne. Alors pourquoi s'acharner contre ce gars ? Et son regard se posa sur le couteau dégainé. Il était occupé à entretenir ses armes lorsque Kit l'avait surpris, il était donc, sans doute, un armurier. L'équivalent de Silas, le frère de Kit qui était forgeron sur le Jolly Roger. N'était-ce qu'une idée fugitive, ou était-ce un réel souvenir ? Ce gars-là, plus jeune, à la forge, aux côtés de Silas. Kit empoigna plus fermement son sabre.

L'honneur, t'y connais quoi ? T'en as pas.

Il voulait frapper, il voulait que Sharpy frappe. Pourtant il resta là à ne le fusiller que du regard, de son œil unique.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Mar 18 Aoû 2015 - 23:30

HJ:
 

Sharpy arrêta de tourner autour du pirate, mais sa main jouait nerveusement avec son couteau.

"Crois-moi, je préfère me mesurer aux guerriers Peaux-Rouges. Ils sont de taille, au moins. Mais tes petits copains, ils barrent le chemin jusqu'à Pan, et c'est seulement lui qu'on veut. Pour pouvoir rentrer."

Le pirate voulait rentrer à la maison. Sharpy s'attendait à tout sauf à cet argument-là. Il pensait que les adultes avaient assez de jugeote pour savoir que personne ne rentrerait – ni les enfants, ni les pirates. Pan ne laisserait pas partir ses enfants, sa famille. Quant à Hook, il avait trop besoin de son équipage pour attraper le petit roi. Qui parlait d'honneur, ici ? Sharpy eut un rire sans joie :

"Ouais, bien sûr ! On est tellement pas de taille que vous galérez encore pour attraper Peter, pas vrai ? Mais c'est son île, pas celle du capitaine... de Hook."

L'Armurier ravala maladroitement le réflexe qui avait glissé sur sa langue. Hook, Hook... pas le Capitaine. Ennemi ou pas, il restait un homme sous lequel Sharpy avait servi, plus longtemps que certains gamins qui avaient grandi. Il ne se rappelait ni de son arrivée ni des années qui avaient précédé la découverte de l'île et de Peter, mais l'Armurier savait que ça avait été une part importante de sa vie. Il pouvait renier son statut de pirate, mais pas le respect qu'il avait eu pour Hook. Il avait toujours été correct avec lui, à l'époque où il servait sur le Jolly Roger. Le problème, c'était la façon dont il traitait les enfants. Sharpy fit rouler le manche du couteau dans la paume de sa main en fixant son interlocuteur. Une technique d'intimidation qui marchait parfois.

Là seulement, c'était purement un réflexe. Il sentait que l'autre voulait se battre, et le problème, c'était qu'il n'était pas sûr de ne pas en avoir envie lui aussi.

"C'est pas chez Hook ici. S'il y en a un qui doit disparaître, c'est lui. Tu t'es jamais dit que s'il voulait vraiment que vous rentriez, il l'aurait déjà fait ? Non, bien sûr que non. Le graaaand capitaine Hook est intouchable, et ses décisions sont même pas discutables."

Les pirates se croyaient plus forts parce qu'ils étaient adultes ? Mais ils n'étaient pas plus malins que les Garçons Perdus. Sharpy sentit la colère monter en lui et tenta de réfréner le tremblement dans ses doigts. C'était juste de l'adrénaline, rien de plus. Il n'allait pas casser la figure à ce type parce qu'il était aveugle, hein. C'était son problème, pas le sien. Qu'il continue de suivre Hook-le-grand si ça lui donnait de l'espoir. Il fallait continuer de rêver, c'était ce qui faisait de tous les adultes des grands enfants. Sharpy grimaça un sourire. Sérieux, il avait envie de vomir.

"Toi et moi, on est pas si différents. J'ai juste arrêté de croire qu'on allait rentrer, et tu devrais faire pareil. Qu'est-ce qui t'attends ailleurs, de toute manière ? Rien. Tu veux quitter l'île parce que c'est pas chez toi, mais chez toi, ça a disparu depuis un bail. Et pendant ce temps, t'as fait quoi ? T'as couru après des gamins dans la forêt ? Génial. Tu veux un conseil, le borgne ? T'es pas aveugle, alors arrête de fermer le seul œil qu'il te reste et m'parle pas d'honneur après ça."

Sharpy avança légèrement, songeant qu'il devrait ranger sa lame maintenant. Mais c'était comme les paroles : ça voulait sortir et ça voulait frapper là où ça faisait mal.

"J'ai peut-être pas d'honneur, mais au moins j'ai un minimum d'amour-propre", acheva-t-il dans sa grimace de sourire.

Peut-être bien qu'il était en colère. Peut-être bien qu'il n'aimait pas qu'on sous-entende que ses "petits copains" n'étaient pas de taille contre des adultes, alors qu'il forgeait leurs armes et faisait tout pour leur apprendre à se défendre, à compenser cet injuste désavantage qu'ils avaient sur eux. Les Garçons Perdus étaient tout à fait capable de rivaliser avec les pirates, et si l'autre en doutait, il lui montrerait.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Sam 29 Aoû 2015 - 14:04


Never Be the Same - Built to Spill

You know it all, you know it all
So you keep it to yourself
That's what you think
You got it, you got it
We will never be the same
We will never be the same


Il sait appuyer où ça fait mal, celui-là, pensa Kit alors qu'une grimace de rage déformait ses traits. De rage... Et de honte. Ah ! Sa fierté ! Et Sharpy retournait le couteau dans la plaie, pas même par cruauté, mais pourtant si obstinément, avec tant d'acharnement. Comme pour le saigner à blanc, pulvériser toutes les idées qu'on lui fourrait dans le crâne depuis sa plus tendre enfance. Kit en avait mal au crâne, d'entendre ce traître chercher à le faire douter. Réussir ? Bien sûr qu'il arrivait à Kit se poser des questions. Non, il n'était pas aveugle, pas si naïf. Mais il secoua la tête et lâcha un rire caustique. Il avait choisi son camp depuis longtemps. Il était dans le camp de sa famille et de ce aux côtés de qui il avait grandi, il était dans le camp de Zebulon et Silas Skelton, dans le camp du Capitaine Hook, celui-là même qui lui avait crevé un œil. Il savait à qui il avait affaire, il savait quelle vie il avait choisi de mener. Et Sharpy pouvait bouffer ses airs nobles et son discours de missionnaire qui aurait découvert la voie de la raison.

Toi et moi, on est pas si différents.

Kit tiqua. Il ne le réalisa même pas, mais il avait montré les dents. Comme une bête sauvage, il réagissait à l'instinct. Et son instinct lui disait de frapper. De plus en plus fort il l'entendait, de moins en moins fort il lui résistait. Allez Kit, fais-lui voir. Fais-lui voir à quel point vous êtes différent, à quel point vous n'avez rien à voir. Oh oui, il allait courir après ce gamin-là s'il le fallait.

C'est triste que t'aies arrêté de croire mon gars. Et je me fous de ce à quoi mon monde ressemble, je veux seulement voir ses océans. Ils n'auront pas changé eux, c'est éternel les océans. Et toi, si tu t'imagines l'être aussi, tu te plantes.

S'il avait su comme lui-même se plantait. Mais il n'en savait rien. Et de l'amour-propre, il en avait assez pour que la dernière remarque de Sharpy sonne comme le coup de grâce. Et le coup d'envoi.

Alors il tira son sabre de sa ceinture, enfin. Il réalisa à quel point ça l'avait démangé. Et il s'élança, sa lame levée, prête à trancher ce qui tomberait sous son fil. Chose rare, peut-être inédite, il était prêt à tuer hors d'un champ de bataille.

Je serai jamais comme toi ! beugla-t-il en abattant son sabre.


But that's the way it's gonna be
Because that's the way it's always been
And another century is going to be this way again
Revenir en haut Aller en bas
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Lun 21 Sep 2015 - 16:54

C’était moche de se dire que celui qui avait arrêté de croire, c’était Sharpy l'enfant et pas Kit l’adulte. Mais pour être un Garçon Perdu, il fallait souhaiter continuer à l’être, perdu. Perdu par rapport au monde ordinaire, oublié de lui. Ça voulait dire oublier l’autre monde et oublier de rentrer. C’était abandonner l’espoir de retrouver « sa maison », pour autre chose. Sharpy avait une nouvelle maison maintenant, une nouvelle famille et de nouveaux espoirs. L’un d’eux, c’était de protéger les enfants du Grand Arbre pour qu'aucun pirate ne leur fasse du mal. Comme beaucoup d’espoirs, il était voué à se voir railler, arracher parfois. Mais garder l’espoir, c’était continuer d’y croire et recommencer, même quand on vous affirmait le contraire.
Alors oui, Kit et Sharpy, chacun à leur manière, étaient très semblables.

Tant pis pour toi, pensa Sharpy en faisant tourner la garde du couteau dans sa main une dernière fois. Il resserra sa poigne et dévia de justesse la pointe du sabre adverse. Serait-il resté planté sur ses deux pieds qu’il ne l’aurait pas évité. Il resta en mouvement, conscient qu’il y avait un sacré désavantage à se battre au couteau contre un sabre. Le pirate bénéficiait d’une meilleure allonge et pouvait frapper tout en le maintenant à distance, tandis que l’Armurier devait sensiblement se rapprocher pour espérer le toucher.
Mais Sharpy n’avait pas peur. Le combat commencé, il ne se focalisait que sur les mouvements et en oubliait presque de penser. Il ne songeait pas aux dangers comme il ne songeait pas que ce garçon, enfin cet adulte, avait peut-être été un ami. Combattre d’anciens alliés ne l’avait jamais dérangé, en partie parce qu’il ne se rappelait pas d’eux. Il avait bon dos, l’Oubli.

La seule chose qui obnubilait Sharpy, c’était de prendre l’ascendant sur son adversaire et il y avait a priori une façon toute simple d’y arriver : Kit Skelton était borgne, il y avait donc un angle mort dans lequel se faufiler pour frapper. C’était la solution de facilité et Sharpy se doutait que le pirate devait être conscient de son handicap. À sa place, il aurait appris à combattre sans un œil. Mais pris par surprise, peut-être… Sharpy prit de la distance, regrettant de n’avoir pas emporté plus de couteaux avec lui. L’oubli frôlait l’inconscience. Il aurait pu en jeter au visage de son adversaire et s’en servir comme d’une diversion pour frapper ! Au lieu de ça, il avait… Il plongea sa main libre dans la poche de son pantalon – le même qui l’avait trahi quelques minutes plus tôt – et en retira sa pierre à aiguiser, qu’il cacha dans sa main.

La perdre l’embêterait un peu, mais c’était facilement remplaçable. Un œil ou un doigt en moins, un peu moins. Sharpy la lança au visage de Kit entre deux parades, conscient que son œil aveugle n’était peut-être pas sa seule faiblesse. Il avait de l’honneur. Et il avait mis une certaine application à démontrer que l’Armurier n’en avait pas. S'il voulait jouer sur ce terrain-là, Sharpy était tout prêt à lui prouver qu’il avait raison sur son compte. Il changea le couteau de main et frappa dans l’axe d’où était venue la pierre, exactement là où on ne l’attendrait pas.








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Jeu 14 Jan 2016 - 0:38

Il n'avait pas réfléchi. La colère l'avait finalement emporté. Son impulsivité n'avait rien de nouveau, mais il était rare qu'elle le prenne face à un ennemi, le sabre en main. D'habitude, il y allait avec les poings, le plus souvent sur des camarades du Jolly Roger qui avaient fait une blague de trop. C'était bon enfant. Au combat, il ne défendait pas vraiment son honneur à lui mais celui de tout l'équipage, c'était moins personnel, et pas une conséquence de sa colère. Il pouvait se concentrer, calculer ses coups, il savait même arrêter ses gestes. Pas aujourd'hui. Le borgne était aveuglé par la rage, comme s'il avait besoin de ça pour mal y voir.

Grâce à son sabre, il avait l'avantage. Il y avait longtemps qu'il composait avec son œil unique, mais le handicap qu'il constituait se faisait sentir face à un adversaire de la trempe de Sharpy. Lorsqu'il s'entraînait au combat contre d'autres pirates, il avait souvent l'avantage de la liberté de mouvement : sa légèreté, sa vivacité, sa précision compensaient sa force moins conséquente que celle d'un mastodonte ralenti par son propre poids. Cela lui était parfois utile contre des Peaux-Rouges, mais ceux-là avaient la fâcheuse tendance à combiner force brute et souplesse, tandis que les Garçons Perdus — ceux qu'il valait la peine de combattre — jouaient généralement sur son propre terrain. Mais ils étaient sûrement peu nombreux à posséder les qualités de combattant de Sharpy. Normal. Il n'était pas qu'un simple Garçon, il avait été un pirate et avait dû se battre pour de vrai avant de rejoindre les rangs de ceux pour qui la guerre n'est qu'un jeu. Et il savait se battre, éviter, parer et frapper. Le premier coup de Kit fut dévié par le simple couteau de Sharpy.

Il n'y avait aucun scrupule à avoir. Même s'il était bien mieux armé, Kit ne souffrirait aucun déshonneur à vaincre Sharpy dans ces circonstances. Il ne méritait pas franchement une mort digne, de toute façon. Voyant l'autre reculer, Kit prit son élan, prêt à frapper à son nouveau. Aveuglé qu'il était par son désir d'en finir au plus vite, il ne vit pas le coup venir. Il savait bien, pourtant, qu'il devait être vigilant. Il s'entraînait autant au maniement des armes qu'à l'observation et au perfectionnement de ses réflexes, précisément pour éviter ce genre de ruse. Mais dans son emportement, il avait perdu de vue ce qui lui faisait défaut, il avait aussi perdu de vue... Il vit au dernier moment la pierre à aiguiser lui arriver en plein visage et eut le réflexe stupide de l'arrêter de sa main gauche, plutôt que de l'esquiver. C'était sans compter sur le coup de couteau amorcé simultanément par le Perdu.

Réflexe stupide et chanceux. S'il avait fait le mauvais mouvement, il aurait pu se retrouver avec une artère tranchée. Sa main gauche n'atteint jamais son visage et n'arrêta pas la pierre, qui lui arriva en pleine face, juste au-dessus de l’œil gauche. Elle avait rencontré la lame fraîchement aiguisée du couteau de Sharpy. Mieux valait une coupure, si profonde fût-elle, qu'une artère sectionnée, non ?

Sonné par la pierre et la surprise, Kit ne sentit pas immédiatement la douleur dans toute son intensité. Il repoussa immédiatement Sharpy d'un coup vers l'avant, tenant le sabre de sa seule main droite, simplement pour se donner le temps de le reprendre en main — des deux mains. C'est à ce moment qu'il sentit, qu'il baissa les yeux sur ses mains. Il lui manquait des phalanges à trois doigts de sa main gauche. Quasiment deux à l'index, une au majeure, une demi à l'annulaire. Il réalisa aussitôt qu'il n'aurait même pas dû prendre le temps de compter et serra au mieux sa prise sur la garde de son sabre, prêt à parer un nouveau coup. Mais la tête lui tournait et son estomac menaçait de tout rendre tant la douleur s'intensifiait. Il sentait toute couleur le quitter, il se rappelait le crochet de Hook enfoncé dans son orbite droite. Rien d'autre ne lui avait jamais fait aussi mal, jusque-là. Il vacilla mais continua à faire face, sans trouver la force de frapper là, tout de suite. Fuir ne servirait à rien non plus. Dans son état, il n'irait pas bien loin si Sharpy décidait de le rattraper. Mais il avait déjà perdu.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sharpy
avatar

♣ Chef des Armuriers ♣


✘ AVENTURES : 640
✘ SURNOM : la Lame
✘ AGE DU PERSO : 16 couteaux

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS :
♐️ Que vos lames restent acérées !
♐️ L'amitié est comme la lame d'un couteau : en se retournant elle blesse son maître.

MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Ven 26 Fév 2016 - 1:08

Il avait beau maîtriser le rythme, les gestes et l'équilibre comme une danse dont on oubliait pas les pas, il y avait toujours un moment où Sharpy perdait le contrôle. C'était comme perdre le compte du tempo, soit on s'embrouillait et ça sonnait faux, soit on laissait aller la musique, parfois sans nous. Les pas de Sharpy étaient justes, ses mouvements étaient calculés et pourtant il y avait quelque chose qui lui avait échappé. La décision était réfléchie mais le rythme n'avait pas suivi. Dans son esprit peut-être, le partenaire aurait dû recevoir le même script que lui. La feinte n'était pas dans le scénario et il aurait dû l'esquiver ? Ça ne faisait aucun sens, et pourtant Sharpy avait très distinctement entendu ce son qu'il connaissait bien, qu'il pensait souvent avoir oublié et qui se rappelait délicatement à lui à chaque fois qu'il faisait un pas sur le côté dans cette danse incontrôlable des lames : le bruit du couteau qui s'enfonce dans la chair.

Et ça l'avait surpris, c'était ça le pire. Avant de réaliser pleinement ce qui était arrivé, il se jeta en arrière pour ne pas s'empaler sur le sabre que Kit lançait en avant pour le repousser. Sharpy loucha sur la garde ensanglantée du pirate et sur une tâche qui se formait sur l'herbe à ses pieds, teintant de rouge la belle prairie du bois joli. Sharpy n'avait pas reçu le coup mais il pâlit à la vue du sang, comme on souffre parfois seulement une fois que l'on se rend compte que l'on est blessé. Kit était plus blanc que lui, il avait vu lui aussi. Il serra les mains sur la garde de son sabre, dont celle qui était mutilée, ce qui n'arrangeait pas les choses. Sharpy n'avait jamais perdu de membre mais il savait à quel point la pression augmentait les saignements et il s'attendait à tout moment à voir Kit s'écrouler sur le sang qu'il avait fait couler.

Mais il était là. Debout.

Sharpy baissa sa garde et recula. Est-ce qu'il aurait dû l'achever ? C'était pas dans le script, ça. C'était pas dans le rythme initial. Il ne se battait pas pour ça. Là tout de suite, c'était difficile de trouver un argument, mais l'Armurier était à peu près sûr qu'il avait eu de bonnes raisons de répondre à la provocation – ou de provoquer ? – qui avait commencé ? Et quand bien même le pirate aurait insulté tout le Grand Arbre et blessé sa fierté, Sharpy n'aurait pas combattu pour tuer.

Même si c'était ce qui était inscrit dans ses pas une minute plus tôt. C'était ce qui cassait le rythme, aussi étrange cela paraissait-il. Il pouvait se battre pour tuer mais il ne pouvait pas tuer s'il perdait le compte de ses pas et de ses gestes. S'il s'était jeté sur Kit et qu'il l'avait frappé plus haut, plus loin ; s'il ne s'était pas arrêté, il aurait gardé le contrôle et là il l'aurait tué.

En théorie.

Il fallait parfois laisser les choses s'échapper.

Ça va ?

Non, ça n'allait pas. Sharpy se rendit compte que ses jambes tremblaient. Il se pencha en avant et posa les mains sur ses genoux en comptant ses respirations, à défaut du rythme du combat qui avait brutalement cessé de danser. Plus que la vue du sang, c'était les doigts mutilés qui lui donnaient le tournis. Il y avait une phalange dans l'herbe, là. Une autre de ce côté. Il cessa de les chercher. C'était comme les fourmis : en repérer une et c'est toute la fourmilière qui grouille sous vos yeux. Il n'avait pas besoin de voir le reste, il comprenait très bien. Le sang sur la garde, l'herbe souillée et les doigts mutilés, c'était lui.

Ça va ?

Il aurait voulu demander, mais il n'avait déjà plus le contrôle de ses propres jambes, il ne pouvait pas se permettre de lâcher aussi le reste. Kit était toujours debout. Combien de secondes s'étaient écoulées ? Sharpy lâcha ses genoux et se força à regarder la garde, l'herbe et les doigts ensanglantés.

"Lâches ton arme."

Sa voix, contrairement à ses jambes, ne tremblait pas.

HJ:
 








(officiellement What a Face)
















Sharpy au naturel ♥:
 

#NoublieJamaisLAreneTigerPee:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   Jeu 3 Mar 2016 - 15:15

Il ne savait plus vraiment ce qui l’écœurait le plus, de la vue de ses phalanges coupées, du sang qui lui dégoulinait le long du bras qu'il tenait en l'air en espérant en ralentir le débit, ou seulement du fait d'avoir lamentablement perdu face au traître Sharpy. Il avait déjà été blessé au combat, il avait déjà eu mal, mais il avait toujours pu riposter ou fuir. Qu'était-il censé faire maintenant qu'il pouvait à peine tenir son sabre et que ses jambes flageolaient comme celles d'un enfant fiévreux ? T'es qu'une lopette Skelton, casse-toi au moins. Reste pas là putain ! À croire que t'attends qu'il t'achève, et ça t'avancerait à quoi ?

Lâche ton arme.

On aurait dit un ordre, prononcé d'une voix ferme malgré la pâleur que Kit put observer sur le visage de traître. La main mutilée posée contre son torse, doigts — feu ses doigts — toujours vers le haut, Kit essaya d'empoigner plus fermement son sabre, par défi. L'effort lui arracha une grimace et il ne tint pas très longtemps. Ses genoux cédèrent sous lui et il se retrouva à genoux au sol, face à son ennemi.

Et il hurla de rage et se plia en deux, offrant sa nuque et son dos courbés, le front sur les genoux et sa main ensanglantée collée à son menton.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !

Sharpy put voir les secousses qui agitait le pirate, mais Kit n'émit plus aucun son, pas de sanglot. En fait, il ne pleurait pas, il se noyait dans sa propre frustration mais aucune larme ne perlait à son œil pourtant rouge. Et Sharpy aurait pu le tuer. Dans cette position humiliante. Hors de question.

Il releva difficilement la tête, la couleur qui était brièvement retournée à ses joues s'évapora aussitôt mais il tenta de se lever. Il eut un haut-le-cœur, sa jambe céda avant qu'il n'ait pu se lever et il resta là, à sa place, aux pieds du traître qui l'avait vaincu. Et il fut secoué d'un rire cette fois, le rire le moins amusé de toute sa vie.

Tu as gagné, dit-il d'une voix faible. Ça te suffit ? Ou tu veux... — il ravala la remontée acide et se racla la gorge — ... Tu veux me tuer ?

Il restait prostré mais ça ne l'empêcha pas de fixer un œil assassin sur le visage de l'armurier. Il avait presque envie de le provoquer encore, de sous-entendre qu'il était trop faible pour l'achever, mais le peu de raison qui lui restait le fit se raviser. À la place, il entreprit de déchirer son haut, entre ses dents et sa main droite, pour se faire un bandage de fortune. Même ça, c'était difficile.

Sinon t'as qu'à dégager, fit-il entre ses dents serrées.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu t'en mordras les doigts.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tu t'en mordras les doigts.
» l'atelier des doigts boudiné : des bracelets
» Agent d'accueil pour les doigts de lin
» Dix doigts de Fée ?
» Les doigts dans le nez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-